Avertir le modérateur

Blog

  • Pin it!

    FAITES-VOUS PLAISIR, ACHETEZ LE MEILLEUR DU CHAMPAGNE !

    On aime le Champagne. Notre Classement est un vrai coup de cœur, entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent.

    Le vignoble champenois (32 000 ha) comporte quatre zones : la montagne de Reims, la vallée de la Marne, la Côte des blancs et les vignobles de l’Aube. Les trois premières, correspondant aux arrondissements de Reims et d’Épernay, au cœur même de la région champenoise, en forment la partie essentielle, celle où se situent les crus les plus réputés. Les vignes y serpentent à flanc de coteau en un long ruban de 120 km, sur une largeur de 300 m à 2 km. La montagne de Reims fait partie de la falaise de l’Île-de-France. Elle constitue le versant méridional de la vallée de la Vesle, et s’étend jusqu’à la vallée de la Marne qu’elle surplombe à hauteur d’Épernay. C’est un vaste plateau, à faible relief, d’une longueur variant de 20 à 25 km et d’une largeur variant de 6 à 10 km. Parmi ses meilleurs crus on peut citer Ambonnay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Louvois, Mailly-Champagne, Sillery, Verzenais et Verzy. Dans la vallée de la Marne les vignobles sont établis principalement entre Tours-sur-Marne et Dormans, et se prolongent jusqu’à Château-Thierry et au-delà, c’est-à-dire jusque dans l’Aisne. On y trouve des crus renommés tels que Ay et Mareuil-sur-Ay. La Côte des Blancs, ou côte d’Avize, ainsi appelée parce qu’elle produit presque exclusivement des raisins blancs, est orientée face à l’est. C’est une seconde falaise perpendiculaire à la montagne de Reims, moins élevée, qui, au sud d’Épernay et de la Marne, s’étend sur environ 20 km nord-sud. Les meilleurs crus en sont Avize, Cramant, Oger et Le-Mesnil-sur-Oger. Elle se prolonge par la Côte de Vertus, la région de Congy et la Côte de Sézanne. Séparé de l’ensemble marnais par la plaine de Champagne, le vignoble de l’Aube est établi dans la région de Bar-sur-Seine et de Bar-sur-Aube.

     

    LES MEILLEURS VIGNERONS ET MAISONS DE CHAMPAGNE

     

    CLASSEMENT CHAMPAGNE
     
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom souligné

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    BOLLINGER
    KRUG (Grande Cuvée) (r)
    LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
    POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
    ELLNER (Réserve) (r)
    DEUTZ (William Deutz)
    DOM PERIGNON
    Charles HEIDSIECK (Millénaires) 
    PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
    ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
    MUMM (R. Lalou)
    VINCENT D'ASTRÉE (Novæ)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    GOSSET (Grand millésime) (r)
    ROEDERER (Cristal) (r)
    DE SOUSA (Caudalies) (r)
    PAUL BARA (Réserve) (r)
    LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
    PERRIER JOUËT (Belle Epoque)
    TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
    DE TELMONT (O.R.1735)
    DE VENOGE (Les Princes) (r)
    LOMBARD (Grand Cru) 



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
    BARON ALBERT (La Préférence) (r)
    BARON FUENTÉ (Grand Millésime) (r)
    BOCHET-LEMOINE (Réserve)
    Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
    BRIXON-COQUILLARD (Extra brut))
    CAMIAT (Prestige)
    CASTELNAU (Millésimé) (r)
    CHARPENTIER (Terre d'Émotion) (r)
    CHEURLIN-DANGIN (Origance)
    CUPERLY (Prestige)
    Jacques DEFRANCE (Excellence)
    DEVAVRY (Achille)
    DORE LEGUILLETTE (Vieilles Vignes)
    Philippe GAMET (Caractères)
    GATINOIS (Millésime) (r)
    GOUTORBE (Percussion) (r)
    HAMM (La Preuve par Trois) (r)
    HUOT (Carte Noire)
    JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
    LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
    LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
    LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
    Xavier LORIOT (Cuvée 100S)
    MARY-SESSILE (Sessile)
    Rémy MASSIN (Intégrale)
    MORIZE (Sélection) (r)
    Etienne OUDART (Référence) (r)
    Ghislain PAYER (Nature)
    Jean-Michel PELLETIER (Confidentielle)*
    PHLIPAUX Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    RODEZ (Grands Vintages)
    René RUTAT (Nature) (r)
    THÉVENET-DELOUVIN (Insolite) (r)
    VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
    Maurice VESSELLE (Hauts Chemins) (r)
    VEUVE OLIVIER (Perle de Lumière) (r)
    BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)*
    BARDOUX (Millésimé)
    Maxime BLIN (L'Onirique)*
    BOUCHÉ (Blanc de noirs)*
    BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
    Christian BRIARD (Ambre)
    BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
    CARLINI (Réserve)
    J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
    Richard CHEURLIN (L'Incontournable)
    Didier CHOPIN (Exception)*
    COESSENS (Sens Boisés)
    DANIEL COLLIN (Grande Réserve)*
    DAUPHIN (Instant Inpérial)
    Franck DEBUT (Tradition)
    DETHUNE (Blanc de Noirs)*
    DISSAUX VERDOOLAEGHE (Svenerick)*
    DOUSSOT (Ernestine)*
    Hubert FAVIER (Réserve)
    FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)*
    FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
    GUY MEA (Nature)
    Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)*
    LALLIER (Ouvrage)
    Paul LAURENT (L'Essentiel)
    LEGOUGE-COPIN (Inspirations)*
    Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
    Michel LITTIERE (Grande Cuvée)*
    LOUVET Rémy (Prestige)*
    Olivier et Laetitia MARTEAUX (Terre d'Origine) (r)
    Serge MATHIEU (Prestige)*
    MOREL Père et Fils (Cuvée Gabriel)
    MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
    Daniel PERRIN (Millésime)
    PINARD Pierre (Tradition)
    Serge RAFFLIN (Prestige)*
    ROGGE-CERESER (Excellence)
    Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
    Alfred TRITANT (Mes Racines)
    VRAIN-AUGÉ (Prestige) (r)*
    Colette BONNET (Natur'elle)
    BONNET Colette (Naur'Elle)
    COLLET (Esprit Couture) (r)
    HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
    JM GOBILLARD 
    LALLEMENT (Réserve)
    LETE VAUTRAIN (Millésimé)
    PHILIPPART (Blanc de Noirs)*
    POINTILLART & Fils (Rencontre)*
    VILMART (Grand Cellier)*
    BRUN DE NEUVILLE (Extra Brut)*
    CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)*
    GREMILLET 
    PERSEVAL-FARGE (Jean-Baptiste)
    VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
    GALICHET (Réserve)
    André TIXIER et Fils (Millésime)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    ALEXANDRE Yann (Blanc de Noirs)
    AYALA (La Perle)*
    BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve) (r)
    BONNET-GILMERT (Millésimé)
    Franck BONVILLE (Les Belles Voyes)*
    BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
    Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
    BOURGEOIS-BOULONNAIS (Blanc de blancs) (r)
    BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
    BRICE (Vintage)
    Edouard BRUN (L'Élégante) (r)*
    CHASSENAY d'ARCE (Extra brut)
    Gaston CHIQUET (Or)
    CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    LUCIEN COLLARD (Millésime)
    COUTIER (Blanc de Blancs) (r)
    DAVIAUX (Extra brut)
    DILIGENT (Millésime) (r)
    DRAPPIER (Grande Sendrée) (r)
    Emmanuel DRAVIGNY (L'Esprit Meunier)
    ESTERLIN (Cléo)
    FANIEL-FILAINE (Millésime)
    FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
    GRUMIER (Extra brut)
    Guy LARMANDIER (Grand Cru)
    Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)
    Eric LEGRAND (Réminiscence)*
    Pierre LEGRAS (Blanc de blancs)
    Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)
    MANNOURY (Ultra brut) (r)
    MARGAINE (M de Margaine) (r)
    Charles MIGNON (Comte de Marne) (r)
    Pierre MIGNON (Clos des Graviers) (r)*
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
    PÉHU-GUIARDEL (Emotion) (r)
    PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
    POINSOT Frères (Prestige) (r)
    RENAUDIN (Réserve) (r)
    ROYER (Vintage)
    SADI-MALOT (Nature)
    TAILLET (Sur le Grand Marais)*
    Michel TURGY (Réserve Sélection) (r)*
    BRIGITTE BARONI*
    BERTHELOT PIOT (Prestige)*
    BLONDEL (Blanc de blancs)*
    BOATAS (Extra brut)*
    BRETON Corentin (Blanc de Blancs)
    BRIMONCOURT (Régence)*
    LOUISE BRISON (Tendresse)*
    CHARLOT-TANNEUX (Blanc de blancs)*
    COPINET Marie (Extra)
    CORDEUIL (Nature)*
    DEHOURS (Extra brut Terre de meunier)
    DEVILLIERS (Millésimé))
    FALLET DART (Clos du Mont)
    FANIEL et Fils (Agrapane)
    GRASSET-STERN (Blanc de Blancs)*
    GUILLOZET (Origine)*
    JACQUESSON (Cuvée 741)*
    JAMART (Tentation)
    Denis MARX (Confident)*
    MATHIEU-PRINCET (Blanc de Chardonnay)*
    MILAN (Terres de Noël)*
    Albert de MILLY (Prestige) (r)*
    Yvon MOUSSY (Prestige)*
    MOUTARD (Persin)
    Hubert PAULET (Millésime)*
    Alexandre PENET (Nature)*
    PERSON (L'Audacieuse)*
    SOLEMME (Millésime)*
    VERRIER (Raymond Verrier)
    VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)
    BARBIER-ROZE (Réserve)*
    BEAUGRAND (Réserve)
    DOUE (Le Truchat)*
    Gérard LORIOT (Sélection)*
    Frédéric SAVART (Extra brut)*
    TROUILLARD (Extra Sélection)
    Roger BARNIER (Millésimé)
    COLLET (René Collet)*
    DANGIN (Prestige)*
    DEKEYNE (Blanc de blancs)
    EGROT (Extra brut)
    MÉDOT (Blanc de blancs)
    Louis NICAISE (Noces Blanches)*
    PASCAL (Harmonie)
    COLIN 
    COSNARD (Blanc de blancs)*
    B. GIRARDIN (Appoggiature)
    Didier GOUSSARD (Tentation)
    GRATIOT (Secret d'Almanach)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    JACQUART (Nominée)
    ASPASIE 
    E. BARNAUT
    Charles COLLIN (Blanc de noirs)
    COQUARD-BOUR (Vintage)*
    FARFELAN (Millésime)
    GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
    LAFORGE-TESTA (Millésime)*
    Charles LEGEND (Royal)
    (MAÎTRE (Sélection))
    MALETREZ (Premier Cru)
    Camille MARCEL (Adage)
    OLIVIER Père et Fils (Aparté)*
    PANNIER (Réserve)
    (PÉLISSOT Père et Fils (Réserve)*)
    PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
    RICHARDOT (Heritage)
    BAUCHET (Signature)
    CASTELGER (Eugène)
    Christian COQUET
    Élise DECHANNE (Essentielle)
    GARDET (Selected)
    Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
    Paul GOERG (Millésime)
    Pierre GOULARD (Sélection)
    GUYARD-LAMOUREUX (Séduction)
    (Olivier HORIOT (Blanc de noirs))
    Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
    François LECOMPTE (Céleste)*
    Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
    MATHELIN (L'Orée des Chênes)
    Carole NOIZET (Perle Noire)
    Prestige des SACRES (Privilège)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    (BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)*)
    Marc BILLIARD (Sélection)
    BOREL LUCAS (Art Divin)*
    (DELAUNOIS (Sublime)*)
    Nathalie FALMET (Nature)*
    FOURRIER (L'Exception)*
    (GIMONNET Pierre (Fleuron))
    GRUET (3 Blancs)*
    Robert JACOB (Collection Privée)*
    Bernard LONCLAS (Prestige)*
    (MALINGRE (Symphonie)*)
    MANCHIN Pascal (Prestige)
    (PRÉLAT (Les Reines)*)
    Vincent RENOIR (Zéro)
    RIGOLLOT (Grande Réserve)
    (ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
    (RUELLE (Grande Réserve))
    RUFFIN (Roséanne)
    J.M TISSIER (Apollon)*
    Florent VIARD (Absolu)
    (André ROBERT (Mesnil)*)
    Alain BAILLY (Prestige)*
    DÉROT-DELUGNY (Coiffe d'Or)
    DESMOULINS (Blanc de blancs)
    Pascal DOQUET (Mont Aimé)
    François DUBOIS (Pure)*
    GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
    Cédric GUYOT (Nature)
    Michel LABBÉ (Prestige)*
    LACUISSE Frères (Cuvée Cosson)
    LEBLOND-LENOIR (Héritage)
    Fernand LEMAIRE Millésimé)
    LUTUN (Invitation)
    Adrien SIMON (Millésime)*
    VANZELLA (Millésime)
    WIRTH et MICHEL (3 Cépages)

     

     

     

    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • Pin it!

    ACHETEZ LES BONS MILLESIMES A BOIRE AUJOURD'HUI

    vintag.pdf.jpg

    La vraie carte des millésimes : la Vintage Code ©


    CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

    Comment lire ce tableau

    Qu’est-ce qui la différencie de la multitude des autres cartes où les étoiles se mélangent aux notes ? Deux choses :
    La première c’est la rigueur, la sévérité même avec laquelle est noté la qualité intrinsèque des millésimes, c’est-à-dire de la vendange. C’est la note du bas, en noir. 

    La seconde chose, le “plus” de la Table Vintage Code, c’est sa seconde note (celle du haut, en bordeaux). Pour la première fois, nous avons fait entrer un paramètre primordial : la valeur de la dégustation actuelle de chaque millésime !
    Pour 2018, c’est bien entendu une estimation de la qualité de la vigne qui est prise en compte, au moment où nous “bouclons” ce Guide, début Juillet.Cette note est donc appelée à évoluer et à s’affiner selon les conditions climatiques des mois qui précèdent les vendanges.

     

     

    Comprendre l’évolution

    Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus. Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes « délicats » ! Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

    Prenons des exemples : à Bordeaux, le millésime 2014 – noté 16 en valeur intrinsèque – est un excellent millésime, très classique, dans la lignée du 2008. Aujourd’hui, ce millésime commence à se goûte très bien. Dans la Vintage Code 2019, sa note est un 14 sur 20, qui signifie que ce millésime peut déjà vous procurer du plaisir, mais qu’il a, normalement, un réel potentiel de garde.

    Autre exemple : toujours à Bordeaux et pour les vins rouges, le millésime 2012 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque, il est noté 15 sur 20. Ce millésime commence à se goûter très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2010 ou 2009), il a donc reçu 17 sur 20.

    Voilà tout l’intérêt de cette seconde note, celle de la valeur en dégustation actuelle. Grâce à elle, immédiatement, nous pouvons savoir quels sont les millésimes les meilleurs cette année, ceux qu’il faut attendre, ceux qui sont tombés. Pour les amateurs, les consommateurs, comme pour tous les professionnels (propriétaires, acheteurs, restaurateurs, cavistes…), c’est un véritable outil de travail qui permet de mieux choisir un vin, un millésime sans risque de se tromper.

     

    © Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

     

  • Pin it!

    LE MEILLEUR DE SAINT-EMILION

     

    À Saint-Émilion, les 2014 et 2011 sont très classiques et charmeurs, comme le 2007. Le 2013 n’a pas beaucoup d’intérêt. Beaux millésimes 2016, 2015, 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste.

    On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, souvent en coteaux, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.
     
    Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. Un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée. De quoi exciter ses papilles, d’autant plus que le 2013 est assez réussi (pas partout, certes, il faut bien que le terroir ait son mot à dire, les vinifications à la mode ne peuvent pas tout résoudre…).
     
    De superbes bouteilles à Croque-Michotte, Corbin-Michotte, La Marzelle, Cantenac, La Tour du Pin Figeac, Fonroque, Trotte VieilleBalestard-la-Tonnelle, Laniote, Piganeau, Mauvinon (pensez toujours au rapport qualité-prix-plaisir), et nous ne sommes toujours pas preneur de crus trop chers, sirupeux, qui ne sont pas dans le Guide.
     
    Dans la lignée, les grandes valeurs sûres sont Orisse du Casse, Franc Lartigue, Guillemin La Gaffelière, Croix Meunier, Clos de Sarpe, Vieux-Pourret, Grâce-Fonrazade, Clos des Prince, Pasquette, Darius, Destrier... 
     

    Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, il faut savoir qu’un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée.Ici, en effet, on a le choix entre de vrais crus de terroir, amples, élégants, de belle garde, du plus grand au plus abordable, et d’autres vins où les sols ont peu de réelle influence, surtout marqués par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins trop concentrés au détriment de la finesse, des vins de dégustation, dont on a du mal à terminer la bouteille, tant le plaisir est absent. Il faut donc frapper à la bonne porte...

    Château BALESTARD La TONNELLESAINT-ÉMILION Château BALESTARD La TONNELLE

    Château BALESTARD La TONNELLE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Jacques et Thierry Capdemourlin

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 62 06
    Email : info@vignoblescapdemourlin.com
    Site : www.vignoblescapdemourlin.com

     

    En effet, ce très beau Saint-Émilion GCC Château Balestard La Tonnelle 2015 est un vin avec beaucoup de structure, très bien équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente élégante, de bouche ronde mais puissante, dominée par les fruits macérés et l'humus, de fort belle garde.
    Le 2014, riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé. “Concernant le 2014, nous avons vendangé vers la mi-octobre. Dans l’ensemble de nos propriétés les robes sont homogènes, le vin est généreuxvineux, ample, notes de cerise noire et truffe, bouche superbe, dense et racée, des tanins remarquablement enrobés par un boisé délicat. Finale longue et persistante, un superbe vin de garde. Pour le ChâteauCap de Mourlin, la robe est grenat intense, notes de fruits noirs, attaque franche et fraîche, belle concentration, tanins serrés, gras et onctueux, un très grand vin de terroir. Nous cherchons à obtenir cette complexité aromatique en vendangeant tardivement et en faisant de petits rendements de 35hl/ha. Nous avons prolongé l’élevage en barriques de 15 à 18 mois.”
    Le 2013, de robe grenat foncé, au bouquet développé avec des nuances fruitées et giboyeuses, aux tanins harmonieux, tout en bouche, fin et corsé à la fois, un vin charmeur.  Excellent 2012, de base tannique ample et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la prune et le fumé au palais. Le 2011 est un vin complet, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins riches.
    Le Saint-Émilion GCC Château Cap de Mourlin 2015, 14 ha de vignes, est généreux, de teinte grenat soutenu, dense au nez comme en bouche (cassiscannelle), bien équilibré avec ses tanins savoureux. Le 2014, qui mêle concentration d’arômes et ampleur, a des notes de cerise noire macérée, de cuir et d’humus, a une bouche savoureuse et dense. Joli 2013, de couleur pourpre, au nez confit, aux tanins très harmonieux, est un joli vin, avec des senteurs de cassis et de cuir, d’une grande souplesse au palais.
    Quant à leur Montagne-Saint-Emilion Château Roudier 2015, il est toujours à la tête de son appellation, très classique, ample en bouche grâce à des taninssoyeux et puissants à la fois, un vin au nez de fruits rouges surmûris, légèrement épicé en finale, de très bonne charpente, de bouche puissante et corsée.
     

    Château TROTTE VIEILLESAINT-ÉMILION Château TROTTE VIEILLE

    Château TROTTE VIEILLE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe Castéja
    88 quai de Bacalan
    33000 Bordeaux
    Téléphone :05 56 00 00 70
    Télécopie : 05 57 87 60 30
    Email : domaines@borie-manoux.fr
    Site : www.borie-manoux.com

     

    Au sommet, naturellement. On fait remonter l'origine de son nom à une vieille dame qui habitait cette maison il y a plusieurs centaines d'années. La légende veut qu'à proximité du château, au croisement de ses routes se trouvait un arrêt de diligence, et chaque fois qu'un attelage s'arrêtait, la vieille dame descendait en trottinant pour aller aux nouvelles d'où le nom Trotte Vieille. Le Second Vin fût créé en 2002, sous le nom de La Vieille Dame de Trotte Vieille. Un vieux parchemin en Gascon datant du XVe siècle atteste déjà de l'utilisation de ce nom. Fait exceptionnel, il existe encore une pièce de vigne datant d'avant le phylloxéra.
    Formidable Saint-Émilion 1er GCC 2012, 45% Cabernet franc, 50% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, volumineux, un vinriche et structuré, au nez épicé dominé par des senteurs de framboise, de poivre, de musc, alliant une charpente réelle à une belle rondeur en bouche, aux tanins très équilibrés, très typé, classique de ce millésime séduisant. Très beau 2011, avec une belle matière, un vin qui allie charpente et finesse, avec des senteurs de cuir et d’épices, aux tanins savoureux, où dominent les fruits mûrs et les sous-bois au palais, de bouche flatteuse et riche à la fois.

    Château CANTENACSAINT-ÉMILION Château CANTENAC

    Château CANTENAC 

    (SAINT-ÉMILION)
    Nicole Roskam-Brunot
    2, Cantenac - RD 670
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 22
    Email : johan.roskam@chateau-cantenac.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac
    Site : www.chateau-cantenac.fr

     

    Nicole Roskam­-Brunot et ses fils, 4e génération, perpétuent leur savoir-faire avec passion. Cette année célèbre leurs 80 ans à la tête du Château Cantenac, une belle histoire de famille ! Prenez le temps de découvrir les très jolis vins de leurs domaines et d’aller à leur rencontre.
    “Pour les vins, nous n’utilisons plus du tout de désherbant entre les rangs, pratiquons les labours, les plantations à 6600 pieds par hectare pour une meilleure concurrence…, cela entraîne plus de travail car il y a plus de pieds, les rendements sont mieux maîtrisés, et tous ces efforts font partie logiquement de notre démarche qualitative.”

    Le 2017 est une très petite récolte, mais la qualité est au rendez-vous, nous dit Johan Roskam. Elle va nous permettre de produire un très beau ChâteauCantenac pour les
    80 ans du domaine dans la famille (depuis 1937, quand Albert Brunot suit les traces de son père et reprend Château Cantenac). Donc ces vendanges ont été une fête ! Cela faisait aussi 20 ans que Nicole en est la gérante, puisqu'elle a repris le domaine en 1997 et que de belles années ! Toujours en viticulture raisonnée (nous aurons complété la norme HVE 2 dans l'année - Haute Valeur Environnementale).
    L’année 2017 nous a même demandé plus de travail qu'un millésime habituel (la vigne a poussé en deux temps, avant, et après le gel), pour une récolte moindre. C'est aussi l'année des mises en bouteilles des 2015 qui ont eu un succès immédiat. Mais ce sont les 2014 qui sont encore à l'honneur. Cette année, nous attendons les mises en bouteilles des 2016, tout aussi grand millésime et sera comme les 2010 plus discret étant en second derrière les 2015. Une belle série tout comme les 2009 et 2010.
    Depuis 2010, nous n'avions pas produit la cuvée Climat. Nous attendions un millésime exceptionnel pour la produire de nouveau. C'est fait ! En 2017 nous avons 640 bouteilles de cette cuvée confidentielle. Elle a pour but de révéler les secrets de notre vignoble-terroir dans un assemblage unique à chaque année. Cela tient à son nom “Climat”, petite zone de terroir au caractère particulier. Une sélection spéciale de 50% Merlot, 50% Cabernet franc, élevée en barriques 18 mois (le 2010 était de 90% Merlot, 10% Cabernet franc), un grand vin de garde.
    En novembre, nous avions reçu un “Best of d'Or” et “Coup de Cœur” au Best of Wine Tourism de Bordeaux, ainsi qu'un Certificat d'Excellence de Trip Advisor, pour 3 années de suite pour la qualité de notre accueil et visites. Il y a ce côté chaleureux, familial, réel et celui de rencontrer la famille. En effet, seuls les membres de la famille font les visites. Mon épouse, Adrienne Jennifer Roskam est aujourd'hui responsable de l'œnotourisme au domaine. Environ 3.500 visiteurs. En 2018, il y aura les portes ouvertes de Saint-Emilion le 1er week-end de Mai, puis nous organisons un Concert de musique classique avec l'association “Les Grande Heures de Saint-Emilion”, le 1er samedi de
    Décembre 2018.

    Leur Saint-Émilion GC 2015, terroir de sable sur graves et argile bleue, 75% Merlot et 25% Cabernets, Platine au Decanter World Wine Awards 95 pts Meilleur Bordeaux Rive Droite, a une robe profonde et dense, reflets violine, belles larmes. Nez expressif, élégant, fait de fruits bien mûrs sur fond de chêne toasté, crayeux, épices douces. L’attaque est ample, la bouche pleine dotée d’une charpente pleine, intense en fruits mûrs sombres, rafraichissante. Un ensemble harmonieux et puissant dans la lignée des grands vins de garde.
    Le 2014, médaille d’Or Féminalise, est de belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie.
    La Sélection Madame 2015, médaille d’Argent Concours de Bordeaux, de belle teinte grenat foncé, avec ce Nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, est un vin bien charpenté, parfumé en bouche, aux tanins bien présents mais soyeux.
    Le 2014, médaille de Bronze IWC, de robe rubis assez profonde, brillante, a un Nez net, élégant et nuancé de fruits rouges mûrs (fraiseframboise, cerise), de la mûre, réglisse, avec de la matière soyeuse qui affiche une jolie structure sur une finale séduisante.
    Il y a aussi l’excellent Haut-Médoc Cru Bourgeois Château La Lauzette 2014, 60% Cabernet Sauvignon, 37% Merlot et 3% Cabernet franc, élevage 12 mois en barriques dont 1/3 de bois neuf, au Nez de petits fruits cuits, est un vin qui allie puissance et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche.


    Château CORBIN MICHOTTESAINT-ÉMILION Château CORBIN MICHOTTE

    Château CORBIN MICHOTTE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Boidron

    33330 Saint Emilion
    Téléphone :05 57 51 64 88
    Email : vignoblesjnboidron@wanadoo.fr
    Site : www.boidron.info

     

    Au sommet, tant ce cru associe élégance et typicité.
    En 2018, nous dit Hubert Boidron, nous proposons le 2015, une année idéale, nous avons pu vendanger à la carte, on se promenait et on prenait son temps car le climat a été extrêmement clément, et, ainsi, on a pu laisser mûrir les raisins à leur rythme. Nous avons obtenu un très joli millésime, un vin très concentré, aux arômes de fruits bien préservés.
    Le 2016 va sortir à l’automne, on peut l’apparenter au 2015. Le travail à la vigne a été plus important car la nature a été très généreuse dans sa fertilité et il a fallu intervenir pour faire tomber suffisamment de grappes afin d’obtenir une concentration suffisante, c’était nécessaire pour pallier à la surabondance. 2016 présente une très belle couleur et cela se verra uniquement dans les propriétés qui ont fait l’effort de faire des vendanges “en vert” afin de privilégier la concentration, c’est le gage de la qualité. En 30 ans de carrière, je n’avais jamais vu une vendange aussi abondante… Le vin offre des arômes de fruitsrouges et de fleurs blanches, j’ai fait attention à ne pas sur-extraire, pour ne pas avoir de vins trop durs. Très beau potentiel de garde de 10 à 15 ans, supérieur au 2015.
    Nous accentuons le respect de l’environnement, nous continuons à ne pas utiliser de désherbants, nous avons éliminé tous les produits dangereux de synthèse en les remplaçant par des produits naturels qui sont essentiellement à base de cuivre et de soufre. Nous sommes passés à 100% du travail du solet cela dans la totalité des vignobles Boidron, que ce soit à Corbin Michotte, à Calon ou à Cantelauze.

    Superbe Saint-Émilion GC 2015 Bio, un grand vin de couleur grenat, aux tanins très équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche en couleur et en arômes, aux notes de fruits macérés en finale, de bouche savoureuse, de garde. Le 2014, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), classique, typé comme nous les aimons, aux tanins fermes et fondus à la fois. Le 2013 est particulièrement harmonieux, très élégant, au bouquet dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Beau 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante, avec des notes de prune cuite, finement poivré, idéal avec des paupiettes de veau en cocotte ou une côte de bœuf marchand de vin
    Formidable GCC 2009, un grand vin marqué par l’élégance, très typé, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, coloré et charnu, aux tanins puissants et souples à la fois, qui commence à se goûter remarquablement actuellement, à prévoir, par exemple, sur un carré d'agneau persillade ou des magrets de canard aux cèpes. Le 2008 est très typé, très spécifique de ce grand millésime classique bordelais, de couleur pourpre intense, aux taninssavoureux, très parfumé, associant gras et intensité, un vin généreux, avec cette bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la cannelle.
    Le 2007 est de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein, vraiment remarquable aujourd’hui.
    Vous allez aimer aussi leur Montagne-Saint-Emilion Château Calon 2012, sol argilo-calcaire sur calcaire à astéries, un vin au sommet de son appellation, très typé, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, qui a des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, et ce Pomerol ChâteauCantelauze 2012, Merlot 90 %, Cabernet franc 10%, tout en couleur et en matière, au nez subtil dominé par des senteurs persistantes de fumé, d’humus et de cerise noire, de bouche ample, de garde.

     

    Château La CROIX MEUNIERSAINT-ÉMILION Château La CROIX MEUNIER

    Château La CROIX MEUNIER 

    (SAINT-ÉMILION)
    Sandrine et Camille Meunier
    N° 7 Montlabert
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 72 54 et 06 88 15 26 19
    Email : sand.pierre.meunier@orange.fr

     

    Cette propriété familiale, exploitée par la Scea Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au Gfa Meunier.
    C’est la 5e génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Émilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustationdes baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation.
    Beau Château La Croix Meunier cuvée Georges Meunier 2015, de couleur pourpre, au nez confit, aux tanins très harmonieux, un joli vin, avec des senteurs de cassis et de cuir, riche mais d’une jolie souplesse au palais. Le 2014, à la robe profonde, aux arômes d'épices, de cuir et de myrtille, d’une belle complexité, qui développe des tanins gras et harmonieux, et des notes fondues en finale, aux nuances de réglisse et de mûre.

    Château CROQUE MICHOTTESAINT-ÉMILION Château CROQUE MICHOTTE

    Château CROQUE MICHOTTE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Pierre et Lucile Carle

    33330 Saint Emilion
    Téléphone :05 57 51 13 64
    Email : chateau@croque-michotte.fr
    Site : www.croque-michotte.fr

     

    Au sommet. Le vin est racé et distingué, très représentatif de ce que doit être un vrai grand vin de Saint-Émilion, collectionne les récompenses, et c’est mérité.

    Il y a 3 ans, nous avons arraché deux hectares de vignes, nous y avons replanté du Cabernetfranc pour augmenter la complexité et la structure de nos vins,
    nous dit Lucile Carle.
    C’est un cépage bien résistant, un peu plus tardif, très intéressant pour la concentration des vins. Notre vignoble est non loin de Pomerol et nous tenons à conserver dans nos vins, la finesse, le côté féminin apporté par le Merlot.
    Nous sommes certifiés en agriculture biologique Ecocert depuis 1999. Cela induit des efforts supplémentaires pour nos ouvriers agricoles, surveillance permanente, labour, enherbement… pour produire de bons vins, il faut de beaux raisins et nous sommes très reconnaissant au couple qui travaille avec nous depuis près de 18 ans, Claudie et Eric. Ils connaissent très bien le vignoble et nous entretenons des rapports de confiance avec eux. Ce n’est pas évident de travailler dans les vignes, l’été quand il fait chaud ou l’hiver quand il fait parfois –5°. Le travail de personnel agricole mérite le respect car, c’est grâce à eux, que l’on a de belles grappes de raisins. Nous utilisons pour les traitements uniquement de la Bouillie Bordelaise ou de l’argile verte en poudre, finalement tout se passe bien et cela depuis presque 20 ans ! C’est vrai que nous prenons plus de risques que les vignobles qui sont en agriculture conventionnelle, surtout les années où le climat n’est pas évident…
    C’est pour protéger ses employés de la toxicité des produits chimiques utilisés pour traiter les vignes, que mon père, Pierre Carle, en 1999, a décidé de passer en Agriculture Biologique. Il n’y a pas de différence dans le verre, il n’y a pas de résidu, c’est uniquement une question de principe. L’Agriculture Biologique permet aussi de ne pas polluer les sols, il ne faut pas les appauvrir, nous sommes sur les plus beaux terroirs du monde, il faut savoir en prendre soin !

    Un grand coup de cœur pour ce Saint-Émilion GC 2015, intense et chaleureux, charpenté, coloré et parfumé, aux connotations de truffe et de griotte mûre en finale, un vin qui révèle des tanins puissants et très fins à la fois. Le 2014, au nez complexe où prédominent la groseille et les sous-bois, mêlant structure et charnu, développe au palais des notes de fruits rouges cuits, de cannelle et de fumé, des tanins soyeux, tout en bouche, très savoureux déjà, même s’il a un réel potentiel d’évolution.
    Le 2012, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de très belle évolution, parfait avec un carré d'agneau rôti aux endives ou des noix de veau, sauce au romarin.
    Le 2011, tout en finesse, se caractérise par une charpente solide et des nuances de fruits cuits, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, la mûre et les sous-bois.
    Le 2010 est superbe, de base tannique importante et très équilibrée, aux arômes de fruits rouges cuits, de truffe, d’épices et de sous-bois, un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de matière.
    Le 2009 n’a rien à lui envier, très typé, aux tanins très soyeux mais fermes également, au nez complexe (fraise des bois, cuir), d’une belle intensité en finale, un vin riche en couleur, classique, alliant finesse et charpente, ample et persistant en bouche, certainement l’une des plus belles réussites de l’appellation dans ce millésime.
    Quant à ce 2008, parfait actuellement, de couleur soutenue, il est d’une belle charpente, structuré, aux connotations de réglisse, de sous-bois et de cerise macérée, de bouche pleine et savoureuse, et s’accorde avec un jarret de veau aux cèpes séchés ou une tourte à la viande.


    Château DARIUSSAINT-ÉMILION Château DARIUS

    Château DARIUS 

    (SAINT-ÉMILION)
    Michel et Odette Pommier - GFA Des Pommier

    33330 Saint-Laurent-des-Combes
    Téléphone :06 24 38 06 83
    Email : gfadespommiers@orange.fr

     

    Un vignoble de 6 ha 60 sur sols argilo-calcaires. Agriculture raisonnée.
    Voilà un excellent Saint-Émilion GC Darius 2015, récompensé d’une médaille d’Or au concours de Mâconharmonieux, dense, au bouquet subtil, qui développe une bouche délicate, où la mûre s’associe à la framboise bien mûre, aux tanins bien enrobés.
    Le 2014, 60% Merlot, 40% Cabernet franc, au nez subtil où dominent le cuir, la cerise et les épices, un vin velouté et riche, d’une belle persistance et de très bonne garde. Le 2013, charmeur, généreux, coloré, au nez dominé par l’humus et les petits fruitsrouges, est savoureux en bouche, à prévoir sur un lapin chasseur
    ou un gigot d'agneau boulangère.
    Le 2012, 60% Merlot, 40% Cabernet franc, riche en couleur, tout en nuances aromatiques en bouche, où se mêlent la griotte et l’humus, ample et fondu, aux tanins savoureux, un vin qui mêle finesse et structure. Le 2011, charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), un vin intense au nezplein en bouche, velouté, bien classique du millésime, d'un beau rouge profond.

    Château LE DESTRIERSAINT-ÉMILION Château LE DESTRIER

    Château LE DESTRIER 

    (SAINT-ÉMILION)
    Olivier Cheminade - Vignobles Cheminade
    7, Peyrouquet
    33330 Saint-Pey-d'Armens
    Téléphone :05 57 47 15 39 et 06 10 31 40 13
    Email : contact@vignobles-cheminade.com
    Site : www.vignobles-cheminade.com

     

    Un vignoble dans la famille depuis plus de quatre générations. “En fonction du degré optimal de maturation, la cueillette est élaborée fin Septembre début Octobre, parcelle par parcelle. La vendange est triée manuellement avant d'être mise en cuves thermorégulées pour les vinifications.
    Le vin est entonné dans des fûts de chêne durant 12 mois pour son élaboration et son vieillissement.
    Beau Saint-Émilion Château Le Destrier cuvée Prestige 2015, 100% Merlot noir issu de vignes de 60 ans sur sol argilo-siliceux (12 mois en barriques neuves à 30%), de robe sombre, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins riches et une bouche où l’on retrouve les fruits mûrs. Le 2014 est de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Le 2012 est de couleurgrenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre.
    Intense, savoureux, le Premium Château Le Destrier Saint-Émilion GC 2014, pur Merlot noir, vieilles vignes de 60 ans sur sol argilo-siliceux, 12 mois en barriques neuves à 80%, est un vin velouté, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois, ample et très chaleureux. Goûtez le Bordeaux rouge Les Chênes 2015, toujours pur Merlotsol lié à la Crasse de fer et graves, vieilli en fûts, de belle teinte grenat, dense au nez comme en bouche, aux tanins soyeux, à prévoir sur des brochettes d'agneau grillées ou un Brie de Meaux.

    Château La FLEUR CRAVIGNAC

    Château La FLEUR CRAVIGNAC 

    (SAINT-ÉMILION)
    Jean-Bernard et Henri Beaupertuis
    1, Cravignac - BP 104
    33330 Saint Emilion
    Téléphone :06 45 64 23 35 et 06 12 17 60 04
    Email : info@chateaulafleurcravignac.com
    Site : www.chateaulafleurcravignac.com

     

    La propriété s’étend sur 7,5 ha d’un seul tenant et associe dès le XVIIIe siècle son nom dans l’histoire de la cité. L’encépagement est constitué à 80% de Merlot, 15% de Cabernet franc et 5% de Cabernet-Sauvignon, sols argilo-calcaire. Culture traditionnelle et absence totale de désherbants, une moyenne d’âge des pieds d’une trentaine d’année avec des rendements, volontairement limités à 45 hl/ha.
    Coup de cœur pour leur Saint-Émilion GC 2015, qui associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de prune et d’humus, aux tanins bien soyeux, de bouche ample avec cette saveur d’épices persistante. Le 2014, médaille d’Or du Concours Mondial des Féminalise à Beaune Avril 2017, et médaille d'Argent au Concours de Bordeaux 2017 (bravo !), de robe grenat, est un beau vin équilibré et ample, puissant, avec ces notes caractéristiques de petits fruits rouges frais, d’épices et de truffe, aux tanins d’une grande suavité et une belle longueur en bouche.
    Le 2013, médaille d’Argent au concours de Bordeaux 2015, se goûte parfaitement, classique des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, de robepourpre, a des senteurs de cassis mûr et de griotte, fondu. Quant au 2012, lui aussi récompensé d’une médaille d’Argent au même concours en 2015, il est de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins enveloppés, et se goûte très bien, avec, par exemple, une fricassée de ris et rognons de veau aux brocolis ou un bœuf aux poivrons.

    Château FONROQUE

    Château FONROQUE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Direction : Alain Moueix

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 60 02
    Email : info@chateaufonroque.com
    Site : www.chateaufonroque.com

     

    La famille Moueix a vendu, en 2017, suite à des nécessités successorales, le Château Fonroque à la famille Guillard, assureurs basés à Nantes. Pour autant, Alain Moueix et son équipe restent en charge du Château Fonroque avec la mission de poursuivre le travail entrepris.
    Le Château Fonroque est certifié en Agriculture Biologique et c'est l’une des figures d’avant-garde de la Biodynamie à Bordeaux. Alain Moueix est à l’origine du renouveau qualitatif de cette propriété depuis 2001.
    Ses méthodes reposent sur l’observation et le travail minutieux d’un terroir vivant et permettent au domaine de livrer des vins dont la réputation ne cesse de grandir depuis une quinzaine d’années. Parmi les divers travaux de rénovation visant à accompagner le développement significatif du cru, la construction d’un nouveau cuvier est d'ores et déjà à l’étude.
    Ce Saint-Émilion GCC 2015 est remarquable, de robe grenat brillante, au nez complexe avec des arômes de fruits rouges (cerise), en bouche, une attaque franche avec un bel équilibre entre l'acidité et le boisé, on retrouve bien les fruits rouges du bouquet.
    Le 2014, Merlot très majoritaire, 85%, et Cabernet franc, avec 30 à 35% de barriques neuves, est un vin solide, structuré, corsé, au nezde petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois. Le 2013 est excellent, marqué par son terroir argilo-calcaire, finement bouqueté, avec cette bouche tendue, ample, où se décèlent des connotations de griotte, de fraise et d’épices aux papilles. Le 2011 est plus souple, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en délicatesse, aux tanins ronds mais présents, parfait sur un poulet aux amandes ou des côtes de veau grand-mère.

    Château FRANC LARTIGUESAINT-ÉMILION Château FRANC LARTIGUE

    Château FRANC LARTIGUE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Elisabeth et Jean-Pierre Toxé - Vignoble Marcel Petit
    6, chemin de Pillebois
    33550 Saint-Magne-de-Castillon
    Téléphone :05 57 40 33 03
    Email : contact@vignobles-petit.com
    Site : www.vignobles-petit.com

     

    La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit avec l’acquisition du Château Pillebois en Castillon Côtes de Bordeaux. Dès 1988, la société s’est enrichie avec les Châteaux Franc Lartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit. Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs étant engazonnés. Toutes les fertilisations sont faites avec des fumures organiques naturelles à faible teneur azotée mais riches en humus. Domaine en démarche qualitative tout en respectant l’environnement (certification HVE 3 - ISO 1401).

    Pour le Château Franc-Lartigue, le gel a été dévastateur, nous rappelle Jean-Pierre Toxé, de ce fait, un volume moindre mais une qualité correcte. Le millésime 2017 est de belle couleur, il possède une acidité un peu élevée, c'est un vin assez fin, je le rapprocherais des millésimes 2014 ou 1996. Il commercialise cette année les 2014 et 2015 puis les Côtes de Castillon et Saint-Emilion 2016. Encore et toujours, tous nos soins sont apportés au rajeunissement du vignoble.

    Vous allez apprécier ce Saint-Émilion GC 2015, issu de vignes de 42 ans, assemblage de 70% de Merlot et parts égales de Cabernets Franc et Sauvignon, vieilli 12 mois en barriques dont 1/3 de fûts neufs, aux senteurs d’humus et de cassis mûr, un vin de bouche ample et fondue, gras et persistant, riche en arômes(cerise noire, cuir, sous-bois) comme en structure. Le 2014 a une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins fondus. Très joli 2013, parfumé et fin, tout en bouche, à dominante de rondeur, tout en nuances aromatiques(cerise noire, cannelle), tout en séduction. Excellent 2012, alliant puissance et distinction, charnu, où dominent la prune et l’humus, avec des nuances de fruitsrouges cuits, de bouche riche.
    Le Castillon Côtes de Bordeaux Vieilles vignes Château Pillebois 2014, 95% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, riche en bouquet comme en matière, charnu, qui mêle couleur et structure, avec ces notes de cerise et d’humus.


    Château La GRACE FONRAZADESAINT-ÉMILION Château La GRACE FONRAZADE

    Château La GRACE FONRAZADE 

    (SAINT-ÉMILION)
    François-Thomas et Bénédicte Bon - Earl Persevero
    4, route de Jaquemeau
    33330 Saint-Emilion
    Téléphone :06 70 02 81 67
    Email : persevero@lagracefonrazade.com
    Site : www.lagracefonrazade.com

     

    “Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, raconte François-Thomas Bon. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et après une longue réflexion, la décision de refaire la totalité des bâtiments a été prise en 2013. Les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riches en minerai de fer. Nous avons fait le choix d’être en Agriculture Bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint-Émilion sont en Agriculture Biologique dès le millésime 2013, les Bordeaux, à partir du millésime 2016).
    La propriété compte 5 ha en Saint-Émilion Grand Cru et 6 en Bordeaux ou Castillon Côtes de Bordeaux, ainsi que les parcelles de blanc car les vignes se trouvent sur la commune de Gardegan-et-Tourtirac.”
    Ce Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2015, charnu, puissant mais rond, tout en arômes, est de bouche ample, avec des senteurs de fruits cuits et d’épices en finale, de garde. Le 2014, alliant une finesse tannique à une structure en bouche persistante, est d’une très jolie finale avec des notes de fumé et de fraise des bois surmûrie, de belle garde. Le 2013, 75% Merlot noir, 15% Cabernet Sauvignon et 10% Cabernet franc, de couleur grenat, aux tanins savoureux, est très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre, de belle amplitude au palais, où s’esquissent des nuances de grillé et de réglisse, d’une grande persistance.
    Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2015, 100% Merlot noir, dominé par les fruits rouges surmûris et les sous-bois, est un vin au nez intense, de bouche puissante où l’on retrouve le pruneau et le cuir, de garde. Savoureux 2014, alliant fermeté et rondeur, aux tanins riches, de robeintense, au nez persistant avec des nuances de fruits à noyau et une pointe d’épices douces. Il y a aussi le Bordeaux Supérieur rouge Château de Gardegan, 100% Merlot noir, aux notes de fruits rouges mûrs (cerise, cassis), de bouche corsée, le Bordeaux rosé Château de Gardegan, 100% Merlot noir, de belle teinte, aux notes de fraise et de rose, et ce Grand vin blanc du Château La Grâce Fonrazade, pur Sauvignon gris, un vin tout en nuances d’arômes, tout en subtilité.


    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRESAINT-ÉMILION Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Sylvie Courreaud-Fompérier
    La Gaffelière
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 46 92
    Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr
    Site : www.lecellierdesgourmets.fr

     

    Vignoble de 14 ha sur sol et sous-sol argilo-calcaire (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d’âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques...).
    Voilà un excellent Saint-Émilion GC 2015, un vin généreux, aux nuances caractéristiques de fruits rouges mûrs (prunefraise des bois), légèrement épicé en bouche, charpenté, avec des tanins très équilibrés.
    Le 2014 est particulièrement savoureux, corsé, aux tanins souples, où se mêlent la griotte bien mûre, le poivre et la fraise des bois, de robe grenat soutenu, un vin dense au nez comme en bouche.  Le 2013 se goûte très bien, de bouche charnue, de robepourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux tanins fondus, tout en charme. Beau 2012, de robe brillante, aux senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d'une belle longueur. Le 2011 poursuit une jolie évolution, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, élégant, avec de la matière, de couleur soutenue, de bouche chaleureuse.
    Le 2010 mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, aux notes de cuir et de fruits confits, de belle charpente. Le 2009, corsé, est ample et flatteur, généreux, fin mais charnu, avec des senteurs de violette, groseille et d’épices que l’on retrouve au palais, charmeur.

    Château LANIOTESAINT-ÉMILION Château LANIOTE

    Château LANIOTE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Arnaud et Florence de la Filolie
    3, La Niotte
    33330 Saint Emilion
    Téléphone :05 57 24 70 80
    Email : contact@laniote.com
    Site : www.laniote.com

     

    Le Château est dans la famille d’Arnaud de la Filolie depuis près de deux siècles. Le vignoble de 5 ha, orienté principalement sud-est, est d’un seul tenant sur le haut du plateau argilo-calcaire de Saint-Émilion.
    L’encépagement est de 80% de Merlot, 15% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon, ce qui permet un bon équilibre des caractères olfactifs et gustatifs. L’âge moyen du vignoble est de 35 ans, vendanges manuelles, vinifications traditionnelles avec éraflage total et tri des raisinscuvaison longue, maîtrise des températures, pressurage vertical modéré, fermentationmalolactique en fûts neufs, vieillissement durant 12 mois en fûts de chêne.
    On est bien au sommet avec leur très beau Saint-Émilion GCC 2015, avec une structure solide en tanins, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, un vin de belle couleurcorsétypé, aux notes de fruits mûrs (prune, griotte) et de truffe au palais.
    Le 2014 est généreuxcharnu, un vin de belle robe grenat, délivrant des arômes d’épices et de fruits cuits, riche et volumineux en bouche, de très belle évolution comme en atteste ce 2009, splendide, d’une robe pourpre, aux notes de fruits cuits (cassisframboise) et de cuir, est un vin dense et corsé, avec des tanins riches, fondus, idéal sur un filet de bœuf en croûte ou une poitrine de veau aux olives et safran.
     

    Château La MARZELLESAINT-ÉMILION Château La MARZELLE

    Château La MARZELLE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Gérant : Philippe Genevey

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 10 55
    Email : info@lamarzelle.com
    Site : www.lamarzelle.com

     

    “Nous accroissons notre effort pour la culture en biodynamie, nous explique Philippe Genevey, nous avons fait les 2015 et 2016 en suivant ses principes. Depuis deux ans, nous observons des améliorations dans le végétal et le fruit. Nous faisons des préparations de plantes et de silice uniquement pour traiter la vigne. C’est une originalité importante ici et nous mettons encore plus en valeur notre terroir de la haute terrasse de Saint-Émilion que nous partageons avec Cheval Blanc, Petrus et Figeac. Nous nous situons sur l’ancien lit de l’Isle, une rivière qui passait il y a deux millions d’années. Nos vins ont reçu d’excellentes notes, il faut dire que nous mettons tout en œuvre au service de la qualité : sélections très poussées ce qui induit maintenant la production de trois vinsChâteau la Marzelle, le Grand Cru Classé, Château Prieuré La Marzelle et un troisième vin, Elle de La Marzelle.
    Nous faisons des sélections drastiques à la réception de vendanges, nous ne nous contentons plus de sélections parcellaires mais nous choisissons grain par grain. Les baies sont calibrées, les plus grosses seront saignées, et, nous réservons les plus petites et mûres au grand vin. Avec la culture en biodynamie, nous avons observé une diminution des Ph. C’est intéressant pour la couleur qui offre de beaux reflets violets, la tenue en bouche, la droiture du vin, les arômes de fruits frais bien préservés et purs.”

    Depuis 2015, nous dit Philippe Genevey, nous travaillons en Biodynamie. Nous avons entamé, en 2017, une conversion pour une certification en Bio alors que nous suivions ces principes depuis 2008, mais rien n’était officiel.
    Château La Marzelle 2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels. Superbes arômes de fruits noirs bien mûrs (cassis, mûre). Les 2015 et 2016 sont des vins très équilibrés, d’une belle texture soyeuse, de la chair en milieu de bouche, des vins bien construits, crémeux, d’une belle plénitude et d’une longueur très persistante, vraiment deux grands millésimes, d’une qualité qui fera date. Et ce grâce à une sélection rigoureuse.
    Depuis 2015, au-delà d’une simple sélection parcellaire nous réalisons une sélection grain par grain. Chaque parcelle va contribuer à l’élaboration de notre grand vin, Château La Marzelle en Grand Cru Classé, mais aussi à celui de notre Second Vin Château Prieuré La Marzelle en Saint-Emilion Grand Cru et à celui de notre entrée de gamme ELLE de La Marzelle en Saint-Emilion. Pour le Grand Vin, nous sélectionnons les grains les plus mûrs grâce au Tribaie.
    Qui sont ensuite calibrés grâce au Calibaie.
    Les plus petits grains, les plus concentrés et offrant le meilleur rapport marc/jus sont destinés au Grand Cru Classé.
    L’élevage à La Marzelle est aussi particulier : 90% en barriques neuves de chêne français de chauffe douce et longue à cœur et 10% en jarre de terre cuite. Cet élevage en amphore permet de bien préserver le fruit, notamment pour le Cabernet franc, on atténue la présence du boisé. Depuis 2016, nous avons démarré des essais de vinifications dans ces jarres de terre cuite. En plus du fruit cela apporte des notes minérales qui participent à la complexité du vin. La porosité de la terre cuite et l’apport de la barrique sont des éléments tout à fait intéressants pour l’élevage de nos vins, nous poursuivons nos expérimentations toujours en quête d’excellence.
    Autre nouveauté, La Marzelle 2016 va être bouché avec des bouchons en liège naturel exempts de goût de bouchon. C’est une avancée technologique vraiment très appréciable pour tous…

    Tous ces efforts se retrouvent dans ce superbe Saint-Émilion GCC 2015, élevé 100% bois neuf, un beau vin charnu, épicé, de bouche soyeuse, riche et corsée, un vin concentré, aux tanins fermes et savoureux à la fois, avec une jolie finale légèrement poivrée, de grande évolution.
    Le 2014 est de couleur grenat intense, au nez profond et complexe avec des notes de fruits rouges (cerise) et un côté un peu fumé. En bouche, les taninssont déjà fondus, les fruits très présents avec une touche légèrement boisée et parfaitement fondue. Le 2013, marqué par les fruits noirs (griotte, pruneau), de bouche pleine, ample et velouté, d’une belle concentration, est tout en charme.
    Remarquable 2012, très gourmand, de robe pourpre, intense, aux tanins riches, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, un vin qui commence à s’apprécier très bien, par exemple, sur un foie de veau à l'anglaise ou une pintade à la vanille. Le 2011, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est structuré, d’une belle ampleur, complexe, un vin encore jeune, qui demande à se fondre. Superbe 2010, un très grand vin, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin puissant, de belle matière, de bouche riche et harmonieuse, de garde, naturellement. Le 2008 est velouté, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, d’une grande netteté, c’est un vin complet, ample et très équilibré, et poursuit une très belle évolution, même s’il se goûte parfaitement, actuellement.
    Le 2007 est vraiment très bon, avec une jolie fraîcheur, un vin minéral, tendu, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsémais velouté, avec cette bouche soyeuse en finale. Le 2006, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, est classique et puissant, élégant, avec de la matière.


    Château MAUVINONSAINT-ÉMILION Château MAUVINON

    Château MAUVINON 

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Tribaudeau
    217, Mauvinon
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 24 64 79 et 06 10 84 03 97
    Email : chateaumauvinon@orange.fr
    Site : www.chateaumauvinon.com

     

    Pour Brigitte Tribaudeau, le 2016 est un vin élevé sans souffre, c’est un millésime exceptionnel de par la qualité du raisin. Nous l’avons vinifié dans notre nouveau chai et cela a été un plus indéniable. Sélection parcellaire lors de la vendange, petites cuves pour une plus grande souplesse dans le travail, pré-fermentaire à froid à 4°, encuvage gravitaire, le fruit est ainsi bien préservé. Un millésime complet avec beaucoup de couleur, un vin très chaleureux. Le 2015 est un très bon millésime mais 2016, lui est un peu supérieur.
    La cuvée haut de gamme Gabriel Lauzat est proposée en 2014, 2015 et 2016. C’est une sélection parcellaire, on laisse moins de grappes sur la vigne pour concentrer la vendange, on récolte de nuit à la lampe frontale pour éviter toute oxydation et rentrer des raisins très frais, la vinification se fait en petits contenants.
    Le vin est plus concentré, exprime bien son terroir, c’est une cuvée très confidentielle qui est de plus en plus demandée.
    Nous entamons une conversion en Bio et le vignoble sera certifié en 2020. Je n’utilisais déjà plus de désherbant depuis deux ans. Nous avons eu un épisode de gel et il n’y aura qu’une petite production pour le millésime 2017. L’encépagement a un peu évolué : 75% de Merlot, 20% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon.
    Superbe Saint-Émilion GC 2015, légèrement épicé, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, généreux, d’une belle complexité d’arômes au palais, (cannellefraise des bois, épices...), riche au nez comme en bouche, aux tanins amples, de très belle évolution. Le 2014, qui dégage des arômes de baies rouges soulignées par des notes de poivre, est charnu, complet et complexe, d'une bouche persistante, où dominent la prune et l'humus, déjà séducteur mais d’excellente évolution.
    Il y a aussi la cuvée Gabriel Lauzat 2015, de robe brillante et soutenue, qui dégage des senteurs de fruits rouges cuits et de cuir, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais denses, d’une belle longueur. Le 2014, aux senteurs de petits fruits confits et de sous-bois, est riche en couleur comme en matière, aux tanins ronds mais bien présents, un beau vin charnu et souple à la fois.
    Le 2012, charnu, aux tanins fermes et savoureux à la fois, avec des notes de griotte, de musc et de fumé, a des tanins puissants et soyeux à la fois, un beau vin complexe, d’une belle finale aromatique, d’un potentiel de garde certain mais qui commence à s’apprécier avec des rognons sauce madère ou un perdreau rôti farci aux cèpes.

    Château ORISSE du CASSESAINT-ÉMILION Château ORISSE du CASSE

    Château ORISSE du CASSE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Danielle Dubois
    248, lieu-dit Lartigue
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :05 57 24 72 75
    Email : dubricru@terroirsenliberte.com
    Site : www.terroirsenliberte.com

     

    “Les Grands Vins de Bordeaux s’éloignent de plus en plus de la tradition, écrit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le Terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l’élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l’arrivée de quelques “gourous” conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser “uniforme”. Qu’il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu’il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l’intérêt économique dirige, n’est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d’un Grand Cru. L’élaboration d’un cru n’est pas une industrie, soumise aux normes, ce n’est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc… Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible ! Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc…).”

    Cette année, nous proposons le 2012 qui est supérieur au 2011, nous dit Danielle Dubois, un vin de couleur profonde, charnugénéreuxsouple, aux arômesintenses et persistants (cassis, sous-bois) très agréable, qui se déguste très bien en ce moment, belle harmonie, les clients l’apprécient beaucoup.
    Château Orisse du Casse 2014 est de meilleure structure que le 2013 qui a été une année difficile. Le 2014 exprime bien son Terroir, parfumé aux notes typiques de mûre, les tanins sont soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple.
    Arthémis 2008 est un cru en Côtes de Castillon que je produis seulement certaines années et en quantité très limitée. Le 2008 est une année très riche, j’avais de très beaux raisins, le vin a une belle couleur pourpre, puissants arômes de fruits rouges et d’humus, un vin structuré, les tanins sont bien présents et puissants, le bouquet est très fin, grande élégance, beau potentiel de garde, finale d’une grande finesse en bouche.
    P du Roy, j’ai toujours pour les amateurs quelques vieux millésimes de ce Grand Cru de Saint-Emilion 1998, 1999 et 2002. Des Vins à la jolie couleur cuivrée, aux arômes fondus et veloutés, beaucoup de soyeux et de complexité.

    On ne peut qu’apprécier son Saint-Émilion GC 2014, parfumé, aux notes typiques de mûre, de belle structure, aux tanins soyeux mais bien présents, un vin généreux et souple.
    Le 2012 se goûte particulièrement bien, corsé, de bouche dense, un vin qui séduit par son intensité, avec ce nez marqué par les fruits noirs et le poivre, des tanins fins et structurés, de très bonne garde, à savouer sur un bœuf bourguignon ou des bouchées aux cèpes.
    Le 2011, de belle couleurcharnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, de garde. Le 2009, aux tanins savoureux, d’une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé.
    Très belle cuvée Arthémis 2008, remarquable en ce moment, tout en arômes, au nez de cerise confite et d’humus, riche, corsé, avec, au palais, des connotations de fraise des bois, velouté, parfumé, très harmonieux, un vin à déboucher sur une cuisine relevée, comme, notamment, un rôti de bœuf au vinaigre, gratin de courgettes ou un jambon de Prague poché et caramélisé.


    Château de PASQUETTESAINT-ÉMILION Château de PASQUETTE

    Château de PASQUETTE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Laurence et Marc Vincent
    Lieu-dit Pasquette
    33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    Téléphone :06 87 03 37 26
    Email : chateaudepasquette@hotmail.fr
    Site : www.chateaudepasquette.com

     

    Les propriétaires du Domaine de la Paleine (voir Anjou-Saumur) sont tombés sous le charme de cette propriété, déjà mentionnée en 1762 sur la carte de Belleyme. Le vignoble de 3 ha, situé au pied du coteau sud de Saint-Émilion, bénéficie d’un ensoleillement idéal. Terres légères sur fond argileuxfaibles rendements.
    “Notre Saint-Émilion Grand Cru offre un très joli fruit expressif, précis au nez comme en bouche. C'est un vin croquant et au style sincère, c'est un peu “la marque de fabrique” de Pasquette, explique Marc Vincent. Les vignes ont 35 ans de moyenne d’âge, l’encépagement est à forte dominante de Merlot 80%, 10% de Cabernet franc et 10% de Cabernet-Sauvignon. J’ai l’intention d’ailleurs de diminuer les plants de Cabernet-Sauvignon au profit du Merlot. Nous avons effectué notre première vendange en 2010.
    Nous sommes en Bio, tout comme au Domaine de la Paleine. J’ai un objectif de qualité très fort, les rendements sont limités, les tris sélectifs, je souhaite aussi positionner le vin dans un excellent rapport qualité-prix, raisonnable. Je veux, en effet, qu’il plaise au consommateur et qu’il ait envie d’en racheter.”
    Ce Saint-Émilion GC 2015, de charpente à la fois puissante et souple, avec des senteurs de fruits rouges complexes (griotte, mûre), est un vin de bouche dominée par des nuances persistantes de griotte et de fumé, qui poursuit son évolution. Le 2014, d’une belle couleur aux reflets violets, alliant structure et distinction, très classique, très parfumé, avec ces notes d’humus et et de fruits surmûris, un vin où l’élégance prime, tout en bouche. Très joli 2013, à la fois fin et corsé, avec ses notes de mûre, de violette et d’épices, qui développe des tanins velouté. Le 2012 est d'une grande élégance, au nez subtil où dominent la prune, le cuir et la griotte, aux tanins denses, d'une jolie finale, de belle évolution.

    Château PIGANEAUSAINT-ÉMILION Château PIGANEAU

    Château PIGANEAU 

    (SAINT-ÉMILION)
    Jean-Baptiste et Vincent Brunot
    1, Jean-Melin
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 09 99
    Email : vignobles.brunot@wanadoo.fr
    Site : www.vignobles-brunot.fr

     

    Vincent Brunot poursuit la tradition familiale qui est de privilégier le fruité et de réduire l’apport de bois neuf. Les vins sont toujours élevés une année en barriques mais avec seulement 25% de bois neuf, on obtient des vins plus veloutés, plus fruités, séduisants avec une aptitude à vieillir mais aussi aptes à être appréciés dans leur jeunesse. Nous restons raisonnables dans l’élevage en barriques qui ne doit pas masquer notre joli terroir de sables et de graves, et privilégions le bon rapport qualité-prix.”

    Nos 2014 et 2015 sont deux jolis millésimes, nous dit Vincent Brunot. Le 2015 est concentré avec des tanins très mûrs, le 2014 est bien équilibré, parfumé, d’une jolie couleurChâteau Piganeau 2014 est 100% Merlot puisque nous n’avons plus que des Merlots sur la propriété, c’est un vin assez souple avec du fruit, belle finesse des tanins. Le bel été indien a permis de concentrer les baies juste avant les vendanges. Les vins sont boisés très légèrement, je n’aime pas le goût du bois trop prononcé, je préfère le fruité, les arômes de fruitsrouges que l’on retrouve dans mes vins. Le 2014 est un joli millésime très élégant, bien typé, très équilibré, qui se goûte déjà très bien. Le 2015 est très concentré et puissant, il a une bonne aptitude à la garde, un vin à la jolie matière, un peu plus opulent, aux notes de fruitsrouges et d’épices. Nous préservons au maximum l’équilibre. Nous sommes restés très raisonnable pour l’élevage en barriques, 12 mois environ, nous conservons toujours des lots non boisés, très utiles au moment des assemblages.
    On retrouve ces mêmes caractéristiques dans les 4 vins que nous produisons. Notre Lalande de Pomerol Château Le Gravillot a une nouvelle étiquette, le 2015 a été élevé intégralement en barriques neuves, le vin le supportait bien, il avait la structure pour cela.
    Le 2014 est très agréable, un vin rondsouple aux arômes fondus de fruits rouges avec une note boisée.
    Château Tour de Grenet Lussac Saint-Emilion 2014 et 2015, deux jolis millésimes, le vin est agréablement corsé, aux arômes de fruits rouges bien mûrs, un vin structuré de
    longue garde.
    Château Maledan Bordeaux rouge 2014 et 2015, un vin souple, bien équilibré, très accessible, aux arômes de fruits rouges.

    Voilà, en effet, un remarquable Saint-Émilion GC 2016, de couleur rubis soutenu, un vin typé, est très équilibré, bien bouqueté, aux tanins soyeux, au nezcomplexe dominé par la violette, la prune et la cannelle. Le 2015, tout en bouche, mêlant ce gras caractéristique à des notes finement boisées, un vin d’une jolie concentration, ample et épicé en finale.
    Le 2014, parfumé, associant couleur et matière, très équilibré, aux tanins mûrs et structurés, au nez de cassis, de griotte et d’épices, ample en finale. “ChâteauPiganeau 2014 est un vin sur le fruit, grande finesse des tanins. Nous avons eu une très belle arrière-saison qui a permis de concentrer les baies juste avant les vendanges. Depuis quatre ans, nous faisons un léger boisé, nous renouvelons par tiers nos barriques de chêne français. L’idée est d’avoir un boisé pas trop prononcé qui laisse le fruité s’exprimer pleinement.” Le 2012, épicé au nez, solide et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, est un beau vin très charmeur et très abordable. Le 2011 est dans la lignée, bien dense, est très bien charpenté, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin riche, au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir…), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux, et s’accorde parfaitement avec une épaule d'agneau braisée ou un chapon rôti. Le 2009 est structuré, élégant, avec des tanins veloutés, associant distinction et richesse, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, ample et persistant en bouche. Goûtez son Bordeaux Supérieur rouge Château Maledan 2016, charnu, aux tanins savoureux, tout en nuances avec des notes de griotte mûre.


    Château CLOS des PRINCESAINT-ÉMILION Château CLOS des PRINCE

    Château CLOS des PRINCE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Marie-Christine et Gilles Prince
    68, rue Emmanuel Roy (Lieu-dit Ferrandat Sud 33330 St-Laurent-des-Combes)
    33420 Branne
    Téléphone :05 57 84 64 14 et 06 76 81 04 11
    Email : chateau-closdesprince@orange.fr
    Site : www.chateau-closdesprince.fr

     

    Un vignoble de 4 ha, sur sables siliceux et profonds et de crasses de fer en sous-sol, avec une moyenne d’âge des vignes de 48 ans (80% Merlot et 20% Cabernet franc). Le suivi du vignoble est permanent afin de préserver au maximum les sols et de respecter les vignes. La taille, élément fondamental de la qualité, est précise et limite ainsi les rendements, gage d'excellence. Au chai, on applique le même souci de perfection et de modernité maîtrisée. Vendanges manuelles en cagettes, tris sévères, tapis roulants et tables vibrantes pour une vinification parcellaire, dont une partie est réalisée en "vinification intégrale", une pratique qui confère au vin un soyeux et une élégance délicats.

    Après le gel qui nous a fortement impactés, nous dit Marie-Christine Prince, la récolte 2017 est la “rescapée” d'une météo peu clémente. Nous avons dû nous adapter en étant au plus près des besoins de la vigne et récolter, comme d'habitude, à la main en augmentant le nombre de vendangeurs.
    Rigueur et rapidité étaient les consignes majeures sur le terrain et, finalement, le peu de volume produit laisse augurer des impressions positives. Belle expression aromatique, fruit et couleur sont, en effet, au rendez-vous. En 2018, quelques bouteilles de 2012 à 2014 pourront satisfaire les demandes des consommateurs exigeants, millésimes auxquels le 2015 s'est rallié depuis peu.
    Vous allez apprécier ce beau Saint-Émilion GC 2015, de robe rubis profond, ample et franc en bouche, aux tanins soyeux, un vin qui délivre des arômespuissants de fruits rouges bien mûrs, charnu, avec des nuances épicées au palais. Le 2014, un vin de belle robe grenat, délivrant des arômes d’épices et de fruits cuits, puissant et volumineux en bouche, de belle évolution. Le 2011, séduisant avec ces notes de framboise et de griotte très mûres, très aromatique, d’une jolie finale, ferme, à dominante de rondeur. Quant au 2010, il dégage un bouquet complexe où s’entremêlent des notes de cassis et de cannelle, un vinharmonieux, de belle matière.
    Il y a également cette cuvée Offrande du Château Clos des Prince 2012, mêlant structure et charnu, avec des arômes de fruits rouges mûrs, de cannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin riche, d’une belle longueur.


    Château La ROSE-POURRETSAINT-ÉMILION Château La ROSE-POURRET

    Château La ROSE-POURRET 

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe et Laure Warion
    1, La Miolle
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 13
    Email : contact@la-rose-pourret.com
    Site : www.la-rose-pourret.com

     

    Philippe Warion nous dit que le Château La Rose Pourret ne produira pas cette année de millésime 2017, trop touché par les intempéries. Qualitativement, il est digne d'un Saint-Emilion, mais sera vendu en Saint-Emilion générique.
    Ses ventes en 2018 : 2012, 2014, 2015 et 2016, un millésime exceptionnel, qui a tout : puissance, rondeur, bouquet, charpente, équilibre, des tanins très doux, une belle couleur, et, en plus de la qualité, il conjugue la quantité. C'est le millésime que tout vigneron aimerait retrouver chaque année.

    Voilà un très savoureux Saint-Émilion GC 2015, de couleur profonde, au nez où dominent le cassis bien mûr et les sous-bois, mêlant concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction, d’excellente garde. Le 2014, qui mêle concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, aux notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits, parfait, par exemple, avec un lapin en cocotte ou un chaud-froid de cailles.
    Excellent 2012, dense et puissant au nez comme au palais, avec ses tanins soyeux, au nez de fruits cuits (myrtille, fraise des bois), de bouche finement épicée. Le 2011, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, est un vin qui emplit bien les papilles, d'une finale très savoureuse. Très beau 2010, riche, aux tanins denses, tout en nuances d’arômes (griotte, groseille, cannelle), de bouche riche et persistante, très équilibrée, dominée par les fruits cuits. Le 2009 séduit toujours autant, de couleur profonde, complexe au nez (pruneau, épices), de bouche flatteuse et riche à la fois, aux nuances de cassis et de poivre noir, avec des tanins veloutés.


    Château CLOS de SARPESAINT-ÉMILION Château CLOS de SARPE

    Château CLOS de SARPE 

    (SAINT-ÉMILION)
    Jean-Guy Beyney - Scea Beyney
    Place du 11 Novembre 1918
    33330 Saint-Christophe-des-Bardes
    Téléphone :05 57 24 72 39
    Email : contact@closdesarpe.com
    Site : www.clos-de-sarpe.com

     

    Ancienne propriété du Baron du Foussat de Bogeron, achetée par Jean Beyney en 1923. Reprise par son fils Yvan Beyney en 1950, cette propriété familiale est actuellement dirigée par Jean-Guy Beyney - aux cotés de son épouse Christine - qui représentent la 3e génération et en assurent la vinification avec passion, sérieux et savoir faire.
    Très beau Saint-Émilion GCC 2015, ample, qui mêle finesse et richesse d’arômes, de bouche suave, très parfumée (fruits rouges cuitscannelle), riche en couleur comme en charpente, un vin d’une belle finale, de garde; Le 2014, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, est remarquable, riche et savoureux en bouche. Le 2012 est de charpente élégante, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d'une belle finale, tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d'épices. Le GC 2011 mêle charpente et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds, un vin parfait sur des rognons de veau à la moelle ou un filet de bœuf à la truffe et fleur de sel.

    Château LA TOUR DU PIN FIGEACSAINT-ÉMILION Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC 

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Giraud
    4, Cheval Blanc Ouest
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 06 10
    Email : giraud.belivier@wanadoo.fr
    Site : www.giraud-belivier.com

     

    Au sommet. Les 11 ha de vignes bénéficient d’un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L’encépagement est réparti pour 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc. Les fermentations sont longues et surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne.
    Voilà un grand Saint-Émilion GC 2015, classique des belles réussites de l’appellation dans ce grand millésimeferme, tout en bouche, d’une belle couleur pourpre, tout en puissance et finesse, aux senteurs de fruits rouges surmûris. Le 2014, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de prune mûre et de poivre, intense au nez comme en bouche, un beau millésime, ample et chaleureux, à prévoir sur un filet de bœuf à la salardaise ou un lièvre en crépinettes. Le 2013 est parfumé, ample, séveux et persistant, avec ces notes de fraise et de griotte, riche en couleur, alliant finesseet structure, aux tanins soyeux, de bouche franche, où se retrouvent des connotations de framboise mûre et de sous-bois. Le 2012 est riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, très typé. Le 2011, de couleursoutenue, est structuré, aux senteurs intenses, de charpente élégante, très parfumé (fruits cuits, poivre), un vin complexe, d’une belle finale.
    Superbe 2010, au nez puissant et subtil à la fois, tout en bouche, avec des connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire...) et de cuir, un vin dense, de garde.
    Beau 2009, au nez délicat où dominent le cuir et la griotte, d’une jolie concentration, avec des tanins savoureux, un vin de couleur profonde, idéal avec des côtes de veau à la paysanne ou des cuisses de poulets farcies. Le 2008 se goûte parfaitement bien, très classique de ce beau millésime libournais, un vin qui a des nuances de truffe et de framboise, aux tanins souples, mêlant charpente, élégance et puissance aromatique, de couleur pourpre. Le 2007 a une bouche fondue particulièrement séduisante, des tanins mûrs, une belle finale avec des nuances de fraise des bois et de truffe, très équilibré.
    Le 2006, dense, complexe, développe des arômes intenses (cassis, sous-bois, cuir) et persistants, parfait aujourd’hui avec un tournedos aux cèpes ou une terrine de ris de veau aux girolles, notamment. Le 2005 est vraiment remarquable, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tanniquesuave et de bonne structure. Le 2004, surprenant par sa tenue, est corsé, au nez marqué par la prune, riche et rond à la fois, avec ces notes de cerise mûre en finale, de bouche fondue comme ce 2001, intense, velouté, très parfumé, tout en bouche, aux nuances de cassis mûr et d’épices, harmonieux. Beau 2000, avec ces arômes subtils de fruits surmûris et de cannelle, un vin typé et très structuré, d’une belle complexité. Voir le Château Le Caillou, à Pomerol.

    Clos TRIMOULETSAINT-ÉMILION Clos TRIMOULET

    Clos TRIMOULET 

    (SAINT-ÉMILION)
    Guy, Alain et Joël Appollot
    3, Trimoulet
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 96
    Email : contact@clos-trimoulet.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet
    Site : www.clos-trimoulet.com

     

    Au sommet. De forte personnalité, les frères Appollot, Alain et Joël, continuent d’appliquer la même philosophie que leur père, Guy Appollot. Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens de l’observation et à leur grande expérience. Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !

    Nous nous investissons beaucoup pour offrir des vins à des prix très intéressants, notre rapport qualité-prix est imbattable, nous tenons à rester dans cette gamme de prix, car nous tenons à ce que le plus grand nombre de consommateurs ait accès à notre vin, à notre appellation de Saint-Émilion Grand Cru. Nous préférons produire des vins de plaisir, nous sommes contre les vins hyper concentrés, notre vin est apprécié et accompagne très bien tout le repas, notre récompense, à nous vignerons, est de voir une bouteille vide, ainsi le vin a plu !

    Vous allez vous faire plaisir avec leur Saint-Émilion GC 2015, très parfumé (humus, griotte mûre), alliant couleur et matière, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et de poivre noir, d’une jolie finale finement épicée, un vin d’excellente évolution.

    Le 2015 est un millésime charnu, poursuit Alain Appollot, structuré, au bon potentiel de garde qu’il faudra laisser un peu vieillir pour vraiment l’apprécier. Il est très typé Saint-Émilion, c’est un très joli millésime avec de la finesse et de l’élégance. Arômes bien présents de fruits rouges et même de fruits noirs, très jolie couleur profonde.

    Le 2014, médaille d’Or, au nez délicat, mêlant puissance et finesse, de belle robe pourpre soutenu, aux nuances de violette et de truffe, d’une grande harmonie, séveuxgénéreux aux papilles. Le 2013, médaille d’Argent Bordeaux, se goûte parfaitement, de robe rubis profond, généreux, un vin persistant au nez comme en bouche, tout en finesse, aux tanins fins, aux connotations de cassis mûr et de truffe en finale, à prévoir avec des côtelettes d'agneau aux aubergines frites ou des cèpes à la béarnaise.
    Le 2012, médaille d’Or Bordeaux, coloré et très parfumé, d’une jolie concentration en bouche, a des notes de fruits rouges et de réglisse, un vin bien charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches.
    Le 2011, lui aussi médaille d’Or Bordeaux, est excellent, parfumé (humus, griotte, mûre), tout en bouche, aux tanins amples, au nez complexe (violette, fraisedes bois), alliant souplesse et charpente, chaleureux, et se prévoit, lui, par exemple, sur un poulet sauté à la forestière ou un filet de bœuf en gelée à la mousse de foie gras.


    Château VIEUX RIVALLONSAINT-ÉMILION Château VIEUX RIVALLON

    Château VIEUX RIVALLON 

    (SAINT-ÉMILION)
    Alexandre Plocq - Scea Bouquey Rivallon
    3, Le Rivallon
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 27
    Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr
    Site : www.chateau-vieux-rivallon.com

     

    D'une superficie de 20 ha, le Château est situé sur la commune de Saint-Émilion, au pied du coteau, à l'ouest de la cité médiévale, sur un sol tantôt silico-argileux, tantôt silico-calcaire avec Excellent Saint-Émilion GC 2015, 60% Merlot, 35% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon et Pressac, vieilles vignes âgées de 35 ans en moyenne, de jolie robe grenat intense, avec ce bouquet complexe où se marient des notes fruitéeset de sous-bois, est riche et rond, de bouche pleine. Le 2014, aux connotations de prune macérée et d’épices, ample, charnu, est bien classique de ce joli millésime.

    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

     

  • Pin it!

    LES GRANDS COUPS DE CŒUR CHAMPENOIS

    Nouvelles dégustations, nouveaux Classements : certains « montent (sublime Blanc de Blancs Belle Epoque 2004 de Perrier-Jouet, qui le propulse au sommet), comme l’extravagant Laurent-Perrier Grand Siècle rosé.

    Dans les Premières et Deuxièmes hiérarchies des « Deuxièmes Grands Vins Classés », où les bouteilles sont formidables, la plupart de nos grandes références champenoises (maisons et vignerons) conservent leur place, et c’est déjà -en soi- exceptionnel puisque une grande régularité est la seule vraie clé qualitative, d’autres font une entrée superbe (ou signent un retour) dans le Classement et prennent du galon comme Franck Bonville, Serge Mathieu, Solemme, Mary-Sessile, Dissaux Verdoolaeghe, Guillozet, Rémy Louvet, Person, Pierre Legras, Denis Marx, Briaux-Lenique, Brimoncourt, Bochet-Lemoine, Philippe Gamet, Bouché, Dravigny, Serge Rafflin…, dans une gamme de prix large, chacun possédant une identité propre, bien entendu.

     

    CLASSEMENT CHAMPAGNE
     
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation
    du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2019
    en cliquant sur le nom (en souligné)
     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    BOLLINGER
    KRUG (Grande Cuvée) (r)
    LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
    POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
    ELLNER (Réserve) (r)
    DEUTZ (William Deutz)
    DOM PERIGNON
    Charles HEIDSIECK (Millénaires) 
    PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
    ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
    MUMM (R. Lalou)
    VINCENT D'ASTRÉE (Novæ)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    GOSSET (Grand millésime) (r)
    ROEDERER (Cristal) (r)
    DE SOUSA (Caudalies) (r)
    PAUL BARA (Réserve) (r)
    LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
    PERRIER JOUËT (Belle Epoque)
    TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
    DE TELMONT (O.R.1735)
    DE VENOGE (Les Princes) (r)
    LOMBARD (Grand Cru) 



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
    BARON ALBERT (La Préférence) (r)
    BARON FUENTÉ (Grand Millésime) (r)
    BOCHET-LEMOINE (Réserve)
    Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
    BRIXON-COQUILLARD (Extra brut))
    CASTELNAU (Millésimé) (r)
    CHARPENTIER (Terre d'Émotion) (r)
    CHEURLIN-DANGIN (Origance)
    COLLET (Esprit Couture) (r)
    CUPERLY (Prestige)
    Jacques DEFRANCE (Excellence)
    DEVAVRY (Achille)
    DORE LEGUILLETTE (Vieilles Vignes)
    Philippe GAMET (Caractères)
    GATINOIS (Millésime) (r)
    GOUTORBE (Percussion) (r)
    HAMM (La Preuve par Trois) (r)
    HUOT (Carte Noire)
    JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
    LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
    LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
    LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
    Xavier LORIOT (Cuvée 100S)
    MARY-SESSILE (Sessile)
    Rémy MASSIN (Intégrale)
    MORIZE (Sélection) (r)
    Etienne OUDART (Référence) (r)
    Ghislain PAYER (Nature)
    Jean-Michel PELLETIER (Confidentielle)*
    PHLIPAUX Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    RODEZ (Grands Vintages)
    René RUTAT (Nature) (r)
    THÉVENET-DELOUVIN (Insolite) (r)
    Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
    Alfred TRITANT (Mes Racines)
    VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
    Maurice VESSELLE (Hauts Chemins) (r)
    VEUVE OLIVIER (Perle de Lumière) (r)
    Alexandre YANN (Sous les Roses)
    BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)*
    BARDOUX (Millésimé)
    Maxime BLIN (L'Onirique)*
    BOUCHÉ (Blanc de noirs)*
    BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
    Christian BRIARD (Ambre)
    BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
    CAMIAT (Prestige)
    CARLINI (Réserve)
    J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
    Richard CHEURLIN (L'Incontournable)
    DANIEL COLLIN (Grande Réserve)*
    DAUPHIN (Instant Inpérial)
    Franck DEBUT (Tradition)
    DISSAUX VERDOOLAEGHE (Svenerick)*
    DOUSSOT (Ernestine)*
    Hubert FAVIER (Réserve)
    FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
    GUY MEA (Nature)
    Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)*
    HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
    LACOURTE GODBILLON (Chaillots)*
    Paul LAURENT (L'Essentiel)
    Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
    Michel LITTIERE (Grande Cuvée)*
    LOUVET Rémy (Prestige)*
    Olivier et Laetitia MARTEAUX (Terre d'Origine) (r)
    Serge MATHIEU (Prestige)*
    MOREL Père et Fils (Cuvée Gabriel)
    MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
    Daniel PERRIN (Millésime)
    Serge RAFFLIN (Prestige)*
    ROGGE-CERESER (Excellence)*
    VRAIN-AUGÉ (Prestige) (r)*
    Colette BONNET (Natur'elle)
    COESSENS (Sens Boisés)*
    FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)*
    LALLEMENT (Réserve)
    LALLIER (Ouvrage)*
    LEGOUGE-COPIN (Inspirations)*
    PERSEVAL-FARGE (Jean-Baptiste)
    PHILIPPART (Blanc de Noirs)*
    POINTILLART & Fils (Rencontre)*
    BRUN DE NEUVILLE (Extra Brut)*
    CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)*
    VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
    GALICHET (Réserve)
    LETE VAUTRAIN (Millésimé)
    André TIXIER et Fils (Millésime)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    AYALA (La Perle)*
    BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve) (r)
    BONNET-GILMERT (Millésimé)
    Franck BONVILLE (Les Belles Voyes)*
    BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
    Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
    BOURGEOIS-BOULONNAIS (Blanc de blancs) (r)
    BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
    BRICE (Vintage)
    Edouard BRUN (L'Élégante) (r)*
    CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    LUCIEN COLLARD (Millésime)
    COUTIER (Blanc de Blancs) (r)
    DAVIAUX (Extra brut)
    DEVILLIERS (Millésimé))
    DILIGENT (Millésime) (r)
    DRAPPIER (Grande Sendrée) (r)
    ESTERLIN (Cléo)
    FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
    GRUMIER (Extra brut)
    Guy LARMANDIER (Grand Cru)
    Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)
    Eric LEGRAND (Réminiscence)*
    Pierre LEGRAS (Blanc de blancs)
    Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)
    MANNOURY (Ultra brut) (r)
    MARGAINE (M de Margaine) (r)
    Charles MIGNON (Comte de Marne) (r)
    Pierre MIGNON (Clos des Graviers) (r)*
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
    PÉHU-GUIARDEL (Emotion) (r)
    PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
    POINSOT Frères (Prestige) (r)
    RENAUDIN (Réserve) (r)
    ROYER (Vintage)
    SADI-MALOT (Nature)
    TAILLET (Sur le Grand Marais)*
    Michel TURGY (Réserve Sélection) (r)*
    BRIGITTE BARONI*
    BERTHELOT PIOT (Prestige)*
    BOATAS (Extra brut)*
    BRIMONCOURT (Régence)*
    LOUISE BRISON (Tendresse)*
    CHARLOT-TANNEUX (Blanc de blancs)*
    CHASSENAY d'ARCE (Extra brut)*
    CORDEUIL (Nature)*
    DEHOURS (Extra brut Terre de meunier)*
    Emmanuel DRAVIGNY (L'Esprit Meunier)*
    FALLET DART (Clos du Mont)
    FANIEL-FILAINE (Millésime)*
    GRASSET-STERN (Blanc de Blancs)*
    GUILLOZET (Origine)*
    Denis MARX (Confident)*
    MATHIEU-PRINCET (Blanc de Chardonnay)
    MILAN (Terres de Noël)*
    Albert de MILLY (Prestige) (r)*
    Yvon MOUSSY (Prestige)*
    PASCAL (Harmonie)*
    Hubert PAULET (Millésime)*
    Alexandre PENET (Nature)*
    PERSON (L'Audacieuse)*
    SOLEMME (Millésime)*
    VERRIER (Raymond Verrier)
    VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)
    BARBIER-ROZE (Réserve)*
    BEAUGRAND (Réserve)
    BLONDEL (Blanc de blancs)*
    DOUE (Le Truchat)*
    JAMART (Tentation)*
    Gérard LORIOT (Sélection)*
    MOUTARD (Champ Persin)*
    Frédéric SAVART (Extra brut)*
    TROUILLARD (Extra Sélection)
    COLLET (René Collet)*
    DANGIN (Prestige)*
    DEKEYNE (Blanc de blancs)
    EGROT (Extra brut)
    MÉDOT (Blanc de blancs)
    Louis NICAISE (Noces Blanches)*
    Roger BARNIER (Millésimé)
    COLIN 
    COSNARD (Blanc de blancs)*
    B. GIRARDIN (Appoggiature)
    Didier GOUSSARD (Tentation)
    GRATIOT (Secret d'Almanach)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    JACQUART (Nominée)
    Charles COLLIN (Blanc de noirs)
    COQUARD-BOUR (Vintage)*
    FARFELAN (Millésime)
    GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
    LAFORGE-TESTA (Millésime)*
    Charles LEGEND (Royal)
    (MAÎTRE (Sélection))
    MALETREZ (Premier Cru)
    Camille MARCEL (Adage)
    OLIVIER Père et Fils (Aparté)*
    PANNIER (Réserve)
    (PÉLISSOT Père et Fils (Réserve)*)
    PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
    RICHARDOT (Heritage)
    BAUCHET (Signature)
    CASTELGER (Eugène)
    Christian COQUET
    Élise DECHANNE (Essentielle)
    GARDET (Selected)
    Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
    Paul GOERG (Millésime)
    Pierre GOULARD (Sélection)
    GUYARD-LAMOUREUX (Séduction)
    (Olivier HORIOT (Blanc de noirs))
    Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
    François LECOMPTE (Céleste)*
    Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
    MATHELIN (L'Orée des Chênes)
    Carole NOIZET (Perle Noire)
    Prestige des SACRES (Privilège)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    (BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)*)
    Marc BILLIARD (Sélection)
    BOREL LUCAS (Art Divin)*
    (DELAUNOIS (Sublime)*)
    Nathalie FALMET (Nature)*
    FOURRIER (L'Exception)*
    (GIMONNET Pierre (Fleuron))
    GRUET (3 Blancs)*
    Robert JACOB (Collection Privée)*
    Bernard LONCLAS (Prestige)*
    (MALINGRE (Symphonie)*)
    MANCHIN Pascal (Prestige)
    (PRÉLAT (Les Reines)*)
    Vincent RENOIR (Zéro)
    RIGOLLOT (Grande Réserve)
    (ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
    (RUELLE (Grande Réserve))
    RUFFIN (Roséanne)
    J.M TISSIER (Apollon)*
    Florent VIARD (Absolu)
    (André ROBERT (Mesnil)*)
    Alain BAILLY (Prestige)*
    DÉROT-DELUGNY (Coiffe d'Or)
    DESMOULINS (Blanc de blancs)
    Pascal DOQUET (Mont Aimé)
    François DUBOIS (Pure)*
    GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
    Cédric GUYOT (Nature)
    Michel LABBÉ (Prestige)*
    LACUISSE Frères (Cuvée Cosson)
    LEBLOND-LENOIR (Héritage)
    Fernand LEMAIRE Millésimé)
    LUTUN (Invitation)
    Adrien SIMON (Millésime)*
    VANZELLA (Millésime)
    WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • Pin it!

    LE MEILLEUR DU CHAMPAGNE EST DANS LE GUIDE 2019

    Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés.

    On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité.

     

    CLASSEMENT CHAMPAGNE
     
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER
    en cliquant sur le nom
     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    BOLLINGER
    KRUG (Grande Cuvée) (r)
    POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
    ELLNER (Réserve) (r)
    DEUTZ (William Deutz)
    DOM PERIGNON
    Charles HEIDSIECK (Millénaires) 
    LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
    PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
    ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
    MUMM (R. Lalou)
    VINCENT D'ASTRÉE (Novæ)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    GOSSET (Grand millésime) (r)
    ROEDERER (Cristal) (r)
    DE SOUSA (Caudalies) (r)
    PAUL BARA (Réserve) (r)
    LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
    TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
    DE TELMONT (O.R.1735)
    DE VENOGE (Les Princes) (r)
    LOMBARD (Grand Cru) 



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
    BARON ALBERT (La Préférence) (r)
    BARON FUENTÉ (Grand Millésime) (r)
    BOCHET-LEMOINE (Réserve)
    Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
    BRIXON-COQUILLARD (Extra brut))
    CASTELNAU (Millésimé) (r)
    CHARPENTIER (Terre d'Émotion) (r)
    CHEURLIN-DANGIN (Origance)
    COLLET (Esprit Couture) (r)
    CUPERLY (Prestige)
    Jacques DEFRANCE (Excellence)
    DORE LEGUILLETTE (Vieilles Vignes)
    Philippe GAMET (Caractères)
    GATINOIS (Millésime) (r)
    GOUTORBE (Percussion) (r)
    HAMM (La Preuve par Trois) (r)
    HUOT (Carte Noire)
    JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
    LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
    LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
    LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
    Xavier LORIOT (Cuvée 100S)
    MARY-SESSILE (Sessile)
    Rémy MASSIN (Intégrale)
    MORIZE (Sélection) (r)
    Etienne OUDART (Référence) (r)
    Ghislain PAYER (Nature)
    Jean-Michel PELLETIER (Confidentielle)*
    PHLIPAUX Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    RODEZ (Grands Vintages)
    René RUTAT (Nature) (r)
    THÉVENET-DELOUVIN (Insolite) (r)
    Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
    Alfred TRITANT (Mes Racines)
    VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
    Maurice VESSELLE (Hauts Chemins) (r)
    VEUVE OLIVIER (Perle de Lumière) (r)
    Alexandre YANN (Sous les Roses)
    BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)*
    BARDOUX (Millésimé)
    BOUCHÉ (Blanc de noirs)*
    BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
    Christian BRIARD (Ambre)
    BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
    CAMIAT (Prestige)
    CARLINI (Réserve)
    J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
    Richard CHEURLIN (L'Incontournable)
    DAUPHIN (Instant Inpérial)
    Franck DEBUT (Tradition)
    DISSAUX VERDOOLAEGHE (Svenerick)*
    DOUSSOT (Ernestine)*
    Hubert FAVIER (Réserve)
    FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
    GALICHET (Réserve)*
    GUY MEA (Nature)
    Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)*
    HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
    LACOURTE GODBILLON (Chaillots)*
    Paul LAURENT (L'Essentiel)
    Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
    Michel LITTIERE (Grande Cuvée)*
    Olivier et Laetitia MARTEAUX (Terre d'Origine) (r)
    MOREL Père et Fils (Cuvée Gabriel)
    MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
    Daniel PERRIN (Millésime)
    ROGGE-CERESER (Excellence)*
    VRAIN-AUGÉ (Prestige) (r)*
    Colette BONNET (Natur'elle)
    COESSENS (Sens Boisés)*
    DANIEL COLLIN (Grande Réserve)*
    FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)*
    LALLEMENT (Réserve)
    LALLIER (Ouvrage)*
    LEGOUGE-COPIN (Inspirations)*
    Serge MATHIEU (Prestige)*
    PERRIER JOUËT (Belle Epoque)
    PERSEVAL-FARGE (Jean-Baptiste)
    PHILIPPART (Blanc de Noirs)*
    POINTILLART & Fils (Rencontre)*
    BRUN DE NEUVILLE (Extra Brut)*
    CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)*
    Serge RAFFLIN (Prestige)*
    VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
    LETE VAUTRAIN (Millésimé)
    André TIXIER et Fils (Millésime)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    AYALA (La Perle)*
    BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve) (r)*
    BONNET-GILMERT (Millésimé)
    Franck BONVILLE (Les Belles Voyes)
    BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
    Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
    BOURGEOIS-BOULONNAIS (Blanc de blancs) (r)
    BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
    BRICE (Vintage)
    Edouard BRUN (L'Élégante) (r)*
    CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    LUCIEN COLLARD (Millésime)
    COUTIER (Blanc de Blancs) (r)
    DAVIAUX (Extra brut)
    DEVAVRY (Achille)
    DEVILLIERS (Millésimé))
    DILIGENT (Millésime) (r)
    DRAPPIER (Grande Sendrée) (r)
    ESTERLIN (Cléo)
    FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
    GRATIOT (Secret d'Almanach)
    GRUMIER (Extra brut)
    Guy LARMANDIER (Grand Cru)
    Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)
    Eric LEGRAND (Réminiscence)*
    Pierre LEGRAS (Blanc de blancs)
    Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)
    MANNOURY (Ultra brut) (r)
    MARGAINE (M de Margaine) (r)
    Charles MIGNON (Comte de Marne) (r)
    Pierre MIGNON (Clos des Graviers) (r)*
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
    PÉHU-GUIARDEL (Emotion) (r)
    PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
    POINSOT Frères (Prestige) (r)
    RENAUDIN (Réserve) (r)
    ROYER (Vintage)
    SADI-MALOT (Nature)
    TAILLET (Sur le Grand Marais)*
    Michel TURGY (Réserve Sélection) (r)*
    BRIGITTE BARONI*
    BERTHELOT PIOT (Prestige)*
    BOATAS (Extra brut)
    BRIMONCOURT (Régence)*
    LOUISE BRISON (Tendresse)*
    CHARLOT-TANNEUX (Blanc de blancs)*
    CHASSENAY d'ARCE (Extra brut)*
    CORDEUIL (Nature)*
    DEHOURS (Extra brut Terre de meunier)*
    Pascal DOQUET (Mont Aimé)
    Emmanuel DRAVIGNY (L'Esprit Meunier)*
    FALLET DART (Clos du Mont)
    FANIEL-FILAINE (Millésime)*
    GRASSET-STERN (Millésimé)*
    GUILLOZET (Origine)
    MARX (Confident)
    MATHIEU-PRINCET (Blanc de Chardonnay)
    MILAN (Terres de Noël)*
    Albert de MILLY (Prestige) (r)*
    Yvon MOUSSY (Prestige)*
    PASCAL (Harmonie)*
    Hubert PAULET (Millésime)*
    PERSON (L'Audacieuse)*
    SOLEMME (Millésime)
    VERRIER (Raymond Verrier)
    VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)
    BARBIER-ROZE (Réserve)*
    Roger BARNIER (Millésimé)*
    BLONDEL (Blanc de blancs)*
    DEKEYNE (Blanc de blancs)
    DOUE (Le Truchat)*
    EGROT (Extra brut)*
    JAMART (Tentation)*
    Gérard LORIOT (Sélection)*
    MOUTARD (Champ Persin)*
    Frédéric SAVART (Extra brut)*
    TROUILLARD (Extra Sélection)
    COLLET (René Collet)*
    DANGIN (Prestige)*
    MÉDOT (Blanc de blancs)
    Louis NICAISE (Noces Blanches)*
    BEAUGRAND (Réserve)
    COSNARD (Blanc de blancs)*
    B. GIRARDIN (Appoggiature)
    Didier GOUSSARD (Tentation)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    JACQUART (Nominée)
    Charles COLLIN (Blanc de noirs)*
    COQUARD-BOUR (Vintage)*
    FARFELAN (Millésime)
    GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
    LAFORGE-TESTA (Millésime)*
    Charles LEGEND (Royal)
    (MAÎTRE (Sélection))
    MALETREZ (Premier Cru)
    Camille MARCEL (Adage)
    OLIVIER Père et Fils (Aparté)*
    PANNIER (Réserve)
    (PÉLISSOT Père et Fils (Réserve)*)
    PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
    RICHARDOT (Heritage)
    BAUCHET (Signature)
    CASTELGER (Eugène)
    Christian COQUET
    Élise DECHANNE (Essentielle)
    GARDET (Selected)
    Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
    Paul GOERG (Millésime)
    Pierre GOULARD (Sélection)
    GUYARD-LAMOUREUX (Séduction)
    (Olivier HORIOT (Blanc de noirs))
    Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
    François LECOMPTE (Céleste)*
    Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
    MATHELIN (L'Orée des Chênes)
    Carole NOIZET (Perle Noire)
    Prestige des SACRES (Privilège)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    (BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)*)
    Marc BILLIARD (Sélection)
    BOREL LUCAS (Art Divin)*
    (DELAUNOIS (Sublime)*)
    Nathalie FALMET (Nature)*
    FOURRIER (L'Exception)*
    (GIMONNET Pierre (Fleuron))
    GRUET (3 Blancs)*
    Robert JACOB (Collection Privée)*
    Bernard LONCLAS (Prestige)*
    (MALINGRE (Symphonie)*)
    MANCHIN Pascal (Prestige)
    (PRÉLAT (Les Reines)*)
    Vincent RENOIR (Zéro)
    RIGOLLOT (Grande Réserve)
    (ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
    (RUELLE (Grande Réserve))
    RUFFIN (Roséanne)
    J.M TISSIER (Apollon)*
    Florent VIARD (Absolu)
    (André ROBERT (Mesnil)*)
    Alain BAILLY (Prestige)*
    DÉROT-DELUGNY (Coiffe d'Or)
    DESMOULINS (Blanc de blancs)
    François DUBOIS (Pure)*
    GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
    Cédric GUYOT (Nature)
    Michel LABBÉ (Prestige)*
    LACUISSE Frères (Cuvée Cosson)
    LEBLOND-LENOIR (Héritage)
    Fernand LEMAIRE Millésimé)
    LUTUN (Invitation)
    Adrien SIMON (Millésime)*
    VANZELLA (Millésime)
    WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • Pin it!

    LES GRANDS TENORS DE BANDOL

    Limitée par un grand cirque de collines, partant du fond du golfe des Lecques pour monter vers Le Castellet, longer les gorges d’Ollioules et revenir vers Sanary, l’appellation Bandol (1 500 ha) n’a rien de commun avec celle des Côtes-de-Provence. Mais, là encore, ce sont les rouges qui tiennent le haut du pavé. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les bons vins rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Ceux-là bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix. Les rosés, francs et fruités, méritent un bon point, ainsi que les blancs.

     

    Domaines BUNANBANDOL Domaines BUNAN

    Domaines BUNAN 

    (BANDOL)
    Pierre et Paul Bunan
    338 bis, chemin de Fontanieu
    83740 La Cadière-d’Azur
    Téléphone :04 94 98 58 98 
    Email : bunan@bunan.com 
    Site : www.bunan.com 

    Millésime 2017 en blancs et rosés : nous sommes très agréablement surpris, c’est une petite récolte très précoce, les vinsse goûtent très bien, belle vivacité, les vins sont très expressifs, très belle concentration aromatique, nous dit Philippe Bunan, Maître de chai. Le rosé a une très jolie couleur très pâle alors que le vin est concentré en arômes, on aurait pu craindre un déséquilibre à cause de la sécheresse mais il n’en est rien.
    Grâce au cépage Mourvèdre, nous obtenons de jolis arômes de pamplemousse, belle concentration et très bel équilibre en bouche, donc, c’est parfait.
    La vinification du 2017 a été la même que d’habitude, par contre, au niveau du choix des parcelles, nous avons fait une sélection encore plus rigoureuse pour atteindre le même niveau de qualité.
    Château la Rouvière rouge 2014 est un vin qui présente beaucoup de finesse, notes de sous-bois, un Bandol vraiment très agréable, très friand, très gourmand, très expressif. 
    Charriage est une sélection parcellaire c’est un vin plus concentré, plus abouti. 
    Château La Margelière en Coteaux Varois, une propriété également en Bio que nous avons repris il y a trois ans. C’est un autre terroir différent de celui de Bandol, nous proposons les blancs et les rosés 2017.

    Vous allez aimer ce Bandol Moulin des Costes rouge 2015, très typé, de bouche pleine et riche, aux nuances subtiles, aux arômes de fruits macérés et d’épices, riche, de belle teinte grenat, puissant au nez comme au palais, à prévoir sur un paté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de bœuf aux pruneaux farcis.
    Le Bandol Château La Rouvière rouge 2014, coloré et structuré, subtilement épicé, puissant, a des tanins fermes, un Millésime auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer. 
    Remarquable Bandol rosé 2016, tout en finesse aromatique, au nez comme en bouche (pêche, rose...), suave et complexe. Beau Bandol Château La Rouvière blanc 2016, charmeur, allie nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, marqué par ces notes de fleurs blanches et de pain grillé.
    Goûtez aussi leur Côtes-de-Provence Belouve rosé 2016, Cinsault, 60%, Cabernet-Sauvignon, 30%, Ugni Blanc, 10%, de robe rose pâle et brillante, au nezintense et délicat d’agrumes et de fruits frais, est tout en souplesse, parfait avec un tajine de daurade au fenouil ou des poivrons grillés. Œnotourisme sur place.
     

    Domaine La CHRÉTIENNEBANDOL Domaine La CHRÉTIENNE

    Domaine La CHRÉTIENNE 

    (BANDOL)
    Thierry Simon
    713, chemin de la Barbarie
    83270 Saint-Cyr-sur-Mer
    Téléphone :06 11 54 88 62 
    Email : simon@lachretienne.fr 
    Site : www.lachretienne.fr 

    Le domaine est une exploitation de 14 ha qui produit des vins de France et des Bandol, rouges, blancs, et rosés. “Ma philosophie demeure intacte, précise Thierry Simon : la rigueur à la vigne et à la terre, l’authenticité, la convivialité et le partage de ma passion avec les clients. Mes vins sont issus exclusivement de raisins produits sur l’exploitation et mis en bouteilles à la propriété. Les raisins sont vendangés et triés manuellement sur la vigne, ils ne sont pas égrappés. Toutes ces attentions n’ont qu’un but : l’expression du terroir.”
    Beau Bandol rouge La Lecque 2014, 90% Mourvèdre et 10% Carignan, élevé 18 mois en cuves tronconiques et demi-muids, aux tanins enrobés, charnu, riche et classique, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau fraishumus...), légèrement poivré en finale.
    Le Bandol rosé cuvée Embrun, 60% Grenache, 20% Mourvèdre, 10% Cinsault, 10% Carignan, aux senteurs caractéristiques de rose et de fruits secs, allie rondeur et fraîcheur aromatique, complexe et savoureux. Le Bandol blanc La Lecque 2016, 80% Clairette et 20% Ugni Blanc, élevé en cuves Inox, est savoureux, typérond et chaleureux avec des arômes délicats d’agrumes, de lis et de fleur d’acacia. Gîte sur place.

    Domaine LAFRAN-VEYROLLESBANDOL Domaine LAFRAN-VEYROLLES

    Domaine LAFRAN-VEYROLLES 

    (BANDOL)
    Scea Férec-Jouve
    2 115, route de L'Argile
    83740 La Cadière-d'Azur
    Téléphone :04 94 90 13 37 et 04 94 98 72 59 
    Email : contact@lafran-veyrolles.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/lafranveyrolles 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Cette propriétaire charmante dirige son petit domaine (10 ha) sur sol argilo-calcaire, créé par des dépôts santoniens d’origine marine, qui conviennent parfaitement aux cépages CinsaultGrenacheClairette et Mourvèdre. Aucun désherbage chimique. Pendant les périodes de grande sécheresse, ce sol conserve grâce à l'argile, l'humidité qui n’existe plus ailleurs et qui le sauve. La taille est faite en gobelet traditionnel. Les fumures sont naturelles pour préserver la qualité et sont pratiquées en alternance tous les deux ans. Le désherbage est mécanique. Aucun produit chimique n'est utilisé. La vendange verte est rigoureuse pour ne laisser qu'un minimum de grappes. L'écimage est opéré tardivement et réduit au minimum pour laisser toute la nourriture et le confort aux grappes de raisin. Seuls, du soufre et du cuivre fortifient les souches. La vendange se fait à la main et est recueillie en petits bacs pour éviter tout écrasement et toute oxydation.
    Superbe Bandol rouge Cuvée Spéciale 2014, MourvèdreGrenache et Cinsault, issu d'une vendange non égrappée, foulée souplement, avant d'être mis en cuves de fermentation durant 4 à 7 semaines, sous contrôle de température, élevé en foudres de chêne 18 à 24 mois, le tout donnant ce grand vin dense, au nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, un vin très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux taninsbien présents et fondus à la fois, un millésime riche. 
    Le Bandol rouge 2015, de robe pourpre soutenu, est un vin riche et bien en bouche, aux notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits noirs surmûris, dense et complexe en finale. Remarquable Bandol rosé 2016, marqué par ses 65% Mourvèdre et 20% Grenache, 15% Cinsault, de robe brillante, tout en fruitéet en finessesouple, développe des senteurs de fleurs et de fruits secs, d’une grande suavité au palais, avec des effluves de petits fruits frais en finale.
    Le Bandol blanc 2016, où s’entremêlent des notes persistantes de fruits mûrs et de chèvrefeuille, est tout en suavité.

    Domaine de L'OLIVETTEBANDOL Domaine de L'OLIVETTE

    Domaine de L'OLIVETTE 

    (BANDOL)
    Jean-Luc Dumoutier
    Chemin de L'Olivette - La Brûlat
    83330 Le Castellet
    Téléphone :04 94 98 58 85 
    Email : contact@domaine-olivette.com 
    Site : www.domaine-olivette.com 

    Domaine de 55 ha dans la même famille depuis le XVIIIe siècle. Ce propriétaire s’attache à laisser s’exprimer le terroir selon les millésimes et pratique des vendanges manuelles. 
    “Au fil des années, notre famille a bien su préserver la typicité de ses vins. Le rendement est maintenu très faible : 36 hl/ha. En parallèle, elle a aussi su faire évoluer son équipement pour créer des expressions de plus en plus belles de son terroir. Une installation de contrôle des températures côtoie des foudres de chêne; une informatisation des données du cycle de production vient relayer le savoir-faire et la maîtrise humaine.”
    Très beau Bandol rouge cuvée Spéciale 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de prune, de fraise et de fumé, un grand vin typé, puissant, de belle intensité, un vin qui demande une cuisiné épicée comme, notamment, un coquelet rôti au thym aux petits pois et artichauts ou une fricassée de chevreau aux artichauts et fèves. Le Bandol Tradition 2013, MourvèdreGrenache et Carignan, est de robe pourpre intense, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), d’épices et de réglisse, aux tanins denses et souples, très bien équilibré en bouche.  
    Excellent Bandol rosé 2016, Grenache et Mourvèdre, est un vin qui dégage un nez de pêche, de rose et d’épices, onctueux et frais à la fois, idéal sur des tagliatelles au basilic et pignons ou un carpaccio de bœuf.
    Le Bandol blanc 2016, de robe limpide et brillante, dégage des nuances de pêche blanche et de genêt, fin, à la fois distingué et ample, quand le Bandol cuvéeSpéciale blanc 2014 (Clairette et Rolle, éraflage total, suivi d’une macération pelliculaire à froid), de robe limpide et brillante, sent les fruits et les épices, suaveet gras, un vin qui suit une belle évolution.

     

    Château PRADEAUX

    Gérant : Cyrille Portalis 676, chemin des Pradeaux 83270 Saint-Cyr-sur-Mer Tél. 04 94 32 10 21 e-mail : contact@chateaupradeaux.com www.chateau-pradeaux.com

    Le château est entré dans la famille Portalis en 1752, et compte 25 ha dont 20 plantés en vigne. Depuis 1983, c’est Cyrille Portalis qui a pris la relève de sa tante Arlette, et qui assure la vinification et la culture. Superbe Bandol rouge 2013, aux notes de cuir et de mûre, un vin puissant et persistant, aux tanins harmonieux et riches, d’une très jolie finale, comme cette autre Bandol rouge Le Lys de Château Pradeaux 2013, le Mourvèdre, fortement majoritaire, est associé au Cinsault ou au Grenache en fonction des millésimes, élevage en foudre de chêne sur environ 2 ans, vraiment remarquable, un vin dense, racé, au nez intense et complexe (mûre, cannelle, cuir), de couleur profonde, de bouche étoffée.

     

    Domaine de TERREBRUNEBANDOL Domaine de TERREBRUNE

    Domaine de TERREBRUNE 

    (BANDOL)
    Famille Delille
    724, chemin de la Tourelle
    83190 Ollioules
    Téléphone :04 94 74 01 30 
    Email : domaine@terrebrune.fr 
    Site : www.terrebrune.fr 

    Le domaine (30 ha) étale un vignoble en restanques (ou terrasses) sur les contreforts du massif calcaire du Gros Cerveau. Créé par Georges Delille en 1963, la propriété est un site enchanteur avec une petite bastide au milieu de quelques vignes abandonnées, d'oliviers séculaires et de fleurs cultivées. Terrassements, restauration des murs en pierres (ou restanques), repos des terres puis plantation, il fallut attendre plus de 10 ans pour reconstituer un vignoble. La cave fut construite en 1975, suivant les meilleurs principes œnologiques en respectant la noblesse du raisin et du vin, pour permettre la vinification par gravité et l'élevage des vins dans les meilleures conditions. En 1980, c'est la commercialisation des premières bouteilles. C'est également l'année où son fils Reynald intégra le domaine après ses études d'œnologie. Le domaine s'est enrichi d'un label "Vin issu de l'Agriculture Biologique" certifié par Qualité France.
    Très typé, le Bandol rouge Terroir du Trias 2012, Mourvèdre 85%, Grenache 10% et Cinsault 5%, 25 ans de moyenne d'âge des vignes, égrappage total, cuvaison 15 à 21 jours en cuve fermée, macération par remontages, élevage en foudre de chêne de 50 à 60 hl 18 mois), avec ce nez complexe où dominent la groseille et l’humus, associant puissance et finesse, un vin charnu, aux tanins riches, aux nuances de fruits mûrs et de cuir au palais.
    Le Bandol rosé 2016, 60% Mourvèdre, 20% Grenache et 20% Cinsault, de bouche ample, florale, de jolie teinte, est tout en fruité et distinction, arômes de fruits, de fleurs, avec cette finale poivrée très élégante. Le Bandol blanc 2016, au nez fleurisuave et puissant, avec des nuances de pêche et de tilleul, de robe jauneclair, est très séduisant par sa structure et sa persistance d’arômes

     

     

    Château VANNIERES

    Éric et Charles-Éric Boisseaux 1 440, cheminde Saint-Antoine 83740 La Cadière-d’Azur Tél. 04 94 90 08 08 et 06 11 54 99 20 e-mail : info@chateauvannieres.com www.chateauvannieres.com

    ❤❤❤❤❤ Incontestablement au sommet. Nous apprécions depuis toujours les vins d’Éric Boisseaux, qui, avec son fils, sont les héritiers d’une longue tradition vinicole, qui a débuté en Bourgogne. Éric est passionné, talentueux et élève avec minutie de grands vins à part entière, sur ces territoires où l’on sait cultiver l’excellence.

    Vous allez vous en rendre compte avec ce très chaleureux Bandol rouge 2013, pratiquement pur Mourvèdre (95%, Grenache 5%), au nez présent avec des notes de violette et de mûre, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins puissants, un vin dense où l’on retrouve en bouche la mûre et des nuances poivrées, qui commence à bien s’ouvrir (31 e). Joli Bandol rosé 2017, avec une superbe robe très limpide, au nez subtil de fraise, ample et parfumé en bouche (21 e). Le Bandol blanc 2017 a des notes aromatiques de pêche et d’amande, long et équilibré, nerveux et velouté à la fois, fort bien équilibré et d’une ampleur très séduisante, se marie, notamment, avec une daurade à la provençale ou des oursins aux œufs brouillés (23 e). Goûtez encore son Côtes de Provence rosé 2017, agrémenté d’une belle étiquette rose “flashy”, Cinsault 50%, Grenache 30% et Mourvèdre 20%, de robe brillante, au nez d’agrumes et de fruits blancs frais, un vin très séduisant, tout en souplesse, parfait sur une grillade de poissons ou des brochettes de pointe d'asperges grillées (17 e).

  • Pin it!

    LE NOUVEAU CLASSEMENT DE LA CHAMPAGNE

    IMG-1455.jpg

    Nous avons fait de nombreux déplacements en Champagne, où le travail accompli par beaucoup de vignerons et “petites” maisons est exceptionnel. On reconquiert les lettres de noblesse de son terroir, car la force des sols est bien réelle ici et vient s’allier à cet art exceptionnel de l’assemblage que chaque vigneron ou maître de chai va marquer de sa “patte”, créant une bouteille unique, que personne n’a réussi à égaler, partout dans le monde.
    Les cuvées deviennent plus passionnantes les unes que les autres, à des prix fort sages quand on les compare aux aberrations d’autres vins tranquilles, chaque cépage est désormais mieux mis en avant selon son territoire, et l’on ne peut que s’en réjouir.
     

     

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

     

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    BOLLINGER
    KRUG (Grande Cuvée) (r)
    POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
    ELLNER (Réserve) (r)
    DEUTZ (William Deutz)
    DOM PERIGNON
    LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
    PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
    ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
    Charles HEIDSIECK (Millénaires) 
    MUMM (R. Lalou)
    VINCENT D'ASTRÉE (Novæ)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    GOSSET (Grand millésime) (r)
    ROEDERER (Cristal) (r)
    DE SOUSA (Caudalies) (r)
    PAUL BARA (Réserve) (r)
    LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
    TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
    DE TELMONT (O.R.1735)
    DE VENOGE (Les Princes) (r)
    LOMBARD (Grand Cru) 



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
    BARON ALBERT (La Préférence) (r)
    BARON FUENTÉ (Grand Millésime) (r)
    BOCHET-LEMOINE (Réserve)
    Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
    BRIXON-COQUILLARD (Extra brut))
    CASTELNAU (Millésimé) (r)
    CHARPENTIER (Terre d'Émotion) (r)
    CHEURLIN-DANGIN (Origance)
    COLLET (Esprit Couture) (r)
    CUPERLY (Prestige)
    Jacques DEFRANCE (Excellence)
    DORE LEGUILLETTE (Vieilles Vignes)
    Philippe GAMET (Caractères)
    GATINOIS (Millésime) (r)
    GOUTORBE (Percussion) (r)
    HAMM (La Preuve par Trois) (r)
    HUOT (Carte Noire)
    JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
    LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
    LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
    LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
    Xavier LORIOT (Cuvée 100S)
    MARY-SESSILE (Sessile)
    Rémy MASSIN (Intégrale)
    MORIZE (Sélection) (r)
    Etienne OUDART (Référence) (r)
    Ghislain PAYER (Nature)
    Jean-Michel PELLETIER (Confidentielle)*
    PHLIPAUX Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    RODEZ (Grands Vintages)
    René RUTAT (Nature) (r)
    THÉVENET-DELOUVIN (Insolite) (r)
    Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
    Alfred TRITANT (Mes Racines)
    VAZART-COQUART (Grand Bouquet)
    Maurice VESSELLE (Hauts Chemins) (r)
    VEUVE OLIVIER (Perle de Lumière) (r)
    Alexandre YANN (Sous les Roses)
    BAILLETTE-PRUDHOMME (Réserve)*
    BARDOUX (Millésimé)
    BOUCHÉ (Blanc de noirs)*
    BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
    Christian BRIARD (Ambre)
    BRIAUX-LENIQUE (Les Semons)*
    CAMIAT (Prestige)
    CARLINI (Réserve)
    J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
    Richard CHEURLIN (L'Incontournable)
    DAUPHIN (Instant Inpérial)
    Franck DEBUT (Tradition)
    DISSAUX VERDOOLAEGHE (Svenerick)*
    DOUSSOT (Ernestine)*
    Hubert FAVIER (Réserve)
    FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
    GALICHET (Réserve)*
    GUY MEA (Nature)
    Jean Pol HAUTBOIS (Grande Réserve)*
    HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
    LACOURTE GODBILLON (Chaillots)*
    Paul LAURENT (L'Essentiel)
    Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
    Michel LITTIERE (Grande Cuvée)*
    Olivier et Laetitia MARTEAUX (Terre d'Origine) (r)
    MOREL Père et Fils (Cuvée Gabriel)
    MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
    Daniel PERRIN (Millésime)
    ROGGE-CERESER (Excellence)*
    VRAIN-AUGÉ (Prestige) (r)*
    Colette BONNET (Natur'elle)
    COESSENS (Sens Boisés)*
    DANIEL COLLIN (Grande Réserve)*
    FORGET-BRIMONT (Blanc de blancs)*
    LALLEMENT (Réserve)
    LALLIER (Ouvrage)*
    LEGOUGE-COPIN (Inspirations)*
    Serge MATHIEU (Prestige)*
    PERRIER JOUËT (Belle Epoque)
    PERSEVAL-FARGE (Jean-Baptiste)
    PHILIPPART (Blanc de Noirs)*
    POINTILLART & Fils (Rencontre)*
    BRUN DE NEUVILLE (Extra Brut)*
    CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)*
    Serge RAFFLIN (Prestige)*
    VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*
    LETE VAUTRAIN (Millésimé)
    André TIXIER et Fils (Millésime)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    AYALA (La Perle)*
    BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve) (r)*
    BONNET-GILMERT (Millésimé)
    Franck BONVILLE (Les Belles Voyes)
    BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
    Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
    BOURGEOIS-BOULONNAIS (Blanc de blancs) (r)
    BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
    Edouard BRUN (L'Élégante) (r)*
    CLERGEOT Père et Fils (Grande Réserve) (r)
    LUCIEN COLLARD (Millésime)
    COUTIER (Blanc de Blancs) (r)
    DAVIAUX (Extra brut)
    DEVAVRY (Achille)
    DEVILLIERS (Millésimé))
    DILIGENT (Millésime) (r)
    DRAPPIER (Grande Sendrée) (r)
    ESTERLIN (Cléo)
    FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
    GRATIOT (Secret d'Almanach)
    GRUMIER (Extra brut)
    Guy LARMANDIER (Grand Cru)
    Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)
    Eric LEGRAND (Réminiscence)*
    Pierre LEGRAS (Blanc de blancs)
    Alain LITTIÈRE (Cuvée Alain)
    MANNOURY (Ultra brut) (r)
    MARGAINE (M de Margaine) (r)
    Charles MIGNON (Comte de Marne) (r)
    Pierre MIGNON (Clos des Graviers) (r)*
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
    PÉHU-GUIARDEL (Emotion) (r)
    PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
    POINSOT Frères (Prestige) (r)
    RENAUDIN (Réserve) (r)
    ROYER (Vintage)
    SADI-MALOT (Nature)
    TAILLET (Sur le Grand Marais)*
    Michel TURGY (Réserve Sélection) (r)*
    BRIGITTE BARONI*
    BERTHELOT PIOT (Prestige)*
    BOATAS (Extra brut)
    BRICE (Vintage)*
    BRIMONCOURT (Régence)*
    CHARLOT-TANNEUX (Blanc de blancs)*
    CHASSENAY d'ARCE (Extra brut)*
    CORDEUIL (Nature)*
    DEHOURS (Extra brut Terre de meunier)*
    Pascal DOQUET (Mont Aimé)
    Emmanuel DRAVIGNY (L'Esprit Meunier)*
    FALLET DART (Clos du Mont)
    FANIEL-FILAINE (Millésime)*
    GRASSET-STERN (Millésimé)*
    GUILLOZET (Origine)
    MARX (Confident)
    MATHIEU-PRINCET (Blanc de Chardonnay)
    MILAN (Terres de Noël)*
    Albert de MILLY (Prestige) (r)*
    Yvon MOUSSY (Prestige)*
    PASCAL (Harmonie)*
    Hubert PAULET (Millésime)*
    PERSON (L'Audacieuse)*
    SOLEMME (Millésime)
    VERRIER (Raymond Verrier)
    VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)
    BARBIER-ROZE (Réserve)*
    Roger BARNIER (Millésimé)*
    BEAUGRAND (Réserve)
    BLONDEL (Blanc de blancs)*
    DEKEYNE (Blanc de blancs)
    DOUE (Le Truchat)*
    EGROT (Extra brut)*
    JAMART (Tentation)*
    Gérard LORIOT (Sélection)*
    MOUTARD (Champ Persin)*
    Frédéric SAVART (Extra brut)*
    TROUILLARD (Extra Sélection)
    COLLET (René Collet)*
    DANGIN (Prestige)*
    MÉDOT (Blanc de blancs)
    Louis NICAISE (Noces Blanches)*
    COSNARD (Blanc de blancs)*
    B. GIRARDIN (Appoggiature)
    Didier GOUSSARD (Tentation)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A 
    Priorité à la puissance
    JACQUART (Nominée)
    Charles COLLIN (Blanc de noirs)*
    COQUARD-BOUR (Vintage)*
    FARFELAN (Millésime)
    GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
    LAFORGE-TESTA (Millésime)*
    Charles LEGEND (Royal)
    Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
    (MAÎTRE (Sélection))
    MALETREZ (Premier Cru)
    Camille MARCEL (Adage)
    OLIVIER Père et Fils (Aparté)*
    PANNIER (Réserve)
    (PÉLISSOT Père et Fils (Réserve)*)
    PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
    RICHARDOT (Heritage)
    BAUCHET (Signature)
    CASTELGER (Eugène)
    Christian COQUET
    Élise DECHANNE (Essentielle)
    GARDET (Selected)
    Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
    Paul GOERG (Millésime)
    Pierre GOULARD (Sélection)
    GUYARD-LAMOUREUX (Séduction)
    (Olivier HORIOT (Blanc de noirs))
    Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
    François LECOMPTE (Céleste)*
    MATHELIN (L'Orée des Chênes)
    Carole NOIZET (Perle Noire)
    Prestige des SACRES (Privilège)
    CATEGORIE B 
    Priorité à l'élégance
    (BEAUDOUIN-LATROMPETTE (Blanc de blancs)*)
    Marc BILLIARD (Sélection)
    BOREL LUCAS (Art Divin)*
    (DELAUNOIS (Sublime)*)
    Nathalie FALMET (Nature)*
    FOURRIER (L'Exception)*
    (GIMONNET Pierre (Fleuron))
    GRUET (3 Blancs)*
    Robert JACOB (Collection Privée)*
    Bernard LONCLAS (Prestige)*
    (MALINGRE (Symphonie)*)
    MANCHIN Pascal (Prestige)
    (PRÉLAT (Les Reines)*)
    Vincent RENOIR (Zéro)
    RIGOLLOT (Grande Réserve)
    (ROBERT-ALLAIT (Prestige)*)
    (RUELLE (Grande Réserve))
    RUFFIN (Roséanne)
    J.M TISSIER (Apollon)*
    Florent VIARD (Absolu)
    (André ROBERT (Mesnil)*)
    Alain BAILLY (Prestige)*
    DÉROT-DELUGNY (Coiffe d'Or)
    DESMOULINS (Blanc de blancs)
    François DUBOIS (Pure)*
    GALLIMARD Père et Fils (Réserve)
    Cédric GUYOT (Nature)
    Michel LABBÉ (Prestige)*
    LACUISSE Frères (Cuvée Cosson)
    LEBLOND-LENOIR (Héritage)
    Fernand LEMAIRE Millésimé)
    LUTUN (Invitation)
    Adrien SIMON (Millésime)*
    VANZELLA (Millésime)
    WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
     
  • Pin it!

    Les meilleurs millésimes à boire aujourd'hui

    En Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les 2012 et 2011, les grands 2010?et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989).

    En Bourgogne, aux côtés d’une belle séquence qui comprend les millésimes 2015 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le millésime 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme 2005.

    En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2015 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant.

    Pour Bordeaux, globalement, les meilleurs à boire actuellement : 2012 (mais il a du potentiel), 2011, 2008, 2007, 2006, 2004, 2002 et 2001. Ceux qu’il faut attendre : 2010, 2009 (déjà formidable), et 2014, néanmoins plus rapicde à boire. Le 2013, si les prix sont vraiment plus accessibles.Les plus décevants, car trop “chauds”, atypiques : 2005 et 2003.

    Il y a bien sûr une différence entre les vins de la rive droite (ceux du Libournais) et ceux de la rive gauche (Médoc et Graves). On retrouve des “paires” de millésimes où la qualité est inversée : le 2005 est bien meilleur que le 2006 à Saint-Emilion et c’est le 2006 qui prime en Médoc. Il y en a d’autres.


    -  Dans le Médoc, misez sur les 2012, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004 et 2002 (supérieur au 2003), voire 2001, très classiques, et faites-vous toujours plaisir avec les 1999, 1996 ou 1990. En parallèle, les prix très exagérés de certains vins renommés sont difficilement cautionnables, surtout pour les 2013 et 2005.

    - Pomerol.Structure, charme, intensité, distinction, les plus grands vins de Pomerol sont particulièrement sensibles et marqués par leurs sols, très diversifiés. Ici, nul besoin de s’escrimer à vouloir abuser de la barrique neuve ou d’une surconcentration pour faire un grand vin, c’est le terroir qui prime, et signe la distinction. Les 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004, 2003 et 2002 sont très savoureux (le 2002, peut-être même supérieur), le 2001 remarquable, plus fin, le 2000 parvient à maturité. Le 2013 se maintient, certes moins intéressant qure le 2012. Plus anciens, les grands font la différence, comme le 1995, voire le 1990.

    - À Saint-Émilion, le 2011 est très classique et charmeur, comme le 2007. Beaux millésimes 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste.

    - Dans les Graves, les blancs 2014, 2013, 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998,  ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac, Portets ou Saint-Morillon, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des beaux vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte.

    - Dans les Côtes ou Bordeaux Supérieur, on peut acheter les millésimes 2014, 2012 à 2006, avec l’opportunité des excellents 2012, 2011 et 2008. Les meilleurs tiennent la distance avec les millésimes 2006 ou 2000.

    - Pour Sauternes, je privilégie la finesse au côté sirupeux, préfère la fraîcheur à la liqueur. Ici, les millésimes 2011 et 2007 sont formidables, dans la lignée du 2001. Plusieurs millésimes, en dehors du 2002 (où le plaisir est bien rare), comme les 1999 ou 1998 sont de toute beauté. Les 2006, 2005 et 2003 sont réussis, les 2005 et 2003 certainement moins typés, et le 2004 particulièrement savoureux et classique. Quant au 2013, les très rares vins savoureux vont se compter sur les doigts, même si ceux qui les ont réussis offriront des vins exceptionnels...

    En Champagne : Il y a de grandissimes bouteilles millésimées 2006, 2004 ou 2002, et, pour les plus récents, en 2011, 2010 et 2009, dont le potentiel est garanti (le 2003 nettement moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

    On a la chance d’accéder au summum de la finesse, qui sait aussi s’associer à la complexité. Le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes.

    Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

    En Languedoc : les 2013 (superbes) à 2006 sont savoureux. Je soutiens les hommes et les femmes qui s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés.

    Il y a toujours des “vins de mascarade”, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café”, la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancs totalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers”.

    En Provence, l’influence des millésimes est beaucoup moins marquée, et on accède à une très belle série, de 2015 à 2005. C’est le royaume du rosé, et il faut avouer que l’on a assisté à une véritable révolution qualitative dans cette couleur, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés reviennent donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot. Ceux qui comptent sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux.

    Les Bandol sont des vins formidables.Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Les rosés font aussi partie des meilleurs vins de France.Juste à côté, Cassis, avec ces blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables. Les Coteaux-d’Aix-en-Provence, appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, ont aussi fait beaucoup de progrès, tout particulièrement en rosés. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement important par an. Les sols sont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. On apprécie aussi un bon nombre de Coteaux Varois, où l’on débouche des bouteilles de plus en plus séduisantes.

    La Vintage Code

    Pour le Sud-Ouest : les millésimes 2014, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007 sont très réussis en Madiran, Cahors et Jurançon, où les efforts accomplis depuis une dizaine d’années portent leurs fruits aujourd’hui.Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

    Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, on peut douter du bien-fondé des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant (comme en Argentine), et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

    Dans la Loire : si les millésimes 2013 et 2012 ne sont pas évidents, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés sont particulièremernt savoureux.

    Les blancs secs 2015 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement. Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2000, 1998 ou 1995). Beaux liquoreux en 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001.

     

    Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

    Dans le Rhône : de 2014 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2004, très classique, le 2002, très difficile à maîtriser. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2005, 1998, 1995 ou 1990.

    De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Ermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.

    Les meilleurs vins, dans de nombeuses appellations (Cairanne, Visan, Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages...), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

     

  • Pin it!

    LES PLATS PARFAITS AVEC LES MEILLEURS VINS DE SANCERRE

    Le vignoble (2 800 ha) est situé sur la rive gauche de la Loire (au nord-est de Bourges) ; l’appellation s’étend sur les communes de Bannay, Bué, Crézancy, Menetou-Râtel, Ménétréol, Montigny, Saint-Satur, Sainte-Gemme, Sancerre, Sury-en-Vaux, Thauvenay, Veaugues, Verdigny et Vinon. Les rendements moyens s’élèvent à 60 hl/ha. Le vignoble produit annuellement environ 167 000 hl de vin. Le paysage combine un relief de collines et le fossé du Val de Loire. Les différentes évolutions géologiques ont entraîné la constitution de trois types de sol : les terres blanches, les caillottes et les terres argilo-siliceuses, qui permettent la production d’une grande variété de vins. Le rendement est fixé à 60 hl/ha. C’est le royaume du blanc, sec, nerveux, vif et persistant en bouche, très fruité, très “sauvignonné”. Ce cépage est à son aise dans ces sols caractéristiques, dans ces terroirs qui donnent ce goût particulier de “pierre à fusil”. De très beaux vins, secs et fruités, très typés. Les Sancerre rouges offrent un bouquet de fruits rouges à dominante de cerise et de griotte. Quelques excellents rosés, secs et fruités.

     

    Henry NATTERSANCERRE Henry NATTER

     

    Henry NATTER 

    (SANCERRE)
    Famille Natter
    Place de l’Église
    18250 Montigny
    Téléphone :02 48 69 58 85
    Email : info@henrynatter.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/henrynatter
    Site : www.henrynatter.com

     

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés, dans les 3 couleurs.
    Ici, sur quelque 20 ha, on cultive la chaleur humaine avec le même soin que l’on apporte aux vignes, privilégiant la faune et la flore, les “couvant” pour en extraire leur quintessence et les laisser s’exprimer au mieux, au cours d’un élevage parfaitement maîtrisé et traditionnel. Ces propriétaires passionnés ont à cœur de faire découvrir les subtilités de leur environnement, leur terroir et leur travail, afin que chacune de leurs bouteilles soit une source de convivialité.Depuis près de 30 ans, la famille Natter est soutenue par une équipe Hmong – originaire des montagnes du Laos – intégrée à la culture du vin. Elle s’est imprégnée de la relation unique que ces femmes et hommes entretiennent avec le monde végétal. Ensemble, ils s’engagent et participent à la mise en place d’une protection de la biodiversité locale.
    En 2005, le domaine a remporté le trophée du Meilleur Très Petit Exportateur, lors du cinquantenaire du club des exportateurs de France. Le Comice régional agricole a décerné à Cécile et Henry le prix d’Honneur pour des “Vignerons atypiques”. La famille a à cœur de faire découvrir les subtilités de leur terroir, leur environnement, leur travail afin que leurs bouteilles soient ce lien discret entre la nature et eux-mêmes : source de merveilleuse convivialité.

     

    Mon père, Henry Natter, le fondateur du
    Domaine a pris sa retraite en 2017, nous dit Mathilde Natter, c’est donc ma mère Cécile, qui s’est toujours occupé du vignoble, qui prend la suite du Domaine Natter avec nous, mon frère Vincent-Joseph et moi-même.
    C’est d’ailleurs mon frère François-Joseph qui a vinifié tous les Vins en 2017. Nous avons fait les trois couleurs dans ce millésime 2017, la végétation a été précoce, tout s’est emballé dès fin mars, nous avons eu quelques sueurs froides avec la crainte des gelées… mais nous avons été épargnés, fort heureusement. Ensuite, nous avons profité d’un climat doux et sec avec quelques épisodes pluvieux tout de même.
    Ce millésime nous a demandé une présence constante dans le vignoble avec une surveillance de chaque instant. Nous avons commencé les vendanges la deuxième quinzaine de Septembre. Les Pinots qui étaient plus sensibles ont été récoltés en premier. Les rosés ont une robe plutôt pâle avec des notes d’agrumes qui apportent une très belle vivacité au vin, les rouges sont sur le fruit, les tanins sont souples, ce sont des Vins très agréables, les blancs sont extraordinairement élégants, avec beaucoup de fruit, de la rondeur, de la minéralité, et de la fraicheur, bref l’idéal ! Et en plus, les blancs sont bien typésSancerre. La nature a été généreuse. Nous poursuivons l’aventure familiale: malgré la retraite, mon père continue d’être à nos côtés, nous apportant son expérience bien utile.

    Splendide Sancerre cuvée François de la Grange blanc 2014, d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique, aux notes prononcées de petits fruitssecs et de pêche, tout en distinction et vivacité. Le Sancerre rouge 2014 est dans la lignée, de belle robe grenat, délivrant des arômes d’épices et de fruits cuits, puissant et volumineux en bouche.

    Le Blanc 2014 est un très beau millésime qui se livre avec beaucoup de simplicité, de générosité. C’est un vin complexe, vraiment marqué par la griffe “Henry Natter”. Le terroir argilo-calcaire s’exprime parfaitement. Dans nos Vins, on ne retrouve pas des Sauvignons type “Nouveau Monde” qui sentent le buis, ils sont typés et se goûtent très bien, dès maintenant. Rouge 2014 : un très beau millésime, nous avons pu extraire davantage, c’est dû à notre nouvelle méthode de vinification qui a évolué depuis le 2012. Elle apporte dans les Vins plus de complexité, plus de matière.

    Formidable Sancerre rouge l’Enchantement 2012, vinification et élevage en fûts de chêne, de couleur intense aux reflets noirs, avec de puissants arômes de fruits rouges, d’épices, et des tanins bien enrobés, un vin typé, qui poursuit une évolution prometteuse. “C’est un vin présent, d’ une belle fraîcheur et d’une belle structure, vraiment délicieux, l’élevage en barriques est aujourd’hui totalement fondu, ce qui en fait un vin très harmonieux, qui allie puissance et rondeur, un très chouette millésime !”
    Le Sancerre rouge 2015, dense au nez comme en bouche, au nez puissant et persistant dominé par la fraise des bois mûre et de pruneau, mêle finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, classique de ce beau millésime.
    Leur Sancerre rosé est toujours le meilleur de l’appellation, de belle teinte, avec des notes d’orange et de fleurs blanches, ample, gras. On est aussi sous le charme de ce Sancerre blanc 2016, issu du terroir des terres blanches, minéral à souhait, très typé, où l’on retrouve des nuances de raisin mûr et de noix, de bouche ample et nerveuse. Superbe effervescent Secret d’Anaëlle rosé, d’une grande finesse, avec un nez gourmand, généreux, ample et croquant en bouche, très désaltérant.

    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox

     
     
     
     
        Accords vins proposés avec le SANCERRE BLANC :

     


    Domaine Daniel REVERDY & FilsSANCERRE Domaine Daniel REVERDY & Fils

     

    Domaine Daniel REVERDY & Fils 

    (SANCERRE)
    Cyrille Reverdy
    Chaudenay
    18300 Verdigny
    Téléphone :02 48 79 33 29
    Email : daniel-et-fils.reverdy@wanadoo.fr
    Site : www.daniel-reverdy-sancerre.com

     

    Au sommet. Un vignoble de 9,3 ha. De la taille à la vendange, du pressurage à la mise en bouteille, on travaille ici la vigne et les vins dans la pure tradition et dans le respect du terroir. Les sols sont principalement des Terres blanches (argilo-calcaire), ce qui apporte au vin des arômescomplexes et variés : florauxfruités mêlés de nuances végétales.

    Pour Cyrille Reverdy, le gel de printemps en 2017 a diminué le volume des raisins, mais la qualité, elle, est superbe. Des fruits bien mûrs, des degrés élevés, tout concourt à la réussite du millésime 2017. Sont actuellement en vente : les blancs et rosés 2017, le rouge 2016, la cuvéeAnthéas blanc 2016, le P’tit Luce rouge 2016 et la cuvée Parcellaire Le Clos de Chaudenay blanc 2016, la nouveauté de la saison.

    Superbe Sancerre blanc 2016, issu de vignes de 30 ans, d’une fermentation à basse température (14-17°c) et d’une vinification avec élevage sur lies totales sur une période de 6 mois, un vin très typé, sec, où l’on retrouve des nuances de raisin mûr et de noix, de bouche chaleureuse, qui allie souplesse et nervosité.
    Nouvelle cuvée, le Sancerre blanc Clos de Chaudenay 2016, Sauvignonvignes de 35 ans en moyenne, sur des sols de terres blanches et argilo-calcaires, élevage sur lies totales sur une durée de 8 mois en cuves Inox, un vin séduisant, au nez comme en bouche, associant nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, marqué par des notes de fleurs blanches et de fumé. Le Sancerre blanc cuvée Anthéas 2015, vieilles vignes de plus de 50 ans sur des sols argilo-calcaires, terres blanches, vendanges manuelles, élevage sur lies totales sur une période d’un an (25% de cette cuvée sont élevés en fûts de chêne), harmonieux, aux notes de fruits secs (amande), d’aubépine, de musc, d’une belle ampleur, avec cette bouche pleine.
    Le Sancerre rouge 2016, vignes de 45 ans, sol de caillottes, ébourgeonnage sévère, éclaircissage, tri de la vendange, sent bon son Pinot Noir, est un vin d’un beau rouge profond, au nez complexe et fruité avec une dominante de griotte cuite, de belle structure en bouche. Le Sancerre P’tit Luce rouge est riche et souple, avec ces notes de petits fruits à noyau, quand le Sancerre rosé 2016, aux nuances de fleurs et d’épices, mêle nervosité et souplesse.


    Domaine Jean-Max ROGERSANCERRE Domaine Jean-Max ROGER

     

    Domaine Jean-Max ROGER 

    (SANCERRE)

    11, place du Carrou
    18300 Bué
    Téléphone :02 48 54 32 20
    Email : contact@jean-max-roger.fr
    Site : www.jean-max-roger.fr

     

    Un domaine de 32 ha. La famille est issue d’une longue lignée de vignerons du village de Bué. Les premiers écrits la mentionnent dès le début du XVIIe siècle. Jean-Max Roger reprend les quatre hectares de vignes que lui lèguent ses parents au début des années 1970. Il développe le domaine pour en donner les contours actuels. En 2004, deux de ses trois fils, Étienne et Thibault, reviennent sur l’exploitation après différentes expériences professionnelles en France et à l’étranger. Le troisième fils, Xavier, exprime cette passion du vin dans le Languedoc-Roussillon.
    Les sols de ces lieux-dits, exposés Sud-Sud-Est sur des terrains pentus, sont d’origine jurassique. Très pierreux et très calcaires, ils sont localement appelés “Caillottes”. Les Caillottes ont la particularité d’apporter aux vins, qui en sont issus, élégance et finesse. Quand ces sols sont suffisamment argileux, comme c’est le cas sur le Domaine, ils procurent également une bonne aptitude au vieillissement.
    Superbe Sancerre blanc La Côte de Bué 2014, vendanges manuelles, élevage sur lies totales de fermentation jusqu’au premier soutirage qui intervient entre février et avril. Assemblage de la cuve et des fûts, la proportion de fûts varie selon les millésimes, mais n’excède pas 30% de l’Assemblage final, un vin particulièrement réussi, qui allie richesse aromatique et persistance, avec des notes de pomme, de narcisse et de noix en finale, typé.
    Beau Sancerre blanc GC Génèse 2016, de bouche puissante et harmonieuse, tout en finesse, au nez de fruits mûrs, bien typé, associant souplesse et vivacité, très bien équilibré, avec ce joli nez expressif de fumé et de poire, est tout en structure et parfums, bien fondu en bouche. Le Sancerre blanc CM Marnes et Caillotes 2016, un vin d’une robe aux reflets or pâle, finement épicé, subtil et suave en bouche, où s’entremêlent les fruits et le genêt, tout en persistance.
    Joli Sancerre rosé 2016, de teinte brillante, au nez délicat de rose et de fruits mûrs, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante, typé comme le Sancerre rouge La Grande Dimière 2015, remarquable, au nez d’humus et de griotte, associant finesse et charpente, avec des tanins savoureux, généreux et charmeur, très rond mais très fin également, parfait sur une Côte de veau à la crème ou une queue de bœuf aux lentilles vertes, par exemple.

    Domaine de SARRYSANCERRE Domaine de SARRY

     

    Domaine de SARRY 

    (SANCERRE)
    Christelle et Nicolas Brock
    Route de Bourges
    18300 Le Briou de Veaugues
    Téléphone :02 48 79 07 92
    Télécopie : 02 48 79 05 28
    Email : info@sarry.org
    Site : www.sarry.org

     

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Christelle et Nicolas Brock sont charmants, passionnés, authentiques, innovants, et c’est avec plaisir que nous avons partagé un moment avec eux lors de notre déplacement à Sancerre.
    Un domaine constitué d’une vingtaine d’hectares, repris par le sympathique Nicolas Brock à la suite de son père, Michel, qui a créé presque entièrement le domaine dans les années 1960, en replantant notamment un ancien domaine viticole inexploité depuis le Moyen Âge. Le domaine (11 ha d’un seul tenant), perché sur la Montagne Noire (l’un des points culminants de la région, 353 m d’altitude), est constitué de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les “terres blanches”. Puis le coteau et la côte de la Roche forment une dizaine d’hectares de caillottes. Aucun herbicide, ni insecticide n’est employé. Les sols sont travaillés mécaniquement. L’enherbement existant est naturel et varié (diversité). Le retour à des pratiques agraires ancestrales contribue à favoriser la vie des sols (cycles) à travers le respect des équilibres naturels de la flore et de la faune.Cet endroit, raconte Nicolas Brock, est un site d’informations culturelles et historiques sur le Domaine viticole de Sarry. Un vin séduit comme une musique séduit. Il n’est pas nécessaire d’en connaître le solfège pour en apprécier la beauté. Il n’est pas nécessaire de se faire expliquer un bon vin, ou de chercher le secret d’une hypothétique recette. Un bon vin doit ravir celui ou celle qui le déguste sans explication et sans folklore, c’est à cette évidence que nous travaillons.
    C’est à cette seule condition que la beauté peut évoluer et vivre. Le vin s’adresse au corps et à l’esprit, et la raison n’intervient que pour couronner cette magie. Lorsqu’un dégustateur me dit qu’il n’est pas connaisseur, je lui tends une oreille attentive car nul n’étant prophète en son pays, je sais que je vais apprendre quelque chose. La qualité n’est pas figée dans la méthode ou la
    tradition, elle habite chez l’Autre et nous
    devons aller la chercher sans fantasme et sans illusion.

     

    Formidable Sancerre blanc Montagne Noire 2012, un grand vin minéral, d’une très grande finesse, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample, de robe jaune clair, structuré, avec, en bouche, des connotations de fumé, de poire et de narcisse, un vin qui mêle richesse aromatique et persistance.

    Ce vin est difficile à accommoder de mots parce qu’il évolue constamment au rythme des cycles de la plante et des saisons dont il se souvient. C’est peut-être cette mémoire qui fait un grand vin. La Montagne Noire est une version plus puissante et intérieurement plus structurée par une technique d’élevage de Vins de grande garde. On a tenté de rendre hommage au terroir et aux anciens en maîtrisant l’histoire et la géographie. Il y a plus de force que de puissance, la force du travail et de la patience. La Montagne noire est toujours dégustée à la cave, à l’endroit où elle a été élevée. A la minéralité, au fruit, souvent confit, mêlés aux envies souvent de souvenirs, la dégustation horizontale dévoile millésime après millésime.

    Le Sancerre Les Mille Sens blanc 2016, avec des arômes de fougère et de fruits frais, d’une grande finesse, complexe, avec une finale puissante dominée par le grillé, où l’on retrouve des notes de pomme et d’amande, de bouche puissante, de robe jaune pâle, savoureux et tout en délicatesse.

    Les Mille Sens est disponible huit mois après la récolte, au mois de mai, explique Nicolas Brock. Il s’agit du vin blanc le plus jeune que nous ayons à la vente. Pour nous, il s’agit presque d’un primeur, qui exprime surtout les notions du fruité. Même si on peut facilement déterminer son terroir, nous pensons que ce dernier s’exprime au mieux lorsque les Vins sont plus âgés.

    Le Sancerre Domaine de Sarry blanc 2016, présenté également dans une très jolie bouteille, est racé, marqué par son terroir qui lui transmet des notes minérales, tout en finesse, mêle nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, avec des nuances de rose et de pomme.
    Superbe Sancerre Domaine de Sarry rouge 2015, vignes âgées de 40 ans et élevage durant une année en fûts de chêne, toujours très marqué par son Pinot Noir, un vin de couleur intense, aux notes de pruneau, harmonieux, aux tanins soyeux, d’une structure dense, avec des connotations de mûre et de poivre au palais.

     


    Domaine David SAUTEREAUSANCERRE Domaine David SAUTEREAU

     

    Domaine David SAUTEREAU 

    (SANCERRE)
    David Sautereau
    Les Epsailles
    18300 Crézancy-en-Sancerre
    Téléphone :02 48 79 42 52
    Email : david.sautereau@wanadoo.fr
    Site : www.sancerre-sautereau.com

     

    Ce domaine compte 8 ha, et des vignerons de père en fils depuis 10 générations. On s’applique ici à harmoniser modernisme et tradition en conservant la typicité du Sancerre.
    “Le terroir de Sancerre est magnifique, précise David Sautereau, et permet de sublimer le Sauvignon Blanc et le Pinot Noir. L’expression du terroir est pour moi primordiale. Aucune étape, aussi bien dans les vignes qu’en cave, ne doit être laissée au hasard pour veiller à préserver toute la richesse de cette expression.”
    Son Sancerre Blanc Coup d’Eclat 2016, subtil et complexe, fleue bon le coing, le citron, la poire, développant une bouche raffinée où dominent les fruits secs, de robe claire, un vin qui s’accorde aussi bien sur des pigeons mijotés à la sancerroise ou des rillettes de truites à l’échalote.
    Le Sancerre rouge Caprice 2014, issu de Pinot Noir sur sols argilo-siliceux en coteaux, vendange entièrement éraflée, élevage en cuves Inox 12 mois pour conserver au plus près le goût du Pinot, de robe rubis intense, aux senteurs de mûre et de prune, de très bonne structure, est un vin charmeur, ample, bien typé, très parfumé au palais.
    Quant au Sancerre rosé, il est tout en arômes, de bouche friande et corsée à la fois, persistante et franche.

     

        Accords vins proposés avec le SANCERRE ROSE :

     

    Château de CREZANCYSANCERRE Château de CREZANCY

     

    Château de CREZANCY 

    (SANCERRE)
    Ingrid et Nicolas CHEVREAU
    4, chemin de la Noue – Le Bourg
    18300 Crézancy-en-Sancerre
    Téléphone :02 48 79 04 77 et 06 19 09 07 12
    Email : chateaudecrezancy@gmail.com

     

    “Le Sancerre est comme un bon chrétien, il est bon quand il a fait ses Pâques”, comme le disait Balzac.
    Un vignoble d’environ 13 ha, composé d’une partie de marnes argilo-calcaires du kimméridgien, les terres blanches, appelées “grosses terres” de composition argilo-calcaire qui se trouvent sur les collines les plus élevées, et d’une partie en caillottes, des sols très pierreux et calcaires.
    Voilà un superbe Sancerre blanc 2017, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais de fleurs blanches et d’agrumes, très bien équilibré, aux connotations de petits fruits secs et de poire au palais, de bouche distinguée, à prévoir sur un lapin de garenne sauté au Sancerre ou des langoustines poêlées au gingembre.
    Le Sancerre rouge 2015 développe des tanins présents et très fins à la fois, puissant, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise, très équilibré au palais.
    Excellent Sancerre rosé, avec un nez complexe où la mûre s’associe à la framboise, une bouche intense et raffinée à la fois, est parfait avec un mille-feuille d’œufs brouillés au saumon fumé ou des sardines aux échalotes.
     

    GITTON Père et FilsSANCERRE GITTON Père et Fils

     

    GITTON Père et Fils 

    (SANCERRE)
    Pascal, Denise et Chanel Gitton
    Chemin de Lavaud
    18300 Ménétréol-sous-Sancerre
    Téléphone :02 48 54 38 84
    Email : gittonvin@wanadoo.fr
    Site : www.gitton.fr

     

    Au sommet, bien sûr, Pascal Gitton s’attache à élever des vins marqués par leurs différents terroirs et la “main de l’homme”.
    Créés en 1945, par Marcel Gitton, à partir d’un demi hectare de vigne, les Vignobles Gitton Père et Fils s’étendent aujourd’hui sur 33 ha judicieusement répartis parmi les meilleurs climats du terroir, sur des sols riches en diversités sur les communes de Sancerre et de Ménétréol (27 ha en Sancerre et 2,5 ha en Giennois). En Pouilly, 4,75 ha se répartissent sur les communes Saint-Andelain, sols calcaires, et de Pouilly-Loire, sols calcaires ou marneux qui confèrent au Sauvignon blanc une finessesupplémentaire.
    A Londres, nous avons deux bons clients, nous raconte Pascal Gitton, le Ritz à Picadilly et le Dorchester, qui commandent beaucoup nos Galinots. Nous avons eu deux nouveaux clients spontanés, deux restaurants étoilés, le Clos des Sens à Annecy et le Petit Nice Passedat à Marseille.
    Nous venons d’envoyer une commande de 900 bouteilles L’Amiral qui partent au Crillon cela fait plaisir de voir que nos vinssont servis sur de grandes tables étoilées.Superbe Sancerre blanc X-elis Sauvignon 2015, très typé, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fleurs fraîches et de tilleul, un vin séduisant, riche au nez comme en bouche.
    Le Sancerre blanc Silex Les Herses 2015, finement bouqueté, complexe, qui mêle fraîcheur et charpente, au nez citronné, très équilibré, raffiné, tout en bouche.
    Une nouveauté, cette cuvée Nébula 2016, fermenté et vieillie en foudres, une belle association du fruit et de la charpente, avec de la vivacité en finale, un vin qui a beaucoup de corps et de personnalité, à déboucher sur un curry de poisson ou un sandre poché en sauce.
    On poursuit avec le Sancerre blanc Silex Gali- not 2014, rond, plus gras, puissant, complet, un vin de garde, cet autre Sancerreblanc Les Belles Dames 2015 Silex, toujours très typé par son sol de Silex sparnacien, complexe, tout en persistance aromatique, allie finesse et suavité, un vin aux notes persistantes d’amande fraîche et de pêche blanche, à déboucher sur une andouillette au four ou des rougets rôtis à la sauge. Il y a aussi ce Sancerre rouge Les Romains 2015, tout en rondeur, très parfumé, plutôt sur le fruit, vinifié en cuve ouverte avec pigeage, de bouche gourmande. Le Sancerre blanc Les Romains 2016 associe richesse aromatique et finesseminéral, tout en fraîcheur, aux connotations de poire et de citron, tout en charme. Le Sancerre blanc Les Montachins 2015, dont le terroir est situé à l’ouest où les vignes sont protégées par une colline, dégage un nez puissant d’aubépine et de chèvrefeuille, tout en rondeur et persistant en bouche, un vin qui sent la pomme mûre et les noisettes, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité au palais. Le Sancerre blanc L’Amiral 2015, au nez fin où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noix fraîche, vraiment très agréable, d’une longue finale.
    Il y a aussi son Pouilly-Fumé blanc Clos Joanne d’Orion, avec des arômes d’agrumes frais, un vin de bouche persistante, d’une très belle finale aromatique, vraiment savoureux.

     


    Domaine Pierre MARTINSANCERRE Domaine Pierre MARTIN

     

    Domaine Pierre MARTIN 

    (SANCERRE)
    Yves et Pierre Martin
    Le Bourg
    18300 Chavignol
    Téléphone :02 48 54 24 57 et 06 89 37 99 63
    Email : chavipierrot@orange.fr

     

    Domaine de 18 ha, transmis depuis plusieurs générations, le travail est effectué de façon très traditionnelle, dans le respect du terroir et de l’environnement, sur des solscalcaires ou argilo-calaires très pentus et difficilement mécanisables, ce pourquoi la plupart des travaux se font à la main. Les vins sont élevés en cuves Inox et barriques.
    Remarquable Sancerre blanc Mont Damnes 2015, âge moyen de la vigne 12 ans, élevage sur lies fines avec bâtonnages réguliers, à dominante de fleursblanches et d’amande, d’une belle persistance aromatique, est dense au nez comme en bouche, très typé, un vin mêlant élégance et structure, parfait sur des boudins à la compote d’oignons ou des brochettes de Saint-Jacques.
    Le Sancerre rouge Chavignol 2015, Pinot Noir, moyenne d’âge de la vigne 20 ans, aux arômes de framboise très mûre et de poivre, de très bonne structure, c’est un vin typé, de bouche dense et persistante, harmonieux, d’une belle couleur aux reflets violets.
    Quant à leur Sancerre blanc 2016, Sauvignon blanc, âge moyen de la vigne 30 ans, élevage sur lies fines avec bâtonnages réguliers, il a des arômesd’agrumes, un vin remarquable par sa finesse aromatique (fleurs blanches et raisin frais), vivace et très persistant.
  • Pin it!

    QUELS PLATS SUR LES MEILLEURS POUILLY-FUME ?

    BARILLOT Père et FilsPOUILLY-FUMÉ BARILLOT Père et Fils

    BARILLOT Père et Fils 

    (POUILLY-FUMÉ)
    Frédéric et Elisabeth Barillot
    36, rue Louis-Joseph-Gousse - Le Bouchot
    58150 Pouilly-sur-Loire
    Téléphone :03 86 39 15 29 
    Email : barillotpouilly@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-barillot.com 

    Né aux environs de 1770, le domaine familial est situé au coeur du vignoble, sur 11 ha (95% en Sauvignon duquel est issu le Pouilly-Fumé et 5 % en Chasselas, qui produit le Pouilly-sur-Loire, terrains argilo-calcaires, élevage en cuves Inox thermo-régulées).
    Remarquable Pouilly-Fumé Camillium 2015, issu de vieilles vignes de Sauvignon, de robe dorée, d’une grande finesse, au nez de fleurs et de petits fruits secsharmonieux en bouche, est un vin particulièrement séduisant par sa distinction d’arômesvif et persistant, parfait sur un poisson froid aux champignons à la crème ou des escalopines tièdes de saumon fumé.
    Le Pouilly-Fumé 2016, franc et frais, avec des notes d’agrumes et de fleurs, très persistant, est un vin fruité, d’une jolie finale ronde.
    Très joli Pouilly-sur-Loire 2016, qui sent toujours bon son Chasselas, de bouche florale et d’une très jolie finale, harmonieux, à dominante d’abricot et de lis.
     

    Domaine Guy BAUDIN et FilsPOUILLY-FUMÉ Domaine Guy BAUDIN et Fils

    Domaine Guy BAUDIN et Fils 

    (POUILLY-FUMÉ)
    Lilian Baudin
    Les Loges - Impasse des Tonneliers
    58150 Pouilly-sur-Loire
    Téléphone :03 86 20 12 47 et 06 30 95 12 98 
    Télécopie : 03 86 39 17 13 
    Email : lilianbaudin@yahoo.fr 

    Un domaine familial qui est le fruit d'une longue tradition de vignerons, qui remonte à 1685. Il s'étend tout autour du hameau des Loges, village vigneron classé, et est bordé par la Loire, rivière sauvage s'il en est, et classée réserve naturelle sur 20 km. Sur les 12 ha de vignes, 11 sont consacrés à la production de Pouilly-Fumé, et un hectare à la production de Pouilly sur Loire. Vendanges manuelles sans désherbant.
    Lilian Baudin s’est installé depuis janvier 2012, suite à la retraite de son père Guy, ils ont créé une société ensemble la Scea Domaine Guy Baudin et Fils.
    Beau Pouilly-Fumé Les Charmes 2015, provenant de sols argilo-calcaires sur marnes kimméridgiennes, de robe jaune pâle, puissant et élégant à la fois, avec des senteurs subtiles de chèvrefeuille, de pomme et de grillé, un vin de bouche très persistante. Le Pouilly-sur-Loire 2016 est tout en bouche, bien marqué par son Chasselas, très bien équilibré en acidité, aux arômes.

    Francis BLANCHETPOUILLY-FUMÉ Francis BLANCHET

    Francis BLANCHET 

    (POUILLY-FUMÉ)

    33 et 35, rue Louis-Joseph-Gousse - Le Bouchot
    58150 Pouilly-sur-Loire
    Téléphone :03 86 39 05 90 
    Email : contact@vins-francis-blanchet.fr 
    Site : www.vins-francis-blanchet.fr 

    Le vignoble est composé de 13,5 ha répartis sur différents sols (marnes kimméridgiennes, argiles à silex, calcaires du barrois et calcaires en plaquettes de villiers). 

    Depuis plus de 15 ans, nous avons choisi de protéger la diversité biologique de nos sols. En fonction des parcelles, soit nous enherbons les rangs de vignes, soit nous passons la charrue et les interceps afin d'enlever les herbes indésirables. En effectuant plusieurs fois par semaine le tour régulier de toutes nos parcelles, nous réfléchissons à nos interventions phytosanitaires afin de réduire l'impact sur l'environnement. Cette conduite raisonnée du travail de la vigne favorise la protection de la plante, des terroirs et permet de produire des raisins de meilleure qualité.

    Superbe Pouilly-Fumé Kriotine 2016, Sauvignon issu de très vieilles vignesfermentation avec des levures indigènes, pressurage immédiat (sans macération) lent et à faible pression, le tout donnant ce vin au nez subtil et persistant (fruits frais, amande, acacia), dense et distingué à la fois, tout en finale, avec une pointe d’épices bien spécifique. 
    Le Pouilly-Fumé Calcite 2016, marqué par son terroir qui lui transmet des notes minérales, de robe dorée, est riche au nez, avec des senteurs de rose et de fleur d’acacia, un vin gras et nerveux à la fois, très bien vinifié. 
    Quant au Pouilly-Fumé Silice 2016, terroir argilo-siliceux (vignes de 20 ans), issu d’un pressurage direct, sans macération, aux senteurs de fruits blancs, il est d’une belle élégance et d’une grande richesse aromatique en finale, ferme et suave. Visite sur rendez-vous. 

    CAVES de POUILLY-SUR-LOIREPOUILLY-FUMÉ CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE

    CAVES de POUILLY-SUR-LOIRE 

    (POUILLY-FUMÉ)
    Directeur : Christophe Denoël
    Les Moulins-à-Vent - BP 9
    58150 Pouilly-sur-Loire
    Téléphone :03 86 39 10 99 
    Email : caves.pouilly.loire@wanadoo.fr 
    Site : www.cavespouillysurloire.com 

    Cave de premier ordre qui vinifie 15% de la production, sur sols kimméridgiens coquillés principalement (terres blanches), d’argiles à silex (Saint-Andelain), de Portlandien et des terrasses alluviales en bord de Loire.
    Vous allez apprécier ce superbe Pouilly-Fumé Tonelum 2015, élevé en fûts de chêne, tout en subtilité, très caractéristique de son terroir, finement épicé, gras, persistant, tout en persistance d’arômes, un vin qui a un nez subtil d’aubépine et de musc.
    Le Pouilly-Fumé Le Poirier Fou 2015, qui allie richesse aromatique et persistance en bouche, avec des notes de fleurs blanches et de noisette en finale. Le Pouilly-Fumé La Mariée 2015 est riche en bouquet, très harmonieux, aux nuances de fruits secs et de fleurs, d’une finale longue, tandis que le Pouilly-Fumé La Baudière 2016, au nez minéral, aux connotations d’agrumes et de fleurs blanches, est tout en élégance. Goûtez leur Pouilly-sur-Loire Les Moulins à Vents 2016, aux notes de noix et de narcisse, d’une très belle expression, francfrais et friand, à déboucher sur un jambon persillé ou un vol-au-vent aux fruits de mer. Le Coteau du Giennois 2014, vieillissement en fûts à très forte dominante de Pinot Noir, au nez où dominent le pruneau et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, aux tanins mûrs, tout en bouche.
     

    André DEZAT et FilsPOUILLY-FUMÉ André DEZAT et Fils

    André DEZAT et Fils 

    (POUILLY-FUMÉ)

    Rue des Tonneliers - Chaudoux
    18300 Verdigny
    Téléphone :02 48 79 38 82 
    Email : dezat.andre@terre-net.fr 
    Site : www.dezat-sancerre.com 

    La famille est l’une des plus anciennes familles du Sancerrois. On la retrouve dans les archives dès 1550. André Dezat reprend en main le vignoble en 1948 et s’implique activement dans la promotion des vins de Sancerre. Dans les années 1970, ses fils Louis et Simon le rejoignent. Le domaine se modernise, prend un nouvel élan, notamment dans la production de vins de Sancerre et de Pouilly-Fumé. Plus récemment, Arnaud et Firmin, les petits-fils, ont fait leur entrée dans l’entreprise familiale. 
    Leur vignoble de Sancerre s’étend sur 15 ha plantés en Sauvignon blanc et 7 ha en Pinot Noir répartis essentiellement sur les communes de Verdigny, Sury en Vaux, Sancerre, Vinon et Veaugues. Celui de Pouilly-Fumé représente près de 16 ha de vignesuniquement plantés en cépage Sauvignon blanc (ou blanc Fumé) répartis sur les communes de Pouilly, Saint Laurent, Tracy et Saint-Martin sur Nohain.

    Pour Louis Dezat, le millésime 2017 sera le fruit d'une belle année, avec des quantités correctes. Il met sur le marché en 2018 les cuvées 2015 en Sancerreblanc et Pouilly-Fumé, et les 2016 en Sancerre.
    Nous prévoyons une nouvelle étiquette pour le Pouilly-Fumé cuvée traditionnelle. De grands travaux ont été réalisés l'an dernier, donc cette année rien d'exceptionnel si ce n'est une amélioration constante. Son fils et son neveu sont arrivés au domaine pour le seconder.

    Superbe Pouilly-Fumé Domaine Thibault 2015, pur Sauvignon sur sol de caillottes et de marnes kimméridgiennes, élevé en cuves Inox, alliant rondeur et fraîcheur, un vin typé comme on les aime, frais, au nez de noisette et de fruits frais, de belle robe, de bouche puissante où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de pomme, d’une longue finale. La cuvée Séduc- tion 2015, où dominent des notes de grillé et de fruits jaunes, est un vin dense en bouche, harmonieux, d’une belle complexité, tout en fruité et finesse.
    Remarquable Sancerre blanc Les Celliers Saint-Romble 2016, sol de silex, très bien équilibré en acidité, avec ces arômes de pomme et de tilleul, de bouche harmonieuse et subtile, un vin d’une grande finesse, racé, séduisant par sa structure distinguée en finale. Il est suave et puissant, d’une très belle persistance aromatique au palais. La cuvée Prestige blanc 2015, élevée en fûts de chêne avec vinification à l'ancienne, intense au nez comme en bouche, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au bouquet fleuri, est tout en ampleur.

    Domaine LANDRAT-GUYOLLOTPOUILLY-FUMÉ Domaine LANDRAT-GUYOLLOT

    Domaine LANDRAT-GUYOLLOT 

    (POUILLY-FUMÉ)

    Les Berthiers - 16, rue du Mont Beauvois
    58150 Saint-Andelain
    Téléphone :03 86 39 11 83 
    Email : landrat-guyollot@wanadoo.fr 
    Site : www.landrat-guyollot.com 

    Le domaine de 16,50 ha, constitué de parcelles situées dans des lieux-dits réputés, a été patiemment réuni par dix générations de vignerons, sur un terroir typique de marnes kimméridgiennes et de silex, de sols argilo-calcaires et siliceux. Et la charte éthique du Domaine a de quoi séduire :
    - Garantir des vins naturels et authentiques : en respectant le patrimoine exceptionnel que constituent nos terroirs, par le choix d’une viticulture raisonnée, en perpétuant un savoir-faire vieux de plusieurs générations, en mettant en place la traçabilité de chaque phase de l’élaboration de nos vins.
    - Minimiser notre impact sur l’environnement: en ajustant la fertilisation aux besoins de chaque vigne et en limitant les traitements phytosanitaires à leur juste nécessaire, en renforçant l’éco-conception de nos packagings, en triant nos déchets pour leur recyclage.
    - Etablir un lien privilégié avec nos clients en leur offrant : des vins d’artisans vignerons, issus à 100 % de notre domaine familial, une gamme structurée et attractive de vins du Vignoble de Pouilly/Loire, une garantie de qualité à travers nos nombreuses référence, un accueil chaleureux pour tous nos visiteurs.
    Voilà un très beau Pouilly-Fumé La Rambarde 2015, sol argilo-calcaire, élevage sur lies fines, au nez intense, tout en puissance et finesse, très fin, à la robeintense, est un vin ample au nez, qui allie structure et distinction, avec ces notes de fumé et d’agrumes mûrs spécifiques. Le Pouilly-Fumé les Binerelles 2016, de robe limpide, ferme et suave en bouche, très persistant, d’une jolie finesse au palais. Le Pouilly-Fumé Gemme Océane 2015, dont la forme de la bouteille est très originale, richement bouqueté, est un vin complexe et très persistant, qui demande une cuisine élaborée comme un rôti de lieu noir ou un croustillant de tartare au saumon. Nouveau caveau tout neuf pour recevoir les clients.

    Scea Roger PABIOT et ses FilsPOUILLY-FUMÉ Scea Roger PABIOT et ses Fils

    Scea Roger PABIOT et ses Fils 

    (POUILLY-FUMÉ)
    Pauline et Bernard Pabiot
    Boisgibault - 13, route de Pouilly
    58150 Tracy-sur-Loire
    Téléphone :03 86 26 18 41 
    Email : domainerogerpabiot@wanadoo.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainerogerpabiot 
    Site : www.domainerogerpabiot.com 

    L’histoire commença au XIXe siècle, Gustave Pabiot, cultivait déjà la vigne puis son fils Roger, de retour de la guerre, s’installa. 
    Aujourd’hui, ses fils Bernard et Gérard Pabiot cultivent 22 ha dont certaines parcelles sont centenaires. Les générations se succèdent avec pour héritage la passion et l’amour pour ce terroir comme en témoigne l’arrivée de Pauline, la fille de Gérard, marquant la 5e génération. De la vigne à la cave, la volonté est de sublimer le terroir. La lutte raisonnée permet une adéquation entre les exigences de la vigne et celle du viticulteur soucieux de son environnement. Ce vignoble, représentatif des quatre types de sols de la région (calcaire dur ou caillottes, argile à silex, terrasse sableuse, marnes kimméridgiennes), produit des vins de caractère.
    Formidable Pouilly-Fumé silex 2014, très typé, très équilibré, est parfumé et persistant, bien sec et complexe en bouche, alliant structure et finesse, un vin qui m’a beaucoup plu, fleurant le musc, le citron et l’aubépine, tout en bouche. Le 2012 se goûte très bien, très parfumé, très typé, aux notes d’agrumes, de grillé et de fleurs fraîches, tout en bouche, d’une belle persistance, à associer avec un bar et palourdes en marinière ou des sashimis. Le Pouilly-Fumé Coteau-des-Girarmes 2016, charmeur par sa finesse aromatique, de bouche profonde et intense, au bouquet délicat où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance. Très joli Pouilly-sur-Loire 2016, tout en charme, complexe, au nez de petits fruits frais (citron), très bien équilibré, de bouche suave mais nerveuse également.

    Domaine PETIT & FillePOUILLY-FUMÉ Domaine PETIT & Fille

    Domaine PETIT & Fille 

    (POUILLY-FUMÉ)
    Aurélie Petit
    3, impasse de la Tuilerie
    58150 Pouilly-sur-Loire
    Téléphone :03 86 39 04 09 
    Email : domainepetit@orange.fr 

    Aurélie Petit dirige avec passion le savoir-faire familial. La famille cultive la vigne depuis trois générations. Le vignoble compte aujourd’hui 12 ha de Sauvignon et 45 ares de Chasselas. Les vignes s’enracinent sur des marnes, des caillottes et des argilo-calcaires. Riche de beaux terroirset de beaux cépages, le Domaine Petit pratique une culture traditionnelle de la vigne, enherbement, travail du sol, en s’efforçant de respecter au maximum l’environnement.
    Vous allez aimer son Pouilly-Fumé 2016, présenté avec une nouvelle étiquette, jolie et moderne, finement épicé, subtil et suave en bouche, où s’entremêlent les fruits et le genêt, tout en persistance, parfait sur un rôti de lieu noir ou des rougets au fenouil. 
    Le Pouilly-sur-Loire 2016 associe la fraîcheur à l’élégance, nerveux en bouche comme il le faut, marqué par ces notes citronnées très spécifiques, un vinflatteur à déboucher, lui, sur des courgettes farcies aux champignons ou des filets de limande aux brocolis.

       
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu