Avertir le modérateur

29/06/2015

QUELS PLATS AVEC LES MEILLEURS ROSES DE PROVENCE ?

2024.jpgÉvoquer la Provence, c’est retrouver toutes les senteurs de ses herbes : sauge, romarin, thym, basilic, origan, marjolaine, sarriette, dont nous nous servons pour agrémenter la plupart des plats. Elles accompagnent particulièrement bien l’agneau, viande privilégiée de cette région, généralement en provenance de Sisteron.

On trouve également du lapin de garenne et, en période de chasse, le sanglier est très prisé.

Les Provençaux consomment beaucoup de porc, et en particulier différents saucisson dont le plus réputé est celui d’Arles, ou bien des « gayettes », à base de foie agrémenté de fines herbes. Autre spécialité de cette région aux mille senteurs, la roulade, où cœur et langue hachés sont mélangés avec des olives noires et vertes. En matière de charcuterie, la table provençale est bien garnie. Vous y trouverez toutes sortes de pâtés, essentiellement composés à partir de gibier, comme le pâté de grives, ou celui du mont Ventoux fabriqué avec du lièvre, du faisan, de la grive et du sanglier. A propos de sanglier, citons aussi les « caillettes », ainsi que les jambons de hure. En Camargue, on utilise plus volontiers le canard pour faire le salmis ou la bécassine. Enfin, testez le « merle entier » farci ou le « résigneau », un pâté du pays à la viande.

On pourrait croire, à l’énumération de tous ces mets, que cette région a uniquement une culture charcutière. Ce serait oublier sa position géographique.

La Côte d’Azur offre un choix de poissons encore plus grand que celui des viandes et charcuteries : rougets, daurades, loups, barbues, baudroies, congres, maquereaux, merlus, merlans, calmars, poulpes anchois, sardines, rascasses, thons, crabes… auxquels viennent s’adjoindre anguilles de Martigues et truites des gorges du Verdon. Certains de ces poissons servent de base à d’excellentes soupes comme la célèbre bouillabaisse et la bourride, variante de la précédente à laquelle on rajoute de l’aïoli, autre spécialité bien provençale. Laissez-vous séduire par une bonne soupe au pistou, où tous les légumes apparaissent, mélangés au pistou préalablement pilé au mortier, ou par l’« aigo boulido », préparation à base d’ail, de sauge et d’eau bouillie que l’on verse sur des tranches de pain préalablement trempées dans l’huile d’olive.

Quant on pense aux fromages provençaux, c’est inexorablement le fromage de chèvre qui remporte la palme. Celui de brebis n’est pas loin derrière. Les plus connus sont le picodon, mis à macérer dans du vinaigre puis recouvert de feuilles de noyer et placé dans des pots en grès, ou le banon, à déguster tel quel, parfumé à la sarriette ou bien encore enveloppé de feuilles de châtaignier, ce qui lui permet de garder plus de saveur.

Autres variétés : au lait de chèvre, la tomme d’Annot de Villars-sur-Var ; au lait de vache, la tomme de Rouvre, fabriquée dans la région de Nice ; au lait de brebis, le « cachat », spécialité du Ventoux. Si vous cherchez bien, vous découvrirez d’autres variétés de brousse au lait de brebis ou de vache, une spécialité à déguster salée ou sucrée, avec de l’eau-de-vie de marc ou de l’eau de fleur d’oranger. A vous de choisir !

Pour manger tous ces fromages dans d’excellentes conditions, il faut les accompagner avec la fougasse, le coulas, la michette ou le pain de Beaucaire.

Les spécialités sucrées sont aussi très nombreuses dans ce pays de soleil : fruits confits (Cavaillon), berlingots (Carpentras), nougats (Montélimar), tourons au miel (Gap), calissons, victorines au miel, truffes aux noix (Aix-en-Provence), marrons glacés (Colombrières) et bonbons au miel –la lavande, qui recouvre une partie des champs de Provence, parfume délicieusement le miel.

Parmi les gâteaux, signalons la pompe à l’huile traditionnelle, qui compose l’un des treize desserts servis le soir de Noël. Elle change de nom selon les régions : « pogne » ou « gibassié » dans le Vaucluse, « fouasse » à Sainte-Cécile ou « fougasseto » à Manosque. N’oublions pas la « tropézienne » fourrée à la crème, dont la recette varie selon les boulangeries-pâtisseries, et, pour la fête des Rois, le traditionnel gâteau aux fruits confits, les biscuits aux pignons et les « cocoricos » d’Auriol.

 

Quelle que soit l’époque de votre passage en Provence, vous aurez toujours l’agrément de rapporter quelques fruits frais qui abondent dans ces régions : figues, raisins, cerises, framboises, melons, pommes, poires, pêches, amandes, pignons, marrons.

 

 

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
BASTIDE BLANCHE (Bl) (r)
BUNAN
FONTCREUSE (Ca) (Bl) (r)
LAFRAN-VEYROLLES (Bl) (r)
L'OLIVETTE (Bl) (r)
PRADEAUX
TERREBRUNE (Bl) (r)
VANNIÈRES (r)
 
BAUMELLES (r)
La CHRÉTIENNE (r)
 
DUPUY DE LÔME
COTES-DE-PROVENCE

JAS D'ESCLANS (Bl) (r)
RASQUE (Bl) (r)
SUMEIRE (Bl) (r)
 
DRAGON (Bl)
FONT DU BROC
MAIME (Bl) (r)
POURCIEUX (Bl) (r)
RIOTOR (r)
SAINTE-LUCIE (r)
TERRE DE MISTRAL (r)
VALCOLOMBE (Bl) (r)
VAUCOULEURS (Bl) (r)
 
BERNE (Bl) (r)
JACOURETTE (r)
JASSON (r)
La JEANNETTE 
MONTAUD
PEIGROS
ROUËT
SAINT ROMAN D'ESCLANS (r)
TOURNELS (Bl) (r)
CLOS DES ROSES (r)
 
DIABLES (r)
PEYRASSOL (r)
VALENTINES
COTEAUX D'AIX/DES BAUX
BEAUPRÉ (r)
CAMAÏSSETTE
 
La GRAND'VIGNE (CV)
AUTRES APPELATIONS 

FONTLADE (CV) (r)
A RONCA (C)
LOOU (CV) (Bl) (r)
MAESTRACCI (C) (Bl) (r)
OLLIÈRES (CV) (Bl)
PERALDI (C) (Bl) (r)
GENTILE (C)
TOASC (B) (Bl) (r)
TRIANS (CV) (Bl) (r)
 
SAN MICHELI (C)
TEDDI (Corse)
ANGLADE (IGP)
CULOMBU
TORRACCIA (C)
 
ALIVU
LAFOUX
GRANAJOLO



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
BAGNOL (Ca)*
SAINT-LOUIS (Ca)
 
AZUR
COTES-DE-PROVENCE

NESTUBY (r)*
PIQUEROQUE
 
GARBELLE*
La SANGLIERE 
(TROIS TERRES)
(ASPRAS*)
 
LOUP BLEU (r)
COTEAUX D'AIX/DES BAUX
VAL DE CAIRE
 
(BARGEMONE)
AUTRES APPELATIONS 

PERO LONGO (C)*
(VALLONS de FONTFRESQUE (CV)*)
VINCELINES (Bellet)
 
ISLES ST-PIERRE (IGP)
ATTILON (IGP)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
 
COTES-DE-PROVENCE

 
COTEAUX D'AIX/DES BAUX
(VAL DE GILLY*)
(SAINT-JEAN-DE-VILLECROZE)
 
(TOUR SAINT-HONORÉ*)
(GISCLE (r))
AUTRES APPELATIONS 

(DALMERAN)

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

18:30 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, Loisirs, terroir, Vins, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/06/2015

LA GRANDE RACE DES CHABLIS

Domaine du CHARDONNAYCHABLIS Domaine du CHARDONNAY

Domaine du CHARDONNAY 

(CHABLIS)
E.Boileau, W.Nahan et Ch.Simon
Moulin du Pâtis
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 48 03 
Télécopie : 03 80 42 16 49 
Email : info@domaine-du-chardonnay.fr 
Site : www.domaine-du-chardonnay.fr 

Étienne Boileau, William Nahan et Christian Simon, exploitent un joli vignoble de 38 ha.
“En 2013 : vendange tardive (du 3 au 14 octobre), le climat perturbé lors de la floraison a produit une  fructification irrégulière sur les coteaux, nous raconte Etienne Boileau. En Chablis volume déficitaire de 30%, mais, dans l'ensemble, les parcelles réparties sur différents coteaux n'ont pas trop perdu et la vendange a été saine. Le point sur les Premiers Crus : Vosgros, coloré jaune clair avec des reflets vertsnez discret floral et végétal très frais. Fraîcheur, vivacité , ampleur et persistance au palais. Vaillons: un vin limpide, finement teinté de jaune. En premier, le côté minéral apparait suivi de notes florales et citronnées. Ample, soyeux, il évolue tout en fraîcheur. Montmains : jaune pâle, on retrouve les fleurs blanches, l'herbe, la noisette et une note minérale au nez. Gustativement, vivacité, rondeur et les mêmes notes que celles perçues au nez. Mont de Milieu : toujours cette belle teinte dorée, transparente. Il s'exprime par des effluves de fruits à  chair blanche, de prairie et de menthe fraîche. Structuré, puissant, vif, ce vin, selon son habitude, a besoin de temps pour s'épanouir grâce à son gros potentiel. Montée de Tonnerre : une coloration délicatement citronnée, ce vin se rapproche du précédent par son caractère minéral et ses arômes de fruits blancs. Il a tous les atouts d'un grand, qu'il faut savoir attendre.
En 2014, la floraison a subi un coup de chaleur qui a provoqué des coulures, d'où vigilance et traitements. Végétation restreinte en août, la maturité a été sauvée en septembre. Vendange précoce (du 17 au 30 septembre) avec des jus à 12, 12,6° en sucre et des acidités élevées. Vinification et élevage ont bénéficié d'une attention particulière et d'une adaptation spécifique au millésime, les fermentationsmalolactiques ont été parfaites et terminées avant Noël. Soutirage mi-janvier, vérification excellente de l'état des lies, d'où reprises des fines lies sans sulfater. Actuellement, les vins dégustés sont ronds et fruités, c’est un millésime qui demanderait un long élevage, or les stocks sont faibles et la demande soutenue. Pour y pallier, je viens de sélectionner une cuve en Petit Chablis et une autre en Chablis qui se dégustent très bien afin de permettre une mise en bouteilles, nous évitant la rupture sur ces deux appellations.
En vente en 2015 : Petit Chablis et Chablis 2014, donc, les Chablis Premiers Crus 2013 et, à partir de l'été 2015, les Premiers Crus2014.”
Remarquable Chablis Premier Cru Mont de Milieu 2013, aux arômes de noisette grillée, de robe jaune aux reflets d’or, intense et raffiné, tout en charme, de bonne bouche équilibrée, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé. Le Premier Cru Montée-de-Tonnerre 2012 (sous-sol argilo-calcaire Kimméridgien du Jurassique secondaire), à dominante de fleurs blanches et d'amande, charpenté, au fruité complexe, généreux et charmeur. Le 2011 est classique et bien équilibré, de bouche bien fruitéeharmonieux, opulent, puissant, d'une belle fraîcheur au palais. Excellent Chablis Premier Montmains 2012, qui réunit richesse aromatique et persistance, ample, avec ces senteurs de coing et de noix caractéristiques.

 


Domaine Daniel DAMPT et Fils

Domaine Daniel DAMPT et Fils 

(CHABLIS)

1, rue des Violettes
89800 Milly
Téléphone :03 86 42 47 23 
Télécopie : 03 86 42 46 41 
Email : domaine.dampt.defaix@wanadoo.fr 
Site : www.dampt-defaix.com 

Un domaine de 30 ha, une lignée de vignerons depuis plus de 150 ans, qui tiennent à conserver à leur propriété son caractère familial traditionnel. Le fils Vincent a rejoint son père après avoir fait ses études et un stage en Nouvelle-Zélande. Il est rejoint, à son tour, par son frère cadet Sébastien, qui a terminé des études viti-œno-commerciales à Beaune et effectué un stage en Australie
Beaucoup aimé ce Chablis Grand Cru 2012, corsé et très fruité, d’une très jolie présence en bouche, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Le Chablis Premier Cru Fourchaume 2012, toujours très typé, ample, développe une jolie complexité aromatique aux nuances de citron et de miel, un vin de robe très brillante. Le Chablis Premier CruVaillons 2012, au nez minéral dominé par les agrumes frais, ample et bouqueté, tout en rondeur, de bouche fruitée et persistante, tout en harmonie comme cet autre Premier Cru Beauroy 2012, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d'amande et de tilleul, tout en harmonie, d'une finale ample où se décèle le pain brioché. Excellent Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2013, aux nuances complexes où dominent les fleurs (aubépine, genêt), un vin riche et très flatteur. Il y a également le Chablis 2013, de bouche harmonieuse, dominée par la pomme, charmeur comme ce joli Petit Chablis 2013, tout en nervosité.

 


Domaine Alain GEOFFROYCHABLIS Domaine Alain GEOFFROY

Domaine Alain GEOFFROY 

(CHABLIS)
Nathalie Geoffroy
4, rue de l'Equerre
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 76 
Télécopie : 03 86 42 13 30 
Email : info@chablis-geoffroy.com 
Site : www.chablis-geoffroy.com 

Un domaine familial depuis 5 générations, de 45 ha. Alain Geoffroy perpétue un savoir-faire ancestral (45 ha). Il a su s’entourer d’une équipe jeune et passionnée pour faire évoluer et pérenniser ce magnifique patrimoine familial : son épouse, Cathy Geoffroy (directeur général), sa fille, Nathalie (responsable commerciale France), le responsable de cave, Cyrille Mignotte, et le directeur export, Pascal Sailley. 
“Le millésime 2013 a été une année compliquée, tardive, où les volumes ont été extrèmement faibles, nous raconte Alain Geoffroy. Le mois de mai, froid et pluvieux a laissé filer les inflorescences qui se transforment en partie en vrille, puis la floraison a été irrégulière, engendrant de la coulure. Le vignoble avait trois semaines de retard et la nouaison s’est passée, elle aussi, moyennement bien. Bien que le mois de septembre ait été superbe, les vendanges ont été tardives et de faible quantité, - 40 % par rapport à une année traditionnelle, mais les jus  avaient de très beaux degrés et un bel équilibre entre la richesse en sucres et l'acidité. Les Chablis 2013, actuellement, sont tout en pureté avec des notes d'agrumes, de fruits à chair blanche et parfois des accents de citron confit, des vinsgras, amples en bouche et d’une belle complexité aromatique.
En 2014, nous avons fait une belle vendange débutée fin septembre sous le soleil. Rendements plus faibles (- 10 à 15%), dû aux  températures fraîches lors de la floraison. On peut présager d'un joli millésimefranc, très frais avec des notes florales. Ventes en 2015 : 2013, puis 2014.”
Séduisant Chablis Premier Cru Vau-Ligneau 2012, avec ces connotations caractéristiques du terroir de petites fleurs blanches et de miel d’acacia, associant rondeur et nervosité. Beau Chablis Premier Cru Fourchaume 2011, très caractéristique de son terroir, d’une grande complexité aromatique (fruits secs, pain grillé), très équilibrégras en bouche, parfait sur une viande blanche rôtie. Le 2010, d’un grand classicisme, très plaisant avec ces notes de fruits mûrs et de fleurs blanches, est tout en amplitude. Le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, élevé en fûts de chêne (vignes de 30 à 45 ans, sol kimméridgien, vinification classique en cuves thermorégulées et élevage en cuves), de robe claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, un vin très réussi, où s’entremêlent les fruits et le lis en bouche. Le 2011 est distingué, d'un grand classicisme, marqué par des notes de fruits mûrs et de fleurs blanches, tout en amplitude. Très beau 2010, de jolie teinte, intense au nez comme en bouche, rond et distingué, alliant vivacité et suavité, très agréable sur du saumon fumé. 
Il y a également le Chablis Vieilles vignes 2012, ample et fin, vraiment séduisant, d'un joli équilibre entre son acidité et une petite sucrosité, au nez caractéristique, de bouche persistante, à apprécier sur un saumon aux asperges, par exemple. Joli Chablis, d’une belle présence aromatique où l’on retrouve des nuances de citron, et un Petit Chablisvif et floral, de bouche fraîche. Visitez leur musée de la vigne et du tire-bouchon.

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils

Domaine HEIMBOURGER Père et Fils 

(CHABLIS)
Olivier Heimbourger
Rue de la Porte-de-Cravant
89800 Saint-Cyr-Les-Colons
Téléphone :03 86 41 40 88 et 06 19 58 54 84 
Télécopie : 03 86 41 48 83 
Email : heimbourger@wanadoo.fr 
Site : www.domaine-heimbourger.com 

La famille Heimbourger exploite la vigne depuis 3 générations, sur un terroir spécifique à la région, de coteaux de nature argilo-calcaire : le Kimmeridgien.
“Nous avons restauré notre caveau de dégustation, en faisant un cadre chaleureux avec pierres et poutres apparentes,” précise-t-on.
Coup de cœur pour ce Chablis cuvée Pierre 2012, dont la particularité est, qu'après le pressurage et le débourbage, le jus est descendu directement en tonneaux dans la cave, où il fait sa fermentation alcoolique et malolactique. Les derniers mois, un bâtonnage est effectué une à deux fois par semaine. Après ces 11 mois d'élevage, le vin est filtré puis mis en bouteilles... Un vin de jolie teinte, riche et fin à la fois, aux notes subtiles de rose, de narcisse et de noix fraîche. Excellent Chablis 2012, issu du terroir de Chablis, Courgis et Préhy, où l’on trouve des connnotations de lis et de citron, dense et distingué à la fois, tout en fraîcheur et persistance en finale, toujours très abordable. 
L’Irancy cuvée Pierre rouge 2012, issu d’un élevage de 11 mois en fûts de chêne (Pinot Noir majoritaire et 5% de César), parfumé (notes de mûre et de groseille), allie rondeur et charpente en bouche, un vin bien classique de ce millésime. Joli Irancy 2012, élevage pour 40% en fût de chêne durant 11 mois, de robe intense, bien classique, ferme et épicé, avec des tanins mûrs, d’une texture dense mais soyeuse. Le Bourgogne rouge Pinot Noir 2012, d’un beau grenat foncé, au nez de cassis et de framboise, dégage des notes de violette au palais. Le Bourgogne Pinot Gris 2013, un rosé tout en charme, au nez discret de fleurs et de violette, est très réussi. Goûtez leBourgogne Chardonnay 2012, malolactique naturelle, élevage sur lies fines, au nez puissant (acacia, fougère, poire), d’un très équilibré, est de bouche ample, aux notes de pêche et de noisette, de belle robesuave, d’une jolie finesse

Sylvain MOSNIER

Sylvain MOSNIER 

(CHABLIS)

36, route Nationale
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 43 96 et 06 68 37 92 99 
Télécopie : 03 86 42 42 88 
Email : sylvain.mosnier@libertysurf.fr 
Site : www.chablis-mosnier.com 

Sylvain Mosnier a d’abord entamé une carrière de professeur de mécanique automobile. Petit-fils et arrière petit-fils de viticulteur, il saisi l'opportunité de s' installer en 1978 (à 34 ans) suite à la retraite de son beau-père qui lui a loué environ 2 ha de vignes en appellation Chablis. Aujourd’hui, Monique, sa femme et Stéphanie, sa fille, gèrent à ses côtés ce domaine de 18 ha, dont les vignes sont situées sur du portlandien ou sur une couche plus ancienne appelée kimméridgien (Premiers Crus et une partie des Chablis).
Fidèle à lui-même, ce beau Chablis Premier Cru Beauroy 2013 est suave, parfumé (agrumes, noisette), de bonne bouche, aux notes d’aubépine et de pain grillé au palais. Le 2012, d'une belle robe or pâle, un vin minéral et racé, avec des arômes de fougère et de fruitsfrais, riche, savoureux et plein, associe charnu et suavité, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Le 2011, de bouche franche, d'une élégante nervosité et d'une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron. 
Excellent Chablis Vieilles vignes 2013, typé comme nous les aimons, riche et rond, très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance d’arômes, d’une belle longueur. Le Chablis Premier Cru Côte de Léchet 2012, aux notes florales complexes (rose, acacia...), fondu en bouche avec cette touche de brioché, est très aromatique, au nez dominé par les fruits mûrs. Le 2011 mêle richesse, saveur et vivacité, un vin d'une belle finale aromatique aux nuances de pamplemousse et de miel. Toujours très réussis, le Chablis, et ce PetitChablis, tout en vivacité.

Jean-Marie NAULIN

Jean-Marie NAULIN 

(CHABLIS)

30, rue de la Voie-Neuve
89800 Beines
Téléphone :03 86 42 46 71 et 03 86 42 40 95 
Télécopie : 03 86 42 12 74 
Email : domainenaulin@orange.fr 

Un domaine familial de 12 ha. On est bien au sommet avec ce Chablis Premier Cru Fourchaume 2012, de teinte pâle, fin, ample, aux nuances délicatement citronnées, avec cette pointe de nervosité présente, d'une grande persistance aromatique au palais. Beau 2011, suave, aux connotations de pêche et de narcisse, très bouqueté, vraiment très charmeur. Le 2010 est un vintout en structure et parfums, au nez de fleurs blanches et de noisette, très fruitééquilibré et harmonieux, que l’on peut commencer à boire avec des escargots à la bourguignonne. 
Le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, au nez de narcisse, dégage une bouche très parfumée aux nuances florales et légèrement miellées, un vin vif, sur le fruit, opulent. Belle réussite encore avec le 2011, typé, de robe très claire, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au bouquet fleuri, avec des notes de noisette et de miel, parfait sur une terrine de saumon à la mousse de dorade. Excellent 2010, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, au nez délicat (fleurs, amande, fougère), à déboucher sur des quenelles. Excellent Chablis 2012, une nouvelle fois réussi, d'une rondeur agréable, harmonieux en finale.

Domaine Guy ROBINCHABLIS Domaine Guy ROBIN

Domaine Guy ROBIN 

(CHABLIS)
Marie-Ange Robin
13, rue Berthelot
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 12 63 
Télécopie : 03 86 42 49 57 
Email : contact@domaineguyrobin.com 
Site : www.domaineguyrobin.com 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un beau domaine de 15 ha entourant le village de Chablis
“Le millésime 2013, nous raconte Marie-Ange Robin, a subi une météo très chaotique et très contrastée. Le débourrement est tardif. Mai et Juin ont été pluvieux et froids, et la floraison s'est faite dans de très mauvaises conditions. Beaucoup de coulure ce qui à l'arrivée, donne des petitsraisins d'où une récolte très faible. Juillet a aussi été assez froid avec des pluies d'orages assez nombreuses. Août n'a pas été plus chaud avec des jours caniculaires mais toujours avec régulièrement des orages. L'ambiance était très humide et l'état sanitaire pouvait se dégrader à tout moment. 
Heureusement, en septembre, nous avons eu des vents très fraissecs et ensoleillés de nord et nord-est, cela ventilait les raisins et nous a permis de maintenir un bon état sanitaire pendant la maturation. La maturation s’est faite en quelques jours et arrivée à bon terme, c’était un soulagement ! La vendange a débuté le mercredi 2 octobre pour se terminer le 12 octobre. La récolte a été très faible en rendement (on n’avait pas vu ça depuis 1985). Après un tri minutieux seuls les raisins gorgés de soleil avec de bons degrés sont rentrés en cuves donnant des Vins gourmands avec des notes de sur-maturité quelquefois marquées. Le 2013 me fait penser aux 1983, 1998 ou 2003. C’est un millésime très charmeur, tout en rondeur.
Millésime 2014 : la météo a été moins compliquée. Débourrement très précoce, printemps sec et plutôt chaud. En juin, nous avons eu des températures élevées lors de la floraison ce qui a occasionné un peu de coulure. Juillet et Août ont été deux mois plutôt frais et pluvieux. Vu la date de floraison, la récolte était initialement prévue début Septembre, mais l'été maussade, a retardé l'évolution. Comme souvent, septembre est beau, sec, avec des vents du Nord. Ce vent du Nord qui permet une belle et lente maturation.
Contrairement à 2013, il était important de ne pas se presser. Au lieu de commencer le jeudi 18 septembre, les vendanges ont débuté le lundi 22 Septembre pour se terminer le vendredi 3 octobre. Nous attendions la pluie avec impatience car il y avait un peu trop d’acidité et celle-ci est arrivée pendant le week-end. C’était un risque car, s’il n’y avait pas eu cette humidité, l’acidité aurait été encore plus importante, cela, ajouté à des raisins donnant moins de jus, donc, cette pluie a été la bienvenue pour une fois, c’était parfait ! La récolte est jolie, les raisins sont très sains, frais, sucrés mais avec une belle acidité, plus importante que 2013. Cela donnera des Vins plus salivants, toniques, plus iodés, bref, plus sur la minéralité chablisienne que 2013, des Vins bien typés. On se rapproche des millésimes2005 et 1990.
J’ai des Vins un peu capricieux, et cela est dû aux vieilles vignes, je les laisse donc se bonifier à leur gré. En juillet, 10 mois après les vendanges, lors des remontages, on peut vraiment apprécier la qualité. Déjà, quand on ouvre les fûts , la cave est embaumée par lesarômes de fruits, de fleurs blanches (pivoine) et d’agrumes, la minéralité est bien présente. Nos Vins sont issus de vieilles vignes, c’est ce qui leur donne cette grande qualité de Vins aboutis, très aromatiques et complexes, très typés de leur terroir.
La régularité de nos Vins est liée au phénomène terroir. Les consommateurs, en effet, ne veulent pas un Chablis classique, ils veulent se faire surprendre. J’exporte beaucoup mes Vins vers l’Asie car j’ai de la demande, Hong Kong, Taïwan, le Japon et la Chine, mais aussi en SuisseAllemagne, Suède, Finlande, Norvège, Italie, Belgique et beaucoup en France, à des clients qui commandaient déjà à mes parents et maintenant, ce sont leurs enfants qui s’adressent au Domaine, gage de grande fidélité. C’est gratifiant pour moi que mes efforts qualitatifs soient reconnus et appréciés.
En 2015, les Chablis Vieilles vignes 2012 sont en vente à la cave, puis nous commençons les Chablis Premier Cru 2013 comme le Montée de Tonnerre et Le Vaillons, encore trop jeunes mais tellement prometteurs, nous avons aussi le Montmains 2012, un vin vraiment très joli, médaille d’or au Féminalise et Tasteviné en 2014. Pour les Grands Crus, Valmur 2008 est extraordinaire, il est tellement linéaire, c’est un régal du début à la fin. Ce n’est qu’avec les années de bouteilles que nous nous rendons compte du qualitatif des vieilles vignes, nous devons être patients pour savourer les 2008 et les 2009. Je vous invite à ouvrir une bouteille de Valmur 2008 ou un Vaudésir 2009, ce n’est que du bonheur !"
Elle a raison et on s’en aperçoit vite en débouchant ce grandissime Chablis Grand Cru Vieilles vignes Valmur 2008, médaille d’or à Berlin, d’une grande minéralité, au nez très iodé, embruns puis après aération on perçoit de la rose fraîche et les épices, un grand vin, de belle bouche avec une vivacité rafraîchissante. Le 2007 est un vin racé, d’une belle onctuosité en bouche, toujours minéral et complexe, de belle harmonie, avec ses odeurs caractéristiques d’amande grillée et de fruits jaunes frais, tout en bouche, de garde
Sublime Chablis Grand Cru Vaudésir 2011, très équilibré, parfumé, au nez dominé par les fruits jaunes frais et le pain brioché, tout en bouche, vif et fin, un vin classique et distingué, d’une belle harmonie, long, aux nuances délicates au palais (rose, grillé, tilleul). 
Formidable 2010, de jolie robe dorée, avec cette nervosité qui s'allie à une souplesse certaine, de belle bouche aux notes de lis, d’abricot frais et de grillé, tout en persistance, avec cette suavité qui lui est propre. Le 2009, beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur, un vin d'une grande finale solaire mûre avec des nuances de caramel. Le 2008, avec ce nez mûr, a des notes de noix fraîche. Après aération, se dévoilent des nuances de thé, de menthol et une dominante florale, de bouche intense, dégageant presque une impression sucrée de bonbon, d’acacia. Le 2007, tout en charpente, parfumé, fin et riche à la fois, avec des notes subtiles de pain grillé et d’agrumes, de garde. Exceptionnel 2006, tout en distinction, riche en arômes comme en charpente, d’une grande ampleur aromatique en bouche (aubépine, pêche, noisette), très typé. 
Son Chablis Premier Cru Montmains 2012 est tout aussi savoureux, issu d’un terroir versant sud et sud-est rive gauche du Serein, sol de colluvions argilo-calcaire très caillouteux sur sous-sol Kymméridgien. vignes de 30 à 45 ans d’âge. Vendanges manuelles. Décantationnaturelle des Vins sans ajouts d’enzymes pectolytiques, la fermentation alcoolique se fait uniquement avec des levures indigènes. “Un très grand millésime à Chablis, poursuit Marie-Ange Robin, petits rendements de raisins bien sucrés, belle acidités. En bouche, notesvanilléesraisins secs. En arrière plan, notes marneuses d’argile bleue renforçant l’impression boisée, l’ensemble est solaire. Bouche puissante avec une attaque saline, boisé fin et très élégant. Belle fraîcheur pulpeuse de groseille. Vin au très gros potentiel de garde(2020). Délicieux sur les poissons et les viandes blanches en sauce.” 
Le Chablis Grand Cru Blanchot Vieilles vignes 2011, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, de bouche ample, est un grand vin de belle couleur jaune ambré, qui mêle structure et vivacité, harmonieux en bouche avec des nuances de pomme, de musc et de miel. Le 2010 est tout en bouche, très parfumé, très fin, d’une belle amplitude au nez comme au palais, un vin minéral. Superbe 2009, dégage un nez beurré de noix, la bouche est plus fraîche que le nez avec une touche d’orange confite. Le 2008, d'une grandefinesse en bouche, un grand vin gras et onctueux, très typé, légèrement épicé, avec cette finale impressionnante où s'associent le musc, le silex et les fruits frais. Le Chablis Grand Cru Les Clos 2009, issu de vignes de 44 ans situées sur la rive droite du Serein, sol de colluvions argilo-calcaires très caillouteux sur sous-sol kimméridgien, sud-sud-ouest. Un grand vin de bouche persistante, avec ces notes de lis, de coing et de rose fraîche, alliant fraîcheur et rondeur, équilibrésuave, de très belle évolution.
Clos 2009 : vin d'une pureté minérale très chablisienne avec un boisé très fin qui ne demande qu'à se fondre. Blanchot 2009 : nezbeurré noisette, noix fraîches mais aussi une tendance lactée caramel au beurre. Toujours solaire comme tous les 2009. 
Vaudésir 2009 : beau nez où se marient des notes boisées fines et une grande fraîcheur minérale complétée par une touche épicée poivrée. Impression générale de puissance, de maturité et de fraîcheur. Finale solaire et mûre sur la tarte tatin et le caramel
On poursuit avec le Chablis Premier Cru Vaillons 2010, qui a largement mérité sa médaille d’Argent Féminalise 2012, d’une grande pureté, typé et délicat, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Le Chablis Premier Cru Montmain 2009, très marqué par son terroir, se goûte remarquablement bien, savoureux, avec une bouche très suave, vraiment exceptionnel. 
Le Chablis Premier Cru Montée de Tonnerre Vieilles vignes 2012, très charmeur, au nez de fruits jaunes frais et d’épices, est un vin séduisant par sa richesse et sa finesse, tout en bouche.

Gérard TREMBLAYCHABLIS Gérard TREMBLAY

Gérard TREMBLAY 

(CHABLIS)
Gérard, Hélène et Vincent Tremblay
12, rue de Poinchy
89800 Chablis
Téléphone :03 86 42 40 98 
Télécopie : 03 86 42 40 41 
Email : gerardtremblay@vinsdusiecle.com 
Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay 
Site : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ici, on s’attache, en famille, à laisser s’exprimer au mieux chaque parcelle, et aucun cru ne ressemble à un autre. Gérard Tremblay, en-dehors d’être devenu une référence incontournable de la région, peut être satisfait d’avoir su transmettre, avec son épouse, Hélène, à leur fils Vincent la même fibre pour élever de grands Vins typés.
“Les vendanges 2014 se sont bien passées sous un beau soleil, nous précise Vincent Tremblay. Nous avons eu trois semaines de temps sec et ensoleillé avant la récolte.
Nous obtenons des Vins d’une belle concentration avec une acidité un peu élevée mais après, les fermentations malolactiques, les Vins se révèlent vraiment très bons.
Le millésime 2014 offre des Vins équilibrés avec une belle matière, des Vins que l’on pourra boire jeune sur le fruit mais qui sont aussi des Vins de garde grâce à la belle matière. Des Vins fruités, complexes qui présentent une belle fraîcheur, de la minéralité que l’on dégustera après les 2013. 
A la vente, nous avons les 2013 et les petits Chablis 2014 et Chablis 2014. Ce sont des Vins très fruités, très agréables, je les ai présentés à Londres et tout le monde s’est régalé, ce sont des Vins très gourmands.” 
Remarquable Premier Cru Côte de Léchet 2013, puissant et bouqueté, avec des senteurs délicates de poire et de noix, d’une nervosité en bouche certaine, mêle charpente et finesse. Le 2012, tout en nuances, avec une bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes et de fruits secs, est de belle structure, tout en vivacité. Le 2011, de bouche mûre et très harmonieuse, est un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et de fruits, savoureux au palais, parfait, par exemple, sur des petits escargots gris rissolés. 
Le Premier Cru Montmains 2013, aux arômes de fruits blancs, avec, en finale, des notes subtiles de miel, de rose et de citron, d'une grande persistance, mêle charme et structure au palais. Le 2012 est tout en nuances, un vin puissant, vineux mais fin, corsé et fruité, équilibré et rond, à découvrir sur des viandes blanches. Très savoureux 2011, associant puissance et distinction, très élégant, tout enfinesse, au nez de fleurs et de musc, encore très jeune. Le 2010, riche en arômes de fleurs et d’épices, d’une belle longueur, d’une grande richesse et complexité, est également un vin très ­agréable dans sa jeunesse mais qui gagne à être conservé pour développer tout son potentiel.
Beau Chablis Premier Cru Fourchaume Vieilles Vignes 2013, aux arômes délicats de fleurs blanches, ample, qui allie charpente et distinction, très fin, tout en bouche, légèrement miellé en finale, d’excellente évolution comme ce 2012, où dominent la brioche et lesfruits jaunes, un vin délicat, avec des notes de noisette, généreux et harmonieux. Le 2011 associe distinction aromatique et densité, un vin ample, avec des connotations d’aubépine et de pomme. Vous aimerez aussi le Chablis Premier Cru Beauroy 2012, avec des nuances de pomme et de chèvrefeuille, de belle robe, tout en harmonie au palais. Le 2011, qui dégage des connotations de petits fruitssecs et de poire, commence à très bien s’apprécier, avec cette bouche délicieuse. Le 2010, médaille de Bronze Paris 2012, développe des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, c’est un grand vin chaleureux, avec une belle finale. Le 2009 est un très grand vin typé, où s’entremêlent le chèvrefeuille et la noix, avec une note de pomme mûre, de couleur soutenue, est délicat et riche, marqué par son terroir, tout en charpente, très équilibré comme nous les aimons, d’excellente évolution. 
Pour la très bonne bouche, ce formidable Chablis Grand Cru Vaudésir 2011, d'une belle couleur jaune clairbrillant et limpide, au nezd'abricot frais, riche et fin à la fois, aux notes subtiles d'épices et de pain grillé, avec beaucoup de moelleux et de persistance, un vingras et chaleureux, que l’on apprécie sur un feuilleté de blanc de turbot. Splendide 2010, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Le 2009, un vin où s’entremêlent des notes d’amande et de bruyère finement poivrées, est de bouche savoureuse. Le 2008, un très grand millésime, avec un remarquable équilibre entre la puissance et l’acidité, minéral, très racé, avec des connotations de chèvrefeuille et de pomme, de belle garde. Très beau 2007, où la finesse prédomine, ferme et concentré, tout en onctuosité, très parfumé, très fin, tout en nuances aromatiques, de bonne bouche persistante, qu’il faut, évidemment, savoir attendre pour profiter de son véritable potentiel. Remarquable 2006, très typé, riche en arômes de fleurs et de fruits confits, d’une belle longueur, d’une grande richesse, complexe, au nez intense, avec ces connotations en finale de lis, de rose et de musc, un vin ample et gras.
 

09:06 Publié dans Consommation, gastronomie, Shopping, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

04/06/2015

RHÔNE : LE NOUVEAU CLASSEMENT DE CEUX QUI COMPTENT

2557.jpgMes dégustations du Rhône pour le prochain Guide sont pratiquement terminées. Voici le résultat, à ce jour, en sachant que certains peuvent évoluer dans cette hiérarchie.

 
 
Accédez directement aux commentaires de dégustation
en cliquant sur le nom (en rouge)
 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
FORTIA (BI)
MONT-REDON (BI)

 

LES 3 CELLIER
MATHIEU (BI)
La MEREUILLE
NALYS
CLOS SAINT-PIERRE
SERGUIER
TOUR SAINT-MICHEL

GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)

 

DEURRE (Vi)
GARRIGUE (VA)

CAMARETTE (Ve)
PUY MARQUIS (VE)
SAINT-VINCENT (Vi)
TARA (Ve)

(Pierre AMADIEU)
ENCHANTEURS (Ve)

HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
LEVET (CR)
ROSIERS (CR)

 

JABOULET (Cornas)

DUCLAUX (CR)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
GUY FARGE (SJ)
MONTINE (GA)
POULET (Die)
PUY DES ARTS (Lu)

 

CANORGUE (Lu)
JAQUES FAURE (Die)
FONTVERT (Lu)
GILLES FLACHER (SG)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

 

REDORTIER

 

ALARY (BI)
AMAUVE
BEAUCHENE
BEAUVALCINTE
CAVE VISAN
CROIX BLANCHE
GAYÈRE
LAURIBERT
MAGALANNE
MOULIN POURPRÉ
SAINT-ESTÈVE
VALERIANE

CLAVEL
ROLIÈRE

 DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
JULIETTE AVRIL*
(BANNERET)
(BOIS DE BOURSAN*)
CHANTE PERDRIX
JAS DES PAPES

 

(BRUSQUIÈRE*)

(ARNESQUE)
(LOU FREJAU)

GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

CLOS des CAZAUX (Va)
MAVETTE
MOULIN (Vi)
PÉQUELETTE (Vi)
PESQUIÉ* (Ve)
ST-FR.-XAVIER
VARENNE (VE)

 

SYLLA (VE)

HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
CARABINIERS
COUDOULIS (L)
GAILLARD (CR)
OR ET DE GUEULES* (Cn)
ROCALIERE (L)
VALCOMBE (Cn)

 

JONCIER* (L)

(COSTE du PUY (L))

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
BIZARD* (GA)
COULET* (CO)
MOUTON (Co)
NIÉRO (Co)

 

(CHENE (SJ))
Benoît ROSEAU (SJ)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

 

CASSAGNOLES*
FAUCON DORÉ*
TAVERNEL

 

AURE
CABASSE
GALUVAL
MARTIN*
(PASQUIER)
TERRE d’HACHENE

(CAVE RASTEAU)
AMOUREUSES
BRESSADES
FAVARDS
GUINTRANDRY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
CABOTTE
(CÔTE DE L’ANGE)

 

FONTAVIN
GALET DES PAPES

GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(CAVE DE GIGONDAS)
LE VAN (VE)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
(DAUVERGNE-RANVIER)
MOURGUES DU CRES (Cn)
VIGNERONS de TAVEL (T)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
(Baron d’ESCALIN (GA))
GRAND-CALLAMAND (Lu)
André PERRET (SJ)

 

(MONGE GRANON* (Die))
MYCIN (SJ)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

 

COCCINELLES
VERQUIÈRE

 

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

19:55 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/06/2015

CINQ GRANDS VINS DE BORDEAUX A LA TÊTE DE LEUR APPELLATION

Château TOULOUZEGRAVES DE VAYRES Château TOULOUZE

Château TOULOUZE 

(GRAVES DE VAYRES)
Jérôme, Évelyne et Alain Cailley
12, rue de la Ruade - BP 28
33450 Saint-Sulpice-et-Cameyrac
Téléphone :05 56 30 85 47 
Télécopie : 05 56 30 87 29 
Email : alaincailley@wanadoo.fr 
Site : www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze 
Site : www.chateauxcailley.com 

Au sommet. “Les terres du Château Toulouze, m’expliquent ces propriétaires sympathiques, dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier, édifié au XIIIe siècle à l’emplacement d’un oppidum gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XIIIe siècle, à la suite de la Révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, exprime la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne desvins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans.
“En 2013, nous dit Alain Cailley, nous avons eu de gros problèmes de maturation, d'où pourriture, mais le maximum d'attentions a été porté aux grappes non matures qui ont été enlevées, ce qui a donné un très bon millésime mais un faible rendement : 25 hl/ha ! Le millésime 2014 a souffert de Botrytis, de pourriture et d'un manque de maturation, mais a été sauvé par l'exceptionnel mois de Septembre. Peu de volume  : 40 hl/ha, en revanche, très belle qualité: matière, couleur, structure sont présentes. En 2015, nous proposons les 2010, 2012 et 2013.”
On comprend sa place dans le Classement en débouchant ce Graves de Vayres Grande cuvée2011 (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteilles 18 mois après les vendanges, filtration douce), très typé, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, qui allie distinction et richesse, un vin ample et très savoureux, d’une belle finale. Excellent Graves de Vayres rouge Fûts de chêne 2010, de bouche puissante, très fin, biencharpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), bien classique. Le 2009 est riche en couleurcomme en arômes, sent les fruits cuits et les épices, un vin bien ferme en bouche. 
Le Bordeaux Supérieur Château Le Maine Martin Sélection Vieilles Vignes 2010 (65% Merlot, 20% Cabernet franc, et 15% Cabernet-Sauvignon), classique et coloré, est rès parfumé avec ces nuances de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure au palais. Le Bordeaux Supérieur cuvée Nouvelle Génération 2010 (Merlot 75%, 25% de Cabernets, vendanges manuelles, vinification parcellaire, cuves ciment et Inox, macération post fermentaire 15 à 20 jours...), est un vin de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise,charnu comme il le faut.

 

 

Château PIGANEAUSAINT-ÉMILION Château PIGANEAU

Château PIGANEAU 

(SAINT-ÉMILION)
Jean-Baptiste et Vincent Brunot
1, Jean-Melin
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 55 09 99 
Télécopie : 05 57 55 09 95 
Email : vignobles.brunot@wanadoo.fr 
Site : www.vignobles-brunot.fr 

Au sommet. Le Château Piganeau est un Saint-ÉmilionGrand Cru de 6 ha bénéficiant d’un terroir gravelo-sableux complanté de Merlot (83%) et deCabernet franc (17%). D’origine corrézienne, la famille Brunot s’est implantée dans le vignoble saint-émilionnais en 1922. 
“Sous l’impulsion de mon fils Vincent, nous dit Jean-Baptiste Brunot, nous privilégions le fruit et réduisons l’apport de bois neuf. Les vins sont toujours élevés une année en barriques mais avec seulement 25% de bois neuf, on obtient des vins plus veloutés, plus fruités, séduisants avec une aptitude à vieillir mais aussi aptes à être appréciés dans leur jeunesse. Nous restons raisonnables dans l’élevage en barriques qui ne doit pas masquer notre joli terroir de sables et de graves, et privilégions le bon rapport qualité-prix, c’est important de nos jours.
Le 2013 est encore à l’élevage, ce sera une année à boire plus facilement, le Lalande-de-Pomerol Château le Gravillot est très réussi, c’est le terroir qui a sauvé ce millésime
Le millésime 2014 est très prometteur, surtout à Lussac au Château Tour de Grenet et au Château le Gravillot en Lalande-de-Pomerol, où nous avons fait des vins très concentrés. C’est une jolie vendange 2014 qui donne des vins fruités avec de la rondeur et du velouté. En 2014, nous avons augmenté le bois neuf, la qualité le permettait. Le Saint-Emilion Château Piganeau ne sera pas trop concentré, il est plus sur le fruit et l’élégance. En 2015, nous avons à la vente 2010, 2011 et 2012.” 
Château le Gravillot, poursuit Vincent Brunot, est une toute petite propriété que j’ai acheté personnellement en 1998, 1,10 ha enLalande-de-Pomerol. Nous proposons les 2011 et 2012. Le 2011 est un millésime que nous avons vendangé bien mûr tardivement, c’est un vin riche en alcool, très réussi, charmeur rapidement, un vin qui se goûte mieux que le 2010 actuellement. Le 2012 est un peu plus sur le fruit, c’est un millésime que l’on a bien réussi car c’était très homogène.” 
On se fait effectivement vraiment plaisir avec ce millésime et ce Saint-Émilion GC 2012, épicé au nez, solide et structuré, de couleurprofonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, est un beau vin très charmeur. Le 2011 est dans la lignée, bien dense, est très bien charpenté, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin riche, au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir…), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux. Le 2009, vraiment remarquable, est structuré, élégant, avec des tanins veloutés, qui allie distinction et richesse, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, ample et persistant en bouche. Le 2008, aux tanins amples, charpenté, est un vin de belle structure, au bouquet subtil et intense à la fois (griotte, groseille, poivre...), tout en persistance, de garde. Très savoureux 2007, avec ce nez puissant et délicat à la fois, un vin d’une grande harmonie en bouche, avec beaucoup de fruit, riche et fin, typé, de couleur profonde. Très beau 2006, médailles d'Argent à Paris et de Bronze à Bourg, de robe pourprecorsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, aux nuances decassis et de grillé, aux tanins d’une grande suavité et d’une belle longueur. Superbe 2005, de couleur très foncée, aux nuances de griotte et de framboise, un vin aux tanins très équilibrés, de bouche pleine, tout en arômes, de belle garde
Château TOUR DE GRENET
Un joli vignoble de 26 ha planté sur un terroir argilo-calcaire situé sur les plus hauts coteaux de la région, dans l’appellation LussacSaint-Émilion. Les vignes bénéficient d’un ensoleillement permanent, ce qui leur assure une maturation exceptionnelle. Le vin est corsé, avec des arômes de fruits rouges, d’humus, d’épices, tannique et ample en bouche, de longue garde. Le vieillissement s’effectue en cuves et en fûts durant 18 mois. 
Faites-vous plaisir avec le Lussac-Saint-Émilion 2012, de robe grenat soutenu, aux notes de groseille surmûrie et d'humuscaractéristiques, un vin de bouche charnue et parfumée, aux tanins bien structurés, persistant en finale. Le 2011 est bien corsé, auxtanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. Beau 2010, de belle robe intense, avec ces arômes subtils de fruits surmûris et de cannelle, un vin vraiment très harmonieuxtypé et très structuré, d’une belle complexité. Le 2009, bien corsé, sent bon la griotte et les sous-bois, un vin de bouche puissante et souple à la fois. 
 
 
Château HOURTIN-DUCASSEHAUT-MÉDOC Château HOURTIN-DUCASSE

Château HOURTIN-DUCASSE 

(HAUT-MÉDOC)
Scea des Vignobles Marengo
BP 89
33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 56 92 et 06 73 37 43 43 
Télécopie : 05 56 59 52 77 
Email : contact@hourtin-ducasse.com 
Site : www.hourtin-ducasse.com 

Le Château produit un Haut-Médoc admis depuis 1932 auclassement des crus bourgeois. La propriété comprend 24 ha de vignes âgées en moyenne de 15 à 20 ans, exploitées en agriculture de conservation. 
“Depuis 10 ans, précise-t-on, nous utilisons des méthodes et des produits naturels pour traiter nos plants, travailler nos sols, favoriser la diversité entre les rangs… et permettre aux vignes de se renforcer pour ainsi s’exprimer pleinement. En plus de notre détermination à préserver les richesses de notre terroir et de notre volonté de respecter notre environnement, nous sommes convaincus d’améliorer de cette façon la qualité de nos vins. Notre credo : produire un vin qui allie modernité et classicisme, élégance et finesse tout en révélant les spécificités de chaque millésime pour que chaque vendange exprime le meilleur du fruit.
Après le difficile millésime 2012, pour lequel la qualité des raisins ne nous semblait pas à la hauteur de notre exigence et que nous avons vendangé à terre, donc pas produit, nous avons souhaité apporter encore plus d’attention aux fruits de nos millésimes 2013 et 2014 jusque dans nos chais
Depuis deux ans, nous réalisons les fermentations alcooliques de plus de la moitié de chaque vendange directement en barriques pour intégrer encore plus précocement et tout en douceur le bois dans l’élevage, réduire l’utilisation des pompes lors des fermentations et ainsi respecter l’intégrité du fruit ; uniquement des barriques bordelaises (225l) pour le 2013, mais aussi quelques barriques de 400L pour le millésime 2014 afin d’optimiser la sélection parcellaire. Ensuite 100% des fermentations malolactiques ont été effectuées en barriques. Ces deuxmillésimes sont caractérisés par leur couleur, très concentrés, et par l’intensité de l’expression de leur fruit entièrement préservé.”
On patiente avec ce Haut-Médoc 2011, de bouche puissante et dense, aux nuances deframboise, d'humus et de réglisse, d'une structure soutenue et bien charnue, d'une finale savoureuse, à prévoir sur une selle d'agneau aux petits légumes glacés. Beau 2010, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de teinte foncée, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde comme ce 2009, classique, avec beaucoup de fruit, une belle matière, un vin charnu, parfumé, tout en bouche, savoureux, d’excellente garde
Le 2008 mêle puissance et distinction, très classique, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, soulignée par des tanins vifs mais étoffés. Le 2007, médaille de Bronze au concours Féminalise de Beaune, tout en charme, d’une belle ampleur, sent les fraises des bois et l’humus, un joli vin, charpenté et souple à la fois. Le 2006 est plus riche, séveux au palais, aux parfums subtils (cassishumus), puissant mais distingué, avec une finale très harmonieuse.
 
 
Château MAUCAILLOUMOULIS Château MAUCAILLOU

Château MAUCAILLOU 

(MOULIS)
Famille Dourthe

33480 Moulis-en-Médoc
Téléphone :05 56 58 01 23 
Télécopie : 05 56 58 00 88 
Email : chateau@maucaillou.com 
Site : www.chateau-maucaillou.com 

En tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. On le comprend en débouchant ce grand Moulis 2012, mêlant structure et charnu, des arômes de fruits rouges mûrs, decannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin riche, d’une belle longueur. Savoureux 2011, de couleurpourpre, aux notes de fruits rouges et d'humusvelouté, au bouquet très fin, de bouche puissante, ample, aux tanins denses et souples à la fois, particulièrement soyeux. Superbe 2010, de couleur intense aux reflets noirs, aux arômes de fruits rouges, d’épices, des tanins bien enrobés, un vin généreuxtypé et persistant. Le 2009 est dans la lignée, riche au nez comme en bouche, aux nuances de fraise des bois, d’épices et d’humus, aux tanins très équilibrés et savoureux, de belle évolution. Le 2008 est très typé, d’une belle couleur foncée, le bouquet est intense, le vin dégage des arômes de baies rouges soulignées par des notes de poivre, un très beau vin charnu, complet et complexe, de belle évolution. Remarquable 2007, très belle couleur rouge soutenu pour ce vin ample et soyeux avec une très belle matière, élégant et riche à la fois. Le 2006 est un grand vin, parfumé, associant couleur et matière, très équilibré, aux taninsmûrs et structurés, au nez de cassis, de griotte et d’épices, ample, de belle évolution. Très beau 2005, decouleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances bien particulières de petits fruitsmûrs (cassis, cerise noire...), de cuir et de truffe, un vin très dense, complexe, de garde
Le N°2 de Maucaillou, tout en arômes, est un vin qui a un nez de mûre et de sous-bois, corsé mais souple,harmonieux. Le Haut-Médoc de Maucaillou est de couleur intense, qui allie rondeur et puissance au palais, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale. 
Goûtez aussi le Château Maucaillou Felletin, 60% Cabernet-Sauvignon, 24% Merlot et 16% de Cabernetfranc, de belle robe soutenue, bouche puissante, très fin, charnu, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, et le Bordeaux de Maucaillou, ample et parfumé, très légèrement épicé comme il se doit, tout en arômes, tout en charme, bien charnu.
 
 
 
Château du GRAND BOSGRAVES Château du GRAND BOS

Château du GRAND BOS 

(GRAVES)
André Vincent

33640 Castres
Téléphone :05 56 67 39 20 
Télécopie : 05 56 67 16 77 
Email : chateau.du.grand.bos@free.fr 

Au sommet. André Vincent, tout en restant actif à ses côtés, a transmis à sa fille, Marie Vincent-Rochet, la responsabilité de la Scea du Château du Grand Bos dont elle est gérante et la propriété du Gfa de Gravesaltes, détenteur du foncier. 
Remarquable Graves 2011, coloré, typé, avec des tanins souples et très équilibrés, un vin rond,charnu, dominé par la fraise des bois mûre et l’humus. Beau 2010, de couleur intense, sonbouquet révèle une belle osmose entre les fruits et les tanins serrés et fins, de bouche soyeuse, d’une belle persistance aromatique, de garde, naturellement. Le 2009 est puissant, charnu,charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et bien persistants, qui poursuit son évolution. Très classique, le 2008, de belle robe pourpregras et coloré, est un vin de bouche riche, pleine et fondue à la fois, aux tanins présents, de garde. Le 2007, de belle couleur, est riche en arômes, marqués par ces connotations de fruits rouges surmûris et d'épices, charnucomme il le faut. Le 2006 mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits légèrement cuits. Beau 2005, de robe sombre, grenat aux reflets violines. Nez riche et complexe aux notes de fruits (cerise), de poivre et de sous-bois. En bouche, structuré, ample. Finale longue et majestueuse comme le 2000, de robe grenat profond. Nez complexe et intense (fraise, griotte, moka). En bouche, suave, opulent, de la mâchetanins mûrs, fin boisé. Finale épicée, longue et savoureuse. 
Le blanc 2010 est de robe jaune pâle. Nez frais, mentholé, minéral, légèrement toasté, nuances florales. En bouche, le bois est présent sans masquer le fruit, bon équilibre. Le 2009 a une robe soutenue aux reflets or-vert. Nez de belle intensité de fleurs séchées et de vanille. En bouche, souplesse et fruité discret.

 

20:56 Publié dans Consommation, gastronomie, Loisirs, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/05/2015

LES PLUS GRANDS VINS BLANCS DU MONDE SONT TOUJOURS BOURGUIGNONS

2153.jpgLes millésimes       
Pour les rouges

- les grands : 2010, 2009, 2008, 2007, 2005, 2003, 2002, 2000, 1999, 1995, 1990, 1989, 1985, 1983, 1979, 1978, 1976, 1978, 1971, 1970.

- les bons : 2013, 2012, 2011, 2006, 2004, 2001, 1998, 1996, 1993, 1988, 1986, 1979.

Pour les blancs

- les grands : 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2002, 2000, 1999, 1998, 1995, 1990, 1989, 1986, 1985, 1983, 1982, 1979, 1978, 1976, 1970.

- les bons : 2012, 2011, 2003, 2001, 1997, 1996, 1994, 1988, 1987, 1971.

 

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Actualité du vignoble
Classement Bourgogne Rouges 
Classement Bourgogne Blancs 
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

 

Les terroirs bourguignons

Le vignoble s’étale sur les reliefs de la bordure ouest du fossé tectonique de la Bresse, occupant les premières pentes bien exposées à l’est, à une altitude modérée de 200 à 400 m sur les terrains sédimentaires de la couverture mésozoïque souvent faillés et basculés comme le Mâconnais, le Chalonnais et la Côte jusqu’à Dijon, la Côte représentant le sommet de la hiérarchie des Grands Crus.

 

L’architecture et la morphologie de la Côte sont bien spécifiques pour deux raisons principales : la structure, jusqu’ici monoclinale, devient tabulaire, et la limite ­Jurassique-Tertiaire bressan est toujours un contact de faille à fort rejet vertical. Les chaînons ont disparu, et sont remplacés par des gradins de failles. Une côte ayant valeur d’abrupt de faille domine systématiquement la plaine bressane. Cette morphologie va influencer la disposition du vignoble : il sera souvent restreint au talus de pied de Côte. Le changement structural s’effectue au passage de la Dheune axée sur la bordure tectonique septentrionale du fossé de Blanzy. Les plateaux situés à l’ouest d’une ligne Dijon-Chagny forment deux gradins tectoniques.

 

À l’ouest, le compartiment de “La Montagne” est le plus élevé (600 m) ; il est structurellement abaissé par rapport au Morvan et à la dépression marneuse liasique périphérique.

 

À l’est, le compartiment de “l’Arrière-Côte” (400 m) est à son tour effondré par rapport au précédent. Sur la transversale de St-Romain-Meursault, les rejets verticaux sont de 120 m et 300 m. Le rejet de la bordure du fossé est plus difficile à apprécier. Cependant, à Meursault, les calcaires à faciès Rauracien, qui ont leur toit à 400 m sur le rebord du plateau, sont abaissés à 200 m dans le village. Encore ne s’agit-il que de l’une des fractures de bordures. Mais le rejet total peut atteindre sous la Bresse 1 700 m.

 

270.jpgLa tranche du plateau occidental qui constitue la “Côte” peut être subdivisée en trois parties du sud au nord : la “Côte de Beaune”, la “Côte des Pierres”, la “Côte de Nuits”. Aux processus qui interviennent normalement dans la formation des sols de pente : altération de la roche mère, érosion, culluvionnement, dépôt d’éboulis, s’ajoutent les perturbations liées à l’action de l’homme : défrichement, défoncement, remontées de terre, apports allochtones.

Il en résulte une grande variabilité des caractéristiques telles que profondeur, pierrosité, texture.

 

L’implantation du vignoble répond à une nécessité d’ensoleillement maximum qui se trouve réalisée sur ce versant de direction générale N.N.E. - S.S.W. Quant à sa position sur le versant, elle s’échelonne souvent entre 220 et 320 m, parfois 370 m.

 

Le cru se définit comme un produit émanant du sol, caractérisé par un bouquet original se maintenant à travers les vicissitudes climatiques. Au début du xviie siècle, la différenciation des vins est liée, non plus à la seule personnalité des propriétaires, princes ou moines, mais à l’origine géographique : c’est ainsi que les meilleurs vins étaient localisés près de Beaune en vue d’une consommation rapide et de Nuits pour leur aptitude à la garde. La notion de “climat” apparaît au milieu du XVIIIe siècle.

 

À l’origine du cru se trouve l’association d’un sol, d’un micro-climat et d’une plante qui définissent des facteurs naturels. La pierrosité (pourcentage de cailloux et graviers) donne lieu à des observations de même type : très faible pour les appellations Bourgogne, elle présente deux phases distinctes pour les Grands Crus : 10 à 20 % par exemple à Corton et autour d’une moyenne de 35 % pour les autres. Le calcaire est toujours en quantité très faible dans les appellations Bourgogne, avec une exception pour un profil sableux, et présente deux phases pour les Grands Crus : 40 à 50 % essentiellement pour Corton, 10 à 20 % pour les autres. Ce sont les sols bruns ou bruns calcaires hydromorphes sur argiles ou cailloutis plio-quaternaires pour les appellations Bourgogne, les sols bruns calcaires sur marne ou calcaire marneux pour une partie des Grands Crus, les rendzines sur calcaires fissurés pour les autres. Dans la grande majorité, les profils en appellation “Grands Crus” et “Premiers Crus” se situent dans les unités de sols de versant sur matériaux en place.

 

 

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

GUY ROBIN
TREMBLAY
 
CHARDONNAY
A.GEOFFROY
MOSNIER
NAULIN
 
DAMPT
HEIMBOURGER
 
Pascal HENRY
PISSE-LOUP
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


ANTONIN GUYON (CCh)
MAREY (CCh)
 
JAFFELIN (CCh)
 
DENIS Père et Fils (PV)
DUBREUIL-FONTAINE (PV)
Jean-Jacques GIRARD (PV)
PULIGNY-MONTRACHET
Vincent BACHELET (ChM)
CARILLON (BBM)
Jean CHARTRON (BM)
Marc JOMAIN (PM)
PRIEUR-BRUNET (BM)
 
Pierre BOURÉE 
COUDRAY-BIZOT
 
LABOURE-ROI
SEGUIN-MANUEL
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
AMPEAU (M)
 
Guy BOCARD (M)
B. DELAGRANGE (M)
Marc BROCOT (Ma)
DICONNE (M)
DOREAU (M)
VIRELY-ROUGEOT (M)
FOUGERAY DE BEAUCLAIR
 
CHARLEUX (S)
CHOUPETTE (S)
CRUCHANDEAU 
MEIX (SA)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS 


LAROCHETTE (Crémant)
Michel PRUNIER (Crémant)
 
Jean GIRARD (Crémant)
Claude GHEERAERT
Pascal HENRY (Crémant)
NINOT (Rully)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
AUVIGUE
BRUYÈRE
CHALET POUILLY
DENUZILLER
LAROCHETTE
PAQUET
 
BERGER-RIVE
FEUILLARDE
GONDARD-PERRIN
Roger LUQUET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

ELLEVIN
GUETTE SOLEIL
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


 
PULIGNY-MONTRACHET
BADER-MIMEUR
(CHANGARNIER (M))
 
MAROSLAVAC-LÉGER (PM)
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
 
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS 


THALIE (Crémant)
VITTEAUT-ALBERTI (Crémant)
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
Ch. FUISSE
Château de VINZELLES*



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHABLIS
SAINT BRIS
AUTRES

MOTTE
 
LETESSIER-TIXIER
CORTON
PERNAND-VERGELESSES


Jean FERY et Fils (PV)*
PULIGNY-MONTRACHET
René MONNIER (M)
MEURSAULT
MARSANNAY
AUXEY-DURESSES
SAINT-AUBIN
GERMAIN et Fils (SR)
COTE CHALONNAISE
RULLY
CREMANTS 


ROIS MAGES (Rully)*
POUILLY FUISSE
SAINT-VERAN
MACON
BOURGOGNE
COLLOVRAY-TERRIER
Dom. CRAIS (SV)*

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

19:44 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, Shopping, terroir, Vins, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

11/05/2015

MEDOC : LES VINS SONT EN GRANDE FORME

Château BOIS CARRÉ

Château BOIS CARRÉ 

(MÉDOC)
David Renouil
1, rue de Mazails
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61 
Télécopie : 05 56 09 04 21 
Email : vanessadavid33@hotmail.fr 

Un vignoble de 6 ha (50 % Merlot, 50 % Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires
Coup de cœur pour ce Médoc très équilibré, aux tanins mûrs, au nez de cassis, avec cette touche épicée persistante, d’une belle finesse aromatique, coloré et corsé. Le 2011, médaille de Bronze à Bordeaux 2013 (1/3 de barriques neuves), riche en couleur, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2010, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, est charnu, coloré et parfumé, charpenté, aux tanins savoureux et denses. Le 2009, typé, est de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, un vin très savoureux, de bouche ample, gras, très classique. Le 2008, charnu, est tout en nuances aromatiques (fruits macérés, vanille), un vin complexe où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois, avec une finale persistante.

 


Château Le BOURDIEU

Château Le BOURDIEU 

(MÉDOC)
Guy Bailly
1, route de Troussas
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 58 52 
Télécopie : 05 56 41 36 09 
Email : guybailly@lebourdieu.fr 
Site : www.lebourdieu.fr 

Vignoble de 38 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des “croupes”). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Châteauapparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des “Crus Bourgeois” de 1932.
Vous aimerez ce Médoc 2012 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), charnu, un vin riche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec destanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une légère touche poivrée. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, bien typécharnu, de bouche pleine. Superbe 2009, au nez subtil dominé par des arômes persistants de fumé, d’humus et de cerise noire, très équilibré, ample, de belle présence tannique, un vin, très prometteur. Le 2008 est ferme et persistant, aux senteurs de mûre et de poivre, aux tanins très bien équilibrés, alliant structure et élégance au palais, où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin de garde. Le 2007, de bouche dense, avec des notes prononcées de mûre et de griotte, riche en couleur, développe des tanins fondus et très savoureux.

 


Château des BROUSTERAS

Château des BROUSTERAS 

(MÉDOC)
Renouil Frères
2, rue de L'Ancienne Douane
33340 Saint-Yzans-de-Médoc
Téléphone :05 56 09 05 44 
Télécopie : 05 56 09 04 21 
Email : chateaudesbrousteras@gmail.com 
Site : www.chateau-des-brousteras.com 

Un vignoble de 5 ha, cultivé, avec amour et passion, par la famille Renouil depuis 1960, qui se situe à quelques foulées de l’estuaire de la Gironde. Ici les vinifications se font dans le respect des méthodes ancestrales. Il en est de même pour le vieillissement qui s’effectue en barriques de chêne merrain 12 à 18 mois selon lemillésime
Excellent Médoc Cru Bourgeois 2012, issu de 50% Merlot, 45% Cabernet-­Sauvignon, 5% Cabernet franc, dominé par des arômespersistants de fruits rouges, de prune et de cerise noire, un vin très équilibré, de bouche ample et finement tannique, bien typé. Le 2011, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à se fondre, est coloré et parfumé. Remarquable 2010, de belle couleur pourpre, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin ample et velouté, d’une belle concentration, avec des senteurs de fruits noirs et d’épices, il est très représentatif de ce très beau millésime, un vin très harmonieux, de garde. Le 2009, médaille d’Or à Mâcon, est élégant, avec des arômes de fruits rouges intenses et de fumé, de bouche dense, tout en finesse, un vin decouleur profonde, tout en nuances d’arômes (cassiscannelle) en finale. Le 2008, complet, très parfumé, bien tannique, est un vincomplexe, de garde. Le 2007 allie puissance et souplesse, avec ce nez où dominent le pruneau et une pointe de poivre, avec des taninsronds.

CHATEAUNETMÉDOC CHATEAUNET

CHATEAUNET 

(MÉDOC)
Président : Patrice Gurria
137, avenue du Président Wilson
93210 Saint-Denis La Plaine
Téléphone :01 55 93 40 90 
Télécopie : 01 55 93 40 91 

La nouvelle marque de référence pour acheter les meilleurs vins aux meilleurs prix, sur Internet et en magasins

Château Les GRAVES de LOIRAC

Château Les GRAVES de LOIRAC 

(MÉDOC)
M.et Mme Gillet
21, chemin du Centre
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73 
Télécopie : 05 56 09 48 97 
Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr 

Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlotnoir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne). 
Un excellent Médoc 2012, intense, ample au nez comme en bouche, aux tanins fermes, qui devrait tenir ses promesses. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, trèséquilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, coloré, charnu, de bouche soyeuse mais puissante, de garde comme le 2009, decouleur pourpre, riche et élégant, est tout en bouche, bien épicé, avec des notes de groseille.

Domaines LAPALUMÉDOC Domaines LAPALU

Domaines LAPALU 

(MÉDOC)
Jean-Michel Lapalu
1, rue du 19 Mars
33340 Bégadan
Téléphone :05 56 41 50 18 
Télécopie : 05 56 41 54 65 
Email : info@domaines-lapalu.com 
Site : www.domaines-lapalu.com 

Tout commence avec le rachat du Château Patache d’Aux par Claude Lapalu en 1964; en 1979, son fils Jean-Michel rejoint la société familiale et ils se portent acquéreurs du Château Lacombe Noaillac. 
En 1992, Jean-Michel Lapalu prend en main la destinée du groupe familial qui reprend l’exploitation du Château Liversan en 1995, puis du Château Lieujean en 1999. Le vignoble de 43 ha, moyenne d’âge des vignes 35 ans, est planté sur un terroir argilo-calcaire et caillouteux. L’encépagement est classique (60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 7% Cabernet franc et 3% de Petit Verdot, et une bonne densité de 8500 pieds/ha). La vinification s’effectue en cuves thermo-régulées en bois et Inox, les cuvaisons sont longues, environ 3 à 4 semaines pour extraire toute la matière. L’élevage très traditionnel s’effectue en barriques de chêne merraindont 20% sont renouvelées chaque année. Il fait partie des Crus Bourgeois Supérieurs. 
“Pour 2014, on retrouve un millésime tout en générosité, nous dit Jean-Michel Lapalu. Puissance tannique, expression aromatique d’une grande maturité, belle couleur profonde. On renoue avec les caractères des 2009 voire 2010. Dans le Nord du Médoc, grâce à l’été indien qui s’est prolongé jusqu’après le 15 Octobre, nous avons pu attendre la parfaite maturité des Cabernets-Sauvignons, ainsi les vins sont concentrés, puissants mais d’une grande élégance. Une très belle année qui ne demande qu’à exprimer un potentiel remarquable.
2013 : en fin d’élevage, nous pouvons porter une appréciation plus optimiste sur le 2013. Indéniablement, l’apport des tanins des barriques a été très positif et nous pouvons déguster aujourd’hui des vins aromatiques avec un joli fruité et des structures tanniques tout à fait honorables. Nous n’aurons pas à rougir des 2013 que nous proposerons très bientôt à nos clients. D’un point de vue référence je rapprocherais ce millésime des 2007 qui ont fait de très bonnes bouteilles à un rapport qualité-prix imbattable.

Château LOIRACMÉDOC Château LOIRAC

Château LOIRAC 

(MÉDOC)
Sébastien Fraysse
1, route de Queyrac
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Téléphone :09 75 94 43 55 et 06 08 46 68 21 
Télécopie : 05 56 73 98 22 
Email : chateau-loirac@wanadoo.fr 

La surface plantée est de 12.43 ha soit 60% en Cabernet-Sauvignon et 40% en Merlot noir. Vendange mécanique avec tris successifs. Vinificationtraditionnelle, élevage en barriques, en volume variable suivant les millésimeschêne d’origines française et américaine. La durée d'élevage varie de 12 à 15 mois en fonction des caractéristiques du millésime.
Beau Médoc Cru Bourgeois 2010, de robe pourpre, au nez persistant (griotte, violette), d’une belle harmonie, charnugras, bien charpenté, complexe, harmonieux, aux connotations épicées. Le 2009, de couleur soutenue, au nez où s'entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est structuré et riche.

Château les MOINES

Château les MOINES 

(MÉDOC)
Claude Pourreau
9, rue Charles Plumeau
33340 Couquèques
Téléphone :05 56 41 38 06 
Télécopie : 05 56 41 37 81 
Email : mail@chateau-les-moines.com 

Vignoble de 34 ha (75% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, avec une moyenne d’âge des vignesde 27 ans, établi sur un des meilleurs plateaux argilo-calcaires, posé sur la bande de calcaireéocène dénommée “Calcaires de Couquêques” particulièrement filtrants et riches en coquilles fossilisées.
Claude Pourreau possède un savoir-faire en héritage pour produire un Médoc typique, vinifié à l'aide des techniques modernes. Associant remontages automatiques, thermorégulation, pressurage doux au travers d'une cuvaison longue suivie d'un élevage en fûts de chêne selon les traditions ancestrales.
Beau Médoc Prestige Cru Bourgeois 2010, élevé en barriques, aux senteurs d’épices et de fruits mûrs, est riche, très équilibré, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et très structurée, de belle garde. Le 2009, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, de garde. Le 2008, d’une couleurprofonde est classique, d’une grande subtilité, complet, aux tanins soyeux, d’une belle finale, de très bonne garde. Excellent 2007, graset riche, au bouquet intense avec ces notes de sous-bois et de fruits rouges frais, un vin de bouche ample et fondue. Savoureux 2006, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices caractéristique, charnu en bouche, tout en subtilité, un vin qui se goûte très bien aujourd’hui.

Château de PANIGONMÉDOC Château de PANIGON

Château de PANIGON 

(MÉDOC)
Georges Dadda

33340 Civrac-en-Médoc
Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85 
Télécopie : 05 56 41 37 00 
Email : dwl.france@orange.fr 

Le vignoble se développe sur des croupes de gravesdignes des meilleurs terroirs du Médoc, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot. Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques 100 % dont 33 % neuves, et un séjour de 12 à 18 mois. 
“En 2013, nous dit Georges Dadda, le volume était inférieur de 30% par rapport aux autres années. Qualité moyenne, vin léger, on accentue le travail d'élevage pour essayer de l'améliorer. En 2014, tout est là, volume, structure, fruité, un millésime de garde. En 2015, sont disponibles les 2012, puis les 2013.”
Voilà un beau Médoc Cru Bourgeois 2012, au nez très intense (mûre, griotte), de bouche subtilement épicée, riche, prometteur, d’une belle finale. Le 2011, parfumé et persistant, aux tanins soyeux, équilibrés, mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, de bonne garde. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, est riche et savoureux, concentré, parfumé, et poursuit une fort belle évolution, comme le 2009, qui n’a rien à lui envier.
Goûtez le Médoc Château Amour 2011, élevage de 6 à 8 mois 100% en barriques, chaleureux, un vin riche, au nez intense, de couleurprofonde, complexe au nez comme en bouche (pruneau, épices), avec des tanins mûrs. Très savoureux 2010, parfumé (pruneau, violette), alliant rondeur et structure en bouche, séveux, de bonne charpente. Très agréable Rosé de Panigon, de belle robe soutenue, aux notes de framboise, de bouche florale et fruitée.

Château PONTAC GADET

Château PONTAC GADET 

(MÉDOC)
Famille Briolais

33710 Teuillac
Téléphone :05 57 64 34 38 
Télécopie : 05 57 64 31 73 
Email : aurorebriolais@vignobles-briolais.com 

Savoureux Médoc Château Pontac-Gadet. Situé dans le nord du Médoc, sur d’anciennes croupes de graves d’origines gurnziennes très qualitatives, les vins produits sur cette propriété de Jau-Dignac-et-Loirac sont élaborés et façonnés dans un perpétuel souci de qualité, alliant modernité et tradition médocaine. Le Château Pontac Gadet et Optimus le grand vin du Château Pontac Gadet mettent en relief le terroir et le soin apporté à ces cuvées dès la première gorgée. Optimus est une micro cuvée vinifiée selon une méthode ancestrale. 
Tous ces soins donnent ce Médoc 2012, classique, très bien charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, qui est un vin fondu mais puissant en bouche. Le 2011 continue à être charmeur, plus souple, bien sûr, aux senteurs finement épicées. 
L’Optimus 2010 est dense, un vin de base tannique importante et très équilibrée, dense, gras, aunez complexe et subtil à la fois, de jolie bouche dominée par la griotte, la prune et le cuir, de belle évolution. 
Goûtez le Côtes-de-Bourg Prestige (60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, issu d’une sélection de vieilles vignes sur sol argilo-calcaire, provenant d’un élevage en fûts 14 à 16 mois), de belle charpente, ample et riche, charnu en bouche, qui mêle finesse aromatique et destanins soyeux, au nez où s'entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges macérés.

21:43 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/04/2015

ALSACE : LE PLAISIR A L'ETAT PUR

10-2.jpgDes villages fleuris, des winstubs, des collines ondulées, des crus les uns plus typés que les autres... tout ici concorde à une grande convivialité du vin, où chaque vigneron s’emploie à faire ressortir la typicité de son Riesling ici, de son Gewurztraminer là... On élève alors des vins sans concurrence, dans une large gamme où se cotoient des Vendanges Tardives rares, un vin suave, un autre sec, un rouge savoureux ou un Crémant tout en fraîcheur. On comprend alors que la force des terroirs et la main de l’homme sont en osmose.

Sur la photo : Charles Schleret, vigneron exemplaire

 
Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
REINHART
7 VIGNES
BAUMANN-ZIRGEL
BESTHEIM
GRESSER
Georges KLEIN
René KOCH
G. METZ
P. ARNOLD
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
 
(Château d'ORSCHWIHR)
(Victor HERTZ)
(Moulin DUSENBACH)
GEWURTZTRAMINER
D. PETERMANN
BESTHEIM
HAULLER
DUSSOURT
Fernand ENGEL
HAEGI
 
GILG
BAUMANN ZIRGEL
C. BLEGER
Pierre FRICK
André HARTMANN
 
BECKER
(Damien KELHETTER)
TOKAY PINOT BLANC
D. PETERMANN
P. ARNOLD
Cave HUNAWIHR
René KOCH
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON
REYSZ-JOST
 
GILG
Ch.et Dom. FREY
 
(KELHETTER (PB))
Cave KAES (Muscat)
KIRSCHNER
P. SCHAEFFER
VIELWEBER
SCHLUMBERGER
CREMANTS PINOT NOIR
C. BLEGER
BESTHEIM
Pierre FRICK (PB)
DUSSOURT
Jacques ILTIS
André HARTMANN (PN)
Fernand ENGEL
Ch. et Dom. FREY
HUBER et BLEGER
Georges KLEIN
STOEFFLER
Aline et Rémy SIMON
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
STOEFFLER
Fernand ENGEL
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
Jacques ILTIS
René KOCH
G. METZ
REYSZ-JOST
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
 
BROBECKER
René FLECK



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
BLANCK
Charles BAUR
BECK/REMPART
KOESTEL
Bernard WURTZ
Edgar SCHALLER
A. STENTZ
GEWURTZTRAMINER
(H. REYSER*)
Claude BERGER
KLINGENFUS
R. FALLER
SAINT REMY
C. BELLSZ
GSELL
(Lucien SCHIRMER)
 
FACKER-ACKERMANN
HAEGELIN
TOKAY PINOT BLANC
2 LUNES
André ANCEL
STINTZI*
HALBEISEN (Muscat)
M-C et P. BORÈS
R. KUENTZ
LOBERGER
Robert HEYBERGER
ULMER*
Edmond RENTZ
 
Charles FAHRER
CREMANTS PINOT NOIR
FREY-SOHLER
J. et C. LINDENLAUB
Eric LICHTLÉ*
Jean-Louis KAMM
VIELWEBER
 
Christian BARTHEL (PN)
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Laurent VOGT
 
Philippe SOHLER

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Maurice SCHOECH*
GEWURTZTRAMINER
(Léon BOESCH)
(RUHLMANN-SCHUTZ)
TOKAY PINOT BLANC
(Jean BUTTERLIN)
CREMANTS PINOT NOIR
 
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
 

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

Ce qu'il faut savoir

Riesling

C’est le prince des raisins alsaciens. Les vins qui en sont issus sont secs, fruités et nerveux, subtilement bouquetés et de très grande classe. Le Riesling croît à merveille près de Turckheim, Dambach-la-Ville, Ribeauvillé, Riquewihr, Kaysersberg, Mittelwihr et Guebwiller. C’est le cépage le plus tardif.

 
Gewurztraminer

Plus alcoolisé que le Riesling, charpenté, de saveur épicée et très parfumé, le Gewurztraminer est un vin qui vieillit parfois remarquablement bien. Son bouquet intense développe de riches arômes de fruits, de fleurs ou d’épices (gewurz veut dire épicé). Puissant et séducteur, parfois légèrement moelleux, c’est souvent un vin de garde. Les “vendanges tardives”, c’est-à-dire soumises à une maturité excessive, sont quelquefois époustouflantes, étonnantes de richesse d’arômes et d’onctuosité. Bons terroirs : Bergheim, Turckheim, Sigolsheim, Barr, Dambach-la-Ville, Pfaffenheim…

 
Pinot gris

Vin corsé et opulent, d’une belle robe jaune, d’aussi grande allure que le Riesling et le Gewurztraminer, peut-être encore plus puissant et violent que ce dernier, chargé autant en alcool qu’en arômes. Excellents vins de vendanges tardives. Les meilleurs proviennent des terroirs du Riesling et de Rouffach, Ribeauvillé ou Wintzenheim.

 
Muscat d’Alsace

Vin sec, frais et fruité, au goût musqué, exhalant parfaitement la saveur de son raisin. Charmant à boire à l’apéritif. Bonnes étapes à Ribeauvillé, Gueberschwihr et Mittel­wihr.

 
Sylvaner

Le Sylvaner est frais et léger, avec un fruité discret. Agréable et désaltérant, il sait montrer une belle vivacité (Sigolsheim, Turckheim).

 
Chasselas
Arraché de plus en plus, le chasselas produit une majorité de vins légers et faciles à boire.
 
Pinot blanc
Plus corsé et souple que le Sylvaner, délicatement bouqueté et assez charpenté, c’est un vin très agréable à boire frais.
 
Pinot noir

Le Pinot noir est le seul cépage en Alsace à produire un vin rouge ou rosé dont le goût fruité typique évoque la cerise. Vinifié en rouge, il peut être élevé en barriques de chêne, ce qui ajoute à ses arômes une structure plus charpentée et plus complexe.

 
Crémant d’Alsace

L’AOC Crémant d’Alsace couronne les vins d’Alsace effervescents, vifs et délicats, élaborés selon la méthode traditionnelle (comme en Champagne), principalement à partir du Pinot blanc, mais aussi du Pinot gris, du Pinot noir, du Riesling ou du ­Chardonnay. Ces vins sont aujourd’hui parmi les meilleurs Crémants de France. Le Crémant rosé, plus rare, est issu du seul Pinot noir.

L’étiquette où figure l’AOC Alsace mentionne habituellement le nom du cépage concerné. Elle peut également comporter un nom de marque ou la mention “Edel­zwicker” pour un assemblage de cépages blancs.

 

Les Vendanges Tardives proviennent de cépages identiques à ceux admis dans les Grands Crus, récoltés en surmaturité. Au caractère aromatique du cépage s’ajoute la puissance due au phénomène de concentration et au développement de la pourriture noble (Botrytis cinerea). Les Sélections de Grains Nobles sont obtenues par des tris successifs des grains atteints de pourriture noble. De très grands vins, rares et racés.

10:26 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

13/04/2015

UN VIN, UN VRAI, PAS VIRTUEL !

couv.jpgNe vous y trompez pas : lors de mes dégustations, si j’écris sur un vieux carnet en cuir mes appréciations de dégustations, avec un feutre, en prenant le temps de lier mes lettres, c’est pour compenser mon activité intense sur le Net, où les doigts ont besoin de plus d’agilité.

Il faut dire que nous avons fait fort, en ce début d’année 2015, avec la création de nos 60 (soixante, vous lisez bien) Sites thématiques qui viennent s’ajouter aux... 60 autres déjà actifs depuis quelques années. Sans risque de se tromper, on arrive à 120 Sites, interactifs qui puisent, de manière aléatoire, le contenu du Guide des Vins, de Millésimes et de Vins du Siècle.

 

 

Je vous passe sur les milliers de mots-clés, d’entrées, de présence que cela va décupler sur les moteurs de recherche. Passionnant et... incontournable, ce qui va encore nous éloigner de nos concurrents qui stagnent avec des sites obsolètes.

Vous rendez-vous compte que l’on a accès d’un simple clic, gratuitement, à chaque page de toutes nos réalisations, que l’on soit chez soi, à la plage ou dans un train ? Que l’on soit en Corrèze, à Shanghaï, à Santiago ou à San Francisco. Et que le barrage de la langue ne se pose plus, tout se traduisant instantanément !

A cela s’ajoutent, des dizaines d’autres Sites, et d’autres dizaines de Blogs pour lesquels je prends toujours plaisir, à 5h du matin comme à minuit, d’enrichir la rédaction en parlant d’un vigneron, d’un coup de cœur ou d’une déception. 

Bref, le virtuel, l’instantané, c’est superbe, et nous sommes, depuis 1998 (la préhistoire en la matière), devenus vraiment incontournables sur Internet. C’est la satisfaction d’avoir su prévoir cette avalanche d’informations, d’ouverture au monde, qu’ont engendrés le web et les réseaux sociaux.

 

EXCLUSIF

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages

CLIQUEZ ICI 

 

Par contre, le domaine du vin, lui, n’a rien de virtuel... Quoique, nous savons tous qu’un bon nombre de producteurs sont en train de créer des vins “invisibles” ou qui... n’existent pas.

De quoi parlons-nous ?

- pour les vins “invisibles”, c’est pourtant simple, ce sont des produits, dans les trois couleurs, qui n’ont pas plus de lisibilité qu’une cacahuète dans son sachet par rapport à une autre. Pas de goût, pas de typicité, un truc qui sent la rose grâce à des levures appropriées, un Saint-Emilion qui se prend pour un Côte-Rôtie, macéré à outrance, un vin du Languedoc issu du Riesling ou du Merlot, qui n’a pas plus d’originalité que son pote australien ou chinois.

- pour les vins “virtuels”, c’est surtout à Bordeaux que cela se passe, avec la mascarade des “primeurs”. Vous prenez une centaine d’invités (parfois plus), vous proposez des vins, certains préparés pour cela (oui, je sais, pas tous, heureusement !), au mieux de leur forme, prêts à séduire le chaland comme une sirène, sa proie. Et vous leur faites boire (et noter, un comble) un vin qui n’existe pas, qui n’existera jamais sous cette forme... Je passe sur les notes de 100/100, 20/20, 99/100, 19,9/20, dont se gavent certains chroniqueurs, histoire de se faire citer sur une collerette de grande surface. Franchement, il n’y a pas de quoi rire ?

On a parlé des vins bidons, parlons des vrais, maintenant. 

De ceux que l’on aime, au fin fond de la Loire ou du Sud-Ouest, du Rhône ou d’Alsace, de ces fantastiques cuvées de Champagne où les terroirs s’expriment désormais à plein, de ces grands Bordeaux ou Bourgogne magiques, racés, qui sont de véritables plaques d’identité de leur sol et de leur homme (ou de leur femme), leur “signature”.

Là, en effet, on ne rigole plus. On est avec les beaux, les bons, pas avec les brutes ou les truands.

Et ceux-là, croyez-moi, il nous apporte tout le plaisir du monde. Vous avez 464 pages pour les apprécier ! Merci de votre fidélité. 

15:53 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/04/2015

MILLESIMES 2015 EST PARU, ET NOS VIGNERONS ONT VRAIMENT DU TALENT !

Voilà un beau « bébé » de 464 pages et plus d’un kilo, particulièrement réussi, qui fait le plein de reportages, de photos, et se décline sur le Net (et sur nos 120 nouveaux Sites, voir en bas du Site) comme sur les tablettes et smartphones.

Tout cela lui offre une visibilité unique, instantanée, mondiale, et en fait le seul magazine que l’on peut lire dans son lit, dans le train, sur la plage ou en avion, des 4 coins du monde…


CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE NOUVEAU SITE

Exceptionnel

 

MILLESIMES WORLDWIDE (cliquez ICI) vous permet de visionner et de feuilleter l’intégralité de MILLESIMES, GRATUITEMENT…




CLIQUEZ ICI 


11:21 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/03/2015

QUAND LES MEILLEURES CUVEES DE CHAMPAGNE PASSENT A TABLE !

727.jpgLe Champagne est un grand vin à part entière et mérite bien plus que d'être consommé uniquement à l'apéritif ou sur un gâteau. Selon son style, sa puissance ou sa finesse, son terroir, son millésime, etc.

Voir la Carte des Millésimes

Faites-vous plaisir !

 

LES MEILLEURES CUVEES DE L'ANNEE


Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (r)
DEUTZ (William Deutz)
DEVAUX (D) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)
VEUVE CLIQUOT (Grand Dame)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
COLLET (Esprit Couture)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
RALLE (Réserve)*
René RUTAT (Millésimé)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)*
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
Jacques DEFRANCE (Millésime)
Philippe DUMONT (Prestige)
GATINOIS (Grand Cru)*
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
Laurent LEQUART (Prestige)*
MORIZE (Sélection) (r)
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
ASPASIE (Brut de Fût)*
AUTRÉAU-LASNOT (Prestige)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
BONNET-GILMERT (Millésimé)*
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
GREMILLET (Evidence)*
HAMM (Signature) (r)
HUOT (Carte Noire)
MALETREZ (Premier Cru)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)*
BARDOUX (Millésimé)*
GOUTORBE (Spécial Club)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
Christian BRIARD (Ambre)*
Lionel CARREAU (Préembulles)*
J.CHARPENTIER (Pierre-Henri)
DOUSSOT (Grande Cuvée)
François BROSSOLETTE (Millésime)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
André TIXIER et Fils (Millésime)*
VIGNON Père et Fils (Marquises)
BRION-BOIZARD (Brut)
R. DUMONT et Fils
MOREL Père et Fils (Cuvé Gabriel)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
ROGGE-CERESER (Excellence)*
QUATRESOLS-GAUTHIER (Blanc de noirs)*
BAILLETTE-PRUDHOMME (Millésime)*
BOUCHÉ (Millésimé)*
Guy CHARBAUT (Millésimé)*
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
Claude RIGOLLOT (Millésimé)*
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
BOIZEL (Grand Vintage)
Edouard BRUN (Élégante)
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs) (r)*
DELAUNOIS (Sublime)*
DRAPPIER (Grande Sendrée)
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
Bernard LONCLAS (Prestige)
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
Pierre MIGNON (Madame)*
MUMM (R. Lalou)*
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D'ASTRÉE (Millésimée)*
BARDY-CHAUFFERT (Réserve)
BRIGITTE BARONI
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COUTIER (Henri III)
Nathalie FALMET (Nature)*
Michel LABBÉ (Prestige)
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
LECLERC-BRIANT (Les Crayères)*
Xavier LECONTE (Vent des Anges)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
Albert de MILLY
Yvon MOUSSY (Prestige)*
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)*
RENAUDIN (Réserve)*
André ROBERT (Mesnil)*
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
J.M TISSIER (Apollon)*
VERRIER (Raymond Verrier)
DANGIN (Prestige)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
GRASSET-STERN (Millésimé)*
BLONDEL (Blanc de blancs)*
COLIN (Grand Cru)*
Alexandre PENET (Nature)*
A. ROBERT (Sablon)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
CHASSENAY d'ARCE (Premier)*
GALLIMARD (Quintessence)
ERIC LEGRAND
Nicolas MAILLARD (Platine)
MOUZON LEROUX (Prestige)*
PRIEUR (Millésimé)
Claude BARON (Topaze)*
BERTEMES (Extra)
Daniel CAILLEZ (Héritage)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
Franck DEBUT (Tradition)
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
Philippe GONET (Extra)
Hubert PAULET (Risléus)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A 
Priorité à la puissance
(LAMBLOT (Premier Cru))
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
Prestige des SACRES (Privilège)*
(Gaston RÉVOLTE (3e Millésnaire)*)
(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(Nicolas FEUILLATTE (Grand Cru)*)
FLEURY (Fleur de l'Europe)
(GARDET (Prestige))
Robert JACOB (Collection Privée)*
ROLLIN (Grande Réserve)
(VOLLEREAUX (Marguerite)*)
CATEGORIE B 
Priorité à l'élégance
BONNAIRE (Millésimé)*
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
FOISSY JOLY (Grande Cuvée)
(Michel GENET (Grand Cru))
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
LOUIS de SACY (Inédité)
NAPOLEON (Blanc de blancs)
PIERRARD (Blanc de blancs)
(SENDRON-DESTOUCHES (Millésimé)*)
TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)*
BLIARD-MORISET (Réserve)
DUMENIL (Prestige)

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

19:31 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu