Avertir le modérateur

  • Pin it!

    Les 10 vins de la semaine !

    Les 10 vins de la semaine !

    CHAMPAGNE LAURENT-GABRIEL

    CHAMPAGNE LAURENT-GABRIELEn 1982, Daniel Laurent reprend l'exploitation familiale de ses parents. Son père ne produisait qu'une infime partie de sa récolte en champagne qu'il réservait à quelques amis et clients, le reste était vendu au négoce champenois, à la vendange en raisins. Dès l'automne 1982, il décide de produire son propre champagne, avec l'aide de son épouse, et déposent leur marque actuelle "champagne Laurent-Gabriel". Depuis 2001, Marie-Marjorie, leur fille les a rejoints. L'exploitation est très modeste, 2, 5 ha de vignes qui produisent environ 18000 bouteilles de champagne par an. Les vignes sont situées sur deux terroirs 90% à Avenay Val d'Or classé 1er Cru et Avize classé grand cru.
    Goûter leur excellent champagne brut cuvée Prestige, typé comme nous les aimons, parfumé et persistant, alliant finesse et structure, une bonne rondeur et un bouquet très aromatique aux connotations de fleurs blanches et de citronnelle. Joli champagne brut Carte d'Or, de robe soutenue, très fruité, très abordable.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : EARL Laurent-Gabriel
    Nom du responsable : EARL Laurent-Gabriel
    Adresse : 2, rue des Remparts 51160 Avenay - Val d'Or
    Téléphone : 03 26 52 32 69
    Télécopie : 03 26 59 92 08
    E-Mail : champagnelaurent-gabriel@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagnelaurent-gabriel
    Site personnel : www.laurent-gabriel.fr

    CHATEAU REDORTIER

    CHATEAU REDORTIERChâteau Redortier, site historique renommé, compte 35 hectares d’un seul tenant particulièrement bien situés face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail. Le Domaine s’étend sur l’aire d’appellation Beaumes-de-Venise et Gigondas, et produit aussi du Côtes-du-Ventoux et du Vin de Pays de Vaucluse. Son terroir est exceptionnel, outre un paysage d’une beauté à couper le souffle, les vignes s’étagent à plus de 400 mètres d’altitude, sur des coteaux exposés plein sud, bénéficiant d’un sol argilo-calcaire et de la sécheresse estivale.
    L’exploitation est familiale, Sabine et isabelle apportent tous leurs soins aux vins, sans négliger les conseils avertis d’Etienne et Chantal qui créèrent le domaine en 1956.
    La culture des vignes est menée de façon raisonnée, dans un souci constant de l’environnement. les rendements sont volontairement limités aux alentours de 30 hl/ hectare ; gage de qualité. Les vendanges se font à la main, ce qui permet un tri rigoureux des raisins dès la cueillette. La vinification est traditionnelle ; pressurage léger, températures contrôlées et maîtrisées tout au long des fermentations. Les rouges passeront deux hivers en cuve avant leur mise en bouteilles. Les vins ne séjournent pas en bois, la qualité de leur terroir leur confère un caractère boisé naturel. Les vins Château Redortier sont présents sur les cinq continents ainsi que sur les meilleures tables.
    La cave est ouverte tous les jours sans exception, de 10h à 12h et de 14h à 18h.
    Nous disposons d’un caveau secondaire dans le village même de Suzette, ouvert d’avril à octobre, « La Grange de Château Redortier ».

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : Famille de Menthon
    Nom du responsable : Famille de Menthon
    Adresse : 84190 Suzette - Beaumes de Venise
    Téléphone : 04 90 62 96 43
    Télécopie : 04 90 65 03 38
    E-Mail : chateauredortier@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateauredortier

    DOMAINE JEAN TEILLER

    DOMAINE JEAN TEILLERPropriété familiale créée dans les années 1950, Jean et Denise Teiller croient en l’avenir du Menetou-Salon et s’investissent. Aujourd’hui, leur fils Jean-Jacques et son épouse Monique ont repris le flambeau. La jeune génération Patricia et Olivier Luneau, apporte à l’expérience, le dynamisme qui fait du Domaine Teiller, un des plus réputés de l’Appellation. Le domaine compte 17 ha de vignes avec une moyenne d’âge de 20 ans. Les vignes sont enherbées ou labourées, avec ébourgeonnage, effeuillage, sans de traitement anti-pourriture. Les millésimes se suivent et ne se ressemblent pas ! 2006, 2007, 2008, le savoir-faire du viticulteur et du vinificateur prend toute son importance. Grande rigueur et patience furent les clés de la réussite. Une relation magique unit le terroir, la vigne et le Domaine Teiller. Nous sommes à la recherche de l’équilibre dans nos vignes et dans nos vins. Pratique d’une viticulture réfléchie, raisonnable, respectueuse de son environnement, toujours en quête d’amélioration, de perfection. Le domaine vous propose ce Menetou-Salon blanc 2007, riche en bouquet, d’une belle finesse, aux notes de fruits secs, tout en structure et parfums, ample et persistant, suave et sec à la fois, où s’entremêlent en bouche les fruits et les fleurs fraîches. Le Menetou-Salon rouge 2007, où dominent des notes de griotte et d’épices, un vin de structure harmonieuse, bien ferme en bouche. Le 2006 est un vin équilibré, de bouche dense, aux tanins fondus, où s’entremêlent des notes de fruits mûrs avec des nuances épicées. Très joli Menetou-Salon rosé 2007, avec cette touche de fraise des bois mûre, souple et corsé à la fois.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : Jean-Jacques Teiller et Patricia Luneau
    Nom du responsable : Jean-Jacques Teiller et Patricia Luneau
    Adresse : 13, route de la Gare 18510 Menetou-Salon
    Téléphone : 02 48 64 80 71
    Télécopie : 02 48 64 86 92
    E-Mail : domaineteiller@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domaineteiller
    Site personnel : www.domaine-teiller.fr

    VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERS

    VIEUX CHÂTEAU DES ROCHERSUn vignoble de 4,8 ha, planté sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieilles vignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc. Les vins sont élevés dans le respect de la tradition : taille rigoureuse, éclaircissage des grappes, effeuillage, vendanges manuelles de raisins mûrs et sains, cuvaison douce et suffisamment longue et enfin un élevage de 18 à 24 mois.
    Le domaine vous propose ce Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2005, de robe pourpre, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, qui associe charpente et distinction, de belle évolution. Le 2004 est très réussi, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de cassis très caractéristiques. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Tradition associe structure et finesse, un vin de couleur grenat, ample et parfumé, corsé, aux tanins bien équilibrés, ferme et persistant.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : Jean-Claude Rocher
    Nom du responsable : Jean-Claude Rocher
    Adresse : 16, Mirande 33570 Montagne
    Téléphone : 05 57 74 62 37 et 06 80 64 49 64
    Télécopie : 05 57 25 18 14
    E-Mail : vieuxchateaudesrochers@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/vieuxchateaudesrochers

    DOMAINE DU CLOS DU FIEF

    DOMAINE DU CLOS DU FIEFDe père en fils depuis trois générations.
    Le Domaine du Clos du Fief s'étend sur 6 ha de Juliénas AOC, 1 ha de Saint Amour AOC et 5 ha de Beaujolais-Villages AOC sis sur la commune de Jullié, le tout provenant de cépage Gamay noir à jus blanc. L'exploitation comporte 1/2 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du cépage Chardonnay sur la commune de Saint-Verand en Saône et Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. Juliénas 2007 : vin sur le fruit mais avec de grandes qualités en bouche. Juliénas 2006 : parfum subtil avec une bonne longueur en bouche. Juliénas 2005 : vin de garde avec une très bonne harmonie acidité/tanins. Mis à part le millésime 2005 où la nature a bien fait les choses, les millésimes 2006 et 2007 sont des vins où le savoir faire du vigneron est primordial.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : GFA du Clos du Fief
    Nom du responsable : Michel Tête
    Adresse : "Les Gonnards" 69840 Juliénas
    Téléphone : 04 74 04 41 62
    Télécopie : 04 74 04 47 09
    E-Mail : micheltete@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/micheltete

    CHÂTEAU MAZÉRIS-BELLEVUE

    CHÂTEAU MAZÉRIS-BELLEVUEEn 1848, Jacques Bussier a créé le domaine de Mazeris-Bellevue en réunissant diverses parties du vieux Mazeris, réputé de tous les temps par la production de vins délicats. Il est devenu une propriété modèle où sont mis à profit tous les progrès viticoles et vinicoles et a obtenu, en 1889, la Grande Médaille d'Or du Ministre de l'Agriculture dans le concours entre les propriétés les mieux cultivées de l'arrondissement de Libourne. L'actuel propriétaire, Jacques Bussier (4e génération et porte le même prénom) conduit avec passion les 11 ha de vignes. Il continue la tradition familiale tout en adoptant des méthodes de cultures modernes (désherbage par brûlage, apport d'engrais organiques par enherbement). Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle à l'ancienne en cuves ciment closes. Les cuvaisons sont longues (4 semaines). Les vins sont ensuite élevés en cuves ciment souterraine et en barriques de chêne anciennes. Le vin du Château Mazeris-Bellevue est coloré, charnu et tonique. Ce vin a un très long vieillissement. L'intégralité de la production est mise en bouteilles au Château. En visite à la propriété, vous pouvez jouir de la vue d'un des plus beaux panorama qu'on puisse trouver sur les bords si pittoresques de la Dordogne et déguster un vieux millésime. Goûtez ce remarquable vin de couleur rubis, très bien élevé, très équilibré, aux tanins fermes, au nez où dominent les fruits mûrs et les sous-bois, de garde.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : Jacques et Diane Bussier
    Nom du responsable : Jacques et Diane Bussier
    Adresse : 33126 Saint-Michel-de-Fronsac
    Téléphone : 05 57 24 98 19
    Télécopie : 02 57 24 90 32
    E-Mail : chateaumazerisbellevue@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateaumazerisbellevue

    DOMAINE GÉRARD TREMBLAY

    DOMAINE GÉRARD TREMBLAYUn remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et ses enfants Marylise et Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et grand cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins.
    Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : Gérard Tremblay
    Nom du responsable : Gérard Tremblay
    Adresse : 12, rue de Poinchy 89800 Chablis
    Téléphone : 03 86 42 40 98
    Télécopie : 03 86 42 40 41
    E-Mail : gerardtremblay@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay
    Site personnel : www.chablis-tremblay.com

    DOMAINE DE FONTLADE

    DOMAINE DE FONTLADE« Rigueur et Passion », pourrait être notre devise.
    Rigueur dans nos méthodes de culture et d’élaboration de nos vins, passion pour notre métier et notre terroir. Le vignoble de 40 ha, propriété de la baronne Philippe de Montremy depuis plus d’un demi-siècle, s’étend sur des coteaux calcaires. Les étés chauds et secs de ces dernières années, nous ont permis d’élaborer des vins puissants, aromatiques et élégants. Des rouges chaleureux, des rosés aux arômes de fruits rouges séduisants, des blancs floraux et frais. En 2008, l’élégance plus que la puissance caractérisera nos vins. Remarquable Coteaux Varois en Provence rouge cuvée de l’Ermitage 2004 (60% Syrah, 30% Grenache et 10% Cabernet), élevé 8 mois en barriques de chêne, généreux en bouche, de robe grenat noir, aux notes de violette et de petits fruits rouges surmûris, un vin ferme et riche, tout en nuances, de belle évolution, à ouvrir sur un gigot à la ficelle.
    La cuvée Saint-Qvinis rosé 2007, de robe délicate, un vin tout en rondeur et persistance en bouche, avec ces notes de rose et de mûre, ample, souple et sec à la fois, d’un bel équilibre. Découvrez leur premier Côtes-de-Provence rosé Aurélia Prima 2008, qui vient d'obtenir une médaille d'or à Mâcon. Cette cuvée est issue d'une assemblage de Syrah et de Grenache qui a macéré une nuit avant d'être saigné et vinifié à froid.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : SCEA Baronne Philippe De Montremy
    Nom du responsable : Véronique Goupy
    Adresse : Route de Cabasse 83170 Brignoles
    Téléphone : 04 94 59 24 34
    Télécopie : 04 94 72 02 88
    E-Mail : chateau-de-fontlade@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateau-de-fontlade
    Site personnel : www.chateau-de-fontlade.com

    DOMAINE DE VERQUIERE

    DOMAINE DE VERQUIERECe domaine de 40 ha a établi sa réputation grâce au travail et au savoir-faire de plusieurs générations. C’est le grand-père Edmond qui acheta les bâtiments auxquels il redonna vie. Le père, Louis, par son dynamisme agrandi la propriété et commença la vente en bouteilles. Sur sa lancé, son fils Bernard depuis 39 ans a repris les rênes. Sociable et performant, il a su développer le Domaine et donner aux vins une belle image de qualité. Il s’occupe de la commercialisation. Actuellement, ses fils l’aide dans ces tâches. Romain, respectueux du terroir, au service des vignobles du Domaine s’efforce d’être à l’écoute de la nature, de donner à ses vignes juste de dont elles ont besoin. Thibault, après une formation en France et des stages aux USA et en Afrique du Sud, a repris en main la vinification. Il incarne cette nouvelle génération de vignerons convaincus, qui prennent conseil auprès de leur aînés et développent de nouvelles méthodes pour la qualité du vin.
    Le domaine vous propose ce CDR-Village-Sablet blanc 2007, de bouche finement épicée comme il se doit, avec des petites notes de pêche jaune et de mûre, d’une belle harmonie, riche et tout en finesse. Le Sablet CDR-Villages rouge 2005 (70% Grenache, 20% Syrah, 5% Cinsault et 5% Mourvèdre), issu d’un terroir argilo-calcaire et caillouteux (vendanges manuelles et vieillissement en foudres de chêne), est coloré, au nez de fruits macérés (cerise, mûre), de bouche à la fois puissante et ronde, non encore à maturité. Le CDR Chamlong rouge 2006, de bouche souple, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez puissant où se mêlent les épices et la griotte, bien typé comme le CDR Chamlong rosé 2007. Le Vacqueyras 2006 est de bien jolie structure, associant couleur, charnu et complexité aromatique, de bouche ronde et dense à la fois.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : EARL Bernard Chamfort
    Nom du responsable : Bernard et Geneviève Chamfort
    Adresse : 84110 Sablet
    Téléphone : 04 90 46 90 11
    Télécopie : 04 90 46 99 69
    E-Mail : domainedeverquiere@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainedeverquiere
    Site personnel : www.domaine-de-verquiere.com

    CHÂTEAU LAGRANGE-LES-TOURS

    CHÂTEAU LAGRANGE-LES-TOURSC’est sur la rive droite de la Dordogne, entre Bourg et Fronsac, que nous avons découvert Lagrange Les Tours au début 2001. Conquis par ce petit château Napoléonien serti dans ses vignes, nous relevons depuis, avec l’aide de Jean-Marc Dournel et la formidable petite équipe en place, un challenge qualitatif permanent. Le domaine compte 20 ha sur terroir argilo-calcaire (65% Merlot, 25% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Nous avons créé la cuvée « Les Cent Rangs » que nous élevons un an dans les barriques des meilleurs tonneliers français et, depuis 2004, nous élaborons « L’Idée Claire », un Clairet de Bordeaux, un vrai ! Issu de la macération courte de parcelles vendangées selon les précurseurs d’arômes choisis. Mais, rien n’est acquis, tout reste à conquérir, nous travaillons chaque jour à faire de Lagrange Les Tours, un vrai bordeaux supérieur chaleureux et complexe et tentons de mériter les "nez intenses"ou "agréables sous-bois" les "épices et fruits rouges" et "finale finement réglissée" dont d'autres se font l'écho.
    Découvrez donc le bordeaux supérieur Les Cent Rangs 2005, médaille d’Or au Concours Mondial du Vin Bruxelles 2007 et d’Argent au Challenge International du Vin à Bourg 2007, aux tanins puissants, de charpente élégante, aux connotations de petits fruits mûrs, un vin velouté en bouche. Le bordeaux supérieur 2005 est de bouche puissante, très fin, bien charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), bien classique. Le Clairet de Bordeaux L’Idée Claire fait partie du Top Vins 2008 des Bordeaux Supérieurs, un vin très charmeur, toujours l’un des meilleurs de son appellation, à la fois friand et structuré, de bouche épicée.

    COORDONNEES
    Nom du propriétaire : SCEA des Vignobles Choquet
    Nom du responsable : Michel et Pierre Choquet
    Adresse : 30, rue Bernescut 33240 Cubzac-Les-Ponts
    Téléphone : 05 57 43 04 96
    Télécopie : 05 57 43 04 96
    E-Mail : chateaulagrangelestours@vinsdusiecle.com
    Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateaulagrangelestours
    Site personnel : www.chateau-lagrange-les-tours.fr


    Partagez cet article Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Face Book Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Wikio Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Digg Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Delicious/ Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Yahoo! Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Google Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Technorati Ajouter: CH%C2TEAU+LAGRANGE-LES-TOURS Ã Live-MSN

  • Pin it!

    Les 10 Champagne de vos fêtes !

    A partir de 14 €, les 10 Champagne de vos fêtes !
    Le domaine Perseval-Farge est établi sur la commune de Chamery (classement Premier Cru), au cœur de la montagne de Reims depuis 1955 et il est exploité selon les principes de la lutte raisonnée. Pinot Meunier, Pinot Noir, Chardonnay et récemment la plantation de vieux cépages : petit meslier, arbanne et fromentot se partagent harmonieusement les surfaces plantées. L’écoute du terroir, la compréhension et l’adaptation du vignoble ainsi que la diversité des cépages permettent au champagne Perseval-Farge de composer (partiellement sous bois) des cuvées harmonieuses et diversifiées. L’art consiste à élaborer un large panel de champagnes dotés d’une réelle personnalité. C’est là que s’exprime pleinement la tradition et la passion entretenues par Benoist Perseval, vigneron récoltant-manipulant. Pour votre dégustation et votre plus grand plaisir, ils vous proposent à partir de 14 euros TTC départ Chamery : Champagne Brut Blanc de Blancs (100 % Chardonnay) Champagne Brut Blanc de Noirs (60 % pinot noir-40 % pinot meunier) Champagne Brut Rosé Cuvée prestige Jean-Baptiste (45 % pinot noir et meunier-55 % chardonnay) Champagne Brut Millésimé 1998* (dans la limite des stocks disponibles) A noter que les bouteilles proposées peuvent également être élégamment habillées d’étiquettes personnalisées (sur devis). Isabelle et Benoist Perseval seront ravis de vous accueillir. N’hésitez pas à les appeler pour prendre rendez-vous et à leur rendre visite : vous serez toujours les bienvenus. Les locaux d’exploitation permettent de rassembler au même endroit le pressoir, la cuverie et la cave de vieillissement du champagne.
    Exploitation familiale de 8 ha environ, à dominante de Pinot meunier. Le Champagne brut cuvée Symphonie Prestige, est dominé par des arômes de fruits mûrs et de petits fruits secs, légèrement miellé, d’une belle longueur tout en charpente, tout en parfum. Le Blanc de blancs, est un assemblage des récoltes 2005 et 2004, un vin très aromatique, où l’on retrouve des nuances de citron et d’amande, intense et vif, très harmonieux, de belle couleur, alliant rondeur et persistance au palais, de mousse abondante, classique. Le brut rosé, est un pur Pinot meunier, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise...), avec une touche délicatement épicée. Le Millésime 2004, issu des 3 cépages (Pinot meunier et Chardonay vinifiés en fûts de chêne de 5 vins, Pinot noir vinifié en cuves), est très séduisant, avec des arômes de poire et de noisette grillée, sa robe est d’un beau jaune pâle aux reflets d’or, un Champagne puissant et élégant à la fois, tout en finale.


    Fondée au début 1900, la Maison Charles Ellner, est aujourd’hui gérée par la 3ème génération alors que la 4ème y a déjà pris une part très active depuis plusieurs années. Elle a su évoluer et grandir en préservant son identité et son savoir faire familial. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison.Et, parmi ses successeurs, son fils Pierre, qui a été la véritable “locomotive” de la maison, a su transmettre à ses enfants cette passion pour la terre et le vin.Michel, plus attaché aux valeurs de la terre, s’est très souvent retrouvé aux côtés de son père et ils ont constitué le patrimoine de leur maison.Il a été suivi par ses deux fils Arnaud, maître de chai et Frédéric, directeur du vignoble.Jean-Pierre s’est vu confier la tâche administrative qui devenait de plus en plus lourde.Le vignoble couvre une superficie de 54 ha répartis sur une quinzaine de communes. La diversité, la richesse, la finesse de nos cuvées attestent de notre volonté de placer nos Champagnes au plus haut de l’échelle qualitative. La fidélité que nous accorde notre clientèle française, témoigne de la régularité et de la constance de nos Champagnes au fils des années. Toujours à la recherche de nouvelles opportunités, notre société a su développer ses marchés à l’exportation, secteur qui représente actuellement près de 60% de ses ventes. Superbe Champagne Millésime 2000 brut Prestige, à la mousse fine et légère, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux et savoureux, de belle structure, intense et parfumé, très élégant comme le 99, dense, alliant finesse et charpente, d’une bonne souplesse et d’un bouquet très aromatique aux nuances de pêche et de citronnelle, un grand Champagne tout en bouche, riche et très distingué.Très beau Millésime 1999 brut Séduction, sans fermentation malolactique, particulièrement subtile et parfumée, aux arômes intenses de fruits frais et une pointe d’épices, de mousse abondante, d’une belle finale.Remarquable brut Intégral (réalisé sans aucun dosage), de robe brillante, tout en fraîcheur aromatique, avec ses notes d’agrumes et d’acacia, de mousse fine et très persistante, alliant saveur et distinction. Le Carte d’Or brut est une réussite, au nez de petits fruits secs, tout en subtilité aromatique, d’une belle longueur, très fin, de mousse intense.Excellent rosé brut, avec des notes de petits fruits rouges bien mûrs, d’une jolie finale au palais, de bouche fraîche et fruitée très bien fait, parfait sur une quiche comme sur les desserts.
    Représentant de la troisième génération, Erick De Sousa dirige depuis 1986 cette exploitation de 9 ha. Implanté au cœur de la Côte des blancs, l’une des grandes régions de la Champagne au sud d’Epernay, le vignoble se situe, de plus, sur des terroirs classés Grand Cru comme Avize. C’est là également que le Chardonnay s’exprime le mieux. Cette belle région bénéficie d’une orientation sud-est idéale, d’un ensoleillement maximal (belle maturité des raisins) et d’un sol crayeux qui procurent aux champagnes finesse, élégance et vivacité très caractéristiques. Érick de Sousa a opté pour la fermentation malolactique afin de rendre les vins plus ronds et plus souples, et il passe son vin au froid pour garder toute la transparence à son Champagne. Il travaille en bio dynamie. “Cette pratique culturale vise à redonner à la vigne un équilibre naturel et à redynamiser la vie microbiologique du sol qui est la courroie de transmission des éléments du terroir à la vigne. La biodynamie développe et renforce les défenses naturelles de la vigne et l’aide à exprimer son potentiel qualitatif maximal. Nous labourons donc les vignes à la charrue pour les désherber et aérer la terre. Nous élaborons notre propre compost, apportons à la vigne des préparations à base de minéraux, de plantes (ortie, camomille, pissenlit, valériane…) et d’autres éléments naturels. Nous sortons le 2003, un millésime particulier puisque cette année-là nous avons eu beaucoup de soleil et de chaleur, c’était l’année de la canicule, on obtient à la dégustation beaucoup d’arômes de fruits mûrs, de coing, d’ananas. C’est un champagne très rond, gras, très souple, très complet qui a beaucoup d’ampleur. Pour les vins, c’était une très belle année, il y a une belle minéralité qui s’impose bien aussi. Nous sommes en train de travailler sur une nouvelle cuvée depuis que j’ai obtenu en location de nouvelles vignes de Pinot noir à Ambonnay et Ay (3 A, car c’est l’initiale des trois communes). Sur les 17 grands crus de la Champagne il n’y a que ces trois terroirs qui commencent par la lettre A. Nous élaborons une cuvée 50% Pinot noir et 50% Chardonnay, nous ne savons pas encore le dosage, nous y travaillons actuellement, cette cuvée sortira à la fin de l’année ou au printemps prochain. Je suis toujours en perpétuelle recherche. J’ai une demande de la part des importateurs et, avec ces vignes en grand cru depuis peu, c’était l’occasion de créer une cuvée supplémentaire, puisque je ne faisais que du Blanc de blancs auparavant. Ce Champagne est d’une belle couleur soutenue à cause du Pinot noir, les arômes “pinotent” (framboise, fraise...). Sur ces deux terroirs bien distincts, le premier, à Ambonnay, le terroir roi du Pinot noir, nous avons la chance d’avoir de vieilles vignes plantées en 1950. J’ai fait une taille sévère pour que lorsque l’année sera favorable, je puisse y produire du Coteaux champenois rouge. L’autre parcelle, très calcaire, se situe à Ay. Nous assemblerons les vins issus des deux terroirs de Pinot noir avec le Chardonnay d’Avize. Cette cuvée symbolisera la complémentarité de ces trois terroirs.

    La continuité familiale prime ici. Aujourd’hui, Jean-Pierre Cointreau, par ailleurs président du Syndicat national des producteurs de liqueurs, assume ses fonctions au sein des différentes entités du Groupe familial et entend mener un développement pérenne de ces deux sociétés, Champagne Gosset et Cognac Frapin. Pour l’histoire, le Champagne Gosset, la plus ancienne Maison des Vins de la Champagne : Ay 1584, a été acquise par le groupe familial Renaud-Cointreau (Domaine Frapin, à Cognac) en 1993. Côté anecdote, soulignons que la pratique traditionnelle du bouchage liège et agrafage est maintenue sur certains gros flacons, au cours du vieillissement sur lattes. Le “style Gosset” est donc propre à un art de vivre qui, depuis plus de 4 siècles, s’est transmis de génération en génération, alliant un solide bon sens à l’élégance du cœur et de l’esprit. C’est un style issu d’un terroir exceptionnel de calcaire friable favorisant le développement optimal de la vigne et d’un savoir-faire à nul autre pareil. Jean-Pierre Mareigner, chef de Cave avec la même équipe de production depuis des années, pérennise ainsi le savoir-faire et le style de Gosset. Maison dynamique, résolument tournée vers le futur, car, après avoir acquis des vignes en 100% Grand Cru, la surface de production de Champagne Gosset s’est étendue en rachetant un terrain jouxtant le site traditionnel. La création, en 1995, de la cuvée de prestige Gosset Celebris aura été le point d’orgue de cette volonté d’améliorer la qualité de façon spectaculaire. Considérée comme un rendu à l’histoire et aux diverses générations de la famille Gosset et composée exclusivement de Grands Crus de Chardonnay de la Côte des Blancs et de Pinot noir de la Montagne de Reims, et de la Grande Vallée de la Marne (Aÿ), cette cuvée est le fleuron de la maison. Découvrez la Grande Réserve d’une grande amplitude, d’une finesse remarquable et très typé par son terroir d’exception, dense, un Champagne puissant, très charpenté mais très distingué à la fois, qui demande une cuisine riche, des plats en sauce ou un gibier à plumes. Le Grand Rosé brut est exceptionnel, issu du Chardonnay (56%) et du Pinot Noir (36%) auxquels on ajoute un vin des Coteaux Champenois rouge (Bouzy et Ambonnay). C’est ce qui explique ce nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, un grand Champagne à déboucher sur des mets épicés ou des crustacés. Leur Champagne Grand Millésime 1999. Issue d’un assemblage de 56% de Chardonnay Grands Crus et de 44% de Pinot Noir Grands et Premiers crus, cette cuvée est racée, dense, distinguée, aux nuances de fleurs blanches, d’agrumes et de brioche, un superbe Champagne de lente évolution, d’une grande subtilité, alliant charpente et finesse, tout en bouche, à la fois charnel et d’une grande finesse, complexe et toujours élégant.
    Notre maison fut fondée en 1991 par François Legras-Haas. Le vignoble appartient à la famille : 15 ha à Chouilly (Chardonnay Grand Cru), 10 ha à Vitry (Chardonnay), 6 ha à Les Riceys (Pinot noir). Rémi et Olivier ont pris en main l’entreprise familiale et sont aidés maintenant par Jérôme. La maison poursuit une progression raisonnable tant en France qu’à l’export. Le Grand Cru Chouilly offre un potentiel de garde tout en présentant lorsqu’il est jeune, un caractère frais et léger, apprécié à l’apéritif. Les Chardonnays 2002 sont longs, suaves et très aromatiques avec des aspects dominants floraux ou fruités. Le degré potentiel à la vendange fut de 10.5% vol., le plus élevé de ces 10 dernières années. Les vins sont structurés et puissants. Le Champagne cuvée Grand Cru Blanc de blancs Millésimé 2002, ample, subtil et très frais, fruité, associe rondeur et finesse, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. L’Ultra-brut est une cuvée remarquable, typée, élégante, d’une grande persistance, un Champagne équilibré, de mousse fine et crémeuse, d’une belle harmonie au nez comme en bouche, aux arômes subtils de fleurs blanches, alliant saveur et distinction. Belle cuvée Prestige Vieilles Vignes (2/3 Chardonnay grand cru Chouilly et 1/3 Pinot noir d’Ay), d’une belle couleur or, avec des arômes bien présents de fruits mûrs, une savoureuse cuvée, au nez subtil et persistant, de jolie mousse, qui nous a séduit par sa complexité aromatique. Le Blanc de blancs Grand Cru Millésime 2002, médaille d’Or au concours mondial, avec des notes bien caractéristiques de fleurs blanches et de fruits secs (abricot, noix), est un Champagne charpenté, harmonieux en bouche, parfumé, d’excellente évolution. Le brut rosé est très réussi, de bouche fruitée, un vin qui sent bon la fraise mûre. Le Tradition brut (50% Chardonnay, 25% Pinot noir et 25% Pinot meunier), avec de subtiles dominantes d’amande et de tilleul, où s’associent rondeur et distinction, est à la fois fin et charpenté, d’une belle finale.
    Les archives de la maison ne sont pas complètes mais on retrouve un diplôme décerné en 1932, à l’occasion du « Marché aux vins de la Champagne » pour un vin blanc de 1931. L’essor commence après 1945 avec Robert Vautrain qui, ayant appris la vinification dans une grande maison d’Epernay, crée sa propre maison. Son fils Jean-Claude épousant une fille de vigneron crée également en 1960 sa maison, le Champagne André Paulet. Les deux maisons fusionnent en 1982. Le vignoble a été constitué sur les terroirs d’AY et de DIZY avec 15% de pinot meunier, 45% de pinot noir et 40% de chardonnay. La moitié de la production de raisin est vendue à une célèbre maison rémoise. C’est aujourd’hui la cinquième génération qui dirige cette maison familiale de 11 ha. Découvrez ce Champagne cuvée Grande Réserve Premier Cru, dominé par le corps du Pinot noir (60%, auquel s’associe la fraîcheur du Chardonnay, 40%), intense et savoureux, un Champagne ample, de bouche fraîche et ronde à la fois. Le Premier Cru Brut rosé est très réussi, de jolie robe, au nez subtil et persistant, de jolie mousse, aux arômes de fraise, d’une belle persistance, de bouche vineuse avec des nuances crémeuses et persistantes. Goûtez le Blanc de blancs Premier Cru, au nez frais et fleuri, très équilibré, alliant équilibre et persistance, puissant et séducteur, bien dosé, de mousse légère, aux notes de pain grillé et d’abricot au palais. Excellente Carte Blanche Premier Cru, de jolie robe dorée, un Champagne harmonieux, fin et riche à la fois, avec des notes de tilleul et de miel.



    CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS
    RILLY-LA-MONTAGNE
    D’abord vigneron, l’arrière-grand-père Edmond choisit de devenir manipulant dans les années 1920. Sa fille Anne-Marie, puis son petit-fils André (qui fit d'importants travaux en bâtiments, cuverie, caves dans les années 1970) secondé aujourd’hui par, ses deux filles, ses gendres ont modernisé l'outil de travail (pressoir, foudres, carrelage …) et son petit-fils, perpétuent la tradition familiale. Ce Champagne cuvée du Fondateur, composé de vieux vins de réserve de Chardonnay est riche et complexe, frais et charpenté à la fois, tout en bouche, aux nuances où dominent la rose et le miel. La cuvée du 21e Siècle est intense et savoureuse, de mousse fine, de jolie robe dorée, de belle charpente, un Champagne complet et dense, parfait tout au cours du repas. La Dame Palmyre Blanc de noirs Millésime 2004, tout en charpente, complexe, d’une bonne rondeur et avec un bouquet aux connotations de fruits mûrs et de pain grillé, de jolie mousse, est un Champagne généreux. Belle cuvée Sublime (30% Pinot noir, 30% Pinot Meunier, 15% Chardonnay, 25% de vins de réserve), qui porte bien son nom, un Champagne de robe or clair, alliant finesse et structure, aux connotations de fleurs d’acacia, très équilibré, de bouche intense et savoureuse. Découvrez également cette nouvelle cuvée "Transparence"», présentée dans une bouteille transparente, issue d’un assemblage de vieilles vignes des Pinots noir et Meunier, et vieillie 3 ans en bouteille.
    Une exploitation familiale de 9 ha de vignes, où l’on vinifie les cuvées sans fermentation malolactique. Cette maison vous propose ce Champagne brut Grand Cru rosé, 100% Pinot noir, obtenu par macération courte, tout en fruits, tout en rondeur, ample, bien séduisant, qui convient à un navarin. Ce brut Millésimé Grand Cru 2002, médaille d’Or au Challenge International du vin, une cuvée puissante et bouquetée, avec cette suavité en bouche caractéristique, de belle robe, très fine, très persistante, alliant structure et élégance. Le Champagne cuvée Réserve Grand Cru est une belle réussite, au nez d’amande, tout en fruits, bien dosé, fin et riche en bouche. Le Bouzy rouge 2000, provenant d’une vendange non éraflée, de jolie robe grenat soutenu, dense, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois très caractéristiques). Le Bouzy 96 reste d’actualité, et l’on propose des millésimes plus anciens comme le 85 ou le 76.
    Exploitation créée en 1960 par Pierre Lancelot, et reprise en 1996 par sa fille Sylvie et son gendre Michel Chauvet. Les caves sont creusées dans la butte de craie juste derrière la maison. Le pressoir se trouve au sommet de la butte, le moût est acheminé dans les cuves par gravité. Le Champagne brut cuvée des Chevaliers Grand Cru, 100% Chardonnay, issu de vignes de 30 ans, est de mousse riche et très fine, aux nuances de miel, au nez de petits fruits (pêche), bien ferme et suave en bouche, à la texture fine et soyeuse, un vin tout en distinction qui se goûte sur un saumon grillé, par exemple. Le Champagne Blanc de blancs cuvée de Réserve R.R, pur Chardonnay également, de très belle teinte, avec ce nez dominé par les fruits secs et les fleurs fraîches, de bouche ample aux nuances d’amande fraîche, de mousse légère, allie délicatesse et charpente en finale.

  • Pin it!

    Les 20 blancs incontournables sur vos fruits de mer et crustacés

     

    L'accord idéal des vins blancs avec vos fruits de mer et crustacés


    Vingt vignerons talentueux qui, au milieu d'une gamme large, élèvent des vins remarquables, notamment des blancs, du plus grand au plus abordable...

    - Coquillages : Bandol, Gaillac ou Pinot blanc.
    - Coquilles Saint-Jacques : soit un blanc sec et rond (Graves, Chablis, Chignin-Bergeron), soit un blanc moelleux si elles sont à la crème.
    - Crevettes, Crabe : la plupart des blancs (Savennières, Reuilly, Côtes-du-Lubéron, Graves), et surtout ceux d’Alsace.
    - Cuisses de grenouilles : un blanc rond, fruité comme un Graves, un Mâcon, un Côtes-du-Rhône ou un Touraine.
    - Écrevisses : un Pouilly-Fumé, un Savennières, un Bandol, un Sancerre ou un Chablis.
    - Homard, Langouste : des vins suaves et parfumés comme les Corton-Charlemagne, Condrieu, Meursault, Chablis Grands Crus, Châteauneuf-du-Pape, Puligny-Montrachet ou Pessac-Léognan, et les grandes cuvées de Champagne.
    - Huîtres et moules : Reuilly, Côtes-du-Lubéron, Gaillac, Alsace…


    HENRY NATTER
    SANCERRE
    Domaine de 23 ha, où l’on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont en effet à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leur bouteille soit une source de convivialité. Leur fille, Mathilde, travaille avec eux, son frère, Auguste, s’occupe plus de la cave. Depuis près de 25 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale. En 2005, le domaine a remporté le Trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur pour des «Vignerons atypiques». La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leurs bouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité. Exceptionnel Sancerre blanc L’Expression de Cécile “L’Essence des Terres Blanches” 2002, un vin de robe d’un jaune brillant, alliant nervosité et gras, au nez envoûtant, fin et persistant, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches, de pomme et de noix, parfait sur un poisson au four. Le Sancerre cuvée François de la Grange 2004 est charmeur, aux arômes intenses, suave, très harmonieux, subtil et puissant à la fois, où s’entremêlent les fruits mûrs et les fleurs fraîches, parfait sur des écrevisses. Suberbe, le Sancerre blanc L’Expression de Cécile “L’Essence des Terres Blanches” 2006 développe ces notes de fumé bien spécifiques, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, nez de fougère et d’acacia, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Le Sancerre rouge cuvée l’Enchantement 2005 (vinification et élevage en fûts de chêne), aux notes de pruneau et d’humus, très légèrement épicé en bouche comme il se doit, de couleur intense, aux tanins présents et soyeux à la fois, est un grand vin. Leur Sancerre rosé 2007 est toujours le meilleur de l’appellation, d’une grande finesse aromatique, au nez où dominent les fruits frais, la rose et le coing, subtil, d’une grande persistance en bouche avec des nuances de fraise des bois.

    Ce domaine de 40 ha a établi sa réputation grâce au travail et au savoir-faire de plusieurs générations. C’est le grand-père Edmond qui acheta les bâtiments auxquels il redonna vie. Le père, Louis, par son dynamisme agrandi la propriété et commença la vente en bouteilles. Sur sa lancé, son fils Bernard depuis 39 ans a repris les rênes. Sociable et performant, il a su développer le Domaine et donner aux vins une belle image de qualité. Il s’occupe de la commercialisation. Actuellement, ses fils l’aide dans ces tâches. Romain, respectueux du terroir, au service des vignobles du Domaine s’efforce d’être à l’écoute de la nature, de donner à ses vignes juste de dont elles ont besoin. Thibault, après une formation en France et des stages aux USA et en Afrique du Sud, a repris en main la vinification. Il incarne cette nouvelle génération de vignerons convaincus, qui prennent conseil auprès de leur aînés et développent de nouvelles méthodes pour la qualité du vin. Le domaine vous propose ce CDR-Village-Sablet blanc 2007, de bouche finement épicée comme il se doit, avec des petites notes de pêche jaune et de mûre, d’une belle harmonie, riche et tout en finesse. Le Sablet CDR-Villages rouge 2005 (70% Grenache, 20% Syrah, 5% Cinsault et 5% Mourvèdre), issu d’un terroir argilo-calcaire et caillouteux (vendanges manuelles et vieillissement en foudres de chêne), est coloré, au nez de fruits macérés (cerise, mûre), de bouche à la fois puissante et ronde, non encore à maturité. Le CDR Chamlong rouge 2006, de bouche souple, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez puissant où se mêlent les épices et la griotte, bien typé comme le CDR Chamlong rosé 2007. Le Vacqueyras 2006 est de bien jolie structure, associant couleur, charnu et complexité aromatique, de bouche ronde et dense à la fois.

    DOMAINE JULIETTE AVRIL
    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    Les Avril comptent parmi les plus anciennes familles de Châteauneuf-du-Pape, premiers Consuls et Trésoriers de la ville de 1756 à 1790. Ils furent avec le Baron Le Roy de Boiseaumarie et d'autres viticulteurs, à l'origine des règlements qui devaient aboutir à la création des appellations d'origine contrôlée. On élève ici ce beau Châteauneuf-du-Pape rouge, de belle robe grenat, un vin charnu et gras, puissant et dense, aux tanins fondus, au nez dominé par le pruneau et la vanille, de bouche persistante et d'excellente évolution. Excellent Châteauneuf blanc, au nez dominé par les fleurs fraîches et le tilleul, un vin gras et persistant, vraiment très charmeur.

    CHATEAU PERAYNE
    BORDEAUX SUPERIEUR
    Le domaine du Château Perayne se situe à 50 km au sud-est de Bordeaux et s'étend sur 24 hectares dont 20 ha de vignes idéalement exposées. Son terroir argilo-calcaire est enrichi par la présence de graves, de superbes cailloux vieux de cinq millions d'années. Son alliance avec la douceur du climat océanique donne des vins colorés, charpentés et riches en tanins. Les propriétaires actuels, Henri et Monique Luddecke, ont acquit le domaine en 1994 et depuis œuvrent avec passion pour que la renommée du Château Perayne, le plus important domaine viticole de Saint André du Bois au XIXème siècle, retrouve toute sa splendeur. A l’aube de sa carrière de vigneron, Henri fait figure d’outsider dans le milieu viticole où les terres et les savoir-faire se transmettent de génération en génération, où les traditions perdurent. Vierge de tout préjugé concernant l’art et la manière de travailler ses vignes, d’élaborer son vin, il est gourmand de techniques nouvelles et fait preuve d’un talent hardi et novateur. Son crédo : offrir à ses hôtes un voyage gustatif inoubliable. Sa décision d’essayer un bouchon de dernière génération, qui n’a jamais été utilisé dans la région auparavant, était révolutionnaire et révèle un peu plus son esprit audacieux ! Et le choix s’avère excellent car s’offre alors à vos papilles un nectar totalement exempt du goût de bouchon, si frustrant autant pour le consommateur que pour le producteur. Nous l’utilisons pour nos derniers millésimes afin de vous garantir toujours la meilleure qualité. Ce bouchon élégant a été conçu et réalisé par Guala Seal et l’institut technologique de Boston, Massachussetts. Les efforts de Monique et Henri Luddecke de produire des vins de qualité, riches et complexes, sont récompensés par de nombreuses médailles et distinctions nationales et internationales. Découvrez le Bordeaux Supérieur 2004 élevé en fût de chêne (Trophée Prestige au concours les Citadelles du Vin 2007 et Médaille d’Argent au concours des Vignerons Indépendants 2007) au nez intense sur des notes boisées de type fumé et de torréfaction suivies d’un fruité puissant qu’on retrouve dans la bouche. Les tannins sont soyeux avec une finale encore ferme qui donne à ce Bordeaux Supérieur une qualité de garde évidente. Dégustez le Bordeaux Supérieur 2003 élevé en fût de chêne (Médaille d’Argent aux Vinalies Internationales 2006 et Médaille de Bronze aux Decanter World Wine Awards 2006) au nez de fruits rouges et noirs mûrs, légèrement boisé et vanillé. Le Bordeaux Supérieur 2005 élevé en fût de chêne (Médaille d’Or au Concours Mondial de Bruxelles 2008) vous enchante avec sa couleur profonde, presque noire, à la matière riche et toute une palette des nuances aromatiques. Nouveauté de cette année: le Bordeaux Rouge Cuvée Artémis 2005 issue à 100% du Cabernet Franc. Son goût pur et clair est dû à une vinification en cuve inox sans collage ni filtration. Son fruit et sa minéralité lui sont ainsi préservés. Faîtes-vous plaisir avec le Bordeaux Rosé 2007, léger et fruité, agréable au nez et en bouche. Essayez le Bordeaux Blanc 2006 Cuvée Apollon (Médaille d’Or au Challenge International du Vin à Bourg 2008) aux saveurs exquises de brioche, vanille et citron confit. Découvrez son successeur Cuvée Apollon 2007 (Médaille d’Argent au Challenge International du Vin à Bourg 2009, recommandé par Decanter World Wine Awards 2009) qui vous présente toute une palette des saveurs des fruits à chair blanche : abricot, pêche, brugnon. Laissez-vous tenter par l’excellent Côtes de Bordeaux Saint Macaire Moelleux 2003 (Médaille d’Or au Challenge International du Vin 2005 et Médaille de Bronze au Decanter World Wine Awards 2006) qui accompagne à merveille le fois gras, les fromages bleus ou les desserts et qui révèle des arômes raffinés d’abricot, miel et acacia. Tous ces vins bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix-plaisir.

    Une propriété dotée d'un superbe terroir. La vendange est manuelle, non égrappée, foulée souplement avant d'être mise en cuves de fermentation pendant 15 à 21 jours sous contrôle des température. Puis le vin est élevé en foudres de chêne de 18 à 24 mois. Cela donne ce grand vin rouge au nez puissant où se mêlent les épices et les fruits rouges, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, de garde. Le Bandol blanc issu des cépages Clairette et Ugni blanc est tout aussi savoureux, il laisse s'échapper des notes florales intenses de bruyère, idéal sur des poissons grillés, de bouche persistante comme le Bandol rosé, alliant finesse et structure en bouche, aux notes de fleurs, de belle robe intense, un vin très élégant, très persistant au palais. Remarquable rapport qualité-prix et quantités limitées, possibilité d'acheter des millésimes plus anciens.

    Le Tuquet et son Vignoble figurent déjà sur les cartes royales de belleyme au début du XVIIIe siècle. La chartreuse fut construite vers 1730 (façade sud de Victor Louis). Dans la première édition du Féret (Ch. Cocks 1868) Le Tuquet est classé premier vin de la commune de Beautiran, ce qui sera confirmé par les éditions successives jusqu'à aujourd'hui. A la fin du XIXe siècle, le domaine appartient à la famille du Père de Foucauld qui y séjournera à plusieurs reprises avant son départ pour le Maroc. Il a appartenu ensuite à une grande maison du négoce bordelais, puis fût racheté en 1963 par la famille Ragon, actuellement propriétaire. D'importants travaux ont été faits dans les chais en 1991 : 3 200 hl de cuverie inox supplémentaires, construction d'un nouveau chai à barriques, thermorégulation de l'ensemble de la cuverie et climatisation des locaux de stockage. Faites-vous plaisir avec ce superbe Graves rouge, de robe grenat, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, de garde. Très joli Graves blanc, bien typé par son Sémillon (95%), bien fruité, au nez de petits fruits frais, régulièrement charmeur.

    Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d'avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d'un autre qui n'en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d'épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d'une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.

    PIERRE FRICK
    PINOT BLANC
    En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la biodynamie débutant en 1981. À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Le Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2005 est subtil, très parfumé, tout en distinction, souple, avec des arômes de grillé et d’amande, gras, ample et persistant en bouche, un vin d’une finale intense, au palais frais et puissant à la fois. Le Pinot gris Vendanges Tardives 2001, est riche au nez comme en bouche, aux arômes de fruits mûrs et de fleurs, charmeur, intense et gras, de garde. Excellent Riesling Rot Murlé 2003, parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, de bouche fruitée, comme le Pinot blanc 2005, vinifié sans soufre, un vin floral, au nez intense et complexe, d’une très bonne persistance aromatique, de belle couleur, avec ces nuances de fruits secs persistantes, de bouche nerveuse et dense à la fois.

    Le Domaine des Trottières créé au tout début du siècle dernier, exploite 102 ha de vignes en AOC, dont 16 ha d’une acquisition récente : le Domaine du Regain. Propriété de la famille Lamotte depuis 1985, le vignoble fait l’objet d’une remise en état, avec un développement des cépages Cabernet et Chenin. Un chai fonctionnel a été construit en 1990. Le domaine produit 9 appellations : Anjou rouge, Anjou-Villages, Rosé de Loire, Rosé d’Anjou, Cabernet d’Anjou, Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux, Anjou blanc, Crémant de Loire. Le domaine vous propose cet Anjou-Villages 2006, un vin brillant avec une couleur rouge cerise noire profonde, au nez discret qui s'ouvre sur des odeurs de petits fruits rouges écrasés et s'enrichit de nuances épicées, la bouche présente une attaque ronde et évolue sur une matière serrée et élégante, les tanins bien présents sont harmonieux et fondus, la finale persiste agréablement. Le Coteaux-du-Layon 2005, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche, de garde comme le Bonnezeaux Clos du Moulin des Quarts. Le Cabernet d’Anjou 2007, et un bon Anjou rouge 2006, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre.

    CHÂTEAU LA CANORGUE
    COTES-DU-LUBERON
    C’est en Provence, au cœur du Lubéron et de son Parc naturel, entre Avignon et Aix-en-Provence, dans le petit village de Bonnieux, qu’est situé le château La Canorgue. Petit vignoble familial, le château bénéficie d’une situation privilégiée pour la culture de la vigne. Construit sur une ancienne villa romaine, il doit son nom aux nombreuses canalisations souterraines que les Romains avaient taillées dans le roc pour capter l’eau. Dans une recherche de qualité, un respect de la vigne et de l’environnement, le vignoble est, depuis plus de 30 ans, cultivé en méthode biologique (Certifié Ecocert). Les vignes sont cultivées sans apport d’engrais chimique, ni d’insecticide de synthèse. La terre est travaillée mécaniquement sans emploi de désherbant. La vinification se fait de façon traditionnelle avec levures indigènes. La cave est un mariage réussi entre tradition et modernité. La réception des raisins se fait par gravité. L’utilisation d’un pressoir pneumatique permet un pressurage tout en douceur. La cuverie en inox thermo-régulée favorise le contrôle des températures pendant les fermentations. Après vinification ou élevage en foudres de chêne, les vins sont mis en bouteilles au château sans autres manipulations afin de conserver le maximum d’arômes. Le Château vous propose ce Côtes-du-Lubéron rouge 2006, de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, une cuvée charpentée, riche et fondue à la fois, de très bonne garde. La cuvée Vendanges de Nathalie 2007 est un vin aux tanins souples et soyeux, franc et friand. Le Côtes-du-Lubéron blanc 2007, Clairette, Bourboulenc, Marsanne et Roussane, pas de passage en barriques, de bouche ample et d’une belle acidité, est tout en fraîcheur et persistance aromatique. Très bon Côtes-du-Lubéron rosé 2007, Grenache principalement et 30 % de Syrah, raisins issus de vignes à très faibles rendements (30hl/ha), pressurage direct. Il y a aussi ce joli Vin de Pays de Vaucluse cuvée Prestige 2004, et 2005 vinification traditionnelle de 20 jours, élevage 14 mois en demi-muids, marqué par le fruit, bouche ronde et puissante, aux notes grillées.

    Denis et Alexandra Blondeau-Danne mettent tout leur talent et leur passion dans l’élevage de leurs grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées. Ils sont très attachés à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer et laissent vieillir les vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Les vins sont remarquables, très typés, tout en charme et en finesse. “Nos clients commencent déjà à réserver les 2007, précise Denis Blondeau-Danne. Après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime de la veine du 1985. Nous vous proposons également un Bourgogne Passetoutgrain et un Bourgogne à consommer spontanément lors d’un bon petit repas, un Saint-Aubin 1er Cru Les Combes à partager simplement avec des amis, le Puligny-Montrachet, le Meursault 1er Cru La Pièce sous le Bois et le Volnay seront les compagnons de moments privilégiés autour d’une table de fête. Le 2003, c’est l’année des “3 G” : gelée fin avril, grêle en juin-juillet, grillé en juillet-août. Je ne me suis pas précipité pour vendanger (certains ont commencé le 15 août !). Suite à la sécheresse depuis début juin, la végétation était bloquée. Les pluies de fin août sur des vignes labourées (4 fois cette année !) ont fait redémarrer cette végétation. Dame Nature a repris ses droits. Nous avons commencé le 6 septembre (100 jours après la fleur de la vigne). Cela donne des rouges puissants, aux arômes de fruits rouges, et des blancs souples, gras, aux arômes de fruits mûrs.” Pour le plaisir, donc, son Criots-Bâtard-Montrachet 2006, la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans un sol peu profond, donnent un vin ample, puissant, parfumé... Vigne plantée en 1979. Un grand vin, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Saint-Aubin donne aussi des Bourgogne rouges et blancs et du Bourgogne Aligoté. Ces appellations sont issues de vignes en coteaux, très bien exposées. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, un vin qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins bien présents et savoureux à la fois.


    Pierre et Éric Marey veillent avec amour sur leur joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger. Le domaine vous propose en vins blancs : Aligoté, Pernand-Vergelesses, Pernand-Vergelesses Premier Cru "Sous Frétille", et Corton Charlemagne Grand Cru. En vins rouges : Savigny-Lès-Beaune "Les Rouvrettes" Premier Cru, Bourgogne, Pernand-Vergelesses "Les Belles Filles", Les Fichots Premier Cru et Corton Grand Cru. Envoûtant Corton-Charlemagne 2006, de bouche suave, aux notes d’amandes grillées et de miel, de robe dorée, riche et savoureux, racé et onctueux en bouche, très charmeur sur une cuisine assez relevée ou sur une langouste grillée. Le Corton Grand Cru 2006, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s'entremêlent les fruits rouges bien mûrs (pruneau) et une touche d’épices, un vin puissant en arômes comme en structure, de fort belle évolution. Le 2005 est un grand vin aux tanins soyeux, solide et gras, d’une belle harmonie, complet, tout en bouche. Beau Pernand-Vergelesses Les Fichots Premier Cru rouge 2006, où s’entremêlent les saveurs d’épices et de fruits surmûris, alliant structure et velouté, de bouche persistante, très prometteur. Le 2005, une grande réussite dans ce millésime exceptionnel, est un vin épicé, riche et complexe, tout en bouche, agréablement corsé, de garde bien sûr comme cet autre Pernand-Vergelesses rouge Les Belles Filles 2006, avec ces connotations subtiles de cerise et d’humus, aux tanins soyeux mais puissants, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur en bouche. Goûtez aussi le Pernand-Vergelesses Sous Frétille blanc Premier Cru 2006.

    Jean Vullien, fondateur du Domaine familial, est fils et petit-fils de vignerons savoyards. En 1973, avec Jeannine son épouse, il crée sa propre exploitation qui compte à ce jour 30 hectares de vignes en production, situés plein sud en coteaux, au pied du contrefort du Massif de Bauges, entre Fréterive et Chignin au cœur de la Combe de Savoie. En 1998 et 1999, leurs deux fils, David et Olivier diplômés de l’Ecole de Viticulture de Beaune, les rejoignent avec autant de promesses pour l’avenir en gardant la richesse du passé. Les vignes sont plantées sur un sol d’éboulis calcaire, un terroir de prédilection pour nos différents cépages. La diversité des cépages de notre domaine permet de satisfaire les plus fins palais. Notre fleuron, le Chignin-Bergeron, 100% Roussane, vin blanc vendangé à la main par trois tris successifs. Robe couleur or intense à reflets ambrés, nez à l’expression fleurie et gourmande : jasmin, narcisse et figue. Bouche franche, généreuse et élégante soutenue par sa matière qui se prolonge laissant une rondeur agréable. Vin blanc très apprécié par les gourmets et sur les grandes tables savoyardes. Servir à l’apéritif ou avec de noix de Saint-Jacques poêlées, un poisson au beurre blanc, des viandes blanches en sauves crémeuses, tarte tatin.

    Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et ses enfants Marylise et Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.

    Domaine familial depuis 4 générations. L'exploitation assume la gestion complète de 4 ha de Sauvignon, 4 ha de Pinot noir et 2 ha de Pinot gris. La culture se fait de façon traditionnelle : buttage, débuttage, incorporation de fumier naturel. Le Domaine vous propose de Reuilly Sauvignon blanc 2007, de robe pâle, brillante et limpide, très agréable, qui associe la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de fleurs blanches comme ce rosé Pinot gris 2007, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, à ouvrir sur des mets épicés. Le Reuilly Pinot noir est de belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de violette et de mûre.

    Un domaine de 18 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires. Le Pessac-Léognan rouge 2005, allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution, avec une finale dominée par des notes de groseille et de griotte. Remarquable 2004, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche. Le 2003, de robe grenat, au bouquet intense (notes de sous-bois et de griotte mûre), est de bouche ronde et riche. Excellent 2002, de robe soutenue, aux tanins puissants, au nez où dominent les fruits rouges à noyau mûrs, de garde. Tout en bouche actuellement, le 2001 est riche, charmeur, bien marqué par son terroir, parfumé, aux notes complexes où dominent les épices et l’humus, d’excellente évolution comme le 2000, de robe intense, au nez persistant, aux tanins fermes, équilibré, gras, d’une grande ampleur en bouche. Beau Pessac-Léognan blanc 2006, de robe d’un bel aspect jaune et or, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche en bouche, un vin savoureux et charmeur. Le 2005 est de belle couleur jaune ambré, finement épicé, subtil et suave en bouche, très élégant, bien persistant, d’une jolie finesse, très harmonieux en finale avec des nuances de noix fraîche et de citron. Le 2004, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, est tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. Le 2003, plein de délicatesse, allie puissance et finesse, au nez de fleurs et de pamplemousse, parfait sur un turbot comme sur un poulet à la crème. Le blanc 2002, complexe, aux nuances de fleurs blanches et de fruits secs, est tout en bouche.

    Le Domaine de Pialentou est situé sur les terrasses de la rive gauche du Tarn, à Brens, à deux pas de la charmante Cité Renaissance de Gaillac. Sur ces coteaux de galets, graves et boulbènes, exceptionnellement bien exposés, ses vignes jouissent d'un ensoleillement abondant et généreux. Depuis octobre 1998, le Domaine est la propriété de Jean et Kai Gervais. Après un important programme de modernisation, et avoir obtenu la Certification Qualenvi des Vignerons Indépendants en 2002, le Domaine a demandé en 2007 sa reconversion en Bio. On y goûte par exemple ce remarquable Gaillac Les Gentilles Pierres rouge, de robe grenat brillant, très fruité, très parfumé (mûre, épices, humus...), aux tanins très équilibrés, riche et souple, tout en bouche, le Gaillac Les Gentilles Pierres blanc sec (Sauvignon), rond et franc, au nez de fleurs et de fruits frais, très agréable, tout en finesse, de bouche persistante, un vin d'une belle harmonie en bouche comme cet autre Gaillac blanc, pur Mauzac, très bien élevé en barriques. Très agréable rosé, à la fois sec et friand, agréable à boire bien frais. Exceptionnel rapport qualité prix typicité.

    DOMAINE MARC JOMAIN
    PULIGNY-MONTRACHET
    Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d'un groupement foncier crée le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 hectares produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée. La lutte raisonnée permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en utilisant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts portent leurs fruits car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble. (Coccinelle, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). La vendange est récoltée manuellement, la vinification respectueuse de chaque appellation s'effectue par pressurage pneumatique. Les vins fermentent en fût de chêne dans une proportion n'excédant pas le quart de fût neuf. L'élevage traditionnel et la mise en bouteilles sont réalisés avec minutie sans manipulation excessive des vins sous le contrôle étroit d'un laboratoire d'oenologie agrée. Durant la fermentation malo-lactique les vins sont bâtonnés afin d'obtenir davantage de rondeur et de complexité. Au printemps, les vins sont alors soutirés et clarifiés par collage, la mise en bouteille intervenant généralement début septembre. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2006 est d’une grande subtilité, avec ce bouquet très complexe de pêche et abricot mûr, une touche épicée persistante, un vin tout en nuances. Superbe 2005, racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuances aromatiques (tilleul, noisette), d’excellente évolution. Très beau 2004, avec des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, un grand vin riche et chaleureux, avec une belle finale persistante et puissante, à déboucher sur un saumon sauvage fumé. Dans la lignée, ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2006, d’une belle harmonie, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…), d’une grande maturité, un vin très prometteur. Leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Referts 2006, où la suavité s’allie à la distinction, est un vin avec beaucoup de moelleux et de persistance, des arômes de pomme mûre et d’amande grillée, qu’il faut apprécier sur une cuisine raffinée comme des quenelles de brochet. L’Auxey-Duresses rouge 2002, riche en couleur comme en matière, au nez de petits fruits rouges mûrs et de sous-bois, est généreux et de très bonne garde, et le Saint-Aubin Premier Cru blanc Les Frionnes, de belle couleur jaune ambré, aux notes de noisette, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité, tout en bouche.

    Dans un des plus anciens vignobles de France, Robert a attendu le milieu des années 80 pour prendre la suite de son beau-père. Délaissant son ancien métier de banquier, il s'attache alors à accroître son domaine pour pouvoir vivre du fruit de son labeur, élaborant des vins classiques, fins et chaleureux. Son fils Rémi le rejoint sur le domaine en 2004 pour vivre leur passion commune pour la vigne et le vin. Leurs Condrieu font aujourd'hui partie des références de l'appellation. La propriété possède de très beaux terroirs et notamment le coteau de Chény. Robert et Rémi souhaitent maintenant développer la vente aux particuliers et aux cavistes. Le domaine NIERO vous invite à découvrir sa sélection de vins et à visiter son fabuleux terroir, cultivé par des vignerons passionnés. Vous cherchez des vins d'exception, l'expression du terroir dans vos verres avec le respect de la nature, Rémi et Robert NIERO vous proposent leurs meilleurs crus de Condrieu et Côte-Rôtie, issus des plus belles chaillets (terrasses granitiques très escarpées) de leur vignoble parmi lesquels ce Condrieu Les Ravines 2007, très bien élevé, dense et parfumé, tout en bouche, fleurant bon les fruits secs et l’aubépine, très classique, puissant et subtil à la fois, à découvrir sur des gambas et ce 2006 est un très beau vin dense et délicat, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits frais et de bruyère, de bouche harmonieuse.


    Le domaine Aux Moines est situé à La Roche aux Moines, superficie de 8 ha en Chenin et 0.80 ha en Cabernet pour notre Anjou village. Du moyen âge à la révolution ce domaine viticole a appartenu aux moines de Saint-Nicolas d’Angers, puis revendu comme bien national. Il connut divers propriétaires dont M. Benz des automobiles en 1926. Nous en sommes propriétaires depuis 1981, elle ne comptait alors plus que 4 ha de vignes. Nous avons apporté la parcelle que nous possédions sur la Roche aux Moines et nous avons acquis petit à petit d’autres parcelles toujours situées à La Roche aux Moines. Dès 1982 nous avons planté certaines parcelles, en gardant les vieilles vignes, et nous avons toujours pratiqué une culture raisonnée en enherbant tous les rangs de vigne. Nous avons rénové le chai en l’équipant de cuves Inox thermorégulées. Le parc à fûts de 400 litres est renouvelé tous les ans, mais notre objectif est plus de faire ressortir le terroir schisteux et le fruit du Chenin que le bois. C’est Tessa, ma fille, œnologue, qui vinifie seule à la cave dans la continuité de l’esprit maison : un vrai vin au féminin. Le Savennières 2006, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits frais (abricot) et d’amande, est un vin d’une belle persistance en finale.


  • Pin it!

    Mes coups de cœur en Montagne-Saint-Émilion

    J'ai toujours adoré et soutenu les meilleurs vignerons de cette appellation. Les vins sont typés, savoureux, de garde et vraiment très abordales (à partir de 7 € !!!). J'y ai donc des affinités, j'aime ces paysages de vallons de vignes qui prouvent qu'il vaut mieux, bien souvent, posséder un vrai terroir ici que des vignes de sables, facilement inondables, comme on en trouve dans l'appellation Saint-Émilion Grand Cru (pourtant plus chère et plus connue), particulièrement de "l'autre côté" de la nationale qui relie Libourne à Castillon...

     

    Château FARGUET

    Château FARGUET

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Pascal Pobeda
    Parsac
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 24 61 80
    Télécopie : 05 57 24 65 81
    Email : chateaufarguet@orange.fr

    Valeur sûre. Fils d’un agent d’affaires girondin, Pascal Pobeda a concrétisé son rêve de devenir viticulteur il y a déjà près de 20 ans. Le domaine de 6,27 ha s’étend sur des sols argilo-calcaires (Merlot majoritaire, 15% de Cabernet-Sauvignon, et 10% de Cabernet franc, vignes de 25 à 30 ans, élevage 12 mois dont 60% en barriques neuves). Le tout donne ce Montagne Saint-Émilion 2003, charnu en bouche, tout en subtilité, de couleur soutenue, au nez où s'entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, charpenté et riche, un vin qui se goûte parfaitement bien aujourd’hui.


    Château LA FLEUR GRANDS-LANDES

    Château LA FLEUR GRANDS-LANDES

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Vignobles Carrère
    Lamarche - RN 89
    33910 Saint-Denis-de-Pile
    Téléphone :05 57 24 31 75
    Télécopie : 05 57 24 30 17
    Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr

    Vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne). Ce Montagne-Saint-Émilion 2005 est de bouche harmonieuse, dense et mûre, un vin dominé par des notes de réglisse, de robe grenat brillant, très équilibré, bien prometteur. Excellent 2004, charnu, très parfumé, puissant et persistant en bouche, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, tout en charme, dense et coloré. Le 2003 est tout en arômes, tout en bouche, de très bonne évolution comme en atteste ce 97, aux connotations de fruits noirs, de cannelle et d’humus, ample, un vin corsé, ferme et persistant en bouche.


     Le GRAND CORMIER

    Le GRAND CORMIER

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Jacques Mournaud
    Château La Plante
    24610 Minzac
    Téléphone :05 53 80 77 43
    Télécopie : 05 53 82 16 93

    Un viticulteur passionné par la vigne, le vin et l’amour de faire partager cette passion aux visiteurs français et étrangers. Culture de la vigne traditionnelle, sans traitement insecticide chimique, sols argilo-silico-calcaires, avec beaucoup de minerai de fer. Tous ces efforts se retrouvent dans son Montagne-Saint-Émilion Le Grand Cormier 2005, de couleur soutenue, très parfumé, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par la cerise confite et l’humus, de garde. Le 2004 est remarquable, de bouche harmonieuse, ronde et mûre, un vin dominé par des notes de réglisse, finement tannique, qui allie une charpente réelle à une jolie souplesse, de bonne garde. Gôutez aussi le Bergerac rouge Château La Plante 2005, généreux, à dominante de pruneau, de cannelle, de belle robe pourpre, alliant une finesse tannique à une rondeur persistante. Le Côtes-de-Bergerac moelleux 2005, aux notes fruitées et florales intenses, est dominé par sa finesse aromatique (rose, miel) et sa structure en bouche, un vin très harmonieux, puissant et onctueux.


    Château la GRANDE-BARDE

    Château la GRANDE-BARDE

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Dominique Maurèze

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 64 98
    Télécopie : 05 57 74 65 42
    Email : chateaulagrandebarde@wanadoo.fr

    Un vignoble de 9 ha marqué par son Merlot prédominant. Cela se retrouve dans ce Montagne-Saint-Émilion 2006, de robe sombre, au nez dominé par les petits fruits noirs (cassis, myrtille) et la truffe, aux tanins satinés et puissants à la fois, complexe, à découvrir sur une épaule d’agneau. Le 2005, charnu et gras, au nez puissant où se mêlent la mûre et le cassis, est un vin solide, aux tanins fondus et harmonieux. Excellent 2004, de belle couleur, intense, corsé, velouté, aux nuances de mûre et de truffe, aux tanins fermes et ronds à la fois. Le 2003 est un vin alliant structure et présence aromatique, très bien charpenté, où les senteurs d’humus et de griotte prédominent.


    Château JURA-PLAISANCE

    Château JURA-PLAISANCE

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Mme B.Delol

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 51 91 44
    Télécopie : 05 57 51 88 92
    Email : bernard.delol@sfr.fr

    Un vignoble de 8 ha qui borde les appellations Pomerol et Saint-Émilion (sol argilo-calcaire, sables, 60% Merlot, 40% Cabernet franc). Dans cette propriété, les vins sont élevés en barriques de 2 à 3 vins afin de ne pas avoir de goût de boisé trop prononcé, ce qui nous change des cuvées écœurantes que l’on peut trouver dans le coin. Beau Montagne-Saint-Émilion 2006, élevé 18 mois en fûts de chêne, qui développe un nez concentré de cassis et de sous-bois, un vin aux tanins présents et mûrs à la fois, dense et ample, très équilibré en bouche. Le 2005, aux arômes puissants de fruits cuits, d’humus et d’épices, est de bouche riche, de très bonne garde. Le 2004 est de couleur grenat intense, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, riche et velouté, de bonne bouche aux notes d’humus et de pruneau, très classique, très agréable en ce moment.


    Château PIRON

    Château PIRON

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Domaine Fressineau Frères

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 61 57
    Télécopie : 05 57 74 61 57
    Email : vignes@domaine-fressineau-chateau-piron.com
    Site : www.domaine-fressineau-chateau-piron.com

    Très bien classé avec cet excellent Montagne-Saint-Émilion 2006 (vignoble de 12 ha sur sol argileux avec assise calcaire, 85% Merlot et 15% Cabernet), de très belle robe grenat, qui allie concentration aromatique et souplesse au palais, avec ces arômes d’épices et de griotte, bien corsé, un très joli vin, tout en bouche. Beau 2005, de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices caractéristique, de bouche puissante et souple, de bonne base tannique, bien charpenté. Le 2003 est coloré, finement parfumé, de bouche persistante et d’excellente évolution.


    Château ROC de CALON

    Château ROC de CALON

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    SAS Vignobles Bernard Laydis
    3, lieu dit Barreau
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 63 99
    Télécopie : 05 57 74 51 47
    Email : slaydis@rocdecalon.com
    Site : www.rocdecalon.com

    Au sommet. Le chaleureux Bernard Laydis, se passionne pour son vignoble de 20 ha (sols argilo-calcaires, 75% Merlot, 20% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon). Superbe Montagne-Saint-Émilion 2005, coloré, aux tanins puissants mais très fins, typé, avec ces notes très persistantes de fumé et de cerise noire, un beau vin tout en bouche, typé, charpenté et harmonieux. Le 2004 est l’un des meilleurs goutés dans ce millésime, ample, tout en bouche, très parfumé (cerise noire, poivre), un vin distingué, tout en bouche. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2004, de robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée au volume harmonieux et aux tanins soyeux, dense, provient d’un bel élevage de 12 à 15 mois en barriques neuves (40%) et barriques d’un vin et plus (60%). Le Daylis de Roc de Calon 2005, au nez légèrement boisé toasté avec des notes de fruits rouges, permet d’attendre l’évolution des autres cuvées.


    La TOUR MONT D'OR

    La TOUR MONT D'OR

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Président : André Fellonneau

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 62 15
    Télécopie : 05 57 74 50 51
    Email : la.tour.mont.dor@wanadoo.fr

    Valeur sûre avec le Montagne-Saint-Émilion La Tour Mont d’Or 2006, élevé en fûts de chêne, tout en bouche, fin et corsé à la fois, associant puissance et distinction, charnu, où dominent les fruits mûrs et les épices, un vin qui poursuit sa belle évolution. Le 2005 marie structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et de sous-bois, bien charnu. Le 2003 est riche en couleur, alliant finesse et charpente, aux tanins soyeux mais présents, de bouche persistante et prometteuse. Goûtez leur autre Montagne-Saint-Émilion Château Palon Grand Seigneur 2006, de robe grenat soutenu, de bonne base tannique, riche et gras, aux notes délicates mais puissantes de cerise noire, d’épices et d’humus.


    Château LA TUILERIE DES COMBES

    Château LA TUILERIE DES COMBES

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Comte Vincent Le Grelle

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 67 98
    Télécopie : 05 57 74 00 06
    Email : vincent.legrelle@skynet.be
    Site : www.latuilerie.net

    Un remarquable Montagne-Saint-Émilion 2006, dont les tanins sont souples et bien équilibrés, au nez intense, un vin corsé, de bouche harmonieuse et persistante, de très bonne garde. Le 2005, d’un beau rouge profond, au nez subtil, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, est ample et de bonne structure. Le 2004, de robe grenat, riche, au nez intense, complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, est un vin de bouche flatteuse et dense à la fois. Le 2003 est tout en bouche, riche et gras, avec des arômes persistants et puissants, charpenté et distingué, aux nuances de violette et d’humus. Excellent Montagne-Saint-Émilion cuvée Rubens, ample, très bien élevé, au nez intense où s’entremêlent les fruits mûrs et l’humus, un vin corsé, alliant distinction et structure, finement tannique, tout en bouche, d’excellente évolution. Goûtez le Lussac Saint-Émilion 2005 au bouquet intense, aux notes de sous-bois et de fruits rouges cuits.


    Château VIEUX MONTAGNE

    Château VIEUX MONTAGNE

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Françoise Decamps
    Lieu dit Petit Mongot
    33330 Saint-Étienne-de-Lisse
    Téléphone :05 57 40 43 84
    Télécopie : 05 57 40 43 84

    Un vignoble de 6 ha 50 (argilo-calcaire). On se fait vraiment plaisir avec ce Montagne-Saint-Émilion cuvée Passion 2006, aux nez intense de cassis et de framboise, aux tanins ronds et présents, tout en bouche, bien charnu comme il le faut, classique de ce millésime, très réussi. Le 2005 est un beau vin typé comme on les aime, avec de la charpente, aux notes de griotte et d’humus, dense et concentré, subtilement poivré en finale. Le 2004 est bien corsé, aux tanins bien présents et harmonieux, riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante. Très savoureux 2003, avec des tanins délicats, au bouquet ample (violette, pruneau), équilibré, qui poursuit son évolution.


    VIEUX CHATEAU DES ROCHERS

    VIEUX CHATEAU DES ROCHERS

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Claude Rocher
    16 Mirande
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 62 37
    Télécopie : 05 57 25 18 14
    Email : vieuxchateaudesrochers@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/vieuxchateaudesrochers

    Au sommet. Un vignoble de 4,8 ha (sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieilles vignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc). Un coup de cœur pour son Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2006, qui associe couleur et structure, au nez complexe à dominante de fruits frais (cerise, groseille) et d’humus, bien typé, aux tanins puissants et moelleux à la fois. Superbe 2005, de robe pourpre, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, qui réunit charpente et distinction, de belle évolution. Le 2004 est très réussi, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de cassis très caractéristiques. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Tradition mêle structure et finesse, un vin de couleur grenat, ample et parfumé, corsé, aux tanins bien équilibrés, ferme et persistant.

  • Pin it!

    Vos vins d'Alsace pour les fêtes

    L’Alsace est l’exemple caractéristique des grandes régions vinicoles et gastronomiques françaises où le mariage des vins et des mets peut surprendre le plus. Bien sûr, on connaît les spécialités du pays, les choucroutes, les fromages, les charcuteries ou le kouglof, et l’intensité aromatique des grands crus, alliant finesse et richesse en bouche. On se doute bien qu’un vin d’Alsace se déguste aussi avec des crustacés ou des fruits de mer mais on oublie parfois l’extraordinaire osmose d’un Muscat avec des asperges, par exemple.

    Les vins peuvent se boire pratiquement tout au cours d’un repas. Sur la choucroute (Riesling), avec une sole meunière (l’Alsace est riche également de poissons de rivière), avec des crustacés. Plus original, le fameux “poulet au Riesling”, une blanquette de veau à l’ancienne. La puissance de son bouquet et sa persistance aromatique en bouche place le Gewurztraminer comme un apéritif idéal. Il est superbe (comme le Tokay Pinot Gris) avec un pâté en croûte ou une terrine de foies blonds, ainsi que sur la tarte flambée. Les Vendanges Tardives se savourent sur un foie gras d’oie d’Alsace, au naturel ou en brioche, et sur des fromages forts comme le maroilles, le munster ou le roquefort.

    VOIR AUSSI L'ARTICLE SUR LES BEAUJOLAIS

     

    Domaine BLANCK

    Domaine BLANCK


    Frédéric et Philippe Blanck
    32, Grand-Rue
    68240 Kientzheim
    Téléphone :03 89 78 23 56
    Télécopie : 03 89 47 16 45
    Email : info@blanck.com
    Site : www.blanck.com

    Classé 1er Grand Vin. Belle exploitation familiale (depuis le XVIe siècle) et un vignoble de 36 ha. Les fils, Frédéric et Philippe, travaillent en permanence à améliorer les vins et à tracer de nouvelles directions sous le regard de leurs pères, Bernard et Marcel. Leur Pinot Gris Wineck-Schlossberg 2004 est un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits secs (noisette), de bouche très parfumée (pomme, narcisse), très réussi. Remarquable Riesling Grand Cru Schlossberg 2006, issu de vieilles vignes en terrasses, plantées sur un sol granitique caractéristique, un vin racé, d’une belle couleur jaune clair, aux connotations de petits fruits secs, de bouche puissante et distinguée à la fois, un vin qui mérite une cuisine riche. Le Crémant d’Alsace extra-brut est une cuvée fine, subtilement fruitée, tout en fraîcheur aromatique.

    Domaine André DUSSOURT

    Domaine André DUSSOURT


    Paul Dussourt
    2, rue de Dambach
    67750 Scherwiller
    Téléphone :03 88 92 10 27
    Télécopie : 03 88 92 18 44
    Email : info@domainedussourt.com
    Site : www.domainedussourt.com

    C’est environ en 1680 que le premier Dussourt, officier de l’armée de Louis XIV, arriva en Alsace. Et c’est vers 1740 que Jean Dussourt se vit gérer le vignoble de l’évêché à Blienschwiller. C’est François-Xavier Dussourt, viticulteur établi à Blienschwiller, qui est à l’origine des 7 générations de vignerons qui ont perpétué la tradition du travail de la vigne jusqu’à ce jour. Un vignoble de 10 ha avec 40 parcelles sur des sols sablonneux, granitiques, argilo-calcaires et gréseux, vignes de 25 ans. On comprend mieux ce Riesling Réserve Prestige 2006, très sur le fruit, avec des arômes persistants de fruits secs et d’agrumes, tout en bouche, d’une belle finale, très charpenté mais très distingué à la fois. Le 2005 est de couleur jaune or aux reflets ambrés, développe des nuances florales et épicées. Le Pinot Gris Réserve Particulière 2005 est tout en bouche, parfumé et typé, d’une très belle expression.

    Gérard METZ

    Gérard METZ


    Éric Casimir
    23, route du Vin
    67140 Itterswiller
    Téléphone :03 88 57 80 25
    Télécopie : 03 88 57 81 42
    Email : eric@vinsgerardmetz.net
    Site : www.vinsgerardmetz.net

    Un propriétaire sympathique et un domaine de 12 ha. Goûtez le Riesling Muenchberg cuvée Elliot 2004, une surmaturation en Riesling issue du Grand Cru Muenchberg dont le but est de faire ressortir ce terroir particulier. Le vin est puissant, très parfumé, de bouche ample avec une finale épicée et persistante, vif et rond à la fois, très agréable. Le Rouge d’Itterrswiller cuvée Pierric 2003, vendangé manuellement et plus tardivement avec une saignée de 30% pour obtenir une couleur soutenue, élévé en barriques 1/2 neuves 18 mois, souple et charnu, sent la violette et la groseille, un vin de bouche pleine. Le Gewurztraminer cuvée Mégane 2003 est issu de surmaturation (15 jours après la fin des vendanges), un vin étonnant grâce à un léger développement de botrytis tout en gardant une belle acidité.
    HUBER et BLÉGER

    HUBER et BLÉGER


    Claude et Marc Huber et Franck Bléger
    6, route des Vins
    68590 Saint-Hippolyte
    Téléphone :03 89 73 01 12 et 03 09 73 00 57
    Télécopie : 03 89 73 00 81
    Email : domaine@huber-bleger.fr
    Site : www.huber-bleger.com

    Un domaine de 21 ha. Le Gewurztraminer Schlossreben 2006 est bien typé, tout en persistance, où dominent les épices et l’amande, avec cette bouche franche, fraîche et souple à la fois, d’une belle longueur. Joli Pinot Gris Vendanges Tardives 2005, d’une belle robe dorée, de bouche opulente, un vin puissant avec beaucoup de matière, intense au nez comme en bouche, qui poursuit son évolution. Joli Crémant d’Alsace brut, complexe, de mousse crémeuse et intense, de bouche fondue où s’entremêlent les fruits, la bruyère et les fleurs fraîches, idéal au cours d’un repas. Réussi également, le Muscat 2006 Prix d’excellence La Confrérie Haut Koenigsbourg.

    CAVE de HUNAWIHR

    CAVE de HUNAWIHR


    Direction : Dominique Soller
    48, route de Ribeauvillé - BP 51
    68150 Hunawihr
    Téléphone :03 89 73 61 67
    Télécopie : 03 89 73 33 95
    Email : info@cave-hunawihr.com
    Site : www.cave-hunawihr.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés avec le splendide Riesling Grand Cru Rosacker 2005 au nez harmonieux (fleurs blanches, miel), tout en distinction, de bouche ample, avec une note de fraîcheur légèrement citronnée. Beau Pinot Gris Grand Cru Rosacker 2006, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, aux notes de noisette et de miel, puissant, tout en finesse. Le Muscat Réserve 2007 est un vin très typé, de jolie robe brillante, puissant et fin à la fois, équilibré, parfumé et floral, de bouche franche. Le Gewurztraminer Muehlfort 2003 associe le fruit à la charpente, épicé, intense et persistant, un vin bien classique de ce millésime. Remarquable Gewurztraminer Grand Cru Rosacker 2006, au nez subtil dominé par les fruits frais avec une touche épicée, une harmonie parfaite entre la fraîcheur et le fruit, avec une belle rondeur en finale. Il y a aussi le Pinot Gris Hospices de Strasbourg 2005, où l’on retrouve des senteurs de citron et d’amande, dense et distingué à la fois. Excellent Crémant d’Alsace Calixte brut rosé, vif, de bonne bouche, aux notes d’abricot, harmonieux, fin et riche à la fois, de mousse intense, très agréable sur une cuisine légèrement relevée.
     Louis HAULLER

    Louis HAULLER


    Louis et Claude Hauller
    La Cave du Tonnelier - 92, rue du Maréchal-Foch
    67650 Dambach-la-Ville
    Téléphone :03 88 92 40 00
    Télécopie : 03 88 92 65 80
    Email : claude@louishauller.com
    Site : www.louishauller.com

    Superbe Gewurztraminer Vendanges Tardives 2001, ample et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de fruits frais, tout en bouche. Le Pinot Gris Vendanges Tardives 2000 n’a rien à lui envier, avec des arômes de fleurs blanches et de miel, une bouche onctueuse à la finale vive et dense. Le Riesling Vendanges Tardives 2000, tout en bouquet, est d’un bel équilibre, aux connotations florales subtiles, à la bouche fondue où se retrouvent des odeurs de pain d’épices et de pomme surmûrie. Très bon Pinot Noir, au nez concentré où dominent la violette et le cassis, aux tanins bien fondus. Très joli Crémant d’Alsace brut (Pinot Blanc et Chardonnay), de mousse légère, fin et persistant, au nez dominé par les fruits mûrs et le chèvrefeuille, avec cette pointe de fraîcheur caractéristique.

     

  • Pin it!

    SAUTERNES : MES 10 COUPS DE CŒUR POUR VOS FÊTES

    chateausaintamand.jpgDepuis 10 ans, une série de millésimes exceptionnels s’est exprimée, atteignant les sommets avec les 2007, 2005, 2001 ou 1999.Ici, la facilité n’est pas de mise, et il faut toute la passion des propriétaires pour élever ces grands vins, où la douceur s’exprime à plein, de la plus fine à la plus intense.On accède alors à ces vins hors normes, uniques au monde, dont les prix sont très justifiés. Du plus grand au plus abordable, voici ceux qui méritent d'être appelés de ma part.

    Cru D’ARCHE-PUGNEAU
    Jean-Francis Daney
    33210 Preignac
    Tél. 05 56 63 50 55 et 06 84 84 30 66
    Fax. 05 56 63 39 69
    http://arche.pugneau.free.fr
    Un remarquable Sauternes 2005, tout en onctuosité, d’un bel équilibre, liquoreux et vif à la fois, aux senteurs persistantes de fruits confits et d’une très jolie finale aux connotations subtiles de miel et de rose, de bouche profonde, de garde.Le 2004 est onctueux, aux notes fruitées et florales intenses, très bien équilibré, d’une grande harmonie en bouche, qu’il faut attendre pour profiter de son potentiel réel.Le 2003, de robe dorée, riche et concentré, est classique et savoureux, au nez intense et frais, où dominent les fruits mûrs, les fleurs et le pain d’épices. Le 2002, aux nuancess subtiles, avec des notes de pain grillé et de rose, est finement onctueux. Le 2001 est dense, avec ces arômes de fleurs et de citron, gras, de bouche profonde, très harmonieux, d’une longue finale, et poursuit une fort belle évolution comme ce 2000, d’une grande puissance aromatique (pain grillé).

    Château BASTOR-LAMONTAGNE
    Directeur : Michel Garat

    33210 Preignac
    Tél. 05 56 63 27 66

    Fax. 05 56 76 87 03

    Superbe 2005, de belle robe dorée, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches, d’une onctuosité raffinée, tout en nuances en bouche (pain d’épices, pomme mûre), riche et complexe, très persistant.Le 2004 est très élégant, d’une grande complexité d’arômes, avec en bouche des notes de fruits confits (citron).Les Remparts de Bastor, le second vin, est plus rond, plus fruité, tandis que ce Cru Bordenave, pur Sémillon, issu de 2,50 ha plantés de ceps de 45 ans, est concentré, intense, d’évolution lente.

    Château COUTET
    Philippe Baly

    33720 Barsac
    Tél. 05 56 27 15 46
    Fax. 05 56 27 02 20
    http://www.chateaucoutet.com
    Ce chaleureux propriétaire élève ce formidable Sauternes 2005 (79% Sémillon, 20% Sauvignon blanc et 1% Muscadelle), un grand vin rare, d’une très grande complexité au nez comme en bouche, avec des nuances d’agrumes confits, de miel et d’aubépine, gras, envoûtant, un véritable gouffre d’arômes, de grande évolution. Le 2004 est très typé, d’une belle couleur dorée, un vin gras, de charpente souple, tout en élégance, avec des arômes complexes de pain grillé, de muscade et de fruits confits, très harmonieux, puissant et onctueux. Le 2001 est splendide, de belle couleur aux reflets or, très harmonieux, mature, aux arômes de fruits blancs, avec en bouche des notes subtiles de miel, de pain d’épices, de rose et de citron confit, d’une grande persistance, associant charme et structure.


    Château FILHOT
    Comte Gabriel de Vaucelles

    33210 Sauternes
    Tél. 05 56 76 61 09
    Fax. 05 56 76 67 91
    e-mail : filhot@filhot.com
    http://www.filhot.com
    À la tête des Premiers Grands Vins Classés.“Le 2008 a connu des vendanges dans des conditions difficiles, me dit Gabriel de Vaucelles.il a fallu attendre et bien surveiller la vigne. La qualité est bonne mais avec de tout petits volumes (les plus faibles depuis 5 ans pas plus 15 000 bouteilles). La qualité du premier vin ressort relativement bien, avec un bon équilibre proche du 2004, ce sera un millésime très correct mais moins riche que le 2007 ou le 2005.” Splendide Sauternes 2007, un grand vin distingué, intense et subtil, avec ces nuances de pêche de vigne, de rose et de brioche, de bouche persistante, de grande garde.Très beau 2005, dense et velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes d’agrumes très mûrs et de pain grillé, intense, de bouche pleine et d’une grande élégance, d’une longue finale, de grande évolution.Le 2003 est d’une douce onctuosité, aux senteurs caractéristiques de noisette et de miel, alliant souplesse et structure, dense, opulent, qu’il faut bien sûr laisser évoluer pour profiter de son potentiel.

    Château HAUT-BERGERON
    Famille Lamothe

    33210 Preignac
    Tél. 05 56 63 24 76
    Fax. 05 56 63 23 31
    e-mail : haut-bergeron@wanadoo.fr
    http://www.chateauhautbergeron.com
    Une propriété de 32,43 ha sur des graves argileuses et sablonneuses sur Sauternes et argilo-calcaires sur Barsac (90% Sémillon, 8% Sauvignon et 2% Muscadelle, âge moyen des vignes 50 ans). Très beau Sauternes 2006, de bouche intense où l’on retrouve l’acacia et les agrumes, charmeur, un vin puissant et racé, tout en suavité. Le 2005, médaille d’Or Paris 2007, où la structure s’allie à l’élégance, est de bouche ample, aux nuances de chèvrefeuille et de petits fruits cuits (abricot, pamplemousse), un vin séduisant. Beau  2004, de robe dorée, au bouquet puissant de petits fruits confits, typé, à la bouche fondue.

    Château HAUT-CLAVERIE
    Philippe Sendrey

    33210 Fargues-de-Langon
    Tél. 05 56 63 43 09
    Fax. 05 56 63 51 16
    e-mail : vignoblesendrey@free.fr
    http://www.vinsdusiecle.com/chateauhautclaverie/
    Un Sauternes 2005, de belle robe dorée, au bouquet puissant de petits fruits confits, de bouche onctueuse à la finale vive et fraîche, d’une douce onctuosité, gras, qu’il faut bien sûr laisser évoluer pour profiter de son potentiel.Le 2003, puissant, tout en arômes (pain brioché, citronnelle), est un vin racé, riche et complexe, très persistant, d’une grande onctuosité.Le 2002 est excellent, au nez à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, un vin tout en finesse, de bouche dense, d’une longue finale.Goûtez le Graves rouge Château La Mourasse, régulièrement réussi.


    Château de MALLE
    Comtesse Nancy de Bournazel

    33210 Preignac
    Tél. 05 56 62 36 86
    Fax. 05 56 76 82 40
    e-mail : chateaudemalle@vinsdusiecle.com
    http://www.vinsdusiecle.com/chateaudemalle
    Nancy de Bournazel est une référence dans la région et se passionne, aux côtés de son fils, pour son superbe Sauternes 2004, aux notes de rose et de petits fruits confits, un vin d’un très bel équilibre, riche et fin à la fois, savoureux, dense et bien velouté, dominé en bouche par des nuances de brioche.Très beau 2003, gras, aux senteurs persistantes, de bouche suave, tout en subtilité d’arômes, de teinte dorée, avec des notes de tilleul et d’abricot très mûr. Superbe 2001, de belle robe, ample, tout en bouquet, d’un bel équilibre, aux connotations florales subtiles, à la bouche fondue où se retrouvent des odeurs de pain d’épices et de pêche surmûrie, associant puissance et souplesse, idéal sur un foie gras poêlé. Excellent Graves Château de Cardaillan rouge 2006, coloré et charnu, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration, aux notes de groseille, d’humus et d’épices caractéristiques.

    Château SAINT-AMAND
    Anne-Marie Facchetti-Ricard

    33210 Preignac
    Tél. 05 56 76 84 89
    Fax. 05 56 76 24 87
    e-mail : chateausaintamand@vinsdusiecle.com
    http://www.vinsdusiecle.com/chateausaint-amand
    Incontestablement à la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Dans la même famille depuis 2 siècles. Amand était évêque à Bordeaux au ve siècle; sanctifié, son nom fut donné à la propriété. L’histoire dit que, pour protéger les gens du village, une fontaine miraculeuse fut alors installée et aurait provoqué plusieurs guérisons. “En 2008, la vendange est très concentrée pour ceux qui ont attendu, me précise cette propriétaire charmante et passionnée, mais peu de jus. Les vendanges ont débuté mi octobre, le vent avait bien asséché le raisin et il a fallu attendre un peu de pluie pour un bon développement du botrytis. Peu de quantité mais un millésime très correct.” Remarquable Sauternes 2007, un vin racé, avec ces notes de pomme mûre et de noix, au nez fleuri, de bouche suave et puissante, d’une très belle persistance aromatique, avec des nuances d’agrumes et de tilleul, très bien équilibré en finale. Beau 2005, puissant et dense, avec ces notes de noisette et de miel, associant souplesse et structure, un vin tout en finesse, d’une longue finale, encore très jeune, de garde. Superbe 2000, tout en bouquet, fin et savoureux, opulent et bien velouté, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé. Très beau 98, ample et souple, de belle robe dorée, au bouquet puissant de petits fruits confits, typé, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches.

    Château SIMON
    Jean Dufour

    33720 Barsac
    Tél. 05 56 27 15 35
    Fax. 05 56 27 24 79
    e-mail : chateau.simon@worldonline.fr
    Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 17 ha (85% de Sémillon, 12% Sauvignon et 3% Muscadelle). On se fait plaisir avec son Sauternes 2005, moelleux et frais en bouche, d’une belle onctuosité, aux nuances de brioche et de fruits jaunes macérés, un vin tout en finesse, aux senteurs persistantes.Le 2004, de jolie robe dorée, de bouche complexe, allie rondeur et structure, finement floral, tout en souplesse. Le 2003 est une réussite, gras, aux senteurs tenaces, onctueux, tout en finesse aromatique, très équilibré, de très bonne garde. Le Graves rouge, élevé en fûts, charnu, sent bon la griotte et les sous-bois, un vin de bouche puissante et souple à la fois.

    Château VALGUY
    Grands Vignobles Loubrie

    4, chemin de Couitte 33210 Preignac
    Tél. et Fax. 05 56 63 58 25
    e-mail : grandsvignoblesloubrie@orange.fr
    Valeur sûre encore avec ce Sauternes 2005, issu d’un vignoble de 4,16 ha, marqué par son Sémillon très majoritaire (85%, 10% Sauvignon et 5% Muscadelle), bien élevé 18 mois en barriques, suave, tout en subtilité d’arômes, de belle teinte dorée, aux nuances de fruits bien mûrs, d’une belle ampleur.Excellent  Graves rouge 2006, coloré, au nez de petits fruits rouges frais (groseille, cerise noire), légèrement épicé, persistant en bouche, de très bonne charpente.Joli Graves blanc Cailloux de Valguy (élevage sur lies fines avec bâtonnages, 60% Sémillon, 40% Sauvignon), de teinte pâle, finement floral, de bouche ample et suave., un vin à déboucher sur une parillada de poissons.

     

  • Pin it!

    Le point sur les Graves et Pessac-Léognan

    208.jpgJ'habite à quelques kilomètres de ces appellations, et je crois les connaître comme le creux de ma main. Depuis trente ans, j'ai suivi, en effet, les achats, les extensions, les frimes, les camions déversant des galets, admiré, cotoyé et sympathisé avec des "figures" exceptionnelles : Patrick Ricard à Chevalier, Jean Sanders à Haut-Bailly (on avait le même club d'aviation, à La Réole), Antony Perrin (Carbonnieux, "pied-noir" comme moi, ce qui nous a toujours rapproché), la famille Marly (anciennement Malartic-Lagravière),  Gérard Gribelin (Fieuzal, parti se faire plaisir au Maroc), François Lévêque (Chantegrive), Jean-Bernard Delmas (Haut-Brion, aujourd'hui à Montrose, son fils, Jean-Philippe, ayant repris sa suite à Haut-Brion)..., constaté avec rage -ou ironie- des plantations de vignes dans des territoires sans intérêt, où le maïs pousserait aussi bien (je connais, il en pousse, chez moi).

    Bref, c'est peut-être la région où je connais le plus la moindre parcelle, de la meilleure à l'inadmissible... Je peux donc en parler.

    Pessac-Léognan

    C’est certain, c’est le vignoble qui a le plus progressé, par étapes, même si quelques-uns ont eu parfois la main leste pour planter dans des coins peu concainquants. Auparavant, il n’y avait, en effet, que quelques grands crus dont on parlait : Chevalier, que le cher Olivier Bernard a su, avec toute sa passion, faire encore plus progresser (le blanc est extraordinaire, le meilleur de toute la région),  la Mission..., d'autres m'ont déçu : Haut-Bailly, où l'on se rend bien compte que Jean Sanders lui donnait toute son âme, Fieuzal (qui n'est plus le même depuis le départ de Gérard Gribelin), etc...

    Beaucoup -pas tous- de propriétaires-investisseurs à Pessac-Léognan ont eu l’intelligence d’associer la modernité (des vins plus ronds, etc) à la tradition, en laissant toute la spécificité de leurs terroirs s’exprimer. Smith-Haut-Lafitte en est le plus beau fer de lance, tant les Cathiard ont su imposer leur vin et s'implanter d'une manière particulièrement intelligente dans la région, notamment au travers de leurs restaurants, dont les "Sources de Caudalies", où l'on est bien content désormais d'aller déjeûner (extra, leur "Table du Lavoir") ou dîner, voire de se détendre dans leur spa. Là, encore et toujours, il faut pouvoir déboucher des millésimes relativement anciens pour comprendre la force du terroir, que l'on ne peut juger sur un millésime trop jeune. Malartic, suit, avec un blanc particulièrement époustouflant.

    Bien sûr, ces grands vins ne sont pas donnés, mais ils ont aussi une gamme de prix cohérente qui correspond au marché, par rapport aux autres vins de France, et aux vins étrangers. Je fais régulièrement des verticales de Carbonnieux ou de La Tour-Martillac, qui sont, à mon sens, les plus beaux exemples, de très grandes valeurs sûres bordelaises, depuis des années, à des prix fort sages, et une telle régularité qualitative cela mérite un coup de chapeau.

    Mon Classement a révolutionné les stéréotypes en faisant accéder au sommet plusieurs crus de Pessac-Léognan pour leur rapport qualité-prix-plaisir incontournable et pour récompenser les efforts des hommes de ces crus. À leurs côtés, j'ai très bien noté, suivant leur évolution qualitative depuis plusieurs années, trois autres vins qui méritent les honneurs : Luchey-Halde , un vin qui ne m'a jamais déçu (ce n'est pas si courant); Seguin, où l'équipe en place confirme tout le potentiel de ce cru, dont le second vin, à lui seul, mérite une commande; Grandmaison de Jean Bouquier (le vin que je commande certainement le plus dans l'un de mes restaurants bordelais préférés, tant la régularité qualitative cotoie un prix vraiment très accessible); Brown (le blanc est superbe), où Jean-Christophe Mau donne largement satisfaction à son père, mon autre ami Jean-François, en s'attachant à élever des vins riches en bouquet comme en matière. On peut aussi retenir : Mirebeau, Haut-Plantade ou Haut-Lagrange (confer Article).

    Et puis, ce n’est pas si facile de réussir à la fois du blanc et du rouge, et les propriétaires que nous soutenons ont aussi le mérite de réussir cela. Les vins blancs de Pessac sont tout à fait remarquables et rentrent dans la “cour” des grands vins blancs du monde et les rouges sont parvenus à un haut niveau qualitatif et cela dans toute la gamme.

    Évidemment, d’autres ont exagéré, accumulant les “prouesses” œnologiques, faisant des vins insipides, marqués par des senteurs tropicales (sic), et trop chers. Il y a donc aussi, on s'en doute, des vins de Pessac-Léognan largement dépassés par des vins de Graves, notamment si on parle de qualité-prix...

    Les Graves du Sud

    Je me souviens des querelles d’hommes lors de cette séparation des Pessac-Léognan avec les Graves du sud. Pourtant, il fallait bien que les Graves de Pessac-Léognan se distinguent de ceux de Langon, les terroirs étant fort disparates.

    En parallèle, l’appellation de Graves a également explosé qualitativement, dans les blancs comme les rouges et cela dans une gamme de prix très large : c’est dans cette région qu’il y a eu le plus grand bouleversement qualitatif ces vingt dernières années. On fait des vins superbes à Landiras, à Podensac, à Portets ou à Beautiran, et je n’ai pas hésité longtemps à les faire accéder au sommet dans mon Classement, tant leur rapport qualité-prix-typicité est réussi. On reconnaît facilement “à l’aveugle” un vin de Graves, ce qui prouve bien qu’il y a une identité.

    Pour preuves, plusieurs crus sont particulièrement savoureux dans cette appellation : Chantegrive, de la famille Lévêque, que j'apprécie et soutiens depuis mon premier Guide (j'ai justement dégusté hier un rouge 2003 particulièrement chaleureux); Grand Bos, où l'exigeant André Vincent peut être fier du travail accompli en 20 ans, élevant aujourd'hui un grand vin rouge racé; Rahoul, de mon ami Alain Thiénot, qui y a mis tout son talent ici comme en Champagne.

    Ensuite, quatre vins se démarquent aisément du lot, tant il y a de tout dans l'appellation : Mauves, bien sûr, ce vin de la famille Bouche, avec laquelle j'ai des accointances particulières, certainement l'un des plus jolis rapports qualité-prix-plaisir (cela compte) du coin, et depuis un bout de temps; et Le Tuquet, où la famille Ragon élève, discrètement mais depuis longtemps, l'une des plus belles valeurs sûres de l'appellation; ajoutez-y d'Ardennes, que je "suis" depuis plus de 20 ans, et Tourteau-Chollet, du dynamique Maxime Bontoux, qui s'est donné le moyens de faire de son vin une référence. Tous accèdent au statuts particulièrement enviables de "Premiers Grands Vins Classés", aux côtés des grandes figures toujours incontournables de ces vignobles, même si, bien entendu, il existe une hiérarchie interne à cette catégorie (voir : Pour bien comprendre les Classements).

    À la suite, j'ai toujours un "faible" pour de nombreux propriétaires, dont je connais la passion et la volonté de bien faire, certains depuis plus de 20 ans, d'autres plus récemment. Je vous cite donc avec plaisir : Nancy de Bournazel, bien sûr, avec son M de Malle ou Cardaillan (au sommet avec son Château de Malle, à Sauternes), la famille Yung (Haut-Calens), Jean-Noël Belloc (Brondelle), qui habite tout près de chez moi, Françoise Coussié (La Blancherie), Michel Pélissié (qui va redonner ses lettres de noblesse au Château de Landiras), la famille Perromat (Mayne), ou les sympathiques Évelyne et Alain Caillez (Toulouze). Et puis, d'Arricaud, Rougemont, Piron, Saint-Agrèves, Grand-Abord ou Magneau, d'autres châteaux qui comptent, que vous retrouvez dans MILLÉSIMES.

    On se doute qu'il y en a d'autres, comme il y en a aussi qui me font sourire ou qui ne m'emballent pas. That's life !


    Le terroir de Pessac-Léognan

    Le 9 Septembre 1987, un décret reconnaissait l'Appellation d'Origine Contrôlée Pessac-Léognan. L’appellation représente un quart de la superficie des Graves. Depuis 20 ans, les viticulteurs ont fait passer leur surface globale de 550 ha à 1 200 ha.
    Le terroir se compose de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires qui ont apporté une grande variété de débris caillouteux, venus parfois de très loin, notamment des Pyrénées; ces débris caillouteux multicolores, usés au point d’être polis, voire luisants après la pluie, sont plus ou moins enrobés de terre ou de limon. Les Graves de Pessac-Léognan reposent donc sur un sous-sol d’argile, de sable, d’alios, de calcaire et de faluns. Elles sont témoins des cours anciens de la Garonne, mis en place depuis la fin de l’ère tertiaire puis durant le Quaternaire au fur et à mesure que passaient les époques glacaires. Ces graves, composées de graviers, galets roulés par les eaux, ont une épaisseur variant d’une vingtaine de centimètres à trois mètres et plus. La variété du cailloutis est exceptionnelle avec des quartz et quartzites ocres, blancs, rouges et roses, des jaspes, agatoïdes, silex et lydiennes... savant mélange harmonieux et chatoyant. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave redistribue progressivement la chaleur sur les grappes. Inscrits dans un relief mamelonné, les dépôts de graves forment des croupes particulièrement bien dessinées dans le paysage, bénéficiant d’une excellente exposition avec des pentes toujours assez fortes pour assurer un drainage naturel. Ce drainage est renforcé par un réseau hydrographique important de petits cours d’eau et d’affluents de la Garonne.

    Le terroir des Graves

    Vignoble de clairière, au milieu des forêts protectrices, entre Garonne et plateau landais, les Graves sont situées sur une large bande de terre de 55 km de long sur 10 de large, longeant la rive gauche de la Garonne, entre le nord de Bordeaux et le sud de Langon. Le terroir des Graves se compose principalement de terrasses construites par la Garonne lors des grandes crues millénaires. Celles-ci ont charrié une grande variété de graviers, de galets fluviaux ou glaciaires roulés dans les eaux, de débris caillouteux de taille et de couleurs fort différentes. Réfléchissant parfaitement le rayonnement solaire, la grave réchauffe le raisin à la saison venue, contribuant ainsi à la parfaite maturité des grappes. Ces cailloux silicieux (Graves venant des Pyrénées ou de l’ancien lit de la Garonne) reposent en couches parfois profondes (de 50cm à 3m de profondeur) sur un sous-sol très divers : d’abord une base de calcaire, c’est-à-dire des roches à astéries, marquées par les traces anciennes de coquillages (terre idéale pour les vins rouges); puis une couche d’argile, plus ou moins imperméable, où la vigne trouve un peu d’humidité, mêlée par endroit d’alios, un sable durci par un ciment ferrugineux noirâtre (favorable aux vins blancs). Les terrasses en gravières, bien exposées, que l’on doit au fleuve, ont été entaillées par les petits affluents de la rive gauche. Ceux-ci ont sculpté le pays en croupes harmonieuses séparées par de petites vallées. Le plateau des Graves est une succession d’ondulations topographiques dont le drainage naturel est excellent pour la vigne. Les Graves sont à l’abri de la forêt des landes girondines, leur frontière naturelle à l’ouest. La forêt de pins protège le vignoble et fait écran contre les grosses intempéries. La Garonne, toujours à moins de 10 km des pieds de vigne, joue un rôle prépondérant.

  • Pin it!

    Ce que vous devez absolument savoir sur Bordeaux pour ne plus vous faire avoir...

    medoc.jpgLe vignoble de Bordeaux (celui des grands crus) est à un véritable tournant de sa carrière. J'y reviendrais en détail plus longuement, dans mes prochains articles, appellation par appellation, à l'occasion de la réactualisation de mes Classements.

    C'est le résultat d'une longue glissade (la crise à bon dos) et cela va faire au moins 20 ans que j'annonce et déplore cela, sans être entendu par les producteurs d'un bon nombre de "grands" crus, mais en l'étant parfaitement par ceux qui comptent le plus : vous, les consommateurs. Mes faux-amis journaleux s'en sont pourtant donné à cœur joie pour dénigrer ma démarche, et critiquer, par exemple, le fait d'avoir été le premier à défaire le Classement du Médoc de 1855 ou à combattre celui de Saint-Émilion. J'ai créé mes Classements en 1985 !!!

    Déjà, on voyait apparaître les œnologies médiatiques et mercantiles, Parker arrivait, des proprios de grands crus se seraient parjurer pour avoir une bonne note, bref, nous entrions dans un monde "putassier", où le fric et la mode primeraient.

    Mes "confrères" (je n'ai jamais été dans ces cercles ou clubs de critiques, ni profité d'un WE AR tous frais payés par un grand château, ni accepté une invitation d'une attachée de presse : avion, hôtel de luxe et... une critique positive). C'est de là que se sont attisées les jalousies (et les bassesses) à mon égard d'autres "critiques" (qui n'en sont pas, de fait), puisque le succès était déjà au RV... Cela leur est resté en travers de la gorge. En fait, cela m'a toujours motivé (mon tempérament de boxeur, sans doute) et amusé, je le reconnais volontiers.

    Il y a, néanmoins, trois points que l'on peut résumer

    1/. La défiance et la désaffection des consommateurs français et francophones pour l'uniformisation du goût de beaucoup de crus bordelais est flagrante. Voilà pourquoi, ici, on se précipite vers les Chinois, les Russes, et demain les Esquimaux. C'est une facilité de chercher éternellement de nouveaux consommateurs, facilement captifs.

    Beaucoup de grands crus de Bordeaux ont perdu la chose la plus importante pour être une vedette mondiale : être d'abord une vedette chez soi, dans son pays, être respecté, acheté, bu.

    L'avantage : cela a permis à une multitude de vins de Bordeaux moins connus, plus modestes mais pas moins bons (et parfois meilleurs), de prendre leur place en apportant un rapport qualité-prix-typicité exceptionnel. Je les soutiens depuis belle lurette (lire plus bas). On ne va pas s'en plaindre et les vins aux réputations galvaudées, ces produits "sans âme ni vertu" à des prix insolents, l'ont bien mérité.

    Bien entendu, cela a permis également à d'autres appellations françaises (de la Loire au Sud-Ouest, du Rhône au Languedoc) de parvenir à une notoriété justifiée en prenant les parts de marché abandonnés, mais restons à Bordeaux.

    2/. La fuite en avant d'une majorité de vins bordelais vers un marché de "primeur", ce qui entraîne un assouplissement des vins pour qu'ils soient buvables de plus en plus rapidement. On revient bien sûr, avec cela, à un "lissage" des millésimes, qui se ressemblent tous.

    Vous n'avez qu'à ouvrir un "spécial vins" quelconque : on axe la partie éditoriale sur des vins qui n'existent pas... puisque l'on vante des dégustations primeurs de grands crus bordelais qui ne seront pas du tout les mêmes vins deux ans après !

    C'est-à-dire que l'on goûte, critique et note des vins qui ne correspondront jamais à la bouteille que vous ouvrirez. Donner son avis sur un grand cru 2009 de Bordeaux trois mois après les vendanges, ce n’est que de l’esbroufe. Le Bordeaux, un vrai grand Bordeaux, ce n'est pas du Beaujolais Nouveau ! On se trouve face à des vins non finis dont le but est de rafler des éloges, des “étoiles”, des notes de “95 sur 100” ou “19 sur 20”, uniquement pour pouvoir se vendre vite et cher par le négoce ou par souscription. Qui peut oser prétendre savoir ce que donnera un vrai grand cru au moment où il vient juste d’être abruti par le début de son élevage en barriques ?

    C’est une mascarade, à laquelle certains critiques qui s’y prêtent feraient mieux d’apprendre l’humilité au lieu de donner des conseils. On nous explique même très sérieusement qu’il faudra boire le vin en 2012 ou en 2020. Certains propriétaires bordelais feraient bien également de voir à long terme, revenant à plus de réserve, en freinant ces dégustations trop précoces, qui les desservent plus qu’autre chose.

    Bon, vous l'avez déjà compris, on ne me voit donc pas dans le carnaval des dégustations des “primeurs”. Idem pour les “concours” qui mélangent des vins jeunes, français et étrangers, totalement différents, favorisant ainsi les vins de vinification plutôt que le terroir, qui a besoin de temps pour s’exprimer. Pour les sélections de mon Guide, il n’y a pas de dégustations factices ou arrangées : je ne déguste que des bouteilles capsulées afin d’éviter ces trop jeunes cuvées de concours spécialement arrangées pour bien sortir. Sinon, je déguste sur place, au château, directement dans les fûts, au hasard.

    Bientôt, il y aura sûrement un couillon qui va déguster les grains de raisin durant les vendanges et nous donnera son avis sur le millésime.

    3/. Cette uniformisation du goût s'associe à une uniformisation de la typicité des vins. Qui n'a pas confondu un Margaux avec un Pessac-Léognan, un Saint-Émilion à un Bordeaux Supérieur, un Graves à un Côtes de Blaye ?

    A cette aseptisation des terroirs se greffe celle de l'image : on le voit avec le regroupement des Premières Côtes de Blaye, des Côtes de Castillon et des Premières Côtes de Bordeaux. On réduit ces trois appellations sous une seule "Côtes de Bordeaux", sous prétexte que c'est ainsi que l'on pourra vendre ces vins au fin fond de la Chine.

    Tous pareils, alors, ces vins ? On s'était donc foutu de nous, auparavant, quand on nous disait que les sols de Baurech n'étaient pas les mêmes que ceux de Berson ? Les Côtes-de-Bourg ont refusé cette alliance, et c'est tout à leur honneur, tant il faut préserver sa spécificité !

    Bref, depuis le début des années 1980, ce sont d'abord les grands crus du Médoc qui se sont engouffrés dans cette dérive d'aseptisation du goût de leurs vins et de fric, profitant de l'aubaine de notes mirifiques chez Parker (il n'est pas le seul) pour vendre à tout-va aux Etats-Unis comme en Asie et, forcément, profitant de la méconnaissance de ces consommateurs pour leur imposer des vins charmeurs, faciles à boire jeunes, faciles à faire, dépersonnalisés et... rentables.

    Ensuite, vers 1990, c'est au tour de Saint-Émilion. Il y avait pourtant, dans cette région libournaise, une propension à être plus proche de la nature : de facto, un producteur, sur un vignoble à taille humaine, était beaucoup plus en contact avec ses clients. L'influence et la mentalité corrézienne était forte, et tant mieux !

    Et puis sont arrivés des investisseurs soucieux d'épargner leur ISF, qui ont fait des ponts d'or à des magiciens (il vaut mieux rire) de l'œnologie, ont glané des 18 sur 20, des 97 sur 100...

    Frappez à la bonne porte, elle vaut la peine !

    On est bien loin des grandes figures historiques de la région, qui m'ont appris le vin, l'amour du vin, l'authenticité du vin, la dégustation du vin, l'humilité du vin : Émile Peynaud, Jacques de Loustaunau et Ribéreau-Gayon (les trois vraies grandes "pointures" de l'œnologie du XXe siècle à Bordeaux), Jean-Eugène Borie, Anthony Perrin, Marc Pagès, Henri Lévêque, Lucien Lurton... On n'était pas dans l'esbroufe avec eux.

    Comme avec, toujours fidèles à leur passion : Anthony Barton (Léoville-Barton), Jean-François et Christian Moueix (Petrus, Magdelaine, Belair...), les Janoueix (La Croix...), Jean-Bernard Delmas (Haut-Brion, puis Montrose), Henri de Vaucelles (Filhot), Denise Gasqueton Calon-Ségur), Bruno Sainson (Laroque), Olivier Bernard (Chevalier), Odette Barreau (Certan de May), Alain Jabiol (Cadet-Piola), Michel Garat (Beauregard et Bastor), la famille Estager (La Cabanne), Gilles Pauquet, Jean-Claude Berrouet et bien d'autres.

    Mais comprenez-moi bien : la nostalgie n'est pas mon truc et il y a des vignerons hors-pair à Bordeaux dans des appellations ou des crus beaucoup moins prestigieux, des hommes et des femmes passionnés et passionnants qui élèvent des vins formidables, typés, sans manipulations œnologiques, de 7 à 30 € !!! Et, ceux-là non plus, vous ne les verrez pas poser en smoking sur leurs barriques pour le-Fig-Mag...

    Pêle-mêle, En Saint-Emilion, Pomerol... : Joël Dupas (Béchereau), la famille Marin-Audra (Canon-Chaigneau), Nicole Roskam (Cantenac), Bernard Laydis (Roc de Calon), Nicolas Bailly (Clos Labarde), les frères Appollot (Clos Trimoulet), Philippe Tribaudeau (Mauvinon), Denis Corre-Macquin (Macquin), Jean-Baptiste Brunot (Piganeau), Dubost (La Fleur du Roy)... En Médoc : Maurice Velge (Clauzet), Christiane Renon (La Galiane), Bruno Vonderheyden (Malleret), Henri Cadillac (Taffard de Blaignan), Catherine Blasco (Hanteillan), Jean-Michel Lapalu (Patache d'Aux), Philippe Robert (Tour du Roc), Patrice Pagès (Fourcas-Dupré), Philippe Boufflerd (Muret), Max de Portalès (Doyac), Philippe Dourthe (Maucaillou), Pascale Peyronie (Fonbadet)... En Pessac-Léognan/Graves, Jean Bouquier (Grandmaison), es Kressmann (Latour-Martillac), Maxime Bontoux (Tourteau-Chollet), la famille Bouche (Mauves), André Vincent (Grand Bos), Alain Cailley (Toulouze), Jean Magne (Luchey-Halde), Jean-Noël Belloc (Brondelle), Moïse Ohana (Seguin)... Dans les Côtes : les familles Mallet (Haut-Maco), Verdier (Brethous), Jean-Pierre Gorphe (Moulin Vieux), Eric Barrat (Pont Les Moines), Jean-Michel Robin (Les Heaumes), Philippe Bourcier (Haut-Bourcier)... En Bordeaux Supérieur, François-Thomas Bon (Lugagnac), Michel Pélissié (Maison Noble), Louis Filippi (Boutillon), Jean Crampes (Gayon), Michel Choquet (Lagrange Les Tours), Jean-Pierre Lallement (Thuron)... Et aussi, Anne-Marie Faccetti-Ricard (Saint-Amand), Marie-Laurence Sanfourche (Loupiac-Gaudiet), David Larrieu (Mailles)...

    Comment vous en citer sans en oublier ? A vous de choisir dans MILLESIMES et LES VINS DU SIECLE.

    Profitez-en, le "vrai" Bordeaux, celui du plaisir, du partage et des vins typés, c'est chez eux !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu