Avertir le modérateur
Pin it!

La grande tradition bourguignonne est toujours là

 

 

La grande tradition bourguignonne est toujours là. Voici, chacun dans son style, du plus grand vin au plus abiordable, les quinze vignerons qui méritent le détour.

 

LE LEXIQUE DU VINABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Côte de Nuits

Du nord au sud, des terrains à dominante de silice, de calcaire, de marnes et d’argile en sous-sol. Depuis près de deux mille ans, les grands vignobles qui font la réputation de la Bourgogne occupent une étroite bande de coteaux qui s’étire sur 20 km de long et parfois deux à trois cents mètres de large seulement, entre Dijon et Corgoloin.

C’est ici que l’on trouve tous les grands crus rouges de Bourgogne (à l’exception du Corton). L’origine de la vigne y est très ancienne. Le véritable essor des crus de la Côte est lié à l’activité des grandes abbayes à partir du xie siècle. Les moines de l’abbaye de Cîteaux, en particulier, dont le Clos de Vougeot est le chef-d’œuvre le plus remarquable, se consacraient exclusivement à leur vignoble. Sur les 2 500 ha que compte le vignoble, on récolte environ quinze millions de bouteilles, essentiellement de rouges (92 %).

Domaine Pierre GELINFIXIN Domaine Pierre GELIN

Domaine Pierre GELIN

(FIXIN)
Stéphen Gelin

21220 Fixin
Téléphone :03 80 52 45 24
Télécopie : 03 80 51 47 80
Email : info@domaine-pierregelin.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/gelinpierre
Site : www.domaine-pierregelin.com

Le domaine est une propriété familiale d'une douzaine d'hectares sur les communes de Fixin et Gevrey-Chambertin. La propriété, créée en 1925 par Pierre Gelin, est maintenant exploitée par Stéphen Gelin et son épouse secondé par leur fils Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Les méthodes de culture sont traditionnelles, les rendements limités et les vendanges manuelles. Eraflage total, cuvaison pendant 15 à 20 jours, suivi d’un élevage d'une période de 20 à 24 mois, en fûts de chêne (20% de fûts neufs sur Premiers Crus et 80% sur Grand Cru)... “Le millésime 2007, nous précise Stephen Gelin, est un vin très ouvert, très expressif, plaisant, très flatteur. Un vin très prometteur qui sera très agréable dans sa jeunesse, sa fraîcheur. C’est millésime qui permettra d’attendre le 2006 qui est un vin de garde. Le 2007 est plus fin, plus élégant que le 2006. Il a bénéficié d’une élevage en fûts de 18 mois, sensiblement la même durée que le 2006.” On est donc bien au sommet avec ce superbe Fixin Premier Cru Clos Napoléon 2007, issu de vignes de 50 ans, vendanges manuelles, élevé 22 mois en fûts de chêne, au nez de fraise des bois et de mûre, ample et complexe, un vin aux tanins bien équilibrés, de bouche soyeuse aux nuances de violette, de groseille et d’épices, aux tanins ronds et bien présents à la fois, un vin avec beaucoup de charme, structuré mais très fin. Savoureux 2006, robe grenat et reflets pourpres. nez complexe où se mêlent des notes d’épices douces (vanille et cannelle) et de fruits à noyau, belle attaque fraîche en bouche, les tanins sont onctueux, fondus et soulignent délicatement les arômes puissants et persistants de kirsch. Belle minéralité se poursuivant sur la vanille en finale. Le 2005, un grand vin où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, de poivre et de réglisse, de bouche chaleureuse et puissante, un vin évidemment encore très jeune. Beau 2004, qui commence à peine à s’ouvrir, avec ces connotations subtiles de griotte et d’humus, qui associe puissance et distinction en bouche, bien élevé, aux tanins présents et souples à la fois, à déboucher sur une cuisine bien relevée comme un navarin d’agneau. Superbe Chambertin Clos de Bèze Grand Cru 2006, très typé terroir, aux senteurs de fruits cuits et d’épices, riche et de belle teinte grenat, qui nous a particulièrement séduit, velouté et parfumé, typé, aux notes caractéristiques de réglisse et de cerise mûre en finale, ample, d'excellente évolution. Si vous en trouvez, foncez sur le 2003, bien parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, de garde. Excellent Gevrey-Chambertin Premier Cru Clos Prieur 2006, un vin gras et persistant, dense, coloré, au nez complexe avec des connotations de cassis mûrs et un côté animal, tout en arômes lt;/a> subtils en finale, tout en bouche, poursuivant son évolution. À ses cotés, le Fixin Premier Cru Les Hervelets 2007, avec ces notes de cassis, d'humus et de réglisse, un vin de charpente souple, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, de très bonne évolution. Beau 2006 : robe grenat ; nez très expressif de kirsch et de cerise à l’eau de vie, les tanins sont tendres, un vin uot;http://www.millesimes.fr/velout%C3%A9_definition.html">velouté aux notes de fruits noirs très mûrs, belle harmonie des saveurs, délicieux sur des volailles crémées. Le 2005, (élevage 22 mois en fûts de chêne), de couleur pourpre, au nez dominé par les fruits rouges à noyau, avec cette finale épicée très spécifique, est un vin de bouche dense, aux tanins soyeux, qui a bien mérité sa médaille d’Or au Concours général agricole de Paris. Il y a aussi ce séduisant et rare Fixin blanc 2006, “un petit plaisir personnel, nous dit Stephen Gelin, une production confidentielle de 300 bouteilles provenant d’une parcelle dont le terroir convenait bien au Chardonnay, ancien verger laissé en friche près de l’église romane de Fixey, un vin racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en nuances aromatiques (tilleul, noisette). Très beau rapport qualité-prix-typicité.

 

Domaine ESMONIN

Domaine ESMONIN

(GEVREY-CHAMBERTIN)
Frederic Esmonin
12, rue du Chêne
21220 Gevrey-Chambertin
Téléphone :03 80 51 89 28
Télécopie : 03 80 34 14 24
Email : fredesmonin@orange.fr

Au sommet avec ce Ruchottes-Chambertin 2007, un grand vin racé, tout en finesse comme il se doit, associant charpente et souplesse, aux tanins présents, aux notes de fruits rouges macérés et de sous-bois. Le 2006, un vin gras, finement tannique, est riche et parfumé en bouche, bien marqué par son terroir, un vin qui associe puissance et distinction, avec ces nuances de griotte confite et d’humus, de très bonne évolution. Beau Gevrey-Chambertin Clos Prieur 2007, aux tanins savoureux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de framboise et d’humus, un vin typé, très parfumé, qui allie délicatesse et puissance en bouche, encore bien jeune. Le 2006 est de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2005 est très équilibré, très parfumé (petits fruits rouges mûrs frais, épices...), avec cette pointe de griotte caractéristique de l’appellation, un vin complet, de belle intensité. Il y a aussi ce grand Chambertin Clos de Bèze 2006, distingué, charnu, très parfumé, très fin, puissant et persistant en bouche, aux saveurs intenses à dominante de fruits macérés. Le Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Lavaux 2007 est de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois et la myrtille, bien classique et généreux, de robe intense, très bien élevé. Goûtez aussi le Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes Les Jouisses 2006, avec ces notes de mûre et de pruneau, un vin riche en couleur, de très belle matière, charpenté et long au palais.

Domaine Henri REBOURSEAU

Domaine Henri REBOURSEAU

(GEVREY-CHAMBERTIN)
Jean de Surrel
10, place du Monument
21220 Gevrey-Chambertin
Téléphone :03 80 51 88 94
Télécopie : 03 80 34 12 82
Email : domaine@rebourseau.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ce propriétaire passionné s’attache à élever de grands Vins traditionnels comme on les aime, auxquels il faut donner le temps de s’exprimer. “La vigne ne donne pas un produit uniforme, précise Jean de Surrel, chaque récolte est particulière et ses caractères enrichissent la culture du dégustateur qui sait apprécier tous les charmes du vin.” Exceptionnel Chambertin Grand Cru 2006, marqué par son terroir, un grand vin racé, coloré et très parfumé (cannelle, cuir et violette), aux tanins présents et très élégants à la fois, de jolie robe grenat soutenu, tout en bouche, qui mêle finesse< /a> et charpente, harmonie et richesse. Le 2004, typé, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, allie structure et velouté, un vin gras, de garde. Superbe 2002, très typé, qui réunit amplitude et suavité, de couleur grenat soutenu et intense, au nez de fruits surmûris et d’humus, bien charnu. Le 2001, où dominent les saveurs de sous-bois et de fruits cuits, fin et dense en bouche, est un vin qui demande à se fondre, tannique, très typé. Le 2000, de robe pourpre, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, tout en bouche, charnu, vraiment formidable. Superbe Mazis-Chambertin 2004, de robe pourpre, qui allie charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, de grande évolution. Le 2000 est complet, de robe pourpre, associant charpente et distinction, au nez complexe où se mêlent les petits fruits à noyau macérés et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, de grande évolution. Envoûtant Charmes-Chambertin Grand Cru 2004 qui est dans la lignée, au nez puissant de mûre et de cassis, ample et solide, de bouche soyeuse et riche. Le 2000, très parfumé, aux notes de fruits mûrs et d’épices, est un grand vin savoureux, aux tanins harmonieux, d’excellente évolution, qu’il faut attendre. Le Clos Vougeot 2005 n’a rien à lui envier, aux tanins soyeux et riches à la fois, un vin qui sent bon les fruits compotés et l’humus, classique, de grande évolution comme en atteste ce superbe 2000, aux arômes de musc, de groseille et de réglisse, ample en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés, un vin d’une ampleur réelle et persistante, très typé comme nous les aimons, de bouche puissante. Goûtez le Gevrey-Chambertin 99, de bouche parfumée et fondue, où se mêlent la truffe, la myrtille et l’humus, aux tanins soyeux, d’excellente évolution.

Domaine CHEVILLON-CHEZEAUXNUITS-SAINT-GEORGES Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX

Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX

(NUITS-SAINT-GEORGES)
Michel Chevillon et Philippe Chezeaux
41, rue Henri-de-Bahère
21700 Nuits-Saint-Georges
Téléphone :03 80 61 23 95
Télécopie : 03 80 61 13 57
Email : domainechevillonchezeaux@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/domainechevillonchezaux

Incontestablement au sommet. Ces propriétaires chaleureux et sympathiques symbolisent parfaitement ce qui nous séduit : la qualité des crus, leur typicité, des prix très sages et une convivialité exemplaire. Ici, on est vigneron depuis 5 générations (9 ha de vignes dans des appellations régionales). Les méthodes de travail et surtout de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, peu égrappées, une cuvaison longue dans des cuves ouvertes permettant le pigeage. Le vin est ensuite élevé dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. “Pour le 2009, nous précise Michel Chevillon, qui est en élevage, les belles matières premières ont donné des vins structurés mais aussi très fruités, qui seront agréables dans leur jeunesse, un millésime bien typé Pinot. Nous avons atteint nos rendements autorisés. Ce qui ressort le plus, ce sont les arômes de petits fruits rouges (fraise fraîche). Le 2008 a beaucoup de concentration, très typé Pinot également, avec des arômes marqués de fruits rouges et noirs (mûre, cassis, framboise, groseille), un vin plus concentré, plus puissant que 2007. Ces vins sont très agréables déjà dans leur jeunesse, cela est dû à leur fruité, mais ces vins ont la structure nécessaire pour un bon potentiel de garde (8 à 10 ans). Nous avons fait de petits rendements, par exemple en Premier Cru Nuits-St-Georges (26 hl/ha), soit 15% de moins car ce sont des vieilles vignes. Le 2007 est un vin très plaisant aujourd’hui, très soyeux, expressif, un vin plaisir, attractif, qui séduit tout type de consommateur.” Excitez donc vos papilles, en effet, avec leur Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Saint-Georges 2007, très typé par ce terroir particulier, de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, corsé, ample, avec des tanins soyeux mais très structurés, de garde. Puissant 2006, complexe, tout en bouche, parfumé (cerise noire, humus), de couleur soutenue, aux tanins fermes mais savoureux, de très bonne garde. Exceptionnel 2005, dense comme il le faut, avec des tanins mûrs et des parfums subtils dominés par le cassis, la violette et la cannelle, de belle base tannique, de robe brillante, très équilibré, souple et charnu à la fois. Le 2004, est l’une des plus jolies bouteilles de la région dans ce millésime, riche au nez, avec ses connotations subtiles de cerise, d’humus, gras en bouche, un beau vin très charmeur, suave et intense, d’une belle persistance au palais. Le 2002 est une réussite incontestable, très parfumé, de belle robe intense, un grand vin aux tanins très savoureux, d’une belle harmonie. À ses côtés, le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Porêts 2007, puissant et distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes comme en structure, est un vin d’excellente évolution. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Bousselots rouge 2007, d’un rouge sombre, est superbe et dévoile un bouquet très puissant de violette, de truffe, de sous-bois et de cuir, un vin charpenté, très harmonieux, bien structuré avec des tanins mûrs. Beau Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Crots 2007, au nez présent avec des notes de prune et de réglisse, un vin de belle charpente comme le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Aux Champs-Perdrix 2007, d’un beau rouge foncé brillant, au nez d’humus et d’épices, associant puissance et finesse, un vin coloré et charnu, avec des tanins riches et soyeux à la fois, de bouche intense où domine le pruneau. Le Bourgogne Aligoté est tout aussi séduisant. Des millésimes plus anciens sont disponibles (jusqu’à 1993). Le tout bénéficiant d’un superbe rapport qualité-prix-typicité.

Domaine de la POULETTE

Domaine de la POULETTE

(NUITS-SAINT-GEORGES)
François et Françoise Michaut-Audidier

21700 Corgoloin
Téléphone :03 80 62 98 02
Télécopie : 01 45 25 43 23
Email : infos@poulette.fr
Site : www.poulette.fr

Un remarquable Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Vaucrains 2007, de bouche séduisante, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et d’épices. Le 2006, bouqueté, aux tanins fermes et fondus à la fois, persistant, légèrement épicé comme il se doit, d’excellente évolution comme ce Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Poulettes 2005, complet, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette, humus), de couleur pourpre intense, aux tanins riches, alliant puissance et finesse. Goûtez le Bourgogne La Corvée au Prêtre 2005, aux arômes complexes de cassis et de cannelle, un vin de belle teinte comme le Côtes-de-Nuits-Villages blanc 2007, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et le lis, tout en bouche, d’une belle finale. Superbe Vosne-Romanée Premier Cru Les Suchots 2006, typé, aux arômes de violette et de mûre, un vin gras, avec des notes de gibier, d’une belle expression aromatique au palais avec ce léger goût fumé, charnu, riche, bien épicé en finale.
Domaine François LAMARCHEVOSNE-ROMANÉE Domaine François LAMARCHE

Domaine François LAMARCHE

(VOSNE-ROMANÉE)
François et Marie-Blanche Lamarche
9, rue des Communes
21700 Vosne-Romanée
Téléphone :03 80 61 07 94
Télécopie : 03 80 61 24 31
Email : domainelamarche@wanadoo.fr
Site : www.domaine-lamarche.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés, et de loin. François et Marie-Blanche Lamarche sont des vignerons comme on aimerait en connaître beaucoup, et parviennent à marier discrétion et chaleur humaine, talent et humilité. “La relève au Domaine Lamarche se poursuit, précise Marie-Blanche Lamarche. Ma nièce, Nathalie, qui a 29 ans, me remplace au bureau et notre fille, Nicole, a eu des jumeaux, Gabriel et Tristan, en Décembre 2007. Avec le fils de Nathalie, mon petit-neveu de 8 ans, c’est donc une nouvelle génération qui se prépare au Domaine Lamarche. Le 2006, c’était la première vendange avec Nicole, notre fille, qui est venue travailler avec son père.” “Je privilégie la finesse dans mes Vins, poursuit Nicole Lamarche, en laissant s’exprimer le Pinot Noir. J’ai la chance d’avoir des terroirs exceptionnels, les meilleurs coins du monde. Dans mon métier de vigneronne, j’aime être dans les vignes aussi bien que dans la cave. Je ne conçois pas que l’on ne puisse faire qu’une partie du métier, l’un est intimement lié à l’autre. J’aime être sur le terrain et anticiper le travail qui s’effectuera après la récolte. Mon père est toujours présent, il me donne des conseils, mais je me suis occupée toute seule du 2008. Je suis très fière du résultat, je lui pose toujours des questions car l’expérience compte beaucoup dans notre métier. Pour ce 2008, le vin est plus puissant avec une vinification de cinq semaines, plus longue que d’habitude, pour extraire au maximum ce que le nk" class="lexique" href="http://www.millesimes.fr/raisin_definition.html">raisin pouvait offrir, les arômes sont très fruités. La couleur est bien prononcée. J’envisage à l’avenir de passer en Bio. Je pratique déjà une lutte très raisonnée par conviction personnelle, je souhaite maintenant avoir le label pour clarifier les choses. Cela fait déjà trois ans que je veille à stimuler la faune et la flore dans mes vignes, je suis revenue au labour, pour aérer les sols, à l’enherbement. Je n’utilise pas de désherbant, ni d’insecticide. Je protège les sols pour qu’ils ne se tassent pas. Je tiens à m’associer à la protection de l’environnement, prévoir l’avenir de mes enfants.” Comment ne pas apprécier ce La Grand’Rue Grand Cru Monopole 2007, envoûtant, de belle robe pourpre, avec des arômes de groseille, de violette et de musc, un vin riche, ample, soyeux, de bonne bouche avec des connotations subtiles de cerise confite et de sous-bois, de grande garde. Superbe 2006, d’une très grande typicité, un vin authentique comme on les aime, de robe pourpre, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, qui associe charpente et distinction, charnu, qui devrait tenir toutes ses promesses. Le 2005 est l’archétype de ce que doit être un très grand vin bourguignon où le velouté s’allie à la structure, la complexité d’arômes (fruits noirs, champignons, poivre...) à la subtilité d’une matière pleine et riche, un très grand vin, de très grande garde. Le 2004, très racé, de robe grenat profond, au nez complexe où dominent les fruits cuits, légèrement épicé, est légèrement poivré, tout en bouche et très subtil comme nous les aimons, un vin gras, de grande garde. Le 2003 est un grand vin racé, coloré et très parfumé (cannelle, cuir et violette), puissant au nez comme en bouche, aux tanins présents et très élégants à la fois, de bouche persistante, très prometteur. Le 2002 est une très belle réussite, de belle robe grenat, riche et structuré, au nez intense où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, riche et long en bouche, savoureux, de lente évolution. À la suite, les 2001 et 2000, particulièrement réussis, sont d’un beau rouge grenat, puissants, presque sauvages, aux arômes très concentrés d’épices, de mûre et de cassis, de grands Vins. La couleur est intense, beaucoup de matière, très bel équilibre tanins-acidité-alcool. Le millésime 99 suit, très réussi ici, gras et suave, d’une richesse et d’une complexité très fines, avec ces notes subtiles de fruits rouges mûrs, d’humus et d’épices, de garde. À la suite, le Clos-Vougeot 2006 est un vin qui mêle structure et velouté, de couleur pourpre soutenu et intense, aux arômes puissants et bien caractéristiques d’épices, de violette, de truffes et d’humus, bien charnu, vraiment un grand vin. Superbe Échezeaux 2007, au nez complexe de cassis mûr et de violette, corsé, un très grand vin de robe pourpre foncé, intense en bouche, aux tanins savoureux et puissants à la fois, très classique comme nous les aimons. Beau 2006, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois, de cuir et de fruits surmûris, fin et dense, un vin qui demande à se fondre. Remarquable Vosne-Romanée Premier Cru Les Chaumes 2007, un vin gras, aux tanins amples et soyeux, riche et parfumé en bouche, bien marqué par son terroir, un vin qui associe puissance et distinction, de grande évolution. Le Vosne-Romanée Premier Cru Suchots 2007, charnu, très parfumé au palais (fruits rouges frais, humus...), est fidèle à lui-même, racé, avec cette pointe d’épices caractéristique des belles réussites de l’appellation, complet et harmonieux, gras et charnu à la fois, aux tanins nobles et présents, un grand vin qui fleure le poivre et les fruits noirs macérés, de garde. Leur Bourgogne Passetoutgrain est régulièrement une réussite, ce qui n’est pas si courant.
MILLÉSIMES
consultable en ligne

gratuitement
comme un vrai magazine,
en tournant les pages...


Cliquez ici
UNIQUE EN FRANCE

 

Côte de Beaune

Sur une vingtaine de kilomètres seulement, entre Ladoix-Serrigny et le coteau des Maranges, les plus grands vins blancs secs du monde côtoient les vins rouges de grande réputation. Dès le début du xiie siècle, les abbés de Cîteaux créèrent des celliers à Meursault et à Aloxe-Corton. Plus tard, les évêques et les chanoines, puis les ducs de Bourgogne ont joué un rôle décisif grâce notamment aux relations diplomatiques qu’ils entretenaient avec la chrétienté et avec les princes d’Occident.

Sur les 4 800 ha que compte le vignoble, on récolte 25 millions de bouteilles répartis en deux tiers de vins rouges et un tiers de vins blancs. Des terrains de silice et argilo-calcaires pour les rouges, de calcaire marneux ou de marnes calcaires pour les blancs.

 

Domaine Marquis d'ANGERVILLEVOLNAY Domaine Marquis d'ANGERVILLE

Domaine Marquis d'ANGERVILLE

(VOLNAY)
Guillaume d'Angerville
Clos des Ducs
21190 Volnay
Téléphone :03 80 21 61 75
Télécopie : 03 80 21 65 07
Email : info@domainedangerville.fr
Site : www.domainedangerville.fr

Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Pas de fioritures ni de frime ici, uniquement la quintessence d’un terroir et la passion d’un homme qui s’efface devant la force de la nature. Fidèle à lui-même, ce Volnay Premier Cru Clos des Ducs Monopole 2007 est un grand vin chaleureux, au nez de fruits noirs cuits et de violette, d’une belle couleur pourpre, avec des tanins mûrs et denses à la fois, qui associe richesse et finesse en bouche, bien charpenté, distingué, très classique comme on les aime. Le 2006 est splendide, toujours d’une grande typicité, de robe grenat, intense au nez comme en bouche, riche, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2005 est gras et complet, aux tanins très élégants mais bien fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicé, un vin de garde, bien entendu. Le 2004 est intense, d’une grande élégance, de couleur soutenue, avec des notes subtiles de griotte, de truffe et de violette, un grand vin complexe et très persistant au palais. Tout en bouche, le Volnay Caillerets 2007, puissant, structuré, est très élégant, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et d’épices, de garde. Le 2006, de bouche mûre, de belle amplitude, est tout en nuances aromatiques, bien corsé, dense et bien fondu. Le 2004 est classique, parfumé (cerise noire, humus), de couleur soutenue, aux tanins fermes mais soyeux, de garde. Beau Volnay Premier Cru Taillepieds 2006, très typé, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où la finesse s’exprime à plein.


Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE PèreMEURSAULT Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

(MEURSAULT)
Alexandra et Denis Blondeau-Danne

21190 Saint-Aubin
Téléphone :03 80 21 31 46
Télécopie : 03 80 21 91 96
Email : a.d.blondeaudanne@free.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/blondeaudanne

Incontestablement au sommet. Denis Blondeau-Danne, qui sait mettre toute sa passion et son talent dans l’élevage de ses grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées, est très attaché à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s’exprimer. “Les 2006 sont superbes aujourd’hui, nous dit-il, avec beaucoup de fruit, beaucoup de finesse et d’élégance. Le 2005 est une très grande année pour les rouges, les vins sont exceptionnels, structurés, puissants, denses, gras, d’un gros potentiel de garde mais aussi très agréables dans leur jeunesse de par leur matière volumineuse et soyeuse. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c’est un grand millésime, de la veine du 1985. Le 2004 nous offre des vins qui ont beaucoup de caractère. Ces derniers millésimes se caractérisent par leurs arômes de fruits très présents, toutefois les puristes peuvent les laisser vieillir trois à quatre années. Pour le 2007, après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d’habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins.” Tout en distinction, donc, ce Criots-Bâtard-Montrachet Grand Cru 2007, d’une grande finesse, d’une belle acidité, au nez très floral de sureau, d'acacia, de vanille associés à des notes d'agrumes, parfaitement équilibré entre le gras et la fraîcheur, de bouche onctueuse, prometteur. Le 2006 se goûte remarquablement, un grand vin, gras et suave en bouche, aux connotations de petits fruits frais et de pain grillé, d’une grande finesse, de belle évolution, à déboucher sur une langouste. Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois blanc 2007, un vin au nez de pomme et de noix fraîche, au nez fleuri, suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique au palais, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré et savoureux. Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne 2007, de robe dorée, est tout en structure et parfums, au nez délicat d’amande fraîche et de chèvrefeuille, tout en bouche, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, gras, d’une longue finale. Le 2006, marqué par son terroir, puissant et ample, riche et fin à la fois, sent la pomme mûre et les fleurs, avec cette nuance de “pierre à fusil’ très spécifique, un vin très bien vinifié, dense, commence à s’ouvrir. Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois rouge 2006, typé par ce terroir particulier, riche, coloré et corsé, bien charpenté, au nez de fruits rouges surmûris, de très bonne évolution. Le 2005 est de robe soutenue, aux notes fruitées et florales complexes, associant structure et finesse, savoureux, de bouche dense, de garde comme le prouve ce 2003, et le 2002, qui se goûte très bien, sent le cassis et l’humus, charpenté, un vin concentré au nez comme en bouche. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot Noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Le blanc, où s’associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d’une grande finesse, un vin suave, d’une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge 2007, bien charnu, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, tout en finesse aromatique, puissant et souple à la fois. Goûtez le Saint-Aubin Premier Cru blanc Le Village 2006, très équilibré, très élégant, avec une touche beurrée et des arômes bien présents d’agrumes, à déboucher sur un poisson en sauce. Excellent Saint-Aubin Premier Cru rouge Les Combes 2005, particulièrement réussi, élégant, persistant, associant rondeur et structure, d’une finale parfumée, corsé, de jolie robe, et le Volnay, savoureux, un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus), typé, aux tanins soyeux, d’excellente garde.

Maison CLAVELIER et Fils

Maison CLAVELIER et Fils

(MEURSAULT)
Isabelle et Henri-Noël Thomas
49, route de Beaune
21700 Comblanchien
Téléphone :03 80 62 94 11
Télécopie : 03 80 62 95 20
Email : vins.clavelier@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/clavelier.vins

Fondée en 1935 par Antoine Clavelier, puis dirigée par ses 3 enfants, Clavelier ert Fils s'est acquis une solide réputation auprès d'une clientèle de particuliers, spécialement en Suisse et dans la région parisienne. En 2001, Isabelle et Henri Noël Thomas reprennent l'affaire et développent le marché français auprès d'une clientèle de cavistes spécialisés et à l'exportation sur les marchés belges, luxembourgeois, hollandais, allemands, danois, japonais, coréens, tchèque. En 2005, Philippe Bouchard intègre la maison en tant que responsable de la cave, en remplacement de Gérard Clavelier, fils du fondateur. En 2006, la maison acquiert une parcelle de vignes à Fixin, pour s'ancrer plus encore dans la “Côte”. En 2008, une gamme d'habillages modernes est développée pour rajeunir l'image traditionnelle du Bourgogne. En 2008 également, un bureau de représentation commerciale est ouvert à Tokyo pour développer la zone Asie. C'est Sylvain Deschaumes qui rejoint l’équipe, après avoir fait des études commerciales et avec une bonne connaissance de la langue japonaise. En 2009, une petite gamme de vins d'appellations régionales est mise en bouteilles à vis, dont le développement semble s'accélérer. Afin de préserver une belle image de leurs vins, des bouteilles de très belle qualité ont été utilisées. Beau Morey-Saint-Denis 2007, un vin de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d’épices et de sous-bois, dense et complexe. Le Pommard 2007, de couleur intense, aux nuances épicées, dense, un vin tout en harmonie, avec ce nez où domine le pruneau, très parfumé, très équilibré, avec des tanins ronds. Exceptionnel Charmes-Chambertin, de bouche intense et charnue, aux tanins présents, un vin racé, parfumé, très fin au nez, mêlant structure et velouté, parfait sur une daube. Excellent Meursault 2006, issu d’une vinification en fûts de chêne à température contrôlée et bâtonnages, au nez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant, bien typé comme le Santenay Passetemps Premier Cru blanc 2007, issu d’une vigne de 29 ans en moyenne, élevé 100% en fûts, où la finesse prédomine, est un vin mûr et riche, très élégant, parfait sur un saumon grillé.
Domaine Pierre MAREY et Fils

Domaine Pierre MAREY et Fils

(PERNAND-VERGELESSES)
Pierre et Éric Marey
rue Jacques Copeau
21420 Pernand-Vergelesses
Téléphone :03 80 21 51 71
Télécopie : 03 80 26 10 48
Email : domaine.pierremareyfils@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

Au sommet. Pierre et Éric Marey veillent avec amour sur leur joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger. Il y a, naturellement, ce Corton-Charlemagne Grand Cru 2008, d’une grande complexité aromatique (aubépine, pêche, vanille), très typé, puissant et raffiné à la fois, de bouche riche et parfumée (chèvrefeuille, amande fraîche, brioche…), un grand vin où la suavité s’allie à une fraîcheur d’une grande intensité. Le 2007 se goûte remarquablement bien, avec des senteurs minérales et florales complexes, de belle évolution, un vin qui s’accorde aussi bien avec les crustacés que sur une escalope de veau à la crème. Le Corton Grand Cru 2007, intense et chaleureux, au nez caractéristique dominé par les fruits cuits et la réglisse, est un vin équilibré, de bouche savoureuse, avec des nuances d’humus et de griotte bien mûre, qu’il faut savoir attendre pour profiter pleinement de son potentiel. Beau Pernand-Vergelesses Les Fichots Premier Cru rouge 2008, encore bien jeune, aux nuances de cassis et de poivre, de bouche puissante marquée par les fruits macérés, un vin de belle intensité, ample, très prometteur. Le Pernand-Vergelesses rouge Les Belles Filles 2008, de robe grenat, avec des senteurs de fruits surmûris et d’épices, est un vin de très bonne bouche. Goûtez le Pernand-Vergelesses Sous Frétille blanc Premier Cru 2008, une belle réussite, aux notes subtiles d’agrumes, de narcisse et de pain grillé, un vin fin et complet, de bouche savoureuse, puissant et élégant à la fois, tout en suavité.

Louis CARILLON et Fils

Louis CARILLON et Fils

(PULIGNY-MONTRACHET)
Jacques Carillon

21190 Puligny-Montrachet
Téléphone :03 80 21 30 34
Télécopie : 03 80 21 90 02
Email : louiscarillonetfils@free.fr
Site : www.louis-carillon.com

Exceptionnel Bienvenues-Bâtard-Montrachet 2008, au nez subtilement vanillé, d’une grande complexité aromatique, un vin puissant, équilibré, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, d’excellente évolution. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Champs-Canet 2008 fleure bon les amandes et les fleurs, complexe au nez comme en bouche, avec ces notes de pêche blanche et de fumé, très équilibré. Le 2006 est riche au nez comme en bouche, dominé par les fruits mûrs (pêche, abricot), suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique au palais comme il se doit. Le Puligny-Montrachet 2008, tout en finesse, allie structure et distinction en bouche, où complexité et ampleur aromatique s’associent, très marqué naturellement par son terroir, au bouquet subtil de vanille et de tilleul, de garde. Excellent Saint Aubin Premier Cru Les Pitangerets 2008, d’une très belle robe cristalline, au nez très frais, vif, avec des arômes fins de fleur d’acacia, tout en bouche.

Domaine Marc JOMAIN

Domaine Marc JOMAIN

(PULIGNY-MONTRACHET)
Famille Jomain
11, rue du Monument
21190 Puligny-Montrachet
Téléphone :03 80 21 93 46
Télécopie : 03 80 21 94 45
Email : info@domaine-jomain.com
Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
Site : www.domaine-jomain.com

Domaine de 9 ha exploité par les frères et sœur Philippe, Christophe et Catherine Jomain. Pratique de la lutte raisonnée, vendanges manuelles, vins élevés en fûts de chêne et vinifiés de manière traditionnelle. “Le 2008 est un millésime étonnant et inattendu, nous précise Philippe Jomain. Il a fallu attendre pour vendanger avec une vigilance durant tout l’été pour éviter les maladies de la vigne. Le temps sec à partir de mi-septembre a permis une récolte saine et satisfaisante avec une bonne acidité et un beau degré naturel. Ce sera un très bon vin de garde. Les rouges sont aussi satisfaisants mais avec moins de rendement. L’important, c’est que la qualité soit au rendez-vous.” Vrai coup de cœur pour leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2007, un vin où le nez et la bouche sont marqués par des arômes complexes de pêche et d’abricot sec, d’une belle longueur en bouche, légèrement épicé en finale, un vin tout en nuances. Superbe 2005, racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en senteurs aromatiques (tilleul, noisette), d’excellente évolution. Très beau 2004, avec des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d’une grande finesse, un grand vin riche et chaleureux, avec une belle finale persistante, à déboucher sur un saumon sauvage fumé. Dans la lignée, ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2007 est d’une grande finesse, aux nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, de bouche fondue et persistante, un grand vin onctueux, très racé. Le 2006, où la suavité se mêle à une grande intensité, avec des arômes persistants de fruits secs et de pomme, de belle évolution, un vin qui s’accorde aussi bien avec les crustacés que sur une escalope de veau grillée. Leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Referts 2006, où la suavité s’allie à la distinction, est un vin avec beaucoup de moelleux et de persistance, des arômes de pomme mûre et d’amande grillée. Leur Auxey-Duresses rouge 2004 se goûte particulièrement bien, avec ces senteurs de fruits cuits et d’humus, un vin bien typé et tout en bouche, d’excellente évolution.

Domaine GERMAIN et Fils

Domaine GERMAIN et Fils

(SAINT-ROMAIN)
Marie-Thérèse et Patrick Germain
Rue de la Pierre-Ronde
21190 Saint-Romain
Téléphone :03 80 21 60 15
Télécopie : 03 80 21 67 87
Email : contact@domaine-germain.com
Site : www.domaine-germain.com

Leur fils, Arnaud, vient de rejoindre ce couple de vignerons passionnés. Ils élèvent fort bien ce Beaune Premier Cru Les Montrevenots 2006, provenant d’un vignoble situé sur le haut de l’appellation (au-dessus du Clos des Mouches), très classique, de jolie robe grenat soutenu, un vin chaleureux et charpenté, aux arômes de griotte, de fraise des bois mûre et d’épices, de bouche soyeuse, très équilibré, avec beaucoup de saveur, mêlant structure et charme, très réussi. Très joli Saint-Romain blanc 2008 (30% fûts neufs), dense, aux nuances de citronnelle et de fleurs blanches, de bouche subtile et puissante (fougère, pomme), puissant et corsé, suave et sec à la fois, tout en délicatesse, d’une belle finale. Tout en bouche, le Saint-Romain Sous le Château 2008 est un vin très équilibré, complexe au nez comme en bouche, ample et persistant. Le Beaune Premier Cru Les Aigrots 2007, aux notes de cassis et de sous-bois, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, est bien charnu comme il se doit, de très bonne garde. Le 2006, au nez intense et subtil à la fois, est typé, classique et corsé, et poursuit son évolution.

Clos BELLEFOND

Clos BELLEFOND

(SANTENAY)
Domaine Louis Nié Gérant : Bernard Chapelle
2, route de Chassagne
21590 Santenay
Téléphone :03 80 20 60 29
Télécopie : 03 80 20 65 92
Email : clos-bellefond@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
Site : www.louis-nie.com

Au sommet. Domaine familial de 9 ha, fondé en 1889, où les vinifications se font en cuves de chêne, ouvertes pendant une dizaine de jours. Les vins sont élevés en fûts 18 mois environ. À noter qu’avec un spécialiste du tourisme bourguignon, ils développent une activité de tourisme viticole, ce qui est une excellente idée. Superbe Santenay Clos Bellefond rouge 2005, issu de sols pauvres d’une ancienne carrière, puissant et coloré, très typé, très équilibré, aux tanins fermes mais soyeux également, tout en parfums dominé par les fruits rouges et l’humus, de très bonne évolution. À ses côtés, le Santenay Premier Cru La Comme 2006 est intense, bien parfumé, au nez marqué par les petits fruits noirs bien mûrs, aux tanins soyeux, d'une longue finale, d’excellente évolution (les 2001 et 1999 sont remarquables aujourd’hui). Beau Chassagne-Montrachet rouge Premier Cru Morgeot 2006, issu de terres profondes et argileuses, parfumé (prune et cannelle), aux tanins savoureux, de bouche subtile, aux notes de de fruits rouges, d’humus et de réglisse. Le Volnay-Santenots Premier Cru 2006 est tout en bouche, riche en arômes (cerise noire, sous-bois), charnu, un vin savoureux, avec des tanins mûrs, tout en saveurs. Le Pommard Premier Cru La Platière 2006, issu de sols caillouteux, est un vin ample et distingué, complet comme le Santenay Premier Cru Passetemps 2006, un vin aux tanins soyeux, solide, de bouche chaleureuse. Des cuvées plus anciennes, de 2005 à 1999, sont encore disponibles, les 2000 et 2001, étant actuellement à leur apogée.

Nicole et Jean-Marie CAPRON-CHARCOUSSET

Nicole et Jean-Marie CAPRON-CHARCOUSSET

(SAVIGNY-LES-BEAUNE)

3, rue Couturie
21420 Savigny-lès-Beaune
Téléphone :03 80 21 55 37
Télécopie : 03 80 21 55 37
Email : nicolecharcousset@orange.fr

Bien typé, leur Savigny-lès-Beaune Premier Cru rouge Les Peuillets 2006 est d’un beau rubis pourpre, un vin qui sent la griotte et les sous-bois, de bouche subtile et légère avec des tanins bien fondus, dominée par des nuances de cuir et de fruits surmûris. Le Savigny-lès-Beaune Les Pimentiers 2005 est riche au nez (fruits noirs à noyau) comme en bouche (truffe, épices), bien élevé, de charpente souple, de belle robe soutenue, un vin structuré, d’excellente évolution. Le 2004 est très séduisant avec une palette d’arômes persistante et une bouche étoffée, un vin complexe où dominent la groseille mûre et le cuir. Le Pernand-Vergelesses Les Peuillets blanc 2003, avec ces arômes d’amande grillée, de robe jaune pâle aux reflets d’or est un vin puissant, distingué, riche au nez comme en bouche, d’une finale bien persistante. Goûtez le Savigny-lès-Beaune blanc 2006, de bouche équilibrée, aux notes de pêche et de pain brioché, très bien élevé, gras et ample, idéal sur des crustacés, et le Premier Cru Les Lavières 2003, corsé comme il le faut, avec des parfums subtils dominés par le prune, la violette et le poivre, tout en couleur, aux tanins bien enveloppés, un vin représentatif de son appellation, de bouche séduisante et intense, de très bonne évolution.

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu