Avertir le modérateur

  • Pin it!

    LES GRANDS PRINCIPES des Accords mets et vins : Vin et Volailles

    Accord mets et vins : Vin et Volailles

     

     

    Poulets, pintades, pigeons, canard, et dindes, appellent une multitude d’accords mets et vins. La volaille est véritablement le trait d’union entre les vins rouges et les vins blancs. En plus du jeu des textures et des goûts, on peut s’intéresser au jeu des couleurs entre la chair de la viande et la robe des vins. Cependant, on évitera de servir des vins rouges trop tanniques ou des blancs très boisés qui risquent de trop s’imposer face au plat servi. 

    Quel vin avec les volailles rôties 

    Avec les volailles rôties, présentez des vins rouges élégants et souples. On pense tout de suite à des vins faits à partir du cépage Pinot noir tels que le Pinot d’Alsace. Optez pour des grands vins de Bourgogne comme des Mercurey, Marsannay ou autre Passetoutgrain issus des cépages Gamay et Pinot noir mais aussi aux vins du Beaujolais. Le poulet rôti, à la chair fondante en bouche et légèrement sèche, accompagné de ses pommes de terres à la peau craquante, ira très bien avec un vin gouleyant comme un Chiroubles. On raisonnera de même pour la dinde qui est plus une volaille réservée pour les fêtes. Avec un pigeon rôti à la viande délicate et juteuse, on pourra accorder des vins rouges jeunes sur le fruit et aux tanins peu marqués comme les vins rouges de Sancerre ou de Chinon mais aussi un Givry de Bourgogne. 

    Quel vin avec les volailles braisées

    Une pintade au chou a un goût envahissant. On choisira des vins rouges souples en bouche et pouvant développer des notes évoluées de sous-bois mais aussi sauvages avec l’âge comme un Saumur-Champigny en Val de Loire, un Lirac dans la vallée du Rhône ou encore un Côtes de Castillon dans le Bordelais. Il faut suffisamment de puissance pour équilibrer l’odeur du chou de la pintade par exemple. On retiendra comme accord mets et vins agréable, la dinde braisée et un Côte-du-Rhône Village Cairanne.
     

    IDEEVINS

     

    Quel vin avec les volailles mijotées 

    Souvent ces plats sont accompagnés de sauces crémeuses grasses et odorantes ou bien des sauces au vin. Les recettes les plus connues sont le poulet à la crème et le coq au vin jaune. Libre à vous de choisir un vin blanc ou un vin rouge. Les vins blancs choisis devront être suffisamment gras et aromatiques au caractère bien trempé élevés en fûts de chênes tels un Minervois, un vin de Chardonnay du Languedoc ou un grand blanc de la Côte de Beaune comme un Meursault ou encore un vin blanc du Jura issu du cépage blanc Chardonnay. Si vous optez pour des vins rouges, choisissez-les aux tanins patinés pour un accord voluptueux avec la viande. Certains vins rouges de Bordeaux comme des Côtes de Bordeaux iront très bien ainsi que des vins de Pessac Léognan de quelques années.

    Quel vin avec le canard 

    Le canard qu’il soit confit, servi en cassoulet ou en magrets, peut privilégier l’accord plutôt régional. Des vins du Sud-ouest conviendront à merveille comme un Madiran ou un Cahors aux tanins accrocheurs dans leur jeunesse. Ils équilibreront le gras du confit ou la graisse du canard pour un accord par complémentarité gras/tanins. Si vous préférez un accord ton sur ton, optez pour des appellations comme Fronton, Gaillac ou encore Bergerac qui sont des vins rouges moelleux en bouche. Les recettes originales ; les aiguillettes de Canard sauce cassis avec un Fronton rouge, le magret de canard aux poires, miel et gingembre avec un vin blanc liquoreux comme un Sauternes. 

    Les vins de l'année avec Vins du Siècle

  • Pin it!

    Accord mets et vins : les grands principes Vin et Fromages

    Vin et Fromages : www.ideevins.com

    La France compte beaucoup de fromages de différentes sortes. Le plateau de fromage fait donc partie des rituels de la table, pourtant beaucoup d’idées reçues s’effondrent à la dégustation. L’alliance des vins et des fromages en est l’exemple le plus frappant. Dans tous les cas : éviter les vins rouges puissants et tanniques sur les fromages, ces vins rouges font ressortir de l’amertume. Facilitez vous le choix en présentant des fromages de la même famille ; pâtes fraîches, pâtes molles à croûte fleurie, pâtes molles à croûtes lavées ou encore pâtes pressées cuites ou non cuites et pâtes persillées. Le choix du vin sera alors plus simple.

    Quel vin avec les fromages à pâtes fraîches : faisselle, broccio Corse, crémets d’Anjou…

    On les connaît plus sous le nom de fromages blancs. Ce sont des fromages qui ont peu de personnalité et qui sont acides. Ils accompagnent souvent des plats salés ou sucrés. Sur le salé, servez un vin blanc simple, avec de la vivacité et sur le fruit comme des vins du Val de Loire tel que Reuilly, Quincy et si l’accompagnement est sucré, servez plutôt un vin blanc moelleux sur des notes de coings, fruits exotiques, miel comme un Montlouis ou un Côtes-de-Bergerac.

    Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croute fleurie : Chaource, Brie, Camembert...

    Avec ce type de fromages onctueux et crémeux révélant des notes lactées voire légèrement champignonnées au gout en bouche de notes de beurres et de noisette fraîche. Sur un camembert, privilégiez un cidre brut mais si vous voulez vraiment servir un vin, alors choisissez un vin rouge peu tannique, léger et souple, voire gouleyant : un Beaujolais, un Gamay de la Loire ou bien un Bouzy. Avec le Chaource, fromage onctueux, préférez un Champagne brut, un Crémant ou un rosé des Riceys qui apporteront fraîcheur à l’accord.

    Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croûtes lavées : époisses, Munster, maroilles, Pont l’évêque...

    Ce sont des fromages très odorants. Facilement reconnaissables à l’humidité de leur croûte et à leur couleur orangée. Leur pâte est d’une couleur beige claire. Leur odeur rappelle la ferme mais le goût est totalement différent. Sur ce type de fromage, on favorisera des vins blancs typés et aromatiques dotés d’une belle vivacité comme un Gewürztraminer, un Châteauneuf-du-Pape blanc ou un vin d’Arbois qui équilibreront la force du fromage, dont la puissance aromatique répondra aux arômes du vin. Pensez aussi aux bières de caractère et pourquoi pas à une eau-de-vie de type marc de Bourgogne.

    Quel vin aves les fromages à pâtes pressées non cuites : Cantal, Saint-nectaire, Tome de Savoie...

    Les fromages à pâtes pressées non cuites sont souples et moelleux. Les seuls qui peuvent véritablement s’accorder avec les vins rouges charnus et épicés : Côtes-du-Rhône Villages, Gaillac, Fronton, ou encore des rouges de Provence. A essayer les vins blancs ronds et expressifs qui donneront un accord très délicat révélant le caractère fruité du fromage. Ils apporteront légèreté à l’ensemble vin-fromage. Pour un accord parfait, faites attention à l’affinage du fromage, plus il est affiné, plus le vin devra être évolué c’est à dire de quelques années.

    Quel vin avec les fromages à pâtes pressées cuites : Emmental, Gruyère, Comté...

    Tous issus du lait de vache, Ils font partie de la famille des « gruyères ». Ce sont des fromages excellents et fins qui développent des notes fruitées et de noisette. Ces fromages se marient très bien avec des vins blancs gras à la finale sur des notes beurrées, légèrement boisées et même de fruits secs. Les grands vins blancs de Bourgogne tels que Meursault, Corton Charlemagne répondent bien à ces critères. Un vin jaune du Jura donnera un accord intéressant avec un vieux Comté. L’élevage sous voile c’est à dire en contact avec l’oxygène apporte des arômes complexes qui va sublimer les notes de fruits secs du fromage.

    Quel vin avec les fromages à pâtes persillées : Bleu des Causses, Fourme d’Ambert, Roquefort … 

    La dégustation d’un vin de Sauternes sur des fromages bleus est magique, le vin sort toujours flatté du mariage, épuré par cette alliance entre deux moisissures nobles. Mais le Sauternes n’est pas unique sur la planète des liquoreux. Loupiac, Sainte Croix-du-Mont, Monbazillac s’accordent avec le Roquefort ou la Fourme d’Ambert. Les vins doux de Jurançon sont parfaits sur un bleu de Bresse ou d’Auvergne ; le Quart de Chaume ou le Bonnezeaux se marient avec toute la gamme des fromages persillés. Un grand fromage bleu trouvera son allié dans un Maury ou un Banyuls âgés d’une dizaine d’années. Ces vins mutés très sucrés résistent à la fois au sel et aux arômes puissants du fromage ; les vins gagnent en finesse et la sensation de chaleur en bouche est estompée. Un Muscat de Lunel ou encore un Muscat de Beaume de Venise avec un Roquefort jeune est aussi envisageable. Quant aux vins rouges, oublions-les : ils ne sauraient résister devant la force du pénicilium.

    Quel vin avec les fromages de chèvre

    Les fromages de chèvres sont légion : du plus frais au plus affiné, du simple broccio au plus sec des fromages Corses. Préférez les vins blancs plutôt que les rouges car les arômes des vins rouges sont masqués. N’oubliez pas de choisir le vin en fonction du degré d’affinage du fromage qui peut être très crémeux ou bien sec.
    Avec le fromage de chèvre frais, on choisira des vins blancs vifs et fruités comme un Quincy, un coteau–du-Giennois, un Sauvignon blanc de Touraine ou encore un Mâcon. L’accord mets vins doit être tonique et la bouche rester fraîche.
    Lorsque le fromage est affiné sec, l’idéal est un vin doux, assez léger et plein d’agrément comme un Muscat de Saint-Jean-de-Minervois ou un Vouvray demi-sec dont le cépage chenin blanc apporte fraîcheur. 

  • Pin it!

    Le grand art du Porto

    Le Porto

    C’est incontestablement le Seigneur du pays. Il naît dans la haute vallée du Douro, au nord du Portugal, et dans les vallées de ses affluents le Corgo et le Torto. Cette région du Douro peut se diviser en deux zones secondaires : la Cima Corgo (ou le haut Corgo) et le Baixo Corgo (le basCorgo). La première est aride et dénudée ; la vigne tarde à y croître et ne donne qu’un rendement minime, contrairement à ce qui se produit dans le Baixo Corgo, aux eaux plus abondantes et à la végétation plus riche. Tout cépage étranger implanté dans cette région y donne du Porto. Il n’existe aucune explication scientifique de ce phénomène, dû à une véritable alchimie de la nature et lié sans doute à un équilibre particulier entre le climat et le terroir.

    Un peu d’histoire

    L’Angleterre de la fin du XVIIe et début du XVIIIe connaît une époque troublée par les influences contraires des Tories royalistes et des Parlementaires, rendue plus confuse encore par les éternelles querelles de religion. Guillaume III (dit Guillaume d’Orange), d’origine hollandaise, soutenu par les Parlementaires, débarque en Angleterre et fait fuir le roi en place Jacques II, qui se réfugie en France, auprès de Louis XIV (en 1688). Antipapiste et anti-français, Guillaume III déclare la guerre à la France en 1689 (guerre de la ligue d’Augsbourg) et établit un blocus des marchandises françaises. Les Anglais se trouvent alors privés de leurs vins de Bordeaux dont ils sont friands.

    Pendant ce temps, le Portugal, sous le règne de Pierre II, reste incapable de produire des récoltes de céréales suffisantes à ses besoins, et son commerce de produits coloniaux, épices et sucre du Brésil, décline. Il se voit alors contraint à réduire ses achats extérieurs et à se rapprocher de l’Angleterre. En 1703 est signé un traité de commerce (le traité de Méthuen) qui favorise les échanges entre l’Angleterre et le Portugal. Ce fameux traité marque le début de la grande hégémonie commerciale anglaise, la Banque d’Angleterre est créée en 1694 par 40 marchands, et le Bureau de Commerce en 1696. Le début de l’industrialisation de l’Angleterre et son dynamisme commercial vont être la cause de la ruine de l’artisanat portugais et du sous-développement des activités de manufacture qui semble intéresser l’Angleterre est le vin portugais.

    Un vin rude, fait, comme l’écrivait un historien, pour satisfaire l’Anglais flegmatique et carnivore… Une boisson âpre dont le seul mérite résidait dans son pouvoir à provoquer la stupeur. De surcroît, le vin portugais se voit doté d’un tarif préférentiel de droits d’accise à l’entrée en Angleterre : 7£ par tonne contre 55£ par tonne pour le vin français…

    En Angleterre, les importateurs de vins, privés de vins français pendant quelques années, s’accommodent tant bien que mal de ce vin du Portugal, de qualité bien inférieure aux vins deBordeaux. Ils décident alors de “fortifier” ce vin rude en ajoutant un peu d’eau-de-vie, selon un principe bien connu des navigateurs de cette époque, pour une meilleure conservation et pour éviter que le vin ne tourne en vinaigre. Un véritable centre de commerce de vins se développe dans la banlieue de Porto, à Vila Nova de Gaïa, sur les rives du Douro, le fleuve où sont acheminés dans les grandes barques à fond plat (barcos rabelos) les fûts (pipas) de vin en provenance des vignobles de l’intérieur du pays. De nombreux commerçants anglais, poussés par l’esprit d’aventure, attirés par le soleil  brûlant du Portugal, les paysages sauvages, le vin généreux et les filles aux yeux noirs, abandonnent l’Angleterre pour s’installer à Porto.

    C’est une véritable colonie britannique qui s’organise autour de Vila Nova de Gaïa afin de dominer ce nouveau marché de vins portugais. Un demi-siècle plus tard, 75% des vins importés en Angleterre sont d’origine portugaise. Les Anglais, avec un goût prononcé pour tout ce qui est sucré, préfèrent le Porto doux et velouté qu’ils consomment en vin de dessert, sur un fromage ou en digestif.

    L’élaboration du Porto

    Le raisin est descendu du vignoble à la cave dans de grandes hottes portées par les “barracheiros” (porteurs). Récemment encore le raisin était foulé par les pieds des vendangeurs; à présent on emploie des machines qui égrappent, foulent et pressent le raisin. Le moût ainsi obtenu est renforcé par addition d’eau-de-vie pour 1/5° ou 1/6° de son volume total. L’alcool introduit tue les levains de la fermentatin et interrompt ainsi  la transformation du sucre en alcool. Selon le moment où aura été appliquée cette addition, le vin sera sec, doux ou liquoreux. Les fûts employés dans les “quintas” des montagnes ont une capacité de 25 à 250 hectolitres. On transvase ensuite le vin dans des fûts de 550 litres que l’on descend vers le Douro et on l’embarque dans des bateaux à fond platdénommés “barcos rabelos”. Ceux-ci descendent le fleuve juqu’aux caves de Vila Nova de Gaïa, faubourg de Porto, où le vin est mis à vieillir. Le Porto mûrit lentement dans de petits tonnelets de bois spéciaux, dont la porosité favorise les processus d’oxydoréduction. Le taux annuel d’évaporation (environ 4 %) rend nécessaires de fréquents remplissages avec des eaux-de-vie du même âge que le vin lui-même. Le Porto peut être sec ou extra-sec (surtout le blanc), demi-sec oudoux (pour le       rouge).

    Il y a Porto et Porto

    La caractéristique commune à tous les vins de Porto est qu’ils sont produits dans une région délimitée par la loi portugaise depuis plus d’un siècle : la vallée du Douro. Chaque parcelle est répertoriée et classée dans les catégories A, B, C, D, un peu comme pour les crus de la région de Cognac. A la différence de Cognac où les différentes qualités sont disposées de façon concentrique avec la Fine Champagne au centre (voir ce chapitre), le classement du Porto est plus complexe. Il faut en effet tenir compte de l’ensoleillement, de la proximité du fleuve, de la densité de la culture. On peut estimer que les meilleures parcelles sont proches du fleuve et que leurs terrasses ne comptent qu’une ou deux rangées de vigne. Le Porto est donc composé de vin qui est “viné”, c’est-à-dire additionné de 20% environ d’eau-de-vie tirée elle-même de vin de la région. Bien entendu, il y a différentes sortes de vins de Porto.

    En dehors du Porto blanc, moelleux et rond (à boire frais mais sans glace, svp), plus ou moins douxselon les marques, totalement méconnu, appelé aussi Branco Dourado, élaboré à partir de raisinsblancs, exclusivement, mais selon les mêmes principes que les vins rouges, on peut départager la production de Porto en trois grandes catégories.

    Tawny
    Le plus courant. Ce “blend” est un vin qui est fait à partir de coupes d’âges et de productions différents. Toute sa qualité dépend de l’art du maître de chais qui procède à ces assemblages. Deux vins de Porto, tout en restant authentiques, peuvent être des produits très différents. En vieillissant, le vin change de couleur, passant du violet au rubis puis au roux doré (“Tawny” signifie d’ailleurs roux). Le vin le plus jeune prend le nom de Porto Ruby ou Tinto Alourado, plus corsé; ilgarde un goût très fruité mais n’a pas la classe et la puissance des vieux Tawnies.

    Le Tawny vieillit en fûts de chêne, généralement du chêne portugais qui donne moins le goût de tannin que le chêne français, plus fort. Certains négociants envisagent cependant de faire faire des fûts de chêne français. Le vieux Tawny mérite son prix, d’une part en raison de ses conditions de production, et d’autre part parce qu’une partie du vin (environ 2%) s’évapore des fûts chaque année.

    En France, nous nous empressons  généralement de boire un Tawny à l’apéritif. Une consommation qui me semble tout à fait adaptée à ce style de Porto. La bouteille doit être conservée à la chaleur ambiante. Il ne faut donc jamais le boire dans un verre opaque, ni même dans un trop petit verre. Je vous conseille encore de “mâcher” votre Porto, c’est-à-dire de le conserver un moment en bouche pour lui permettre de développer tout son bouquet.

    Porto millésimé
    Attention : il y a plusieurs sortes de Porto qui portent une date. Un Vintage peut être aussi bien millésimé que le Tawnie. Quand un Tawny est millémisé, cela signifie que toute la récolte vient de cette année et qu’il s’agit d’une bonne année. Certains vieux Tawnies peuvent être aussi bons que des millésimés. Il y a des amateurs qui préfèrent des vins coupés rafraîchis par l’apport de vins plusjeunes. C’est souvent une affaire de goût. Avec l’âge, le Tawny devient plus doux et perd un peu de sa teneur alcoolique, sa couleur devenant plus pâle.

    Certains vins de Porto provenant d’un seul domaine et d’une seule année sont aussi commercialisés, sans faire l’objet d’assemblage : ce sont les Quintas, souvent d’excellente qualité, vieillies en fûts pendant une période de huit ans au moins avant d’être mis en bouteilles. Rares et peu connus, les vins de Porto de 10, 20, 30 ou 40 ans d’âge proviennent d’assemblage de vinsvieillis en fûts pendant une période minimale de 10, 20, 30 ou 40 ans. Ce sont le plus souvent descoupages de grandes années.

    Les Late bottled vintages (ou L.B.V.) sont des vins de Porto récoltés dans de bonnes années et laissés en fûts pendant une période plus longue que pour les Vintages, variant de quatre à six ans. Ils sont ensuite mis en bouteilles mais ne font généralement pas de dépôt comme les Vintages, plus abordables et plus faciles à consommer.

    Vintage
    A mon sens, aux côtés de quelques rares Tawnies exceptionnels, le Vintage est au Porto ce qu’un grand Champagne millésimé est au mousseux de fête   foraine. C’est la quintessence de la finesse, de la saveur et de la persistance aromatique. Un Vintage ne se boit pas : il se savoure. Pour exciter vos papilles comme il convient, débouchez un Porto Vintage soit en digestif, soit sur les fromagesforts, en fin de repas (confer le chapitre L’accord des vins et des mets) : c’est ainsi que vous ferez la différence… Un Vintage est donc issu d’une récolte exceptionnelle (tous les trois à quatre ans, si le temps est propice), et est élaboré avec des vins d’une même année mais de différents cépages. Chaque maison a sa propre recette pour le réaliser, séléctionner les meilleurs crus, les assembler et les laisser vieillir en fûts.

    A la différence du Tawny encore, le Vintage vieillit en bouteilles. Il est mis en bouteilles seulement après deux ans en fûts, poursuivant et achevant son vieillissement en bouteilles, pendant une période variant de 15 à 20 ans (et plus) selon la qualité du millésime. Ne soyez pas étonné quand vous en déboucherez un : on constate souvent un dépôt assez important qu’il faut séparer du liquide en décantant chaque bouteille. Une bouteille de Porto Vintage digne de ce nom se doit d’être ouverte une bonne heure avant d’être servie, afin de laisser le breuvage respirer. A noter qu’au-delà d’une journée, le Vintage ouvert et décanté perd son corps et son bouquet.

    Ce sont seulement certaines années qui méritent d’être classées “Vintage” et le sont par décision de l’ensemble des producteurs et non par un seul  unilatéralement (un bel exemple de conscience professionnelle). Le premier Porto Vintage daterait de 1775, et la meilleure cuvée de toute l’histoiredu Porto date de 1896, suivie par le fameux 1931, le Vintage du siècle.

    En Angleterre, le Vintage Port se boit de façon traditionnelle en fin de repas, après le dessert et avec un fromage bleu (stilton) accompagné de biscuits. A la différence également du Tawny, unPorto Vintage ne doit pas être bu avant dix ou quinze ans pour être véritablement un Vintage digne de ce nom. Si vous l’achetez relativement jeune, vous devez donc prévoir de le conserver en cavesdans des conditions semblables à celles des vins de garde traditionnels. Cela, on s’en doute, en augmente le prix, mais de façon non exagérée, puisque je considère que les très grands vins dePorto bénéficient d’un rapport qualité-prix exceptionnel, certainement beaucoup plus mérité que quelques bouteilles extravagantes de Cognac. Il faut le boire à une température correcte, pas trop chaud en tout cas (de 16 à 18°). En principe, le Vintage est au sommet de sa forme après trente ans. L’exception confirmant la règle, j’ai bu à Gaia un 1863 (vous lisez bien) absolument étonnant…

     
  • Pin it!

    Alsace : le Classement entièrement remis à jour


    10-2.jpgLes Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition...


    De nombreux coups de cœur cette année. J’ai un faible pour cette région, origines alsaciennes obligent, et c’est un réel plaisir de suivre cette route des vins qui serpente à travers les collines du vignoble, au pied des pentes boisées des Vosges. 
    Le vignoble s’étend du nord au sud sur plus de 170 km. Son parcours est un pur bonheur : des villages fleuris aux winstubs, des collines ondulées, où se dressent fièrement les vignes prêtes au combat comme des troupes de légionnaires romains à la multitude des crus, les uns plus typés que les autres. L’homme vient s’associer à un terroir hors du commun, où l’on élève des vins sans concurrence, avec cette typicité exceptionnelle. Abrité des influences océaniques par le massif vosgien qui lui procure l’une des pluviosités les plus faibles de France (450 à 500 mm d’eau par an), le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec. Ce climat est propice à une maturation lente et prolongée des raisins, et favorise l’éclosion d’arômes d’une grande finesse. La géologie alsacienne représente une véritable mosaïque, du granite au calcaire en passant par le gneiss, le schiste, le grès… On ne peut pas confondre un vin d’Alsace avec un autre cru, tant les terroirs laissent s’exprimer particulièrement, ici, le Riesling, là, le Gewurztraminer ou le Pinot gris. Attention à la complexité des crus et lieux-dits et lisez bien les étiquettes, pour ne pas confondre les clos, les Grands Crus ou les ­communes, et à la dépersonnalisation de quelques vins, notamment en Riesling, qui commencent à être bien trop ronds et loin d’une typicité réelle, où la nervosité devrait être de mise. Appréciez en tout cas l’extraordinaire convivialité des hommes de la région et les vrais vins typés dont les meilleurs atteignent une typicité rare et procurent la joie du vin, à des prix très sages. 
    Le Classement vous aide à choisir les incontournables.

     Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE


    Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en rouge)

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    7 VIGNES
    GRESSER
    Georges KLEIN
    R. KOCH
    SCHAEFFER-WOERLY
    SCHLÉRET
    ZOELLER
    BESTHEIM
    G. METZ
    REINHART
    Aline et Rémy SIMON
    André ANCEL
    Château d'ORSCHWIHR
    Edmond RENTZ
    Charles BAUR
    Moulin DUSENBACH
    A. STENTZ
    V. HERTZ
    BECK/REMPART
    GEWURTZTRAMINER
    Claude BERGER
    BESTHEIM
    DUSSOURT
    ENGEL
    GILG
    HAEGI
    Pierre FRICK
    HAULLER
    KLINGENFUS
    Victor HERTZ
    Cave KAES
    Damien KELHETTER
    SAINT REMY
    Lucien SCHIRMER
    WITTMANN
    C. BLEGER
    C. BELLSZ
    FACKER-ACKERMANN
    R. FALLER
    HAEGELIN
    TOKAY PINOT BLANC
    Pierre FRICK (PB)
    GILG
    E. RENTZ
    SCHAEFFER-WOERLY
    SCHLÉRET
    Aline et Rémy SIMON
    Ch.et Dom. FREY
    René KOCH
    REYSZ-JOST
    André ANCEL
    KELHETTER (PB)
    R. KUENTZ
    P. SCHAEFFER
    STOEFFLER
    A. VIELWEBER
    WALTER
    BLANCK
    HALBEISEN (Muscat)
    Cave KAES (Muscat)
    KIRSCHNER
    2 LUNES
    STINTZI
    CREMANTS PINOT NOIR
    7 VIGNES
    BESTHEIM
    Fernand ENGEL
    Ch. et Dom. FREY
    Georges KLEIN
    A. et CH. BINNER
    Jacques ILTIS
    D. PETERMANN
    FREY-SOHLER
    André HARTMANN (PN)
    HUBER et BLEGER
    REINHART
    Christian BARTHEL (PN)
    Cave HUNAWIHR
    Jean-Louis KAMM
    J. et C. LINDENLAUB
    H. REYSER
    VIELWEBER
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)
    Fernand ENGEL
    GRESSER
    HAEGI
    HAULLER
    R. KLINGENFUS
    G. METZ
    SCHAEFFER-WOERLY
    ZOELLER
    Claude BERGER
    DUSSOURT
    René FLECK
    Ch.et Dom. FREY
    Cave KAES
    SCHLÉRET
    Laurent VOGT
    BROBECKER
    Jacques ILTIS
    Philippe SOHLER



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    André VIELWEBER
    Bernard WURTZ
    Edgar SCHALLER
    KOESTEL
    GEWURTZTRAMINER
    DIRINGER
    Emile HERZOG
    TOKAY PINOT BLANC
    M-C et P. BORÈS
    Robert HEYBERGER
    LOBERGER
    SCHLUMBERGER
    ULMER*
    Charles FAHRER
    Willy ROLLI
    (WUNSCH-MANN)
    CREMANTS PINOT NOIR
    Eric LICHTLÉ*
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)
    BAUMANN-ZIRGEL
    MUHLBERGER

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    RIESLING
    Maurice SCHOECH*
    (SALZMANN)
    GEWURTZTRAMINER
    (Cave TURCKHEIM*)
    (KIEFFER*)
    (Léon BOESCH)
    (RUHLMANN-SCHUTZ)
    TOKAY PINOT BLANC
    HEBINGER*
    (Jean BUTTERLIN)
    CREMANTS PINOT NOIR
    VENDANGES TARDIVES (et SGN)

     

    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

     

    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  

     

  • Pin it!

    Quatre Meursault de référence et les plats qui s'y accordent au mieux

    Robert AMPEAU et Fils

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs Vins. DesVins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec destanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
    Comme moi, excitez vos papilles avec ce grand Pommard 1996, ample et dense, aux taninspuissants et fins à la fois, gras, un vin très parfumé (notes de fruits frais, de sous-bois, d'épices...), alliant finesse et charpente, Remarquable 1991, coloré, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), qui allie délicatesse et puissance en bouche. Le 1989 est superbe, complexe et puissant, fondu en bouche, de couleur grenat, savoureux, aux tanins soyeux, au nez de violette et de truffe, mêlant rondeur et charpente. Splendide Meursault Charmes 1996, marqué par son terroir, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d'une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur une langouste. Le Beaune Closdu Roi rouge 1994 1990, tout en harmonie avec des nuances de petits fruits à noyau, de belle robeintense, aux tanins savoureux et puissants à la fois, très charmeur. Le Savigny rouge 1991 est très parfumé, bien typé, fort bien élevé, mariant couleur et matière, au nez expressif à dominante defruits frais et d'humus, aux tanins moelleux, un vin ferme et charmeur comme cet Auxey rouge 1997, puissant en bouche, corsé, charpenté, avec des arômes intenses (cassis, sous-bois, truffe) et persistants, 
    Le Volnay Premier Cru Santenots 1993, à la fois puissant et velouté, est concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois au palais. Excellent Savigny-Lès-Beaune Lavières 1997, tout en élégance, très fruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nezcomplexe (cuir, framboise, mûre). Le Meursault Premier Cru Perrières 1997, charmeur, avec beaucoup de finesse aromatique, est de bouche harmonieuse, aux nuances de miel et de noix fraîche.
    On se fait tout autant plaisir avec ce Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 1995, très typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin dense et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d'élégance, vraiment agréable. Le 1994, adressé cette année, est gras, avec beaucoup definesse, des arômes marqués d'amande et de musc, un vin d'une belle intensité, puissant. Le 1993, d'une grande complexité aromatique (fruits secs), est suave en bouche, riche et structuré, avec ces saveurs si caractéristiques de fruits jaunes mûrs et de pain grillé en finale. 
    Autre réussite, ce Blagny La Pièce Sous le Bois rouge 1990, à la fois fin et corsé, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de mûre, de violette et d'épices, aux tanins veloutés, un vin tout en bouche, vraiment charmeur comme le 1976, où la complexité s'allie à la distinction, est savoureux, de couleur rouge profond aux reflets violets, aux tanins bien enrobés par le fruit, avec des nuances de cassis cuit et de truffe.
    Goûtez aussi le Savigny-Lès-Beaune 1992, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, tout en finale comme ce Puligny-Montrachet Les Combettes 1994, racé, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), qui associe finesse et structure, richesse et distinction. Vous l'avez déjà compris, pas la moindre hésitation.

    Michel Ampeau

    6, rue du Cromin
    21190 Meursault
    Tél. : 03 80 21 20 35
    Fax : 03 80 21 65 09
    Email : ampeau@vinsdusiecle.com
    www.vinsdusiecle.com/ampeau
    www.vinsdusiecle.com/ampeau
     

    Voir son classement dans le Guide des Vins

     

    Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La convivialité naturelle de Denis et Alexandra Blondeau-Danne, que j'apprécie depuis un bon bout de temps, se retrouve dans leurs Vins, qui bénéficient -en plus- d'un rapport qualité-prix-plaisir formidable. 

    Denis Blondeau-Danne, qui sait mettre toute sa passion et son talent dans l'élevage de ses grandsVins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées, est très attaché à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s'exprimer. Il laisse vieillir ses Vins en fûts 2 hivers pour les blancs et 3 hivers pour les rouges afin que les arômes se fondent harmonieusement. Une attitude qui lui vaut de proposer des Vinsremarquables, très typés, tout en charme et en finesse.

    "Nous avons eu trois petites récoltes de suite, 2010, 2011 et 2012, m'explique Denis Blondeau-Danne. De ce fait, c'est comme si sur trois ans nous n'avions eu que deux récoltes normales. La plus petite a été la dernière, 2012. Dès le départ de la saison, l'année s'annonçait difficile, la végétation a débuté précocement mais a été ralentie par le retour de la fraîcheur en avril et mai. Ensuite, lafloraison a été perturbée par une météo très instable, ce qui a engendré coulure et millerandage. Fin juin, les températures oscillaient entre 33° et 38°, résultat : grillure sur certaines parcelles et le tout accompagné par 4 orages de grêle, le plus fort ayant été le dernier, le 31 juillet. Meursault etPuligny-Montrachet ont été grêlés à 80 %.
    - Les blancs 2012 sont expressifs, francs, notes d'agrumes, magnifique complexité.
    - Les rouges 2012 ont une robe rouge très profond, arômes de fruits rouges, beaux tanins. Ils ont de l'avenir. Malgré les aléas climatiques, le résultat de cette vendange, bien que très restreinte, est une très belle réussite.

    À la vente aujourd'hui, en blanc, il me reste en 2011 que le Saint Aubin 1° Cru le Village, ainsi que leBourgogne Chardonnay et l'Aligoté. Nos clients réservent déjà le millésime 2012 pour les crus enblancs
    En rouge, nous commercialisons le Volnay et le Puligny-Montrachet 2008 : tanniques, ce qui laisse présager une bonne aptitude au vieillissement. Le Saint-Aubin Premier Cru les Combes 2010, ronden bouche, très fruité est bien agréable à la dégustation. Il faut souligner que l'appellation Saint-Aubin, en blanc comme en rouge, est un bon rapport qualité-prix. Le Meursault rouge Premier CruLa Pièce sous le bois 2009, pour lequel nous avons été récompensés lors du Concours desVignerons Indépendants de France par une médaille d'argent, est parfumé au nez comme en bouche, très puissant, aux arômes fruits rouges avec des nuances de sous-bois. Il nous reste duMeursault rouge Premier Cru 2007, agréable à déguster dès à présent. Les 2006 sont superbes aujourd'hui, avec beaucoup de fruit, beaucoup de finesse et d'élégance. Le 2005 est une très grande année pour les rouges, les Vins sont exceptionnels, structurés, puissants, denses, gras, d'un gros potentiel de garde mais aussi très agréables dans leur jeunesse de par leur matière volumineuse et soyeuse. 

    Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c'est un grand millésime, de la veine du 1985. Le 2004 nous offre des Vins qui ont beaucoup de caractère, les 2007 et 2006 ont beaucoup de finesse, plus que le 2005, qui est plus opulent. Le Puligny-Montrachet 2006, notamment, séduit par sa puissance et sa pointe de "pierre à fusil", un arôme minéral, caractéristique du terroir, plus ou moins marqué pour chaque millésime. Le Chassagne-Montrachet, le vin des dames, aux puissants arômes de fruits, est d'une très grande finesse

    Les Criots Bâtard-Montrachet sont toujours au-dessus du lot. Les 2004 et 2003 sont dans la lignée. Le millésime 2004 est une grande réussite avec une belle qualité harmonieuse, d'une typicité classique. Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne provenant d'une vigne de plus de 40 ans, où la structure s'allie avec l'élégance, a des notes subtiles de chèvrefeuille et d'amande fraîche, très savoureux. Le Chassagne-Montrachet et le Grand Cru Criots-Bâtard-Montrachet, des Vins de haut niveau, très racés, riches au nez comme en bouche (brioche, fruits secs...)."

    Pour s'en assurer, il y a son Criots-Bâtard-Montrachet Grand Cru 2011, provenant de la plus petite parcelle des grands crus des Montrachets, les Criots, diminutif des Crais : terre blanche, dans unsol peu profond,. Le vin est d'une belle robe or pâle, de bouche franche, d'une élégante nervosité et d'une minéralité prononcée, aux agréables notes de roses et de citron, tout en finale. Le 2010 est un vin ample, onctueux, alliant nervosité et gras, où l'on trouve des notes de fleurs fraîches et de noisette, avec beaucoup de moelleux et de persistance, typé. Le 2009 est un grand vin au nezsuperbe (fleurs, noisette, fougère), d'une finale bien persistante où se décèlent de pain grillé, de bouche savoureuse aux nuances d'agrumes, un vin très expressif. 

    Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne 2011, avec des nuances de fruits, de fleurs, de brioche, le tout avec des notes épicées très fines, est un vin de grand charme. S'il en reste, procurez-vous le 2009, racé, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), mêlant finesse et structure, ampleur et distinction, un vin tout en persistance aromatique, tout en bouche. 
    Rare et beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois rouge 2009, médaille d'ArgentVignerons Indépendants 2012, parfumé au nez comme en bouche (fraise des bois, violette,humus), de couleur pourpre intense, aux tanins riches, alliant puissance et finesse, de garde bien entendu. Goûtez le Volnay 2008, de robe pourpre intense, aux tanins soyeux, solide, gras et complet, d'une belle harmonie, d'une grande persistance aromatique, très typé. Le 2007 est bien parfumé avec des notes de réglisse et de fraise mûre, aux tanins fermes et souples à la fois, dense, d'une belle longueur, de bouche puissante et corsée.
    Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois blanc 2011, parfumé, riche et rond, très fin, aunez subtil et persistant (fruits frais, amande), avec en bouche avec des connotations de lis et de pain brioché. Le 2010, très bien élevé également, de bouche mûre et harmonieuse, un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et de fruits, savoureux et onctueux comme le 2009, d'une grande complexité aromatiquesuave comme il se doit, qui sent les noisettes et les fleurs blanches, tout en finale, de belle robe brillante. 

    Le Saint-Aubin Le Village blanc 2011, d'une grande finesse, tout en arômes, associant souplesse et charpente, harmonieux et complexe. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Les Combes rouge 2010,rond en bouche, un vin corsé, de robe rubis intense, aux arômes de fruits surmûris et de poivre noir, charnu et complexe. Le 2009, équilibré, très parfumé (petits fruits rouges fraishumus...), ample, est très charmeur. Formidable rapport qualité-prix-plaisir, ce qui n'est pas rien. Pas la moindre hésitation.

    Alexandra et Denis Blondeau-Danne

     

    Domaine Guy BOCARD

    Un domaine familial, où la culture et les vinifications sont traditionnelles et respectueuses desterroirs.
    Coup de coeur pour le Meursault Genevrières Premier Cru 2009, typé, qui associe structure et distinction, avec ces notes de fumé bien spécifiques au palais, où s'entremêlent des notes persistantes de fruits mûrs et de chèvrefeuille, tout en finale. Le 2008, aux senteurs subtiles de petites fleurs fraîches et de musc, ample et bouqueté, fin et riche à la fois, d'une belle persistancearomatique au palais avec ces notes complexes de pain grillé, de pêche et de noix. Le MeursaultLes Narvaux 2010, sol argilo-calcaire, exposition sud est, aux arômes complexes de petits fruitssecs (amande, noix) et de coing, est ample et très long en bouche. Beau 2009, au nez subtil, tout en nuances, aux senteurs caractéristiques de tilleul et de miel, un vin ample, de bouche très persistante. Le 2008 est très séduisant, mêlant finesse et structure, de bonne bouche, fleurant bon les amandes et le lys, ample et persistant comme il se doit. Remarquable Meursault CharmesPremier Cru 2008, provenant d'un élevage traditionnel en fûts de chêne sur lies fines, mise enbouteille sans filtrage, . Le 2007 est très distingué, d'une grande subtilité d'arômes (fruits frais, miel, rose...), tout en amplitude, un vin très classique de ce grand millésime. Le Meursault Vieilles Vignes2009, assemblage de plusieurs parcelles complémentaires de Chardonnay plantées de 1950 à 1970, bénéficie d'un élevage en fûts de chêne sur lies fines, il est typé, avec des arômes discrètement minéraux, harmonieusement frais et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d'élégance. 
    Il y a aussi l'Auxey-Duresses Premier Cru En Reugnes 2010, le MonthélieToisières rouge 2010, séveux, généreux en bouche, corsé et typé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, leMeursault Grands Charrons 2009, et ce Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes 2010, dont la plus ancienne Vignes est de 1952, élevé en barriques de chêne, à déguster a l'apéritif ou sur un platd'escargots, comme on a raison de le suggérer ici. Aucune hésitation, bien sûr.

     

    4, rue de Mazeray
    21190 Meursault
    Tél. : 03 80 21 26 06
    Fax : 03 80 21 64 92
    Email : domaineguybocard@gmail.com

    Voir son classement dans le Guide des Vins
    Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins 
     

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    Une exploitation familiale depuis plusieurs générations (vignoble de 23 ha). Bernard Delagrange,viticulteur à Volnay de père en fils depuis plusieurs générations, installe son exploitation et son habitation à Meursault en 1972. Il a su recréer un ensemble de bâtiments parfaitement harmonieux, la demeure principale, les communs et les chais enserrant une cour très joliment fleurie, aidé par son fils Philippe et son petit-fils Alban qui assurent la continuité dans cet ensemble remarquable.
    Remarquable Pommard Premier Cru Poutures 2011, qui développe un nez de groseille et defraise des bois très mûre, très élégant, d'une belle robe sombre, très bien équilibré, de bouche subtile aux nuances d'épices. Le 2009, de robe soutenue, charpenté, gras et charnu à la fois, auxtanins bien présents, est un vin qui fleure les épices et les petits fruits à noyau. Excellent Beaunerouge 2011, à la fois charnu et distingué, est d'une jolie couleur rubis prononcé, avec des notes defruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, Beau 2007, épicé, corsé, de robe grenat, distingué, de couleur soutenue, délicat, charpenté, au nez concentré de griotte, d'une belle finale, de gardecomme le prouve le 2001, de robe profonde, riche et complet, avec des notes de réglisse et decassis. Beau Volnay Premier Cru Caillerets 2011, avec des notes de framboise et de cuir en bouche, de belle couleur, au nez expressif de fruits cuits et d'épices, très bien structuré comme le 2010, qui associe structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et d'humus. Le Meursault Premier Cru Charmes 2009, aux connotations d'agrumes et de fleurs fraîches, typé, de bouche pleine et parfumée, très bien vinifié, marqué par son terroir, tout en charme. L'Auxey-Duresses rouge 2010, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise, d'humus, associant puissance et distinction en bouche, charnu, auxtanins savoureux, très réussi. Excellent Savigny-Lès-Beaune blanc 2011, à dominante de pêche et de noisette, un vin puissant et distingué, de robe dorée, typé comme le Meursault 2011, de bouche fondue, marquée par les fleurs et les fruits (abricot, pêche).
    Faites une étape dans le restaurant Le ­Pommard (place de l'Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une très bonne occasion d'apprécier les spécialités bourguignonnes. Aucune hésitation.

    Philippe Delagrange

     
      Accords vins proposés :
  • Pin it!

    Saint-Emilion : faites-vous plaisir en frappant à la bonne porte...


    26.jpgOutre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin !
     Ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios.

    Certains se flattant donc d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste rapport qualité-prix.

    Accédez GRATUITEMENT aux commentaires du GUIDE DES VINS 2014 en cliquant sur le nom 

    Château BALESTARD la TONNELLE
    Château BEAURANG
    Château CADET-BON
    Château CANTENAC
    Château de la COUR
    Château La CROIX D'ARMENS
    Château La CROIX MEUNIER
    Château DARIUS
    Château GRAND CORBIN DESPAGNE
    Château FONROQUE
    Château FRANC LARTIGUE
    Château GESSAN
    Château la GRÂCE DIEU LES MENUTS
    Château GROS CAILLOU
    Château HAUT-ROCHER
    Clos LABARDE
    Château LAROQUE
    Château des LAUDES
    Château MANGOT
    Château la MARZELLE
    Château MAUVINON
    Clos des MENUTS
    Château de PASQUETTE
    Château PETIT-BOUQUEY
    Château PETIT MANGOT
    Château PIGANEAU
    Château PINDEFLEURS
    Château CLOS DES PRINCE
    Château du ROCHER
    Château la ROSE- POURRET
    Château SAINT-JEAN
    Château CLOS de SARPE
    Château TAUZINAT L'HERMITAGE
    Château TOUR GRAND FAURIE
    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
    Clos TRIMOULET
    Château TROTTE VIEILLE
    Château VIEUX RIVALLON

     

     

    CE QU'IL FAUT SERVIR AVEC :

    Les vins de l'année avec Vins du Siècle

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu