La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

16/12/2014

LES PESSAC-LEOGNAN DE L'ANNEE

Château BROWNPESSAC-LÉOGNAN Château BROWN

Château BROWN 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Jean-Christophe Mau
5, avenue de la Liberté
33850 Léognan
Téléphone :05 56 87 08 10 
Télécopie : 05 56 87 87 34 
Email : chateau.brown@wanadoo.fr 
Site : www.chateau-brown.fr 

Jean-François Mau a acquis, en décembre 2004, ceChâteau, s'associant à la famille hollandaise Dirkzwager. Lorsque l'on découvre son vignoble aux pentes douces, son histoire presque millénaire et sa bâtisse où sont encore conservées les plus belles toiles de J. L. Brown, on comprend la passion que Château Brown suscite chez Jean-Christophe Mau, le fils de Jean-François.
Le Château, comme son nom l'indique, témoigne du lien étroit qui a toujours existé entre la région bordelaise et les Anglo-Saxons. Créé à la fin du Moyen-Âge alors que l’Aquitaine était anglaise, le Château Brown doit son nom au riche négociant écossais John Lewis Brown, qui s'établit à Bordeaux à la fin du XVIII ème siècle. Passionné de vins et d'art, cet épicurien transmit, outre son patronyme, ses passions à son petit-fils, le peintre animalier John Lewis Brown. Au fil des siècles, les propriétaires se succèdent à Château Brown et le domaine connaît une alternance de gloire et d'oubli. Il faut attendre la fin du XXe siècle pour le voir recouvrer tout son lustre, sous l'impulsion de Bernard Barthe, maître des lieux durant la dernière décennie, qui l'a donc cédé à la famille Mau.
Vous apprécierez ce Pessac-Léognan rouge 2011, de robe intense, qui mêle concentration aromatique et délicatesse, avec ces nuances d'épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins très équilibrés. Beau 2010, très classique, de bouche corsée, avec des nuances de groseille, de cassis et de cuir, un vin complexe, très parfumé, concentré, aux tanins puissants et fins à la fois, charnu, savoureux, degarde. Excellent Pessac-Léognan blanc, au nez fleurisuave et puissant, d'une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul. 


Domaine de CHEVALIERPESSAC-LÉOGNAN Domaine de CHEVALIER

Domaine de CHEVALIER 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Olivier Bernard

33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 16 16 
Télécopie : 05 56 64 18 18 
Email : olivierbernard@domainedechevalier.com 
Site : www.domainedechevalier.com 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n'est pas si courant. 

"Nous avons un nouveau cuvier en forme “tulipe”, nous explique Olivier Bernard, de petites cuves de 80 hl un peu plus refermées en haut (d’où son nom) qui nous permettent des vinifications très pointues, c’est un petit cuvier “bijou”, à l’image du travail que je réalise au Domaine de Chevalier. Nous avons fait des tris optiques, en plus des 16 personnes au tri manuel, pour être encore plus précis. Depuis 3 ans nous avons un érafloir extraordinaire, un robot avec des “doigts” pour érafler les raisins. Nous continuons par petite touche à progresser, dans le détail, la précision associée à beaucoup de travail, car, finalement , c’est ce qui fait aussi la différence. Plus j’avance dans ma vie de viticulteur et plus je crois en la précision de notre travail, à toutes les étapes, c’est l’élément fondamental qui révèle les grands terroirs

Je crois que, mieux que tous les artifices rajoutés, il faut croire et respecter notre terroir, une réflexion en profondeur. Au Domaine de Chevalier, nous sommes pour la continuité dans le raisonnement et dans l’approfondissement de notre travail. 

Pour terminer avec l’actualité, j’ai été nommé Président des Grands Crus depuis plus d’un an et dans mon discours d’investigation, j’ai aussi parlé de qualité et d’efficacité, des thèmes qui me tiennent à cœur !

Le millésime 2013 est dans la lignée des 2011 et 2012, avec des similitudes dans l’expression de soncaractère. C’est un millésime compliqué qui, heureusement, a été sauvé par un été très ensoleillé, un des étés les plus chauds depuis 50 ans ! Le printemps avait été fraislong et humide, ce qui eu pour effet de retarder la floraison qui a eu lieu fin juin avec 15 jours de retard.
C’est une année qui coûte cher à l’entreprise car nous avons fait de petits rendements et il a fallu un personnel substantiel pour effectuer les nombreux travaux d’effeuillage, surveiller et apporter des soins constants pour préserver au maximum la qualité des raisins. Pour attendre le degré de maturité qui nous satisfaisait, nous allions devoir vendanger tard et pour cela les raisins devaient être bien exposés, ventilés, protégés, donc ce 2013 a été un millésime exigeant en personnel.
Septembre et octobre nous ont permis de récolter de jolis raisins. Nous avons fait des vendanges tardives “à la carte”. Nous avons pris un maximum de risque pour attendre la maturité et ensuite nous avons récolté très vite pour que la qualité reste intacte. Dans unmillésime comme le 2013, l’homme devait être à l’écoute de ses vignes au plus près, aux commandes et prendre des décisions régulièrement, cela va avoir une résonance forte sur le vin; dans un millésime facile, l’homme intervient peu, c’est la nature qui fait tout."

Un très grand Pessac-Léognan rouge 2011, de couleur intense, racé, aux tanins riches, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance et velouté, d'excellente garde. Splendide 2010, à la fois intense, puissant et très velouté, ample et riche au nezcomme au palais, aux arômes envoûtants de mûre fraîche et de champignons, de lente évolution. Superbe 2009, volumineux, d'une belle matière en bouche, aux notes de cuir et de cassis, qui allie distinction et richesse, un grand vin très savoureux, puissant, gourmand, encore fermé, naturellement."

Exceptionnel 2008, de couleur pourpre profond, qui développe un nez intense et complexe dominé par les fruits rouges cuits, un beau vin de belle matière, très équilibré, avec des tanins riches et savoureux à la fois, encore fermé, naturellement, de garde. Le 2007, de très belle robe, développe au nez des senteurs délicates de petits fruits rouges mûrs et d'humus, est de bouche charnue, un vin délicat etgénéreux, bien épicé. Le 2006 est dans la lignée, possédant sa propre spécificité, bien sûr, très élégant, soyeux, d'une diversité et complexité d'arômes intenses, dominées par la griotte et la framboise mûre, un vin où le terroir s'exprime parfaitement aussi avec cette pointe balsamique très réussie, d'une belle longueur en finale. Exceptionnel 2005, séducteur, puissant, ample, avec des tanins riches etveloutés à la fois, aux connotations de mûre et de cannelle au nezcharnu comme on les aime, avec beaucoup de structure, tout en bouche, marqué par les fruits compotés légèrement épicés (griotte, cassis...) et de réglisse. 

Superbe Pessac-Léognan blanc 2011, avec cette touche d'acidité alliée à une rondeur agréable, où s'entremêlent des notes d'amande et de fougère, ample et persistant, riche au nez comme en bouche. Le 2010, aux senteurs de lis et d'agrumes mûrs, est vraiment charmeur, de bouche ample et finement parfumée, un vin complexe, très prometteur. Le 2009 mêle finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de narcisse, de musc et de pamplemousse, d'une richesse aromatique et persistance, de bouche opulente. Le 2008 est très racé, marqué par le Sauvignon et son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finessearomatique, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, dominé par des notes de petites fleurs blanches et de poire. Le 2007 est formidable, vraiment exceptionnel avec une attaque puissante, le Sauvignon (85%) explose en bouche, le vin est très volumineux, complexe, ample et soutenu par une fraîcheur exceptionnelle, avec une longueur très puissante, certainement l'un des plus beaux Vins blancs de toute la région. Le 2006, une très belle réussite, est riche et distingué, aux nuances de pamplemousse et d'amande grillée, alliant finesse et persistance, un vin gras et nerveux à la fois, dense et complexe au nez comme au palais, d'une grande ampleur, suave


Domaine de GRANDMAISONPESSAC-LÉOGNAN Domaine de GRANDMAISON

Domaine de GRANDMAISON 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Jean et François Bouquier
182, avenue de la Duragne
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 75 37 
Télécopie : 05 56 64 55 24 
Email : courrier@domaine-de-grandmaison.fr 
Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison 
Site : www.domaine-de-grandmaison.fr 

Un domaine de 19 ha issu d'un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d'argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vinsrouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois surlies fines et 70% en cuves sur lies également; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte enbarriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire.

"L’année 2013 a été compliquée, nous raconte François Bouquier, un millésime imprévisible car, après une floraison tardive, nous avons commencé les vendanges le 30 septembre et terminé le 19 octobre. Nous sommes satisfaits de la vendange autant par la qualité que la quantité, c’est grâce à l’âge des vignes, c’était un atout ! C’est un millésime qui se fait au fur et à mesure, avec une belle matière, le vin est structuré. Le blanc est tout en finesse, bien équilibré, représentatif du travail en amont, un joli vin dans la ligné du 2011. Au printemps 2014, nous proposons le blanc 2013, puis le rouge 2011, très agréable, avec une belle tenue, les tanins sont fondus, un vin bien équilibré, ce 2011 est un millésime gourmand, à l’image du 2008."

Il a raison et on en a la preuve avec ce beau Pessac-Léognan rouge 2011, de couleur intense aux reflets noirs, un vin généreux, avec des arômes de fruits rouges et d'épices, et des tanins bien enrobés, typé et persistant. Remarquable 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l'humus, un vin charnucharpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d'épices, gras, auxtanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d'humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l'humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. 
Fidèle à lui-même le Pessac-Léognan blanc 2012, d'une très belle persistance d'arômes en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, est tout en distinction. Le 2011, avec cette ampleur en bouche caractéristique, alliant charpente et finesse, d'une belle finalearomatique (poire, bruyère...), est à ouvrir sur des escalopes de dinde au citron. Le 2010 est à dominante de fleurs blanches et de petitsfruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité etgras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. 


Château HAUT-LAGRANGE

Château HAUT-LAGRANGE 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Francis Boutemy
89, avenue de La Brède
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 09 93 
Télécopie : 05 56 64 10 08 
Email : contact@hautlagrange.com 
Site : www.hautlagrange.com 

Une propriété créée par Francis Boutemy en 1989, sur un terroir mentionné en 1763 sur la carte de Belleyme. Le sol est travaillé très classiquement, avec un enherbage partiel, densité 7 700 pieds/ha,production volontairement ramenée, selon les années, de 10 à 20% en dessous desrendements autorisés. Un vignoble de 8,3 ha dont 1 ha en blanc et 7,3 en rouge.
Coup de coeur pour ce Pessac-Léognan rouge 2010 (45 % Merlot, 55% Cabernet-Sauvignon, dont 1/3 de la récolte est élevée 12 mois 30% en barriques neuves, le reste en cuves, durée totale de l'élevage 20 mois), de couleur grenat soutenu, d'une belle concentration, aux notes defruits rouges mûrs (griotte, framboise) et d'épices, de bouche riche, tout en saveurs, un vincharnu et charpenté, de garde. Le 2009 dégage un bouquet aux nuances poivrées, un vincomplet, de jolie bouche où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide. Excellent 2008, avec des arômes de fruits rouges et de fumé, un vin complexe et charnu, aux tanins structurés et biensoyeux, de très bonne évolution. 
Le Pessac-Léognan blanc 2010 (Sauvignon et Sémillon à parts égales), alliant finesse et structure, une belle rondeur et un bouquet aux connotations de petites fleurs blanches et d'agrumes, associe richesse aromatique et persistance, de bouche riche, longue, ample.

Château LAFARGUE

Château LAFARGUE 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Jean-Pierre Leymarie
5, Impasse de Domy
33650 Martillac
Téléphone :05 56 72 72 30 
Télécopie : 05 56 72 64 61 
Email : contact@chateau-lafargue.com 
Site : www.chateau-lafargue.com 

Une propriété de 18,50 ha, menée par Jean-Pierre Leymarie, ancien maraîcher, qui s'est passionné pour son cru, le développant petit à petit.
Il peut être fier de son Pessac-Léognan cuvée Prestige rouge 2010, un vin de base tanniqueimportante et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, de jolie bouche dominée par la griotte. Le Pessac-Léognan rouge 2011, aux notes de sous-bois et de cassis mûr, de bouche ample et fondue. 
Tout en nuances d'arômes, le Pessac-Léognan cuvée Alexandre blanc 2012, avec des notes florales et fruitées, qui mêle élégance et vivacité, tout en bouche, d'une grande persistance. Séduisant 2011, avec des arômes de fougère et de fruits fraissuave, aux notes florales où l'on retrouve l'acacia et la pêche jaune

Château LUCHEY-HALDE

Château LUCHEY-HALDE 

(PESSAC-LÉOGNAN)
Directeur : Olivier Lavialle - Directeur Technique : Pierre Darriet
17, avenue du Maréchal Joffre
33700 Mérignac
Téléphone :05 56 45 97 19 
Télécopie : 05 56 45 33 79 
Email : info@luchey-halde.com 
Site : www.luchey-halde.com 

Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2011 (19 ha, 55% de Cabernet-Sauvignon, 35% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot), riche mais soyeux, avec une bouche ample, parfumée et persistante (violette, pruneau), un vin très charpenté. Le 2010 est puissant, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, est un vin complexe, très réussi. Le 2009 est structuré, élégant, un vin tout en finessearomatique (cuir, groseille...), de robe grenat soutenu, bien charnu, bien charpenté, qui poursuit son évolution. Remarquable 2008, très classique comme il se doit, corsé, aux senteurs persistantes de petits fruits rouges mûrs avec des notes de musc, typé, aux tanins amples et très équilibrés, un vin qui allie structure et charme. 
Le Pessac-Léognan blanc 2012, d'une grande franchise au nez comme en bouche, persistant, alliant des notes florales et fruitées, un vin tout en finesse et structure, parfait sur des brochettes de fruits de mer ou une aiguillette de bœuf en gelée. 

08:57 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/12/2014

CHAMPAGNE : LES VINS SONT MAGNIFIQUES, MAIS FAITES LE BON CHOIX !

62-2.jpgLe Champagne est devenu un vin à part entière. Il faut dire que la force du terroir est bien réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde, où l’on n’est jamais parvenu à inquiéter la “marque” Champagne... Certes, les références ont évolué, des grandes maisons sont toujours au sommet (pas toutes) mais un nombre de vignerons ou de “petites” maisons familiales les rejoignent, et c’est bien naturel. Qu’elles dégagent des notes de chèvrefeuille, de rose ou d’abricot, développent des nuances de noisette, de brioche ou de fruits mûrs, les cuvées deviennent les plus passionnantes les unes que les autres, à des prix vraiment fort sages quand on les compare aux aberrations d’autres vins. On accède ainsi au plaisir des sens...   


LE NOUVEAU CLASSEMENT 2015 

Cette hiérarchie vient toujours, et avant tout, récompenser les efforts accomplis, le talent des hommes et leur volonté qualitative, qu’ils élèvent des cuvées de grande régularité, de la plus prestigieuse à la plus sympathique, sans comparer ce qui ne l’est pas, depuis des générations ou simplement depuis 10 ans... Les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis, dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. 

On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on n’en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut surtout pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute avec des millésimes plus jeunes.

Comme partout également, on trouve des cuvées de bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs marchés. Certaines coopératives et négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves pour vendre en direct (on les comprend). Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs” comme à d’autres marques, dont la qualité n’est pas en cause, dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne aujourd’hui comme demain du soda, c’est-à-dire sans la moindre passion...   


Les premiers grands vins classés 

Il y a une vingtaine de maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour ces maisons de rester au “top” depuis bien longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques, il est difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de prestige, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base qui n’ont aucun intérêt. Ces grandes maisons sont souvent propriétaires d’importants vignobles et dirigées par des hommes pour lesquels la continuité patrimoniale prime, ceci expliquant cela. Celles que nous mettons au sommet sont des marques qui réussissent également remarquablement leurs “simples” cuvées, et c’est très difficile.

Aux côtés de ces maisons incontournables (Pol Roger, Charles Heidsieck, Gosset, Krug, Roederer..), d’autres sont donc au sommet, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Philipponnat, Thiénot, Ellner, De Sousa). Quatre autres sont à leurs côtés dans le haut du Classement : Bara, Pierre Arnould, Lombard et Legras et Haas, où la force des terroirs de Grands Crus joue à plein, à des prix défiant toute concurrence. Chaque marque n’est, bien sûr, pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à cette place. 

Il est impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de notre Classement 2015, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que, toujours, le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses.   

 

Les deuxièmes grands vins classés 

Une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite. 

Il y a donc des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires, un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence. 

À leurs côtés, le plus souvent très proches qualitativement (voire meilleurs selon les cuvées), on trouve des maisons et vignerons exemplaires qui bénéficient également de rapport qualité-prix-typicité exceptionnels, et peuvent aussi prétendre aux plus hautes places. À la suite, une bonne cinquantaine de maisons, caves et vignerons, fer de lance de cette exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue la Champagne, chacune avec sa spécificité, chacune pouvant mériter mieux... C’est ce qui fait tout l’intérêt de ce Classement, récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, en étant réactualisé en permanence. 

Faites-vous plaisir sans vous faire avoir, il suffit de cliquer sur le nom !!!!   

 

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (r)
DEVAUX (D) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)
VEUVE CLIQUOT (Grand Dame)
LEGRAS et HASS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
COLLET (Esprit Couture)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
RALLE (Réserve)*
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)*
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)*
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Laurent LEQUART (Prestige)*
Etienne OUDART (Référence)*
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
SIMART-MOREAU (Millésimé)
AUTRÉAU-LASNOT (Millésimé)
BONNET-GILMERT (Millésimé)*
Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
Jacques DEFRANCE (Millésime)*
Philippe DUMONT (Prestige)
GATINOIS (Millésime)*
GREMILLET (Evidence)*
MALETREZ (Premier Cru)*
René RUTAT (Millésimé)*
THÉVENET-DELOUVIN (Carte Noire)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)*
ASPASIE (Brut de Fût)*
BARDOUX (Millésimé)*
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
J.CHARPENTIER (Pierre-Henri)
GOUTORBE (Spécial Club)
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
HUOT (Carte Noire)
LENOBLE (Grand Cru)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
MORIZE (Grande Réserve) (r)
ROLLIN (Grande Réserve)*
Christian BRIARD (Ambre)*
Lionel CARREAU (Préembulles)*
DOUSSOT (Grande Cuvée)
François BROSSOLETTE (Millésime)*
HAMM (Signature) (r)
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*
VIGNON Père et Fils (Marquises)
BRION-BOIZARD (Brut)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
R. DUMONT et Fils
FLEURY (Fleur de l'Europe)
MOREL Père et Fils (Cuvé Gabriel)*
ROGGE-CERESER (Excellence)*
QUATRESOLS-GAUTHIER (Blanc de noirs)*
BAILLETTE-PRUDHOMME (Millésime)*
BOUCHÉ (Millésimé)*
Guy CHARBAUT (Millésimé)*
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
Claude RIGOLLOT (Millésimé)*
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
Edouard BRUN (Élégante)
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs) (r)*
DELAUNOIS (Sublime)*
Pierre MIGNON (Madame)*
MUMM (R. Lalou)*
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D'ASTRÉE (Millésimée)*
Zoémie DE SOUSA (Merveille)
BEAUMONT DES CRAYERES (Fleur de Prestige)*
BOIZEL (Ultime)*
COUTIER (Henri III)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
Nathalie FALMET (Nature)*
FLEURY-GILLE (Grande Réserve)*
GIMONNET Pierre (Fleuron)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
LECLERC-BRIANT (Les Crayères)*
Bernard LONCLAS (Millésimé)
MÉDOT (Blanc de blancs)
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
PERSEVAL-FARGE (Jean Baptiste)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)*
André ROBERT (Mesnil)*
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)
J.M TISSIER (Apollon)*
BARDY-CHAUFFERT (Réserve)*
BRIGITTE BARONI
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COLIN (Grand Cru)*
DUMENIL (Prestige)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
GRASSET-STERN (Millésimé)*
Michel LABBÉ (Prestige)
XAVIER LECONTE (Vent des Anges)*
MARGAINE (Spécial Club)*
Albert de MILLY*
Yvon MOUSSY (Prestige)*
RENAUDIN (Réserve)*
VERRIER (Raymond Verrier))*
BLONDEL (Blanc de blancs)*
DANGIN (Prestige)*
Nicolas MAILLARD (Platine)
Alexandre PENET (Nature)*
A. ROBERT (Sablon)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
CHASSENAY d'ARCE (Premier)*
GALLIMARD (Quintessence)
ERIC LEGRAND
MOUZON LEROUX (Prestige)*
PRIEUR (Millésimé)
Claude BARON (Topaze)*
BERTEMES (Extra)
Daniel CAILLEZ (Héritage)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
Franck DEBUT (Tradition)
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
Philippe GONET (Extra)
Hubert PAULET (Risléus)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
(LAMBLOT (Premier Cru))
(PANNIER (Réserve)*)
Prestige des SACRES (Privilège)*
(Gaston RÉVOLTE (3e Millésnaire)*)
(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(Nicolas FEUILLATTE (Grand Cru)*)
(GARDET (Prestige))
Robert JACOB (Collection Privée)*
LENIQUE (Millésime) (r)
(VOLLEREAUX (Marguerite)*)
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
BLIARD-MORISET (Réserve)*
BONNAIRE (Millésimé)*
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
FOISSY JOLY (Grande Cuvée)
(Michel GENET (Grand Cru))
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
LOUIS de SACY (Inédité)
NAPOLEON (Blanc de blancs)
PIERRARD (Blanc de blancs)
(SENDRON-DESTOUCHES (Millésimé)*)
TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)*

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

 

Choississez une région pour voir un autre classement : 
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD  
 

17:40 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/12/2014

LE NOUVEAU CLASSEMENT DES MEILLEURS VINS D'ALSACE

10-2.jpgA chacune de mes dégustations, les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations.

 

Le résultat : un bon nombre de vignerons...


PRENNENT DU GALON : SCHLERET, PETTERMANN, CAVE HUNAWIHR, GILG, Aline et Rémy SIMON, BECKER, P. ARNOLD, H. REYSER, BESTHEIM, BLEGER, STOEFFLER, André HARTMANN, REINHART, DUSSOURT… 


SONT MIS (ENTRE PARENTHESES), les prochaines dégustations devant confirmer ou non leur place dans le Classement : HERTZ, SCHIRMER, KELHETTER…

 


SONT RETROGRADES, les dernières bouteilles étant moins bien passées lors des dégustations récentes BERGER, BECK, CHARLES BAUR, HAEGELIN, GSELL… Peuvent remonter, néanmoins.


 

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
7 VIGNES
BESTHEIM
GRESSER
Georges KLEIN
René KOCH
G. METZ
P. ARNOLD
D. PETERMANN
REINHART
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
 
(Château d'ORSCHWIHR)
(Victor HERTZ)
(Moulin DUSENBACH)
GEWURTZTRAMINER
BESTHEIM
DUSSOURT
Fernand ENGEL
HAEGI
Aline et Rémy SIMON
 
GILG
C. BLEGER
Pierre FRICK
André HARTMANN
HAULLER
 
BAUMANN ZIRGEL
BECKER
(Damien KELHETTER)
TOKAY PINOT BLANC
Pierre FRICK (PB)
René KOCH
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON
 
Ch.et Dom. FREY
REYSZ-JOST
 
GILG
(KELHETTER (PB))
Cave KAES (Muscat)
KIRSCHNER
P. SCHAEFFER
VIELWEBER
SCHLUMBERGER
CREMANTS PINOT NOIR
7 VIGNES
BESTHEIM
Cave HUNAWIHR
André HARTMANN (PN)
Fernand ENGEL
Ch. et Dom. FREY
H. REYSER
HUBER et BLEGER
Georges KLEIN
REINHART
D. PETERMANN
STOEFFLER
 
Jacques ILTIS
 
Christian BARTHEL (PN)
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Fernand ENGEL
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
René KOCH
G. METZ
REYSZ-JOST
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
 
BAUMANN-ZIRGEL
BROBECKER
DUSSOURT
René FLECK
Jacques ILTIS



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
BLANCK
Charles BAUR
BECK/REMPART
KOESTEL
WALTER
Bernard WURTZ
Edgar SCHALLER
A. STENTZ
GEWURTZTRAMINER
Claude BERGER
KLINGENFUS
R. FALLER
SAINT REMY
C. BELLSZ
GSELL
HAEGELIN
(Lucien SCHIRMER)
 
FACKER-ACKERMANN
TOKAY PINOT BLANC
2 LUNES
André ANCEL
STINTZI*
HALBEISEN (Muscat)
M-C et P. BORÈS
R. KUENTZ
LOBERGER
Robert HEYBERGER
ULMER*
Edmond RENTZ
WALTER
 
Charles FAHRER
CREMANTS PINOT NOIR
FREY-SOHLER
J. et C. LINDENLAUB
Eric LICHTLÉ*
Jean-Louis KAMM
VIELWEBER
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Laurent VOGT
 
Philippe SOHLER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Maurice SCHOECH*
GEWURTZTRAMINER
(Cave TURCKHEIM*)
(Léon BOESCH)
(RUHLMANN-SCHUTZ)
TOKAY PINOT BLANC
(Jean BUTTERLIN)
CREMANTS PINOT NOIR
 
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
 

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

L'ALSACE A TABLE

Agricole, industrielle, touristique, cette région peut en plus s’enorgueillir d’une certaine richesse culturelle qui fait affluer vers Strasbourg un grand nombre d’amateur d’art.

Côté culinaire, l’Alsace est célèbre pour sa fameuse choucroute. Dans les viandes, c’est le porc qui est en tête, suivi de près par les volailles : oies, dindes, ainsi que le bœuf et le gros gibier à poil. La charcuterie tient également une bonne place dans un menu alsacien. Vous y trouverez foie gras en pâté ou en brioche, jambons sous la cendre, en croûte, différentes saucisses souvent servies avec des frites, des saucissons ou cervelas strasbourgeois, des boudins dont la « zungenwurst » à base de langue écarlate et de lardons, très poivrée ; le « gefelter saünäge » , autre préparation typique composée d’estomac de porc farci ; ou encore les « waedele », saucisses au foie.

A goûter également : les saucisses à l’anis, les « galerei », tête pressée en gelée, l’andouillette d’Épinal, le « grienerspeck », lard vert salé, le « burenspeck », lard fumé, le « judespeck », lard des juifs, à base de plat de côte de bœuf fumé, les « gendarmes », paire de saucisses dures, ou encore le « presskopf », mélange de tête de veau et de porc auquel sont adjoints cornichons, ail, riesling.

Peu ou pas de poissons de mer, mais, en revanche, une quantité de poissons d’eau douce. Ainsi pourrez-vous déguster des carpes, gardons, sandres, brochets, truites, mais aussi des escargots dans la région de Barr. Dans cette région où l’hiver est le plus souvent rigoureux, les soupes sont fort prisées : aux lentilles, à la bière avec cannelle et crème, à l’orge perlée, aux choux rouges, aux abattis d’oie, aux œufs et épinards, aux grenouilles, aux écrevisses, ou bien aux jets de houblon.

Sur le plateau de fromages alsacien, il ne peut manquer le munster, qu’il vaut mieux consommer fermier pour pouvoir l’apprécier pleinement. Il y a aussi le fromage blanc, le « bibbelkäse ». Le pain, dans cette région, a la particularité d’être souvent sucré ; en effet nous trouvons des pains à la cannelle, au pavot, aux épices, des bretzels salés ou sucrés, destinés aux fêtes de Noël et du Nouvel An, la « nexjohrweke », la « birewecke ». Une tradition encore, le pain de Sainte-Agathe à faire le 5 février. Les hommes, femmes et animaux le consomment afin que l’année leur soit bénéfique

Côté pâtisseries, là aussi un gâteau hautement traditionnel : le « kougelhopf ». C’est une pâte levée enrichie de beurre, de raisins secs et d’amandes. Mais on peut également se régaler avec les « anisbreedle », petits fours parfumés à l’anis, les macarons, les tuiles, les pains d’épices, les chocolats et les truffes au marc de gewurztraminer, sans délaisser les mirabelles confites du Ballon d’Alsace, les beignets de Carnaval, « schenkele » ou « fasenachskiehle », et les typiques de Noël : le « Christsolle » en forme de bébé langé, les « bredles » aux découpes d’anges, cœurs ou étoiles. Quant au « kougelhof », préparé dans un moule spécial au moment de Pâques, il prend la forme d’un agneau blanc et est vendu dans les pâtisseries de la région.

Proverbe alsacien : « Manger et boire unit le corps et  l’âme. » Selon un chroniqueur du Moyen Age, l’Alsace est citée ainsi : « grange à vin, grange à blé et garde-manger ». Victor Hugo, quant à lui, disait que « l’Alsace est un pays merveilleux ».


 

 

11:05 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/12/2014

PREPAREZ VOS FÊTES AVEC 20 VINS RACES A PETITS PRIX !

 

DOMAINE PARDON - PARDON ET FILS


REGNIEDepuis 1820, la famille PARDON est propriétaire de vignobles dans la région du Beaujolais, la délimitation des CRUS en AOC n’ayant commencée qu’en 1936. Notre cave se situe au lieu dit « La Chevalière » à Beaujeu dans le Rhône (69) à environ 55km au nord de Lyon. Beaujeu étant la capitale historique du Beaujolais. Nous disposons également de deux chais de Vinification, l’un à REGNIÉ DURETTE et le second à FLEURIE, plus au nord dans la zone des Crus. Afin de proposer une gamme complète, en sus des vins de nos Domaines, nous travaillons en partenariat avec d’autres Vignerons situés sur les terroirs les plus représentatifs de la région. Quant aux quelques vins de Bourgogne présents sur notre liste, nous les sélectionnons et nous les embouteillons à Beaune, pour la plupart d’entre eux. Beau Régnié 2013 cuvée Tim, issu d'un sol granitique et sablonneux spécifique à la commune, récolte manuelle à maturité complète, macération semi carbonique de 8 jours, élevage en cuve pendant 8 mois, technique du grillage... le tout donnant ce vin complexe, épicé, un vin qui emplit bien la bouche, aux senteurs de fruits macérés et d'épices, riche, de belle teinte grenat, mêlant finesse et charpente. Savoureux Fleurie cuvée Hugo 2012, aux tanins bien soyeux, de robe pourpre, au nez dominé par la fraise et la mûre, structuré, d'une jolie finale, un vin classique. Goûtez le Beaujolais-Villages cuvée de l'Ermitage 2013, de robe rubis soutenu, aux senteurs de groseille et de pivoine, de bouche fraîche.

 


CHAMPAGNE BERNARD LONCLAS


BASSUET
Situé au cœur du village typique de Bassuet, entouré par les coteaux où le sol précieux est propice à la culture du Chardonnay, la Maison Lonclas a été fondée en 1976 par Bernard Lonclas. Ce propriétaire passionnée par la terre et le vin, est aujourd’hui secondé par sa fille Aurélie. On allie ici savamment le savoir-faire traditionnel aux technologies actuelles : sélection rigoureuse des raisins lors de la vendanges, matériel d’avant garde tant pour le pressurage qu’au sein de la cuverie en inox thermorégulée. Cela donne ce Champagne brut Millésime 2006, vieilles vignes, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du Pinot meunier, parfumé, aux arômes de noisette et de brugnon, au nez subtil et persistant, très frais, de jolie mousse. La cuvée Prestige Extra-dry, raisins issus d’une sélection parcellaire de vignes les mieux exposées à faibles rendements, assemblage pour 2/3 de Chardonnay et 1/3 Pinot meunier, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante en bouche, est idéale sur un saumon fumé. Excellent brut Blanc de blancs, un pur Chardonnay, la tradition de la maison, au bouquet fleuri, avec des nuances de noisette et de miel, alliant souplesse et structure, un vin puissant, tout en finesse.

 

DOMAINE DE BELLEVUE


IGP COTES-DE-THONGUE
On retrouve des écrits sur Bellevue dès le XVIIème siècle. C’était alors le pavillon de chasse de nobles toulousains. La naissance du Domaine viticole date de la fin du XVIIIème siècle. Depuis cette date, on a toujours fait du vin à Bellevue. C’est en 1977, qu’Hélène Péra rachète le domaine, et entreprend de lourds travaux pour restaurer la propriété. Cette diplômée de Lettres Anciennes, décide de se reconvertir et d’entreprendre les formations nécessaires pour produire son propre vin. Huit ans de travail et d’investissements seront nécessaires pour remettre le vignoble en état et aboutir à la naissance en 1984 de la première bouteille. Cette première cuvée en blanc obtient une médaille d’argent au Concours Général Agricole de Paris et marquera le début de l’aventure. L’utilisation des produits phytosanitaires est raisonnée, dans une démarche de qualité et de protection de l’environnement. Le travail du sol est privilégié, les vendanges sont mécaniques. Son IGP Côtes-de-Thongue rouge Rive Gauche 2010, (Cabernet-Sauvignon, Syrah), est un vin au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes d’humus, de poivre et de réglisse en bouche, corsé et bien épicé. L’IGP Côtes-de-Thongue rouge Séduction 2011 (Syrah, Grenache, Petit Verdot), est corsé, aux tanins très soyeux mais très fermes également, au nez complexe (fraise des bois, réglisse). L’IGP Côtes-de-Thongue Chardonnay 2013, aux notes de pêche, est un vin tout en bouche, tout en structure et parfums, fondu et persistant comme cet autre IGP Côtes-de-Thongue Viognier 2013, avec beaucoup de fraîcheur et de vivacité en bouche, gras, très floral, avec des notes d’agrumes et de fruits exotiques. 

 

CHAMPAGNE BOURDAIRE-GALLOIS


POUILLON
Exploitation familiale de 8 ha, dont 4,60 ha de vigne à dominante de Pinot meunier. C’est Robert Massonnot, le grand-père de David Bourdaire, qui commença l’activité agri-viticole grâce à quelques terrains familiaux. En 1951, il fonde avec trois autres vignerons la coopérative de Pouillon et commercialise ses premières bouteilles en 1956. A cette époque, la coopérative n’est qu’un lieu de collecte et de pressurage, qui vend la récolte des adhérents sous forme de moûts aux négociants champenois. Ils ne sont que 2 à faire leur Champagne, eux-mêmes dans les locaux de la coopérative avec leur propre matériel. La maison vous propose ce Champagne brut cuvée Symphonie Prestige (base récolte 2007) un Champagne subtil et complexe, qui associe fraîcheur et charpente, finement acidulé, l’un des plus séduisants dégustés cette année, avec des connotations de citron, de narcisse et de pain grillé, de mousse fine et fruitée, d’une belle ampleur au palais, à déboucher sur une terrine de lotte. Savoureux Champagne brut rosé, pur Pinot meunier, très représentatif de ce cépage, très séduisant, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise...), avec cette touche délicatement épicée très chaleureuse. Le Millésime 2005, est très caractéristique de ce millésime mature, un vin puissant, de bouche ronde, légèrement épicé comme il se doit, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux au nez comme en bouche. Beau Champagne Blanc de blancs, provenant de la récolte 2007, dont une partie est vinifiée en fûts, une cuvée riche mais tout en délicatesse (dosée à 7g/l), bien typée, très parfumée (agrumes, amande...), un vin bien charpenté, harmonieux en bouche, d’excellente évolution. Goûtez aussi le brut Réserve, un Champagne vif et harmonieux, marqué par des notes d’agrumes et de fleurs fraîches, rond et nerveux à la fois, qui convient parfaitement au cours d’un repas.

 

CHATEAU VALGUY


SAUTERNES
Cette propriété prise en fermage en 2000 et achetée en 2010, est située à Fargues-de-Langon au milieu des 1er Crus Classés. Beau Sauternes Château Valguy, issu d’un vignoble de 4,16 ha, marqué par son Sémillon très majoritaire (85%, 10% Sauvignon et 5% Muscadelle)... La cueillette se fait par tries successives afin de ramasser des raisins atteints par la pourriture noble et entièrement confits, l'élevage se fait en fûts de chêne pendant 24 mois. Le 2009 est particulièrement savoureux, au nez intense et frais, où dominent les fruits, les fleurs et le pain d’épice, un vin qui poursuit sa belle évolution. Excellent Graves rouge Cailloux de Valguy 2009, 60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, vendanges manuelles, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, complet et prometteur. Le Graves blanc Cailloux de Valguy 2009 (fermentation en fûts de chêne, élevage durant 10 mois en barriques, dont 25% de neuves, sur lies fines avec bâtonnages, 70% Sémillon, 30% Sauvignon), franc et parfumé, d’une belle vivacité avec un bel équilibre maturité-acidité, est un vin comme on les aime, suave, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche.

 

CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


LE BREUIL
Pierre et Yveline Mignon dirigent le domaine familial et leurs deux enfants participent au développement : Céline, chargée des relations commerciales et de l'export, Jean-Charles, responsable du vignoble et des vins. La typicité et la diversité des terroirs permettent d'élaborer de Grands Champagnes de Caractère. Le vignoble de 14 hectares est réparti dans toute la Champagne : Vallée de la Marne, Côte des Blancs et région d'Epernay. L'encépagement à majorité de Pinot Meunier (60%) est complété par le Chardonnay présent sur 30% des parcelles et le Pinot Noir qui couvre 10% de l'exploitation. Cette répartition harmonieuse nous permet d'élaborer des Champagnes d'Exception. L'expérience, acquise de générations en générations, est un des éléments importants qui contribuent à la renommée de notre Maison. Grâce à son dynamisme depuis les années 1970, la Maison de Champagne Pierre Mignon s'est considérablement développée pour atteindre aujourd'hui 390 000 bouteilles. Nous avons su également nous faire connaître et apprécier sur les meilleures tables de France et à l'étranger. Nous vous invitons à découvrir la gamme de nos Cuvées Classiques ainsi que nos Cuvées Originales. Remarquable Champagne cuvée de Madame Millésimée 2005, intense, qui allie structure et distinction, fruité au nez comme en bouche, de jolie robe dorée, parfumé, très harmonieux en bouche, aux nuances complexes (abricot, pain grillé, musc). La cuvée Cœur d’Or, présentée dans une très belle bouteille rouge métalisé avec strass incorporés dans le bouchon, est dans la lignée, tout en arômes, associant élégance et charpente, frais et persistant, harmonieux en bouche, complexe et fruité, d’une très jolie finale, avec des connotations de noisette et d’abricot sec. Leur brut Prestige rosé de Saignée est tout en charme, avec ses notes de fruits frais (cerise), de mousse fine, mêlant saveur et distinction, d’une jolie complexité aromatique et d’une très belle persistance. La cuvée Grande Réserve brut (80% Pinot meunier, 10% Chardonnay et 10% Pinot noir), où dominent des notes de pain grillé et de fruits jaunes, est un vin dense au palais, avec des notes de noix, généreux et harmonieux, de mousse crémeuse, d’une belle complexité, tout en fruité et finesse. La cuvée Pure (zéro dosage) est particulièrement charmeuse, dégageant une grande fraîcheur en bouche, avec des senteurs de lys et de pomme, une réussite, parfaite à l’apéritif ou sur des Saint-Jacques. Faites-vous encore plaisir avec le Champagne Harmonie de Blancs Millésime 2004, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d’abricot, de bouche très structurée, tout en élégance.
 

 

DOMAINE DE TOASC


BELLET
Une propriété de 12 ha, dont 6,5 ha de vignes et 2 ha d’oliviers. Le Bellet est l’une des plus petites Appellations d’Origine Contrôlée de France, qui a obtenu son label il y a plus de 60 ans. Ici, le vent de terre, de mer et la tramontane maintiennent l'état sanitaire des vignes et permettent une culture raisonnée. Sur les pentes où le dénivelé atteint 180 m, le travail est souvent pratiqué manuellement et rythmé par une taille courte, un effeuillage et des vendanges vertes limitant le rendement à 35 hl/ha. Les sols issus des alluvions du Var au quaternaire sont constitués du “poudingue”, agglomérat d'argile, sable et galets roulés, riche en éléments minéraux. Le vignoble est en contrat de conversion bio sous contrôle Ecocert. Découvrez le Bellet rouge 2008, composé de 65% Folle noire, 30% Grenache et 5% Braquet, fort bien élevé 12 mois en barriques, aux tanins enrobés, charnu comme il se doit, riche et classique, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le Bellet blanc 2010, cépage Rolle majoritaire avec un soupçon de Chardonnay (5%), est tout en finesse aromatique, harmonieux, bien équilibré en acidité, très élégant, aux senteurs de rose et d’amande, de bouche souple et flatteuse comme le Bellet rosé 2010, 60% Braquet et 40% Grenache, très expressif, avec des nuances de pêche, d’abricot, et une note épicée, mêlant fraîcheur et rondeur, de belle teinte.

CHATEAU LA CROIX MEUNIER


SAINT-EMILION Grand Cru
Cette propriété familiale, exploitée par la SCEA Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au GFA Meunier. C’est la 5ème génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Emilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation. J’ai beaucoup apprécié leur Saint-Émilion GC cuvée Georges Meunier 2009, de robe pourpre soutenu, superbe, aux notes de truffe, d’une grande harmonie, parfumé, séveux, généreux et persistant, de garde comme le 2008, qui développe des arômes de musc et de griotte, aux tanins enrobés mais riches, bien charnu. Le 2006 se goûte particulièrement bien, de couleur profonde, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin corsé et dense, de très bonne évolution.

CEDRIC CHIGNARD


FLEURIE
Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 8 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime, et élève un grand Fleurie comme on devrait en voir plus souvent, c’est-à-dire un vin où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle. Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle par grappes entières, et l’élevage se fait en cuves, en foudres ou en fûts. Superbe Fleurie Les Moriers 2011, qui doit sa notoriété séculaire à un sol privilégié, issu du granite où il plonge ses racines, de couleur pourpre, avec des nuances complexes de fruits des bois, de violette et de prune, très fin mais très structuré, réussite prometteuse. Le 2010, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs (groseille, fraise) et l’humus, est un vin corsé, avec des tanins présents et savoureux, très bien élevé, alliant puissance et finesse, de garde. Le Fleurie cuvée Spéciale Vieilles Vignes 2010 est vraiment remarquable, un vin de couleur cerise soutenue, aux arômes de fruits cuits (fraise, groseille) et de sous-bois, très équilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois, avec cette bouche finement épicée. Beau 2009, de bouche intense et dominée par la mûre et la violette, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, harmonieux et très équilibré, qui s’accorde parfaitement avec un gigot, mais mérite d’être conservé pour mieux profiter de son potentiel. Nombreuses récompenses obtenues et largement méritées.

 

CHATEAU LA GALIANE


MARGAUX
Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais "Galian" qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en fils, les vins de La Galiane ont une belle couleur rubis et sont finement bouquetés, très harmonieux et suave en bouche avec des tanins fins et élégants, ces vins possèdent une belle aptitude au vieillissement. Château Charmant possède des ceps de vigne centenaires et le vignoble de 5 hectares est implanté sur des croupes de fines graves à galets abondants et labouré. les vendanges sont faites à la main, la cuvaison est longue afin d'extraire tous les parfums et le vin est élevé en barriques durant 12 mois. Le Château Charmant produit un vin coloré, aromatique, très complexe et élégant, parfaitement équilibré, charpenté et souple à la fois qui s'épanouit superbement en vieillissant.
 

DOMAINE MARC JOMAIN


PULIGNY-MONTRACHET
Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d'un groupement foncier créé le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée. La lutte raisonnée permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en utilisant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts portent leurs fruits car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble. La vendange est récoltée manuellement, la vinification respectueuse de chaque appellation s'effectue par pressurage pneumatique. Les vins fermentent en fût de chêne dans une proportion n'excédant pas le quart de fût neuf. L'élevage traditionnel et la mise en bouteilles sont réalisés avec minutie sans manipulation excessive des vins sous le contrôle étroit d'un laboratoire d'oenologie agrée. Durant la fermentation malo-lactique les vins sont bâtonnés afin d'obtenir davantage de rondeur et de complexité. Au printemps, les vins sont alors soutirés et clarifiés par collage, la mise en bouteille intervenant généralement début septembre. Découvrez leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2010, un vin minéral, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits, avec des notes de tilleul et d’abricot. Remarquable 2009, avec ces senteurs spécifiques de pomme et d’amande grillée, un grand vin, gras, tout en arômes et longueur en bouche avec ces connotations discrètes de poire et de brioche, vraiment remarquable. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2010, avec ces notes de noisette et de miel, intense, tout en finesse, un vin à ouvrir sur des bouchées à la reine. Le 2009 est dense et subtil, un vin où l’on trouve des notes de tilleul et d’amande, typé, de bouche puissante, de robe jaune pâle aux reflets d’or, avec beaucoup de moelleux et de persistance.

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


PUISSEGUIN-SAINT-EMILION
Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu comme on les aime, prometteur. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), fondu, d’une grande harmonie en bouche, avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux autres millésimes ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution.

CHAMPAGNE RENE RUTAT


VERTUS
Le travail de la vigne et du vin est une tradition familiale chez les Rutat : des arrières grands-parents tonneliers et des grands-parents vignerons ont donné le goût et la passion du vin à leur fils René. Le Champagne René Rutat naît ainsi au début des années 1960 avec le statut de "Propriétaire-Récoltant". Et c'est à partir de 1985 que Michel reprend à son tour la Maison familiale aux côtés de son épouse Evelyne. Vignerons à Vertus depuis plusieurs générations, le Champagne René Rutat est aujourd'hui régulièrement reconnu et récompensé pour ses qualités, par les professionnels du Vin. Il y a leur Champagne Millésimé Premier Cru Blanc de blancs 2002, d’une grande fraîcheur (c’est ce beau millésime qui veut cela), de robe or pâle, de bulles fines et persistantes, au nez frais et d'une belle complexité aux notes d'agrumes et de fruits blancs, avec beaucoup de puissance et de caractère au palais, d’une finale aux saveurs douces. Excellent Premier Cru Blanc de blancs, de teinte or aux reflets verts et aux délicats arômes de fruits blancs et de fleurs, un Champagne qui associe fraîcheur et charpente, tout en bouche. Leur Extra Dry est toujours très agréable, mariant structure aromatique et persistance en bouche, avec des nuances de citron et de noix. Savoureux demi-sec, d’une grande richesse aromatique, à la robe intense, suave, est à découvrir sur une volaille rôtie comme sur les desserts. Le brut rosé est tout en bouche, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante, un très joli vin, qui s’apprécie tout au cours du repas. Le brut Grande Réserve Blanc de blancs est très équilibré, aux arômes de citron et de pamplemousse mêlés à des notes d'abricot et de pomme acidulée, une cuvée franche, très fine.

DOMAINE CRET DES GARANCHES


COTE-DE-BROUILLY
Au sud du Mont Brouilly, Sylvie Dufaitre-Genin, viticultrice, produit du Brouilly et Côte-de-Brouilly et cultive avec conviction ses 11,60 ha de vignes, cépage Gamay noir à jus blanc. Elle élève patiemment son vin pour obtenir des millésimes dignes de ses aïeuls vignerons, présents à Odenas depuis 1752. Le vin prend alors sa robe rubis et ses arômes de fruits rouges et de fleurs dans la cave. L’attention permanente et la passion de Sylvie Dufaitre-Genin font le reste. “Depuis plusieurs années, précise-t-elle, le Crêt des Garanches s’est engagé dans une démarche respectueuse de la nature en supprimant l’utilisation des insecticides sur son exploitation. Afin de garantir le bon développement des vignes de Gamay noir à jus blanc qui produisent le vin du domaine, c’est la régulation naturelle de la faune et la flore locale qui remplit son œuvre. Tous les ans, les vignes, d'une moyenne de 40 ans d’âge, sont vendangées à la main. Ensuite ces raisins sont vinifiés selon la méthode traditionnelle beaujolaise, ce qui confère au Brouilly et Côte-de-Brouilly leurs caractères si particuliers.” Voilà un bien beau Brouilly 2011, provenant de vignes de 40 ans vendangées manuellement, il est élevé 7 mois en cuves, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, un vin opulent aux tanins soyeux. Le 2010 est excellent, de couleur profonde, ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins mûrs, tout en persistance, un beau vin classique, intense et charmeur au palais. Excellent Côte-de-Brouilly 2009, aux arômes subtils où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente, un vin de bouche puissante, d’excellente évolution comme en atteste le 2006, un vin de très belle robe pourpre soutenu, aux notes de mûre et de cuir, légèrement épicé, poursuit une fort belle évolution. Le Brouilly 2009, Sélection du Tastevinage d’Automne 2010, au nez dominé par la fraise et la mûre, est riche, structuré, d’une jolie finale, un vin classique, aux tanins mûrs mais bien présents. Goûtez aussi le Brouilly 2009, production limitée à 500 bouteilles, élevé 18 mois en fûts de chêne français (neufs), pas filtré, degré naturel 14,4°, un vin de couleur soutenue, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés, qui mérite de la patience.

CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


ROUVRES-LES-VIGNES
Après des études de Chimie à Paris XI et un diplôme d’œnologue en 1993, Nathalie Falmet reprend l’exploitation familiale et devient vigneronne, dans la Côte des Bar. C’est la première femme à avoir les titres de vigneronne et œnologue, et à exercer ces deux métiers simultanément. Le vignoble est mené en culture raisonnée, les cépages et les terroirs s'expriment naturellement, aucune décoloration des jus à la vendange, le tout expliquant les nombreuses récompenses obtenues (et méritées). Il y a son Champagne cuvée Le Val Cornet, parts égales de Pinot noir et Meunier du Val Cornet uniquement, vendange 2007, avec des connotations d’abricot mûr, de pain grillé et de noix fraîche, de mousse fine, une cuvée intense et typée, qui allie structure et distinction, très savoureuse sur des papillotes de homard au basilic comme sur un vacherin aux marrons glacés. Le Champagne Rosé Tentation, un rosé de saignée (50% Pinot noir et 50% Pinot Meunier, vendange 2010), dont l’étiquette est particulièrement élégante, est de belle teinte, de mousse abondante, complexe et subtil à la fois, très parfumé en finale, très charmeur sur une viande blanche à la crème comme sur un gâteau aux fruits. Belle cuvée brut Nature, un pur Pinot noir, vendange 2010, provenant uniquement du Val Cornet, une cuvée non dosée, donc, tout en bouche, où l’on retrouve des nuances de citron et de narcisse, un Champagne très élégant, tout en finesse, parfumé, parfait sur des sushis, par exemple. Le Brut, Pinot noir majoritaire avec 30% de Chardonnay, puissant au nez, de bouche florale, associe richesse aromatique et suavité, et sent bon la poire et les épices en finale.

DOMAINE ALINE ET REMY SIMON


VINS ROUGES DE SAINT-HIPPOLYTE
Après la reprise d’un vignoble familial ancestral et avec beaucoup de détermination et de volonté, la commercialisation de notre production a débuté au cours des années 1990. La plus grande partie de nos vignes se situent au pied du majestueux Château du Haut-Koenigsbourg. Avec 6 hectares de vignes et malgré la jeunesse de la maison, nous produisons principalement des vins à Haute Expression et nous alignons chaque année une vingtaine de cuvées grâce à un travail acharné et à des finitions soignées. Parmi un grand nombre de références, citons entre autres la gamme des Vieilles Vignes, l’ensemble de nos vins de terroir comme les BURGREBEN ou SILBERGRUB sans oublier notre fameux « ROUGE DE SAINT-HIPPOLYTE ». En 2003, nous avons fêté la naissance de notre dernière cuvée : « HARMONIE », un vin de table qui se décline en blanc ou rosé selon l’humeur. La typicité et la qualité de nos crus sont régulièrement récompensés dans différents concours et revues : Guide hachette, Prix d’Excellence, médailles…

CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET


LOUPIAC
Le vignoble de 28 hectares est situé autour du château et bénéficie d¹une exposition plein sud. Les vignes très anciennes, certaines ont 40 ans sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire. L'encépagement est classique de l'appellation : 80% Sémillon et 20% Sauvignon. La propriété se situe à côté de la magnifique église romane du XIIe siècle de Loupiac. Le climat est idéal, avec ses brumes matinales et ses après-midi ensoleillés de l'automne, cela permet le développement du Botrytis Cinéréa. Dès qu'il fait son apparition, les vendanges sont faites dans la plus pure tradition : le raisin est cueilli exclusivement à la main, par tries successives, du début octobre jusqu'à la mi novembre. La vinification associant le savoir faire de 4 générations aux techniques modernes, produit un vin fin et très élégant, d'une belle couleur dorée, onctueux et très fruité avec des arômes complexes d'acacia et de pain grillé, de bouche suave, d'une grande fraîcheur, un vin d'excellente évolution qui bénéficie de deux années de vieillissement avant sa mise en bouteille. Ces vins frais et délicats, sont très bons à l'apéritif. Ils laissent la bouche fraîche pour déguster d'autres vins. Ils sont parfaits sur un foie gras, une volaille, une viande blanche, les fromages et les desserts aux fruits.

DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


POUILLY-FUME
Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d'avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d'un autre qui n'en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d'épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d'une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.

SCE DU CLOS BELLEFOND


SANTENAY
Issu d’une vieille famille vigneronne originaire de Santenay, Louis NIE acquit, en 1889, le Domaine du CLOS BELLEFOND, qui reste aujourd’hui encore un domaine familial. Situé au Sud de la Côte de Beaune, à Santenay, cité viticole, touristique et… thermale, le Domaine exploite exclusivement des appellations villages et Premiers Crus sur les finages de SANTENAY, CHASSAGNE-MONTRACHET, VOLNAY et POMMARD. Sur ces sols géologiquement variés de la Côte de Beaune, Pinot Noir et Chardonnay, utilisés en mono-cépage, permettent au vinificateur d’exprimer parfaitement la typicité des vins. Fidèles aux traditions bourguignonnes et sans se soucier des phénomènes de mode, après une récolte manuelle au tri rigoureux, les vinifications ont lieu en cuves de chêne, ouvertes et sous claies, pendant une dizaine de jours. Les vins sont ensuite élevés en fûts, durant une période de 18 à 20 mois selon la puissance du millésime ; mis en bouteilles puis conservés en nos caves jusqu’à leur expédition. Superbe Santenay Clos Bellefond 2009, coloré, chaleureux, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, très charpenté, riche au nez comme en bouche, qui poursuit son excellente évolution. Le 2008, issu de sols pauvres d’une ancienne carrière, puissant et coloré, très typé, très équilibré, aux tanins fermes mais soyeux, de bouche dominée par les fruits rouges et l’humus, de bonne garde. Le Chassagne-Montrachet Morgeot Premier Cru 2009, très aromatique, bien équilibré, au nez subtil, est un vin d’une jolie concentration en bouche. Vous aimerez aussi le Santenay Premier Cru Passetemps 2009, où s’entremêlent les saveurs d’épices et de fruits surmûris, ferme en bouche, d’un grand classicisme, commence à peine à s’ouvrir. Le Santenay Premier Cru La Comme 2009, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, est un grand vin ferme, solide, de belle structure, de garde. Remarquable Pommard Premier Cru La Platière 2009, issu de sols caillouteux, très harmonieux, très parfumé (fruits rouges frais, humus…), avec ces nuances de mûre et d’épices caractéristiques de son terroir, de garde comme le 2008, complet, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette, humus), est de couleur pourpre intense, aux tanins riches, un vin associant puissance et finesse, de garde, bien sûr. Des cuvées plus anciennes, de 2005 à 2001, sont encore disponibles, les 2000 et 2001, étant actuellement à leur apogée.

CHATEAU FAMAEY


CAHORS
Le Château Famaey est une entreprise familiale qui travaille dans un esprit traditionnel, combiné à une infrastructure moderne. Le travail de la vigne et l’élevage du vin, guidé par une philosophie basée sur le respect de la nature, limite au maximum l’utilisation d’additifs chimiques pour obtenir un vin le plus naturel possible. La mise en bouteille au château, dans le respect du terroir, garantit l’authenticité de ces vins uniques, au rapport qualité prix excellent. Nous travaillons nos vignes et notre terroir avec un maximum de respect pour la nature afin d'obtenir un produit le plus naturel possible. Pour atteindre une qualité exceptionnelle nous travaillons avec les meilleurs conseillers et oenologues de l'appellation A.O.C. Cahors. La vinification est assurée par notre maître de chai, Maarten Luyckx, qui travaille en collaboration avec un laboratoire oenologique agrée. La macération peut varier suivant nos différentes cuvées. Nous disposons d'un système de thermorégulation pour assurer la maîtrise de température durant cette phase délicate. Les vins ainsi obtenus seront ensuite dirigés vers notre chai de stockage pour être, soit élevés dans des cuves prévues à cet effet, soit élevés dans des barriques. Nous pouvons stocker trois récoltes, délais nécessaire à un bon élevage pour nos A.O.C. Cahors. Environs 30% de nos vins de Cahors sont élevés en fût de chêne durant 12 à 24 mois. Le chai à barriques compte environ 220 barriques d'origine chêne français sélectionnés chez les meilleurs tonneliers. Une grande partie est renouvelée chaque année. Le Cahors cuvée X, issu de vendanges manuelles, élevé 24 mois en fûts de chêne neufs à 70%, est un vin de couleur intense, aux nuances épicées, dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche. Le Cahors Malbec, de couleur grenat, aux tanins bien présents, riche en arômes, intense au nez comme en bouche, est concentré mais tout en rondeur.
 

10:19 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, Shopping, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

27/11/2014

COMMENT NE PAS SE TROMPER SUR L’ACCORD IDEAL DES VINS ET DES VIANDES ?

La manière de présenter et préparer la viande va influencer la texture du tissu animal, l’odeur, la couleur et la teneur en graisse. Les types et le degré de cuisson de même que la nature de la coupe, fine ou épaisse vont également générer une palette de sensations tactiles, thermiques et aromatiques.

Ces critères de préparation sont déterminants dans le choix des vins. Ce choix devra aussi tenir compte des sauces d’accompagnement : un vin charpenté ou un vin fin fruité n’accompagnera pas une même sauce (épicée ou légère et acidulée).

 
Quel vin avec la viande de bœuf ?

 

Les viandes juteuses nécessitent des vins rouges fruités aux tanins assez puissants comme de jeunes Médocs. Les viandes cuites longuement appellent des vins un peu plus vieux et patinés, c’est à dire avec des tanins soyeux en bouche comme certains Hermitage ou un Châteauneuf-du-Pape . Plus le morceau de viande est épais et plus le fait de devoir mâcher longtemps appelle un vin de bonne structure tannique tel que des appellations comme Corton ou Pommard en Bourgogne.

Sur un tartare de boeuf, servez des vins rouges de texture souples et fruité tels qu’un Côtes du Vivarais, un Saint Nicolas de Bourgueil ou un vin d’Anjou village Brissac.

Sur de la viande grillée, préférez des vins rouges à la structure dense et veloutée comme des Beaujolais Village, un Crozes-Hermitage et encore un Chinon.

Sur un rôti, privilégié les vins rouges charnus et épicés comme des vins de Bordeaux : Pauillac, Fronsac ou encore des vins de la vallée du Rhône tel un Saint-Joseph.

Sur des plats mijotés comme un bœuf Bourguignon, présentez des vins séduisants aux tanins fondus comme un Mercurey, un Fitou ou encore un vin de Saint-Emilion.

Dans le choix du vin, tenez compte de l’accompagnement et en particulier de la sauce qui apporte plus ou moins d’onctuosité ou de force au plat. Les sauces d’aujourd’hui ne doivent ni masquer, ni dominer le produit, elles doivent le sublimer en étant un révélateur : légèreté et subtilité du mariage des ingrédients avec le met principal.

 
Quel vin avec le veau ?

 

Le veau a une chair plus fondante en bouche que le bœuf. Pour s’accorder sur cette viande, le vin s’il est blanc devra être gras, rond et riche comme un Fixin, un Graves ou encore un Viognier de la vallée du Rhône. N’hésitez pas à présentez des vins rosés puissants et aromatiques tels que le Tavel ou un Cabernet D’Anjou. Si vous optez pour des vins rouges, ils devront être légers, aromatiques et fins mais pas tanniques ! Des vins tels que le Pinot noir d’Alsace, un Moulis-en-Médoc ou bien des vins rouges de Provence sur des appellations comme un Coteaux-Varois-en-Provence ou un Côtes-de-Provence sont les bienvenus. Essayer une blanquette de veau avec un Alsace Pinot gris. Accompagner des escalopes de veau panées avec un vin de la vallée du Rhône méridionale comme un Lirac.

 
Quel vin avec le porc ?

 

La viande de porc se prête à de multiples préparations en passant par la charcuterie jusqu’au plats cuisinés les plus savoureux. Elle épouse sauces et garnitures et s’en imprègne ! Le porc n’est pas difficile, tous les types de vins iront avec et même certains blancs. Servez un Savennières blanc ou un Bourgogne Aligoté qui sont des vins légers et fruités sur des filets mignons à la crème. Sur des côtes de porc grillées, proposez des vins rouges simples du type Bordeaux supérieur sur des tanins charnus pour balancer la sécheresse de la viande. Avec un rôti de porc froid, optez pour des vins fruités et tendres comme les vins du Beaujolais tels que Fleurie, Chiroubles ou encore Saint-Amour. Pour marier un vin avec un petit salé aux lentilles dont le salé et le goût des lentilles sont assez fort, il conviendra d’accorder des vins suffisamment riches avec une certaine matière tels que Bourgueil ou bien Morgon.

 
Quel vin avec le lapin ?

 

La viande de lapin a plutôt une chair fade mais tendre. Le lapin se prête à de nombreuses préparations comme les pâtés, les grillades ou encore des recettes accompagnées de sauce. On privilégiera des vins rouges assez ronds et veloutés pour balancer la fadeur du lapin, la sauce jouera aussi un grand rôle dans l’accord mets-vins. Le choix des vins est large, Bourgogne, Val de Loire, Sud-Ouest ou Provence. Sur un lapin au pruneau, optez pour un vin rouge suffisamment évolué et puissant pour accompagner les pruneaux à la saveur prononcée comme un Côtes du Roussillon ou un vin des Baux de Provence. Sur un lapin à la moutarde, servez des vins rouges comme un Bourgueil ou encore un Montagny, vins fruités et friands qui équilibreront la note acidulée de la moutarde tout en dévoilant leur fruité.

20:54 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/11/2014

QUELS VINS SUR LE FOIE GRAS ?

327.jpgFoie gras mi-cuit

Foie gras aux pommes et aux raisins

 

Foie gras de canard pané, poélé aux poires

Foie gras au torchon

 

Foie gras aux figues en feuille de brick

Foie gras poëlé aux airelles

 

Foie gras chaud poëlé

Foie gras d'oie en terrine

 

Foie gras de canard mi-cuit

Foie gras à la confiture de figue

 

Foie gras à la confiture d'oignons

Foie gras poêlé

 

Foie gras truffé

Foie gras poêlé aux raisins

 

Foie gras en croûte de noisette

Foie gras poêlé aux frutis

 

Foie gras chaud aux poivres

09:48 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/11/2014

QUELS VINS SUR L'AGNEAU ?

3034.jpg

Agneau à la provençale

Agneau à la valencienne

 

Agneau au fenouil

Agneau aux courgettes

 

Agneau aux deux choux

Agneau du Bosphore

 

Agneau en osso bucco

Agneau grillé

 

Agneau rôti

Agneau de lait au romarin

 

Agneau de lait au velouté

Agneau à l'indienne

 

Agneau à la grecque

Agneau à la marocaine

 

Agneau aux pommes de terre nouvelles

Agneau de lait

 

Agneau rôti aux herbes

Agneau à la broche

 

Agneau au basilic

07:32 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/11/2014

LA FORMIDABLE TYPICITE DES MEILLEURS VINS DU RHÔNE

596.jpgLes vins du Rhône sont un bel exemple de la race des terroirs. Prenez Châteauneuf-du-Pape où le terroir se caractérise principalement par un sol extrêmement ingrat composé de gros galets roulés, amoncelés autrefois par le glacier du Rhône, qui fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles de maturation en lui renvoyant pendant la nuit l’intense chaleur qu’ils ont emmagasinée pendant le jour. Les vins blancs offrent un bouquet floral duquel s’échappent des parfums de fleur de vigne, de lis ou de narcisse. Les rouges sont de couleur intense, puissants, de garde, et n’ont pas besoin d’artifices œnologiques pour être au sommet.

 

Mais la richesse de la région, ce sont aussi les appellations moins connues qui bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité formidable : Beaumes-de-Venise, Vinsobres, Cairanne...

 

Pour les millésimes, de 2013 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2004, très classique, le 2002, très difficile à maîtriser. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2005, 1998, 1995 ou 1990.”

Accédez GRATUITEMENT aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

 

Prix d’Honneur

 

Prix d’Excellence

Daniel et Rose-Marie Archambault (Croix Blanche)

Satisfecits

 
 
Jean-Paul Barbaud (Favards)
Jean Beaumont (Faucon Doré)
Famille Granget (Jas des Papes)
Jean-Yves Perez (Obrieu)
Famille Prunet (Coste du Puy)
 
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
FORTIA (BI)
MONT-REDON (BI)
 
BANNERET
BRUSQUIÈRE
LES 3 CELLIER
MATHIEU (BI)
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE
SERGUIER
TOUR SAINT-MICHEL
 
ARNESQUE
BOIS DE BOURSAN
LOU FREJAU
 
JULIETTE AVRIL
NALYS
FONTAVIN
GALET DES PAPES
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)
 
DEURRE (Vi)
GARRIGUE (VA)
PESQUIÉ (Ve)
 
CAMARETTE (Ve)
Pierre AMADIEU
ENCHANTEURS (Ve)
PUY MARQUIS (VE)
SAINT-VINCENT (Vi)
SYLLA (VE)
TARA (Ve)
LE VAN (VE)
HERMITAGE 
CÔTE-RÔTIE 
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
DREVON (CR)
LEVET (CR)
 
JABOULET
JONCIER (L)
 
CARABINIERS
COSTE du PUY (L)
DAUVERGNE-RANVIER
DUCLAUX (CR)
MOURGUES DU CRES (Cn)
OR ET DE GUEULES (Cn)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)
VALCOMBE (Cn)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
CANORGUE (Lu)
GILLES FLACHER (SG)
MONTINE (GA)
PUY DES ARTS (Lu)
 
CHENE (SJ)
FONTVERT (Lu)
GUY FARGE (SJ)
JAQUES FAURE (Die)
POULET (Die)
 
A. CHATAGNIER (Co)
COULET (CO)
 
BIZARD (GA)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

REDORTIER
 
ALARY (BI)
AMAUVE
BEAUVALCINTE
CROIX BLANCHE
GAYÈRE
LAURIBERT
MAGALANNE
VALERIANE
MOULIN POURPRÉ
PASQUIER
SAINT-ESTÈVE
 
AURE
BEAUCHENE
CLAVEL
COCCINELLES
FAUCON DORÉ
GALUVAL
 
TAVERNEL
TERRE d'HACHENE
ROLIÈRE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
CHANTE PERDRIX
(CÔTE DE L'ANGE)
JAS DES PAPES
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

MOULIN (Vi)
CLOS des CAZAUX (Va)
MAVETTE
PÉQUELETTE (Vi)
ST-FR.-XAVIER
VARENNE (VE)
HERMITAGE 
CÔTE-RÔTIE 
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
AUR. CHATAIGNIER (SJ)
GAILLARD (CR)
COUDOULIS (L)
ROCALIERE (L)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
MOUTON (Co)
NIÉRO (Co)
 
(Baron d'ESCALIN (GA))
MYCIN (SJ)
MONGE GRANON (Die)
RICHARD (Co)
Benoît ROSEAU (SJ)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

FAVARDS
CASSAGNOLES*
VERQUIÈRE*
 
CABASSE
(CAVE VISAN)
 
AMOUREUSES
BRESSADES
GUINTRANDRY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
CABOTTE
 
(VAUDIEU*)
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(CAVE DE GIGONDAS)
HERMITAGE 
CÔTE-RÔTIE 
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
VIGNERONS de TAVEL (T)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
GRAND-CALLAMAND (Lu)
André PERRET (SJ)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

 

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

 

 

17:30 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

28/10/2014

BEAUJOLAIS : LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

217-2.jpgComment ne pas apprécier un Chénas, un Fleurie, un Morgon ou un Brouilly (sur la photo, Alain Michaud) ? Le même cépage et des sols très typiques, très différents, expliquent cette spécificité propre à la région. On ne confond pas un Chiroubles et un Moulin-à-Vent !

En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2013 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant. La force du terroir donne une réelle typicité à chaque cru, et les meilleurs vignerons s’évertuent à sortir de beaux vins, chacun représentatif du style de son appellation. On se doute qu’un Saint-Amour ne doit pas ressembler à un Morgon, et c’est très bien ainsi.

 
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

BEL AVENIR
CHAMPAGNON
DUBOEUF
MORTET
P.-M. CHERMETTE
SAMBIN
Cave Ch. CHENAS
MORGON
JULIENAS
REGNIE
Gérard BRISSON
GRANIT DORÉ
Michel GUIGNIER
PIZAY
Michel TÊTE
CHAPONNE
CHERS
GAGET
VOLUET
FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
 
Cédric CHIGNARD
BOISFRANC (B) (bl)
Cédric VINCENT (B)
EMERINGES (B)
GUELET
MONTERNOT (B)
PARDON
PÉRELLES (B)
A. S. DUBOIS
FOURNELLES
LASSAGNE
MANTELLIERE
NUGUES (B)
PAMPRES D'OR (B)
ROTISSON (B)
BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
CHEYSSON
COMBE AU LOUP
CRÊT DES GARANCHES
Alain MICHAUD
BARON DE L ECLUSE
A. CHARVET
LORON
SAVOIE
JURA
BUGEY
MOLLEX (Sa)
Alain BOSSON (Sa)
DORBON ( Ju)
Daniel DUGOIS (Ju)
MILLION-ROUSSEAU (Sa)
Pascal PAGET
Benoît BADOZ (Ju)
Denis FORTIN (Sa)
Amélie GUILLOT (Ju)
LAMBERT (Sa)
MEUNIER (Bugey)
Franck PEILLOT (Sa)
ANGELOT
CAVE CHAUTAGNE (Sa)
DUPASQUIER
MACLE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

Jean BARONNAT*
JUILLARD-WOLKOWICKI
MORGON
JULIENAS
REGNIE
DONZEL
DUFOUR
PIRON
PLAIGNE
FLEURIE
SAINT-AMOUR
 
METRAT*
VIGNES du PARADIS*
CRÊT du RIS
MADONE
MARRANS
BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS
CHEVIGNEUX (Bugey)
MOREL
PETIT (Ju)
PINTE
PUFFENEY
PERRIER (Sa)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

CHANTEGRILLE
CÔTES DE LA MOLIÈRE
MORGON
JULIENAS
REGNIE
Dom.du VIN DES POÈTES
FLEURIE
SAINT-AMOUR
 
(Cave SAIN-BEL)
BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
DALAIS
Domaine de la MOTTE
BEAUJOLAIS-VILLAGES
BEAUJOLAIS

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

09:06 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

21/10/2014

L'ACCORD IDEAL DES VINS ET DES GIBIERS

Les gibiers qu’ils soient à plumes comme le canard, le faisan, la bécasse ou la caille ou à poils comme un chevreuil, une biche, un sanglier ou encore le lièvre annoncent les repas d’automne et les fêtes de fin d’années. Leur goût est fort. Il faut donc les accompagner dignement de vins puissants et d’un certain âge. Ils appellent de grands vins rouges de garde.


Quel vin avec le gibier à poil : Chevreuil, biche, sanglier 

En ce qui concerne le gros gibier à poil, il faut les servir avec des vins encore vifs et d’une belle structure tannique comme des vins rouges de Bordeaux rive droite tels que Fronsac, des grands vins rouges de la Côte de Nuits tels que Gevrey-Chambertin, Richebourg ou encore certains vins rouges du Sud structurés et capiteux comme ceux de Provence ou de Corse, un Coteaux Varois, un Bandol ou encore un Patrimonio. 

Quel vin avec le lièvre 

La viande de lièvre est délicate et parfumée, il faudra l’accompagner de vins fins et racés. Pensez à des appellations comme Banyuls en Languedoc-Roussillon, Châteauneuf-du-Pape dans la vallée du Rhône méridionale ou encore Croze-Hermitage en Vallée du Rhône septentrionale. Les accords à découvrir : Le lièvre à la broche avec un Patrimonio rouge, le lièvre à la Royale et un Corton.

Quel vin avec le gibier à plumes peu goûteux : faisan, caille, bécasse 

Sur des gibiers à plumes peu goûteux comme le faisan ou la caille, optez pour des vins rouges fins, aux tanins déjà bien fondus comme ceux de Vosne-Romanée ou de Châteauneuf-du-Pape. On aimera le faisan Souvaroff (faisan rôti fourré d’une farce aux truffes et au foie gras) avec un Côte-rôtie, la puissance aromatique du vin faisant résonnance avec celle du plat. On aimera les cailles rôties aux petits pois et aux lardons accompagnées d’un vin rouge de la vallée du Rhône méridionale tel un Gigondas de quelques années.

Quel vin avec le gibier à plumes très odorants : perdreau, canard 

A l’inverse sur du gibier à plumes comme un perdreau qui sera plus odorant, accompagnez-le de vins rouges charpentés, puissants et riches en arômes tels que Hermitage, Minervois et Madiran ou pourquoi pas un Pommard de Bourgogne à base de cépage Pinot noir. Sur du canard, servez des vins rouges de caractère du Languedoc tels que Pic-Saint-Loup ou encore un savoureux Médoc comme des Saint-Julien ou des Margaux.

Les vins de l'année avec Vins du Siècle

08:54 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu