Avertir le modérateur

- Page 2

  • Pin it!

    Les Lalande-de-Pomerol de l'année

    Château BÉCHEREAU

    Château BÉCHEREAU

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    J.-M. Bertrand et J. Dupas
    3, Bechereau
    33570 Les Artigues-de-Lussac
    Téléphone :05 57 24 31 22 et 05 57 24 34 29
    Télécopie : 05 57 24 34 69
    Email : contact@chateaubechereau.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaubechereau
    Site : www.chateaubechereau.com

    Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10.5 ha en Montagne-Saint-Emilion et 5.50 ha en Lalande-de-Pomerol. Remarquable Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2006 (60%, le reste à parts égales de Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon), élevé en fûts de chêne, un vin riche et généreux, ferme à dominante de pruneau, de cannelle, d'une grande intensité avec des tanins soyeux, un vin qui allie distinction et richesse en bouche, de grande évolution. Beau 2005, médaille d'Or au concours de Bordeaux des Vins d'Aquitaine, parfumé, harmonieux, au nez subtil et intense à la fois, avec des notes épicées, aux tanins bien équilibrés, charnu et concentré, de belle évolution comme en atteste le 2003, d'une couleur profonde, d'une grande subtilité, complet, aux tanins soyeux, d'une belle finale. Au sommet avec ce Montagne -Saint-Émilion cuvée Spéciale 2007, de belle couleur, ample et parfumé, corsé, aux tanins enrobés, un vin harmonieux, très équilibré, dominé par le cassis, la prune et l'humus, tout en bouche, qui s'accordera parfaitement avec un onglet. Beau 2006, de belle robe pourpre, un vin riche et généreux, ferme, à dominante de petits fruits noirs et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2005, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d'humus, d'une grande harmonie, de garde. Le 2004 est un vin de robe pourpre, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, bien corsé. Goûtez leur Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2006, dominé par les petits fruits noirs mûrs, tout en harmonie, un vin aux tanins soyeux et savoureux. Excellent 2005, charpenté, aux notes de pruneau et de sous-bois, un vin puissant, de très bonne bouche, de fort bonne évolution, un vin qui s'accorde avec un rôti de veau forestière.

    Château BELLES-GRAVES

    Château BELLES-GRAVES

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Xavier Piton

    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 09 61
    Télécopie : 05 57 51 01 41
    Email : x.piton@belles-graves.com
    Site : www.belles-graves.com

    Un vignoble de 17 ha, complanté de Merlot pour 88% et de 12% de Cabernet franc. Son Lalande-de-Pomerol 2006, aux tanins bien fondus et harmonieux, au bouquet complexe où s'entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et les épices, de très bonne charpente et d'une belle harmonie au palais. Beau 2005, bien élevé, au nez intense (sous-bois), qui développe en bouche des arômes de cassis et d'épices, avec des tanins amples et bien équilibrés, un vin d'excellente évolution. Le 2004 commence à s'ouvrir, de belle couleur grenat, finement parfumé (framboise, épices), de jolie structure, ample et fin, corsé en bouche. Le 2003 sent les fruits noirs bien mûrs, un vin puissant, aux tanins bien présents mais soyeux, de bouche riche et charnue. Le 2002 est gras et coloré, intense, concentré et suave au palais, aux tanins savoureux.

    Château BOURSEAULALANDE-DE-POMEROL Château BOURSEAU

    Château BOURSEAU

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Vignobles Gaboriaud-Bernard

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 52 39
    Télécopie : 05 57 51 70 19
    Email : chateau.bourseau@wanadoo.fr

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Un vignoble situé sur le versant sud des coteaux de Saint-Émilion. Le terrain argilo-calcaire est mélangé d'alios ou crasse de fer. Les Cabernet et Merlot y produisent un vin dont le moelleux, la finesse et le bouquet sont fort appréciés. La vinification est conduite avec un contrôle permanent des températures. Le vin est ensuite élevé pendant 18 mois en fûts de chêne, dont 1/3 est renouvelé chaque année. Particulièrement séducteur, le Saint-Émilion GCC 2007, de robe pourpre, est riche au nez comme en bouche, avec des notes de fraise des bois, d'épices et d'humus, aux tanins très équilibrés et savoureux, d'une très jolie finale. Beau 2006, aux senteurs de cassis mûr et d'épices, un vin puissant et harmonieux, aux tanins fermes et savoureux à la fois, très bien élevé, avec des connotations de fruits à noyau et de cannelle, finement toastées. Le 2005, de belle couleur grenat, est un grand vin corsé et velouté, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins présents, d'excellente garde. Le 2004 commence à s'ouvrir, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras. Beau 2003, tout en finesse aromatique (cerise noire, groseille, poivre), de robe intense, typé, mêlant structure et finesse, de belle évolution. Le 2002, classique, est riche en couleur comme en arômes, d'excellente évolution. Remarquable 2001, épicé en bouche, un vin corsé, de très belle structure, d'une finale très parfumée. Le 2000 se goûte très bien aujourd'hui, un vin dense et riche, alliant distinction et structure, de belle base tannique. Excellent rapport qualité-prix.

    Château BROUARD

    Château BROUARD

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Scea des Vignobles Bonhomme

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 17 75
    Télécopie : 05 57 74 04 46

    Ce propriétaire sympathique qui couve son vignoble de 3,5 ha sur des terres argilo-graveleuses, accompagnées de crasses de fer. Valeur sûre avec ce Lalande-de-Pomerol 2007, toujours très typé, de belle robe pourpre, épicé comme il se doit, très savoureux en bouche, très équilibré, un vin qui développe un nez où dominent les groseilles et l'humus, mêlant puissance et finesse, charnu. Le 2006, de belle couleur grenat, une cuvée charpentée, au nez caractéristique de fruits macérés et d'épices, de bouche riche et fondue à la fois, avec des notes de griotte et de cuir, d'une belle finale. Beau Lalande-de-Pomerol 2005, aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et délicats, un vin grenat foncé, d'une belle intensité, épicé comme il se doit, corsé, ferme, qui associe distinction et richesse. Le 2004, où se mêlent la griotte et l'humus, est un vin classique, de très bonne charpente, fin, élégant, avec de la matière, vraiment charmeur. Remarquable 2003, bien charnu, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez intense (mûre, fraise, cannelle). Goûtez également son Lussac-Saint-Émilion Château Le Bourdil 2007, issu d'un domaine de 10 ha sur des coteaux argilo-calcaires, un vin complet et bien équilibré, avec ses notes de cuir, ample, séveux, associant structure et finesse, de belle robe intense, de bonne garde. Le 2006 est une réussite, au nez puissant où dominent les groseilles et l'humus, de bouche bien charnue, un vin coloré et dense, aux tanins agréablement présents et fondus à la fois. Remarquable 2005, riche en couleur, où se mêlent la griotte et l'humus, aux tanins soyeux, charpenté, au nez légèrement épicé comme il se doit.

    Château CANON-CHAIGNEAULALANDE-DE-POMEROL Château CANON-CHAIGNEAU

    Château CANON-CHAIGNEAU

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Famille Marin-Audra
    BP 2
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 24 69 13
    Télécopie : 05 57 24 69 11
    Email : louis.marin@wanadoo.fr
    Site : www.canon-chaigneau.com

    Toujours à la tête de son appellation avec ce Lalande-de-Pomerol 2006, au nez complexe où dominent les groseilles et l'humus, de bouche bien charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse, très plaisant sur un petit gibier d'eau. Beau 2005, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d'une très jolie concentration en bouche, aux tanins bien réels et fins, légèrement épicé comme il se doit, vraiment très réussi, de garde. Le 2003, très aromatique, est bien équilibré, aux connotations de framboise macérée, d'une très jolie concentration en bouche, aux tanins présents et savoureux, de bouche subtilement poivrée. Le 2002 est très bon, au nez où s'entremêlent des notes d'épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d'une belle longueur, de bouche puissante. Le 2001, charpenté, de belle robe soutenue, ample et distingué en bouche, au nez épicé, aux tanins bien fondus, est très élégant et mérite d'être attendu pour profiter de son potentiel. Le 2000 est remarquable, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois, de garde. Le 99 est vraiment très agréable aujourd'hui, très coloré, où se mêlent la griotte et l'humus, aux nuances épicées, dense, d'une base tannique harmonieuse, de très bonne charpente, très abordable. Redégusté cette année, le 96 est remarquable, tout en couleur et en matière, au nez subtil dominé par des arômes persistants de fumé, d'humus et de cerise noire, un vin qui fait merveille sur un gigot à la ficelle. Beau 98, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s'entremêlent des nuances de petits fruits rouges à noyau bien mûrs, d'humus et de réglisse, typé, de bouche très harmonieuse, parfait sur un civet.

    Domaine du GRAND ORMEAU

    Domaine du GRAND ORMEAU

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Jean-Paul Garde

    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 40 43
    Télécopie : 05 57 51 33 93
    Email : garde@domaine-grand-ormeau.com
    Site : www.domaine-grand-ormeau.com

    Un remarquable Lalande-de-Pomerol 2007, très parfumé, tout en bouche, savoureux et complexe, aux tanins fermes et soyeux à la fois, un vin très équilibré, qui mêle concentration aromatique et souplesse en bouche, avec des arômes subtils d'épices et de griotte, d'excellente évolution. Le 2006, alliant charpente et velouté en bouche, est très réussi, un vin qui poursuit son évolution et développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois. Très beau 2005, avec ce nez puissant et subtil à la fois, marqué par des notes de petits fruits noirs très mûrs, un vin tout en couleur et en matière, aux nuances persistantes de groseille et d'humus. Le Montagne-Saint-Émilion Château Vieux-Goujan 2007, allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé, il est corsé et savoureux, aux tanins fermes, de belle évolution. Excellent 2006, de couleur profonde, tout en nuances d'arômes (cassis, cannelle), riche et dense, un vin gras, de très bonne garde. Goûtez aussi le Pomerol Château La Truffe 2006, Merlot majoritaire et parts égales de Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon, tout en bouche, corsé et savoureux, très racé, de couleur grenat, d'une belle concentration, un cru qui allie distinction et richesse aux tanins bien équilibrés, légèrement épicé en finale, comme il le faut.

    Château MARCHESSEAU

    Château MARCHESSEAU

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Frédéric Garde
    2, Marchesseau
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 40 43
    Télécopie : 05 57 51 33 93
    Email : garde.chateau.marchesseau@wanadoo.fr

    Au sommet de son appellation avec ce Lalande-de-Pomerol 2007, très parfumé (épices, réglisse...), un beau vin riche et corsé, concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, de robe intense, harmonieux, de bouche dominée par les petits fruits rouges caractéristiques, ample et velouté. Le 2006, de belle robe soutenue, aux notes de sous-bois et de mûre, allie charpente et souplesse, de bouche ferme et ronde à la fois. Beau 2005, de couleur foncée, ample et distingué, bien corsé, tout en bouche, fin et charnu à la fois, avec des arômes de fruits rouges bien mûrs et de cuir, un vin qu'il faut laisser s'épanouir.

    Château des MOINES

    Château des MOINES

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Scea Du Château des Moines Patrick Merle et Jean Darnajou

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 40 41
    Télécopie : 05 57 25 04 21
    Email : contact@chateaudesmoines.com
    Site : www.chateaudesmoines.com

    Très bien classé, et c'est bien mérité. Une exploitation familiale depuis plusieurs générations de 20 ha dont 1,30 ha en Bordeaux. Un travail traditionnel (labour, enherbement...), des techniques modernes viticoles (pressoir pneumatique, thermorégulation, table de tri, vibreur...), des cépages variés (72% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc et 3% de Malbec), donnent ce Lalande-de-Pomerol cuvée Prestige 2008, bien élevé en fûts neufs, corsé, de couleur rubis bien prononcée, au nez complexe, aux notes fruitées, épicées, avec des tanins souples et très équilibrés, un vin qu'il faut garder quelques temps. S'il en reste, procurez-vous le 2006, charmeur, un vin bien charnu, généreux, coloré, au nez dominé par l'humus et les petits fruits rouges, ample et gras en bouche. La cuvée Tradition 2007, aux senteurs délicates de petits fruits confits et de sous-bois, est riche en couleur comme en matière, aux tanins ronds mais bien présents, un beau vin charnu et souple à la fois. Excellent 2006, de couleur rubis, de bouche classique, de charpente soutenue, ferme et persistant, riche et parfumé, avec ses tanins mûrs.

    Château MONCETSLALANDE-DE-POMEROL Château MONCETS

    Château MONCETS

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Mr De Jerphanion

    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 19 33
    Télécopie : 05 57 51 56 24
    Email : moncets@moncets.com
    Site : www.moncets.com

    Une place enviable et très méritée dans le Classement 2010 pour son Lalande-de-Pomerol 2007, très riche, de robe grenat, un beau vin équilibré et ample, puissant, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d'épices et de truffe, aux tanins d'une grande suavité et une belle longueur en bouche, très persistant, de belle évolution. Savoureux 2006, généreux, très coloré, au nez dominé par le pruneau et la cannelle, ample, complexe et gras en bouche, bien équilibré, un vin charnu et structuré, d'excellente évolution. Superbe 2005, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges, d'épices, aux tanins bien enrobés, un vin riche et bien typé, d'excellente garde. Remarquable 2004, au nez de truffe et d'humus, un vin corsé, de très belle structure, d'une belle finale, typé et intense. Le 2003 est un vin de bouche puissante, très fin, bien charnu, équilibré, parfumé (fumé, griotte...), de très bonne évolution. Le 2002 est riche au nez comme en bouche, avec ces notes d'épices et d'humus, aux tanins très équilibrés et savoureux à la fois. Le Montagne-Saint-Émilion Château La Bastidette 2006 est de bouche subtile où se développent des notes de mûre et de cannelle, de couleur soutenue, aux tanins soyeux et fermes à la fois, très réussi, coloré et complexe. Beau 2005, aux arômes d'épices, de violette et de poivre, un vin de bonne base tannique, tout en nuances, de bouche suave. Excellent 2004, bien classique du millésime, associant finesse et structure, complexe, de couleur profonde, parfumé (cassis), où la souplesse prédomine.

    Château de ROQUEBRUNE

    Château de ROQUEBRUNE

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Claude et Florent Guinjard
    Les Galvesses
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 44 54
    Télécopie : 09 79 94 86 30
    Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com
    Site : www.chateauderoquebrune.com

    Propriété familiale depuis plus de 5 générations, de 7,5 ha sur un plateau sablo-limoneux et caillouteux. L'encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Leur Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2007 est une réussite, charmeur, au nez intense de petits fruits rouges mûrs (cassis, mûre) et d'humus, aux tanins soyeux, à la fois puissant et fin, alliant rondeur et structure, où l'élégance prédomine. Le 2006, de teinte brillante, au nez complexe où dominent la cerise noire et les épices, tout en nuances aromatiques, corsé, fin et charnu à la fois, un vin tout en harmonie. Le 2005 poursuit son évolution, tout en couleur et en matière, avec ces notes persistantes de griotte et de fumé, aux tanins riches, d'un beau rubis foncé, un vin ample et épicé en bouche. Le 2004 est classique et coloré, dense, très parfumé avec ces nuances de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure.

    Domaine de VIAUD

    Domaine de VIAUD

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Lucette Bielle

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 06 12
    Télécopie : 05 57 25 10 14
    Email : bielle@wanadoo.fr
    Site : www.viaud.com

    Cette charmante propriétaire élève ce beau Lalande-de-Pomerol 2007, typé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin de belle couleur pourpre, bien charpenté, ample, légèrement épicé, d'une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries. Excellent 2006, de teinte grenat foncé, avec ce nez d'épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, parfumé en bouche, aux tanins bien présents mais soyeux, un vin persistant et riche, vraiment réussi. Le 2005, de couleur soutenue, est puissant, un vin étoffé où prédominent des arômes de sous-bois et de framboise, de très bonne évolution. Le 2004 est de teinte rubis, très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où domine le cassis mûr, charpenté, opulent, mêlant finesse et concentration. Le 2003 est bien caractéristique de ce millésime puissant, de bonne bouche, au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, harmonieux, chaleureux et très réussi. Le 2002, au nez où s'entremêlent des notes d'épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d'une bonne longueur en bouche, riche. Si vous en trouvez, le 2001, très bien charpenté, associant finesse et structure, aux tanins puissants et soyeux à la fois, très complexe, est un vin de couleur profonde, parfumé (cassis très mûr, poivre), où la rondeur prédomine.
  • Pin it!

    L'accord idéal des mets et des vins en Bourgogne

    Sans nul doute le pays bourguignon possède les meilleurs atouts avec la qualité de ses produits de terroir. Pays où la viande est excellente, comme le Charolais qui est, à juste raison d’ailleurs, fort réputé. Particulièrement appréciés également, les veaux en provenance de Saint-Martin-en-Haut, toujours dans le pays charolais, les volailles des Amoges et de la Marche, les canards sauvages, ainsi que les porcs et leurs cousins, les sangliers, rehaussés par la célèbre moutarde de Dijon.

    Le plateau de charcuteries pourrait faire pâlir d’envie celui des viandes. On y trouve toute sorte de jambons, crus, braisés, persillés, les andouillettes et andouilles, les pâtés en croûte, les pieds truffés à la dijonnaise, le boudin de campagne, les tripes préparées avec du gras-double, des oignons, des œufs, des champignons, de la mie de pain, des échalotes, du persil et des câpres. Il vous faut absolument goûter les « attereaux », spécialité bourguignonne composée de porc en petits morceaux, mélangés à des œufs et des herbes, enveloppés de crépine, puis recouverts de vin, agrémentés d’épices et cuits au four. Également bourguignonne, la tourte à la chair à saucisse, les « beursaudes », préparation à base de poitrine de porc coupée, légèrement revenue, dont la cuisson est continuée en cocotte après avoir rajouté des herbes. Mise en pots de grès, elle peut se consommer plusieurs jours. Enfin l’on retrouve les grattons ou rillons, qui font la joie de certains.

    Les escargots, qui demeurent l’emblème de la Bourgogne, trouvent leur pleine saveur préparés au chablis. Parmi les poissons, nous trouvons tous ceux des fleuves et rivières dont le brochet, apprécié en quenelles, la brème, la carpe, l’anguille, le poisson-chat. Et n’oublions pas les grenouilles, dont les cuisses sont rissolées avec de l’ail et du persil. Escargots et grenouilles étant les rois de la Bourgogne, dégustez le plat régional où ces deux produits se côtoient, préparés à l’ail et au persil.

    Il serait erroné de croire que la Bourgogne cultive peu de légumes. Leur récolte y est abondante : carottes, cornichons, échalotes, et oignons dont Auxonne en Côte-d’Or tire sa réputation. Ainsi le pays bourguignon propose-t-il de nombreuses soupes, dont celle dite  « aux appétits » à base de vert d’oignons frais, que l’on verse sur du pain beurré. Mais aussi la « soupe au saucisson » composée de choux, rondelles de saucisson et croûtons, ou encore le potage de Nevers, mélange de choux et carottes, et la « trempée » où se côtoient seulement vin rouge et pain selon les goûts ou l’humeur, elle peut être sucrée ou salée, ou préparée avec du vin blanc. Les deux spécialités traditionnelles sont la « soupe aux gaudes », sorte de bouillie faite avec des galettes de maïs chaudes, additionnée de lait froid, et la « soupe aux beursaudes », à base de lard, pain et bouillon.

    Le plateau de fromages vous propose un choix étendu, au lait de chèvre ou lait de vache. Nous retrouvons l’époisses au goût prononcé dû à des macérations dans du vin blanc ou un mélange d’eau et d’eau-de-vie de marc. Autre fromage non moins célèbre, le citeaux, fabriqué par les moines de l’abbaye du même nom, tout comme celui d’une autre abbaye, celle de La Pierre-qui-Vire. Pour compléter ce plateau, il nous faut citer le claquebitou, présenté avec ail, oignons et herbes. L’époisses a un dérivé fort bon également, le cendré d’Aisy, qui doit son appellation à son affinage sur la cendre de sarments de vigne. La liste n’est pas exhaustive, il y a encore les « boutons de culotte », le toucy, le charolais, des chèvres à consommer frais ou secs. Un bon plateau de fromages se doit d’être bien accompagné, d’abord par les pains : goutez les pains régionaux, le « pain à soupe », le « pain marchand de vin » et le « cordon » (à voir absolument : le musé du Blé et du Pain à Verdun-sur-le-Doubs)...

    LIRE LA SUITE

     

    Auxey-Duresses. Si le blanc est parfait avec les Poissons de rivière ou une volaille, le rouge, riche, bouqueté, tout en bouche, s’accorde bien à la plupart des viandes rouges ou aux gibiers.

    Chablis. Ampleur, suavité, vivacité et persistance aromatique pour ces Crus de Chablis, à déguster sur des Poissons de rivière, des langoustines flambées ou une côte de porc charcutière.

    Chambolle-Musigny. Charme, puissance, finessecouleur et concentration aromatique prédominent. Idéal sur un dindonneau à la broche ou une bécasse.

    Puligny-Montrachet et Chassagne-Montra chet. bouquetés, secs et suaves à la fois, de beauxvins tout en persistance aromatique, pour les Poissons et les viandes blanches cuisinées.

    Corton-Charlemagne. Il se savoure avec un turbot poché, un veau Orloff ou une dinde aux marrons, un foie gras au naturel ou du caviar.

    - Côte-de-Beaune et Hautes-Côtes-de-Beaune. bouquet et souplesse en bouche en font un rouge à boire sur un poulet rôti ou un jambon, du rosbif froid et un saint-nectaire.

    Fixin. Solide et coloré, un Fixin se goûte fort bien avec une palombe, un coq au vin, voire un curry de mouton.

    - Mâcon. Une escalope (ou une langue) de veau et des Poissons grillés pour le blanc, le gibier à plume pour le rouge qui s’accorde également avec une raclette.

    Mercurey. Le rouge, ferme et fruité, d’excellente évolution, se goûte avec des beignets d’aubergines, une perdrix au chou ou un reblochon.
    Meursault. Riche, parfumé, suave en bouche, un Meursault jeune se boit avec des ris de veau ou une dinde aux marrons. À maturité, il lui faut une blanquette de veau, des morilles à la crème ou des quenelles de brochet.
    Nuits-Saint-Georges. Alliant charpente et finesse aromatique, ces vins s’accommodent d’un ragoût d’agneau, d’un civet de lapin, de grives ou d’un bourguignon.
    Pommard. Solide et coloré, un grand Pommard se savoure sur des mets subtils et puissants à la fois, comme une palombe, une poule au pot, les viandes en sauce et le gibier.

    - Pouilly-Fuissé. Idéal sur un saumon grillé, des ris de veau, une poularde en croûte de sel ou des quenelles de brochet.

    Rully. Le rouge s’accorde bien avec un jambon de sanglier, un canard farci ou le gibier. Le blanc avec tous les Poissons.

    Santenay. Sa structure lui permet de se marier avec la plupart des gibiers et les ragoûts (daubes). Idéal dans sa jeunesse avec une épaule d’agneau boulangère.

    - Vosne-Romanée. Concentration aromatique et velouté demandent un pintadeau en sauce, un poulet sauté aux morilles ou un râble de lièvre.

    POUR TOUT SAVOIR SUR LES VINS QUI COMPTENT EN BOURGOGNE

    Actualité du vignoble
    Classement Bourgogne Rouges
    Classement Bourgogne Blancs
    Tout savoir sur le vignoble
    Vignerons sélectionnés

  • Pin it!

    Madiran, Buzet, Cahors, Gaillac... Les 20 meilleurs producteurs

    domainepialentou.jpgMadiran, Gaillac... Les 20 meilleurs producteurs. Dans cette région du Sud-Ouest, les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique. De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran. À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ne sait plus ce que l’on goûte ? La complexité des terroirs et des climats est pourtant bien réelle dans la région, et prouve que l’on ne fait pas la même qualité, selon les aléas de la nature, au fin fond du Béarn ou dans le Lot. C’est ce qui compte, et crée la typicité.

     

    Voici les 20 qui méritent le détour : des vins typés à ujn remarquable rapport qualité-prix !

    (cliquez sur le nom pour accéder aux commentaires de dégustation)

    Classement Sud-Ouest Perigord


    MADIRAN

    L’origine géologique des sols de Madiran date du tertiaire et du quaternaire. Au regard de la variété géologique du sous-sol de la région, les sols sont également très différents. Les sous-sols sont toujours à base d’argile plus ou moins calcaire pouvant aller jusqu’à la forme “molasse” ou “marne”. Le terroir de Madiran se classe en 3 grandes catégories.

    – La première, où sol et sous-sol sont constitués d’une masse argileuse de 2 à 3 m d’épaisseur, donnant naissance à des terres du type argilo-calcaire, terrefort ou argilo-siliceux, est située en hauts coteaux ou sur le versant ouest. Sa structure argileuse et profonde lui confère une très bonne capacité de rétention d’eau. Elle est souvent réservée au vignoble de Pacherenc-du-Vic-Bilh.

    – La deuxième catégorie de sol est souvent localisée sur les versants est ; elle est considérée comme la plus caractéristique de l’appellation Madiran. Ce sol est communément appelé sol à “grepp”. Le grepp, ou alios, est une concrétion ferromagnésifère qui constitue une stratification rocheuse intermédiaire épaisse de 30 à 50 cm et dont la profondeur varie très irrégulièrement entre 20 cm et 1 m. Au-dessus de cette couche imperméable à l’eau et aux racines, nous trouvons souvent des boulbènes, pauvres en argiles et en matière organique. C’est de ce terroir que sont issus les vins intenses, noirs, concentrés, aux tanins généreux.

    – La troisième catégorie, sur les coteaux restants, où se situent des zones d’argiles à galets constituées de limons argilo-sableux très caillouteux caractérisés par leur bonne régulation hydrique. En effet, les années sèches, les racines vont puiser la fraîcheur dans la profondeur des argiles. En année humide, ces sols sableux et caillouteux restent filtrants et bien drainés. Ce dernier terroir donne naissance à des vins plus ronds, aux tanins amples.

    Château BARRÉJAT
    Domaine PICHARD

    Domaine SERGENT

     

    BUZET

    Le vignoble de Buzet (2 120 ha) bénéficie d’un beau terroir situé sur les coteaux qui surplombent la vallée de la Garonne. Avec un encépagement quasi identique du vignoble bordelais, l’AOC Buzet est emmenée par la dynamique cave coopérative des Vignerons de Buzet qui joue un rôle déterminant dans la reconnaissance de ses vins. Elle contrôle la très grande majorité du vignoble et s’est donné les moyens de faire des vins de grande qualité en s’offrant des installations très performantes.

    Les VIGNERONS de BUZET

    GAILLAC

    Le vignoble s’étend sur les deux rives du Tarn. L’AOC regroupe 73 communes et trois terroirs distincts : les terrasses de la rive gauche, où les terrains sont surtout graveleux et bien exposés; les coteaux de la rive droite, exposés plein sud et protégés par les forêts, dont les sols sont principalement argilo-calcaires profonds; le plateau Cordais, avec des sols blancs calcaires et caillouteux.

    - Gaillac blanc sec. D’une couleur jaune pâle aux reflets verts changeants, son fruité intense est délicatement structuré par des arômes envoûtants.

    - Gaillac fraîcheur perlée. Il a la particularité de conserver après le travail du vigneron une quantité importante de très fines perles. Leurs rôles principaux vont être de conserver la sensation de fraîcheur et d’exacerber les arômes naturels des Mauzac ou Len de l’EI. À boire très frais, c’est un excellent vin d’apéritif et qui s’associe avec les fruits de mer.

    - Gaillac doux. Des vins très parfumés (poire, pomme, pêche), onctueux, très abordables, à goûter avec le foie gras ou les fromages bleus.

    - Gaillac mousseux. Élaboré par la méthode traditionnelle (dite aussi champenoise) ou par la méthode gaillacoise.

    - Gaillac rouge. Issu des cépages Duras, qui apportent charpente, équilibre et une certaine nervosité, le Braucol (ou Fer servadou), avec sa note épicée, et la Syrah pour ses tanins et ses arômes de fruits rouges mûrs. Merlot et Cabernets sont les cépages complémentaires. Avec une robe profonde, un nez puissant, il possède un équilibre subtil, une dominante de fruits rouges (cassis, framboise…) et des notes d’épices tout à fait spécifiques.

    - Gaillac primeur. Il ne peut être consommé qu’à partir du 3e jeudi de novembre, et doit être exclusivement issu du cépage Gamay (qui convient parfaitement à ce type de vin) et élaboré avec des raisins entiers non foulés.

    - Gaillac rosé. De couleur cerise et franche, c’est un vin fin, nerveux, aux arômes fruités. Il accompagnera très agréablement vos repas estivaux.

    Château BOURGUET
    Château LECUSSE
    Château MARESQUE
    Domaine de La VALIÈRE
    Domaine de LABARTHE
    Domaine de LONG-PECH
    Domaine des BOUSCAILLOUS
    Domaine du GRAND CHÊNE

    Domaine du PIALENTOU

     

    CAHORS

    AOC depuis 1971. Le vin de Cahors est l’un des plus anciens d’Europe. Sa naissance se situe cinquante ans avant Jésus-Christ, lorsque les Romains plantèrent de la vigne dans le Quercy. L’appellation couvre actuellement environ 4 100 ha plantés en vigne. Elle se situe au Sud-Ouestde ce département de part et d’autre du cours du Lot, à partir de Cahors et jusqu’à Soturac, dernière commune avant le Lot-et-Garonne, et s’étend sur 45 communes réparties dans 6 cantons, à savoir les cantons de Cahors, Luzech, Puy-l’Évêque, dans la vallée, Catus, sur le plateau nord, Lalbenque et Montcuq, sur le plateau au sud.

    La spécificité la plus originale du microclimat cadurcien est liée à la topographie très particulière du site viticole. Elle réside, d’abord, dans l’imbrication étroite de la vallée dans le socle calcaire du causse qui la protège des masses d’air froid venues du nord et de l’est, et, ensuite, dans les méandres invraisemblables que décrit le Lot, entre Cahors et Puy-l’Évêque, comme s’il n’arrivait pas à quitter le vignoble enserré dans ses boucles, conscient qu’il serait du rôle protecteur et bénéfique de ses eaux, à la fois comme volant thermique et réserve hygrométrique permanente.

    Selon qu’ils proviennent de secteurs différents (l’appellation est très étendue et les sols ne sont pas du tout les mêmes à Prayssac ou à Parnac), ils ont deux styles bien particuliers, du plus “léger” au plus corsé, mais tous reconnaissables entre mille grâce aux cépages classiquesMalbec et Tannat, qui se plaisent dans ces sols complexes, où les graves s’associent à des alluvions anciennes. En fait :

    - Les premières terrasses argilo-limoneuses, limono-sableuses et graveleuses, sont aptes à produire des vins légers et friands, à boire plutôtjeunes.

    - Les deuxièmes terrasses et les coteaux de piémont, argilo-siliceux, argilo-calcaires, mêlés d’éboulis du causse, donnent des vins pleins, corpulents et de bonne garde.

    - Les coteaux du rebord du causse et le plateau lui-même, calcaires et argilo-calcaires, sont susceptibles de produire des vins moins gras mais plus structurés, de belle garde.

     

    Château des ROCHES
    Château EUGÉNIE
    Château FAMAEY
    Château GAUTOUL
    Château LA CAMINADE
    Domaine de LAVAUR
    Domaine de VINSSOU

     


  • Pin it!

    Mes 10 coups de cœur de la semaine

    Mes 10 coups de cœur de la semaine. Le paradoxe (ou plutôt, le fait que le hasard n’existe pas), et c’est une évidence que quelques “dégustateurs” ne peuvent pas assimiler, faute de recul, c’est que les très grands vins, de toute la France, que l’on goûtait il y a 25 ans n’ont pas tellement changé, ils étaient bons et ils le sont toujours, avec cette empreinte très forte de leur terroir. C’est la différence inimitable entre les très grands vins racés et les autres bons vins que ce soit en Bourgogne, à Bordeaux, dans la Loire, enChampagne ou ailleurs. Est-ce les vins ou nous-mêmes qui changeons ? J’ai commencé dans le Val de Loire et il y avait déjà autant de bons vins de Chinon ou de Saumur-Champigny, et les meilleurs producteurs sont souvent les mêmes. Il n’y a plus de mauvais goût, souvent dûs à des mauvaises barriques ou à des raisins peu mûrs, et voilà tout. Le nombre de “marques”, de châteaux, de domaines, a explosé dans ce laps de temps, puisque, auparavant peu de propriétaires vendaient réellement leur production directement. Il ne faut pas faire d’amalgame.

    La première chose à comprendre, c’est que la consommation a évidemment changé mais, contrairement à ce que l’on peut prétendre, on ne boit pas réellement moins de vin, mais on ne boit plus les vins de bas de gamme, on s’intéresse aux appellations contrôlées, notamment, aux vrais bons vins, à ceux qui ont une “âme”. Les vins sont devenus plus intéressants, on s’informe plus, les consommateurs sont devenus plus matures et s’intéressent plus à ce qu’ils ont dans leur verre (ou dans leur assiette).

    Les viticulteurs – j’aime mieux le terme de vignerons – ont évolué eux aussi. Ils l’ont fait comme d’autres professionnels dans différents secteurs, commerciaux, tertiaires ou industriels, tout naturellement, en mettant à profit les nouvelles connaissances mises à leur disposition. Les producteurs n’ont pas modifié leur façon de vinifier ou d’élever leurs vins pour faire plaisir aux consommateurs comme le prétendent certains, notamment ceux qui tentent d’imposer un vin standardisé. Il est inexact de dire que l’on produit des vins adaptés au goût des consommateurs. La typicité est au contraire revendiquée...

     

    BOURGOGNE
    Domaine Jean-Pierre SÈVE
    Quelque 7,40 ha pour ce domaine, plantés au pied de la célèbre roche de Solutré jusqu'au cirque ...
    Lire la suite
    VAL DE LOIRE
    Domaine FOUASSIER
    Un domaine familial de 56 ha dont 45 ha de Sauvignon et 11 ha de Pinot noir, dirigé par les 9e et ...
    Lire la suite
    VAL DE LOIRE
    Damien LAUREAU EARL
    Le clos Frémur, pris entre la Maine et la Loire, est le seul vignoble au sud de la ville d'Angers, ...
    Lire la suite
    SAVOIE
    Bernard et Christophe RICHEL
    Un vignoble de 9 ha, dont 8 en plein coeur du cru Apremont. Un demi-hectare de Mondeuse, vin rouge ...
    Lire la suite
    VAL DE LOIRE
    Château de VALMER
    Au sommet (voir le Classement, région Anjou-Saumur). Vignoble de 24,5 ha plantés sur des coteaux ...
    Lire la suite
    PROVENCE
    Château de SAINT-MARTIN
    Une place enviable dans mon Classement 2011. Savoureux Côtes-de-Provence Grande réserve blanc 2008 ...
    Lire la suite
    ROUSSILLON
    Eurl MAS CHICHET
    Je suis fidèle à ce domaine (30 ha, sols argilo-calcaire, toutes les vignes sont dans la plaine du ...
    Lire la suite
    BORDEAUX
    Château des BROUSTERAS
    Monte également en grade dans le Classement cette année. Le vignoble de 25 ha se situe sur une ...
    Lire la suite
    LANGUEDOC
    Domaine de FAMILONGUE
    Monte en grade dans mon Classement 2011. Domaine de 28 ha de vignes, lutte raisonnée, aucun engrais ...
    Lire la suite
    CHAMPAGNE
    FOLLET-RAMILLON
    Très bien classé. Exploitation familiale (4 générations), pour ce vignoble de 4,50 ha. Viticulture ...
    Lire la suite

  • Pin it!

    Cinq Lalande-de-Pomerol qui valent le détour

     

    19.jpgCinq Lalande-de-Pomerol qui valent le détour. L’appellation, limitrophe de Pomerol et de Saint-Émilion, s’étend sur les communes de Lalande-de-Pomerol et de Néac. Elle est traversée par la RN 89, grand axe routier, et un petit cours d’eau, la Barbanne. Proche du confluent de la Dordogne et de l’Isle, Lalande-de-Pomerol, protégé sur son flanc sud-ouest par le tertre de Fronsac, reçoit l’influence de l’océan Atlantique. L’appellation bénéficie d’un climat ensoleillé, chaud et humide, particulièrement propice à la culture de la vigne. Le sol est argileux ou argilo-graveleux à l’est, graveleux au nord, puis de plus en plus sableux vers l’ouest. Provenant d’anciennes alluvions, le sous-sol présente des traces d’oxyde de fer que l’on nomme ici “crasse de fer”, ainsi que des dépôts décalcifiés durcis et rougis de quartz, de silex et de granit.

     

    CLIQUEZ SUR LE NOM POUR ACCEDER AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION

    Château BÉCHEREAU
    Château BELLES-GRAVES
    Château BOURSEAU
    Château CANON-CHAIGNEAU
    Château MONCETS
  • Pin it!

    Mes vins de Graves préférés

    Prolongement naturel des terres du Médoc, le vignoble des Graves a été de tout temps rapproché historiquement et géographiquement de celui du Médoc. Là aussi la terre est graveleuse (le mot “Graves” vient de là), pauvre, mais secourue par un climat exceptionnel et des vignerons qui ont écrit l’histoire du Bordelais. Les vins rouges sont pluscharpentés que ceux du Médoc et possèdent un caractère propre qui leur permet de s’en différencier plus aisément. Quelques excellents rapports qualité-prix. Les Gravesblancs secs demandent à vieillir un peu.

    Pour les Graves, il existe une variété importante de styles de vins. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac ou Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-Prix-plaisir, d’autres crus atteignant des Prix difficilement cautionnables. C’est évidemment le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise.

    CLIQUEZ SUR LES NOMS POUR ACCEDER AUX COMMENTAIRES DE DEGUSTATION

    Château CHANTEGRIVE
    Château de MAUVES
    Château de SANSARIC
    Château DOMS
    Château du GRAND BOS
    Château HAUT-CALENS
    Château le TUQUET
    Château SAINT-AGRÈVES
    Château TOUMILON
    Château TOURTEAU-CHOLLET
    Clos BELLEVUE

     

    TOUT SAVOIR SUR LES MEILLEURS VINS DE BORDEAUX

    Actualité du vignoble
    Classement Médoc
    Classement Saint Emilion
    Classement Saint Emilion Satellites
    Classement Pomerol
    Classement Graves
    Classement Sauternes
    Classement Côtes-de-Bordeaux
    Classement Bordeaux Supérieur
    Tout savoir sur le vignoble
    Vignerons sélectionnés

  • Pin it!

    Les meilleurs Médoc de l'année

     

    17.jpgLe vignoble médocain s’étend du nord au sud sur quelque 80 km. Protégé de l’océan Atlantique par une importante forêt de pins, bordé par le vaste estuaire de la Gironde, le Médoc jouit d’un microclimat relativement chaud et humide, très propice à la culture de la vigne. On y compte huit appellations, dont celle de MEDOC.

    Voici les meilleurs de l'année (cliquez pour accéder aux commentaires de dégustation) :

     

    Château BOIS de ROC
    Château des BROUSTERAS
    Château La TOUR de BY
    Château LAULAN DUCOS
    Château les MOINES
    Château LESTRUELLE
    Château LISTRAN
    Château MAZAILS
    Château SIGOGNAC
    Château TAFFARD de BLAIGNAN

    Domaines LAPALU

     

    TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES VINS DE BORDEAUX QUI COMPTENT:

    Actualité du vignoble
    Classement Médoc
    Classement Saint Emilion
    Classement Saint Emilion Satellites
    Classement Pomerol
    Classement Graves
    Classement Sauternes
    Classement Côtes-de-Bordeaux
    Classement Bordeaux Supérieur
    Tout savoir sur le vignoble
    Vignerons sélectionnés

  • Pin it!

    Mes Saint-Emilion préférés

    À Saint-Émilion, on revient dans les histoires de clochers, et à beaucoup trop de frime. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres (Guadet, Faurie, Cadet-Bon, Lamarzelle, Petit Faurie de Soutard, La Tour du Pin Figeac...) qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin ! Ceux-là se moquent des amateurs et des autres Vignerons de l’appellation que nous défendons, qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins enbarriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un Grand Cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains Prix, totalement injustifiés.

    Pour s’y retrouver, notre Classement est devenu “la” référence en la matière. Ici, quelque 1 000 crus s’échelonnent du Premier Grand Cru classé à la simple AOC Saint-Émilion, en passant par le Grand Cru classé et le Grand Cru (5 500 ha environ).

    Voici ce qu’il faut retenir :

    - Le secteur le plus simple à définir, historiquement et géologiquement, c’est celui du plateau qui culmine à quelque 100 m d’altitude, caractérisé par des coteaux et des pentes aux expositions variées et aux sous-sols tout aussi variés (dépôts marins et continentaux, calcaires marins à astérie, molasse…), qui font la diversité de son terroir et la typicité de chaque cru. C’est le territoire du château Ausone qui domine la côte de Saint-Émilion en regardant la plaine, issu d’un sous-sol de molasses et de sables éoliens.

    - Le deuxième secteur est celui qui se rapproche de Pomerol. Ici, les châteaux possèdent leur propre personnalité, et les sols sont des graves profondes, plus ou moins riches en argiles, en silices et en sablesselon les sols, en alios en sous-sols.

    - Le dernier secteur s’étend sur la plaine de la Dordogne, autour de Libourne (les sables), des communes de Vignonet et de Saint-Sulpice-de- Faleyrens, des territoires issus de formations alluviales qui se trouvent de l’autre côté de la nationale Libourne-Castillon, où les sables sont également omniprésents, avec des graviers. On y fait généralement des vins plus souples, l’exception confirmant bien évidemment la règle.

    Le Top de l'année (cliquez sur les noms pour accéder aux commentaires de dégustation) :

    Château BALESTARD la TONNELLE
    Château BÉARD LA CHAPELLE
    Château CANTENAC
    Château CLOS DES PRINCE
    Château FONROQUE
    Château GESSAN
    Château HAUT-ROCHER
    Château HAUT-VILLET
    Château LA CLOTTE
    Château La GARELLE
    Château la MARZELLE
    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
    Château LAROQUE
    Château MANGOT
    Château PETIT MANGOT
    Château PIGANEAU
    Château PUY-RAZAC
    Château ROC de BOISSEAUX
    Château TROTTE VIEILLE
    Château VIEUX-POURRET
    Clos TRIMOULET
    Les Vignes Olivier DECELLE
    OUZOULIAS et Fils

    habitat-ecologie.com:Tout pour l'aménagement de la maison écologique et Bio !

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu