Avertir le modérateur

millésimes

  • Pin it!

    Top Bourgogne : Les meilleurs vins de la Côte de Beaune

    LA CÔTE DE Beaune

    Sur une vingtaine de kilomètres seulement, entre Ladoix-Serrigny et le coteau des Maranges, les plus grands vins blancs secs du monde côtoient les vins rouges de grande réputation. Dès le début du xiie siècle, les abbés de Cîteaux créèrent des celliers à Meursault et à Aloxe-Corton. Plus tard, les évêques et les chanoines, puis les ducs de Bourgogne ont joué un rôle décisif grâce notamment aux relations diplomatiques qu’ils entretenaient avec la chrétienté et avec les princes d’Occident.

    Sur les 4 800 ha que compte le vignoble, on récolte 25 millions de bouteilles répartis en deux tiers de vins rouges et un tiers de vins blancs. Des terrains de silice et argilo-calcaires pour les rouges, de calcaire marneux ou de marnes calcaires pour les blancs.

    Ladoix-Serrigny (50 ha) se trouve au nord de la Côte de Beaune, le vignoble se poursuivant par la Côte de Nuits. Le village est situé au pied de la montagne de Corton. D’une altitude comprise entre 220 et 360 m, le vignoble de Ladoix est exposé est-sud-est. Il est implanté sur sol calcaire-marneux, légèrement argileux pour les vignes blanches. Les vins rouges sont assez souples et comportent des tanins fins et discrets. Les Premiers Crus sont plus tanniques et plus complets. Les Ladoixblancs sont assez fermes ; leur moelleux se révèle après une nécessaire période de maturation, assorti d’arômes de pomme mûre, de figue fraîche, de noix. Les Aloxe-Corton (et Corton) PremiersCrus récoltés sur Ladoix sont fermes et corsés.

    Corton et Corton-Charlemagne

    Les “simples” Aloxe-Corton (prononcez “alose”) sont agréables et parfumés, plus souples que les Premiers Crus (La Maréchaude, Les Chaillots, les Valozières…) et surtout que les Grands Crus que sont le Corton et le Corton- Charlemagne (63 ha), ce dernier étant un vin gras, séveux, qu’il faut absolument conserver quelques années pour pouvoir profiter pleinement de ses qualités, aux connotations subtiles de fleurs blanches fraîches, de fruits, un rien exotiques, savoureux etonctueux en bouche, très harmonieux, de grande gardeCorton est le plus étendu des GrandsCrus. C’est vers les vignes des sommets, à l’exception de Corton-Bressandes, que sont les vins les plus riches. Il est donc difficile de trouver une qualité homogène, même si, d’une manière générale, les vins de Corton sont intrinsèquement supérieurs à ceux d’Aloxe-Corton.

    - Pernand-Vergelesses

    Le vignoble voisine avec Aloxe-Corton et Savigny-lès-Beaune. De part et d’autre d’une combe, il est réparti sous des expositions est, sud et ouest. Son altitude est comprise entre 260 et 380 m. Les vinsblancs sont secsvifs, assez légers. nez fin de fruits frais (pomme), légèrement épicé. Les vinsrouges sont assez secs et tanniques. Leurs arômes sont frais (cassis, groseille), animaux (musc) et puissants. Corton rouge et Corton-Charlemagne révèlent de grands arômes complexes : cassis, truffe, cerise, cuir, pour le premier ; cannelle, noix, poivre, ambre, pour le second.

    Le vignoble de Beaune est presque totalement situé en pleine pente, et bénéficie de ce fait d’un large classement de ses climats en Premiers Crus (39, pour une surface de 322 ha). Les vinsrouges récoltés au centre et du côté sud du territoire de Beaune sont tanniques et puissants ; leur couleur est généralement foncée, et leurs arômes sont à la fois animaux et fruités. Ceux récoltés au nord sont d’une robe moins intense et présentent une belle souplesse.

    - Savigny-lès-Beaune

    Le vignoble compte 17 climats classés en Premiers Crus. Les sols calcaires sont graveleux ou pierreux, légers et peu fertiles. Les Savigny rouges ont un bouquet élégant, assez puissant, marqué par une dominante griotte-cassis-framboise, évoluant vers la fraise et le sous-bois après quelques années ; les Crus sont plus charpentés. Les vins blancs de Savigny sont assez vifs ; leur moelleuxapparaît au cours de leur évolution pour donner des vins harmonieux et solides. Leurs arômes s’apparentent aux fruits exotiques (ananas, banane), à la pomme, aux fleurs d’aubépine, à la noisette.

    - Chorey-les-Beaune

    Chorey est situé au nord immédiat de Beaune, et au niveau de Savigny, de part et d’autre de l’axe de Dijon-Beaune. Le vignoble occupe une surface de 170 ha dans l’appellation Chorey et une partie moins importante en appellations régionales. Le Chorey est un vin léger, souple, très modérément tannique. Ces vins sont plus élégants que puissants.

    - Côtes-de-Beaune-Villages

    L’appellation Côtes-de-Beaune-Villages peut être revendiquée pour toutes les AOC communales de ce secteur, sauf quatre : Aloxe-Vorton, BeaunePommardVolnay. Cette appellation est une équivalence. Le viticulteur a la possibilité d’utiliser l’appellation communale ou l’appellation Côtes-de-Beaune-Villages. Les vins de la partie nord présentent une grande finesse, une robe légère, une bonne souplesse et des tanins légers. La partie sud produit des vins souvent de couleur soutenue et marqués par des saveurs puissantes : tanins abondants, bon moelleux, supportés par une bonne acidité.

    Le village est situé en pleine pente, au milieu de son vignoble très groupé, lui-même étagé entre 240 et 380 m et orienté à l’est ou au sud-est. Les terrains calcaires, assez argileux, donnent auPommard des qualités assez originales : beaucoup de couleur, rouge-noir profond ; un bouquetintense et violent de cassis, de musc et de gibier. Ce vin est l’un des plus tanniques et solides desCrus de Bourgogne. Une trentaine de Premiers Crus (Les Argilières, Les Chaponnières, Les Épenots, Les Perrières, Les Argelets, Les Bertins, Les Boucherottes, Les Pézerolles…) qui deviennent alors les archétypes des grands vins rouges, riches et veloutés, alliant charpente et rondeur, souples et fermes à la fois, délicatement parfumés, des vins d’excellente garde.

    Couronné par un plateau calcaire de type rauracien, le vignoble de Volnay est appuyé sur un sous-sol composé de marnes calcaires argoviennes et sur des éboulis argilo-calcaires du Bathonien. Le versant de Volnay, dont la dénivellation atteint 140 m, offre une succession de calcaires qui assurent la perméabilité et la richesse en éléments assimilables déterminée par le pourcentage d’argile.Volnay produit une appellation communale et des Premiers Crus. En Volnay, 100 ha ; en VolnayPremier Cru, 115 ha. S’ajoutent 29 ha de vignes situés sur la commune de Meursault qui ont droit à l’appellation Volnay Premier Cru lorsque la vigne est plantée en Pinot Noir. Les vins allient la race, la noblesse et la finesse. Leur robe, du tendre vermeil au rubis le plus profond, leur délicat bouquetde baies rouges (framboise, mûre), de violette, leurs tanins des plus doux aux plus robustes les placent parmi les plus grands vins de la côte de Beaune. Les Premiers Crus peuvent se révéler fantastiques dans le temps (Le clos des Ducs, Le clos des Chênes, Taillepieds, Les Santenots, En Caillerets, Frémiets, En Champans…).

    - Monthélie

    Le vignoble est planté à des altitudes comprises entre 230 et 370 m. Les sols sont calcaires, mêlés à des argiles en proportions irrégulières. Les vins rouges sont colorés et développent des arômes puissants (cerise, myrtille, humus). Leurs saveurs laissent apparaître un moelleux qui leur confère un charme élégant. Les Premiers Crus sont corsés, dotés d’un bouquet prononcé. Les blancs, aunez d’amande fraîche, allient moelleux en bouche et une nécessaire acidité qui signe les grandsvins.

    Auxey-Duresses (prononcer Aussé), au centre de la côte de Beaune, est à la charnière de la production des vins rouges (Volnay et Monthélie au nord) et des vins blancs (Meursault au sud). Cette commune produit d’ailleurs, sous cette appellation, les 2 couleurs. Le vignoble est orienté sud et sud-est. Altitude comprise entre 260 et 300 m. Les sols sont constitués de calcaires marneux, propices aux vins blancs, et de calcaires argileux pour les rouges. Les vins blancs : très limpides,or vert, les Auxey expriment la pomme reinette, l’amande fraîche. Leur souplesse est dominante, juste relevée par une acidité plutôt discrète. Bonne persistance. Les vins rouges : d’une intensité colorante moyenne, libèrent un bouquet très fin, surtout fruité (cassisframboise) avec une nuance animale en vins vieux (musc, fumé). Ils sont souples, dotés de bons tanins. Quelques PremiersCrus étonnants comme le clos du Val.

    Le vignoble de Saint-Aubin est orienté sur différentes croupes sud, sud-est, sud-ouest ou nord-est. Ses pentes sont assez sévères, notamment celles qui jouxtent le vignoble de Puligny-Montrachet. Les terroirs à vins rouges sont calcaires, caillouteux, de couleur brune ou rouge. Les terres blanches, plus argileuses, acceptent mieux le cépage Chardonnay. Elles influent nettement sur la souplesse des vins. Les blancs appartiennent véritablement à la famille des très grands vins deBourgogneor pâle légèrement vert ; bouquet associant l’amande verte, le marzipan (ou pâte d’amandes), la cire d’abeille, évoluant pour les vins mûrs vers la cannelle, l’ambre et une touche de poivre. Les vins rouges, souvent bien colorés, ont cette typicité révélant un nez de crème de cassiset de cerise noire, se complétant ensuite d’un léger arôme de cuir. En bouche, les vins offrent un ensemble charnu.

    À l’abri de falaises spectaculaires, les vignes de Saint-Romain occupent les versants sud-sud-est et nord-nord-est d’un passage assez encaissé taillé dans la Côte. Saint-Romain ne produit pas de Premiers Crus. En vins rouges, le Saint-Romain peut s’adjoindre la mention Côtes-de-Beaune, ou s’appeler aussi Côtes-de-Beaune-Villages. Ses sols sont constitués de marnes calcaires, dans lesquelles se retrouvent des bancs d’argile favorables aux blancs.

    Le vignoble est étalé en pentes douces, entre 230 et 360 m d’altitude. L’orientation est très favorable par son ensoleillement maximal. L’abondance de marnes blanches en milieu calcaire explique la prédominance de la production de vins blancs, car elles sont plus compatibles à l’acclimatation duChardonnay. Le Meursault blanc a un bouquet très capiteux, typé amande amère ou sèche, feuillage, croûte de pain chaude, pomme reinette ; ils sont, en bouche, très consistants, avec unmoelleux abondant qui touche à l’onctuosité. Leur persistance est sensationnelle. Certains PremiersCrus comme Aux Perrières, Le Poruzot, Les Bouchottes, Les Caillerets, Les Genevrières ou Les Charmes, provenant de propriétaires hors pair, sont alors exceptionnels, envoûtants, riches,moelleux, très typés, puissamment mais subtilement bouquetés (fleurs blanches et fruits secs), d’excellente évolution. Avec eux, nous entrons dans la catégorie des plus grands vins du monde. Les (rares) vins rouges sont fins et de charpente souple.

    En Puligny-Montrachet, cinq Grands Crus : Chevalier-Montrachet, Bâtard-Montrachet, Bienvenues-Bâtard-Montrachet, Criots-Bâtard-Montrachet et Montrachet, parmi lesquels un bon nombre des plus grands vins blancs secs du monde, intenses, d’une grande structure aro matique, de belle garde. Ici, on continue dans un territoire extraordinaire où l’osmose entre le Chardonnay et chaque type de terroir, sur la partie moyenne du coteau, devient parfaite. Le vignoble est établi sur Puligny et une partie du hameau de Blagny. Il court en pente douce, face à l’est, à une altitude comprise entre 230 et 390 m. Les sols sont argilo-calcaires, riches en cailloux, bien drainés, faciles à s’échauffer. Lesblancs offrent un ensemble d’arômes très racés : pâte d’amande, fougère, ambre, fleurs blanches. En bouche, leur acidité est plutôt discrète, laissant s’exprimer un moelleux et une persistance impressionnants. Les vins rouges sont fruités (arômes de fraise et de cassis), assez souples en Puligny, plus charpentés en Blagny.

    Une petite partie de l’appellation Chassagne-Montrachet est produite sur Remigny, village limitrophe de Chassagne. Les sols convenant à la production des vins blancs sont essentiellement des calcaires bruns argileux. L’altitude du vignoble est comprise entre 220 et 340 m. Les vinsblancs sont corsés, puissants, gras, aux arômes d’amande, de pomme mûre, de fleurs blanches, de miel. Leur persistance est remarquable. Les vins rouges sont très colorés, corsés, souvent trèscharnus. Leurs arômes sont marqués par des nuances cerise-kirsch et cassis.

    L’appellation Maranges est née le 23 mai 1989, succédant à une production plus dispersée des villages de Cheilly-les-Maranges, Dezize-les-Maranges et Sampigny-les-MarangesMaranges est la première appellation communale de la Côte de Beaune lorsqu’on arrive par le sud. Elle est limitrophe de Santenay. Les vins sont puissants, toujours très colorés, ils expriment des arômes de petits fruits rouges et de sous-bois. Ces vins solides ont un beau potentiel de vieillissement (au moins 10 ans). Les blancs sont gras, équilibrés, parfumés (arômes d’amande et fruits exotiques).

    Au sud de la Côte de Beaune. Les vins rouges représentent la quasi-totalité de la production. Lessols sont faits de calcaires durs renforcés de marnes. Les terres profondes imposent une taillespécifique (cordon de Royat) pour discipliner les rendements. Selon leur position, les coteaux sont orientés au sud ou à l’est. Les vins blancs sont secs et corsés. Les vins rouges sont tanniques, bien charpentés. Ils ont des parfums de fruits (amande et fraise), et pour les Premiers Crus, les arômes sont plus floraux (violette).

     

    jeu concours

    Max et Anne-Marye PIGUET-CHOUET

    Max et Anne-Marye PIGUET-CHOUET

    (AUXEY-DURESSES)

    Route de Beaune
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 25 78
    Télécopie : 03 80 21 68 31
    Email : piguet.chouet@wanadoo.fr
    Site : www.piguetchouet.fr

    Domaine familial de 12 ha de vignes dont 50% de vieilles vignes, sur sol argilo-calcaire, qui pratique la lutte raisonnée. Leur fils Stéphane se passionne pour la vinification et vinifie tous les vins rouges, et leur autre fils, William, s'occupe de toute la partie technique. Bien aimé ce très séduisant Auxey-Duresses blanc cuvée Charly 2007, une cuvée en l'honneur des 20 ans du dernier fils, très limpide, arômes de pommes reinette et d'amande fraîche, un vin avec beaucoup de moelleux, très harmonieux. L'Auxey-Duresses Premier Cru cuvée Stéphane 2007, vignes de 40 ans, récolte égrappée, soigneusement triée, préfermentation à froid, fermentation et macération longue 15 à 20 jours avec contrôle des températures, final à chaud. Le vin est riche et velouté, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, coloré, bien parfumé en bouche avec des notes de réglisse et de fraise mûre. Bel Auxey-Duresses Premier Cru Le Val 2004, vignes de 40 ans, sur une terre argilo-calcaire, un vin de belle matière, aux tanins fermes, au nez de fruits rouges, d'épices et de sous-bois. Le Volnay Premier Cru Les Mitans 2006, aux tanins très équilibrés, allie charpente et rondeur en bouche, typé, riche, puissant au palais, un vin bien évidemment encore très jeune. Goûtez leur Saint-Romain blanc cuvée Les Vents d'Anges 2007, de jolie bouche, un vin fin et fruité, aux notes florales intenses, et ce Meursault Les Narvaux 2004, d'une belle robe brillante aux reflets verts, qui sent bon les noisettes et l'aubépine, un vin d'une longue finale.

    Domaine Michel PRUNIER et Fille

    Domaine Michel PRUNIER et Fille

    (AUXEY-DURESSES)

    Route de Beaune
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 21 05
    Télécopie : 03 80 21 64 73
    Email : domainemichelprunier-fille@wanadoo.fr

    Vous aimerez comme nous cet Auxey-Duresses rouge Premier Cru Clos du Val 2006, médaille d'Or au Concours Général Agricole de Paris 2009, vignes de 34 ans en moyenne, sur sol calcaire et sous-sol argilo-calcaire, élevé 18 mois en fûts dont 25% de neufs, tout en bouche, avec des notes de framboise et de cuir, de belle couleur, au nez expressif de fruits cuits et d'épices, très bien structuré. Le Pommard Les Vignots 2006, vignes de 24 ans, même sol, élevage 15 à 18 mois en fûts dont 25% de neufs, est riche en couleur comme en arômes, aux senteur de sous-bois et de griotte, il possède une solide structure, un vin de caractère, associant concentration et finesse. Beau Meursault Les Clous 2007, issu de vignes de 32 ans en moyenne, sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts dont 15% de neufs pendant 1 an, qui marie harmonieusement des notes florales et fruitées, d'une grande franchise au nez comme en bouche, subtil et puissant à la fois, un vin où la structure s'allie à l'élégance. Le Volnay Premier Cru Les Caillerets 2006, issu de vignes de 50 ans et 20 ans à parts égales, sur un sol silico-calcaire (élevage 18 mois en fûts dont 25% de neufs), est coloré, bien parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), et réunit délicatesse et structure. L'Auxey-Duresses blanc Vieilles vignes 2007, issu d'une vieille vigne de 74 ans, même sol, élevage en fûts dont 15% de neufs durant 1 an, est très parfumé (citron, tilleul), un vin qui mêle la fraîcheur à l'élégance, de robe brillante et limpide, harmonieux, bien équilibré en acidité, d'une jolie finale. De couleur intense, le Chorey-lès-Beaune rouge Les Beaumonts 2006, issu de vignes de 41 ans et d'un élevage durant 12 mois en fûts, est un vin tout en parfums, charpenté, ample en bouche grâce à des tanins mûrs, harmonieux, de bonne évolution. Michel Prunier, diplômé d'un BTA au lycée viticole d'Avize en Champagne, élabore lui-même un Crémant de Bourgogne issu d'un assemblage d'Aligoté, de Chardonnay et de Pinot Noir, très réussi, d'une belle rondeur, aux connotations de fleurs blanches et d'amande, de mousse crémeuse. Goûtez aussi le Beaune Premier Cru Les Sizies 2005, issu de vignes de plus de 76 ans, élevage 18 mois en fûts de chêne, avec ce nez de griotte surmûrie, complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, d'une richesse réelle et persistante.

    Domaine Vincent BACHELETCHASSAGNE-MONTRACHET Domaine Vincent BACHELET

    Domaine Vincent BACHELET

    (CHASSAGNE-MONTRACHET)
    Vincent Bachelet
    27, route de Santenay
    21190 Chassagne-Montrachet
    Téléphone :06 19 77 51 87
    Télécopie : 03 85 91 16 93
    Email : bacheletvincent1@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent

    Vous aimerez comme nous son Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2007, de robe dorée, tout en persistance aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes persistantes de fougère et de fruits frais, très riche, un beau vin complexe et plein. Excellent Chassagne-Montrachet rouge 2007, où dominent les fruits mûrs et les saveurs de sous-bois, tout en bouche, corsé comme il se doit. À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2007, d'une grande finesse en bouche, aux arômes de tilleul et d'abricot frais, ample comme ce très séduisant Meursault 2007, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits mûrs, riche et raffiné à la fois. Le Maranges 2006 est de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution, réussi comme ce Hautes-Côtes-de Beaune 2007.

    DOUDET-NAUDINCORTON-CHARLEMAGNE DOUDET-NAUDIN

    DOUDET-NAUDIN

    (CORTON-CHARLEMAGNE)
    Emmanuel Berteloot
    3, rue Henri-Cyrot
    21420 Savigny-lès-Beaune
    Téléphone :03 80 21 51 74
    Télécopie : 03 80 21 50 69
    Email : doudet-naudin@wanadoo.fr
    Site : www.doudet-naudin.fr

    Un domaine de 12 ha, dans la famille depuis 1849. L'essentiel du vignoble est composé de vieilles vignes (entre 40 et 60 an), dont quelques-unes sont travaillées uniquement à la main ou labourées avec l'aide d'un cheval. Les rendements sont très contrôlés grâce à une taille volontairement sévère. La culture de la vigne est raisonnée (depuis 1997), les traitements (organiques – sans pesticides) réduits au strict minimum. Superbe Corton Grand Cru Les Maréchaudes 2005, issu de vieilles vignes, très bien élevé, très typé, de robe grenat profond, au nez complexe où dominent les fruits cuits, délicatement épicé, tout en bouche, de garde. Le Corton-Charlemagne Grand Cru 2007, allie finesse et structure, distingué, aux senteurs de pâte d'amandes et de fleurs blanches, de robe jaune pâle aux reflets d'or, riche au nez comme en bouche, rond, tout en nuances aromatiques au palais (fruits frais, noix). Beau Puligny-Montrachet Les Meix 2006, racé, aux arômes de lys et d'amande fraîche, très équilibré, ample, typé, avec ces connotations subtiles en bouche (fleurs, vanille, pain brioché). Le Savigny-lès-Beaune Redrescul Premier Cru blanc 2006 (Monopole) est riche en arômes de fleurs et d'épices, un vin frais et puissant à la fois, d'une très bonne persistance aromatique, où se retrouvent au palais la noisette et les fleurs blanches, tout en finale. Le Beaune rouge Clos du Roy Premier Cru, au nez présent avec des notes de violette et de pruneau, est dense et classique comme il se doit. Excellent Aloxe-Corton Les Maréchaudes Premier Cru 2007, à la belle robe cerise, avec ce nez de violette et d'humus, à la fois souple et riche, de bouche savoureuse avec des connotations très représentatives de prune et d'épices, de belle base tannique, d'une très jolie finale. Le 2006, tout en nuances, tout en couleur, avec ses notes subtiles et intenses de petits fruits rouges surmûris, est très réussi comme ce Savigny-lès-Beaune Premier Cru Aux Petits Liards, qui mêle structure et finesse, bien typé, de couleur soutenue, au nez concentré de griotte, tout en souplesse. Goûtez aussi leur Chambolle-Musigny Les Condemennes 2005, très fin, avec ses senteurs animales spécifiques, un vin tout en charme, de belle garde. Le Pernand-Vergelesses Sous Frétille Premier Cru blanc, au nez dominé par les fruits frais, un vin gras et onctueux. Excellent Pernand-Vergelesses blanc Les Pins Vieilles vignes 2005, tout en bouche, alliant rondeur et nervosité, aux notes florales intenses, à déboucher sur un poisson au four. Le Pernand-Vergelesses rouge Les Fichots Premier Cru Vieilles vignes, au nez de mûre et de violette, est tout en distinction, tout en bouche, où dominent des notes subtiles de cassis, de truffe et de griotte, bien corsé, de couleur soutenue, aux tanins soyeux, un vin d'une belle harmonie.
    Millésimes, la référence

    Millesimes
    EDITION ANNUELLE
    LES 1000 VINS QUI COMPTENT


    Classements 2010
    : les coups de cœur de l'année. Dans toute la France, les meilleurs producteurs, du plus grand au plus modeste, millésimes 2007, 2006, 2005, 2004


    Prix de vente : 12,00 € (hors port)

    Commandez maintenant
    grâce à notre paiement par carte bancaire securisé!


    PROMO DU MOIS : Port gratuit pour la France Metropolitaine


    Cliquez ici pour voir un extrait de Millesimes en PDF (16 pages - 4 Mo)
    FRANCE METROPOLITAINE : 12,00 €

    PORT GRATUIT

    Robert AMPEAU et Fils

    Robert AMPEAU et Fils

    (MEURSAULT)
    Michel Ampeau
    6, rue du Cromin
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 20 35
    Télécopie : 03 80 21 65 09
    Email : ampeau@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/ampeau

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs Vins. Des Vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. Les Blancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants. Splendide Meursault Charmes 95, fondu en bouche, au nez intense où dominent le musc et l'aubépine, tout en harmonie, de bouche persistante, idéal sur une raie au beurre blanc. Le Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 92, onctueux au palais, avec ces arômes de pêche et de tilleul, typé, de bouche harmonieuse et subtile, très équilibré, très riche au nez, est à savourer sur un brochet. Le 86, complexe et parfumé, onctueux en bouche, aux notes subtiles de fruits frais et de noisette, très équilibré, très riche au nez, de lente évolution, à savourer sur un brochet. Le Meursault Premier Cru Perrières 93 est d'une grande finesse, un grand vin gras, au nez caractéristique de fleurs (genêt, lys) et de fruits secs, tout en finesse aromatique, avec des nuances subtiles au palais où l'on retrouve la pomme, le chèvrefeuille et le miel, bien suave comme il se doit, minéral, tout en finale. Le 90, un vin minéral avec des notes d'amande, de fruits secs et de miel, associe nervosité et souplesse en bouche, un vin vraiment très frais, superbe. À leurs côtés, ce Meursault Premier Cru la Pièce sous le Bois rouge 95, un vin bien typé comme il se doit, avec des notes de pruneau et de truffe, de bouche séduisante et intense. Le Puligny-Montrachet Combettes 90 est riche et parfumé (chèvrefeuille, amande fraîche...), ample et persistant. Très savoureux Volnay Premier Cru Santenots 93, bien charpenté, aux tanins fermes et fondus à la fois, persistant en bouche (le 76 est toujours remarquable actuellement). Il y a encore ce Savigny-Lès Beaune 92, au nez de fruits noirs, un vin bien structuré avec des tanins fondus, très typé, alliant finesse et charpente, très parfumé, avec des nuances de myrtille et de fumé en bouche, un vin de belle structure, très charmeur en finale, idéal sur un gibier d'eau. Le Blagny La Pièce Sous le Bois 76, aux notes de réglisse et de fraise confite, est un beau vin complexe, intense, d'une longue finale, et l'Auxey-Duresses Ecusseaux Premier Cru rouge 94, qui est dans la lignée, développe des arômes mûrs et complexes de fruits rouges séchés et de réglisse. Le Beaune Clos du Roi rouge 90 est un vin de belle couleur, au nez dominé par les épices, ample et gras en bouche, avec des nuances persistantes et complexes de cuir et de mûre, savoureux comme le Pommard 95, aux nuances subtiles d'humus, de pruneau et de cannelle, fin et puissant à la fois.

    Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE PèreMEURSAULT Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

    Sce du Domaine du Château Charles BLONDEAU-DANNE Père

    (MEURSAULT)
    Alexandra et Denis Blondeau-Danne

    21190 Saint-Aubin
    Téléphone :03 80 21 31 46
    Télécopie : 03 80 21 91 96
    Email : a.d.blondeaudanne@free.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/blondeaudanne

    Incontestablement au sommet. Denis Blondeau-Danne, qui sait mettre toute sa passion et son talent dans l'élevage de ses grands vins, associant la tradition rigoureuse de la grande Bourgogne à des vinifications soigneusement maîtrisées, est très attaché à la qualité de la matière première sans laquelle un grand vin ne peut s'exprimer. “Les 2006 sont superbes aujourd'hui, nous dit-il, avec beaucoup de fruit, beaucoup de finesse et d'élégance. Le 2005 est une très grande année pour les rouges, les vins sont exceptionnels, structurés, puissants, denses, gras, d'un gros potentiel de garde mais aussi très agréables dans leur jeunesse de par leur matière volumineuse et soyeuse. Saint-Aubin et Meursault en 2005 sont particulièrement réussis, c'est un grand millésime, de la veine du 1985. Le 2004 nous offre des vins qui ont beaucoup de caractère. Ces derniers millésimes se caractérisent par leurs arômes de fruits très présents, toutefois les puristes peuvent les laisser vieillir trois à quatre années. Pour le 2007, après un printemps “estival”, nous avons eu un été “automnal”, ralentissant la maturité. Mais grâce au soleil et au vent, fin août, nous avons pu vendanger en septembre avec une qualité homogène. Les vins sont beaux, avec beaucoup de minéralité, de caractère, de finesse. On les compare aux 2001. Les rendements pour les blancs sont les mêmes que d'habitude, pour les rouges, ils sont plus faibles, environ 20% de moins.” Tout en distinction, donc, ce Criots-Bâtard-Montrachet Grand Cru 2007, d'une grande finesse, d'une belle acidité, au nez très floral de sureau, d'acacia, de vanille associés à des notes d'agrumes, parfaitement équilibré entre le gras et la fraîcheur, de bouche onctueuse, prometteur. Le 2006 se goûte remarquablement, un grand vin, gras et suave en bouche, aux connotations de petits fruits frais et de pain grillé, d'une grande finesse, de belle évolution, à déboucher sur une langouste. Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois blanc 2007, un vin au nez de pomme et de noix fraîche, au nez fleuri, suave et puissant, d'une très belle persistance aromatique au palais, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré et savoureux. Le Puligny-Montrachet Premier Cru La Garenne 2007, de robe dorée, est tout en structure et parfums, au nez délicat d'amande fraîche et de chèvrefeuille, tout en bouche, où s'entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, gras, d'une longue finale. Le 2006, marqué par son terroir, puissant et ample, riche et fin à la fois, sent la pomme mûre et les fleurs, avec cette nuance de “pierre à fusil' très spécifique, un vin très bien vinifié, dense, commence à s'ouvrir. Beau Meursault Premier Cru La Pièce sous le Bois rouge 2006, typé par ce terroir particulier, riche, coloré et corsé, bien charpenté, au nez de fruits rouges surmûris, de très bonne évolution. Le 2005 est de robe soutenue, aux notes fruitées et florales complexes, associant structure et finesse, savoureux, de bouche dense, de garde comme le prouve ce 2003, et le 2002, qui se goûte très bien, sent le cassis et l'humus, charpenté, un vin concentré au nez comme en bouche. Le Saint-Aubin Premier Cru Le Village est situé au cœur même de Saint-Aubin, dans un sol profond et gras, le Pinot Noir et le Chardonnay donnent des vins gras, puissants et parfumés. Le blanc, où s'associent rondeur et distinction, au nez dominé par les fruits frais, est d'une grande finesse, un vin suave, d'une belle finale. Excellent Saint-Aubin Premier Cru Le Village rouge 2007, bien charnu, où se mêlent la griotte et l'humus, aux tanins soyeux, tout en finesse aromatique, puissant et souple à la fois. Goûtez le Saint-Aubin Premier Cru blanc Le Village 2006, très équilibré, très élégant, avec une touche beurrée et des arômes bien présents d'agrumes, à déboucher sur un poisson en sauce. Excellent Saint-Aubin Premier Cru rouge Les Combes 2005, particulièrement réussi, élégant, persistant, associant rondeur et structure, d'une finale parfumée, corsé, de jolie robe, et le Volnay, savoureux, un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus), typé, aux tanins soyeux, d'excellente garde.

    Maison CLAVELIER et Fils

    Maison CLAVELIER et Fils

    (MEURSAULT)
    Isabelle et Henri-Noël Thomas
    49, route de Beaune
    21700 Comblanchien
    Téléphone :03 80 62 94 11
    Télécopie : 03 80 62 95 20
    Email : vins.clavelier@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/clavelier.vins

    Fondée en 1935 par Antoine Clavelier, puis dirigée par ses 3 enfants, Clavelier ert Fils s'est acquis une solide réputation auprès d'une clientèle de particuliers, spécialement en Suisse et dans la région parisienne. En 2001, Isabelle et Henri Noël Thomas reprennent l'affaire et développent le marché français auprès d'une clientèle de cavistes spécialisés et à l'exportation sur les marchés belges, luxembourgeois, hollandais, allemands, danois, japonais, coréens, tchèque. En 2005, Philippe Bouchard intègre la maison en tant que responsable de la cave, en remplacement de Gérard Clavelier, fils du fondateur. En 2006, la maison acquiert une parcelle de vignes à Fixin, pour s'ancrer plus encore dans la “Côte”. En 2008, une gamme d'habillages modernes est développée pour rajeunir l'image traditionnelle du Bourgogne. En 2008 également, un bureau de représentation commerciale est ouvert à Tokyo pour développer la zone Asie. C'est Sylvain Deschaumes qui rejoint l'équipe, après avoir fait des études commerciales et avec une bonne connaissance de la langue japonaise. En 2009, une petite gamme de vins d'appellations régionales est mise en bouteilles à vis, dont le développement semble s'accélérer. Afin de préserver une belle image de leurs vins, des bouteilles de très belle qualité ont été utilisées. Beau Morey-Saint-Denis 2007, un vin de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d'épices et de sous-bois, dense et complexe. Le Pommard 2007, de couleur intense, aux nuances épicées, dense, un vin tout en harmonie, avec ce nez où domine le pruneau, très parfumé, très équilibré, avec des tanins ronds. Exceptionnel Charmes-Chambertin, de bouche intense et charnue, aux tanins présents, un vin racé, parfumé, très fin au nez, mêlant structure et velouté, parfait sur une daube. Excellent Meursault 2006, issu d'une vinification en fûts de chêne à température contrôlée et bâtonnages, au nez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant, bien typé comme le Santenay Passetemps Premier Cru blanc 2007, issu d'une vigne de 29 ans en moyenne, élevé 100% en fûts, où la finesse prédomine, est un vin mûr et riche, très élégant, parfait sur un saumon grillé.


    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    (MEURSAULT)
    Philippe Delagrange
    10, rue du 11-Novembre
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 22 72
    Télécopie : 03 80 21 68 70
    Email : bernard.delagrange@wanadoo.fr

    Une exploitation familiale depuis plusieurs générations (vignoble de 23 ha) élève passionnément ce remarquable. Beau Meursault La Barre 2005, aux nuances complexes où dominent les fleurs et le fumé, harmonieux, est un vin ample et gras en bouche comme ce Meursault Premier Cru Charmes 2006, au nez envoûtant (fleurs, noisette, fougère), un grand vin frais et onctueux à la fois, aux notes de tilleul et de musc en finale. Le Volnay Premier Cru Caillerets 2007, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices, est souple, aux tanins très équilibrés et enrobés. Excellent Pommard Premier Cru Chanlains 2007, qui a un nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte), un vin qui commence à peine à se fondre. Faites une étape dans le restaurant Le ­Pommard (place de l'Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une très bonne occasion d'apprécier les spécialités bourguignonnes.

    Gérard DOREAU

    Gérard DOREAU

    (MONTHÉLIE)
    Earl du Domaine Gérard Moreau
    Rue du Dessous
    21190 Monthélie
    Téléphone :03 80 21 27 89 et 06 07 48 35 47
    Télécopie : 03 80 21 62 19
    Email : gerard-doreau@wanadoo.fr
    Site : www.bourgogne-doreau.com

    Vignerons de père en fils depuis la fin du XIXe siècle, vignoble de 4,50 ha. Les vignes sont labourées, la fertilisation naturelle, les vendanges manuelles, la vinification traditionnelle, et l'élevage en fûts de chêne 12 à 15 mois. Coup de cœur pour ce Monthélie Premier Cru Champs Fulliots rouge 2007, où la structure s'allie à l'élégance, un vin ferme et coloré, de bouche intense, aux tanins puissants et soyeux à la fois, très typique de ce cru, très aromatique, au nez marqué par des arômes de mûre et de griotte noire, un vin de belle évolution. Le 2006 est riche, très charmeur, aux arômes de cassis très mûr, corsé, épicé, ample, aux tanins soyeux, vous l'apprécierez sur un coq au vin. Excellent Monthélie Vieilles vignes 2006, aux notes de sous-bois, de violette et de cassis mûr, de bouche fondue, une réussite, un vin velouté et charpenté, à savourer sur une bécasse. Goûtez aussi le Pommard Les Vignots 2007, très aromatique, au nez marqué par le cuir et la griotte, d'une jolie concentration en bouche, aux tanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit, un vin coloré et charnu, bien charpenté.

    Domaine DENIS Père et Fils

    Domaine DENIS Père et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Roland et Christophe Denis
    Chemin des Vignes-Blanches
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 50 91
    Télécopie : 03 80 26 10 32
    Email : denis.pere-et-fils@wanadoo.fr
    Site : www.domaine-denis.com

    Vignoble de 12,50 ha, exploité par les 2 frères, Roland et Christophe, Valérie la femme de Christophe, et leur neveu Jean-Baptiste Gauthey. Conduite de la vigne traditionnelle et culture raisonnée. L'éraflage est systématique et la macération dure environ 14 jours. Les rouges sont élevés en fûts durant 14 à 18 mois dont une partie de chêne neuf (le fût neuf est utilisé avec vigilance afin de respecter chaque terroir), les blancs sont vinifiés en fûts de chêne où ils seront élevés durant 12 mois. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru blanc Sous Frétille 2006, très bien élevé, aux arômes d'amande grillée, de robe jaune aux reflets d'or, est un vin puissant et distingué à la fois, riche au nez comme en bouche, très harmonieux. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Iles des Vergelesses 2006 est intense, associant finesse et charpente, très parfumé (truffe, groseille). Goûtez l'Aloxe-Corton 2006, aux notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille) et d'épices, aux tanins souples, structuré en bouche, et ce savoureux Corton-Charlemagne Grand Cru 2007, qui fleure bon les amandes et les fleurs, très suave, tout en bouche.

    Domaine P.DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    Domaine P.DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Bernard Dubreuil Christine Gruère-Dubreuil

    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 55 43
    Télécopie : 03 80 21 51 69
    Email : domaine@dubreuil-fontaine.com
    Site : www.dubreuil-fontaine.com

    Le père et la fille gèrent ce domaine de 20 ha et élèvent ce beau Pernand-Vergelesses Clos Berthet Monopole blanc 2007, au nez très subtil où se retrouvent la brioche, le lys et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, de bouche très persistante, très classique de son terroir à forte personnalité, charmeur. Leur Pernand-Vergelesses Village Clos Berthet Monopole rouge 2006 est très typé, d'un grand classicisme, de belle robe brillante, un vin aux tanins soyeux, solide, de structure très harmonieuse. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Île des Vergelesses rouge 2007 est très aromatique, bien équilibré, au nez subtil où dominent le cuir et la griotte, légèrement épicé comme il se doit, mêlant structure et finesse, tout en arômes, d'une belle couleur, souple, velouté. Très savoureux Pommard Épenots Premier Cru, d'un beau rouge clair avec des arômes de fruits croquants, un vin idéal sur un gibier d'eau. Goûtez le Savigny-Les-Beaune Premier Cru rouge 2007, aux connotations de cerise confite, riche en arômes comme en charpente.

    Domaine LALEURE-PIOT

    Domaine LALEURE-PIOT

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Frédéric Laleure

    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 52 37
    Télécopie : 03 80 21 59 48
    Email : infos@laleure-piot.com
    Site : www.laleure-piot.com

    Aujourd'hui dirigé par la 5e génération, le domaine s'étend sur plus de 10 ha, embrassant quinze appellations différentes. De la simple appellation village aux fameux Grands Crus, en passant par les meilleurs Premiers Crus, le Domaine Laleure-Piot offre une palette gustative complète de l'appellation Pernand-Vergellesses. Les Vignes, âgées en moyenne de trente ans, font l'objet des soins les plus attentifs : maîtrise des rendements, lutte raisonnée... Tout cela explique cet exceptionnel Corton-Charlemagne Grand Cru 2007, de belle harmonie, où s'entremêlent des nuances de chèvrefeuille, de pomme mûre et de brioche, d'une élégance persistante en bouche, tout en charpente, très équilibré. Beau 2006, aux notes d'aubépine, de poire mûre, de noix fraîche, très classique, gras, un vin de jolie teinte, intense, très charmeur au nez comme en bouche, de garde. Superbe Corton-Bressandes Grand Cru 2007, de robe pourpre, dense, très équilibré, puissant, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, de très bonne évolution. Beau Corton Le Rognet Grand Cru 2007, séduisant avec ses notes de framboise et de griotte très mûres, de bouche puissante et corsée, légèrement épicée en finale, un vin généreux, bien classique, charmeur et intense à la fois. Le 2006, poursuit son évolution, un vin aux tanins amples, au nez dominé par le cassis mûr, la violette et l'humus, de bouche épicée et persistante. Goûtez le Pernand-Vergelesses Premier Cru Île des Vergelesses rouge 2007, très classique de son appellation, de robe intense, au bouquet présent de fruits rouges et de sous-bois, avec des notes de vanille et de cerise en bouche, qui poursuit son évolution. Excellent Pernand-Vergelesses Premier Cru Île Des Vergelesses blanc 2007, qui associe charpente et nervosité à la fois, d'une belle harmonie, de robe très brillante, au nez subtil à dominante de pain grillé et d'acacia.

    Domaine Pierre MAREY et Fils

    Domaine Pierre MAREY et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Pierre et Éric Marey
    rue Jacques Copeau
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 51 71
    Télécopie : 03 80 26 10 48
    Email : domaine.pierremareyfils@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

    Au sommet. Pierre et Éric Marey veillent avec amour sur leur joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d'une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l'étranger. Il y a, naturellement, ce Corton-Charlemagne Grand Cru 2008, d'une grande complexité aromatique (aubépine, pêche, vanille), très typé, puissant et raffiné à la fois, de bouche riche et parfumée (chèvrefeuille, amande fraîche, brioche…), un grand vin où la suavité s'allie à une fraîcheur d'une grande intensité. Le 2007 se goûte remarquablement bien, avec des senteurs minérales et florales complexes, de belle évolution, un vin qui s'accorde aussi bien avec les crustacés que sur une escalope de veau à la crème. Le Corton Grand Cru 2007, intense et chaleureux, au nez caractéristique dominé par les fruits cuits et la réglisse, est un vin équilibré, de bouche savoureuse, avec des nuances d'humus et de griotte bien mûre, qu'il faut savoir attendre pour profiter pleinement de son potentiel. Beau Pernand-Vergelesses Les Fichots Premier Cru rouge 2008, encore bien jeune, aux nuances de cassis et de poivre, de bouche puissante marquée par les fruits macérés, un vin de belle intensité, ample, très prometteur. Le Pernand-Vergelesses rouge Les Belles Filles 2008, de robe grenat, avec des senteurs de fruits surmûris et d'épices, est un vin de très bonne bouche. Goûtez le Pernand-Vergelesses Sous Frétille blanc Premier Cru 2008, une belle réussite, aux notes subtiles d'agrumes, de narcisse et de pain grillé, un vin fin et complet, de bouche savoureuse, puissant et élégant à la fois, tout en suavité.

    Domaine BILLARD-GONNET

    Domaine BILLARD-GONNET

    (POMMARD)
    Philippe Billard

    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 22 17 33
    Télécopie : 03 80 22 68 92
    Email : billard.gonnet@wanadoo.fr
    Site : www.billard-gonnet.com

    Des vignerons de père en fils depuis plusieurs générations qui exploitent 10 ha (8 en Premiers Crus). Typicité et beau rapport qualité-prix sont les caractéristiques de leur Pommard Premier Cru Clos de Verger 2005, toujours très typé, au nez complexe à dominante de fruits noirs confits et d'humus, de bouche fondue et riche, où s'entremêlent les saveurs d'épices, rond et gras, aux tanins équilibrés et très élégants, harmonieux, de garde. Beau Pommard Premier Cru Chaponnières Vieilles Vignes 2005, très représentatif des meilleures bouteilles de l'appellation, au nez d'humus et d'épices, associant richesse et finesse en bouche, un vin coloré et charnu, aux tanins puissants mais souples. Goûtez leur Beaune Premier Cru Clos des Mouches blanc, riche en arômes comme en structure, un vin bien caractéristique, gras et nerveux à la fois, tout en bouche, de très bonne garde. Excellent Pommard Premier Cru Rugiens Bas, puissant, au nez de fruits mûrs et d'humus, un vin fin et complexe, de couleur grenat soutenu, aux tanins très bien équilibrés, à prévoir sur un gibier. Le Pommard Premier Cru Pezerolles 2004 est une réussite, ferme et de belle robe, de bouche intense, très typique de ce cru, très aromatique, aux notes de prune et de griotte.

    Domaine MUSSYPOMMARD Domaine MUSSY

    Domaine MUSSY

    (POMMARD)
    Odile et Michel Meuzard
    12, ancienne route d'Autun
    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 22 89 11
    Télécopie : 03 80 24 79 79
    Email : domaine.mussy@free.fr
    Site : www.domainemussy.com

    Au sommet. Un domaine dirigé par la 5e génération (Odile et Michel Meuzard, et leur collaborateur David Jeanjean), qui s'étend sur quelque 6 ha et 9 appellations différentes, dont 2/3 en Premier Crus. “Nous avons deux cuvées qui nous tiennent à cœur, nous dit Odile Meuzard-Mussy, ce sont nos deux “bébés”, le Bourgogne Pinot Les Taupes 2008 et le Pommard Villages Les Petits Noizons” : une sélection de nos plus belles parcelles a servi à la réalisation de ces deux excellentes cuvées qui bénéficient d'un excellent rapport qualité-prix. Le Pinot est particulièrement mis à l'honneur, apportant beaucoup de fruité et de rondeur à ces deux vins. David Jeanjean travaille avec nous depuis 10 ans et mon mari Michel a été fier de l'introniser pour honorer sa qualité de vinificateur et son dévouement au Domaine.” Faites-vous plaisir aussi avec ce Pommard Premier Cru Le Clos des Épenots 2007, très marqué par son terroir, ferme et coloré, bien parfumé, un vin où s'entremêlent les saveurs d'épices et de fruits surmûris, qui commence à peine à s'ouvrir, associant richesse et finesse. Beau 2006, d'un beau rouge foncé brillant, avec des tanins riches et soyeux à la fois, de bouche intense où dominent le pruneau et la violette, d'excellente évolution. Le 2005 est concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure. Remarquable Volnay 2007, au bouquet très fin (prune, truffe), un vin avec des notes d'épices et de griotte au palais, aux tanins mûrs à la fois, corsé et gras, de bouche souple et savoureuse, à déguster avec un canard farci. Le 2006, fumé, épicé, structuré et suave en bouche, aux tanins fins et élégants, est un vin dense, d'une belle longueur, avec des notes concentrées de fruits cuits et de violette, de bouche puissante et corsée, de belle évolution comme ce Beaune Premier Cru Épenottes, aux notes d'humus et de petits fruits rouges surmûris (cassis, cerise noire), un beau vin gras et ferme, tout en séduction. Le Pommard Premier Cru Saussilles 2005, coloré, parfumé (mûre, épices), puissant au nez comme en bouche, aux tanins présents et mûrs à la fois, est un vin de bouche persistante et d'excellente évolution.

    Domaine PRIEUR-BRUNETPOMMARD Domaine PRIEUR-BRUNET

    Domaine PRIEUR-BRUNET

    (POMMARD)
    Dominique et Guillaume Uny-Prieur
    Rue de Narosse - BP 9
    21590 Santenay
    Téléphone :03 80 20 60 56
    Télécopie : 03 80 20 64 31
    Email : uny-prieur@prieur-santenay.com
    Site : www.prieur-santenay.com

    Charmante et passionnée, Dominique Uny-Prieur peut être fière de ses crus. Avec son fils Guillaume (8e génération), à ses côtés (il a brillamment obtenu le diplôme de l'Académie commerciale internationale et poursuivi ses études à l'École supérieure de commerce de Dijon), elle dirige ce vaste domaine de 20 ha sur la Côte De Beaune qui est largement ancré à Santenay-le-Haut. “Notre terroir produit des vins souples, nous dit Guillaume Prieur, élégants et fruités, d'une concentration équilibrée, d'une belle fraîcheur et amples en bouche. C'est notre image de marque, nous ne savons pas produire de vins austères. Nos terroirs s'expriment plus sur le fruit, ce qui donne des vins très séduisants. Nous ne forçons pas sur l'élevage en bois pour ne pas masquer le fruit. Le 2007 est un millésime minéral, très fruité avec un peu plus de structure que le 2006. C'est un vin avec beaucoup de matière, des tanins plus serrés, d'une belle longueur en bouche, qui a un beau potentiel de garde et qui mérite de vieillir encore un peu en bouteilles; c'est pourquoi nous vendrons plutôt le millésime 2008 avant le 2007, surtout dans la restauration qui a besoin de vins prêts à boire. Nos blancs 2007 sont typés, présentent un peu plus d'acidité, une belle longueur, beaucoup de fraîcheur en attaque de bouche, avec de beaux arômes de fleurs blanches, ils sont plus agréables que les 2006, qui étaient plus ronds, plus gras.” On partage son avis quand on goûte ce Pommard Platières 2007, qui sent bon les fruits rouges et l'humus, un vin comme nous les aimons, sans fioritures, avec cette bouche épicée et dense, d'une jolie persistance d'arômes, très classique. Le Bâtard-Montrachet 2007, où l'on retrouve toute la force de son terroir, est d'une belle complexité d'arômes (amande, pain grillé), un grand vin gras, racé et typé, de bouche onctueuse, à prévoir sur du caviar. Il y a aussi le Volnay Premier Cru Santenots 2006, aux parfums de violette, de prune et de sous-bois, dense, typé. Le Chassagne-Montrachet Morgeot 2007 est une valeur sûre, séducteur, rond, complexe au nez comme en bouche, avec des senteurs subtiles, très persistant, tout en bouche comme le Meursault Charmes 2007, très fin, très distingué, moelleux, très caractéristique de son terroir, intense au nez comme en bouche, avec des notes de grillé et de narcisse, nerveux et savoureux à la fois, charmeur, à ouvrir sur des ris de veau, par exemple. Le 2006 commence à s'ouvrir, aux arômes de noisette et d'amande grillée, de belle robe jaune pâle aux reflets d'or, un vin gras, ample, puissant et élégant à la fois, une belle réussite. Le 2005 est un vin aux connotations de fleurs blanches fraîches et de fruits, onctueux en bouche, très harmonieux, à découvrir sur des morilles. Très beau Meursault 2007, avec ces notes de fruits jaunes frais et de brioche, de jolie teinte, intense au nez comme en bouche, ample, distingué, associant vivacité et suavité, très bien élevé, d'une grande richesse aromatique. Le Santenay Maladière Premier Cru 2007 est de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la truffe, la myrtille et l'humus, aux tanins soyeux, un vin bien charnu, de belle robe soutenue, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur. Goûtez le Santenay Clos Faubard blanc 2007, aux arômes de poire mûre et de noisette grillée, un vin qui allie richesse aromatique et persistance, avec des connotations de narcisse et de pomme en finale, très harmonieux, et le Santenay Clos Rousseau blanc 2007, tout en structure et parfums (genêt, pêche), un vin vraiment racé et charmeur, à déboucher sur une escalope de veau.

    VIOLOT-GUILLEMARD

    VIOLOT-GUILLEMARD

    (POMMARD)
    Thierry Violot-Guillemard
    Clos de Derrière Saint- Jean -7 rue Sainte-Marguerite
    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 22 49 98
    Télécopie : 03 80 22 94 40
    Email : violot.pommard@cegetel.net
    Site : www.vinsdusiecle.com/violot-guillemard
    Site : www.violot-guillemard.fr

    Riche d'une expérience transmise depuis quatre générations, Thierry reprend les vignes encore exploitées par le grand-père Jules Guillemard en 1980. Il fait le choix en 1999 de l'agriculture biologique afin de préserver les cinq hectares de ce magnifique terroir bourguignon qui lui a été confié. Avec un travail rigoureux à la vigne, il souhaite avant tout respecter la typicité du terroir, du cépage, et de chacun des millésimes, afin d'obtenir des vins purs, fruités et fortement marqués par leur caractère. Les vendanges sont manuelles, et un tri rigoureux à la cuverie permet de ne garder que les plus beaux raisins. Elevés en fûts de chêne soigneusement sélectionnés auprès des meilleurs tonneliers de la région, les vins de Thierry sont fins et délicat et expriment la philosophie de la maison : générosité et authenticité. Beaucoup apprécié le Pommard Premier Cru Épenots 2007, de robe pourpre, aux tanins présents mais tout en finesse, très marqué par son terroir, aux connotations de sous-bois et de fruits, un vin racé, charnu en bouche, de garde, bien sûr. Le Pommard Premier Cru Rugiens 2007, de couleur rubis intense, au nez subtil (groseille, cerise, humus), riche et bien parfumé, charnu et souple, de bouche franche où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, un vin qui demande un peu de patience pour révéler tout son potentiel. Goûtez l'Auxey-Duresses Les Rugnes 2007, complexe, aux connotations de cerise confite et d'humus, très bien élevé, un vin qui allie élégance et onctuosité, très charmeur. Le Beaune Premier Cru Clos des Mouches 2007, riche au nez comme en bouche, avec des petites notes d'épices, de groseille et d'humus, d'un beau rouge profond, un vin soyeux et dense en bouche, classique et charnu. Goûtez aussi le Monthélie Premier Cru Les Duresses 2007, tout en bouche, typé et parfumé.

    Domaine VIRELY-ROUGEOT

    Domaine VIRELY-ROUGEOT

    (POMMARD)
    Patrick Virely
    Place de l’Europe
    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 22 34 34 et 03 80 24 96 70
    Télécopie : 03 80 22 38 07
    Email : domaine.virely-rougeot@wanadoo.fr

    Un vigneron sympathique et talentueux (élevage en fûts de chêne avec 1/3 de fûts neufs). Coup de cœur pour son Pommard Premier Cru Clos des Arvelets 2006, très réussi, de belle couleur, au nez parfumé (griotte, poivre, humus…), aux tanins soyeux, aux notes de cassis mûr et de cannelle en bouche, très bien structuré, fondu. Le 2005 est riche, complexe et coloré, aux arômes concentrés de petits fruits rouges mûrs, de violette et de sous-bois, bien ferme en bouche, de belle évolution. Excellent Pommard Premier Cru Les Chanlins-Bas 2006, d'un joli pourpre foncé, avec des arômes prononcés de musc, de fraise et de sous-bois, un vin de bouche dense, aux tanins bien ronds, complexe, séducteur, puissant et très distingué comme il se doit, alliant structure et velouté. Beau 2005, très équilibré, avec ces connotations caractéristiques du terroir, puissant, ample, aux tanins savoureux et riches à la fois, de garde comme en atteste ce 98, remarquable, intense et chaleureux, bien charpenté, coloré et parfumé, aux senteurs de truffe et de griotte mûre, tout en bouche. Le Meursault Premier Cru Charmes 2006, marqué par son terroir, d'une jolie complexité aromatique (amande fraîche, agrumes, épices), séduisant au nez comme en bouche, d'une belle harmonie, distingué, prometteur. Excellent Beaune Clos de l'Ermitage Monopole 2007 (un ermite y vivait dans une cave d'où son nom), avec des tanins ronds, au nez complexe où dominent les fruits mûrs, très séduisant. Joli Bourgogne Pinot Noir 2007, un vin franc, souple et corsé comme il le faut.

    Louis CARILLON et Fils

    Louis CARILLON et Fils

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jacques Carillon

    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 30 34
    Télécopie : 03 80 21 90 02
    Email : louiscarillonetfils@free.fr
    Site : www.louis-carillon.com

    Exceptionnel Bienvenues-Bâtard-Montrachet 2008, au nez subtilement vanillé, d'une grande complexité aromatique, un vin puissant, équilibré, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d'une belle onctuosité, de bouche puissante, d'excellente évolution. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Champs-Canet 2008 fleure bon les amandes et les fleurs, complexe au nez comme en bouche, avec ces notes de pêche blanche et de fumé, très équilibré. Le 2006 est riche au nez comme en bouche, dominé par les fruits mûrs (pêche, abricot), suave et puissant, d'une très belle persistance aromatique au palais comme il se doit. Le Puligny-Montrachet 2008, tout en finesse, allie structure et distinction en bouche, où complexité et ampleur aromatique s'associent, très marqué naturellement par son terroir, au bouquet subtil de vanille et de tilleul, de garde. Excellent Saint Aubin Premier Cru Les Pitangerets 2008, d'une très belle robe cristalline, au nez très frais, vif, avec des arômes fins de fleur d'acacia, tout en bouche.

    Domaine Marc JOMAIN

    Domaine Marc JOMAIN

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Famille Jomain
    11, rue du Monument
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 93 46
    Télécopie : 03 80 21 94 45
    Email : info@domaine-jomain.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
    Site : www.domaine-jomain.com

    Domaine de 9 ha exploité par les frères et sœur Philippe, Christophe et Catherine Jomain. Pratique de la lutte raisonnée, vendanges manuelles, vins élevés en fûts de chêne et vinifiés de manière traditionnelle. “Le 2008 est un millésime étonnant et inattendu, nous précise Philippe Jomain. Il a fallu attendre pour vendanger avec une vigilance durant tout l'été pour éviter les maladies de la vigne. Le temps sec à partir de mi-septembre a permis une récolte saine et satisfaisante avec une bonne acidité et un beau degré naturel. Ce sera un très bon vin de garde. Les rouges sont aussi satisfaisants mais avec moins de rendement. L'important, c'est que la qualité soit au rendez-vous.” Vrai coup de cœur pour leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2007, un vin où le nez et la bouche sont marqués par des arômes complexes de pêche et d'abricot sec, d'une belle longueur en bouche, légèrement épicé en finale, un vin tout en nuances. Superbe 2005, racé et suave, très classique, de robe intense, riche au nez comme en bouche, tout en senteurs aromatiques (tilleul, noisette), d'excellente évolution. Très beau 2004, avec des arômes de fougère, de noix et de fruits frais, d'une grande finesse, un grand vin riche et chaleureux, avec une belle finale persistante, à déboucher sur un saumon sauvage fumé. Dans la lignée, ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2007 est d'une grande finesse, aux nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, de bouche fondue et persistante, un grand vin onctueux, très racé. Le 2006, où la suavité se mêle à une grande intensité, avec des arômes persistants de fruits secs et de pomme, de belle évolution, un vin qui s'accorde aussi bien avec les crustacés que sur une escalope de veau grillée. Leur Puligny-Montrachet Premier Cru Les Referts 2006, où la suavité s'allie à la distinction, est un vin avec beaucoup de moelleux et de persistance, des arômes de pomme mûre et d'amande grillée. Leur Auxey-Duresses rouge 2004 se goûte particulièrement bien, avec ces senteurs de fruits cuits et d'humus, un vin bien typé et tout en bouche, d'excellente évolution.

    Domaine GERMAIN et Fils

    Domaine GERMAIN et Fils

    (SAINT-ROMAIN)
    Marie-Thérèse et Patrick Germain
    Rue de la Pierre-Ronde
    21190 Saint-Romain
    Téléphone :03 80 21 60 15
    Télécopie : 03 80 21 67 87
    Email : contact@domaine-germain.com
    Site : www.domaine-germain.com

    Leur fils, Arnaud, vient de rejoindre ce couple de vignerons passionnés. Ils élèvent fort bien ce Beaune Premier Cru Les Montrevenots 2006, provenant d'un vignoble situé sur le haut de l'appellation (au-dessus du Clos des Mouches), très classique, de jolie robe grenat soutenu, un vin chaleureux et charpenté, aux arômes de griotte, de fraise des bois mûre et d'épices, de bouche soyeuse, très équilibré, avec beaucoup de saveur, mêlant structure et charme, très réussi. Très joli Saint-Romain blanc 2008 (30% fûts neufs), dense, aux nuances de citronnelle et de fleurs blanches, de bouche subtile et puissante (fougère, pomme), puissant et corsé, suave et sec à la fois, tout en délicatesse, d'une belle finale. Tout en bouche, le Saint-Romain Sous le Château 2008 est un vin très équilibré, complexe au nez comme en bouche, ample et persistant. Le Beaune Premier Cru Les Aigrots 2007, aux notes de cassis et de sous-bois, avec cette pointe d'épices et cette charpente à la fois puissante et souple, est bien charnu comme il se doit, de très bonne garde. Le 2006, au nez intense et subtil à la fois, est typé, classique et corsé, et poursuit son évolution.

    Clos BELLEFOND

    Clos BELLEFOND

    (SANTENAY)
    Domaine Louis Nié Gérant : Bernard Chapelle
    2, route de Chassagne
    21590 Santenay
    Téléphone :03 80 20 60 29
    Télécopie : 03 80 20 65 92
    Email : clos-bellefond@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
    Site : www.louis-nie.com

    Au sommet. Domaine familial de 9 ha, fondé en 1889, où les vinifications se font en cuves de chêne, ouvertes pendant une dizaine de jours. Les vins sont élevés en fûts 18 mois environ. À noter qu'avec un spécialiste du tourisme bourguignon, ils développent une activité de tourisme viticole, ce qui est une excellente idée. Superbe Santenay Clos Bellefond rouge 2005, issu de sols pauvres d'une ancienne carrière, puissant et coloré, très typé, très équilibré, aux tanins fermes mais soyeux également, tout en parfums dominé par les fruits rouges et l'humus, de très bonne évolution. À ses côtés, le Santenay Premier Cru La Comme 2006 est intense, bien parfumé, au nez marqué par les petits fruits noirs bien mûrs, aux tanins soyeux, d'une longue finale, d'excellente évolution (les 2001 et 1999 sont remarquables aujourd'hui). Beau Chassagne-Montrachet rouge Premier Cru Morgeot 2006, issu de terres profondes et argileuses, parfumé (prune et cannelle), aux tanins savoureux, de bouche subtile, aux notes de de fruits rouges, d'humus et de réglisse. Le Volnay-Santenots Premier Cru 2006 est tout en bouche, riche en arômes (cerise noire, sous-bois), charnu, un vin savoureux, avec des tanins mûrs, tout en saveurs. Le Pommard Premier Cru La Platière 2006, issu de sols caillouteux, est un vin ample et distingué, complet comme le Santenay Premier Cru Passetemps 2006, un vin aux tanins soyeux, solide, de bouche chaleureuse. Des cuvées plus anciennes, de 2005 à 1999, sont encore disponibles, les 2000 et 2001, étant actuellement à leur apogée.

    Nicole et Jean-Marie CAPRON-CHARCOUSSET

    Nicole et Jean-Marie CAPRON-CHARCOUSSET

    (SAVIGNY-LES-BEAUNE)

    3, rue Couturie
    21420 Savigny-lès-Beaune
    Téléphone :03 80 21 55 37
    Télécopie : 03 80 21 55 37
    Email : nicolecharcousset@orange.fr

    Bien typé, leur Savigny-lès-Beaune Premier Cru rouge Les Peuillets 2006 est d'un beau rubis pourpre, un vin qui sent la griotte et les sous-bois, de bouche subtile et légère avec des tanins bien fondus, dominée par des nuances de cuir et de fruits surmûris. Le Savigny-lès-Beaune Les Pimentiers 2005 est riche au nez (fruits noirs à noyau) comme en bouche (truffe, épices), bien élevé, de charpente souple, de belle robe soutenue, un vin structuré, d'excellente évolution. Le 2004 est très séduisant avec une palette d'arômes persistante et une bouche étoffée, un vin complexe où dominent la groseille mûre et le cuir. Le Pernand-Vergelesses Les Peuillets blanc 2003, avec ces arômes d'amande grillée, de robe jaune pâle aux reflets d'or est un vin puissant, distingué, riche au nez comme en bouche, d'une finale bien persistante. Goûtez le Savigny-lès-Beaune blanc 2006, de bouche équilibrée, aux notes de pêche et de pain brioché, très bien élevé, gras et ample, idéal sur des crustacés, et le Premier Cru Les Lavières 2003, corsé comme il le faut, avec des parfums subtils dominés par le prune, la violette et le poivre, tout en couleur, aux tanins bien enveloppés, un vin représentatif de son appellation, de bouche séduisante et intense, de très bonne évolution.

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    (SAVIGNY-LES-BEAUNE)
    Agnès et Jean-Jacques Girard
    16, rue de Cîteaux BP 17
    21420 Savigny-lès-Beaune
    Téléphone :03 80 21 56 15 et 06 14 68 60 13
    Télécopie : 03 80 26 10 08
    Email : jjacquesgirard@aol.com
    Site : www.domaine-girard.com

    “Depuis le millésime 2006, nous dit-on, nous avons l'appellation Volnay; depuis 2007, en plus : Aloxe Corton, Pommard, Corton Grand Cru, et à partir du millésime 2008, Beaune Premier Cru Clos du Roi. Toutes ces acquisitions ont été faites par motivation. Notre fils Vincent, qui a 23 ans, s'est installé avec nous depuis août 2008.” Le Savigny-lès-Beaune rouge Premier Cru Les Peuillets 2007 est une réussite, un vin de robe pourpre soutenu, très parfumé (framboise, poivre, humus…), un très joli vin, tout en harmonie, d'une très belle structure au nez comme en bouche, d'excellente évolution. Superbe Corton-Charlemagne 2007, typé, tout en subtilité, sec et moelleux à la fois, un beau vin qui fleure les noisettes et la pêche, dense et distingué, tout en nuances aromatiques, un vin d'une belle finale, d'une grande finesse en bouche. Il y a aussi cet excellent Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Les Vergelesses 2007, de robe grenat, avec des senteurs intenses de fruits surmûris et d'épices, un vin de très bonne bouche, avec des nuances de réglisse et de cassis, bien corsé comme il se doit, de belle matière, typé, de garde bien entendu. Le Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2008, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité bien caractéristique, très dense au nez comme en bouche, aux fines nuances d'amande et de pêche, est tout en suavité et persistance, un vin ample, très persistant. “Dans l'ensemble, le 2008 est un bon millésime, nous dit-on, d'une bonne concentration grâce à une vendange tardive pour favoriser le sucre. Les quantités sont de 20 à 25% en moins pour les rouges et de 10 à 20% en moins sur les blancs.” Vous aimerez aussi leur Corton Grand Cru 2007, vraiment remarquable, aux notes subtiles de pruneau confit et de cannelle, un vin dense et harmonieux, très bien élevé, de robe grenat profond, légèrement épicé en bouche et très subtil comme nous les aimons, d'une belle finale, prometteur. Excellent Volnay 2007, avec cette couleur profonde, ce nez complexe et ses tanins souples mais bien présents, un vin qui emplit bien la bouche.

    Domaine Marquis d'ANGERVILLEVOLNAY Domaine Marquis d'ANGERVILLE

    Domaine Marquis d'ANGERVILLE

    (VOLNAY)
    Guillaume d'Angerville
    Clos des Ducs
    21190 Volnay
    Téléphone :03 80 21 61 75
    Télécopie : 03 80 21 65 07
    Email : info@domainedangerville.fr
    Site : www.domainedangerville.fr

    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Pas de fioritures ni de frime ici, uniquement la quintessence d'un terroir et la passion d'un homme qui s'efface devant la force de la nature. Fidèle à lui-même, ce Volnay Premier Cru Clos des Ducs Monopole 2007 est un grand vin chaleureux, au nez de fruits noirs cuits et de violette, d'une belle couleur pourpre, avec des tanins mûrs et denses à la fois, qui associe richesse et finesse en bouche, bien charpenté, distingué, très classique comme on les aime. Le 2006 est splendide, toujours d'une grande typicité, de robe grenat, intense au nez comme en bouche, riche, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2005 est gras et complet, aux tanins très élégants mais bien fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicé, un vin de garde, bien entendu. Le 2004 est intense, d'une grande élégance, de couleur soutenue, avec des notes subtiles de griotte, de truffe et de violette, un grand vin complexe et très persistant au palais. Tout en bouche, le Volnay Caillerets 2007, puissant, structuré, est très élégant, avec des tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et d'épices, de garde. Le 2006, de bouche mûre, de belle amplitude, est tout en nuances aromatiques, bien corsé, dense et bien fondu. Le 2004 est classique, parfumé (cerise noire, humus), de couleur soutenue, aux tanins fermes mais soyeux, de garde. Beau Volnay Premier Cru Taillepieds 2006, très typé, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d'épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où la finesse s'exprime à plein.

  • Pin it!

    Les meilleurs Médoc de l'année

    J’aime les vrais vins de Bordeaux, du plus grand au plus modeste, et les consommateurs comme les producteurs savent que je défends ce qui les intéresse, et les distingue : le rapport qualité-Prix-typicité. Si l’on fait un grand Margaux ou un Pomerol racé à 40 ou 80 €, il les vaut bien. Idem pour une gamme plus abordable, en Graves, dans les Satellites, les Côtes ou en Bordeaux Supérieur, où les progrès sont exceptionnels.

    En-dehors de quelques crus mythiques pour lesquels le Prix n’est plus un facteur estimatif (on entre alors dans le monde du luxe), ce qui n’est pas du tout justifié aujourd’hui, et on l’a vu -hélas- avec les augmentations de Prix du millésime 2005, c’est un Saint-Émilion “fardé” comme un acteur du carnaval de Venise à 80 € (voire bien plus), un “simple” Médoc à 25 €, un “bon” machin à 30 € ou unBordeaux Supérieur ultra-barriqué à 15 €.

    À force de prendre les consommateurs pour des gogos, certains vont s’en mordre les doigts... Pour mémoire, il existe deux “crises”, très différentes, voire opposées, dans beaucoup de vignobles : celle, désastreuse pour ceux qui la subissent, qui touche certains viticulteurs, la plupart étant dépendants des Prix trop bas du tonneau, qui ont du mal à se faire rémunérer correctement. Les causes sont complexes (un certain négoce peu solidaire parfois, une politique de plantation trop importante, des barrières étatiques…). Ils méritent d’être soutenus, et l’on fera ce que nous pouvons pour les aider. C’est une crise sociale.

    L’autre crise concerne un bon nombre de vins, à Bordeaux, notamment : trop chers ou trop sensibles à la mode (“vins de garage”), trop endormis sur leurs lauriers, trop imbus d’eux-mêmes, alors que le respect des consommateurs (proposer un vrai rapport qualité-Prix cohérent) est impératif. Les acheteurs se sont sentis lésés. On parle beaucoup trop d’argent, de Prix, de bonnes notes glanées chez un “gourou” quelconque, et c’est ce que le consommateur retient, alors que, bien sûr, ceci ne concerne qu’une petite minorité. C’est une crise de confiance, et, en même temps, une crise d’identité, tant un bon nombre de vins ont perdu leur spécificité.

    Les “primeurs” (depuis 2000, et surtout 2005 où certains crus ont sorti des Prix déments et incautionnables) font des vins bien trop chers, et cela commence à créer un sérieux malaise àBordeaux (même si, par la force des choses, les Prix du 2008 ont chuté ), tant il y a de différence entre 2 vins d’une même appellation. Pourquoi payer une bouteille à 50 ou 200 e quand on peut trouver du plaisir dans une bouteille 4 à 10 fois moins chère (même si, et je le sais, que les vins ne sont pas “comparables”) ? Je n’ai jamais soutenu ces vins “parvenus” qui se moquent bien du marché français (et de ses consommateurs). Je ne suis pas non plus intéressé par les vins“confiturés”, sans âme ni vertu, qui font tort à la grande spécificité bordelaise. Pour faire ces “vins”, on récolte des raisins surmaturés, on concentre à outrance (avec des concentrateurs) lors desvinifications, on met le tout dans des barriques où le bois peut, sur demande auprès des tonneliers, vous donner le goût que vous recherchez (de la vanille, du sirop, de la confiture…), et on vous sert un vin à la limite de l’écœurement, noir comme de l’encre, gras comme de l’huile et parfumé comme votre bureau en bois.

    - Si les vins du Médoc sont réputés, ce n’est pas pour être des vins intouchables à cause de leurPrix ou des micro-cuvées qui n’existent que pour rafler de bonnes notes à des concours et ne correspondent plus à la grande tradition médocaine. Ces pratiques sont une honte pour la majorité des grands vins de la région, qui sont des vins fermés dans leur jeunesse, typés par leur terroir, et qui demandent d’évoluer dans le temps pour s’exprimer, en fonction de chaque millésime, respectant ainsi la nature. La force du terroir est la base de tout. Les autres sont sans intérêt, et lesPrix sont souvent déments.

     

    Les meilleurs Médoc de l'année

     

     

    Château BEAUVILLAGE

    Château BEAUVILLAGE

    (MÉDOC)
    Éric Bugada
    8, rue Hagnac
    33340 Couquèques
    Téléphone :05 56 41 59 24
    Télécopie : 05 56 41 39 76
    Email : chateaubeauvillage@orange.fr

    Une propriété familiale depuis trois générations successives de viticulteurs passionnés, entièrement dévoués à leur terre (21 ha, vignes de 35 ans, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot noir). Excellent Médoc cuvée Réservée 2006, classique, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux mais présents, un vin velouté, parfumé, de belle matière, très réussi, donc très bien classé. Le 2005, au nez persistant avec des nuances de cerise noire, de cuir et d'humus, bien équilibré, de très bonne bouche, aux tanins savoureux et bien présents, un vin qui séduit par sa fermeté et sa rondeur. Le 2004, très parfumé (humus, mûre confite), est tout en bouche, aux tanins bien réels et équilibrés, un vin très charmeur actuellement, à déboucher sur une épaule d'agneau.

    Château BEJAC-ROMELYS

    Château BEJAC-ROMELYS

    (MÉDOC)
    Sylvie et Xavier Berrouet
    4, rue Rigon
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 08 21
    Télécopie : 05 56 09 08 21
    Email : Romelys@wanadoo.fr

    Un domaine de 18 ha, sur sol argilo-calcaire. Excellent Médoc 2006 (60% Cabernet-Sauvignon, 25 à 30% de Merlot, le reste en Petit Verdot), associant puissance et finesse, d'une belle couleur, souple, velouté, au bouquet fin (mûre, cannelle), de bouche ample. Le Médoc cuvée Prestige 2005, élevage 18 mois en fûts de chêne neufs, sélection parcellaire des plus vieilles vignes, est un vin aux tanins présents et savoureux à la fois, de robe soutenue, très parfumé (humus, fraise, réglisse), alliant charpente et rondeur, riche et long en bouche, d'excellente évolution comme le 2003, bien charnu, aux nuances raffinées de sous-bois, de mûre et de poivre.
    jeu concours

    Château BOIS de ROC

    Château BOIS de ROC

    (MÉDOC)
    Laurence Cazenave Dacruz-E-Silva
    2, rue des Sarments
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 09 79
    Télécopie : 05 56 09 06 29
    Email : boisderoc@orange.fr

    Situés sur de belles croupes caillouteuses, les 16 ha dominent l'estuaire de la Gironde. L'élevage se fait traditionnellement en barriques de chêne dont près de la moitié sont renouvelées chaque année. Cela explique ce Médoc 2007, bien corsé, où prédominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus mais bien présents, de bouche riche, un vin qui mérite un peu de patience. Excellent 2006, riche en arômes comme en bouche, ample, aux nuances de mûre et de poivre, souple, très charmeur, très réussi. Beau 2005, bien typé, d'une belle concentration, aux notes de fruits rouges macérés (griotte, fraise) et d'épices, un vin qui allie distinction et richesse, d'une longue finale, de garde. Le 2004 est équilibré, charnu et typé, aux senteurs de cassis, d'épices et d'humus, aux tanins fermes, de bouche puissante. Le 2003, au nez de griotte et de fumé, est riche et gras, tout en nuances aromatiques, aux tanins savoureux, de bonne évolution comme en atteste le 2002, de bouche parfumée et veloutée, un vin tout en finesse, qui se boit très bien actuellement. Goûtez aussi le Bordeaux 2005, classique, qui sent les fruits mûrs, de très bonne charpente et très abordable.

    Château le BOURDIEU

    Château le BOURDIEU

    (MÉDOC)
    Guy Bailly
    1, route de Troussas
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 58 52
    Télécopie : 05 56 41 36 09
    Email : guybailly@lebourdieu.fr
    Site : www.lebourdieu.fr

    Un vignoble de 35 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d'argile (c'est ce que l'on appelle des “croupes”). On y élève fort bien ce Médoc 2006 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), charpenté, aux notes de griotte et de sous-bois, dense, avec ses nuances d'humus et de cassis, de bouche bien présente, qui poursuit une belle évolution. Le 2005 est puissant, coloré et intense au nez comme en bouche (fruits mûrs et poivre), ample, avec de la matière, aux tanins riches, un vin qui devrait tenir toutes ses promesses. Savoureux 2004, bien corsé, très bien élevé, de robe pourpre, aux tanins soyeux mais bien présents, au nez complexe où dominent le cuir, la framboise et les sous-bois. Le 2003, de très bonne base tannique, gras, très équilibré, est riche et charnu, au nez dominé par le cassis. Le 2002 est de belle robe soutenue, un vin très parfumé, au nez de griotte et de cassis mûrs, bien typé, corsé, de belle charpente, généreux, alliant structure et rondeur en bouche.

    Château des BROUSTERAS

    Château des BROUSTERAS

    (MÉDOC)
    Renouil Frères
    2, rue de l'Ancienne douane
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 05 44
    Télécopie : 05 56 09 04 21
    Email : chateaudesbrousteras@terre-net.fr
    Site : www.chateau-des-brousteras.com

    Le vignoble de 25 ha se situe sur une croupe de 15 ha et sur un plateau de 10 ha, et les vinifications se font dans le respect des méthodes ancestrales. Il en est de même pour le vieillissement qui s'effectue en barriques de chêne merrain durant 12 à 18 mois selon le millésime. Excellent Médoc Cru Bourgeois 2006, issu de 50 % Merlot, 45 % Cabernet-­Sauvignon, 5 % Cabernet franc, un vin de couleur pourpre, au bouquet développé avec des nuances giboyeuses, aux notes fruitées de framboise et de prune, complet, aux tanins amples et très équilibrés, d'excellente évolution. Le 2005, au nez à la fois complexe et intense dominé par les petits fruits noirs, aux tanins bien présents et savoureux, un vin tout en charpente, d'une finale persistante. Remarquable 2004, médaille d'Or à Mâcon 2006, d'une belle couleur rubis prononcé, avec des notes de fruits mûrs (cassis et framboise), un vin dense et bien charnu, très équilibré au nez comme en bouche. Le 2003, très structuré, ample, parfumé, est de teinte soutenue.
    Millésimes, la référence

    Millesimes
    EDITION ANNUELLE
    LES 1000 VINS QUI COMPTENT


    Classements 2010
    : les coups de cœur de l'année. Dans toute la France, les meilleurs producteurs, du plus grand au plus modeste, millésimes 2007, 2006, 2005, 2004


    Prix de vente : 12,00 € (hors port)

    Commandez maintenant
    grâce à notre paiement par carte bancaire securisé!


    PROMO DU MOIS : Port gratuit pour la France Metropolitaine


    Cliquez ici pour voir un extrait de Millesimes en PDF (16 pages - 4 Mo)
    FRANCE METROPOLITAINE : 12,00 €

    PORT GRATUIT

    Château Des GRANGES D'OR

    Château Des GRANGES D'OR

    (MÉDOC)
    Jean-Bernard Lleu
    1, rue des Granges d'Or
    33340 Blaignan
    Téléphone :05 56 41 95 61
    Télécopie : 05 56 41 59 15
    Email : chateaudesgrangesdor@orange.fr
    Site : www.chateau-des-granges-dor.com

    Un domaine de 24 ha 16, lutte raisonnée. Le Médoc 2006, charnu, avec des notes de groseille surmûrie, souple et bien corsé, bien ferme en bouche, ample, parfumé, persistant, très réussi. Le 2005, un vin à la robe rubis intense, au nez subtil de cassis et d'épices, corsé, bien tannique, un vin de bouche élégante et puissante, de garde. Tout en nuances, le 2004, charpenté, aux tanins souples, tout en bouche, est parfumé (fraise des bois, mûre), et commence à très bien se goûter. Excellent 2002, à la fois corsé et souple, tout en arômes, de bouche bien savoureuse, avec des nuances de mûre, un vin bien charpenté, bien charnu, de belle robe soutenue, de très bonne évolution comme le 2000, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample au palais.

    Château les GRAVES de LOIRAC

    Château les GRAVES de LOIRAC

    (MÉDOC)
    M.et Mme Gillet
    21, chemin du Centre
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :05 56 09 48 97
    Télécopie : 05 56 09 48 97
    Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

    Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne). On y goûte ce Médoc 2006, d'une jolie robe rouge sombre, au bouquet intense, ample, avec des arômes de réglisse et de mûre, aux tanins denses mais souples, de bouche étoffée, associant ce gras caractéristique à des notes finement épicées. Le 2005 est corsé, charnu, très parfumé (cassis, humus), un vin épicé, structuré, qui allie charpente et rondeur en bouche, a une belle complexité aromatique, et poursuit son évolution. Le 2004, de bouche épicée (cannelle) aux notes marquées de pruneau, associe charpente et structure, corsé et généreux, d'une belle finale, vraiment réussi, à ouvrir sur un magret grillé.

    Domaines LAPALUMÉDOC Domaines LAPALU

    Domaines LAPALU

    (MÉDOC)
    Jean-Michel Lapalu
    1, rue du 19 Mars
    33340 Bégadan
    Téléphone :05 56 41 50 18
    Télécopie : 05 56 41 54 65
    Email : info@domaines-lapalu.com
    Site : www.domaines-lapalu.com

    Savoureux Médoc Château Patache d'Aux 2007, aux tanins denses, un vin qui allie structure et charme, souplesse et richesse, aux notes de fruits mûrs avec des nuances de truffe en bouche, équilibré, où la souplesse prédomine, tout en nuances. Le 2006 est un vin de belle couleur, corsé, velouté, parfumé, avec ces notes de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois. Beau 2005, riche en couleur comme en charpente, tout en complexité d'arômes (fruits noirs bien mûrs, poivre), typé, de bonne base tannique, associant structure et finesse, qui poursuit sa belle évolution. Le Château Patache d'Aux cuvée Flora Médoc 2006, de robe foncée, au nez légèrement épicé, finement tannique, ample, concentré, riche et parfumé (griotte, mûre, humus), très charnu, d'une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés, très réussi. À ses côtés, le Médoc Château Lacombe Noaillac 2006 est un vin de bouche puissante et savoureuse, de belle robe, aux senteurs subtiles de petits fruits rouges mûrs avec des notes d'épices, très structuré, bien charpenté, de bonne garde. Beau 2005, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, complexe au nez comme en bouche, dominé par le cassis et les épices. Beau Haut-Médoc Château Liversan 2006, riche en couleur comme en arômes, bien charnu comme il se doit, de très bonne évolution, de bouche puissante et souple à la fois. Le 2005, rond, tout en souplesse, tout en bouche, bien épicé, avec des senteurs de cassis et d'humus, des tanins très équilibrés, de très bonne garde. Le Haut-Médoc Château Liversan cuvée Sophie, cuvée produite en très petite quantité sur deux parcelles, les plus anciennes du domaine, dont les arômes fruités se marient avec le torréfié de la barrique, aux tanins concentrés, souples, est un vin très harmonieux. Excellent Haut-Médoc Château Lieujean 2006, médaille de Bronze aux Vinalies de France, avec des tanins présents, de bouche ample et typée, alliant structure et rondeur, riche en arômes (griotte, cuir), un vin ferme et classique, de très bonne garde.

    Château les MOINES

    Château les MOINES

    (MÉDOC)
    Claude Pourreau
    9, rue Charles Plumeau
    33340 Couquèques
    Téléphone :05 56 41 38 06
    Télécopie : 05 56 41 37 81
    Email : mail@chateau-les-moines.com

    Un vignoble de 30 ha (75% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, avec une moyenne d'âge des vignes de 26 ans, plantées sur une bande de calcaire riche en fossiles). Ce Médoc Prestige 2007, élevé en barriques, est très élégant, gras et riche, au bouquet intense avec ces notes de sous-bois et de fruits rouges frais, de bouche ample et fondue, fort bien élevé, prometteur. Savoureux 2006, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, complet, au nez de fruits rouges et une pointe d'épices caractéristique, charnu en bouche, tout en subtilité, un vin qui se goûte très bien aujourd'hui, de bonne garde. Le 2005, élevé en barriques, est de jolie robe grenat profond, dense et très parfumé (petits fruits rouges, cuir), avec des tanins ronds et présents, un vin équilibré qui emplit bien la bouche, aux nuances de fumé typiques, d'une belle finale. Le 2004 allie finesse et structure, au bouquet concentré, de couleur profonde, aux saveurs épicées.

    Château de PANIGON

    Château de PANIGON

    (MÉDOC)
    Georges Dadda

    33340 Civrac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 37 00
    Télécopie : 05 56 41 37 00
    Email : dwl.france@orange.fr

    Belle place dans le Classement avec ce Médoc Cru Bourgeois 2008, encore fermé bien sûr, corsé, intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et la réglisse, finement tannique, un vin comme on les aime, d'une belle persistance aromatique. Le 2007, de très bonne bouche, est bien charnu, aux tanins harmonieux, avec des nuances de fruits surmûris et d'épices, de belle couleur cerise noire, riche et velouté au palais avec de la personnalité, très réussi. Excellent 2006, à l'expression aromatique très prononcée (prune cuite, griotte) alliant finesse et structure, de bouche pleine, aux tanins bien fermes, de belle matière, dense en finale. Beau 2005, au nez subtil et intense à la fois, un vin corsé et persistant, avec ces notes de pruneau et de sous-bois, coloré, qui allie finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche succulente, de garde. Très agréable Rosé de Panigon cuvée Valombreuse 2008, au bouquet gourmand, frais, rond et léger, qui a bien mérité sa médaille d'Argent au Mondial du Rosé 2009.

    Château ROQUEGRAVE

    Château ROQUEGRAVE

    (MÉDOC)
    M.Jean-Bernard Lleu
    5, rue de Villeneuve
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 52 02
    Télécopie : 05 56 41 50 53
    Email : chateau-roquegrave@orange.fr

    Belle place dans le Classement, grâce à un rapport qualité-prix-régularité exemplaire. “Le 2008 a été un millésime difficile à réaliser, nous raconte Jean-Bernard Lleu. Beaucoup de travail à la vigne, une surveillance phytosanitaire importante. Nous avons tout de même obtenu des raisins de bonne maturité surtout pour les Merlots. Les quantités sont réduites à 48 hl/ha mais c'est plus qu'en 2007, bien que pas dans la norme. Nous avons de belles couleurs, des vins bien fruités, d'un beau potentiel de garde, mais moindre que le 2005. Dans l'ensemble on s'en sort très bien malgré la difficulté en regard des conditions climatiques.” Pour l'instant, on se fait donc plaisir avec son Médoc 2005, au nez concentré, dense, typé, aux tanins souples, au nez complexe, tout en bouche, aux connotations de cassis, de griotte et de truffe, un vin aux tanins mûrs et bien présents, de bouche veloutée, prometteur. Beau 2004, classique, corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime riche, persistant, charpenté, au nez de fruits mûrs et d'humus, de très bonne garde. Le 2003 est ample, soyeux, très classique de ce millésime, ferme, très équilibré, un vin tout en bouche, très bien élevé. Le 2002 est tout en couleur et en matière, très typé, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et très persistantes de fumé et d'épices. Très beau 2001, d'une grande harmonie en bouche, très parfumé (mûre, humus...), ample, séveux, généreux et persistant, aux tanins très équilibrés, d'une finale suave. Remarquable 2000, bien charnu, aux tanins souples et bien équilibrés, au nez intense (mûre, épices), de bouche harmonieuse. Savoureux 99, de belle couleur grenat profond, une cuvée charpentée, au nez caractéristique de fruits mûrs et de garrigue, riche et fondue à la fois, un vin qui fera merveille sur un gigot à la ficelle. Remarquable 98, fort bien élevé également, très élégant, gras et harmonieux, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges frais, de bouche ample et fondue.

    Château TAFFARD de BLAIGNANMÉDOC Château TAFFARD de BLAIGNAN

    Château TAFFARD de BLAIGNAN

    (MÉDOC)
    Henri Cadillac
    10, rue de Hontane
    33340 Ordonnac
    Téléphone :05 56 09 00 00
    Télécopie : 05 56 09 04 28
    Email : contact@taffarddeblaignan.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/taffarddeblaignan
    Site : www.taffarddeblaignan.com

    Henri Cadillac, chaleureux et passionné, qui s'attache à conserver une régularité qualitative exemplaire associée à des prix fort sages, ce qui n'est pas rien. Le vignoble s'étend sur 18 ha sur un sol argilo-calcaire relativement plat par suite des dépôts alluvionnaires des terrasses fluvio-marines de la fin du Tertiaire. Les cépages sont le Merlot et le Cabernet-Sauvignon à parts égales. La récolte 2009, belle en qualité et en quantité, très saine, sera très bientôt assemblée, comme l'année 2008, les malo-lactiques terminées fin décembre. On patiente avec ce remarquable Médoc 2007, bien corsé, bien typé, aux tanins puissants, au nez où dominent les fruits mûrs et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, associant structure et finesse, de belle évolution comme le 2006, de bouche dense et puissante, un vin coloré, souple, bien corsé comme il le faut, au parfum de cerise et de sous-bois, vraiment très abordable. Le 2005, l'un des meilleurs dégustés dans ce millésime, est très parfumé (framboise, groseille, cassis), dense et riche, un vin qui allie distinction et structure, de belle base tannique, légèrement épicé en finale, vraiment très réussi, avec beaucoup de potentiel. Le 2003, bien charnu, est tout en bouche, d'une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d'épices. Le 2002 est de belle couleur, de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), un vin très équilibré, gras, aux tanins savoureux. Goûtez aussi son excellent Second Vin, Château Taffard (vinification en cuves en acier inoxydable, avec contrôle des températures, dont la fermentation alcoolique est suivie de 3 à 4 semaines de macération, puis fermentation malo-lactique après pressurage des marcs) où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche corsée, aux tanins équilibrés et mûrs, à déboucher sur un rôti de porc. Beau rapport qualité-prix-typicité.


    Château Le TEMPLE

    Château Le TEMPLE

    (MÉDOC)
    Denis Bergey
    30, route du Port de Goulée
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 53 62 et 05 56 41 56 45
    Télécopie : 05 56 41 57 35
    Email : chateauletemple@orange.fr

    Le vignoble de 26 ha est situé sur une croupe de graves garonnaises et exploité par la famille depuis 3 générations (60% Cabernet-Sauvignon, 35% Merlot et 5% Petit Verdot). Excellent Médoc Cru Bourgeois 2007, de robe pourpre sombre, aux arômes de fruits noirs avec des notes de grillé, mêlant structure et rondeur, bien équilibré, fort bien élevé, avec des tanins bien présents, de bouche riche. Le 2006 est un vin dense et puissant, aux senteurs de groseille et de cuir, corsé, aux tanins élégants mais fermes également, de belle robe grenat, de bouche bien présente, épicée et charnue. Le 2005, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins riches, est de bouche charnue, un vin qui poursuit sa belle évolution.

    Château La TOUR de BYMÉDOC Château La TOUR de BY

    Château La TOUR de BY

    (MÉDOC)
    Frédéric Le Clerc
    5, route de la Tour de By
    33340 Bégadan
    Téléphone :05 56 41 50 03
    Télécopie : 05 56 41 36 10
    Email : info@la-tour-de-by.com
    Site : www.la-tour-de-by.com

    Une place très enviée dans le Classement 2010. “Le millésime 2007, nous dit Frédéric Le Clerc, est d'une structure moins imposante que le 2008, c'est un vin très fruité, friand, qui plaît beaucoup en ce moment. La bonne proportion de Cabernet-Sauvignon qui entre dans son assemblage lui permet de prétendre vieillir plusieurs années mais il est déjà très agréable à déguster maintenant.” Vous aimerez donc comme nous ce Médoc 2007, de robe grenat, charnu, au nez complexe (cerise, épices...), ample, aux notes d'humus, de pruneau et de cassis en bouche, un vin tout en bouche, aux tanins mûrs. Le 2006, toujours marqué par ces senteurs très spécifiques de fumé, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche puissante, avec des nuances de groseille et de truffe, aux tanins soyeux, charnu comme il se doit, de belle charpente. Superbe 2005, encore fermé, à la fois plein et distingué, aux notes persistantes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, un vin qui allie concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche, de belle garde. Le 2004 est particulièrement charmeur, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nez caractéristique d'épices et de sous-bois, exhalant des notes persistantes, aux tanins souples. Le 2003 est de belle robe soutenue et brillante, très riche, d'une jolie concentration d'arômes (cassis, épices…), persistant et très bien équilibré. Le 2002 est charpenté, élégant, aux tanins denses, tout en bouche, avec des notes caractéristiques de mûre et de pruneau, de garde. Beau 2001, où l'élégance prédomine, avec ces petites nuances d'humus et de fraise des bois mûre, de couleur pourpre, aux tanins présents et délicieusement fondus.
  • Pin it!

    Votre cave idéale : les vins qu'il faut pour commencer

    Votre cave idéale : les vins qu'il faut pour commencer

    DOMAINE D'AMBINOS
    COTEAUX-DU-LAYON
    Le Domaine d’Ambinos vient de la racine du mot grec : Ambelos, la vigne qui produit et Inos, le vin d’Or. Propriété d’ Henri Ribière qui fut maire de Beaulieu de 1950 à 1965. Puis mon Père, Chéné Pierre arrivé sur la propriété en 1945, prend la suite en 1966. Jean-Pierre son fils, s’installe en novembre 1972, et dirige l’exploitation seul depuis 1981. Enfin, Jean-François sur une partie de l’exploitation de son père, créée la Coulée d’Ambrosée et opte pour la culture et la vinification biologique. Les grands millésimes de liquoreux au domaine sont : 1989, 1990, 1995, 1996, 1997, 1998, 2003 et 2005. Chacun avec un caractère qui lui est propre et qui reflète le climat, pour exemple le 1989 année très, très sèche qui ne permit pas au botrytis cinéréa de se développer et se concentra par passerillage. Le Domaine d’Ambinos a forgé sa réputation en commercialisant des millésimes anciens le plus vieux étant le 1961. Les 1969 et 1971 étonnent par leur robe cuivre bien soutenue et par une acidité caractéristique du Chenin.
    CHÂTEAU DE BOISFRANC
    BEAUJOLAIS BLANC
    Le château et Domaine de Boisfranc ont été construits dans les années 1860 par M. AUGUSTE GUINON, riche industriel lyonnais ayant fait sa fortune à l’époque de la fameuse et réputée mondialement, soierie lyonnaise. Le Domaine, tout en pierre dorée du pays, est très vaste. Son cuvage d’une longueur de 40 mètres est impressionnant. Sa cave voûtée, avec ses colonnes de granite monobloc, est la plus élégante du Beaujolais. C’est en 1977 que Thierry Doat commence à travailler au Domaine. Après un séjour dans un vignoble aux USA en 1979 et un travail dans un restaurant biologique en 1980, le tournant à 180 ° est amorcé : la reconversion du Domaine à la viticulture biologique démarre pour une longue aventure. Ce n’est pas sans problèmes et sans soucis que la transformation s’opère ! Mais les résultats sont bien là aujourd’hui, et la qualité des récoltes est bien au rendez-vous. Sans artifice chimique, les raisins sont succulents et sucrés, les vendangeurs s’en régalent et les vinifications sans chaptalisation donnent des vins riches en saveurs. Le Beaujolais blanc 2006 (Chardonnay), où s’entremêlent des notes d’amande et de bruyère finement poivrées, est un vin de belle robe, rond, de bouche parfumée et flatteuse, avec une finale de tilleul et de petits fruits frais, à découvrir sur des quenelles de brochet. Excellent Beaujolais Supérieur rouge 2006 charmeur, charnu, velouté, très parfumé, avec des notes de sous-bois et de fruits mûrs (fraise des bois, myrtille...).
    Le travail de la vigne et du vin est une tradition familiale chez les Rutat : des arrières grands-parents tonneliers et des grands-parents vignerons ont donné le goût et la passion du vin à leur fils René. Le Champagne René Rutat naît ainsi au début des années 1960 avec le statut de "Propriétaire-Récoltant". Et c'est à partir de 1985 que Michel reprend à son tour la Maison familiale aux côtés de son épouse Evelyne. Vignerons à Vertus depuis plusieurs générations, le Champagne René Rutat est aujourd'hui régulièrement reconnu et récompensé pour ses qualités, par les professionnels du Vin. Goûtez par exemple leur beau Champagne Blanc de blancs (étiquette grise), dense au nez comme en bouche, ample et persistant, d'une très belle expression, alliant élégance et charpente. Étonnant demi sec, très fin, onctueux et frais à la fois, très agréable en bouche avec cette pointe de miel et d'acacia, un Champagne à découvrir sur les desserts. Excellente cuvée Millésimée, riche en parfums, au nez de petits fruits mûrs, d'une belle finale en bouche, vraiment remarquable par son rapport qualité-prix-typicité, comme le brut Grande Réserve (étiquette rouge), très aromatique.

    Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et ses enfants Marylise et Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd'hui 34 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s'ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru dont un fantastique Valmur, l'un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire traditionnel. La force de Gérard Tremblay est d'apporter autant de soins à l'élevage de ses Grands Crus qu'à celui de ses vins de Chablis et plus d'un serait surpris à une dégustation à l'aveugle d'une si belle qualité de vins. Le Petit Chablis est rond, floral, très expansif en arômes primaires, tandis que le Chablis est plus gras, plus ample, persistant et très typé. Le Chablis 1er Cru "Beauroy" est d'une très grande finesse, de belle harmonie, le Chablis 1er Cru "Côte de Léchet" a un nez complexe à dominante de fruits secs et frais, en bouche il est très riche aromatiquement. Le 1er Cru "Montmain" a un nez complexe et fin, il est très long et persistant en bouche. Le Chablis 1er Cru "Fourchaume" est le fleuron de la cave, le nez et la bouche sont charmés par tous ses arômes de miel, de fleurs blanches, d'une très grande persistance et longueur en bouche. Le Chablis Cru "Valmur", régulièrement splendide, a un nez très typé associant puissance et distinction, en bouche il est gras et suave, avec des arômes doux de miel, beaucoup de longueur et de persistance en bouche.
    vins du siecle
    Le vignoble de 26 hectares appartient à la même famille depuis 4 générations. Ici le souci permanent est de respecter la vigne et le sol, d'où la pratique d'une culture raisonnée. On élève ici cet excellent Saumur rouge, aux notes de mûre, de bonne charpente, de très bonne évolution. Plusieurs autres vins sont remarquables comme le Saumur mœlleux et la cuvée Christine, une cuvée spéciale qui n'est produite que les années où la qualité des vins de base est grande. Elle est issue d'une sélection rigoureuse de vendange, d'une vinification séparée, d'un subtil assemblage de Chenin-Chardonnay. Cette cuvée représente tout le savoir-faire du Château de Beauregard, la série est limitée et représente un rapport qualité/prix exceptionnel. La cuvée Christine est diffusée uniquement chez certains cavistes et sa réservation est établie pour l'année.

    Le domaine Aux Moines est situé à La Roche aux Moines, superficie de 8 ha en Chenin et 0.80 ha en Cabernet pour notre Anjou village. Du moyen âge à la révolution ce domaine viticole a appartenu aux moines de Saint-Nicolas d’Angers, puis revendu comme bien national. Il connut divers propriétaires dont M. Benz des automobiles en 1926. Nous en sommes propriétaires depuis 1981, elle ne comptait alors plus que 4 ha de vignes. Nous avons apporté la parcelle que nous possédions sur la Roche aux Moines et nous avons acquis petit à petit d’autres parcelles toujours situées à La Roche aux Moines. Dès 1982 nous avons planté certaines parcelles, en gardant les vieilles vignes, et nous avons toujours pratiqué une culture raisonnée en enherbant tous les rangs de vigne. Nous avons rénové le chai en l’équipant de cuves Inox thermorégulées. Le parc à fûts de 400 litres est renouvelé tous les ans, mais notre objectif est plus de faire ressortir le terroir schisteux et le fruit du Chenin que le bois. C’est Tessa, ma fille, œnologue, qui vinifie seule à la cave dans la continuité de l’esprit maison : un vrai vin au féminin. Le Savennières 2006, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits frais (abricot) et d’amande, est un vin d’une belle persistance en finale.
    CHATEAU REDORTIER
    BEAUMES-DE-VENISE
    Château Redortier, site historique renommé, compte 35 hectares d’un seul tenant particulièrement bien situés face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail. Le Domaine s’étend sur l’aire d’appellation Beaumes-de-Venise et Gigondas, et produit aussi du Côtes-du-Ventoux et du Vin de Pays de Vaucluse. Son terroir est exceptionnel, outre un paysage d’une beauté à couper le souffle, les vignes s’étagent à plus de 400 mètres d’altitude, sur des coteaux exposés plein sud, bénéficiant d’un sol argilo-calcaire et de la sécheresse estivale. L’exploitation est familiale, Sabine et isabelle apportent tous leurs soins aux vins, sans négliger les conseils avertis d’Etienne et Chantal qui créèrent le domaine en 1956. La culture des vignes est menée de façon raisonnée, dans un souci constant de l’environnement. les rendements sont volontairement limités aux alentours de 30 hl/ hectare ; gage de qualité. Les vendanges se font à la main, ce qui permet un tri rigoureux des raisins dès la cueillette. La vinification est traditionnelle ; pressurage léger, températures contrôlées et maîtrisées tout au long des fermentations. Les rouges passeront deux hivers en cuve avant leur mise en bouteilles. Les vins ne séjournent pas en bois, la qualité de leur terroir leur confère un caractère boisé naturel. Les vins Château Redortier sont présents sur les cinq continents ainsi que sur les meilleures tables. La cave est ouverte tous les jours sans exception, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Nous disposons d’un caveau secondaire dans le village même de Suzette, ouvert d’avril à octobre, « La Grange de Château Redortier ».
    jeu concours
    CRU LAMOUROUX
    JURANÇON
    Le Cru Lamouroux a été acheté en 1895 par l’arrière-grand-père de l’actuelle propriétaire, Mme Ziemek-Chigé. Ce très joli vignoble est situé sur des coteaux de terrain argilo-siliceux assez profonds avec des pentes exposées sud-sud-ouest, bien abritées du vent par des talwegs boisés, à une altitude de 300 m. Certaines vignes sont plantées sur des terrasses disposées en amphithéâtre. L’encépagement est constitué de 3,50 ha de Petit Manseng et de 1,77 ha de Gros Manseng, 0,51 ha de Cabernets franc et Sauvignon. Les vendanges se font par tris successifs. Les raisins, pour l’élaboration du Jurançon sec, sont récoltés à parfaite maturité vers le 30 octobre, alors que les vendanges surmûries pour le Jurançon débutent après le 15 novembre jusqu’à Noël. Les vendanges de raisin rouge débutent vers la 2e semaine d’octobre. La vinification fait l’objet de soins très attentifs (la pressée se fait à faible pression, grande maîtrise des températures…). Les vins sont ensuite élevés en cuves Inox pour les vins secs ou en barriques de chêne pour les autres. Certaines cuvées restent entre 1 an (cuvée Amélie-Jean) et 2 ans (cuvée Nathalie) en vieux fûts. Jurançon moelleux cuvée Amélie-Jean 2003, en hommage à leurs parents, est un vin gras et parfumé, au nez de petits fruits cuits, subtil en bouche, de jolie robe brillante, tout en onctuosité, tout en complexité d’arômes, à déboucher sur une volaille ou un poisson en sauce. Le 2001 poursuit sa très belle évolution, avec des notes caractéristiques de fruits confits, très onctueux en bouche. Le 2000 est dans la lignée, un vin où s’entremêlent des nuances de miel, de fruits confits et de brioche, d’une douce onctuosité, avec ses notes en bouche caractéristiques de noisette et de miel, alliant souplesse et structure. Le Jurançon cuvée Nathalie est très bien élevé 2 ans en fûts de chêne, d’une belle couleur, aux nuances envoûtantes d’abricot confit, d’une grande persistance aromatique, allie charme et puissance. Le moelleux 2004 de jolie robe dorée intense, avec des notes de petits fruits secs et de brioche, tout en persistance au palais, associe finesse et ampleur, très agréable sur un dessert. Leur Jurançon sec, de bouche ample, sent la noisette, vif et rond à la fois, avec ce côté minéral agréable en finale. Le Béarn rouge et le rosé sont des vins typés et fruités qui se dégustent sur des magrets ou des paellas.
    DOMAINE VINCENT BACHELET
    CHASSAGNE-MONTRACHET
    Domaine de 13 hectares de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard BACHELET. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du 18 siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable. Vous pourrez déguster ce Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2007, de robe dorée, tout en persistance aromatique, alliant finesse et suavité, aux notes persistantes de fougère et de fruits frais, très riche, un beau vin complexe et plein.? Cet excellent Chassagne-Montrachet rouge 2007, où dominent les fruits mûrs et les saveurs de sous-bois, tout en bouche, corsé comme il se doit.?À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2007, d’une grande finesse en bouche, aux arômes de tilleul et d’abricot frais, ample comme ce très séduisant Meursault 2007, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits mûrs, riche et raffiné à la fois. Le Maranges 2006 est de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de fruits rouges, de truffe et de sous-bois, de très bonne évolution, réussi comme ce Hautes-Côtes-de Beaune 2007.
    Les vignobles Gassies-Gautey sont l'œuvre familiale de plusieurs générations de viticulteurs (3ème), producteurs d'un merveilleux Bordeaux et pionniers parmi tant d'autres de ce terroir de l'Entre-Deux-Mers dont la réputation mondiale est reconnue. L’ensemble du vignoble s’étale sur la rive gauche de la Dordogne, réparti en zone de coteaux argilo-calcaires et de plateaux de même nature, et contiguë au fleuve d’une plaine au sol siliceux avec en fond les filons de grave de la Dordogne qui se prolongent dans le sous-sol. Le Bordeaux rouge Château du Masson cuvée Passion 2004 (80% Merlot, 10% Cabernet franc, 5% Cabernet-Sauvignon, 5% Malbec), est tout en arômes, aux notes de cassis et de framboise, aux tanins puissants et fins à la fois, de bouche persistante, très classique de ce beau millésime. Beau 2003, de couleur profonde, intense et complexe au nez comme en bouche, parfumé (mûre, épices...), aux tanins harmonieux et riches, persistant. Excellent Bordeaux rouge Château du Masson 2005, qui allie puissance et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins ronds, bien classique. Le Bordeaux rosé 2007 Château Fleurs du Mayne est rond et floral.

    Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs indispensables pour faire du bon vin. C'est aussi une superbe exploitation dotée des meilleurs équipements inspirés à la fois par la tradition et les techniques modernes. Le Château Chantegrive est enfin conduit par une famille sympathique et passionnée par le vin, soucieuse du travail bien fait, respectueuse du client et responsable de la qualité des vins qu'elle produit. "Nous aimons produire des vins typés, précise Françoise Lévêque, élégants et de très grande qualité, nous sommes d'ailleurs fiers de retrouver nos vins dans les palmarès, c'est un encouragement pour continuer". Leur Cuvée Caroline est prestigieuse. On est très vite envoûté par ce vin riche et intense, élevé en fûts neufs, à la belle robe dorée, au nez, très élégant et intense, avec des notes de vanille, de citron, de beurre frais, d'amande grillée et de tilleul. Le vin est suave, avec une attaque en bouche franche, dominée par le fruit et le gras.

    Un domaine au sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Beau Madiran 2005, très bien élevé en barriques, un vin superbe, au nez présent avec des notes de violette et de pruneau, riche en couleur, dense et classique, qui devrait tenir largement ses promesses. La cuvée Tradition est plus ronde, bien corsée, un vin souple qui permet d’attendre l’évolution du grand vin. Remarquable 2004, puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue et aux arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d’une jolie finale. À la suite des derniers millésimes, les uns les plus typés et séduisants que les autres, il y par exemple ce superbe 2000. Un millésime de couleur très soutenue, très équilibré, au nez complexe avec des notes de cerise mûre et d’humus, de bouche ample et intense, chaleureuse avec ces nuances de confiture de cassis et de poivre, un vin non encore à maturité, qui poursuit sa très belle évolution. À ses côtés, on savoure également cet exceptionnel millésime 1990, où l’on retrouve toute la spécificité de ce que doit être un Madiran digne de ce nom, avec une palette aromatique d’une grande complexité où les épices prédominent. Le vin est de belle robe grenat profond, au nez complexe dominé par les fruits cuits et des notes de torréfaction, avec des tanins mûrs et une belle concentration, d’une évolution. Goûtez aussi le Pacherenc-du-Vic-Bilh, mêlant richesse aromatique et persistance, avec des connotations de noisette et d’abricot, tout en charme.
    La famille Brisson, originaire du pays de Loire est connue depuis 1431. Ses attaches dans la région lyonnaise sont anciennes. Acquit en 1958 par Michel Brisson, le domaine familial, jouit d’une situation privilégiée en mi-coteaux orientés au sud. Ancienne propriété des seigneurs de Fonterenne de Villié (1604), il constituait l’une des métairies des châtelains. Un pavillon de chasse du XVIIIe siècle doté d’une superbe cave voûtée est actuellement occupé par Gérard Brisson et sa famille. Après sa formation d’œnologue en bourgogne, il a rejoint son père sur l’exploitation en 1974 et, depuis la mort de Michel en 1980, poursuit et développe l’œuvre de mise en valeur du domaine avec un soin attentif et une exigence rigoureuse. Culture raisonnée, Terra Vitis en 2009. Les vins ont une belle robe rubis, ils sont fruités légèrement épicés (cassis, groseille, framboise) avec beaucoup de matière, long en bouche et riche en tanins. Ici on pratique l’œnotourisme en voitures anciennes (Bentley de 1965 et Citroën 2 CV) à la découverte des vins, des vignobles et du patrimoine culturel et gastronomique, circuits personnalisés. Gérard Brisson élève avec passion ses vins tel, le Morgon Les Charmes La Louve 2006, aux arômes de kirsch, riche, de couleur grenat intense, aux tanins riches et souples à la fois, un beau vin classique. Le millésime 2007, avec des notes de violette et de réglisse, est riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample. Le Morgon Les Charmes 2005 est un vin corsé, qui allie souplesse et complexité aromatique, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille, de poivre et de cassis, puissant en bouche, d’excellente garde. Dans la même appellation, le Morgon Les Charmes Vieilles Vignes 2005, est issu de vignes de plus de 50 ans, il est élevé en foudres de chêne entre 12 et 18 mois, c’est un vin aux notes complexes de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, de bouche charnue comme il se doit. Démontrant le potentiel d’évolution de ces vins, le Vieilles Vignes 99 est de bouche puissante, un vin étoffé, coloré et complexe, aux reflets pourpres, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse. Il y a aussi, le Morgon Les Charmes Noble Tradition, où s’entremêlent le cacao, les épices, la griotte et les sous-bois, un vin fondu, puissant au nez comme en bouche, aux tanins fermes et soyeux à la fois, parfait sur des gibiers marinés.
    Henri Cadillac, propriétaire sympathique et passionné, s’attache à conserver une régularité qualitative exemplaire. Le vignoble s’étend sur 18 ha sur un sol argilo-calcaire relativement plat par suite des dépôts alluvionnaires des terrasses fluvio-marines de la fin du Tertiaire. Les cépages sont le Merlot et le Cabernet-Sauvignon à parts égales. Ce Médoc 2005, de belle couleur rouge grenat, au nez de fruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, est un vin vraiment réussi, soyeux, de très bonne structure tannique et d’une belle harmonie, avec beaucoup d’élégance, de garde. Beau 2004, d’un rouge profond, un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, bien typé et classique. Le 2003, bien charnu, est tout en bouche, d’une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices. Le 2002 est de belle couleur, de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), un vin très équilibré, gras, aux tanins savoureux. Beau 2001, très bien élevé en barriques, charpenté, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s’entremêlent des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse. Dans la lignée, le 2000, aux notes de sous-bois, très équilibré au nez comme en bouche, allie charpente et rondeur, avec des nuances de mûre, de garde. Un excellent second vin, Château Taffard 2005 (vinification en cuves en acier inoxydable, avec contrôle des températures, dont la fermentation alcoolique est suivie de 3 à 4 semaines de macération, puis fermentation malo-lactique après pressurage des marcs) un vin où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, aux tanins équilibrés et mûrs, d’une finale dense, à déboucher sur un rôti de porc, par exemple.
    Beau domaine de 50 ha de vignes, nichées sur les coteaux de Mezzavia, fleuron de la viticulture insulaire. Ce vieux domaine (les premières vignes y furent plantées au XVIème siècle) a été totalement restructuré en 1965 par le Comte de Poix-Peraldi, père de l’actuel propriétaire. Il est actuellement le plus important vignoble de l’appellation contrôlée « Ajaccio ». Le domaine vous propose ce remarquable Ajaccio Comte Peraldi rouge 2005, de robe pourpre, souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis mûr, garrigue, poivre), légèrement épicé en bouche comme il se doit, de très bonne évolution. Belle cuvée Clos du Cardinal rouge 2003, issue de Sciacarello, élevée en fûts, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, charnu et complet, de très bonne évolution, à déguster sur un civet. Excellent Comte Peraldi rosé 2006, avec des notes de rose et de mûre, un vin friand et légèrement épicé, de bouche persistante, idéal sur des mets épicés, de bouche complexe comme ce blanc 2005, au nez minéral où dominent les agrumes et les petits fruits secs, ample et bouqueté, de bouche épicée et dense. Le blanc 2007, finement bouqueté, est de bouche fraîche et tendre, au nez subtil (fleurs blanches, amande, pomme), tout en rondeur et persistance, avec une note de fraîcheur très agréable au palais, s’allie parfaitement avec un bar au fenouil.

    DOMAINE GLANTENET PERE ET FILS
    HAUTES-COTES-DE-NUITS
    Notre famille est installée en Bourgogne depuis le 15ème siècle et le Domaine viticole remonte au 18ème siècle. Aujourd'hui, Jean-François GLANTENET en charge de l'exploitation, s'occupe de 25 hectares, répartis sur cinq communes. Le Domaine vinifie traditionnellement ses vins depuis 1997, année de la première mise en bouteilles. Le Domaine produit environ 30 000 bouteilles par an. Les vins sont vendus : au Caveau, au travers des différents salons et manifestations où nous sommes présents tout au cours de l'année. Epaulé par Valérie et entouré de son équipe sur le terrain, avec Sylvie qui l'assiste au Bureau, Jean-François conduit l'exploitation familiale de façon traditionnelle dans le respect du terroir. Dans un souci environnemental, les vignes sont conduites en "lutte raisonnée", avec une délimitation de parcelles sélectionnées, comme par exemple les vieilles vignes. Chaque année, la vigne suit son cycle végétatif : de la taille, aux brûlages de ses sarments, à son évasivage (préserver seulement les meilleurs raisins) pour arriver à la cueillette des grappes dans le pur respect des traditions et donner aux vins des Hautes-Côtes le caractère des grands Bourgognes. Le domaine vous propose : le Bourgogne Hautes-Côtes-de-Nuits rouge 2005, Burgondia d’Or 2007 et médaille d’Argent Paris 2007, élevé en fûts de chêne, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées, aux tanins mûrs, tout en bouche comme ce Hautes-Côtes-de-Nuits blanc 2005, qui associe richesse aromatique et persistance, avec ces senteurs de fleurs et d’amande, le Côtes-de-Nuits-Villages Le Clos de Magny 2005, 15 mois d’élevage en fûts de chêne français, aux notes classiques de cassis et de sous-bois, aux tanins bien présents, est ferme et dense, tout en bouche, le Hautes Côtes-de-Beaune blanc 2006, Burgondia d’Or 2007, et le Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes 2005, excellent avec des escargots.
    Millesimes

    La Cave Les Coteaux de Visan, un lieu unique où l’on cultive l’exception … Créée en 1897 par Ferdinand Delaye, cette cave hors du commun bénéficie d’un terroir exceptionnel, des coteaux argilo-calcaires caillouteux exposés plein sud. Les vignerons visanais ont su perpétuer la tradition de la qualité et mettent tout en œuvre pour obtenir de prestigieuses cuvées. La qualité de la parcelle à la bouteille et des méthodes culturales dans le plus grand respect de la tradition La Cave Les Coteaux de Visan a instauré la sélection parcellaire en 1992 et depuis 1999, le technicien viticole de la cave assure le suivi du vignoble, il conseille les vignerons sur le suivi phytosanitaire et l’agriculture raisonnée, ainsi que la protection de l’environnement. Il est également chargé des sélections parcellaires pour l’ensemble de la production des Côtes du Rhône Village Visan qui sont vendangés exclusivement à la main et triés minutieusement. Seules les meilleures parcelles sont sélectionnées pour élaborer nos prestigieuses cuvées, selon la méthode traditionnelle, et la mise en bouteilles dans nos chais constitue une garantie de qualité supplémentaire, confortée par la certification pour l’assurance qualité norme ISO 9001 version 2000. Un groupe d’une dizaine de vignerons de la Cave Les Coteaux de Visan s’est engagé dans une agriculture biologique 200 hectares en culture biologique La mise en place d’une agriculture biologique constitue la suite logique de la politique de culture raisonnée et de respect de l’environnement entreprise depuis de nombreuses années par la Cave Les Coteaux de Visan. AnVis, Espace Dégustation et Expositions d’art de la Cave Les Coteaux de Visan Un espace lumineux et spacieux, composé de trois parties (dégustation, libre-service et expositions d’art), au design contemporain et authentique de par le choix des matériaux (bois et pierre), créé par l’architecte Eric Ordener, permet de présenter les cuvées dans une ambiance chaleureuse et de proposer des services adaptés aux besoins de chacun. Une partie de cet espace est dédié aux expositions d’art et aux événements culturels. LA CONFRERIE « SAINT VINCENT » DES VIGNERONS DE VISAN Créée en 1475 par les vignerons visanais, la confrérie, tient deux chapitres annuels, le chapitre d’hiver, en janvier, à l’occasion duquel sont sélectionnées les meilleures cuvées destinées à devenir, soit cuvée « Saint Vincent » et à vieillir 12 à 18 mois en fûts de chêne dans la magnifique cave « Saint Vincent », soit « Cuvée du Marot », environ 5000 magnums emmurés durant un an dans les caves du château de Visan et libérés lors du chapitre d’été de la confrérie, le deuxième samedi de juillet. Ces deux chapitres sont suivis d’un dîner dansant avec orchestre (en janvier) et d’un dîner provençal dansant (en juillet)
    CHEVILLON-CHEZEAUX
    NUITS-SAINT-GEORGES
    Ici, on est vignerons depuis 4 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. Beau Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Saint-Georges, un vin coloré, au nez complexe avec des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse, de jolie bouche, idéal sur un gibier. Excellent Nuits Les Porêts, alliant rondeur et puissance en bouche, complexe et subtil à la fois, riche et bien équilibré, d'excellente garde comme son Nuits Premier Cru Aux Champs Perdrix, très classique, bien charpenté, aux tanins fermes. Des millésimes plus anciens sont toujours disponibles. Remarquable rapport qualité prix typicité.
    DOMAINE DE NIDOLERES
    COTES-DU-ROUSSILLON
    Propriété familiale (8 générations) de 50 ha d’un seul tenant, qui s’étend sur des terrasses argilo-caillouteuses et sablonneuses des Aspres. Ce sympathique vigneron vous propose le Côtes-du-Roussillon La Justine 2006 (60% Grenache noir, 20% Syrah, 20% Carignan) issu de vieilles vignes plantées sur des sols caillouteux et argilo-sablonneux, un vin corsé et gras, aux tanins mûrs, très équilibré, persistant, au nez où dominent les épices. Tout en bouche, le Côtes-du-Roussillon La Raphaëlle 2006, vendange manuelle, sélection des raisins sur souche, issu d’une macération de 3 semaines (80% Mourvèdre, 10% Syrah, 10% Grenache), est un vin dense, complexe, qui sent la griotte et le cassis mûr, d’excellente évolution comme cet autre Côtes-du-Roussillon l’Angelette 2004 (60% Carignan, 20% Syrah, 20% Grenache), très vieilles vignes de Carignan 90 ans, qui associe puissance et ampleur en bouche. Superbe Côtes-du-Roussillon rouge La Pierroune 2006, issu d’une longue macération de 3 semaines (80% Syrah, 10% Carignan, 10% Grenache, vendanges manuelles), avec des connotations de garrigue et de cerise surmûrie, de bouche épicée et savoureuse, un vin aux tanins puissants et très équilibrés, de couleur pourpre. Le Vin de Pays des Côtes Catalanes Grenache blanc, est tout en structure et parfums, au nez de genêt, gras et persistant. Le rosé, avec ces arômes de fleurs fraîches et de framboise mûre, est de bouche friande et ferme à la fois, parfait sur une cuisine relevée comme un curry.

    Le Château s'élève sur une légère éminence placée entre 2 montagnes avec échappée de vue au midi. Il se compose de 2 corps de logis adossés l'un contre l'autre. C'est un petit fief situé sur la commune d'Igé, dans l'ancienne paroisse de Dommange. Depuis ma reprise en 1995, de nombreux investissements ont été effectués, tant au niveau des caves que de la vigne, du matériel et des bâtiments, pour que cette propriété retrouve ses lettres de noblesses. Ce joli vignoble du Mâconnais est implanté sur des coteaux calcaires et très ensoleillés. Vieilles vignes et rendements limités garantissent des vins de qualité. La vinification est traditionnelle, le raisin à maturité est récolté à la main en majorité, l'élevage s'effectue en fûts de chêne. Les rouges sont d'une belle couleur cerise avec un bouquet profond de fruits rouges, de cassis et de framboise, légèrement tanique mais parfaitement équilibré et d'une belle saveur. Les Blancs présentent des arômes de fleurs blanches du printemps, de fruits secs, de pain grillé, souples et ronds en bouche et le rosé est très aromatique, d'une grande finesse et longueur en bouche.
    Vinovox

    Exploitation familiale de 9,60 ha, située au cœur du cru Brouilly. Un terroir à dominante granitique, allié au cépage Gamay noir à jus blanc confèrent à ce vin sa finesse. Le Côte-de-Brouilly 2005 élevé plusieurs mois en fûts de chêne (vendange manuelle), de robe pourpre, est souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis mûr, fraise des bois, violette), légèrement épicé. Le Brouilly 2007, aux notes de violette, de framboise et de sous-bois, est parfait sur un jambon de pays. Beau Brouilly 2006, de robe intense, bien parfumé (fruits frais, humus...), développe ampleur et rondeur, un vin légèrement poivré en finale.

    PIERRE FRICK
    PINOT BLANC
    En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la biodynamie débutant en 1981. À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Le Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2005 est subtil, très parfumé, tout en distinction, souple, avec des arômes de grillé et d’amande, gras, ample et persistant en bouche, un vin d’une finale intense, au palais frais et puissant à la fois. Le Pinot gris Vendanges Tardives 2001, est riche au nez comme en bouche, aux arômes de fruits mûrs et de fleurs, charmeur, intense et gras, de garde. Excellent Riesling Rot Murlé 2003, parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, de bouche fruitée, comme le Pinot blanc 2005, vinifié sans soufre, un vin floral, au nez intense et complexe, d’une très bonne persistance aromatique, de belle couleur, avec ces nuances de fruits secs persistantes, de bouche nerveuse et dense à la fois.
    La restructuration du Domaine par la famille Bronzo remonte au début des années 1970. L'encépagement constitué pour plus de la moitié de Mourvèdre ce qui confère au vin ces arômes si profonds. Le vignoble de 28 hectares est planté tout en coteaux sur des parcelles aménagées en restanques pour une partie, sur des sols très profonds graveleux et caillouteux de type argilo-calcaire. Les méthodes de culture restent très traditionnelles avec des labours fréquents, une fertilisation organique et aucun emploi de désherbant chimique. Les vendanges entièrement manuelles s'effectuent dans de petits bacs pour que le raisin parvienne intact à la cave. Le terroir très fracturé produit de faibles rendements, ce qui permet d'obtenir des vins à forte personnalité, très concentrés avec des arômes puissants tout à fait exceptionnels. Le vin est riche associant structure et finesse, charnu et racé en bouche, d'une belle persistance aromatique, de très belle garde.

    Rejoignez-moi sur Facebook

    C'est en 1838 sous Louis Philippe, que Pascal DARTIGALONGUE originaire de Saint Lannes près de Madiran s'installa à Nogaro dans le Gers et fonda sa Maison de négoce d'Armagnac qui est encore la notre. En 1969, Pierre Dartigalongue installa sa distillerie à Salles d'Armagnac. Depuis, cinq générations se sont succédées pour assurer et pérenniser «la plus ancienne maison de l’Armagnac». Producteur, distillateur et éleveur, installé dans la région des meilleurs crus de cette eau de vie sept fois centenaire, Dartigalongue est spécialisé dans les très vieux Bas Armagnacs, produits sélectionnés et élevés suivant la tradition ancestrale. Elle offre cette Eau de Vie unique, déclinée en génériques ou en millésimes, dans des présentations luxueuses et personnalisées. La maison détient dans ses vieux chais originels une gamme très importante de vieux Armagnacs Millésimés, vieillissant et se bonifiant dans des fûts en chêne du pays sous le contrôle permanent du maître de chai qui en surveille l’évolution et procède aux diverses manipulations de transvasement et aération . Par ailleurs, à la suite de minutieuses recherches et dégustations, certains millésimes sont assemblés afin de créer des «cuvées spéciales» donnant naissance à des assemblages traditionnels tels V.S.O.P., HORS D’AGE, ou encore à des « 15 ANS d’AGE », » 25 ANS »…, c’est ainsi que pour fêter le 170ème anniversaire de la création de la maison un assemblage exceptionnel de 70% de 1974 et de 30% de 1976, a été réalisé sous la dénomination Cuvée Louis-Philippe 42 %, 70 cl. (Carafe) (roi des Français en 1838). Remarquable Bas-Armagnac cuvée Louis-Philippe (70% de 1974 et 30% de 1976), aux nuances de rancio et d’épices, très floral, à la fois sec et suave, très persistant au palais. Découvrez également ce Bas-Armagnac de 25 ans, assemblage de plusieurs Armagnac dont le plus jeune a au minimum 25 ans, racé, avec ces connotations de figue sèche et de cacao, légèrement fumées, d’une grande onctuosité en bouche, très parfumé (noix, pruneau), d’une longue finale.
    CLOS DU VIGNEAU
    SAINT-NICOLAS-DE-BOURGUEIL
    Le Clos du Vigneau est un Domaine familial viticole situé sur la commune de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, six générations de Jamet viticulteurs se succèdent ici depuis 1820. Le terroir est composé de sables et de cailloux appelés "graviers", un type de terrain qui se réchauffe très vite et qui donne des vins souples, légers et fruités. Les 22 hectares de vignes sont plantés en Cabernet franc. Le rendement moyen de 55 hectolitres par hectare est volontairement limité pour améliorer la qualité intrinsèque des vins. La récolte mécanique permet de vendanger rapidement avec un optimum de maturité. Les fermentations se déroulent dans une cuverie inox moderne et thermo-régulée offrant des garanties d'hygiène sanitaire irréprochables. Le vin y reste de 3 à 5 mois, puis est ensuite descendu en cave, où il se fera à son rythme dans des tonneaux en bois permettant une parfaite oxygénation. Les vins sont d'une belle couleur rubis brillante, les arômes de framboise sont subtils et complexes, les vins sont élégants et souples, harmonieux et parfaitement équilibrés, des vins nets et francs comme on les aime et qui présentent une belle aptitude au vieillissement.
    LE LEXIQUE DU VIN : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

    Propriété créée par des ancêtres en 1868. Elle a été un peu plus importante s'étendant sur des communes voisines Listrac et Arcins. Brigitte et François Bernard l'ont repris en 1982 alors qu'elle ne produisait plus que quelques bouteilles. Après avoir reconstruit en grande partie le vignoble, ils développent aujourd'hui de gros efforts dans le chai tant au niveau de la vinification que de l'élevage. Le vignoble de 8 hectares est située sur la groupe graveleuse Ouest du Grand Poujeau et bénéficie aussi d'une très grande qualité de terroir. Le vin est élégant, souple, fruité, bien charpenté, aux tanins riches et savoureux à la fois, bien typé, aux notes d'humus et de petits fruits rouges mûrs, puissant et souple à la fois, aux tanins riches, de garde, d'un excellent rapport qualité-prix-plaisir.

    CHATEAU FORTIA
    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    Authenticité, grande tradition familiale, terroir exceptionnel. Ici, au cœur de l’appellation de Châteauneuf-du-Pape, le Baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié a toujours été la référence de l’appellation. Ses descendants s’attachent à respecter son œuvre en élevant de grands vins racés. Le Domaine produit des vins blancs et des vins rouges. Les vins blancs sont issus des cépages Clairette, Roussane et Grenache blanc. D’une couleur or pâle avec des reflets verts, ils sont secs et possèdent en bouche une fine saveur minérale avec un arôme discret de fleur. Le millésime disponible est le 2004. Les vins rouges sont élaborés à partir de trois cépages. Le Grenache domine généralement, et se mêle à la Syrah et au Mourvèdre dans des assemblages qui synergisent leurs potentiels respectifs. Les proportions varient en fonction des caractéristiques des produits vendangés. Château Fortia se distingue par des vins d’une très belle couleur soutenue et profonde, souvent frangée de violet. Beaucoup de richesse, d’arômes persistants et complexes rappelant la prune et divers fruits rouges. Les vins sont amples en bouche, bénéficiant d’une belle longueur suave et onctueuse. Vous pouvez actuellement vous procurer les millésimes 2005 et 2006. Des vins de garde superbes présentés en magnums (2001 et 2004).


    Le Domaine des Trottières créé au tout début du siècle dernier, exploite 102 ha de vignes en AOC, dont 16 ha d’une acquisition récente : le Domaine du Regain. Propriété de la famille Lamotte depuis 1985, le vignoble fait l’objet d’une remise en état, avec un développement des cépages Cabernet et Chenin. Un chai fonctionnel a été construit en 1990. Le domaine produit 9 appellations : Anjou rouge, Anjou-Villages, Rosé de Loire, Rosé d’Anjou, Cabernet d’Anjou, Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux, Anjou blanc, Crémant de Loire. Le domaine vous propose cet Anjou-Villages 2006, un vin brillant avec une couleur rouge cerise noire profonde, au nez discret qui s'ouvre sur des odeurs de petits fruits rouges écrasés et s'enrichit de nuances épicées, la bouche présente une attaque ronde et évolue sur une matière serrée et élégante, les tanins bien présents sont harmonieux et fondus, la finale persiste agréablement. Le Coteaux-du-Layon 2005, où l’on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche, de garde comme le Bonnezeaux Clos du Moulin des Quarts. Le Cabernet d’Anjou 2007, et un bon Anjou rouge 2006, corsé mais souple, bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre.



  • Pin it!

    Samedi soir, on découvre une appellation qui vaut le détour : Cahors !

    Samedi soir, on découvre une appellation qui vaut le détour : Cahors.

    AOC depuis 1971. Le vin de Cahors est l’un des plus anciens d’Europe. Sa naissance se situe cinquante ans avant Jésus-Christ, lorsque les Romains plantèrent de la vigne dans le Quercy. L’appellation couvre actuellement environ 4 100 ha plantés en vigne. Elle se situe au sud-ouest de ce département de part et d’autre du cours du Lot, à partir de Cahors et jusqu’à Soturac, dernière commune avant le Lot-et-Garonne, et s’étend sur 45 communes réparties dans 6 cantons, à savoir les cantons de Cahors, Luzech, Puy-l’Évêque, dans la vallée ; Catus, sur le plateau nord ; Lalbenque et Montcuq, sur le plateau au sud.

    La spécificité la plus originale du microclimat cadurcien est liée à la topographie très particulière du site viticole. Elle réside, d’abord, dans l’imbrication étroite de la vallée dans le socle calcaire du causse qui la protège des masses d’air froid venues du nord et de l’est, et, ensuite, dans les méandres invraisemblables que décrit le Lot, entre Cahors et Puy-l’Évêque, comme s’il n’arrivait pas à quitter le vignoble enserré dans ses boucles, conscient qu’il serait du rôle protecteur et bénéfique de ses eaux, à la fois comme volant thermique et réserve hygrométrique permanente.

    Selon qu’ils proviennent de secteurs différents (l’appellation est très étendue et les sols ne sont pas du tout les mêmes à Prayssac ou à Parnac), ils ont deux styles bien particuliers, du plus “léger” au plus corsé, mais tous reconnaissables entre mille grâce aux cépages classiques Malbec et Tannat, qui se plaisent dans ces sols complexes, où les graves s’associent à des alluvions anciennes. En fait :

    - Les premières terrasses argilo-limoneuses, limono-sableuses et graveleuses, sont aptes à produire des vins légers et friands, à boire plutôt jeunes.

    - Les deuxièmes terrasses et les coteaux de piémont, argilo-siliceux, argilo-calcaires, mêlés d’éboulis du causse, donnent des vins pleins, corpulents et de bonne garde.

    - Les coteaux du rebord du causse et le plateau lui-même, calcaires et argilo-calcaires, sont susceptibles de produire des vins moins gras mais plus structurés, de belle garde.

     

    MILLÉSIMES consultable en ligne gratuitement
    Cliquez ici UNIQUE EN FRANCE

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    (CAHORS)
    Pascal et Olivier Pieron
    Rouffiac
    46700 Duravel
    Téléphone :05 65 36 54 27
    Télécopie : 05 65 36 44 14
    Email : vignoblespieron@orange.fr

    Un vignoble de 19 ha. Superbe Cahors 2006, (sol argilo-calcaire, 80% Malbec et 20% Merlot, vinification traditionnelle sans filtration ni collage systématique), un vin qui nous a particulièrement séduit, de belle charpente, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, avec une belle base tannique, très typé. Goûtez leur Cahors Prieuré de Bovila 2005 (70% Malbec et 30% Tannat, élevage en fûts de chêne 12 mois), de robe soutenue, avec une structure solide en tanins, aux arômes de baies rouges et de truffe, parfait sur une grillade et les fromages.

    Château LA CAMINADE

    Château LA CAMINADE

    (CAHORS)
    L.Ressès et Fils

    46140 Parnac
    Téléphone :05 65 30 73 05
    Télécopie : 05 65 20 17 04
    Email : resses@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-caminade.com

    Quatrième génération de vignerons pour ce domaine de 35 ha. Beau Cahors La Commandery 2008, 97% Cot et 3 % Tannat, très bien élevé durant 12 mois en fûts de chêne dont 50% de neufs, médaille d’Argent lors de la 1ère édition de la Malbec International Competition de Bourg 2009, un vin de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), d’une belle persistance, prometteur. Excellent Cahors Esprit 2005, au nez complexe de groseille et d’humus, un vin puissant et persistant en bouche, aux tanins riches, très classique, charpenté, alliant structure et velouté en bouche, de très bonne garde.

    Clos la COUTALE

    Clos la COUTALE

    (CAHORS)
    Eurl Bernède et Fils

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 51 47
    Télécopie : 05 65 24 63 73
    Email : info@coutale.com
    Site : www.coutale.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Philippe Bernède est passionné et il peut être fier de son Cahors 2008, issu d’un vignoble familial de 35 ha planté d’Auxerrois (70%), de Merlot et de Tannat, toujours d’une grande authenticité, complexe et harmonieux, avec ces nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche. Remarquable 2006, d’une belle structure tannique et d’une grande expression aromatique avec ce goût légèrement fumé, de bouche suave et veloutée, d’excellente évolution comme en atteste ce remarquable 2003, médaille de Bronze à Paris, rond, gras, bien corsé, avec des nuances de fruits macérés et d’humus, un vin qui poursuit sa belle évolution. À noter la vente d’une belle collection de modèles de tire-bouchons, très ingénieux et fonctionnels.

    Château CROZE de PYS

    Château CROZE de PYS

    (CAHORS)
    Scea des Domaines Roches

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 21 30 13
    Email : chateau-croze-de-pys@wanadoo.fr
    Site : www.chateaucrozedepys.com

    Une famille de vignerons depuis 1773. Le vignoble, depuis janvier 2002, s'est engagé dans une démarche de certification dans le cadre du Référentiel QUALENVI (qualité, environnement, Vigneron, Indépendant). Bien apprécié leur Cahors Prestige 2006, de robe pourpre, aux notes de cassis et de poivre, de bouche chaleureuse, alliant puissance et finesse, un vin bien charnu, aux tanins soyeux. Beau 2005, typé, puissant en bouche, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et bien persistants, qui poursuit son évolution.

    Château EUGÉNIE

    Château EUGÉNIE

    (CAHORS)
    Famille Couture
    Rivière-Haute
    46140 Albas
    Téléphone :05 65 30 73 51
    Télécopie : 05 65 20 19 81
    Email : couture@chateaueugenie.com
    Site : www.chateaueugenie.com

    Une propriété transmise de père en fils depuis 5 siècles. Le vignoble de 35 ha s’étend sur des terrasses, demi-coteaux et coteaux. Beau Cahors cuvée Réservée de l’Aïeul 2006 (85 à 90% Malbec et 10 à 15% Tannat, macérations longues de 20 à 25 jours en cuverie Inox, avec contrôle de la température et remontages programmés, puis élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, dont 1/3 en fûts neufs, pas de collage), de couleur soutenue, alliant structure et bouquet, puissant au nez comme en bouche, très parfumé (frruits macérés, épices), bien corsé. Beau Cahors Haute Collection 2005, pur Malbec, élevé en fûts de chêne neufs durant 18 mois, de robe grenat brillant, parfumé (mûre, épices, humus...), riche en couleur comme en matière, aux tanins bien fermes mais souples à la fois, au nez intense de cerise noire et d’humus, de très bonne évolution. Le Cahors cuvée Pierre le Grand 2006, où la finesse s’allie à un velouté exceptionnel, de couleur profonde, aux tanins riches et savoureux, gras, avec des arômes de fruits cuits, est un grand Cahors.

    Château FAMAEY

    Château FAMAEY

    (CAHORS)
    Luc Luyckx et Marc Van Antwerpen
    Les Inganels
    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 59 42 et 06 77 85 94 96
    Télécopie : 05 65 30 50 53
    Email : chateau.famaey@wanadoo.fr
    Site : www.chateaufamaey.fr et www.masdemartin.com

    Un remarquable Cahors Fût de Chêne 2006, 80% Malbec, 15% Merlot et 5% Tannat, élevage durant 14 mois en fûts (neufs à 30 % et 70 % d’un an), au nez délicat (groseille, mûre, violette...), concentré, un vin gras, épicé, qu’il faut savoir attendre pour profiter de son potentiel.. Le Cahors cuvée X 2005, vendanges manuelles, sélection parcellaire sur des vignes à faibles rendements, élevé 24 mois en fûts de Chêne neufs à 70%, dominé par le cassis et les sous-bois, de bouche puissante, allie souplesse et structure, un vin ample et classique. Le Cahors Tradition 2006 est dense et corsé.

    Château GAUTOUL

    Château GAUTOUL

    (CAHORS)
    Eric Swenden

    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 84 17
    Télécopie : 05 65 30 85 17
    Email : contact@achat-vins-chateau.com
    Site : www.achat-vins-chateau.com

    Au sommet. Un superbe Cahors cuvée Exception 2005, très bien élevé en fûts de chêne, tout en nuances d’arômes délicatement épicés, de robe intense, avec des tanins puissants, un vin où dominent la mûre et le cassis, très riche au nez comme en bouche, à ouvrir sur une selle d’agneau. Le 2004 est un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, tannique, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux. Le 2003, de robe grenat, est gras, aux notes d’épices et de sous-bois, aux tanins riches. Remarquable 2002, qui sent les fruits noirs bien mûrs, un vin puissant, aux tanins bien présents mais soyeux, de bouche riche et charnue, gras et coloré, suave au palais.

    Domaine de LAVAUR

    Domaine de LAVAUR

    (CAHORS)
    Claude et Yves Delpech

    46700 Soturac
    Téléphone :05 65 36 56 30
    Télécopie : 05 65 36 57 67
    Email : domaine.de.lavaur@orange.fr

    Un vignoble de 15 ha de vignes (terroir argilo-calcaire en 2e et 3e terrasse, sol plus léger de graves en 1ère terrasse). Soucieux du respect de la nature, Claude et Yves Delpech travaillent les sols, et utilisent des produits qui préservent l’écosystème. L’encépagement est constitué de 90% de Malbec et 10% de Merlot. Beau Cahors Prestige 2006, élevé en fûts de chêne, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, un vin qui allie harmonie et richesse, de garde. Le 2005, aux arômes de fruits rouges avec des senteurs fumées subtiles, corsé et très équilibré, ample et tannique, est un vin de garde qui se marie parfaitement avec les viandes rouges et les fromages puissants. Dégusté cette année, cet étonnant Cahors Réserve 1973, à maturité certes mais d’une palette d’arômes complexe où prédominent les fruits cuits et une note de réglisse, de bouche subtile et présente.

    Château NOZIERES

    Château NOZIERES

    (CAHORS)
    Maradenne Guitard

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 52 73
    Télécopie : 05 65 36 50 62
    Email : chateaunozieres@wanadoo.fr
    Site : www.chateaunozieres.com

    Coup de cœur pour ce Cahors Château Nozières 2007 (80% Cot, 20% Merlot sur sol argilo-calcaire, élevage en cuves inox), au nez dominé par le cassis et la truffe, coloré, corsé, de bouche puissante, un vin épicé en bouche, aux tanins riches et savoureux à la fois. Beau Cahors L’Élégance 2007, 100% Cot sur sol argilo-siliceux (cuvaison longue, élevage en barriques neuves 12 mois), un vin ample et très savoureux, au nez d’humus et de poivre, de bouche riche, aux tanins amples, de très bonne évolution. Goûtez le Cahors cuvée Ambroise de l’Her 2007, tout en nuances, charpenté, savoureux, équilibré au nez comme en bouche (fruits cuits), un vin tout en complexité d’arômes, bien typé.

    Château PAILLAS

    Château PAILLAS

    (CAHORS)
    Germain Lescombes

    46700 Floressas
    Téléphone :05 65 36 58 28
    Télécopie : 05 65 24 61 30
    Email : info@paillas.com
    Site : www.paillas.com

    Les vignes, plantées sur une parcelle de 27 ha, s’étendent en demi-cercle autour du chai (82% de Cot, 16% de Merlot et 2% de Tannat) et ont une moyenne d’âge de 25 ans. Cela donne ce Cahors 2007, un vin de couleur pourpre, au nez complexe où dominent les épices et les pruneaux, de bouche ample est structurée, avec des tanins très équilibrés, vraiment très réussi. Beau 2005 (90% Malbec et 10% Merlot), un vin de bouche pleine, de couleur rubis, riche et bien charpenté, au nez dominé par le pruneau et la griotte, avec des tanins amples, très réussi. Pour la (très) bonne bouche, le Cahors 1995 (Malbec majoritaire avec 10% de Merlot), riche, plein, séveux, généreux en bouche, corsé et typé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, d’une belle évolution.

    Château des ROCHES

    Château des ROCHES

    (CAHORS)
    Jean Labroue

    46220 Prayssac
    Téléphone :05 65 30 61 49
    Télécopie : 05 65 30 83 53
    Email : chateaudesroches@wanadoo.fr

    Très bien classé, et c’est mérité. On se fait plaisir avec le Cahors Le Bastille 2005, médaille d’Or à Mâcon 2008, pur Malbec, de couleur grenat, un vin qui fleure les framboises et les sous-bois, alliant rondeur et structure. Le 2004, médaille d’Or à Mâcon 2006, complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, est un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples.

    Château du SOULEILLOU

    Château du SOULEILLOU

    (CAHORS)
    Jean-Pierre Raynal

    46140 Douelle
    Téléphone :05 65 20 01 88
    Télécopie : 05 65 20 01 88

    Typé comme on les aime, le Cahors Château Souleillou 2008, qui allie puissance et souplesse, avec ce nez où domine le pruneau et une pointe de poivre, équilibré, avec des tanins ronds, de bouche persistante. Beau 2007, médaille d’Or au concours des Féminalise 2009 à Beaune, marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, riche et ample au palais, de robe grenat profond, aux tanins mûrs et d’une très belle concentration. Goûtez le Cahors cuvée Diane 2006 (issu de vieilles vignes des Auxerrois et Tannat), très bien élevé en barriques de chêne, riche, généreux et parfumé en bouche, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes, un vin qui poursuit sa belle évolution.

    Domaine de VINSSOU

    Domaine de VINSSOU

    (CAHORS)
    Isabelle et Louis Delfau
    Rue de Castagnol
    46090 Mercuès
    Téléphone :05 65 30 99 91
    Télécopie : 05 65 30 99 91
    Email : vinssou.cahors@wanadoo.fr

    Trois générations de vignerons ont travaillé à l’élaboration des cuvées. Remarquable Cahors 2003, complexe et charnu comme il se doit, fort bien élevé, avec des tanins savoureux, avec ce nez où dominent les fruits rouges bien mûrs et les épices, un vin structuré et harmonieux. Leur Cahors 2000, pur Malbec, vignes de 30 ans en moyenne, élevé de 18 à 24 mois en cuves ciment, avec ces notes de petits fruits rouges surmûris et d'épices, charnu, coloré et parfumé, charpenté, d’une belle densité tannique, est un vin qui associe structure et distinction, de très bonne garde.

  • Pin it!

    Lundi, on fait de bonnes affaires à Saint-Emilion

    Lundi, on fait de bonnes affaires à Saint-Emilion

     

    Château BALESTARD la TONNELLESAINT-ÉMILION Château BALESTARD la TONNELLE

    Château BALESTARD la TONNELLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Jacques Capdemourlin

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 62 06
    Télécopie : 05 57 74 59 34
    Email : info@vignoblescapdemourlin.com
    Site : www.vignoblescapdemourlin.com

    Toujours au sommet. Depuis plus de 400 ans, Saint-Émilion est le berceau de la famille Capdemourlin. Avec un patrimoine familial exceptionnel qui comprend 3 GCC de Saint-Émilion, idéalement situés, et un très estimable Montagne-Saint-Émilion, Jacques Capdemourlin est l’une des figures les plus respectées de la région. Son fils Thierry à ses côtés, passionné et infatigable, il porte la bonne parole aux 4 coins du monde et fait découvrir ce qui lui tient à cœur : ses vins à forte personnalité, très marqués par leurs terroirs respectifs, de longue évolution. Balestard était le nom d’un chanoine du chapitre de Saint-Émilion qui vivait là. Ce cru est très ancien et le poète François Villon, au XVe siècle, vantait déjà ses charmes ; en son hommage, le poème figure sur l’étiquette de ce Saint-Émilion GCC. Les 10,6 ha (70 % Merlot, 25 % Cabernet franc et 5 % Cabernet-Sauvignon) s’épanouissent sur un plateau rocheux, un terroir jouissant d’un excellent ensoleillement. D’importants travaux ont été effectués pour réaliser un chai parfaitement intégré, sans hésiter à creuser le rocher de façon spectaculaire, ce qui donne un superbe chai et une grande salle de dégustation. Jacques Capdemourlin s’attache à faire parler ses terroirs et poursuit sa politique d’investissements. Le Château Balestard-la-Tonnelle GCC 2006 est gras et corsé, d’une grande finesse, au nez subtil où dominent la griotte et les sous-bois, aux tanins denses, d’une jolie finale, un mariage réussi de puissance et d’élégance. Intense, le 2005, solide et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, est un millésime qui demande un peu de patience. Le 2004, riche en couleur, charnu, sent bon la griotte et les sous-bois, de bouche puissante, vraiment réussi, bien classique, d’excellente évolution. Beau 2003, de belle robe grenat, très équilibré, aux arômes d’épices, de fruits rouges et de poivre, aux tanins présents et soyeux à la fois, de belle garde. Remarquable 2002, aux nuances épicées, de bouche riche et dense, très parfumé, très prometteur. Le 2001 est un vin gras, parfumé, bien classique, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, charmeur et racé à la fois, prometteur. Superbe 2000, un grand vin puissant et toujours dominé par l’élégance. À ses côtés, le GCC Château Cap de Mourlin 2006, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, de belle robe pourpre soutenu, d’une grande harmonie. C’est l’un des plus anciens crus de l’appellation, qui porte le nom de la famille depuis son origine. Le vignoble de 14 ha est situé sur les pentes nord de Saint-Émilion, où il bénéficie d’un terroir argilo-calcaire avec des sables sur fond d’alios. L’âge moyen des vignes est de 34 ans et l’encépagement est composé de 65 % de Merlot, 25 % de Cabernet franc et 10 % de Cabernet-Sauvignon. Le vin reçoit les mêmes soins attentifs de vinification et d’élevage, il est complexe et élégant, avec des tanins bien fondus, un vin d’un grand classicisme. À la suite, le Saint-Émilion GCC Château Petit-Faurie-de-Soutard 2006, de belle robe grenat, charpenté et gras, aux arômes complexes où dominent les fruits cuits et les sous-bois, épicé en bouche, aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et savoureux. Le 2005 poursuit son évolution, un vin de couleur très foncée, bien charpenté, ample, de garde. Beau 2004, de belle robe pourpre, aux notes d’épices et de sous-bois, aux tanins puissants et savoureux à la fois, complexe. Beau 2003, de robe soutenue, aux tanins puissants, au nez où dominent les fruits rouges à noyau mûrs, qui commence à s’ouvrir. C’est en 1850 que ce vignoble fut détaché du grand domaine de Soutard. Les 8 ha de ce GCC sont plantés sur un point culminant du plateau de Saint-Émilion. Il est complanté de 65 % de Merlot, 30 % de Cabernet franc et 5 % de Cabernet-Sauvignon). Même propriétaire que le Château Roudier. (voir Montagne-Saint-Émilion)

    Château TROTTE VIEILLESAINT-ÉMILION Château TROTTE VIEILLE

    Château TROTTE VIEILLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe Castéja

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 34
    Télécopie : 05 57 87 60 30
    Email : domaines@borie-manoux.fr
    Site : www.borie-manoux.com

    Au sommet, incontestablement. Superbe Saint-Émilion 1er GCC 2006, avec des notes de cassis, de poivre et de sous-bois, aux tanins riches, d’un bon équilibre, qui allie une charpente réelle à un joli fondu en bouche, de garde. Le 2005 est un bel exemple des grands vins de terroir (le sien se situe sur un rocher avec seulement 30 cm de terre), de couleur pourpre, racé, un beau vin concentré, au nez intense, tout en nuances aromatiques (fraise, cerise, myrtille), où dominent la réglisse et les épices, de bouche riche, un vin où toute la puissance de ce très grand millésime joue à plein, de garde. Le 2004 est concentré mais très fin, très équilibré, aux tanins riches et soyeux, au rouge profond, de belle évolution. Remarquable 2003, aux senteurs de fruits rouges mûrs (griotte, framboise), de cuir et d’épices, mêlant distinction et richesse, d’évolution prometteuse. Goûtez le Pessac-Léognan Château Baret rouge 2005, au nez de petits fruits cuits, qui allie puissance et souplesse, de robe grenat soutenu, très réussi comme le Pessac-Léognan Château Baret blanc 2006, suave en bouche, harmonieux, aux arômes de fruits blancs et de lys, d’une grande richesse aromatique en finale. Beau Pomerol Domaine du Clos de l’Église 2005, finement boisé, issu du plateau de l’appellation, puissant et coloré, aux notes de cassis et de cannelle, un vin subtil, dense, aux tanins riches et veloutés. Château BATAILLEY : À la tête des Deuxièmes Grands vins Classés. Propriétaire de la maison Borie-Manoux, Philippe Castéja est surtout propriétaire de plusieurs crus remarquables qui bénéficient de prix sages. Très beau Pauillac 2005, au charnu bien caractéristique, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit, d’une belle palette aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices), un vin qui devrait tenir toutes ses promesses. Le 2004 est de belle robe profonde, aux arômes persistants de petits fruits rouges mûrs avec des notes épicées, un vin d’une grande structure, avec des tanins riches. Voir le Château Trottevieille à Saint-Émilion.

    Château CANTENACSAINT-ÉMILION Château CANTENAC

    Château CANTENAC

    (SAINT-ÉMILION)
    Nicole Roskam-Brunot

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 22
    Télécopie : 05 57 25 19 15
    Email : nicole.roskam@chateau-cantenac.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac
    Site : www.chateau-cantenac.fr

    Une place toujours très enviable dans le Classement pour la chaleureuse Nicole Roskam-Brunot, qui, avec ses fils, élève ce beau Saint-Émilion GC Château Cantenac Climat 2006, aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et savoureux, qui allie une belle charpente à une jolie rondeur en bouche, un vin de couleur rubis, aux senteurs de prune et de fraise des bois, avec une touché finement poivrée, corsé, ferme et persistant. Le 2005, tout en couleur et en matière, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques de griotte, de fumé et d’épices, tout en bouche, charnu comme il se doit, est de belle charpente, de garde. Beau 2004, avec des arômes de poivre et de groseille, riche et persistant au palais, gras, aux tanins denses. Le 2003 est d’une belle robe profonde et soyeuse, aux notes de cassis, de pruneau et d’épices, racé et coloré, aux tanins riches et savoureux, tout en bouche, un vin ferme et charpenté, de belle garde. Le Château Cantenac Sélection Madame 2006 est savoureux, où dominent les épices et l’humus, de bouche ample, bien charpenté. Le Château Cantenac 2005 est de robe pourpre soutenu, avec des senteurs de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, très parfumé, un vin de bouche étoffée, séveux, généreux et persistant. Le 2004 est corsé et riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé.

    Château DARIUS

    Château DARIUS

    (SAINT-ÉMILION)
    GFA Des Pommier Michel et Odette Pommier

    33330 Saint-Laurent-des-Combes
    Téléphone :05 56 61 31 56
    Télécopie : 05 56 61 33 52
    Email : vignoblespommier@aol.com

    Particulièrement apprécié leur Saint-Émilion GC Darius 2005, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, épices), associant puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, de garde. Le 2004 est un vin bien charpenté, bien charnu, de belle robe soutenue, ample en bouche, au nez légèrement épicé, aux tanins fondus. Beau 2003, médaille d’Argent au concours de Bordeaux 2006, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, un vin qui commence juste à se fondre. Excellent 2002, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, charmeur et racé à la fois, gras, complexe, de bonne évolution.
    Château la FLEUR MORANGE

    Château la FLEUR MORANGE

    (SAINT-ÉMILION)
    Véronique et François Julien

    33330 Saint-Pey-d'Armens
    Téléphone :05 57 47 10 90
    Télécopie : 05 57 47 16 72
    Email : julienjf33@aol.com
    Site : www.lafleurmorange.com

    Un vignoble de 2,15 ha, situé sur un sol de sable argileux avec calcaire en sous-sol et alios, l’âge moyen de la vigne est de 60 ans, ébourgeonnage, quatre tris sur pieds, double effeuillage, vendanges manuelles en cagettes, passages des grappes sur table de tri, égrenage à la main. Savoureux Saint-Émilion GC 2006, tout en couleur et en matière, avec ces notes très persistantes de cassis et de prune, aux tanins puissants mais fins, d’une jolie finale délicatement poivrée. Le 2005, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, est remarquable, riche et savoureux en bouche. Le 2003 est d’une belle concentration au palais, aux nuances de cuir et d’épices, un cru qui allie distinction et richesse. Le Saint-Émilion GC cuvée Mathilde est de très bonne charpente, où s’entremêlent des senteurs de fruits rouges bien mûrs et de sous-bois, aux tanins amples.

    Château FONROQUE

    Château FONROQUE

    (SAINT-ÉMILION)
    Direction : Alain Moueix

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 60 02
    Télécopie : 05 57 24 74 59
    Email : info@chateaufonroque.com
    Site : www.chateaufonroque.com

    Une réussite avec ce Saint-Émilion GCC 2006, (88% Merlot et 12% Cabernet franc, vin issu de raisins en conversion vers l’agriculture biologique), typé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, un grand vin puissant et toujours dominé par l’élégance, dominé par des senteurs de groseille et de fumé, de très bonne garde. Le 2005, aux nuances de mûre et de grillé, aux tanins d’une grande suavité et d’une belle longueur en bouche, est un vin riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, de garde. Le 2004 est particulièrement savoureux, avec au nez des arômes de groseille et de fraise des bois très mûre, très élégant, d’une belle robe sombre, très équilibré et très prometteur. Le 2003 poursuit son évolution, riche et gras, un vin dominé par des notes de réglisse, tout en couleur et en structure.

    Château La GARELLE

    Château La GARELLE

    (SAINT-ÉMILION)
    Mr et Mme Michel Billon
    3, La Garelle
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 61 98
    Télécopie : 05 57 24 75 22
    Email : chateaulagarelle@wanadoo.fr
    Site : www.lagarelle.com

    Un domaine de 10 ha sur sols sablonneux et argilo-calcaires, composé de 75% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc (moyenne d’âge des vignes de 25 ans). Excellent Saint-Émilion GC 2006, de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense en bouche, élégant et harmonieux mais tout en structure, ample et prometteur. Le 2005 est corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, charmeur et racé à la fois, gras, complexe, de très bonne évolution. Le 2004 est de robe grenat, avec des notes de fruits surmûris. Goûtez le Château Relais Saint-Émilion cuvée Georgina 2004, très équilibré en bouche, au nez où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin ample et chaleureux au palais.

    Château GRAND CORBIN-DESPAGNE

    Château GRAND CORBIN-DESPAGNE

    (SAINT-ÉMILION)
    François Despagne

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 08 38
    Télécopie : 05 57 51 29 18
    Email : f-despagne@grand-corbin-despagne.com
    Site : www.grand-corbin-despagne.com

    Le nom Despagne est attaché à la terre saint-émilionnaise depuis plus d’un demi-millénaire (1665), la propriété appartient à la famille Despagne depuis 1812, la 7e génération a pris la direction en 1996 de ce vignoble de 26 ha situé sur une nappe sableuse (sables sur argiles, argilo-sableux). Beau Saint-Émilion GCC 2006, coloré et parfumé, d’une grande subtilité en bouche, aux notes de cassis, de violette et de truffe, un vin corsé et charpenté, aux tanins fermes mais d’une grande élégance, de grande évolution. Le 2005 est puissant et coloré, aux arômes de griotte et d’épices, corsé, ample, avec des tanins riches, un vin puissant en arômes comme en structure, de fort belle évolution. Le 2004 avec des arômes de cerise noire et d’humus, est un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, suave, avec des tanins veloutés mais puissants. Le 2003, de couleur pourpre, avec des notes de fruits cuits et de fumé, soyeux et dense, se goûte parfaitement avec de l’agneau rôti.

    Château GUADETSAINT-ÉMILION Château GUADET

    Château GUADET

    (SAINT-ÉMILION)
    Guy Petrus Lignac

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 40 04
    Télécopie : 05 57 24 63 50
    Email : chateauguadet@orange.fr
    Site : www.guadet.com

    Au sommet. Le domaine Saint-Julien était la propriété de M. Guadet. Il fut acquis en mars 1844 par l’arrière-grand-père de Robert Lignac. Les vignes, aux portes de la ville haute sur le plateau, jouissent d’une excellente exposition. “J’ai repris la propriété à la suite de mon père, nous dit Guy-Petrus Lignac, et j’ai voulu donner un nouvel élan au château. J’ai fait appel aux services de Stéphane Derenoncourt, car, nous avons une même vision du vignoble. Les terroirs calcaires, avec une belle exposition au sud et une pente douce sont autant d’atouts pour faire un grand vin, mettant en avant notre minéralité, une pure expression des terroirs calcaires qui donnera au vin des arômes plus floraux. L’outil de travail a été révisé : des vendanges à la cagette, l’absence de foulage, une cinétique de fermentation plus longue, des fûts neufs, vont permettre de créer un vin plus complexe, avec davantage de gras, d’enrobé. Enfin, Guadet Saint-Julien devienty Guadet tout court. Le terme de Saint-Julien associé au Saint-Émilion pouvait troubler les consommateurs.” En attendant, il y a ce remarquable Saint-Émilion GCC 2006, de couleur rouge sombre, fin et délicat, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, bien charpenté et équilibré, très distingué, très fin, de belle évolution. Le 2005, de couleur intense et profonde, ample et parfumé, aux connotations de cassis, de poivre et d’humus, est un grand vin charnu, ferme et persistant, qui poursuit sa très bonne évolution. Le 2004 est une réussite, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), gras, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé. Le 2003 est intense, coloré, aux notes complexes où dominent les fruits cuits et les sous-bois, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche épicée, à déboucher sur des plats relevés.

    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

    Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE

    (SAINT-ÉMILION)
    Sylvie Courreaud-Fompérier
    La Gaffelière
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 74 46 92
    Télécopie : 05 57 74 49 16
    Email : lecellierdesgourmets@wanadoo.fr

    Vignoble sur sol et sous-sol argilo-calcaires (62% Merlot noir, 25% Cabernet franc, 10% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), avec une moyenne d’âge des vignes de 30 ans (labour des sols, vendanges manuelles triées, élevage en barriques...). Son Saint-Émilion GC 2005, est d’une grande maturité et de bel équilibre, ample et velouté en bouche, avec des notes de fruits rouges à l’alcool, un vin qui séduit par son authenticité et sa longueur. Excellent 2004, avec ces notes de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche savoureuse et persistante.

    Château HAUT-ROCHER

    Château HAUT-ROCHER

    (SAINT-ÉMILION)
    Jérôme de Monteil
    Saint-Etienne-de-Lisse
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 40 18 09
    Télécopie : 05 57 40 08 23
    Email : ht.rocher@vins-jean-de-monteil.com
    Site : www.vins-jean-de-monteil.com

    Très classique, ce Saint-Émilion GC 2006 (vignoble de 9 ha, vignes de 37 ans, 65 % Merlot, 20% Cabernet franc, 12% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), est de robe pourpre soutenu, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, un vin qui mêle harmonie et richesse, typicité et souplesse, de très bonne garde. Le 2005 est intense, harmonieux, aux connotations fruitées (griotte, cassis) et épicées, un vin savoureux et typé, aux nuances de mûre et d’humus en finale, de très bonne garde. Le 2004, aux notes de cassis mûr et de cannelle, harmonieux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, est très réussi, de bouche complexe. Le 2003 est coloré et très parfumé, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de fruits rouges et de réglisse, charnu, aux tanins bien soyeux mais bien riches. Le 2002, où domine le pruneau, est très équilibré, avec des tanins ronds mais bien présents, de bouche persistante, d’excellente évolution. Le 2001, aux tanins très élégants mais très fermes également, est légèrement épicé en finale. Le 2000 est de couleur soutenue et intense, au nez de mûre et d’humus, un vin charnu, aux tanins riches, qui commence à s’apprécier pleinement sur un confit de porc, par exemple. Goûtez son Saint-Émilion Pavillon du Haut-Rocher 2005, avec des notes de fruits bien mûrs, de cassis et de framboise, aux tanins ronds et présents, fin et charnu à la fois. À la suite, ce Côtes-de-Castillon Château Bréhat (8,5 ha sur terroir argilo-limono-sableux sur sous-sol calcaire, 65% Merlot, 15% Cabernet franc et 20% Cabernet-Sauvignon), de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la truffe et l’humus, aux tanins soyeux, charnu comme il se doit, de charpente fine mais bien présente.
    Château LAROQUESAINT-ÉMILION Château LAROQUE

    Château LAROQUE

    (SAINT-ÉMILION)
    Direction : Bruno Sainson
    Saint-Christophe-des-Bardes
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 77 28
    Télécopie : 05 57 24 63 65
    Email : contact@chateau-laroque.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaularoque
    Site : www.chateau-laroque.com

    Depuis plus de quarante ans, le Château appartient à la famille Beaumartin. Cette superbe demeure féodale du XIIe reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de "Petit Versailles". Le vignoble s'étend sur 58 hectares de vignes situés sur un superbe terroir. Il s'agit de plusieurs coteaux argilo-calcaires situés sur les hauts de Saint-Emilion et profitant d'un excellent ensoleillement. Les vendanges manuelles sont effectuées en fonction de la maturité des raisins, parcelle par parcelle. La vinification pratiquée en petites cuves permet d'isoler chaque lot de raisin et d'affiner la complémentarité des terroirs. Les cuvaisons sont longues et très surveillées, le vin vieillit ensuite en barriques durant 12 mois. Beaucoup de précautions et de soins apportés aux différentes étapes de l'élaboration du vin permettent d'obtenir une très haute qualité. Superbe Saint-Émilion GCC 2006, de bouche puissante et corsée, un vin gras et typé, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime très équilibré où se mêlent des senteurs de mûre, de moka et de cannelle. Le 2005, aux arômes caractéristiques d’épices (cannelle, poivre rose) et de griotte bien mûre, très charnu, de couleur grenat, savoureux en bouche, concentré, un vin gras et persistant, avec un beau volume en finale, de garde, bien sûr. Beau 2004, riche en couleur, corsé, charpenté, de bouche savoureuse, aux tanins fermes mais très élégants, au nez complexe dominé par la cerise et le cuir, rond et charpenté, un vin encore bien jeune, de très belle garde. Le 2003 est remarquable, de bouche étoffée, alliant ce gras caractéristique de l’appellation à des notes finement épicées, un vin puissant, de très bonne garde. Le 2002, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, aux tanins puissants et soyeux à la fois, commence à s’ouvrir. Particulièrement séduisant aujourd’hui, le 2001, dense, gras, alliant puissance et distinction, bien charnu, d’une grande finesse, où dominent les fruits cuits et les épices, intense au nez comme en bouche avec des nuances de cerise et de truffe. Le 2000, gras, de robe soutenue, est charnu, aux notes de groseille surmûrie, de vanille et d’humus bien caractéristiques. Parfait en ce moment, le 99 est tout en bouche, avec cette belle robe aux légers reflets pourpres, un nez profond de fruits rouges et noirs mûrs avec des notes épicées, un vin plein de finesse à la matière tendre, bien structuré. Remarquable 98, de belle structure tannique, puissante et fondue à la fois, de couleur grenat, d’une belle concentration, aux notes de fruits rouges macérés et d’épices (muscade), alliant distinction et richesse, un vin très représentatif de ce grand millésime classique. Beau rapport qualité-prix-typicité.

    Château MANGOTSAINT-ÉMILION Château MANGOT

    Château MANGOT

    (SAINT-ÉMILION)
    Anne-Marie et Jean-Guy Todeschini
    Saint-Étienne-de-Lisse
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 40 18 23
    Télécopie : 05 57 56 43 97
    Email : todeschini@chateaumangot.fr
    Site : www.chateaumangot.fr

    “Nos deux fils Karl et Yann se sont joints à nous depuis quelques mois, nous dit-on, et le 2008 sera pour nous le premier millésime réunissant plusieurs générations.” Très réussi, leur Saint-Émilion GC 2006, de belle robe rubis intense, est un vin classique, dense, bien corsé, riche et subtil, au nez où l’on retrouve la groseille et les sous-bois, de bouche ample et chaleureuse. Le 2005, de couleur pourpre, est bien charnu comme il se doit, aux tanins fermes et soyeux à la fois, très bien élevé, tout en nuances avec des notes de griotte et de cannelle. Excellent 2004, d’un bel équilibre tannique, bien élevé, au nez complexe (griotte, épices), tout en bouche, de très bonne garde. La cuvée Quintessence 2005 est dense, de bouche savoureuse mais puissante, au nez à dominante de fruits frais et d’humus, parfaite sur une cuisine légèrement épicée. Goûtez leur Côtes-de-Castillon Château La Brande cuvée Réservée 2005, de belle robe rubis intense, très bien équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois (23 ha plantés majoritairement de Merlot).

    Château MATRASSAINT-ÉMILION Château MATRAS

    Château MATRAS

    (SAINT-ÉMILION)
    Vignobles Gaboriaud-Bernard

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 52 39
    Télécopie : 05 57 51 70 19
    Email : chateau.bourseau@wanadoo.fr

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Un vignoble situé sur le versant sud des coteaux de Saint-Émilion. Le terrain argilo-calcaire est mélangé d’alios ou crasse de fer. Les Cabernet et Merlot y produisent un vin dont le moelleux, la finesse et le bouquet sont fort appréciés. La vinification est conduite avec un contrôle permanent des températures. Le vin est ensuite élevé pendant 18 mois en fûts de chêne, dont 1/3 est renouvelé chaque année. Superbe Saint-Émilion GCC 2006, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin puissant et harmonieux, aux tanins fermes et savoureux à la fois, très bien élevé, avec des connotations de fruits à noyau et de cannelle, finement toastées. Le 2005, de belle couleur grenat, est un grand vin corsé et velouté, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins présents, d’excellente garde. Le 2004 commence à s’ouvrir, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Beau 2003, tout en couleur comme en charpente, tout en finesse aromatique (cerise noire, groseille, poivre), de robe intense, typé, associant structure et finesse, de belle évolution. Le 2002, classique, est riche en couleur comme en arômes, intense au nez comme en bouche, d’excellente évolution. Remarquable 2001, épicé en bouche, mêlant finesse et charpente, un vin corsé, de très belle structure, d’une belle finale. Le 2000 se goûte très bien aujourd’hui, un vin dense et riche, alliant distinction et structure, de belle base tannique, tout en bouche. Le 99, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, a des notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits. Excellent rapport qualité-prix.

    Château MAUVINONSAINT-ÉMILION Château MAUVINON

    Château MAUVINON

    (SAINT-ÉMILION)
    Famille Tribaudeau
    Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 64 79
    Télécopie : 05 57 74 44 96
    Email : chateaumauvinon@worldonline.fr
    Site : www.chateau-mauvinon.com

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Ces propriétaires charmants et passionnés sont rejoints par leur fils, Jean-Édouard, en 5e année à Purpan (Toulouse) qui vient donner sa “patte” aux Vins de la propriété. Belle dégustation sur place et un vrai coup de cœur pour leur Saint-Émilion GC 2006, très typé, intense et délicat, un vin ample, charnu et charpenté, qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois, de bouche puissante mais très élégante, avec beaucoup de potentiel. Le 2005, corsé, riche en couleur comme en matière, persistant, au nez dominé par la fraise des bois, mariée à des notes de cuir et d’humus, aux tanins présents et soyeux à la fois, un vin riche et structuré, d’une bonne longueur en bouche, très prometteur. Le 2004 est gras, parfumé, bien classique, corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois, tout en charpente. Le 2003, avec ces arômes caractéristiques d’épices et de griotte, est superbe, bien charnu, typé, de couleur grenat, savoureux en bouche, concentré, un vin gras et persistant, avec un beau volume en finale, vraiment remarquable. Le 2002, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, est un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, encore très jeune. Leur 2001, au nez puissant et subtil à la fois, de belle charpente, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), de cuir et de truffe, est un vin dense, complexe comme il se doit, fondu et très prometteur. Le 2000, puissant et bien savoureux, est ample, de couleur profonde, un vin avec beaucoup de structure, au nez subtil et épicé, qui poursuit une très belle évolution, idéal sur un gigot d’agneau. Le 99 est savoureux actuellement, intense en couleur et en arômes, très parfumé (mûre, poivre…), un vin de bouche charnue, bien persistant en finale. Remarquable rapport qualité-prix, et un accueil de premier ordre.

    Château MELIN

    Château MELIN

    (SAINT-ÉMILION)

    19, avenue du Port-du-Roy
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 42 93
    Télécopie : 05 57 25 96 54

    Ici, l’âge moyen des vignes est de 35 ans, plantées sur sol sablo-graveleux (75% Merlot et 25% Cabernet franc). Le Saint-Émilion 2006, bien élevé en fûts de chêne, est très réussi, bien représentatif de ce millésime classique bordelais, où la distinction est prédominante, un bien joli vin qui allie couleur et structure, avec ces nuances de cerise noire et d’humus, très équilibré, aux tanins fondus et bien présents à la fois. Le 2005, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges mûrs, avec une touche épicée, très harmonieux, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche chaleureuse, de garde. Le 2004 est tout en bouche, fin et corsé à la fois, associant puissance et distinction, gras, bien charnu.

    Clos des MENUTS Famille RivièreSAINT-ÉMILION Clos des MENUTS Famille Rivière

    Clos des MENUTS Famille Rivière

    (SAINT-ÉMILION)
    Philippe Rivière
    Rue de l’Abbé-Bergey
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 55 59 59
    Télécopie : 05 57 55 59 51
    Email : mriviere@riviere-stemilion.com

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Sympathique et passionné, Philippe Rivière s’attache à élever des Vins qui restent dans un excellent rapport qualité-prix-typicité. Sa propriété s’étend sur 25 ha. Le sol, en partie argilo-calcaire et principalement argilo-sableux à sous-sol d’alios avec crasse de fer, permet un excellent drainage (75% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Un bien beau Saint-Émilion GC 2006, très classique, de couleur intense et sombre, avec des arômes puissants et subtils où s’entremêlent les épices, les fruits rouges et les baies sauvages, un vin de bouche complexe, ronde, charnue et structurée, d’une longue finale. Le 2005, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux senteurs de fruits cuits, de cannelle et d’humus, est très équilibré au nez comme en bouche. Le 2004, de couleur grenat, est savoureux au palais, concentré, bien marqué par son terroir, gras et persistant, riche en arômes comme en structure, aux tanins fins. Beau 2003, de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, un vin charnu, ferme et long en bouche, de très bonne évolution. Goûtez aussi le Graves Château de Callac rouge, régulièrement réussi comme le Lalande-de-Pomerol Château Moulin de Lavaud et le Montagne-Saint-Émilion Château de Beaulieu. Château HAUT-PIQUAT : un savoureux Lussac-Saint-Émilion 2006, de bouche harmonieuse, ronde et mûre, un vin dominé par des notes de framboise macérée, finement tannique, qui allie une charpente réelle à une jolie souplesse. Le 2005 poursuit sa belle évolution, un vin coloré, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d’humus et de réglisse, d’une structure soutenue, charnu, d’une finale complexe.

    Château ORISSE du CASSESAINT-ÉMILION Château ORISSE du CASSE

    Château ORISSE du CASSE

    (SAINT-ÉMILION)
    Danielle Dubois
    Saint-Sulpice-de-Faleyrens
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 72 75
    Télécopie : 05 40 54 08 01
    Email : dubricru@terroirsenliberte.com
    Site : www.terroirsenliberte.com

    Une place particulièrement enviable dans le Classement 2009 pour ce remarquable Saint-Émilion GC 2006, charpenté et harmonieux, bien caractéristique de ce que doit être un vin de cette appellation, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, qui associe puissance et distinction, aux tanins denses, gras en bouche, d’une très jolie persistance. Le 2005, charnu, riche et structuré, au nez épicé, allie une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche, un vin avec beaucoup de structure, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de fruits noirs mûrs (groseille, mûre) et d’épices. Le 2004 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits noirs à noyau, riche et souple à la fois, très savoureux. Beau 2003, puissant en bouche, corsé, charpenté, avec des arômes intenses (cassis, sous-bois, truffe) et persistants, qui poursuit son évolution. Le 2002 est bien dense, très bien structuré, riche, parfumé, aux notes de fruits mûrs, tout en bouche, un vin au nez intense et complexe (fraise des bois, violette, cuir...), de couleur profonde, d’un bel équilibre, aux tanins savoureux. Beau 2001, de belle couleur grenat, intense, corsé, velouté, très parfumé, avec ces notes subtiles de sous-bois et de truffe, aux tanins fermes et ronds à la fois, fondu en bouche. Goûtez aussi “LE P”, une cuvée spéciale, avec des notes de fumé et d’épices, aux tanins souples mais puissants, un vin gras et de belle charpente, harmonieux en bouche. Le Côtes-de-Castillon Arthus, à la tête de son appellation (voir le Classement des Côtes), est très bien élevé, au nez de myrtille, de violette et d’épices douces, gras, où la puissance s’allie à la finesse, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples.

    OUZOULIAS et FilsSAINT-ÉMILION OUZOULIAS et Fils

    OUZOULIAS et Fils

    (SAINT-ÉMILION)
    Claire Ouzulias
    17, rue du Colonel Picot - BP 93
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 07 55
    Télécopie : 05 57 25 18 27
    Email : ets.ouzoulias@wanadoo.fr
    Site : www.ouzoulias-vins.com

    La 5e génération est en place avec la passation de la direction de la Maison de Négoce entre Pierre et Claire Ouzoulias depuis août 2005. Ici, on élève des vins en respectant la grande tradition libournaise, sans esbroufe ni manipulations œnologiques, et l’on a bien raison. Vous aimerez donc comme nous leur Saint-Émilion GC Château Franc-Pourret 2006 (agriculture biologique certifié Ecocert), d’une belle structure tannique, très aromatique avec ce goût légèrement fumé, de bouche suave et veloutée, d’excellente évolution. Le 2005, au nez de fruits rouges et d’épices caractéristique, de belle charpente, ample, aux nuances de mûre et de poivre, tout en souplesse mais puissant, de garde. Le 2004 se goûte vraiment très bien aujourd’hui, parvenant à peine à maturité, un millésime tout en charme et souplesse, finement bouqueté, de bouche ample et persistante. Excellent Saint-Émilion GC Domaine du Haut-Patarabet 2005, corsé, savoureux, aux tanins fermes, au nez complexe (cuir, truffe), alliant rondeur et charpente. Goûtez leur Lalande-de-Pomerol Les Raisagnoles, riche en couleur, bien charnu, qui sent bon la griotte et les sous-bois, vraiment réussi comme ce Graves blanc l’Odyssée 2006, doté d’une étiquette épurée et élégante à la fois, est tout en fruité, fin et suave à la fois. Beau rapport qualité-prix.
    Château CLOS DES PRINCE

    Château CLOS DES PRINCE

    (SAINT-ÉMILION)
    Marie-Christine Prince
    À Saint-Laurent-des-Combes
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 84 64 14 et 06 76 81 04 11
    Télécopie : 05 57 84 64 54
    Email : vignobles-prince@wanadoo.fr

    Vignoble de 2 ha, sur sables siliceux et profonds et de crasses de fer en sous-sol, avec une moyenne d’âge des vignes de 35 ans (90% Merlot et 10% Cabernet franc). Valeur sûre avec ce Saint-Émilion GC 2006, très charmeur comme il se doit dans ce millésime tout en souplesse, aux tanins fins, de bouche fruitée et charnue, un vin charpenté, aux nuances de mûre et d’humus, de bouche intense. Riche et complexe, le 2005 allie charpente et distinction, de belle robe intense, un vin d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, de fumé et de poivre, de garde. Le 2004 se goûte très bien, un vin de caractère, typé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, au nez délicat d’épices et de fruits macérés. Puissant, le 2003, ample et coloré comme il le faut, aux arômes de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, aux tanins souples et bien présents à la fois, est un vin chaleureux. Excellent 2001, aux senteurs de cassis et de pruneau, aux tanins équilibrés, de bouche pleine.

    Château la ROSE- POURRET

    Château la ROSE- POURRET

    (SAINT-ÉMILION)
    M. Warion

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 71 13
    Télécopie : 05 57 74 43 93
    Email : contact@la-rose-pourret.com
    Site : www.la-rose-pourret.com

    Le vignoble familial (depuis 200 ans) s’étend sur 8 ha. La génération actuelle maintient la tradition en travaillant avec passion les Merlot (70%) et Cabernet (30%), plantés sur des sols argilo-sableux sur crasse de fer et sables anciens. Les labours, les vendanges manuelles, la vinification traditionnelle, l’élevage en barriques neuves renouvelées par 1/3 chaque année... Beau Saint-Émilion GC 2006, d’une belle teinte profonde et soyeuse, aux senteurs de cassis, de pruneau et d’épices, racé, aux tanins riches et savoureux, tout en bouche, un vin rond et bien charpenté. Le 2005 est bien charnu, concentré et gras, dense, au nez dominé par le pruneau et le poivre, finement boisé, de très bonne évolution. Le 2004 est de belle robe soutenue, aux tanins mûrs et présents à la fois, très parfumé, corsé, harmonieux et persistant, un vin d’excellente évolution. Le 2003, de belle robe grenat, est charnu, aux arômes d’épices, de fruits rouges cuits et de cuir, aux tanins fermes et soyeux à la fois. Excellent 2002, de couleur soutenue, gras, riche au nez comme en bouche. Le 2001, de couleur pourpre, avec des arômes de fruits et d’épices, est un vin tout en charme, élégant et harmonieux.

    Château CLOS de SARPE

    Château CLOS de SARPE

    (SAINT-ÉMILION)
    Sca Beyney
    Place du 11 Novembre 1918
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 72 39
    Télécopie : 05 57 74 47 54
    Site : www.clos-de-sarpe.com

    Très bien classé. Bénéficiant d’un terroir exceptionnel sur un coteau argilo-calcaire dont la noblesse a été avalisée par le temps, le petit vignoble de 3 ha 68 est traité comme un véritable jardin dans le souci permanent du respect de la nature : visée écologique poussée, façons traditionnelles méticuleuses, rendements maîtrisés, vendanges manuelles à maturité parfaite… une approche qui trouve son prolongement au chai, dans une vinification naturelle, s’effectuant lentement dans la durée. Un savoureux Saint-Émilion GC 2006, bien charpenté, corsé, distingué en bouche avec des nuances de fruits des bois et de fumé, au nez légèrement épicé, aux tanins bien présents et fondus à la fois, de très bonne évolution. Le 2005 est corsé et gras, aux tanins puissants, très équilibré, persistant, au nez où dominent les épices, très réussi, qui devrait tenir ses promesses. Le 2004, de couleur intense, est racé, aux tanins riches, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance, d’excellente garde. Le 2003, très représentatif des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, à la fois charnu et distingué, est d’une jolie couleur rubis prononcé, avec des notes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, parfait sur un civet. Le 2002, de couleur profonde, allie concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche. Le 2001, corsé, aux notes de pruneau et de sous-bois, est un vin puissant, de très bonne bouche, de très bonne évolution. Le 2000, de couleur grenat, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, est un cru qui allie distinction et richesse, de garde. Excellent 99, intense, aux notes de cassis mûr et d’épices, un vin puissant et harmonieux. Goûtez aussi l’excellent Second Vin Charles de Sarpe. Vieux millésimes disponibles.

    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

    Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

    (SAINT-ÉMILION)
    Sarl André Giraud

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 06 10
    Télécopie : 05 57 51 74 99
    Email : contact@vins-giraud-belivier.com
    Site : www.vins-giraud-belivier.com

    Les 11 ha de vignes bénéficient d’un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L’encépagement est réparti pour 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc. Les fermentations sont longues et très surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne. Une belle réussite avec ce Saint-Émilion GCC 2006, un grand vin de couleur dense, racé, aux tanins puissants et riches, aux connotations de cassis, de mûre et de poivre, tout en élégance, d’excellente garde. Le 2005 est puissant et harmonieux, intense, aux notes de cassis très mûr et d’épices, aux tanins fermes et serrés, mais veloutés à la fois, de bouche complexe où dominent le cassis et la cannelle, qui persistent en finale. Le 2004, au nez de violette et de sous-bois très caractéristique, est franc, ample, corsé et souple à la fois, bien tannique. Voir le Pomerol Château Le Caillou.

    Château TOUR SAINT-PIERRE

    Château TOUR SAINT-PIERRE

    (SAINT-ÉMILION)
    Indivision Goudineau
    BP 9
    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 24 70 23
    Télécopie : 05 57 74 42 74
    Email : toursaintpierre@free.fr

    Un vignoble de 12 ha (80% Merlot, 10% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc) cultivé sans utilisation de désherbant chimique ou d’insecticide. Vous aimerez comme nous ce Saint-Émilion GC 2005, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par le cassis mûr et l’humus. Le 2004, tout en couleur et en matière, très typé, gras, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, qui mérite de la patience pour en profiter pleinement. Le 2003 est coloré et très aromatique, d’une grande subtilité en bouche, aux senteurs de cassis, de cuir et de truffe, très corsé, bien charpenté, aux tanins fermes mais d’une grande élégance. Beau 2002, gras, complet, un vin ample et dense en bouche, qui poursuit une fort belle évolution. Le 2001, de couleur grenat, d’une belle concentration, aux notes de fruits rouges mûrs et d’épices, allie distinction et richesse. Très beau 2000, typé, au nez complexe, de bouche puissante et parfumée. Remarquable rapport qualité-prix.
    Château VIEUX RIVALLON

    Château VIEUX RIVALLON

    (SAINT-ÉMILION)
    Scea Bouquey Rivallon

    33330 Saint-Émilion
    Téléphone :05 57 51 35 27
    Télécopie : 05 57 51 95 02
    Email : chateauvieuxrivallon@orange.fr

    Très bien classé avec son Saint-Émilion GC 2005, un vin corsé, ample et distingué, au nez légèrement épicé, avec en bouche des nuances de groseille mûre, aux tanins présents et délicieusement fondus, d’excellente garde.

  • Pin it!

    Misez sur les vrais Bordeaux

    293-2.jpgJ’apprécie les vrais vins de Bordeaux, du plus grand au plus modeste, et les consommateurs comme les producteurs savent que je défends ce qui les intéresse, et les distingue : le rapport qualité-prix-typicité. Si l’on fait un grand Margaux ou un Pomerol racé à 40 ou 80 €, il les vaut bien. Idem pour une gamme plus abordable, en Graves, dans les Satellites, les Côtes ou en Bordeaux Supérieur, où les progrès sont exceptionnels.

    Voici ce que l'on peut constater en 2010, quand on suit les syndicats et leurs actions :

    Les appellations qui bougent : Côtes-de-Bourg, Pessac-Léognan, Saint-Georges-Saint-Émilion, Sauternes.

    Celles qui mériteraient mieux : Bordeaux Supérieur, Graves, Pomerol, Premières-Côtes-de-Blaye.

    Les appellations qui "somnolent" : Cérons, Haut-Médoc, Lalande-de-Pomerol, Loupiac, Lussac-Saint-Émilion, Montagne-Saint-Émilion, Saint-Estèphe.

    Celles qui ont encore du travail : Bordeaux, Fronsac, Margaux, Médoc, Moulis, Premières-Côtes-de-Bordeaux, Puisseguin-Saint-Émilion, Saint-Émilion

    Celles dont on n’entend pas parler : Bordeaux blanc sec, Cadillac, Canon-Fronsac, Côtes-de-Castillon, Côtes-de-Francs, Crémant de Bordeaux, Entre-Deux-Mers, Listrac, Pauillac, Saint-Julien, Sainte-Croix-du-Mont.

    Comme en Bourgogne, on ne peut que regretter que beaucoup de crus bordelais, réputés ou non, “classés” (en 1855..., merci pour l’actualisation) ou non, “classés” à Saint-Émilion ou en “Crus Bourgeois” du Médoc (les deux classements étant juridiquement obsolètes, ce qui la fout bien) atteignent des prix qui ne sont plus conformes au plaisir qu’ils procurent. Comment ne pas être déçu par des vins à 50 € qui ne "tiennent" que 3 ou 4 ans, par d'autres qui "lissent" complètement leur spécificité (on ne sait plus, à "l'aveugle", si on goûte un Pessac ou un Médoc, un Bx Sup ou un grand cru classé de Saint-Émilion) : on ne goûte alors que des produits aseptisés par les techniques œnologiques (matraquage de fûts neufs, osmose inverse, micro-bullage, levures parfumées....

     

    Pour faire ces “vins”, on récolte des raisins surmaturés, on concentre à outrance (avec des concentrateurs) lors des vinifications, on met le tout dans des barriques où le bois peut, sur demande auprès des tonneliers, vous donner le goût que vous recherchez (de la vanille, du sirop, de la confiture…), et on vous sert un vin à la limite de l’écœurement, noir comme de l’encre, gras comme de l’huile et parfumé comme votre bureau en bois.

    En-dehors de quelques crus mythiques pour lesquels le prix n’est plus un facteur estimatif (on entre alors dans le monde du luxe, voir mon article), ce qui n’est pas du tout justifié aujourd’hui, et on l’a vu -hélas- avec les augmentations de prix du millésime 2005, c’est un Saint-Émilion “fardé” comme un acteur du carnaval de Venise à 80 € (voire bien plus), un “simple” Médoc à 25 €, un “bon” machin à 30 € ou un Bordeaux Supérieur ultra-barriqué à 15 €.

    Je le redis, aujourd'hui plus qu'hier : tant que certains vins connus de Bordeaux (surcôtés, en plus) ne seront que des "erzats" de leur appellation, masquant leur terroir (quand ils en ont un), cela portera tort à l'ensemble des vrais bons vins typés de Bordeaux, du plus grand au plus modeste, à ce Pomerol qui sent la truffe, à ce Saint-Julien tout en délicatesse, etc... bref, aux vins que nous aimons et défendons.

    Pour comprendre l'influence du terroir à Bordeaux, par exemple dans le Libournais, deux ouvrages font toujours référence, ceux du Professeur Henri Enjalbert (qui décrit parfaitement le cheminement et l'extension historiques des "grands crus") et de Van Leuween (sa carte des terroirs de Saint-Émilion permet de comprendre bien des choses : demandez-la au Syndicat de Saint-Émilion, il vous l'enverront sûrement avec plaisir). Avec lui, on réalise la force des terroirs : sols brunifiés, calci-magnésiques, lessivés, hydromorphes... c'est-à-dire la quintessence même des crus. Comme ces sols n'ont pas pu changer de place, il est facile de constater que des crus se trouvent dans des coins, disons, plus "neutres"... Vous aurez donc compris que l'on ne fait pas du tout les mêmes vins selon que l'on se trouve sur le "plateau de Saint-Martin" ou sur des terres silico-argileuses, sur la plaine de la Dordogne ou les territoires issus de formations alluviales. Je vous laisse vérifier par vous-même. Il y a aussi les livres de Bernard Ginestet, toujours d'actualité, très complets sur Saint-Émilion (classification des sous-sols "nobles" à "roturiers") et particulièrement sur les appellations médocaines.

     

    MEDOC

    Si les vins du Médoc sont réputés, ce n’est pas pour être des vins intouchables à cause de leur prix ou “putassiers”, ces vins ou micro-cuvées qui n’existent que pour rafler de bonnes notes à des concours et ne correspondent plus à la grande tradition médocaine. Ces pratiques sont une honte pour la majorité des grands vins de la région, qui sont des vins fermés dans leur jeunesse, typés par leur terroir, et qui demandent d’évoluer dans le temps pour s’exprimer, en fonction de chaque millésime, respectant ainsi la nature. La force du terroir est la base de tout. Pour les grands, les meilleurs affaires se font avec les châteaux MontroseCalon-SégurLéoville-Barton, Grand-Puy-Lacoste,  Batailley,Brane-Cantenac, suivis par les superbes (et très abordables), ClauzetLa Tour de ByFonbadetFourcas-Dupré, puis Tour-du-RocDoyac,Taffard de BlaignanFontesteauMuretLestage-Darquier, etc. Beaucoup d'autres sont sans intérêt, et les prix sont souvent déments.

     

    POMEROL

    À Pomerol, il y a des vins splendides (Certan de MayLa CroixBeauregard...), très typés par le Merlot qui se plaît à merveille dans ces territoires diversifiés. Il faut noter que, les exceptions et les excès confirmant la règle, les vins bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité justifié par la rareté comme par la convivialité et l’amour du vin.

     

    SAINT-ÉMILION

    J'adore les vins de la région, pour leur puissance associée à leur finesse, et j'estime qu'il y a une bonne cinquantaine de vins qui valent le déplacement, garants de prix sages et d'une vraie typicité. Mais, à Saint-Émilion, on s'enlise dans les histoires de clochers, sublimées par beaucoup trop de frime et certains niveaux de prix qui ne prêtent qu'à sourire. Il y a un Classement “officiel” qui montre une image négative du vignoble, multipliant les procès, et il y a des vins remarquables, typés, très abordables, dans toute la gamme (Belair, Trotte VieilleGuadetLaroqueLamarzelleMauvinonCantenacMatrasClos LabardeClos TrimouletPiganeau...).

    Hélas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la “science infuse” et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques, les concentrations et des “essais”, on sait faire du vin !

    À Saint-Émilion comme ailleurs, ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains prix, totalement injustifiés.

     

    SATELLITES, FRONSAC

    Les meilleurs vins de Montagne, Puisseguin et Lussac se retrouvent dans le Classement des “Satellites” de Saint-Émilion, et proviennent de terroirs spécifiques, limitrophes ou rapprochables d’autres sols d’appellations plus prestigieuses, ce qui leur permet de devenir de grands vins à part entière. On se fait vraiment plaisir dans ces appellations (de Roc de Calon à Béchereau...).
    Bien que certains tentent de les mélanger, les deux appellations Canon-Fronsac et Fronsac partagent à la fois des différences et des similitudes. Là aussi, des vins sont surcotés et beaucoup plus marqués par leurs vinifications que par un terroir.

     

    GRAVES/PESSAC-LÉOGNAN

    Pour les Graves, il existe une variété importante de styles de vins. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels (La Mission Haut-Brion en étant un bel exemple), issus des territoires de Pessac, Martillac ou Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan (CarbonnieuxLa Tour-MartillacBrownGrandmaison... avec quelques-unes des plus belles bouteilles de la région dans les millésimes 2005 et 2004) comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir, d’autres crus atteignant des prix difficilement cautionnables. C’est évidemment le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise (Chevalier, toujours sublime, suivi par Smith-Haut-Lafitte). Côté Classement,il est indéniable que de rares Graves (RahoulLe Tuquet, Tourteau-CholletChantegriveGrand Bos...) atteignent également les sommets, grâce à un rapport qualité-prix superbe.

     

    CÔTES

    Dans les appellations de Côtes, qui se cherchent toujours, il s’agit de choisir entre les vins typés comme nous les aimons (ceux qui sont classés en "Premiers" comme Le Clos du NotaireHaut-MacoMoulin Vieux...), et d’autres cuvées très spéciales, dépersonnalisées (à ne pas confondre avec les cuvées de prestige retenues), faisant la part belle à des vinifications trop sophistiquées, peu propices à mettre un terroir en avant, s’il existe. On essaie de se regrouper, on veut changer de nom, on ne sait pas ce qu'il faut faire. Pathétique, car on oublie que, seul, la mise en valeur des terroirs est la garantie de se créer des "niches" et la porte du succès de demain.

     

    BORDEAUX SUPÉRIEUR

    Dans les Bordeaux Supérieur, les progrès sont constants depuis plus de dix ans, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-prix-plaisir. La plupart des propriétaires retenus élèvent aussi de jolis Bordeaux blancs qui ont du mal à se faire une image. Pourtant, il est inadmissible (et risible) de trouver des cuvées (très) spéciales à plus de 15 € ! Une trentaine de crus (LugagnacBoutillon, Grand Verdus...) sont à la tête de cette appellation et vous les trouverez dans mon Classement.

     

    SAUTERNES/LIQUOREUX

    À Sauternes (et Barsac), l’équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le Botrytis cinerea. L’appellation a connu une série de millésimes très différents, du plus exceptionnel (2007, 2004, 2001) au plus difficile (2002). Attention au passerillage, qui n’a rien à voir avec le Botrytis... On parvient à des plaisirs intenses avec CoutetFilhotLa Tour BlancheBastor-Lamontagne... En liquoreux, les appellations situées face à Sauternes, recèlent des vins onctueux, qui ont du mal à se faire un nom, pourtant d’un très bon rapport qualité-prix-plaisir.

     

    Mes Classements 2010 sont la garantie de ne pas vous faire avoir.

     

     

    La qualité des millésimes :  Voir la Vintage Code

     

    Pour les rouges
    - les grands : 2009, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.
    - les bons : 2008, 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1994, 1993, 1981, 1979, 1975, 1964.

    Pour les blancs (surtout liquoreux)
    - les grands : 2009, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.
    - les bons : 2008, 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.

     

    Millesimes

     

  • Pin it!

    Les bonnes affaires des vins de la Côte Chalonnaise et du Maconnais

    Les bonnes affaires des vins de la Côte Chalonnaise et du Maconnais

    VITTEAUT-ALBERTI sarlCRÉMANT DE BOURGOGNE VITTEAUT-ALBERTI sarl

    VITTEAUT-ALBERTI sarl

    (CRÉMANT DE BOURGOGNE)

    16 , rue de la Buisserolle - BP 8
    71150 Rully
    Téléphone :03 85 87 23 97
    Télécopie : 03 85 87 16 24
    Email : vitteaut-alberti@wanadoo.fr
    Site : www.vitteaut-alberti.fr

    Domaine de 9 ha, situé dans les meilleurs climats de la Côte-de-Beaune et de la Côtes chalonnaise. Gérard Vitteaut, secondé par son épouse et sa fille, Agnès, peut être fier de ses cuvées, ce fameux Crémant qu’il faut savoir respecter et apprécier pour ses propres qualités. “Chez nous, le 2008 est un très bon millésime, nous précise Agnès Vitteaut, dans la lignée du 2007, avec une bonne acidité qui donne fraîcheur, légèreté et finesse. Les vendanges se sont déroulées plutôt tard, fin septembre-début octobre, mais, somme toute dans la normale, puisqu’elles étaient très précoces depuis quelques années.” Vous aimerez comme nous leur Crémant de Bourgogne Blanc De Blancs 2006, une cuvée haut de gamme, très fine, marquée par la proportion importante de Chardonnay (80%, le reste en Aligoté), délicatement dosée, de mousse onctueuse, puissante, au nez concentré où dominent les petits fruits secs, d’une belle finale ample et longue. Il y a ce Crémant de Bourgogne cuvée Agnès 2006, cuvée vinifiée par Agnès Vitteaut, un assemblage 100% Chardonnay de raisins de la Côte Chalonnaise et de la Côte De Beaune, un bien joli vin doré au reflet d’ambre, de bouche vive et fraîche dominée par des notes d’agrumes et de pêches blanches, avec cette finale longue et harmonieuse. Le Crémant de Bourgogne blanc 2006 (40% Chardonnay, 40% Pinot Noir et 20% Aligoté), tout en raffinement, dégage un charme indéniable par son fruité délicat et sa persistance, parfait à l’apéritif mais qui peut s’apprécier tout au long du repas. Il y a également ce très séduisant Crémant de Bourgogne rosé brut 2006, un pur Pinot Noir, au nez de cassis, fort bien équilibré, distingué et vif en bouche, l’un des meilleurs de la région, de mousse intense, tout en persistance, très agréable sur une cuisine légèrement relevée.

    Gérard et Laurent PARIZE

    Gérard et Laurent PARIZE

    (GIVRY)

    18, rue des Faussillons
    71640 Givry
    Téléphone :03 85 44 38 60 et 06 72 93 36 31
    Télécopie : 03 85 44 43 54
    Email : laurent.parize@wanadoo.fr

    Une exploitation familiale de 9 ha où la 6e génération est aux commandes. Vignes de 30 à 40 ans en moyenne, lutte raisonnée, vendanges sont exclusivement manuelles. Vinification traditionnelle avec un contrôle des températures et des cuvaisons longues pour les vins rouges. Le Givry Champ Nalot rouge 2006 La Sauleraie (élevage en fûts de 2 ans), est une réussite, très typé, de couleur soutenue, d’une belle charpente, riche et structuré, aux connotations caractéristiques de mûre et de sous-bois, tout en bouche comme ce Givry rouge Premier Cru Clos les Grandes Vignes 2006, élevé en fûts neufs, avec beaucoup de matière, des arômes de fruits rouges surmûris présents et complexes, aux nuances persistantes d’épices et d’humus. Goûtez le Givry blanc Champ Nalot 2006, élevé en fûts, riche en arômes comme en structure, persistant et de bonne bouche, aux notes de pêche et de chèvrefeuille, à ouvrir sur un poisson au four.

    Château de la BRUYÈREMÂCON Château de la BRUYÈRE

    Château de la BRUYÈRE

    (MÂCON)
    M. et Mme Borie

    71960 Igé
    Téléphone :03 85 33 30 72
    Télécopie : 03 85 33 40 65
    Email : chateaulabruyere@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudebruyere

    Au sommet de leur appellation. Le Château s'élève sur une légère éminence placée entre 2 montagnes avec échappée de vue au midi. Il se compose de 2 corps de logis adossés l'un contre l'autre. C'est un petit fief situé sur la commune d'Igé, dans l'ancienne paroisse de Dommange. Ce joli vignoble du Mâconnais est implanté sur des coteaux calcaires et très ensoleillés. Vieilles vignes et rendements limités garantissent des vins de qualité. La vinification est traditionnelle, le raisin à maturité est récolté à la main en majorité, l'élevage se fait en fûts de chêne. “Concernant le millésime 2008, nous précise Paul-Henry Borie, les blancs ont une bonne acidité, un peu trop, ce sera un millésime de garde. La quantité est très infèrieure pour les rouges de Pinot, mais la qualité est comparable au 96. Une bonne maturité grâce à la fin septembre sèche et ensoleillée.” On se fait donc plaisir avec le Mâcon-Igé Vieilles vignes rouge 2007, élevé en fûts de chêne, riche en couleur comme en arômes (griotte, violette, humus), de structure élégante et corsée. Le 2006, de belle robe grenat, structuré, au nez persistant où dominent des notes de cerise et de sous-bois, est un vin particulièrement réussi, parfait sur une daube. Le 2005, au nez très caractéristique de cassis mûr, associe rondeur et structure, aux tanins savoureux, d’une belle complexité en bouche où s’harmonisent le cassis, la cerise et les sous-bois, un vin d’excellente évolution comme en atteste ce Mâcon-Igé rouge 2003, qui a obtenu et mérité une médaille d’Or au Burgondia, au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (griotte, pruneau), de belle robe soutenue, un vin avec une charpente très harmonieuse. Le Mâcon Igé blanc Vieilles vignes 2007, un pur Chardonnay, très agréable, est subtilement bouqueté, à la fois vivace et souple, un vin floral, harmonieux, de bouche ample aux notes d’aubépine et de pomme, à déboucher sur un sandre. Le Bourgogne blanc 2006, élevé en fûts de chêne, est de bonne bouche, avec des nuances de chèvrefeuille. Excellent Bourgogne rosé, régulièrement réussi comme le Crémant de Bourgogne brut, Tastevinage 2008, un vin tout en subtilité, de mousse crémeuse, une cuvée parfumée, légère et ronde à la fois, charmeuse, le tout à des prix défiant toute concurrence.

    Vins AUVIGUE

    Vins AUVIGUE

    (POUILLY-FUISSÉ)
    Jean-Pierre Auvigue
    Le Moulin-du-Pont
    71850 Charnay-lès-Mâcon
    Téléphone :03 85 34 17 36
    Télécopie : 03 85 34 75 88
    Email : Vins.Auvigue@wanadoo.fr

    Très séduisant Pouilly-Fuissé Vieilles Vignes 2006, de belle robe, au nez de noisette et de pêche, bien rond, de bouche intense, ample au palais, un vin subtil, sec et moelleux à la fois, vraiment réussi. Le 2005, où s’associent rondeur et distinction, très aromatique, est un vin à la fois fin et très structuré, d’une belle finale, d’une belle longueur comme ce Pouilly-Fuissé cuvée La Frairie, issu de Vignes situées sur des sols argilo-calcaires, roches sédimentaires du crétacé (vendanges manuelles, élevage sur lie avec bâtonnages), très floral. Le Pouilly-Fuissé Les Chailloux 2006 est très équilibré, de bouche fruitée, légère et ronde à la fois, aux nuances de tilleul et de pêche.

    Domaine Roger LUQUET

    Domaine Roger LUQUET

    (POUILLY-FUISSÉ)

    Rue du Bourg
    71960 Fuissé
    Téléphone :03 85 35 60 91
    Télécopie : 03 85 35 60 12
    Email : domaine@domaine-luquet.com
    Site : www.domaine-luquet.com

    Un domaine de 24 ha. La 4e et la 5e génération travaillent côte à côte. Roger (qui reste conseiller privilégié) et Renée Luquet, les parents, Christine et Patrick, leurs enfants, et Thierry, le mari de Christine. Ils élèvent ce Pouilly-Fuissé Terroir 2007, aux notes complexes de noisette et d’abricot sec, de bouche harmonieuse, vraiment réussi. Le Pouilly-Fuissé Vieilles Vignes 2006, typé par son sol argilo-calcaire, est une valeur sûre, avec ces parfums marqués de tilleul et d’abricot frais, un vin riche et très aromatique, d’une grande harmonie. Le 2005 sent la noisette et le genêt, un vin vif et rond à la fois, tout en fraîcheur en bouche, parfait sur des crustacés. Le Saint-Véran Vieilles Vignes 2007 est de jolie robe dorée, tout en finesse et souplesse, de bouche délicate aux senteurs de chèvrefeuille, le Mâcon-Villages Clos de Condemine blanc 2007, un joli vin provenant d’un sol argilo-siliceux (4,30 ha), en léger coteau, au nez de tilleul, est un vin de bouche fraîche et souple où l’on retrouve des connotations de flurs fraîches, très agréable sur des sardines grillées ou un jambonneau.

    Jean-Paul PAQUET

    Jean-Paul PAQUET

    (POUILLY-FUISSÉ)

    Les Mollard, Domaine de Fussiacus
    71960 Fuissé
    Téléphone :03 85 27 01 06
    Télécopie : 03 85 27 01 07
    Email : fussiacus@wanadoo.fr

    Toujours très bien classé. Domaine de 18 ha, dont le vignoble s’étend sur de petites collines orientées est-sud-est (200 à 300 m d’altitude). Remarquable Pouilly-Fuissé Domaine de Fussiacus 2005, issu de vieilles vignes plantées sur un sol argilo-calcaire (40 hl/ha), bien élevé en fûts de chêne durant 10 mois, qui allie à la fois finesse et structure, d’une belle couleur jaune clair, brillant et limpide, avec ces notes de petits fruits secs et de noisette grillée, de bouche harmonieuse, idéal sur un sandre au beurre blanc. Joli Pouilly Vinzelles blanc 2006, au nez d’amande fraîche, d’une belle rondeur, aux connotations de fleurs blanches et de poire, un vin très agréable, très franc, parfait sur une truite saumonée.

    Domaine Christophe-Jean GRANDMOUGIN

    Domaine Christophe-Jean GRANDMOUGIN

    (RULLY)

    11, rue Saint-Jacques
    71150 Rully
    Téléphone :03 85 87 23 79
    Télécopie : 03 85 87 17 34
    Email : stjacques.71@orange.fr
    Site : www.domainesaintjacques.com

    Beaucoup aimé le Rully rouge Premier Cru La Fosse 2006, un vin de belle couleur grenat profond, qui est toujours très typé, marqué par les fruits rouges bien mûrs et la violette, riche et rond à la fois, avec une belle charpente, de bouche savoureuse. Le 2005, de robe soutenue, charpenté, gras et charnu à la fois, aux tanins bien présents, est un vin qui fleure les épices et les petits fruits à noyau, de bonne évolution comme le montre ce 2004, avec des arômes d’épices, de fruits noirs et de sous-bois, charnu, ample, un vin qui emplit bien la bouche. Excellent Rully blanc Premier Cru Marissou 2006, tout en harmonie, tout en fruité et rondeur, persistant, aux arômes subtils de fleurs blanches et de poire.

    Domaine des PÉRELLES

    Domaine des PÉRELLES

    (SAINT-VÉRAN)
    Jean-Yves Larochette

    71570 Chânes
    Téléphone :03 85 37 41 47 et 06 82 04 21 57
    Télécopie : 03 85 37 15 25
    Email : contact@domaine-des-perelles.com
    Site : www.vins-du-beaujolais.com/larochette

    Une propriété familiale depuis plusieurs générations (9 ha). Excellent Pouilly-Fuissé 2006, typé, parfumé et persistant, d’une bonne rondeur, avec ces connotations discrètes de genêt, d’amande et de pêche, un vin tout en charme et finesse. Le Saint-Véran blanc 2006, très classique comme on les aime, est franc et bien équilibré, de robe brillante, au nez subtil à dominante de pain grillé et d’acacia. Joli Crémant de Bourgogne, où dominent les fruits mûrs et les petits fruits secs, d’une jolie longueur, de mousse persistante et florale, à ouvrir sur une tarte. Le Beaujolais-Villages 2005, médaille de Bronze à Mâcon est un vin où dominent les sous-bois, et les fruits rouges frais, charnu, réussi comme le Beaujolais blanc 2007 (Chardonnay), qui sent bon l’aubépine, tout en persistance, de bouche ample.

  • Pin it!

    Les meilleurs Cahors de l'année

    Les meilleurs Cahors de l'année.

     

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    (CAHORS)
    Pascal et Olivier Pieron
    Rouffiac
    46700 Duravel
    Téléphone :05 65 36 54 27 
    Télécopie : 05 65 36 44 14 
    Email : scea.pieron@orange.fr

    Un vignoble de 19 ha. Superbe Cahors 2006, (sol argilo-calcaire, 80% Malbec et 20% Merlotvinification traditionnelle sans filtration ni collage systématique), un vinqui nous a particulièrement séduit, de belle charpente, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, avec une belle basetannique, très typé. Goûtez leur Cahors Prieuré de Bovila 2004 (70% Malbec et 30%Tannat, élevage en fûts de chêne 12 mois) un vin où la finesse s’allie à un velouté exceptionnel, de couleur profonde, auxtanins riches et savoureux à la fois, gras, avec des senteurs de fruits cuits.

    Château LA CAMINADE

    Château LA CAMINADE

    (CAHORS)
    L.Ressès et Fils

    46140 Parnac
    Téléphone :05 65 30 73 05 
    Télécopie : 05 65 20 17 04 
    Email : resses@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-caminade.com

    Quatrième génération de vignerons pour ce domaine de 35 ha. Une réussite avec leur Cahors Esprit 2004, au nez complexe de groseille et d’humus, un vin puissant et persistant en bouche, aux tanins riches, très classique, charpenté, alliant structure etvelouté en bouche, de très bonne garde. Le Cahors La Commandery 2005, 97% Cot et 3 % Tannat, très bien élevé durant 12 mois en fûts de chêne dont 50% de neufs, est harmonieux, avec ces nuances se définissant par des arômes de framboise, defraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche et prometteur. Excellent Cahors 2005 (70% Cot, 25% Merlot, 5%Tannat) élevé 18 mois en cuves ciment et inox et pour 25% en barriques 12 mois, decouleur soutenue, alliant structure et bouquet, puissant au nez comme en bouche, très parfumé (fraise des bois, épices), bien corsé.

    Clos la COUTALE

    Clos la COUTALE

    (CAHORS)
    Eurl Bernède et Fils

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 51 47 
    Télécopie : 05 65 24 63 73 
    Email : info@coutale.com
    Site : www.coutale.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. C’est ici que nous avons réuni quelques-uns des meilleurs producteurs de la région. Philippe Bernède est passionné et il peut être fier de son Cahors 2007, issu d’un vignoble familial de 35 ha planté d’Auxerrois (70%), deMerlot et de Tannat, toujours d’une grande authenticité, complexe et harmonieux, avec ces nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin decouleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, d’excellente évolution. Le 2006 est de couleur soutenue, avec des tanins savoureux et très présents, associant puissance et distinction, grascharnu, au nez subtil où se devinent la prune et les épices. Remarquable 2005, de belle robe grenat profond, un vin gras, au nez complexe où l’on retrouve des petits fruitscuits et des notes de torréfaction, avec des tanins mûrs et une belle concentration. Le 2004 est chaleureux, de robe foncée, avec des notes de griotte légèrement réglissées, allie richesse et distinction, d’une belle finale persistante, un vin de garde à ouvrir sur une pintade aux cèpes. À noter la vente d’une belle collection de modèles de tire-bouchons, très ingénieux et fonctionnels.

    Château EUGÉNIECAHORS Château EUGÉNIE

    Château EUGÉNIE

    (CAHORS)
    Famille Couture
    Rivière-Haute
    46140 Albas
    Téléphone :05 65 30 73 51 
    Télécopie : 05 65 20 19 81 
    Email : couture@chateaueugenie.com
    Site : www.chateaueugenie.com

    Une propriété transmise de père en fils depuis 5 siècles. Le vignoble de 25 ha s’étend sur des terrasses, demi-coteaux et coteaux. BeauCahors cuvée Réservée de l’Aïeul 2005 (85 à 90% Auxerrois et 10 à 15% Tannat,macérations longues de 20 à 25 jours en cuverie Inox, avec contrôle de latempérature et remontages programmés, puis élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, dont 1/3 en fûts neufs, pas de collage), un vin très coloré, de belle charpente, riche en matière, au nez complexe defruits rouges macérés et de cannelle, fin et généreux à la fois, médaille d’Or au concours des Vignerons Indépendants à Angers. Beau Cahors Haute Collection 2004, pur Auxerrois, élevé en fûts de chêne neufs durant 18 mois, qui associe concentration aromatiquefinesse des tanins et puissance, avec des arômes de fruits mûrs, de bouche harmonieuse. LeCahors cuvée Pierre le Grand 2005, très parfumé avec ces nuances de petits fruits noirs délicatement épicées, aux taninsstructurés, ample et riche, est charnu comme on les aime, à savourer sur un caneton aux figues.

    Château FAMAEY

    Château FAMAEY

    (CAHORS)
    Luc Luyckx et Marc Van Antwerpen
    Les Inganels
    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 59 42 et 06 77 85 94 96 
    Télécopie : 05 65 30 50 53 
    Email : chateau.famaey@wanadoo.fr
    Site : www.chateaufamaey.fr et www.masdemartin.com

    Un remarquable Cahors Fût de Chêne 2005, 80% Malbec, 15% Merlot et 5% Tannat, élevage durant 14 mois en fûts (neufs à 30 % et 70 % d’un an), un beau vin dense, de teinte grenat, typé, alliant finesse et concentration, au nez très complexe (mûre, violette,cassis), de bouche remarquable aux nuances de fumé, un vin ample, d’une belle finale. LeCahors cuvée X 2004, vendanges manuelles, sélection parcellaire sur des vignes àfaibles rendements, élevé 24 mois en fûts de Chêne neufs à 70%, est une réussite, derobe pourpre soutenue, avec une structure solide en tanins, aux arômes de baies rouges très mûres et de musc, persistant, tout en bouche, avec une finale d’arômes intense.

    Château GAUTOULCAHORS Château GAUTOUL

    Château GAUTOUL

    (CAHORS)
    Eric Swenden

    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 84 17 
    Télécopie : 05 65 30 85 17 
    Email : contact@achat-vins-chateau.com
    Site : www.achat-vins-chateau.com

    Un superbe Cahors cuvée Exception 2005, très bien élevé en fûtsde chêne, tout en nuances d’arômes délicatement épicées, derobe intense, avec des tanins puissants, un vin où dominent la mûre et le cassis, très riche au nez comme en bouche, à ouvrir sur une selle d’agneau. Le 2004 est un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, tannique, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux. Le 2003, de robe grenat, est gras, aux notes d’épices et de sous-bois, auxtanins riches, de garde également. Beau 2001, au nez de cassiset de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution.

    Domaine de LAVAUR

    Domaine de LAVAUR

    (CAHORS)
    Claude et Yves Delpech

    46700 Soturac
    Téléphone :05 65 36 56 30 
    Télécopie : 05 65 36 57 67 
    Email : domaine-de-lavaur@orange.fr

    Un vignoble de 15 ha de vignesTerroir argilo-calcaire en 2e et 3e terrasse, sol plusléger de graves en 1ère terrasse. L’encépagement est constitué de 90% de Malbec et 10% de Merlot. Beau Cahors Prestige 2005, élevé en fûts de chêne, ample, charmeur etcharnu, fort bien élevé, d’une grande subtilité, complet, avec des tanins mûrs, un bel exemple de la typicité de cette appellation, un vin de garde qui se marie parfaitement avec les viandes rouges et les fromages puissants. Le Cahors Tradition 2005 est tout en bouche, aux notes de fraise des bois, d’humus et d’épices, aux tanins enrobés, de très bonne garde.

    Château NOZIERES

    Château NOZIERES

    (CAHORS)
    Maradenne Guitard

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 52 73 
    Télécopie : 05 65 36 50 62 
    Email : chateaunozieres@wanadoo.fr
    Site : www.chateaunozieres.com

    Sa place dans le Classement 2009 se justifie par ce Cahors Château Nozières 2005 (80% Cot, 20% Merlot sur sol argilo-calcaire, élevage en cuves inox), aux notes de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, corsé comme il le faut, de bouche complexe, riche et savoureuse. Beau Cahors L’Élégance 2005, 100% Cot sur sol argilo-siliceux (cuvaison longue, élevage en barriques neuves 12 mois), qui porte bien son nom, de jolie robe brillante, aux connotations subtiles de truffe et de mûre, concentré et ferme en bouche, riche en bouquet comme en matière.

    Château PAILLAS

    Château PAILLAS

    (CAHORS)
    Germain Lescombes

    46700 Floressas
    Téléphone :05 65 36 58 28 
    Télécopie : 05 65 24 61 30 
    Email : info@paillas.com
    Site : www.paillas.com

    Une place enviable dans le Classement. Les vignes, plantées sur une parcelle de 27 ha, s’étendent en demi-cercle autour du chai (82% de Cot, 16% de Merlot et 2% de Tannat) et ont une moyenne d’âge de 25 ans. Cela donne ce Cahors 2005, bien charpenté, biencharnu, de teinte soutenue, ample en bouche, aux senteurs de cassis, au nez légèrement poivré sur des notes de framboise et de griotte, aux tanins fondus, c’est classique et bon. Le 2004, de bouche harmonieuse, est typé, bien corsé et gras, aux tanins fermes et savoureux, un vin intense qui associe puissance et distinction, où dominent les fruits cuits(framboisecassis), d’excellente évolution.

    Château des ROCHES

    Château des ROCHES

    (CAHORS)
    Jean Labroue

    46220 Prayssac
    Téléphone :05 65 30 61 49 
    Télécopie : 05 65 30 83 53 
    Email : chateaudesroches@wanadoo.fr

    Vous aimerez comme nous l’avons fait ce remarquable Cahors Le Serment 2005, purMalbec, élevé en fûts de chêne, médaille d’Or Mâcon et Sélection Cahors Excellence, unvin racé comme il le faut, avec des tanins mûrs et une charpente solide, au nez dominé par la mûre et la réglisse, très équilibré, de bouche persistante marquée par le cassis et l’humus, d’excellente garde. Le 2004, médailles d’Or à Mâcon 2007 et de Bronze à Paris, aux tanins équilibrés et mûrs, est une valeur sûre. Le Cahors cuvée Vendémiaire 2005, très parfumé (griotte, mûre, humus), est bien charnu, et s’accorde avec des paupiettes.

    Château du SOULEILLOU

    Château du SOULEILLOU

    (CAHORS)
    Jean-Pierre Raynal

    46140 Douelle
    Téléphone :05 65 20 01 88 
    Télécopie : 05 65 20 01 88 

    Typé comme on les aime, le Cahors Château Souleillou 2007 est bien charnu, ample, aux tanins fermes mais bien enrobés, de couleur grenat, un vin qui fleure lesframboises et les sous-bois, encore jeune, très prometteur. Le 2006 est dense et puissant au nez comme en bouche, très équilibré avec des tanins savoureux, au nezde fruits mûrs (myrtille) légèrement épicé comme il se doit. Savoureux 2005, aux tanins très élégants mais très riches également, d'une belle harmonie avec ces notes de fruits rouges mûrs, de bonne garde, à prévoir sur un gigot de mouton. Le Cahors cuvée Diane (issu de vieilles vignes des Auxerrois et Tannat), très bien élevé en barriques de chêne, est decouleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de truffe, d’un grand équilibre, de garde.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu