Avertir le modérateur
Pin it!

Les 20 blancs incontournables sur vos fruits de mer et crustacés

 

L'accord idéal des vins blancs avec vos fruits de mer et crustacés


Vingt vignerons talentueux qui, au milieu d'une gamme large, élèvent des vins remarquables, notamment des blancs, du plus grand au plus abordable...

- Coquillages : Bandol, Gaillac ou Pinot blanc.
- Coquilles Saint-Jacques : soit un blanc sec et rond (Graves, Chablis, Chignin-Bergeron), soit un blanc moelleux si elles sont à la crème.
- Crevettes, Crabe : la plupart des blancs (Savennières, Reuilly, Côtes-du-Lubéron, Graves), et surtout ceux d’Alsace.
- Cuisses de grenouilles : un blanc rond, fruité comme un Graves, un Mâcon, un Côtes-du-Rhône ou un Touraine.
- Écrevisses : un Pouilly-Fumé, un Savennières, un Bandol, un Sancerre ou un Chablis.
- Homard, Langouste : des vins suaves et parfumés comme les Corton-Charlemagne, Condrieu, Meursault, Chablis Grands Crus, Châteauneuf-du-Pape, Puligny-Montrachet ou Pessac-Léognan, et les grandes cuvées de Champagne.
- Huîtres et moules : Reuilly, Côtes-du-Lubéron, Gaillac, Alsace…


HENRY NATTER
SANCERRE
Domaine de 23 ha, où l’on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont en effet à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leur bouteille soit une source de convivialité. Leur fille, Mathilde, travaille avec eux, son frère, Auguste, s’occupe plus de la cave. Depuis près de 25 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le Trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur pour des «Vignerons atypiques». La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leurs bouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité. Exceptionnel Sancerre blanc L’Expression de Cécile “L’Essence des Terres Blanches” 2002, un vin de robe d’un jaune brillant, alliant nervosité et gras, au nez envoûtant, fin et persistant, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches, de pomme et de noix, parfait sur un poisson au four. Le Sancerre cuvée François de la Grange 2004 est charmeur, aux arômes intenses, suave, très harmonieux, subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits mûrs et les fleurs fraîches, parfait sur des écrevisses. Suberbe, le Sancerre blanc L’Expression de Cécile “L’Essence des Terres Blanches” 2006 développe ces notes de fumé bien spécifiques, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, nez de fougère et d’acacia, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Le Sancerre rouge cuvée l’Enchantement 2005 (vinification et élevage en fûts de chêne), aux notes de pruneau et d’humus, très légèrement épicé en bouche comme il se doit, de couleur intense, aux tanins présents et soyeux à la fois, est un grand vin. Leur Sancerre rosé 2007 est toujours le meilleur de l’appellation, d’une grande finesse aromatique, au nez où dominent les fruits frais, la rose et le coing, subtil, d’une grande persistance en bouche avec des nuances de fraise des bois.

Ce domaine de 40 ha a établi sa réputation grâce au travail et au savoir-faire de plusieurs générations. C’est le grand-père Edmond qui acheta les bâtiments auxquels il redonna vie. Le père, Louis, par son dynamisme agrandi la propriété et commença la vente en bouteilles. Sur sa lancé, son fils Bernard depuis 39 ans a repris les rênes. Sociable et performant, il a su développer le Domaine et donner aux vins une belle image de qualité. Il s’occupe de la commercialisation. Actuellement, ses fils l’aide dans ces tâches. Romain, respectueux du terroir, au service des vignobles du Domaine s’efforce d’être à l’écoute de la nature, de donner à ses vignes juste de dont elles ont besoin. Thibault, après une formation en France et des stages aux USA et en Afrique du Sud, a repris en main la vinification. Il incarne cette nouvelle génération de vignerons convaincus, qui prennent conseil auprès de leur aînés et développent de nouvelles méthodes pour la qualité du vin. Le domaine vous propose ce CDR-Village-Sablet blanc 2007, de bouche finement épicée comme il se doit, avec des petites notes de pêche jaune et de mûre, d’une belle harmonie, riche et tout en finesse. Le Sablet CDR-Villages rouge 2005 (70% Grenache, 20% Syrah, 5% Cinsault et 5% Mourvèdre), issu d’un terroir argilo-calcaire et caillouteux (vendanges manuelles et vieillissement en foudres de chêne), est coloré, au nez de fruits macérés (cerise, mûre), de bouche à la fois puissante et ronde, non encore à maturité. Le CDR Chamlong rouge 2006, de bouche souple, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez puissant où se mêlent les épices et la griotte, bien typé comme le CDR Chamlong rosé 2007. Le Vacqueyras 2006 est de bien jolie structure, associant couleur, charnu et complexité aromatique, de bouche ronde et dense à la fois.

DOMAINE JULIETTE AVRIL
CHATEAUNEUF-DU-PAPE
Les Avril comptent parmi les plus anciennes familles de Châteauneuf-du-Pape, premiers Consuls et Trésoriers de la ville de 1756 à 1790. Ils furent avec le Baron Le Roy de Boiseaumarie et d'autres viticulteurs, à l'origine des règlements qui devaient aboutir à la création des appellations d'origine contrôlée. On élève ici ce beau Châteauneuf-du-Pape rouge, de belle robe grenat, un vin charnu et gras, puissant et dense, aux tanins fondus, au nez dominé par le pruneau et la vanille, de bouche persistante et d'excellente évolution. Excellent Châteauneuf blanc, au nez dominé par les fleurs fraîches et le tilleul, un vin gras et persistant, vraiment très charmeur.

CHATEAU PERAYNE
BORDEAUX SUPERIEUR
Le domaine du Château Perayne se situe à 50 km au sud-est de Bordeaux et s'étend sur 24 hectares dont 20 ha de vignes idéalement exposées. Son terroir argilo-calcaire est enrichi par la présence de graves, de superbes cailloux vieux de cinq millions d'années. Son alliance avec la douceur du climat océanique donne des vins colorés, charpentés et riches en tanins. Les propriétaires actuels, Henri et Monique Luddecke, ont acquit le domaine en 1994 et depuis œuvrent avec passion pour que la renommée du Château Perayne, le plus important domaine viticole de Saint André du Bois au XIXème siècle, retrouve toute sa splendeur. A l’aube de sa carrière de vigneron, Henri fait figure d’outsider dans le milieu viticole où les terres et les savoir-faire se transmettent de génération en génération, où les traditions perdurent. Vierge de tout préjugé concernant l’art et la manière de travailler ses vignes, d’élaborer son vin, il est gourmand de techniques nouvelles et fait preuve d’un talent hardi et novateur. Son crédo : offrir à ses hôtes un voyage gustatif inoubliable. Sa décision d’essayer un bouchon de dernière génération, qui n’a jamais été utilisé dans la région auparavant, était révolutionnaire et révèle un peu plus son esprit audacieux ! Et le choix s’avère excellent car s’offre alors à vos papilles un nectar totalement exempt du goût de bouchon, si frustrant autant pour le consommateur que pour le producteur. Nous l’utilisons pour nos derniers millésimes afin de vous garantir toujours la meilleure qualité. Ce bouchon élégant a été conçu et réalisé par Guala Seal et l’institut technologique de Boston, Massachussetts. Les efforts de Monique et Henri Luddecke de produire des vins de qualité, riches et complexes, sont récompensés par de nombreuses médailles et distinctions nationales et internationales. Découvrez le Bordeaux Supérieur 2004 élevé en fût de chêne (Trophée Prestige au concours les Citadelles du Vin 2007 et Médaille d’Argent au concours des Vignerons Indépendants 2007) au nez intense sur des notes boisées de type fumé et de torréfaction suivies d’un fruité puissant qu’on retrouve dans la bouche. Les tannins sont soyeux avec une finale encore ferme qui donne à ce Bordeaux Supérieur une qualité de garde évidente. Dégustez le Bordeaux Supérieur 2003 élevé en fût de chêne (Médaille d’Argent aux Vinalies Internationales 2006 et Médaille de Bronze aux Decanter World Wine Awards 2006) au nez de fruits rouges et noirs mûrs, légèrement boisé et vanillé. Le Bordeaux Supérieur 2005 élevé en fût de chêne (Médaille d’Or au Concours Mondial de Bruxelles 2008) vous enchante avec sa couleur profonde, presque noire, à la matière riche et toute une palette des nuances aromatiques. Nouveauté de cette année: le Bordeaux Rouge Cuvée Artémis 2005 issue à 100% du Cabernet Franc. Son goût pur et clair est dû à une vinification en cuve inox sans collage ni filtration. Son fruit et sa minéralité lui sont ainsi préservés. Faîtes-vous plaisir avec le Bordeaux Rosé 2007, léger et fruité, agréable au nez et en bouche. Essayez le Bordeaux Blanc 2006 Cuvée Apollon (Médaille d’Or au Challenge International du Vin à Bourg 2008) aux saveurs exquises de brioche, vanille et citron confit. Découvrez son successeur Cuvée Apollon 2007 (Médaille d’Argent au Challenge International du Vin à Bourg 2009, recommandé par Decanter World Wine Awards 2009) qui vous présente toute une palette des saveurs des fruits à chair blanche : abricot, pêche, brugnon. Laissez-vous tenter par l’excellent Côtes de Bordeaux Saint Macaire Moelleux 2003 (Médaille d’Or au Challenge International du Vin 2005 et Médaille de Bronze au Decanter World Wine Awards 2006) qui accompagne à merveille le fois gras, les fromages bleus ou les desserts et qui révèle des arômes raffinés d’abricot, miel et acacia. Tous ces vins bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix-plaisir.

Une propriété dotée d'un superbe terroir. La vendange est manuelle, non égrappée, foulée souplement avant d'être mise en cuves de fermentation pendant 15 à 21 jours sous contrôle des température. Puis le vin est élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois. Cela donne ce grand vin rouge au nez puissant où se mêlent les épices et les fruits rouges, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, de garde. Le Bandol blanc issu des cépages Clairette et Ugni blanc est tout aussi savoureux, il laisse s'échapper des notes florales intenses de bruyère, idéal sur des poissons grillés, de bouche persistante comme le Bandol rosé, alliant finesse et structure en bouche, aux notes de fleurs, de belle robe intense, un vin très élégant, très persistant au palais. Remarquable rapport qualité-prix et quantités limitées, possibilité d'acheter des millésimes plus anciens.

Le Tuquet et son Vignoble figurent déjà sur les cartes royales de belleyme au début du XVIIIe siècle. La chartreuse fut construite vers 1730 (façade sud de Victor Louis). Dans la première édition du Féret (Ch. Cocks 1868) Le Tuquet est classé premier vin de la commune de Beautiran, ce qui sera confirmé par les éditions successives jusqu'à aujourd'hui. A la fin du XIXe siècle, le domaine appartient à la famille du Père de Foucauld qui y séjournera à plusieurs reprises avant son départ pour le Maroc. Il a appartenu ensuite à une grande maison du négoce bordelais, puis fût racheté en 1963 par la famille Ragon, actuellement propriétaire. D'importants travaux ont été faits dans les chais en 1991 : 3 200 hl de cuverie inox supplémentaires, construction d'un nouveau chai à barriques, thermorégulation de l'ensemble de la cuverie et climatisation des locaux de stockage. Faites-vous plaisir avec ce superbe Graves rouge, de robe grenat, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, de garde. Très joli Graves blanc, bien typé par son Sémillon (95%), bien fruité, au nez de petits fruits frais, régulièrement charmeur.

Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d'avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d'un autre qui n'en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d'épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d'une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.

PIERRE FRICK
PINOT BLANC
En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la biodynamie débutant en 1981. À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Le Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2005 est subtil, très parfumé, tout en distinction, souple, avec des arômes de grillé et d’amande, gras, ample et persistant en bouche, un vin d’une finale intense, au palais frais et puissant à la fois. Le Pinot gris Vendanges Tardives 2001, est riche au nez comme en bouche, aux arômes de fruits mûrs et de fleurs, charmeur, intense et gras, de garde. Excellent Riesling Rot Murlé 2003, parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, de bouche fruitée, comme le Pinot blanc 2005, vinifié sans soufre, un vin floral, au nez intense et complexe, d’une très bonne persistance aromatique, de belle couleur, avec ces nuances de fruits secs persistantes, de bouche nerveuse et dense à la fois.

Le Domaine des Trottières créé au tout début du siècle dernier, exploite 102 ha de vignes en AOC, dont 16 ha d’une acquisition récente : le Domaine du Regain. Propriété de la famille Lamotte depuis 1985, le vignoble fait l’objet d’une remise en état, avec un développement des cépages Cabernet et Chenin. Un chai fonctionnel a été construit en 1990. Le domaine produit 9 appellations : Anjou rouge, Anjou-Villages, Rosé de Loire, Rosé d’Anjou, Cabernet d’Anjou, Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux, Anjou blanc, Crémant de Loire. Le domaine vous propose cet Anjou-Villages 2006, un vin brillant avec une couleur rouge cerise noire profonde, au nez discret qui s'ouvre sur des odeurs de petits fruits rouges écrasés et s'enrichit de nuances épicées, la bouche présente une attaque ronde et évolue sur une matière serrée et élégante, les tanins bien présents sont harmonieux et fondus, la finale persiste agréablement. Le Coteaux-du-Layon 2005, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche, de garde comme le Bonnezeaux Clos du Moulin des Quarts. Le Cabernet d’Anjou 2007, et un bon Anjou rouge 2006, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre.

CHÂTEAU LA CANORGUE
COTES-DU-LUBERON
C’est en Provence, au cœur du Lubéron et de son Parc naturel, entre Avignon et Aix-en-Provence, dans le petit village de Bonnieux, qu’est situé le château La Canorgue. Petit vignoble familial, le château bénéficie d’une situation privilégiée pour la culture de la vigne. Construit sur une ancienne villa romaine, il doit son nom aux nombreuses canalisations souterraines que les Romains avaient taillées dans le roc pour capter l’eau. Dans une recherche de qualité, un respect de la vigne et de l’environnement, le vignoble est, depuis plus de 30 ans, cultivé en méthode biologique (Certifié Ecocert). Les vignes sont cultivées sans apport d’engrais chimique, ni d’insecticide de synthèse. La terre est travaillée mécaniquement sans emploi de désherbant. La vinification se fait de façon traditionnelle avec levures indigènes. La cave est un mariage réussi entre tradition et modernité. La réception des raisins se fait par gravité. L’utilisation d’un pressoir pneumatique permet un pressurage tout en douceur. La cuverie en inox thermo-régulée favorise le contrôle des températures pendant les fermentations. Après vinification ou élevage en foudres de chêne, les vins sont mis en bouteilles au château sans autres manipulations afin de conserver le maximum d’arômes. Le Château vous propose ce Côtes-du-Lubéron rouge 2006, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, une cuvée charpentée, riche et fondue à la fois, de très bonne garde. La cuvée Vendanges de Nathalie 2007 est un vin aux tanins souples et soyeux, franc et friand. Le Côtes-du-Lubéron blanc 2007, Clairette, Bourboulenc, Marsanne et Roussane, pas de passage en barriques, de bouche ample et d’une belle acidité, est tout en fraîcheur et persistance aromatique. Très bon Côtes-du-Lubéron rosé 2007, Grenache principalement et 30 % de Syrah, raisins issus de vignes à très faibles rendements (30hl/ha), pressurage direct. Il y a aussi ce joli Vin de Pays de Vaucluse cuvée Prestige 2004, et 2005 vinification traditionnelle de 20 jours, élevage 14 mois en demi-muids, marqué par le fruit, bouche ronde et puissante, aux notes grillées.

Denis et Alexandra Blondeau-Danne mettent tout leur talent et leur passion dans l’élevage de leurs grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées. Ils sont très attachés à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer et laissent vieillir les vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Les vins sont remarquables, très typés, tout en charme et en finesse. “Nos clients commencent déjà à réserver les 2007, précise Denis Blondeau-Danne. Après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime de la veine du 1985. Nous vous proposons également un Bourgogne Passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête. Le 2003, c’est l’année des “3 G” : gelée fin avril, grêle en juin-juillet, grillé en juillet-août. Je ne me suis pas précipité pour vendanger (certains ont commencé le 15 août !). Suite à la sécheresse depuis début juin, la végétation était bloquée. Les pluies de fin août sur des vignes labourées (4 fois cette année !) ont fait redémarrer cette végétation. Dame Nature a repris ses droits. Nous avons commencé le 6 septembre (100 jours après la fleur de la vigne). Cela donne des rouges puissants, aux arômes de fruits rouges, et des blancs souples, gras, aux arômes de fruits mûrs.” Pour le plaisir, donc, son Criots-Bâtard-Montrachet 2006, la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans un sol peu profond, donnent un vin ample, puissant, parfumé... Vigne plantée en 1979. Un grand vin, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Saint-Aubin donne aussi des Bourgogne rouges et blancs et du Bourgogne Aligoté. Ces appellations sont issues de vignes en coteaux, très bien exposées. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins bien présents et savoureux à la fois.


Pierre et Éric Marey veillent avec amour sur leur joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger. Le domaine vous propose en vins blancs : Aligoté, Pernand-Vergelesses, Pernand-Vergelesses Premier Cru "Sous Frétille", et Corton Charlemagne Grand Cru. En vins rouges : Savigny-Lès-Beaune "Les Rouvrettes" Premier Cru, Bourgogne, Pernand-Vergelesses "Les Belles Filles", Les Fichots Premier Cru et Corton Grand Cru. Envoûtant Corton-Charlemagne 2006, de bouche suave, aux notes d’amandes grillées et de miel, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, très charmeur sur une cuisine assez relevée ou sur une langouste grillée. Le Corton Grand Cru 2006, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s'entremêlent les fruits rouges bien mûrs (pruneau) et une touche d’épices, un vin puissant en arômes comme en structure, de fort belle évolution. Le 2005 est un grand vin aux tanins soyeux, solide et gras, d’une belle harmonie, complet, tout en bouche. Beau Pernand-Vergelesses Les Fichots Premier Cru rouge 2006, où s’entremêlent les saveurs d’épices et de fruits surmûris, alliant structure et velouté, de bouche persistante, très prometteur. Le 2005, une grande réussite dans ce millésime exceptionnel, est un vin épicé, riche et complexe, tout en bouche, agréablement corsé, de garde bien sûr comme cet autre Pernand-Vergelesses rouge Les Belles Filles 2006, avec ces connotations subtiles de cerise et d’humus, aux tanins soyeux mais puissants, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur en bouche. Goûtez aussi le Pernand-Vergelesses Sous Frétille blanc Premier Cru 2006.

Jean Vullien, fondateur du Domaine familial, est fils et petit-fils de vignerons savoyards. En 1973, avec Jeannine son épouse, il crée sa propre exploitation qui compte à ce jour 30 hectares de vignes en production, situés plein sud en coteaux, au pied du contrefort du Massif de Bauges, entre Fréterive et Chignin au cœur de la Combe de Savoie. En 1998 et 1999, leurs deux fils, David et Olivier diplômés de l’Ecole de Viticulture de Beaune, les rejoignent avec autant de promesses pour l’avenir en gardant la richesse du passé. Les vignes sont plantées sur un sol d’éboulis calcaire, un terroir de prédilection pour nos différents cépages. La diversité des cépages de notre domaine permet de satisfaire les plus fins palais. Notre fleuron, le Chignin-Bergeron, 100% Roussane, vin blanc vendangé à la main par trois tris successifs. Robe couleur or intense à reflets ambrés, nez à l’expression fleurie et gourmande : jasmin, narcisse et figue. Bouche franche, généreuse et élégante soutenue par sa matière qui se prolonge laissant une rondeur agréable. Vin blanc très apprécié par les gourmets et sur les grandes tables savoyardes. Servir à l’apéritif ou avec de noix de Saint-Jacques poêlées, un poisson au beurre blanc, des viandes blanches en sauves crémeuses, tarte tatin.

Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et ses enfants Marylise et Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

Domaine familial depuis 4 générations. L'exploitation assume la gestion complète de 4 ha de Sauvignon, 4 ha de Pinot noir et 2 ha de Pinot gris. La culture se fait de façon traditionnelle : buttage, débuttage, incorporation de fumier naturel. Le Domaine vous propose de Reuilly Sauvignon blanc 2007, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, qui associe la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de fleurs blanches comme ce rosé Pinot gris 2007, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à ouvrir sur des mets épicés. Le Reuilly Pinot noir est de belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de violette et de mûre.

Un domaine de 18 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires. Le Pessac-Léognan rouge 2005, allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution, avec une finale dominée par des notes de groseille et de griotte. Remarquable 2004, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche. Le 2003, de robe grenat, au bouquet intense (notes de sous-bois et de griotte mûre), est de bouche ronde et riche. Excellent 2002, de robe soutenue, aux tanins puissants, au nez où dominent les fruits rouges à noyau mûrs, de garde. Tout en bouche actuellement, le 2001 est riche, charmeur, bien marqué par son terroir, parfumé, aux notes complexes où dominent les épices et l’humus, d’excellente évolution comme le 2000, de robe intense, au nez persistant, aux tanins fermes, équilibré, gras, d’une grande ampleur en bouche. Beau Pessac-Léognan blanc 2006, de robe d’un bel aspect jaune et or, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche en bouche, un vin savoureux et charmeur. Le 2005 est de belle couleur jaune ambré, finement épicé, subtil et suave en bouche, très élégant, bien persistant, d’une jolie finesse, très harmonieux en finale avec des nuances de noix fraîche et de citron. Le 2004, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, est tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. Le 2003, plein de délicatesse, allie puissance et finesse, au nez de fleurs et de pamplemousse, parfait sur un turbot comme sur un poulet à la crème. Le blanc 2002, complexe, aux nuances de fleurs blanches et de fruits secs, est tout en bouche.

Le Domaine de Pialentou est situé sur les terrasses de la rive gauche du Tarn, à Brens, à deux pas de la charmante Cité Renaissance de Gaillac. Sur ces coteaux de galets, graves et boulbènes, exceptionnellement bien exposés, ses vignes jouissent d'un ensoleillement abondant et généreux. Depuis octobre 1998, le Domaine est la propriété de Jean et Kai Gervais. Après un important programme de modernisation, et avoir obtenu la Certification Qualenvi des Vignerons Indépendants en 2002, le Domaine a demandé en 2007 sa reconversion en Bio. On y goûte par exemple ce remarquable Gaillac Les Gentilles Pierres rouge, de robe grenat brillant, très fruité, très parfumé (mûre, épices, humus...), aux tanins très équilibrés, riche et souple, tout en bouche, le Gaillac Les Gentilles Pierres blanc sec (Sauvignon), rond et franc, au nez de fleurs et de fruits frais, très agréable, tout en finesse, de bouche persistante, un vin d'une belle harmonie en bouche comme cet autre Gaillac blanc, pur Mauzac, très bien élevé en barriques. Très agréable rosé, à la fois sec et friand, agréable à boire bien frais. Exceptionnel rapport qualité prix typicité.

DOMAINE MARC JOMAIN
PULIGNY-MONTRACHET
Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d'un groupement foncier crée le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 hectares produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée. La lutte raisonnée permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en utilisant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts portent leurs fruits car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble. (Coccinelle, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). La vendange est récoltée manuellement, la vinification respectueuse de chaque appellation s'effectue par pressurage pneumatique. Les vins fermentent en fût de chêne dans une proportion n'excédant pas le quart de fût neuf. L'élevage traditionnel et la mise en bouteilles sont réalisés avec minutie sans manipulation excessive des vins sous le contrôle étroit d'un laboratoire d'oenologie agrée. Durant la fermentation malo-lactique les vins sont bâtonnés afin d'obtenir davantage de rondeur et de complexité. Au printemps, les vins sont alors soutirés et clarifiés par collage, la mise en bouteille intervenant généralement début septembre. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2006 est d’une grande subtilité, avec ce bouquet très complexe de pêche et abricot mûr, une touche épicée persistante, un vin tout en nuances. Superbe 2005, racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuances aromatiques (tilleul, noisette), d’excellente évolution. Très beau 2004, avec des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, un grand vin riche et chaleureux, avec une belle finale persistante et puissante, à déboucher sur un saumon sauvage fumé. Dans la lignée, ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2006, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Referts 2006, où la suavité s’allie à la distinction, est un vin avec beaucoup de moelleux et de persistance, des arômes de pomme mûre et d’amande grillée, qu’il faut apprécier sur une cuisine raffinée comme des quenelles de brochet. L’Auxey-Duresses rouge 2002, riche en couleur comme en matière, au nez de petits fruits rouges mûrs et de sous-bois, est généreux et de très bonne garde, et le Saint-Aubin Premier Cru blanc Les Frionnes, de belle couleur jaune ambré, aux notes de noisette, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité, tout en bouche.

Dans un des plus anciens vignobles de France, Robert a attendu le milieu des années 80 pour prendre la suite de son beau-père. Délaissant son ancien métier de banquier, il s'attache alors à accroître son domaine pour pouvoir vivre du fruit de son labeur, élaborant des vins classiques, fins et chaleureux. Son fils Rémi le rejoint sur le domaine en 2004 pour vivre leur passion commune pour la vigne et le vin. Leurs Condrieu font aujourd'hui partie des références de l'appellation. La propriété possède de très beaux terroirs et notamment le coteau de Chény. Robert et Rémi souhaitent maintenant développer la vente aux particuliers et aux cavistes. Le domaine NIERO vous invite à découvrir sa sélection de vins et à visiter son fabuleux terroir, cultivé par des vignerons passionnés. Vous cherchez des vins d'exception, l'expression du terroir dans vos verres avec le respect de la nature, Rémi et Robert NIERO vous proposent leurs meilleurs crus de Condrieu et Côte-Rôtie, issus des plus belles chaillets (terrasses granitiques très escarpées) de leur vignoble parmi lesquels ce Condrieu Les Ravines 2007, très bien élevé, dense et parfumé, tout en bouche, fleurant bon les fruits secs et l’aubépine, très classique, puissant et subtil à la fois, à découvrir sur des gambas et ce 2006 est un très beau vin dense et délicat, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits frais et de bruyère, de bouche harmonieuse.


Le domaine Aux Moines est situé à La Roche aux Moines, superficie de 8 ha en Chenin et 0.80 ha en Cabernet pour notre Anjou village. Du moyen âge à la révolution ce domaine viticole a appartenu aux moines de Saint-Nicolas d’Angers, puis revendu comme bien national. Il connut divers propriétaires dont M. Benz des automobiles en 1926. Nous en sommes propriétaires depuis 1981, elle ne comptait alors plus que 4 ha de vignes. Nous avons apporté la parcelle que nous possédions sur la Roche aux Moines et nous avons acquis petit à petit d’autres parcelles toujours situées à La Roche aux Moines. Dès 1982 nous avons planté certaines parcelles, en gardant les vieilles vignes, et nous avons toujours pratiqué une culture raisonnée en enherbant tous les rangs de vigne. Nous avons rénové le chai en l’équipant de cuves Inox thermorégulées. Le parc à fûts de 400 litres est renouvelé tous les ans, mais notre objectif est plus de faire ressortir le terroir schisteux et le fruit du Chenin que le bois. C’est Tessa, ma fille, œnologue, qui vinifie seule à la cave dans la continuité de l’esprit maison : un vrai vin au féminin. Le Savennières 2006, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits frais (abricot) et d’amande, est un vin d’une belle persistance en finale.


Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu