La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

15/01/2014

Quels millésimes boire aujourd'hui selon leur évolution ?

La vraie carte des millésimes : la Vintage Code ©

 

Comment lire ce tableau
Qu’est-ce qui la différencie de la multitude des autres cartes où les étoiles se mélangent aux notes ? Deux choses :

- La première c’est la rigueur, la sévérité même avec laquelle j’ai noté la qualité intrinsèque des millésimes, c’est-à-dire de la vendange. C’est la note du bas, en noir. 

- La seconde chose, le “plus” de la Table Vintage Code, c’est sa seconde note (celle du haut, en bordeaux). Pour la première fois au monde, j’ai fait entrer un paramètre primordial : la valeur de la dégustation actuelle de chaque millésime !

Pour 2013, c’est bien entendu une estimation de la qualité de la vigne qui est prise en compte, au moment où je “boucle” mon Guide, début Juillet. Cette note est donc appelée à évoluer et à s’affiner selon les conditions climatiques des mois qui précèdent les vendanges.

Comprendre l’évolution
Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes « délicats » ! Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

Prenons des exemples :
À Bordeaux, le millésime 2008 – que j’ai noté 17 en valeur intrinsèque – est un grand millésime, très classique, encore austère, dans la lignée du 1998. Aujourd’hui, ce millésime se goûte difficilement. Dans la Vintage Code 2014, j’ai donc noté un 14 sur 20, qui signifie que ce millésime peut vous procurer du plaisir, mais qu’il vaut mieux attendre encore un peu, car il a, normalement, un réel potentiel de garde.

Autre exemple : toujours à Bordeaux et pour les vins rouges, le millésime 2004 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque du millésime, j’ai noté 16 sur 20. Par contre, ce millésime se goûte très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2005 ou 2002), et je lui ai donc mis 17 sur 20.

Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle. Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime sans risque de se tromper.

 
 

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

 

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

 

08:31 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/01/2014

Dix coups de cœur pour se faire plaisir

DOMAINE DANIEL DUGOIS


ARBOIS
Dans la famille, nous sommes vignerons de père en fils et cultivons la vigne avec respect, depuis des dizaines d’années. Situées au coeur du triangle d’or (Arbois, Salins-les-Bains et Poligny), nos vignes bénéficient d’un sol particulièrement favorable à l’épanouissement des cépages Trousseau, Ploussard mais aussi Savagnin et Chardonnay. Nous avons coutume de dire que le vin ressemble au vigneron qui les vinifie. Aussi, notre passion reste intacte et nos 10 ha de vignes sont cultivés en lutte raisonnée dans le respect du sol. Les terres d’argile rouge et sols argilo-sableux avec cailloux gréseux permettent la culture de cépages authentiques. Le plaisir que procurent nos vins, est pour nous la meilleure récompense de notre travail. On le voit avec ce Vin Jaune 2005, vendanges manuelles, pressurage pneumatique, après un débourbage de 20 heures, la fermentation alcoolique s’enclenche d’elle même avec des levures indigènes.?La fermentation malolactique est réalisée avec des bactéries naturelles.? L’élevage se fait sous voile, en fût sans ouillage environ 7 ans pendant lesquels le Savagnin va prendre le “goût jaune”.?Le vin est puissant aux arômes de fruits secs, de bouche soyeuse, ronde avec une intensité bien parfumée en finale, de grande garde, à déguster sur un faisan à la crème. Le Vin de Paille 2008 est récolté en tout début de vendange, en ne prenant qu’une ou deux grappes par cep.?Elles sont transportées dans des cagettes sans être tassées.?Une 2e équipe fait un nouveau tri pour enfin les placer sur des claies grillagées dans une grange.?Le séchage durera 3 à 5 mois, permettant aux raisins une déshydratation de 70%.?Ainsi, les baies se concentrent en sucre et en arômes. Après pressurage des baies regorgeant de sucre, on obtient 15 à 18 l de moût pour 100 kg de raisin qui va alors fermenter lentement, avant de vieillir en fûts de chêne pendant au moins 2 à 3 ans. Bien sûr, cela donne ce vin harmonieux, mature, aux arômes de fruits blancs, avec en bouche des notes subtiles de miel, de pain d’épices, de rose et de citron confit, d’une grande persistance, alliant charme et structure.
 

CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


CORMICY
Forte de sa tradition familiale, la famille Boulard-Bauquaire se consacre à la culture de la vigne avec passion, depuis 8 générations. Denis Boulard a choisi de s’établir avec ses frères à Cormicy vers 1960. Il a participé à la renaissance de ce vignoble. Aujourd’hui, son fils Christophe et son épouse Christiane allient savoir-faire et modernité. Leurs vignes, issues des zones viticoles du massif de Saint-Thierry, de la Montagne de Reims et de la Vallée de la Marne, permettent d’élaborer des vins aux goûts uniques et complexes. Adeptes de la viticulture durable, ce couple de vignerons s’attache à la préservation du milieu, au maintien de la biodiversité et au respect de la qualité des sols, tout en œuvrant dans la plus pure tradition champenoise. Vous aimerez ce Champagne cuvée Mélanie, un Blanc de blancs vinifié en fûts de chêne, médaille d’argent au Concours des Vignerons Indépendants, qui mêle structure et vivacité à la fois, est d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron, distingué, d’une très belle persistance. Beau Champagne Vieilles Vignes Premier Cru, 100% Chardonnay, de jolie robe dorée, aux connotations de pêche, de beurre frais, d’amande, avec une finale intense, subtilement épicée. Très réussi également, le Champagne brut Carte Noire, 50% Pinot noir, 50% Pinot meunier, médaille d’Or Vignerons Indépendants 2012, est persistant, de belle robe d’or pâle, aux notes d’abricot, de noix fraîche et de miel, un Champagne où s’associent rondeur et distinction, à la fois fin et charpenté, d’une belle finale. Le Grande Réserve est une cuvée dominée par une élégance persistante en bouche, à la fois très fine et mature, alliant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale. Tout en nuances, le brut rosé, de mousse abondante et fruitée, est une cuvée tout en fraîcheur aromatique, avec des notes de fruits frais et de violette, qui associe saveur et distinction au palais. Goûtez aussi le brut Tradition, 40% Chardonnay, 40% Pinot noir, 20% Pinot Meunier, finement bouqueté, de bouche persistante, avec ces notes florales subtiles auxquelles s’ajoutent les fruits secs.


CHATEAU HOURBANON


MEDOC
Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974 que Rémi DELAYAT racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent nos pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée puis conversion Bio, vendanges manuelles et table de tri, maîtrise des rendements). Vous pourrez découvrir ce Médoc 2009, qui a collectionné les récompenses (médailles d’Or au concours des Vignerons Indépendants, d’Argent au Mondial du vin, d’Argent au concours International de Bruxelles, de Bronze à l’International Wine Challenge), un vin marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, de bouche ample, aux tanins fermes, alliant structure et fondu. Le 2008 est un bel exemple de la typicité des vins de ce domaine, un grand millésime classique du Médoc, de bouche puissante et dense, qui dégage des nuances de framboise, d’humus et de réglisse, d’une structure soutenue, un vin charnu, aux tanins mûrs mais riches, d’une finale complexe, de garde, bien sûr. Excellent 2007, médaille d’Or au concours des Vignerons Indépendants et d’Argent à l’Interntional Wine Challenge, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits cuits (cassis, myrtille), d’une jolie finale délicatement épicée.
 
 

DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


POUILLY-FUME
Un domaine familial de 21 ha, dont certaines parcelles de vignes sont âgées de plus de 80 ans, exploité par Gérard et Bernard qui associent les usages traditionnels aux techniques modernes, grâce à leurs connaissances acquises en hauts lieux viticoles : Beaune, Macon et Bordeaux. Le domaine est implanté sur les meilleurs coteaux dominant la Loire, ce qui leur permet d'avoir des sols très représentatifs de la région : calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse et marnes kimméridgiennes, chaque sol apportant bien entendu une spécificité propre qui caractérise un vin possédant un terroir d'un autre qui n'en a pas. Leur Pouilly-Fumé cuvée Silex est vraiment superbe, associant complexité et finesse, au nez subtil où se retrouvent des notes de miel, de fleurs et d'épices, très marqué par ce sol qui lui confère ce goût minéral, d'une grande fraîcheur en bouche, un grand vin racé, très équilibré, puissant, ample et gras, de très bonne évolution. Le Pouilly-Fumé Coteau des Girarmes est remarquable, avec ces notes de fruits frais et de tilleul, un vin gras et parfumé, typé, ample et fruité, persistant. Membre des Vignerons Indépendants de France.


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


BANYULS
Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Voici le meilleur Collioure rouge 2009, issu de plantations d’une quinzaine d’années de Grenache noir et Syrah, élevage en fûts d’occasion durant 12 mois avec ouillage hebdomadaire, un beau vin, riche, au nez complexe, de bouche soyeuse et puissante, bien charnu, avec ces arômes bien persistants de cerise confite, d’excellente évolution, à savourer sur une cuisine épicée, un vin de fort belle évolution comme le prouve le 2007, de belle robe pourpre, au nez complexe associant épices, fruits noirs (mûres, cassis) et fruits rouges (cerise) sur une légère pointe de garrigue et de fumé, mais d’une belle fraîcheur en bouche, dans laquelle on retrouve les fruits cuits. Le Collioure blanc 2010, avec un nez complexe et persistant, est dominé par les fruits secs et la rose, de bouche mûre, de très belle teinte. Superbe Banyuls 2009, deux ans d’élevage en fûts de 400 l, suave et distingué, aux arômes floraux où l’on retrouve l’acacia, la pêche cuite et le lis, un vin ample au nez comme en bouche, d’une longue finale au palais. Si vous en trouvez, leur Banyuls 2006 est exceptionnel, de type Rimage (fruité), de robe rubis tuilé, avec ce nez d’eau de vie de framboise, intense, et, en bouche, une attaque kirschée, avec des connotations framboise à l’eau de vie sur touche poivrée.


CHEVILLON-CHEZEAUX


NUITS-SAINT-GEORGES
Ici, on est vignerons depuis 5 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. Le Domaine Chevillon-Chezeaux produit plusieurs appellations : Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne-Passetoutgrain, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits Blanc et Rouge; des appellations villages, Vosne Romanée, Nuits-Saint-Georges, et des appellations Nuits-Saint-Georges Premiers Crus Champs-Perdrix, Bousselots Rouge et Saint-Georges, notamment. Les cépages sont le Pinot Noir et le Gamay (1/3-2/3) pour le Bourgogne Passetoutgrain, le Pinot Noir pour le reste des appellations rouges; l’Aligoté, le Chardonnay et le Pinot Blanc pour les appellations de blancs. Actuellement, il est exploité par Philippe et Claire Chezeaux, et leurs vins sont devenus des références. Beau Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Porêts 2010, de belle robe grenat, riche et structuré, au nez persistant où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, riche et long en bouche, puissant, savoureux. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Bousselots rouge 2010 n’a rien à lui envier et dévoile un bouquet très puissant d’épices, de violette et de truffe, un vin bien structuré avec des tanins fondus. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Crots 2010, de robe grenat profond, au nez complexe où dominent les fruits cuits, légèrement épicé, légèrement poivré, tout en bouche et très subtil. Le Nuits-Saint-Georges Premier Cru Aux Champs-Perdrix 2010, de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (prune, mûre, poivre, cannelle...), alliant puissance et finesse, gras et intensité, un grand vin bourguignon. Formidable Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Saint-Georges 2010, où le velouté s’allie à la structure, la complexité d’arômes (fruits noirs, champignons, poivre...) à la subtilité d’une matière pleine, de garde. Superbe 2009, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, très persistant en bouche, complet.


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


SAUMUR-CHAMPIGNY
Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble du Domaine de la Guilloterie s'étend aujourd'hui sur 50 hectares. Au sud de la Loire et au bord de son confluent le Thouet, ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, les cépages s'épanouissent pour donner des vins expressifs et de caractère, bien typés. Le Domaine de la Guilloterie produit un excellent Saumur blanc issu exclusivement du cépage Chenin, frais, avec des arômes flatteurs, bien typé. Le Saumur rouge est souple et très aromatique avec de la charpente qui supporte un léger vieillissement. Le Saumur Champigny est très harmonieux, bien typé avec des arômes très persistants de fruits rouges, complexe et très élégant. Le Saumur Mousseux brut et le Crémant de Loire sont deux vins aux bulles fines élaborés selon les méthodes traditionnelles, très agréables à déguster bien frais.


CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


BOUZY
Une exploitation familiale de 9 ha de vignes, où l’on vinifie les cuvées sans fermentation malolactique. Cette maison vous propose ce superbe Champagne Grand Cru Millésimé 2000, tout en bouche, riche et complexe, puissant et persistant, très fruité au nez comme en bouche, avec des notes confites, fort bien dosé, parfait sur une volaille rôtie. Le Millésimé Grand Cru 2004, riche au nez, est d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, une belle cuvée, dense et distinguée à la fois, tout en fraîcheur et persistance en finale. Le brut Grand Cru Bouzy rosé, 100% Pinot noir, obtenu par macération courte, a récolté pas moins de 4 médailles en 2010 : d’Or au concours Général Agricole à Paris et au Challenge International du vin, d’Argent au concours des Vignerons Indépendants et de Bronze à l’International Wine Challenge. Le vin est en effet remarquable, de robe soutenue, classique avec ce nez de framboise mûre, très savoureux. La cuvée Réserve Grand Cru, médaille d’Argent au concours de vignerons Indépendants 2010, est dense et distinguée à la fois, mêlant rondeur et nervosité, au nez de noisette et de pomme, un Champagne harmonieux. Le brut cuvée Réservée Grand Cru est un Champagne à la fois vineux et très fin, corsé et très fruité, aux notes caractéristiques de petits fruits mûrs et de pain grillé, d’une jolie ampleur en bouche. Beau Bouzy rouge 2002, de belle teinte rubis intense, au nez marqué par des arômes de mûre confite, complet et riche en bouche.


LA BASTIDE BLANCHE


BANDOL
La restructuration du Domaine par la famille Bronzo remonte au début des années 1970. L'encépagement constitué pour plus de la moitié de Mourvèdre ce qui confère au vin ces arômes si profonds. Le vignoble de 28 hectares est planté tout en coteaux sur des parcelles aménagées en restanques pour une partie, sur des sols très profonds graveleux et caillouteux de type argilo-calcaire. Les méthodes de culture restent très traditionnelles avec des labours fréquents, une fertilisation organique et aucun emploi de désherbant chimique. Les vendanges entièrement manuelles s'effectuent dans de petits bacs pour que le raisin parvienne intact à la cave. Le terroir très fracturé produit de faibles rendements, ce qui permet d'obtenir des vins à forte personnalité, très concentrés avec des arômes puissants tout à fait exceptionnels. Le vin est riche associant structure et finesse, charnu et racé en bouche, d'une belle persistance aromatique, de très belle garde.



MAISON MOLLEX


SEYSSEL
La famille Mollex du Pays de Seyssel se consacre à la culture de la vigne et au négoce de ses vins depuis 1359. C’est le plus grand vignoble de l’appellation Seyssel, soit 30 ha de vignes, cultivées uniquement avec le cépage Altesse, aussi appelé Roussette de Seyssel. Aujourd’hui, c’est Jean-Luc et Sébastien qui ont repris le domaine et ils se feront un plaisir de vous accueillir au caveau pour une visite et une dégustation de leurs vins. Superbe Seyssel Vieilles Vignes Roussette 2011, vinifié à basse température à partir de raisins sélectionnés provenant des plus vieilles parcelles (plus de 50 ans), élevage sur lies fines, typé, charmeur et bouqueté, ample et persistant, avec des nuances de fruits jaunes mûrs bien spécifiques, de bouche nerveuse et dense à la fois. Le Seyssel La Tacconnière 2011, aux notes de fruits à chair blanche (poire, pêche), des notes florales (violette, tilleul) et minérales en finale, est parfait sur un poisson d’eau douce comme sur une tartiflette. Remarquable Seyssel Clos de la Péclette 2011, à dominante de fleurs blanches et de noix, d’une belle persistance, dense au nez comme au palais, mêlant élégance et structure. Leur Roussette de Seyssel cuvée La Tacconnière 2010, fermentation alcoolique très lente, pas de fermentation malolactique, de robe or pâle aux reflets argentés, est un vin frais et suave à la fois, très agréable à l’apéritif ou des crustacés. La Mondeuse, sols argilo-calcaire et molasses d’alluvions glaciaires, est une référence. Excellent Seyssel Méthode Traditionnelle brut, deuxième fermentation de prise de mousse en bouteille, celle-ci est réalisée sur lattes, pendant une durée variant de 18 à 24 mois alors que la législation n’impose que 9 mois, ce qui va privilégier la finesse de ce très joli vin, de mousse légère, de bouche charmeuse, riche en arômes (amande, pêche, fleurs...).




09:08 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/01/2014

En 2014, voici les vins de Bordeaux à ne pas manquer

Franchement, vous n’en avez pas assez de déboucher une bouteille “sans âme, ni vertu” ? Un Pauillac que l’on confond avec un Pessac-Léognan, un Saint-Emilion massacré par le bois ou un Côtes bodybuildé, un Sauvignon insipide... Tout cela encensé par des rigolos influencés par un dossier de presse qui ne s’intéressent qu’à la frime d’un producteur malin, français ou étranger, pour qui c’est du pain béni d’avoir autant de louanges.

Pourtant, Bordeaux regorge d’une multitude de territoires : graves, molasse, calcaire, crasse de fer... la liste est longue, tant ces terroirs savent s’allier avec du Merlot, du Cabernet Franc, du Cabernet-Sauvignon ou du Sémillon que les hommes et les femmes passionnés savent maîtriser comme personne. 

Du plus grand au plus abordable, si nos vins sont racés, c’est -surtout- qu’il y a une histoire unique, magique, intemporelle, rare, entre le vigneron et un sol... rien d’autre. Seul le talent fait la différence.

 

Classement Médoc
Classement Saint Emilion
Classement Saint Emilion Satellites 
Classement Pomerol
Classement Graves
Classement Sauternes
Classement Côtes-de-Bordeaux
Classement Bordeaux Supérieur


LES MEILLEURS VINS DE BORDEAUX DE L'ANNEE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014


Château D'ANNA
Château des ARNAUDS
Château des ARRAS
Château LES ARROMANS
Château ARROUCATS
Château BALESTARD la TONNELLE
Château BASTIAN
Château BASTOR LAMONTAGNE
Château BATAILLEY
Domaine de BAVOLIER
Château BEAURANG
Château BEAUREGARD
Château BÉCHEREAU
Château BEL AIR
Château BELLE GARDE
Château BELLES-GRAVES
Château BELLEVUE-FAVEREAU
Château de BERNADON
Château Le BERNAT
Château BERTHENON
Les Vignobles BESSINEAU
Château BEYZAC
Château BICHON-CASSIGNOLS
Château BOIS CARRÉ
Vignobles BORDERIE
Château BOSSUET
Château La BOUADE
Château le BOURDIEU
Château BOURSEAU
Château BOUSCAUT
Château BOUTILLON
Château BRAN de COMPOSTELLE
Château BRANE-CANTENAC
Château BRETHOUS
Château LE BREUIL RENAISSANCE
Château BROUARD
Château des BROUSTERAS
Château BROWN
Château CADET-BON
Château de CAILLAVET
Château CAILLIVET
Château Le CAILLOU
Château CANON-CHAIGNEAU
Château CANTELOUBE
Château CANTENAC
Château de CARLES
Château de CASSANA
Château CERTAN de MAY de CERTAN
Vignobles CHAIGNE ET FILS
Domaine CHALET de GERMIGNAN
Château CHANTEGRIVE
Château CHENE-VIEUX
Domaine de CHEVALIER
Château CHEVALIER SAINT-GEORGES
Château CHEVROL BEL AIR
Château CLAUZET
Château LA CLAYMORE
Clos BELLEVUE
Château CLOSIOT
Château COLBERT
Domaine des COLLINES
Château CORNEMPS
Château de COUDOT
Vignobles COUNILH et Fils
Château de la COUR
Château de CRAIN
Château La CROIX D'ARMENS
Château La CROIX-LAROQUE
Château La CROIX MEUNIER
Château La CROIX de QUEYNAC
Château LA CROIX-TOULIFAUT
Château CROIX du TRALE
Château du CROS
Château CROUTE-CHARLUS
Château DARIUS
Château DAVID
Château DESMIRAIL
Vignobles DEVAUD
Château DURAND-LAPLAGNE
Domaine L'ENTRE DEUX MONDES
Château ESPIOT
Château d'ESTEAU
Domaine de FAUGEROUX
Château FAYAU
Château FILHOT
Château FILLON
Château LA FLEUR GRANDS-LANDES
Château FONBADET
Château FONROQUE
Château FONT-VIDAL
Château FONTBONNE
Château FONTESTEAU
Château des FOUGÈRES
Château FOURCAS-DUPRÉ
Château FOURCAS HOSTEN
Château FRACHET
Château FRANC LARTIGUE
Château la GALIANE
Vignobles GASSIES-GAUTEY
Château GESSAN
Château la GRÂCE DIEU LES MENUTS
Château du GRAND BOS
Le GRAND CORMIER
Château GRAND FRANÇAIS
Domaine du GRAND ORMEAU
Château GRAND PUY LACOSTE
Domaine de GRANDMAISON
Château GRANGE-NEUVE
Château GRANINS GRAND POUJEAUX
Domaine des GRAVES D'ARDONNEAU
Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE
Château les GRAVES de LOIRAC
Château Les GRAVES
Château des GRAVIÈRES
Château GROS CAILLOU
Château LA HAIE
Château HAUT-BATAILLEY
Château HAUT-BERGERON
Château HAUT-BEYNAT
Château HAUT-CALENS
Château HAUT CRUZEAU
Château HAUT-LAGRANGE
Château du HAUT MARAY
Château HAUT-MARBUZET
Château HAUT-PLANTADE
Château HAUT-REYS
Château HAUT-ROCHER
Château HAUT-SAINT-CLAIR
Château HAUT BAILLY
Château HAUTE FAUCHERIE
Château HOURBANON
Château HOURTIN-DUCASSE
Vignobles et Domaines Jean-François JANOUEIX
Château JURA-PLAISANCE
Clos LABARDE
Château LAFARGUE
Château LAFLEUR-BEAUSEJOUR
Château LAFLEUR du ROY
Château LAFON
Château LAGARDE
Château LAGRANGE les TOURS
Château LAJARRE
Château de LAMARQUE
Château LAMBERT
Château LAMOTHE-DESPUJOLS
Château LAMOTHE de HAUX
Château LAMOTHE VINCENT
Château LANGOA-BARTON
Domaines LAPALU
Château LAROQUE
Château LARRAT
Château LARTIGUE-CÈDRES
Château LASCOMBES
Château de LAUBERTRIE
Château des LAUDES
Château LAVERGNE DULONG
Château LÉOVILLE-BARTON
Château LOIRAC
Château LOUPIAC-GAUDIET
Château LUANA

Les millésimes    
Pour les rouges
- les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.
- les bons : 2011, 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1994, 1993, 1981, 1979, 1975, 1964.

Pour les blancs (surtout liquoreux)
- les grands : 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.
- les bons : 2001, 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.


Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE 
 

Actualité du vignoble

Tout savoir sur le vignoble

Château MACQUIN
Château des MAILLES
Château MAISON NOBLE
Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE
Château de MALLE
Château MALLIÉ CHANTE L'OISEAU
Château MANGOT
Château Les MARCEAUX
Château MARCHESSEAU
Château la MARZELLE
Château MAUCAILLOU
Château de MAUVES
Château MAZEYRES
Château MELIN
Clos des MENUTS
Château le MEYNIEU
Château des MOINES
Château les MOINES
Château MONCETS
Château MONTROSE
Château MOULIN DE GRENET
Château du MOULIN VIEUX
Château de PANIGON
Château PARENCHÈRE
Château PASCAUD
Château de PASQUETTE
Château du PAYRE
Vignobles PELLE
Château PENIN
Château PERAYNE
Château La PERRUCADE
Château PETIT BOCQ
Château PETIT-BOUQUEY
Château PETIT BOYER
Château PETIT MANGOT
Château du PETIT PUCH
PETRUS
Château la PEYRE
Château PICHON-BELLEVUE
Château PICK-LABORDE
Château PIGANEAU
Château PILLEBOIS
Château PINDEFLEURS
Château de PIOTE
Château PLANTIER ROSE
Château PLINCE
Château POMYS
Château PONT les MOINES
Château PONTAC-LYNCH
Château La PONTETE
Château PREUILLAC
Château PRIEURÉ MARQUET
Château CLOS DES PRINCE
Château PUY D'AMOUR
Château PUYFROMAGE
Château RAYMOND-LAFON
Château de REIGNAC
Château REYNATS
Château du ROCHER
Château de ROQUEBRUNE
Château LA ROSE BRANA
Château la ROSE- POURRET
Château LA ROSE SARRON
Château ROUGEMONT
Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE
Domaine Le ROUSSEAU
Château SAINT-AGRÈVES
Château SAINT AHON
Domaine de SAINT-AMAND
Château SAINT-JEAN
Château CLOS de SARPE
Château SIGOGNAC
Château Le SIRON
Domaine de la SOLITUDE
Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX
Château TAILLEFER
Château TAUZINAT L'HERMITAGE
Château THURON
Château TOULOUZE
Château la TOUR BLANCHE
Château TOUR GRAND FAURIE
Château TOUR DE GRENET
Château TOUR du PAS SAINT-GEORGES
Château LA TOUR DU PIN FIGEAC
Château TOUR-du-ROC
Château TOUR SIEUJAN
Cru TRENQUINE
Clos TRIMOULET
Château TRONQUOY-LALANDE
Château TROTTE VIEILLE
Château la TUILERIE du PUY
Château le TUQUET
Château VAISINERIE
Château VALENTIN
Château de VALOIS
Domaine de VIAUD
Château VIEUX BUSQUET
Château VIEUX RIVALLON
VIEUX CHATEAU DES ROCHERS
Château de VIMONT
Château VOSELLE
Château VRAI CAILLOU
Yvon MAU et Fils


10:05 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/01/2014

En 2014, faites le bon choix pour vos vins du Val de Loire !

ANJOU-SAUMUR
J’aime retrouver ces hommes et ces femmes qui s’attachent à défendre leur personnalité. Peu d’autres vins peuvent “copier” les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs secs très agréables, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny.
Superbes liquoreux (Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux…), qui atteignent les sommets depuis quelques années, et peuvent inquiéter d’autres vins liquoreux qui auraient tendance à s’endormir sur leurs lauriers. Les Crémants de Loire, du brut au demi-sec, bénéficient d’un rapport qualité-prix-plaisir réel. Leur élaboration est soumise à des règles strictes. Le rendement de base est de 50 hl/ha soit 7 500 kg de vendanges. Les vendanges manuelles, le pressurage soigné, l’art des assemblages et une seconde fermentation de 1 an au moins (qui peut atteindre 18 mois) en bouteilles dans les caves de tuffeau leur confèrent une fine mousse et des arômes délicats qui varient selon les terroirs. 
Dans les trois couleurs, en secs, moelleux ou en vins de mousse, les meilleurs sont dans mes Classements.

 


Classement Val de Loire Rouges
Classement Val de Loire Blancs
Tout savoir sur le vignoble

 

 


PAYS NANTAIS

J’ai débuté dans cette région, et j’y suis donc attaché, car ils méritent d’être appréciés à leur juste valeur, notamment en tenant compte de leur véritable potentiel d’évolution et de prix particulièrement abordables.
La typicité est notamment liée à la mise en bouteilles sur lie, qui consiste à laisser les vins reposer sur leur lie durant 4 ou 5 mois après leur fermentation jusqu’à leur embouteillage. Elle permet de protéger le vin de l’oxydation et lui confère une fraîcheur et un perlant caractéristique, grâce à une présence importante de gaz carbonique (un Muscadet sur lie en contient deux fois plus qu’un Muscadet). La spécificité existe bien car le sous-sol est composé de roches de l’ère primaire, et se particularise par un système complexe de failles et un métamorphisme poussé. On y trouve en majorité des roches mères éruptives (35 % de gneiss, micaschistes, éclogites, amphibolites et prasinites). Cette diversité induit des différences notables de précocité et de rendement. Les vins récoltés sur schistes, micaschistes, gneiss du bassin versant de la Loire et du marais de Goulaine sont généralement précoces et tendres. Les vins récoltés sur le secteur est du vignoble et issus de terrains de gabbros et de roches vertes, sont plus tardifs.

PAYS NIVERNAIS
Toujours de nombreux coups de cœur, tant la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée, associée à un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé “silex” pour s’en assurer. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les nouveaux vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin… 
Il faut savoir choisir les vignerons modestes et fiers qui s’attachent à élever quelques-uns des plus grands vins blancs secs de France. Le cépage Sauvignon sait en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans ce Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur régularité qualitative, et leur place dans le Classement est la confirmation de leur talent.

TOURAINE
Dans ce vignoble, la typicité s’associe à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Le plaisir des arômes, le fruité des rouges, la fraîcheur des blancs secs, la suavité des moelleux… tout concourt au plaisir du vin. En rouge, trois appellations sortent du lot, Chinon, bien sûr, où la race rejoint une vraie typicité, puis Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil, où l’on se rend aussi bien compte de l’expression de ces terroirs de tuffeau et de graviers. La race du Cabernet franc s’exprime parfaitement sur ces terroirs variés d’argile ou de silex, où le tuffeau croise les Perruches ou les Aubuis. Les moelleux sont superbes, en Montlouis comme à Vouvray. Géologiquement, la Touraine appartient au Bassin parisien : au cours des ères géologiques, cette grande cuvette a été comblée par des sédiments marins ou continentaux qui se sont transformés en couches de roches sédimentaires. D’une parcelle à l’autre, on passe de zones argilo-sableuses à des zones sablo-argileuses, de terres argilo-calcaires à des terres de sable, d’argile et de silex. 

TOP VIGNERONS VAL DE LOIRE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Jean-Claude et Didier AUBERT
BARILLOT Père et Fils
Château de BEAUREGARD
BIDEAU GIRAUD
Domaine BIZET
Francis BLANCHET
Auguste BONHOMME
Domaine BONNARD
Le LOGIS de la BOUCHARDIÈRE
Domaine BOUCHIÉ-CHATELLIER
Domaine des BOUQUERRIES
Domaine du BOURG NEUF
BOUVET-LADUBAY
Domaine BREUIL de SEGONZAC
Domaine Le CAPITAINE
CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE
Domaine de la CHAISE
Domaine CHAMPEAU
Domaine CHARBONNIER
Robert CHÉREAU
Domaine CHESNEAU et Fils
Claude et Jean-Marc CHEVREAU
Domaine des COGNETTES
Château du COING de SAINT FIACRE
Domaine COIRIER
EARL de la COMMANDERIE
Clos des CORDELIERS
Patrick COULBOIS
Pierre et Bertrand COULY
COULY-DUTHEIL
Domaine La CROIX SAINT-LAURENT
Domaine Serge DAGUENEAU & Filles
Domaine DARIDAN
Scev André DEZAT et Fils
Vignoble DINOCHEAU
Domaine de L'R
Domaine DOZON
Domaine DRUSSÉ
Domaine DUBOIS
Domaine de la DURANDIÈRE
Château d'ELGET
Domaine du CLOS de L'ÉPINAY
Domaine de L'EPINEAU
Domaine de L'ESPÉRANCE
Domaine de FLINES
Domaine de la FONTAINERIE
David FOURRIER
Domaine du FRESCHE
Château GAUDRELLE
Domaine de La GAUTERIE E. Jadeau
Domaine des GÉLÉRIES
Vins GIGOU
Cave GILBON
Domaine GOURON
Vincent GRALL
Domaine de la GRANGE
Domaine Les HAUTES NOËLLES
Vignoble de la JARNOTERIE
Domaine LANDRAT-GUYOLLOT
Jean-Marie LEBLOIS
Angélique LÉON
Alain & Matthieu MABILLOT
Domaine MAISON Père & Fils
Domaine Les MAISONS ROUGES
Earl Guy MALBÈTE
Jean-Christophe MANDARD
Domaine MATIGNON
Domaine Les Clos MAURICE
Domaine de La MÉCHINIÈRE
Domaine MÉNARD-GABORIT
Vignoble de la MINERAIE
Domaine de MONTIGNY
Michel MORILLEAU
Henry NATTER
Domaine Roger NEVEU & Fils
Domaine de NOIRÉ
Scea Roger PABIOT et ses Fils
Domaine de la PALEINE
Domaine Bernard PETIT & Fille
Domaine du PETIT BONDIEU
Domaine du PETIT CLOCHER
Domaine du P'TIT ROY
Domaine de la PETITE CHAPELLE
Domaine Jean-Paul PICARD & Fils
POIRON
Domaine de la POITEVINIÈRE
Domaine du PRÉ SEMELÉ
Marie-Pierre RAFFAULT
Domaine des RAYNIÈRES
Domaine de la RENAUDIE
Domaine Daniel REVERDY & Fils
Damien RINEAU
Vignoble des ROBINIÈRES
Domaine ROBLIN Matthias et Émile
Domaine Alban ROBLIN
Château des ROCHETTES
Domaine Jean-Max ROGER
CAVES de La SALLE
Domaine de SARRY
Domaine David SAUTEREAU
Domaine TABORDET
Château de TARGÉ
Domaine Jean TEILLER
Vignoble TÉVENOT
Château de THAUVENAY
Domaine TOPAZE
Domaine de la TOURLAUDIÈRE
Domaine TREUILLET
Domaine TROTEREAU
Domaine des TROTTIÈRES
Château la VARIÈRE
Domaine Michel VATTAN
Thierry VERON
Domaine du VIEUX PRESSOIR
Domaine de VILLALIN
Domaine de VILLEMONT

 


Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Le Val de Loire à table

- Chinon. S’il est jeune, avec une volaille ; s’il est parvenu à maturité, il convient aux viandes rouges, à un canard ou à un gibier cuisiné légèrement.

- Coteaux-du-Layon. Des moelleux à déguster à l’apéritif, sur les charcuteries, avec un foie gras ou des fromages bleus. Goûtez-les sur un saucisson brioché ou un homard.

- Sancerre et Pouilly-Fumé. Sec, nerveux et fruité, le blanc se goûte avec les fruits de mer, les rillettes, l’andouillette au vin et les poissons. Le rosé s’adapte à toutes les charcuteries, et le rouge à un canard ou à une dinde aux marrons.

- Saumur. Un blanc sec et floral, idéal sur une côte de veau ou des rillons, et des rouges que la plupart des dégustateurs apprécient avec du mouton, un magret, voire un faisan pour un millésime plus ancien. Goûtez aussi les Crémants, très fins.

- Touraine. Des vins frais et fruités, qui se boivent avec des rillons quand ils sont jeunes (pour les rosés et rouges), puis sur une volaille, des pigeonneaux, du veau grillé. Le blanc se marie avec les mêmes plats que les vins de Saumur.

- Vouvray. Des blancs secs pour les fruits de mer et les poissons, et des moelleux bien typés, frais et fruités à l’apéritif ou avec les charcuteries du pays. N’oubliez pas les Crémants.

 

Ou vous pouvez chercher par région :

Alsace 
Beaujolais 
Bordeaux
Bourgogne
Champagne
Jura 
Savoie
Languedoc 
Provence-Corse
Sud-Ouest-Périgord 
Val de Loire
Vallée du Rhône

Ou vous pouvez choisir de consulter l'index des producteurs en cliquant sur la première lettre du nom recherché
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

19:45 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

23/12/2013

Les meilleurs maisons et vignerons de Champagne de l'année !

De la plus fantastique (les Premiers Grands Vins Classés) à la plus abordable, on sent que ces vignerons et maisons sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes.

Voici le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent. Vous allez retrouver notamment ces grands coups de cœur dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, particulièrement riche.

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Actualité du vignoble
Classement Champagne 
Tout savoir sur le vignoble

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2014

Michel ARNOULD et Fils
Pierre ARNOULD EARL
ASPASIE
AUTRÉAU-LASNOT
Jean BAILLETTE-PRUDHOMME
BARON-FUENTÉ
Brigitte BARONI
BEAUMONT des CRAYÈRES
Fabrice BERTEMÈS
BOIZEL
BONNAIRE
BOREL-LUCAS
BOULARD-BAUQUAIRE
BOURDAIRE-GALLOIS
BOURGEOIS-BOULONNAIS
Christian BOURMAULT
 
 
Les raisins des vins

Le champagne provient de l’utilisation exclusive de trois cépages :

- Le Pinot noir qui apporte au vin corps et longévité. Le roi bourguignon et champenois. Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution. Difficile d’en attendre autant quand on essaie de le planter ailleurs.

- Le Pinot meunier (noir également).

- Le Chardonnay (blanc) qui lui confère finesse et légèreté. Le cépage de référence bourguignon et champenois, abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

 

BRESSION Sébastien
Christian BRIARD
BRIXON-COQUILLARD
Edouard BRUN & Cie
Daniel CAILLEZ et Fils
CANARD-DUCHÊNE
Lionel CARREAU
DE CASTELNAU
Guy CHARBAUT
Guy CHARLEMAGNE
CHARPENTIER
J. CHARPENTIER
CHASSENAY D'ARCE
Gaston CHIQUET
Veuve CLICQUOT
Paul CLOUET
COLIN
COLLET
Vincent COUCHE
R.H. COUTIER
Paul DANGIN et Fils
Jacques DEFRANCE
André DELAUNOIS
DÉROUILLAT
Veuve A. DEVAUX
Les CONFIDENCES DE DOM CAUDRON
DOM PÉRIGNON
DRAPPIER
DUMÉNIL
R. DUMONT ET Fils
Philippe DUMONT
ELLNER
Nathalie FALMET
Nicolas FEUILLATTE
FLEURY Père et Fils
FLEURY-GILLE
FOISSY-JOLY
François BROSSOLETTE
R. GABRIEL-PAGIN Fils
GALLIMARD Père & Fils

 

La méthode champenoise

La méthode de la prise de mousse est rattachée généralement au nom de Dom Pérignon, génie gustatif du xviiie siècle, qui réalisa les premiers vins “tumultueux”, emprisonnés dans les bouteilles épaisses, aptes à résister à des pressions de quelque 6 kg. Elle consiste à additionner au vin tranquille obtenu après de subtils coupages et assemblages une liqueur de tirage dont la dose de sucre est définie selon le type de produit que l’on désire, et d’un levain de levures sélectionnées. Le vin est immédiatement embouteillé et mis en cave à une température de 10 à 12 °C. Une seconde fermentation alcoolique va s’effectuer. Elle durera des mois, et maintiendra le gaz carbonique sous pression dans les bouteilles qui sont alors posées sur des “pupitres” qui permettent de varier à l’infini la position des bouteilles. C’est l’opération de remuage qui consiste à incliner et à tourner les bouteilles. Certains spécialistes “manipulaient” 30 000 à 40 000 bouteilles par jour (aujourd’hui, ce sont surtout des gyropalettes automatiques qui le font) ! Quand le dépôt est rassemblé vers le goulot, il est expulsé à basse température. À la place des centilitres de liquide dégorgés (de 4 à 8), on rajoute une liqueur de complément, la liqueur d’expédition, constituée de vins vieux et de sucre dont la dose varie selon le type de mousseux recherché : brut, sec… Cette vinification ne ressemble à aucune autre puisque les opérations de coupage et de chaptalisation sont les déterminants d’une production de qualité.

 

GARDET
GATINOIS
Michel GENET
René GEOFFROY
Pierre GIMONNET et Fils
Pierre GOBILLARD
Paul GOERG
GONET-SULCOVA
GOSSET
LE GOUIVE Père et Fils
H. GOUTORBE
GRASSET-STERN
GREMILLET
HAMM
Marc HEBRART
Charles HEIDSIECK
HENIN-DELOUVIN
HUGUENOT-TASSIN
L. HUOT Fils
JEAUNAUX-ROBIN
KRUG
LAFORGE-TESTA
LAMBLOT
P. LANCELOT-ROYER
Guy LARMANDIER
Champagne Pierre LAUNAY
LAURENT-GABRIEL
LAURENT-PERRIER
LECLERC-BRIANT
Xavier LECONTE
Eric LEGRAND
LEGRAS et HAAS
Veuve Maurice LEPITRE
Laurent LEQUART
LOMBARD et Cie

 

La liqueur de tirage

La dose de la liqueur de tirage varie selon le type de “vin de mousse” recherché. Liqueur de tirage : il faut 4 g/l de sucre pour faire 1 kg de pression durant la seconde fermentation.

- Pour un Champagne : 6 kg de pression, ou 6 “atmosphères”, soit 24 g/l de sucre.

- Pour les autres mousseux : 4 kg de pression, soit 16 g/l.

- Pour les pétillants : de 1 à 2 kg de pression, soit de 4 à 8 g/l de sucre.

 

Bernard LONCLAS
Xavier LORIOT
Louis de SACY
Philippe de LOZEY
Olivier et Laëtitia MARTEAUX
Rémy MASSIN et Fils
MÉDOT
Claude MICHEZ
Charles MIGNON
Pierre MIGNON
MOËT et CHANDON
MOREL Père et Fils
MORIZE Père et Fils
Yvon MOUSSY
G.H. MUMM
NAPOLEON
OLIVIER Père & Fils
Étienne OUDART
PANNIER
Hubert PAULET
Jean-Michel PELLETIER
PERRIER-JOUËT
PERSEVAL-FARGE
PHILIPPONNAT
G. PIERRARD
PIPER-HEIDSIECK
PLOYEZ-JACQUEMART
POL-ROGER
PRESTIGE DES SACRES
Ch. & A. PRIEUR
QUATRESOLS-GAUTHIER
Eugène RALLE
 
 
Le Champagne à table

Pour le Champagne, s’il est bien sec, à l’apéritif ; s’il est demi-sec ou doux, au cours d’un repas ou en dessert (fruits et pâtisseries). Les inconditionnels peuvent faire tout un repas au Champagne, délaissant néanmoins les viandes rouges ou le gibier. Un vin idéal avec des crustacés, ou, s’il est plus charpenté (une cuvée de Prestige), sur un poisson en sauce ou un feuilleté de turbot. Le Champagne rosé s’apprécie sur une viande blanche ou sur un gâteau au chocolat (pas trop sucré).

 

Gaston REVOLTE
Claude RIGOLLOT
ROBERT-ALLAIT
ROEDERER
ROGGE-CERESER
Champagne ROLLIN
ROYER Père et Fils
René RUTAT Père & Fils
SADI-MALOT
SENDRON-DESTOUCHES
SIMART-MOREAU
De SOUSA et Fils
Zoémie de SOUSA
TAITTINGER
De TELMONT
THÉVENET-DELOUVIN
Alain THIÉNOT
Diogène TISSIER et Fils
J.-M TISSIER
André TIXIER & Fils
Michel TURGY
VARNIER-FANNIÈRE
Jean VELUT
VERRIER & Fils
Maurice VESSELLE
Champagne VEUVE OLIVIER & FILS
VIGNON Père et Fils
VINCENT D'ASTRÉE
VOLLEREAUX

WIRTH & MICHEL

 

 

Guide des vins
Guide des vins
Millesimes
Millesimes
Journal du Vin
Guide du Terroir
Vins du siecle
Vins du siècle

 

 

Ou vous pouvez chercher par région :

Alsace 
Beaujolais 
Bordeaux
Bourgogne
Champagne
Jura 
Savoie
Languedoc 
Provence-Corse
Sud-Ouest-Périgord
Val de Loire
Vallée du Rhône

18:54 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

19/12/2013

Alsace, Loire, Sud-Ouest : cinq grands liquoreux pour les Fêtes !

Château des MAILLESSAINTE-CROIX-DU-MONT Château des MAILLES

Château des MAILLES 

(SAINTE-CROIX-DU-MONT)
Daniel et Laurence Larrieu

33410 Sainte-Croix-du-Mont
Téléphone :05 56 62 01 20 
Télécopie : 09 70 06 80 70 
Email : chateau.des.mailles@wanadoo.fr 
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudesmailles 

Respectant la tradition depuis 6 générations, Daniel et Laurence Larrieu pratiquent des vendanges manuelles par tries successives lorsque le raisinest à maturité avec la pourriture noble et une vinification en cuves qui précède le vieillissement en fûts de chêne.
Tout en suavité, leur Sainte-Croix-du-Mont cuvée Laurence 2006, médaille d'Or, est remarquable, aux senteurs de citronnelle, de miel et de lys, de bouche très subtile avec des nuances de noix, d'une belle onctuosité et d'une finale intense. Leur Sainte-Croix-du-Mont2009, intense, très aromatique, à la belle robe dorée, au nez très élégant et intense avec en bouche des arômes persistants d'agrumes mûrs et de pain brioché, de bouche très veloutée, de belle évolution. Excellent 2008, tout en bouquet, de belle robe, dense, aux connotations florales subtiles, de bouche profonde, onctueuse et persistante, très fin, mêle puissance et distinction.Très beau 2005, de belle robedorée, avec des arômes de fleurs blanches et de miel, une bouche onctueuse à la finale vive et dense, typé et riche.


Cru LAMOUROUX

Cru LAMOUROUX 

(JURANÇON)
Richard, Monique et Pierre-Yves Ziemek-Chigé
La Chapelle-de-Rousse
64110 Jurançon
Téléphone :05 59 21 74 41 
Télécopie : 05 59 21 74 41 
Email : chige.jean@wanadoo.fr 
Site : www.vinsdusiecle.com/crulamouroux 
Site : www.crulamouroux.com 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Ce très joli vignoble est situé sur des coteaux de terrain argilo-siliceux assez profonds avec des pentes exposées sud-sud-ouest, bien abritées du vent par des talwegs boisés, à une altitude de 300 m. Certaines vignes sont plantées sur des terrasses disposées en amphithéâtre. L'encépagement est constitué de 3,50 ha de PetitManseng et de 1,77 ha de Gros Manseng, 0,51 ha de Cabernets franc et Sauvignon. Les vendanges se font par tris successifs. La vinification fait l'objet de soins très attentifs (la pressée se fait à faible pression, grande maîtrise des températures…). Les Vins sont élevés en cuves Inox pour les Vins secs ou en barriques de chêne pour les autres. Certaines cuvées restent entre 2 ans (cuvée Amélie-Jean) et 4 ans (cuvée Nathalie) en vieux fûts.
“Pour ce millésime 2012, raconte Richard Ziemek-Chigé, au niveau de la culture, nous n'avons pas eu de problèmes, nous sommes en lutte raisonné, on a réussi à passer toujours avant d'avoir la maladie. Les vendanges se sont très bien déroulées car nous avons vendangé assez tard. C'était parfait, on a laissé passer la semaine de début novembre qui était un peu froide et humide, puis avons connu une période où on a pu vendanger tous les jours non stop. L'état sanitaire était parfait. Nous avons eu peu de récolte puisque nous avons été grêlé en juin, mais cela nous a évité de faire un passage pour faire tomber les raisinset c'est compensé par la grande qualité de la récolte. Nous ne faisons jamais le choix du rendement mais toujours de la qualité, c'est ce que les clients recherchent en définitif. Faire beaucoup de vin c'est facile à faire, mais faire du bon vin en permanence c'est déjà beaucoup plus difficile ! Ce millésime 2012 va être équilibré, on a beaucoup de sucre mais quand même aussi de l'acidité. 
En ce qui concerne le millésime 2011, il est encore en cuves, puis passera en barriques dans quelques mois, mais il ne sera pas commercialisé avant 2016 ou 2017. Il est en train de se bonifier, on va lui laisser du temps. Les arômes primaires sont restés après lafermentation, et c'est déjà très bon.” 
On patiente donc avec ce formidable Jurançon moelleux cuvée Amélie-Jean 2005, en hommage à leurs parents, pur Petit Manseng, issu de vignes sans désherbage, sans foulage, élevé durant 1 année en vieux fûts de chêne, un vin superbe, aux notes de rose et de petits fruits confits, un vin d'un très bel équilibre, riche et fin à la fois, savoureux, dense et bien velouté, dominé en bouche par des nuances de brioche, de grande évolution. Le Jurançon moelleux 2006 (80% Petit Manseng et 20% Gros Manseng) est suave, très parfumé, de bouche flatteuse et persistante, tout en bouquet, mêlant puissance et distinction vraiment remarquable. SuperbeJurançon cuvée Nathalie 2004, pur Petit Manseng, à la bouche fondue, un vin ample, aux notes discrètes de citron et de fleursblanches, tout en bouche, tout en finesse, de jolie robe dorée, dominé par des effluves de petits fruits confits et de noisette en finale, de garde.


Château la VARIÈREBONNEZEAUX Château la VARIÈRE

Château la VARIÈRE 

(BONNEZEAUX)
Jacques Beaujeau

49320 Brissac-Quincé
Téléphone :02 41 91 22 64 
Télécopie : 02 41 91 23 44 
Email : chateau.la.variere@wanadoo.fr 

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Je suis très attaché au fait de planter le cépage adéquat au terroir, nous explique Jacques Beaujeau. Par exemple, aux Melleresses, en Bonnezeaux, les vignes sont plantées à flanc de coteaux plein sud, les raisins de nos liquoreux sont couverts des brouillards du matin, avant d'être réchauffés par le soleil de midi. La pourriture noble se nourrit, comme il fait chaudl'après-midi, de l'humidité du matin et déshydrate ainsi le raisin, lui donnant une concentration en sucre importante. Nous avons la chance au Château La Varière d'avoir de superbes terroirs (Les Melleresses, les Guerches, la Division, Le Savetier...).”
On comprend mieux cet exceptionnel Bonnezeaux Château La Varière 2010, un vin très fin et très élégant avec beaucoup de fraîcheur tout en aillant une belle sucrosité, des Vins très équilibrés bien soutenus par une acidité nécessaire. Superbe 2009, médaille d'Or au concours général Agricole Paris 2010, un vin onctueux et persistant, aux notes complexes (rose, pain grillé, acacia…), très équilibré, fondu, de garde comme cet autre Bonnezeaux Les Melleresses 2010, tout en richesse d'arômes avec cette bouche veloutée et très persistante, un vin d'une jolie robe dorée, au bouquet présent, de charpente solide, de bonne bouche fruitée, qui mérite aussi d'être attendu. Superbe Quarts de Chaume Les Guerches 2010, racé, qui mêle souplesse et densité, un vin très parfumé, très savoureux,frais et onctueux à la fois, aux notes florales intenses, de bouche profonde, d'évolution lente. Savoureux Coteaux-de-l'Aubance Closde la Division 2010, ample et distingué, de robe dorée, d'une grande finesse, au nez de fleurs et de petits fruits secs, très suave au palais, un vin particulièrement séduisant par sa distinction d'arômessouple et persistant. Le Saumur-Champigny Domaine de La Perruche 2010, d'une belle couleur, dégage beaucoup de corps tout en conservant une grande souplesse, un beau vin généreux, avec des notes caractéristiques de fraise des bois et de sous-bois. L'Anjou-Village-Brissac La Grande Chevalerie rouge 2009, élevage de 16 mois en barriques neuves, est très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent la framboise et les sous-bois, avec des nuances de poivre et de mûre, classique, corsé, riche. Goutez l'Anjou Blanc Dry Clos de la Division 2009, élevé 18 mois enbarriques. “Ce sont les premières grappes bien mûres exposées plein sud que l'on cueille pour ce vin Blanc, précise Jacques Beaujeau, les autres grappes sont laissées sur pied et seront vendangées plus tard par tris successifs au fur et à mesure que le grainnoble va s'installer, ce qui donne nos fameux Coteaux De L'aubance
On se fait tout autant plaisir avec le Coteaux-du-Layon Château La Varière 2011, tout en onctuosité, aux nuances d'abricot et de pain grillé, d'un bel équilibre, liquoreux et vif à la fois, aux senteurs persistantes de fruits confits et d'une très jolie finale. “Le 2011 est un très beau millésime qui a une profondeur remarquable, nous dit Jacques Beaujeau. Nous avons obtenu une maturité phénolique très intéressante en Val de Loire et nos Vins évoluent vite dans le soyeux ce qui plaît beaucoup. Nous avons beaucoup de chance en Loireavec cette succession de très beaux millésimes, en 2011, l'arrière-saison si chaude et ensoleillée, pour nous, cela a été formidable, le 2011 a été une très belle année pour le Château La Varière.”
Très joli Cabernet-d'Anjou, très représentatif de son appellation, et un Saumur-Champigny Clos de Chaumont 2009, riche, aux taninstrès élégants, d'une belle finale, aux senteurs de griotte, de mûre et d'épices, un vin, bien sûr, d'excellente évolution.
 
 
Château HAUT-BERGERON

Château HAUT-BERGERON 

(SAUTERNES)
Famille Lamothe

33210 Preignac
Téléphone :05 56 63 24 76 
Télécopie : 05 56 63 23 31 
Email : haut-bergeron@wanadoo.fr 
Site : www.chateauhautbergeron.com 

Une propriété de 43,55 ha sur des graves argileuses et sablonneuses sur Sauternes et argilo-calcaires sur Barsac (90% Sémillon, 8% Sauvignon et 2% Muscadelle, âge moyen des vignes 50 ans). 
Coup de cœur pour ce Sauternes 2010, où l'on retrouve des notes franches de grillé, de brioche et de fruits confits, dense et distingué à la fois. Superbe 2009, au nez de rose et de miel, de bouche onctueuse, un grand vin concentré, où l'abricot confits prédomine en finale, de bellegarde. Très savoureux 2008, avec ces nuances où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche savoureuse, de belle couleur, au nez riche et persistant.
 
René KOCH & Fils

René KOCH & Fils 


EARL Koch René et Michel
5, rue de la Fontaine
67680 Nothalten
Téléphone :03 88 92 41 03 
Télécopie : 03 88 92 63 99 
Email : contact@vin-koch.fr 
Site : www.vin-koch.fr 

Le domaine René et Michel Koch est une entreprise familiale exploitant 12 ha de vignes. Depuis 2006, Michel gère le domaine et reste largement soutenu par ses parents. L'ensemble des parcelles se trouvent dans un cercle de 4 à 5 km autour de la maison, sur des sols et sous-sols très différents d'un coteau à l'autre ce qui permet d'adapter les cépages à chaque terroir. Depuis 2001, les vignes sont cultivées dans le respect de l'environnement et suivant le cahier de charge Tyflo (production intégrée - contrôle Ecocert).
“Au niveau des travaux dans les vignes, nous raconte Michel Koch, le millésime 2012 était une année difficile, mais je crois que c'était un peu général en Alsace, et dans les autres vignobles aussi. Un printemps humide, avec des floraisons assez hétérogènes, une pression du mildiouassez importante, donc beaucoup de vigilance au niveau des traitements. Nous avons réussi à bien gérer sans déplorer trop de pertes liées au mildiou. Nous n'avons pas eu de gelée de printemps mais nous avons été grêlé par 2 fois, ce sont surtout les parcelles destinées auxCrémants d'Alsace qui ont souffert, une perte d'environ 20 à 30 %. Nous avons la chance d'avoir un parcellaire assez morcelé ce qui dans ce cas, limite les dégâts. Le beau temps s'est installé fin juillet, on a eu quelques orages qui ont amené de l'eau juste ce qu'il fallait, les vendanges ont commencé le 11 septembre dans de bonnes conditions, avec une bonne maturité, la chaleur du mois d'août avait séché les dégâts de la grêle, et la récolte était très saine. On est un peu bas au niveau des quantités surtout en Pinot Gris et Muscat, 50 à 60 hl/ha, à cause descoulures de printemps, mais vu qu'on s'attendait à une vendange catastrophique, c'est déjà bien. On avait une très belle matière, ce qui nous a permis de travailler un peu en macérationpelliculaire, car nous avions une belle acidité. Pour l'instant ça se présente plutôt bien les vinssont en sortie de fermentation, donc c'est encore un peu tôt, ce n'est pas encore cent pour cent expressif, mais ça semble prometteur, les riesling sont très bien, très aromatiques, vraiment sur le fruit le côté citronné et racé du riesling, de beaux sylvaner également. De petits rendementsdans les pinots noirs également, ce qui donne des vins bien concentrés, la cuvée WH très aromatiques, et la cuvée classique bien géré aussi. Une année très difficile pour le vigneron, mais avec la satisfaction de la qualité. Pour l'instant nous finissons les 2009, et nous allons commencer les 2010. 
Les 2011 commencent à s'ouvrir, c'est prometteur et bien aromatique, sur le fruit. Nos vins demandent 1 à 2 ans en bouteilles avant de vraiment s'exprimer, c'est pour ça que je préfère les garder un peu en caves avant la commercialisation, pour que nos clients puissent les apprécier au mieux.”
De quoi se faire plaisir, donc, comme avec ce Pinot Noir 2010 cuvée WH (ce sont les initiales des terroirs granitiques d'où est issue cette cuvée, le Winzenberg et le Heissenberg), aux connotations de sous-bois et de fruits, un vin racé, charnu en bouche, d'évolution prometteuse. Remarquable Pinot Gris Grand Cru Muenchberg 2006, caractéristique de ce terroir, un très beau vin au nez intense et complexe, riche et tout en finessetypécorsé et charpenté, idéal sur une langouste. Très joli Muscat 2010, médaille d'or au concours de Colmar, ferme et suave en bouche, tout en harmonie et en fruité. Le Crémant d'Alsace brut, médaille d'or au concours de Colmar 2011, de belle robe jaune or, ample, au nez subtil où se développent des arômes d'agrumes et de petites fleurs, tout en bouche persistante et fine. Splendide Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2001, médaille d'or au Gewurztraminer du Monde Strasbourg 2008, d'une robe dorée intense, plein de charme, alliant puissance et finesse, au nez intense de rose et de pain d'épices, de garde.


08:58 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

17/12/2013

LANGUEDOC : 4 APPELLATIONS, 4 VINS AU TOP !

FAUGERES


CHATEAU DES PEYREGRANDES

CHATEAU DES PEYREGRANDESDomaine familial de 25 ha depuis 5 générations, Marie-Geneviève Boudal-Benezech perpétue la tradition et la destinée du Domaine depuis 1995. La qualité commande la conduite de nos vignes, notre exploitation est qualifiée au titre de l’Agriculture raisonnée. Les vins sont très typés "Faugères" : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesses des tanins. Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des vins issus d'assemblage et en constante recherche d'équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d'art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l'amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin.
Superbe Faugères Prestige 2009 (40% Syrah, 40% Carignan et 20%Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer), élevé en partie en barriques, un vin velouté, très parfumé, avec ces nuances de cuir, sous-bois et de fruitssurmûtis (fraise, myrtille), d’une belle ampleur en bouche, de très bonne évolution. Le Faugères cuvée Marie Laurencie 2007, une sélection parcellaire de Syrah 40%, Grenache 30%, Carignan 20% et Mouvèdre 10%, avec un très petit rendement de 20 hl/ha, vinifiés ensemble avec unemacération très longue puis un élevage en barrique pour 20% de Syrah et 20% de Carignan qui sont ensuite assemblés avec les cépages élevés en cuves. Le vin est coloré, au nez expressif avec des notes de violette et de réglisse, alliant finesse et structure, de bouche soyeuse. Goûtez leFaugères Tradition 2009, de bouche puissante, avec ce nez intense decassis et d’épices aux accents de garrigue, aux tanins enrobés, de très bonne évolution. Excellent Faugères rosé, d’un bel équilibre, aux senteurs de rose et de fraise, de bouche complexe et fine.

 

Adresse :


Nom du propriétaire : Marie-Geneviève Boudal - Benezech 
Nom du responsable : Marie-Geneviève Boudal - Benezech 
Adresse : 11, chemin de L'Aire 34320 Roquessels 
Téléphone : 04 67 90 15 00 
Télécopie : 04 67 90 15 60 
E-Mail : chateaudespeyregrandes@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes 
Site personnel : www.chateaudespeyregrandes.com 


 

MINERVOIS


CHATEAU FABAS

CHATEAU FABASAu nord-est de Carcassonne, dans la zone centrale duMinervoisterroir dit “les Balcons de l’Aude”, cette ferme fortifiée moyenâgeuse est un domaine d’un seul tenant de 158 ha avec 58 ha de vignes dont 45 plantés en Minervois. C'est sur ce domaine aux multiples senteurs méditerranéennes que Roland Augustin, aidé de ses deux fils Yann et Loïc, élèvent avec un soin méticuleux des vinsintenses, complexes et expressifs. Pour mieux comprendre la spécificité de chaque cuvée du ChâteauFabas, il faut en connaître les origines, les cépages et le type d’élevage. Le Domaine s’appuie sur un décor de buttes exposées au plein midi, témoin de l’ancien relief aux très fortes pentes où aucune culture n’est possible, seuls les pins d’Alep et la végétation méditerranéenne s’agrippent sur les solsrouges des collines. Les vignes s’étalent sur deux niveaux sur un relief inversé, les terrasses hautes avec les sols les plus anciens et les terrasses basses avec les sols les plus jeunes. Les sols sont argilo-calcaires, dans les hauts, le silex affleure sur les terrasses, et le grès sur les pentes. 
Superbe Minervois Serbolles rouge 2008, vinifié après une macération à froid d’une journée, avant que la fermentation alcoolique ne débute, tous ces soins donnent un grand vin structuré, d’une grande complexité d’arômes (musc, cuir...), avec ces notes de fumé et d’épices, aux taninspuissants mais fins, harmonieux, de garde. Remarquable 2007, gras, finement épicé, ample et structuré, aux tanins harmonieux, avec cette bouche de mûre et de violette, délicieusement fondue et puissante à la fois. Le Minervois Serbolles blanc 2011 (base de Vermentino et Grenacheblanc), tout en charme, aux reflets verts avec des arômes de noix et d’agrumes, un vin qui allie élégance et puissance, d’une grande persistance, où s’associent rondeur et distinction. Le 2010 est finementbouqueté, complexe, qui associe fraîcheur et charpente, au nez citronné, raffiné, tout en bouche. Le Minervois Le Mourral 2008, est un vin charnu, au nez de violette et de mûre, gras, avec des notes de poivre et de pruneau. Goûtez aussi l’IGP Syrah/petit verdot 2011, dense, tout enarômes, idéal sur une terrine de lièvre, très réussi comme le Sauvignon2011, marqué par son cépage, où la fraîcheur prédomine.

 

Adresse :


Nom du propriétaire : GAEC CHATEAU FABAS-AUGUSTIN 
Nom du responsable : Roland, Yann et Loïc Augustin 
Adresse : Domaine de Fabas 11800 Laure-Minervois 
Téléphone : 04 68 78 17 82 
Télécopie : 04 68 78 22 61 
E-Mail : chateaufabas@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/chateaufabas 
Site personnel : www.chateaufabas.com 


 

SAINT-CHINIAN


CHATEAU SAINT-MARTIN-DES-CHAMPS

CHATEAU SAINT-MARTIN-DES-CHAMPSSitué au cœur du Languedoc à quelques kilomètres de la Mer Méditerranée et sur les premières pentes des Cévennes, leChâteau Saint Martin des Champs, fut bâti au XVIIe siècle à proximité d'un Hermitage du VIIe siècle, où faisaient halte les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle. Les magnifiques bâtiments s'intègrent depuis leur origine dans le vignoble. Témoins de l'histoire, les immenses écuries et les cuves à vins construites en pierre de taille, datent de 1752 et sont toujours en services dans leschais. Les propriétaires, Pierre et Michel Birot, sont vignerons de père en fils depuis 1675. Ils cultivent de façon raisonnée et avec amour, leur vignoble de 98 ha, implantés sur des sols argilo-calcaires idéalement exposés plein sud. Ils élèvent avec passion et rigueur ces grands vins, satisfaisant ainsi l'amour qu'ils portent à leur métier.
On se fait plaisir avec ce Saint-Chinian cuvée Camille rosé 2011, Camille étant le prénom de la fille de Pierre, toujours dans le peloton de tête des meilleurs vins rosés de la région, un vin plein en bouche, frais, bienéquilibré, avec des arômes de groseille et d’épices, d’une belle persistance. Remarquable Saint-Chinian rouge Les Terrasses de Fontenille 2006 (dominante Syrah et Grenache), tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins présents et mûrs à la fois, un vin intense qui mêle puissance et ampleur, où dominent les fruits cuitsen finale. Le Saint-Chinian Tradition rouge 2009, bien expressif de sonterroir schisteux, est intense au nez comme en bouche, de couleur cerise soutenu, aux arômes puissants de fruits cuits et de sous-bois, très bienéquilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois. Coup de cœur également pour le Saint-Chinian rosé 2011, issu de saignée, bien élevé 5 mois en cuves sur lies avec une fréquence de bâtonnages en fonction de ladégustation, aux notes d’abricot et de petites fleurs, tout en finale, avec ces nuances de fleurs fraîches et de framboise mûre. Profitez-en pour prendre le temps de faire la visite gratuite des chais avec dégustation, balade pédestre, circuit VTT, expositions de peinture... et de profiter de leurs gîtes, remarquablement situés.

 

Adresse :


Nom du propriétaire : Pierre & Michel Birot 
Nom du responsable : Pierre & Michel Birot 
Adresse : Route de Puimisson 34490 Murviel-Lès-Béziers 
Téléphone : 04 67 32 92 58 
Télécopie : 04 67 37 84 49 
E-Mail : chateausaintmartindeschamps@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/saintmartindeschamps 
Site personnel : www.saintmartindeschamps.com 


 

COTEAUX-DU-LANGUEDOC


DOMAINE GALTIER

DOMAINE GALTIERLe mas actuel est typiquement languedocien construit en 1756 par le médecin du village avec sa tour carrée utilisée comme pigeonnier, son four à pain de forme arrondie et ses cavesenterrées sous les bâtiments. Le domaine est entré dans la famille Galtier-Carbonne dans les années 1948, replanté et agrandi par le grand-père de Jean Carbonne qui le lui a confié en 1982. En 1996, Jean et son épouse, Lise, décident de développer la commercialisation. Lise Carbonne, œnologue, modifie l’encépagement du vignoble, modernise la cave et crée un caveau de vente, animant des balades l’été, dans le vignoble. Charte agriculture durable Terra Vitisdepuis 2002.
J’ai été très séduit par ce Saint-Chinian l’Accompli rouge 2009, 65%Syrah, 35% Grenachemacération courte de 6 jours sur le Grenache pour garder le fruit et de 12 à 15 jours pour le Syrah. Elevage en demi-muids de 1/3 de l’assemblage, un vin de couleur intense, marqué par des nuances de cassis mûr et de poivre, souple et vigoureux à la fois, qui convient particulièrement aux plats épicés (10 e, il les vaut bien). Le Coteaux du Languedoc Ostrea blanc 2011, 45% Grenache, 35% Roussane, 18% Rolle, 2% Viognier, fermentation en barriques neuves de la Roussane, du Grenache et du Rolle, puis élevage en barriques pour les trois, avec des senteurs de noix et d’agrumes, est un vin rond au nezcomme en bouche, vif et dense à la fois, persistant et aromatique, d’une belle finale, vraiment très abordable. Le Saint-Chinian l’Obstinée rouge 2010, 60% Syrah, 40% Grenache, certifié en agriculture raisonnée et adhérent à la Charte Terra Vitisvinification séparée de chaque cépage,macération courte de 6 jours sur le Grenache pour garder le fruit, de 15 jours pour le Syrah, coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruitsrouges à noyau et des accents de fumé, est un vin riche à prévoir sur un mignon de porc à la sauge, par exemple, une réussite comme cet autre Coteaux du Languedoc Kermes 2010, 45% Grenache, 35% Syrah, 20 %Mourvèdre, uniquement des vignes de plus de 20 ans, sol-argilo-calcaire datant du miocène et du bartonien (élevage : 80% sont conservés en cuves sous gaz inerte et 20% en barriques de un et 2 vins pendant 12 mois), un vin de caractère, coloré, d’une belle charpente, riche, tout en harmonie, gras et fruité, aux notes de mûre et de sous-bois, que l’on peut prévoir sur un navarin d'agneau.

 

Adresse :


Nom du propriétaire : Lise Carbonne 
Nom du responsable : Lise Carbonne 
Adresse : Lieu-dit Mas Maury 34490 Murviel-Lès-Béziers 
Téléphone : 33 (0) 67 37 85 14 
Télécopie : 33 (0)4 67 37 97 43 
E-Mail : domainegaltier@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/domainegaltier 
Site personnel : www.domainegaltier.com 


 
 

19:09 Publié dans Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/11/2013

LES GRANDS PRINCIPES des Accords mets et vins : Vin et Volailles

Accord mets et vins : Vin et Volailles

 

 

Poulets, pintades, pigeons, canard, et dindes, appellent une multitude d’accords mets et vins. La volaille est véritablement le trait d’union entre les vins rouges et les vins blancs. En plus du jeu des textures et des goûts, on peut s’intéresser au jeu des couleurs entre la chair de la viande et la robe des vins. Cependant, on évitera de servir des vins rouges trop tanniques ou des blancs très boisés qui risquent de trop s’imposer face au plat servi. 

Quel vin avec les volailles rôties 

Avec les volailles rôties, présentez des vins rouges élégants et souples. On pense tout de suite à des vins faits à partir du cépage Pinot noir tels que le Pinot d’Alsace. Optez pour des grands vins de Bourgogne comme des Mercurey, Marsannay ou autre Passetoutgrain issus des cépages Gamay et Pinot noir mais aussi aux vins du Beaujolais. Le poulet rôti, à la chair fondante en bouche et légèrement sèche, accompagné de ses pommes de terres à la peau craquante, ira très bien avec un vin gouleyant comme un Chiroubles. On raisonnera de même pour la dinde qui est plus une volaille réservée pour les fêtes. Avec un pigeon rôti à la viande délicate et juteuse, on pourra accorder des vins rouges jeunes sur le fruit et aux tanins peu marqués comme les vins rouges de Sancerre ou de Chinon mais aussi un Givry de Bourgogne. 

Quel vin avec les volailles braisées

Une pintade au chou a un goût envahissant. On choisira des vins rouges souples en bouche et pouvant développer des notes évoluées de sous-bois mais aussi sauvages avec l’âge comme un Saumur-Champigny en Val de Loire, un Lirac dans la vallée du Rhône ou encore un Côtes de Castillon dans le Bordelais. Il faut suffisamment de puissance pour équilibrer l’odeur du chou de la pintade par exemple. On retiendra comme accord mets et vins agréable, la dinde braisée et un Côte-du-Rhône Village Cairanne.
 

IDEEVINS

 

Quel vin avec les volailles mijotées 

Souvent ces plats sont accompagnés de sauces crémeuses grasses et odorantes ou bien des sauces au vin. Les recettes les plus connues sont le poulet à la crème et le coq au vin jaune. Libre à vous de choisir un vin blanc ou un vin rouge. Les vins blancs choisis devront être suffisamment gras et aromatiques au caractère bien trempé élevés en fûts de chênes tels un Minervois, un vin de Chardonnay du Languedoc ou un grand blanc de la Côte de Beaune comme un Meursault ou encore un vin blanc du Jura issu du cépage blanc Chardonnay. Si vous optez pour des vins rouges, choisissez-les aux tanins patinés pour un accord voluptueux avec la viande. Certains vins rouges de Bordeaux comme des Côtes de Bordeaux iront très bien ainsi que des vins de Pessac Léognan de quelques années.

Quel vin avec le canard 

Le canard qu’il soit confit, servi en cassoulet ou en magrets, peut privilégier l’accord plutôt régional. Des vins du Sud-ouest conviendront à merveille comme un Madiran ou un Cahors aux tanins accrocheurs dans leur jeunesse. Ils équilibreront le gras du confit ou la graisse du canard pour un accord par complémentarité gras/tanins. Si vous préférez un accord ton sur ton, optez pour des appellations comme Fronton, Gaillac ou encore Bergerac qui sont des vins rouges moelleux en bouche. Les recettes originales ; les aiguillettes de Canard sauce cassis avec un Fronton rouge, le magret de canard aux poires, miel et gingembre avec un vin blanc liquoreux comme un Sauternes. 

Les vins de l'année avec Vins du Siècle

10:11 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/11/2013

Accord mets et vins : les grands principes Vin et Fromages

Vin et Fromages : www.ideevins.com

La France compte beaucoup de fromages de différentes sortes. Le plateau de fromage fait donc partie des rituels de la table, pourtant beaucoup d’idées reçues s’effondrent à la dégustation. L’alliance des vins et des fromages en est l’exemple le plus frappant. Dans tous les cas : éviter les vins rouges puissants et tanniques sur les fromages, ces vins rouges font ressortir de l’amertume. Facilitez vous le choix en présentant des fromages de la même famille ; pâtes fraîches, pâtes molles à croûte fleurie, pâtes molles à croûtes lavées ou encore pâtes pressées cuites ou non cuites et pâtes persillées. Le choix du vin sera alors plus simple.

Quel vin avec les fromages à pâtes fraîches : faisselle, broccio Corse, crémets d’Anjou…

On les connaît plus sous le nom de fromages blancs. Ce sont des fromages qui ont peu de personnalité et qui sont acides. Ils accompagnent souvent des plats salés ou sucrés. Sur le salé, servez un vin blanc simple, avec de la vivacité et sur le fruit comme des vins du Val de Loire tel que Reuilly, Quincy et si l’accompagnement est sucré, servez plutôt un vin blanc moelleux sur des notes de coings, fruits exotiques, miel comme un Montlouis ou un Côtes-de-Bergerac.

Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croute fleurie : Chaource, Brie, Camembert...

Avec ce type de fromages onctueux et crémeux révélant des notes lactées voire légèrement champignonnées au gout en bouche de notes de beurres et de noisette fraîche. Sur un camembert, privilégiez un cidre brut mais si vous voulez vraiment servir un vin, alors choisissez un vin rouge peu tannique, léger et souple, voire gouleyant : un Beaujolais, un Gamay de la Loire ou bien un Bouzy. Avec le Chaource, fromage onctueux, préférez un Champagne brut, un Crémant ou un rosé des Riceys qui apporteront fraîcheur à l’accord.

Quel vin avec les fromages à pâtes molles à croûtes lavées : époisses, Munster, maroilles, Pont l’évêque...

Ce sont des fromages très odorants. Facilement reconnaissables à l’humidité de leur croûte et à leur couleur orangée. Leur pâte est d’une couleur beige claire. Leur odeur rappelle la ferme mais le goût est totalement différent. Sur ce type de fromage, on favorisera des vins blancs typés et aromatiques dotés d’une belle vivacité comme un Gewürztraminer, un Châteauneuf-du-Pape blanc ou un vin d’Arbois qui équilibreront la force du fromage, dont la puissance aromatique répondra aux arômes du vin. Pensez aussi aux bières de caractère et pourquoi pas à une eau-de-vie de type marc de Bourgogne.

Quel vin aves les fromages à pâtes pressées non cuites : Cantal, Saint-nectaire, Tome de Savoie...

Les fromages à pâtes pressées non cuites sont souples et moelleux. Les seuls qui peuvent véritablement s’accorder avec les vins rouges charnus et épicés : Côtes-du-Rhône Villages, Gaillac, Fronton, ou encore des rouges de Provence. A essayer les vins blancs ronds et expressifs qui donneront un accord très délicat révélant le caractère fruité du fromage. Ils apporteront légèreté à l’ensemble vin-fromage. Pour un accord parfait, faites attention à l’affinage du fromage, plus il est affiné, plus le vin devra être évolué c’est à dire de quelques années.

Quel vin avec les fromages à pâtes pressées cuites : Emmental, Gruyère, Comté...

Tous issus du lait de vache, Ils font partie de la famille des « gruyères ». Ce sont des fromages excellents et fins qui développent des notes fruitées et de noisette. Ces fromages se marient très bien avec des vins blancs gras à la finale sur des notes beurrées, légèrement boisées et même de fruits secs. Les grands vins blancs de Bourgogne tels que Meursault, Corton Charlemagne répondent bien à ces critères. Un vin jaune du Jura donnera un accord intéressant avec un vieux Comté. L’élevage sous voile c’est à dire en contact avec l’oxygène apporte des arômes complexes qui va sublimer les notes de fruits secs du fromage.

Quel vin avec les fromages à pâtes persillées : Bleu des Causses, Fourme d’Ambert, Roquefort … 

La dégustation d’un vin de Sauternes sur des fromages bleus est magique, le vin sort toujours flatté du mariage, épuré par cette alliance entre deux moisissures nobles. Mais le Sauternes n’est pas unique sur la planète des liquoreux. Loupiac, Sainte Croix-du-Mont, Monbazillac s’accordent avec le Roquefort ou la Fourme d’Ambert. Les vins doux de Jurançon sont parfaits sur un bleu de Bresse ou d’Auvergne ; le Quart de Chaume ou le Bonnezeaux se marient avec toute la gamme des fromages persillés. Un grand fromage bleu trouvera son allié dans un Maury ou un Banyuls âgés d’une dizaine d’années. Ces vins mutés très sucrés résistent à la fois au sel et aux arômes puissants du fromage ; les vins gagnent en finesse et la sensation de chaleur en bouche est estompée. Un Muscat de Lunel ou encore un Muscat de Beaume de Venise avec un Roquefort jeune est aussi envisageable. Quant aux vins rouges, oublions-les : ils ne sauraient résister devant la force du pénicilium.

Quel vin avec les fromages de chèvre

Les fromages de chèvres sont légion : du plus frais au plus affiné, du simple broccio au plus sec des fromages Corses. Préférez les vins blancs plutôt que les rouges car les arômes des vins rouges sont masqués. N’oubliez pas de choisir le vin en fonction du degré d’affinage du fromage qui peut être très crémeux ou bien sec.
Avec le fromage de chèvre frais, on choisira des vins blancs vifs et fruités comme un Quincy, un coteau–du-Giennois, un Sauvignon blanc de Touraine ou encore un Mâcon. L’accord mets vins doit être tonique et la bouche rester fraîche.
Lorsque le fromage est affiné sec, l’idéal est un vin doux, assez léger et plein d’agrément comme un Muscat de Saint-Jean-de-Minervois ou un Vouvray demi-sec dont le cépage chenin blanc apporte fraîcheur. 

10:10 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, Loisirs, Shopping, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/11/2013

Le grand art du Porto

Le Porto

C’est incontestablement le Seigneur du pays. Il naît dans la haute vallée du Douro, au nord du Portugal, et dans les vallées de ses affluents le Corgo et le Torto. Cette région du Douro peut se diviser en deux zones secondaires : la Cima Corgo (ou le haut Corgo) et le Baixo Corgo (le basCorgo). La première est aride et dénudée ; la vigne tarde à y croître et ne donne qu’un rendement minime, contrairement à ce qui se produit dans le Baixo Corgo, aux eaux plus abondantes et à la végétation plus riche. Tout cépage étranger implanté dans cette région y donne du Porto. Il n’existe aucune explication scientifique de ce phénomène, dû à une véritable alchimie de la nature et lié sans doute à un équilibre particulier entre le climat et le terroir.

Un peu d’histoire

L’Angleterre de la fin du XVIIe et début du XVIIIe connaît une époque troublée par les influences contraires des Tories royalistes et des Parlementaires, rendue plus confuse encore par les éternelles querelles de religion. Guillaume III (dit Guillaume d’Orange), d’origine hollandaise, soutenu par les Parlementaires, débarque en Angleterre et fait fuir le roi en place Jacques II, qui se réfugie en France, auprès de Louis XIV (en 1688). Antipapiste et anti-français, Guillaume III déclare la guerre à la France en 1689 (guerre de la ligue d’Augsbourg) et établit un blocus des marchandises françaises. Les Anglais se trouvent alors privés de leurs vins de Bordeaux dont ils sont friands.

Pendant ce temps, le Portugal, sous le règne de Pierre II, reste incapable de produire des récoltes de céréales suffisantes à ses besoins, et son commerce de produits coloniaux, épices et sucre du Brésil, décline. Il se voit alors contraint à réduire ses achats extérieurs et à se rapprocher de l’Angleterre. En 1703 est signé un traité de commerce (le traité de Méthuen) qui favorise les échanges entre l’Angleterre et le Portugal. Ce fameux traité marque le début de la grande hégémonie commerciale anglaise, la Banque d’Angleterre est créée en 1694 par 40 marchands, et le Bureau de Commerce en 1696. Le début de l’industrialisation de l’Angleterre et son dynamisme commercial vont être la cause de la ruine de l’artisanat portugais et du sous-développement des activités de manufacture qui semble intéresser l’Angleterre est le vin portugais.

Un vin rude, fait, comme l’écrivait un historien, pour satisfaire l’Anglais flegmatique et carnivore… Une boisson âpre dont le seul mérite résidait dans son pouvoir à provoquer la stupeur. De surcroît, le vin portugais se voit doté d’un tarif préférentiel de droits d’accise à l’entrée en Angleterre : 7£ par tonne contre 55£ par tonne pour le vin français…

En Angleterre, les importateurs de vins, privés de vins français pendant quelques années, s’accommodent tant bien que mal de ce vin du Portugal, de qualité bien inférieure aux vins deBordeaux. Ils décident alors de “fortifier” ce vin rude en ajoutant un peu d’eau-de-vie, selon un principe bien connu des navigateurs de cette époque, pour une meilleure conservation et pour éviter que le vin ne tourne en vinaigre. Un véritable centre de commerce de vins se développe dans la banlieue de Porto, à Vila Nova de Gaïa, sur les rives du Douro, le fleuve où sont acheminés dans les grandes barques à fond plat (barcos rabelos) les fûts (pipas) de vin en provenance des vignobles de l’intérieur du pays. De nombreux commerçants anglais, poussés par l’esprit d’aventure, attirés par le soleil  brûlant du Portugal, les paysages sauvages, le vin généreux et les filles aux yeux noirs, abandonnent l’Angleterre pour s’installer à Porto.

C’est une véritable colonie britannique qui s’organise autour de Vila Nova de Gaïa afin de dominer ce nouveau marché de vins portugais. Un demi-siècle plus tard, 75% des vins importés en Angleterre sont d’origine portugaise. Les Anglais, avec un goût prononcé pour tout ce qui est sucré, préfèrent le Porto doux et velouté qu’ils consomment en vin de dessert, sur un fromage ou en digestif.

L’élaboration du Porto

Le raisin est descendu du vignoble à la cave dans de grandes hottes portées par les “barracheiros” (porteurs). Récemment encore le raisin était foulé par les pieds des vendangeurs; à présent on emploie des machines qui égrappent, foulent et pressent le raisin. Le moût ainsi obtenu est renforcé par addition d’eau-de-vie pour 1/5° ou 1/6° de son volume total. L’alcool introduit tue les levains de la fermentatin et interrompt ainsi  la transformation du sucre en alcool. Selon le moment où aura été appliquée cette addition, le vin sera sec, doux ou liquoreux. Les fûts employés dans les “quintas” des montagnes ont une capacité de 25 à 250 hectolitres. On transvase ensuite le vin dans des fûts de 550 litres que l’on descend vers le Douro et on l’embarque dans des bateaux à fond platdénommés “barcos rabelos”. Ceux-ci descendent le fleuve juqu’aux caves de Vila Nova de Gaïa, faubourg de Porto, où le vin est mis à vieillir. Le Porto mûrit lentement dans de petits tonnelets de bois spéciaux, dont la porosité favorise les processus d’oxydoréduction. Le taux annuel d’évaporation (environ 4 %) rend nécessaires de fréquents remplissages avec des eaux-de-vie du même âge que le vin lui-même. Le Porto peut être sec ou extra-sec (surtout le blanc), demi-sec oudoux (pour le       rouge).

Il y a Porto et Porto

La caractéristique commune à tous les vins de Porto est qu’ils sont produits dans une région délimitée par la loi portugaise depuis plus d’un siècle : la vallée du Douro. Chaque parcelle est répertoriée et classée dans les catégories A, B, C, D, un peu comme pour les crus de la région de Cognac. A la différence de Cognac où les différentes qualités sont disposées de façon concentrique avec la Fine Champagne au centre (voir ce chapitre), le classement du Porto est plus complexe. Il faut en effet tenir compte de l’ensoleillement, de la proximité du fleuve, de la densité de la culture. On peut estimer que les meilleures parcelles sont proches du fleuve et que leurs terrasses ne comptent qu’une ou deux rangées de vigne. Le Porto est donc composé de vin qui est “viné”, c’est-à-dire additionné de 20% environ d’eau-de-vie tirée elle-même de vin de la région. Bien entendu, il y a différentes sortes de vins de Porto.

En dehors du Porto blanc, moelleux et rond (à boire frais mais sans glace, svp), plus ou moins douxselon les marques, totalement méconnu, appelé aussi Branco Dourado, élaboré à partir de raisinsblancs, exclusivement, mais selon les mêmes principes que les vins rouges, on peut départager la production de Porto en trois grandes catégories.

Tawny
Le plus courant. Ce “blend” est un vin qui est fait à partir de coupes d’âges et de productions différents. Toute sa qualité dépend de l’art du maître de chais qui procède à ces assemblages. Deux vins de Porto, tout en restant authentiques, peuvent être des produits très différents. En vieillissant, le vin change de couleur, passant du violet au rubis puis au roux doré (“Tawny” signifie d’ailleurs roux). Le vin le plus jeune prend le nom de Porto Ruby ou Tinto Alourado, plus corsé; ilgarde un goût très fruité mais n’a pas la classe et la puissance des vieux Tawnies.

Le Tawny vieillit en fûts de chêne, généralement du chêne portugais qui donne moins le goût de tannin que le chêne français, plus fort. Certains négociants envisagent cependant de faire faire des fûts de chêne français. Le vieux Tawny mérite son prix, d’une part en raison de ses conditions de production, et d’autre part parce qu’une partie du vin (environ 2%) s’évapore des fûts chaque année.

En France, nous nous empressons  généralement de boire un Tawny à l’apéritif. Une consommation qui me semble tout à fait adaptée à ce style de Porto. La bouteille doit être conservée à la chaleur ambiante. Il ne faut donc jamais le boire dans un verre opaque, ni même dans un trop petit verre. Je vous conseille encore de “mâcher” votre Porto, c’est-à-dire de le conserver un moment en bouche pour lui permettre de développer tout son bouquet.

Porto millésimé
Attention : il y a plusieurs sortes de Porto qui portent une date. Un Vintage peut être aussi bien millésimé que le Tawnie. Quand un Tawny est millémisé, cela signifie que toute la récolte vient de cette année et qu’il s’agit d’une bonne année. Certains vieux Tawnies peuvent être aussi bons que des millésimés. Il y a des amateurs qui préfèrent des vins coupés rafraîchis par l’apport de vins plusjeunes. C’est souvent une affaire de goût. Avec l’âge, le Tawny devient plus doux et perd un peu de sa teneur alcoolique, sa couleur devenant plus pâle.

Certains vins de Porto provenant d’un seul domaine et d’une seule année sont aussi commercialisés, sans faire l’objet d’assemblage : ce sont les Quintas, souvent d’excellente qualité, vieillies en fûts pendant une période de huit ans au moins avant d’être mis en bouteilles. Rares et peu connus, les vins de Porto de 10, 20, 30 ou 40 ans d’âge proviennent d’assemblage de vinsvieillis en fûts pendant une période minimale de 10, 20, 30 ou 40 ans. Ce sont le plus souvent descoupages de grandes années.

Les Late bottled vintages (ou L.B.V.) sont des vins de Porto récoltés dans de bonnes années et laissés en fûts pendant une période plus longue que pour les Vintages, variant de quatre à six ans. Ils sont ensuite mis en bouteilles mais ne font généralement pas de dépôt comme les Vintages, plus abordables et plus faciles à consommer.

Vintage
A mon sens, aux côtés de quelques rares Tawnies exceptionnels, le Vintage est au Porto ce qu’un grand Champagne millésimé est au mousseux de fête   foraine. C’est la quintessence de la finesse, de la saveur et de la persistance aromatique. Un Vintage ne se boit pas : il se savoure. Pour exciter vos papilles comme il convient, débouchez un Porto Vintage soit en digestif, soit sur les fromagesforts, en fin de repas (confer le chapitre L’accord des vins et des mets) : c’est ainsi que vous ferez la différence… Un Vintage est donc issu d’une récolte exceptionnelle (tous les trois à quatre ans, si le temps est propice), et est élaboré avec des vins d’une même année mais de différents cépages. Chaque maison a sa propre recette pour le réaliser, séléctionner les meilleurs crus, les assembler et les laisser vieillir en fûts.

A la différence du Tawny encore, le Vintage vieillit en bouteilles. Il est mis en bouteilles seulement après deux ans en fûts, poursuivant et achevant son vieillissement en bouteilles, pendant une période variant de 15 à 20 ans (et plus) selon la qualité du millésime. Ne soyez pas étonné quand vous en déboucherez un : on constate souvent un dépôt assez important qu’il faut séparer du liquide en décantant chaque bouteille. Une bouteille de Porto Vintage digne de ce nom se doit d’être ouverte une bonne heure avant d’être servie, afin de laisser le breuvage respirer. A noter qu’au-delà d’une journée, le Vintage ouvert et décanté perd son corps et son bouquet.

Ce sont seulement certaines années qui méritent d’être classées “Vintage” et le sont par décision de l’ensemble des producteurs et non par un seul  unilatéralement (un bel exemple de conscience professionnelle). Le premier Porto Vintage daterait de 1775, et la meilleure cuvée de toute l’histoiredu Porto date de 1896, suivie par le fameux 1931, le Vintage du siècle.

En Angleterre, le Vintage Port se boit de façon traditionnelle en fin de repas, après le dessert et avec un fromage bleu (stilton) accompagné de biscuits. A la différence également du Tawny, unPorto Vintage ne doit pas être bu avant dix ou quinze ans pour être véritablement un Vintage digne de ce nom. Si vous l’achetez relativement jeune, vous devez donc prévoir de le conserver en cavesdans des conditions semblables à celles des vins de garde traditionnels. Cela, on s’en doute, en augmente le prix, mais de façon non exagérée, puisque je considère que les très grands vins dePorto bénéficient d’un rapport qualité-prix exceptionnel, certainement beaucoup plus mérité que quelques bouteilles extravagantes de Cognac. Il faut le boire à une température correcte, pas trop chaud en tout cas (de 16 à 18°). En principe, le Vintage est au sommet de sa forme après trente ans. L’exception confirmant la règle, j’ai bu à Gaia un 1863 (vous lisez bien) absolument étonnant…

 

19:14 Publié dans Blog, Consommation, gastronomie, terroir, Vins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu